Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 [Nimla] Forget It

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Ven 5 Aoû - 21:47

Et voilà. Asch avait posé une question banale... Il avait la réponse, et maintenant, il ne savait pas quoi en faire. Évidemment, c'était étrange d'imaginer Mugen à seize ans... Mais il avait déjà plus ou moins deviné ça à la photo. Pas tellement à l'allure de Mugen, qui avait tendance à faire plus vieux que son âge, mais à celle du reste de la classe. Par contre... dix-sept ans... Ouah. Ça faisait beaucoup. D'un coup... Asch avait vraiment l'impression d'être un gamin, en train d'écouter deux adultes en train de raconter leurs souvenirs. Ça avait un côté intimidant.. Et relativement gênant aussi. La plupart du temps il n'avait pas du tout conscience de la différence d'âge entre lui et Mugen, mais c'est vrai qu'elle était assez large... Même si il y avait largement pire. Un rire nerveux lui échappa, alors qu'il ajoutait juste, incrédule:

"Bon sang... J'avais huit ans..."

... A bien y penser, heureusement que Mugen et lui ne s'étaient pas rencontrés quelques années plus tôt, hein. Ça aurait fait passer l'Alpha pour un sacré pédobear. Et à vrai dire... Tandis que Mugen et Shawn échangeaient leurs souvenirs, Asch se sentait de plus en plus mal à l'aise. Un peu comme si il avait été à la rue... Il ne pouvait pas en vouloir aux deux hommes de partager ce genre de souvenirs mais... Il fallait avouer que ça faisait bizarre, d'avoir l'impression de n'être à nouveau plus qu'un gamin maladroit... Enfin. Heureusement, il n'avait pas fait un backup de caractère en plus du reste. Jusqu'à longtemps, Asch avait été une véritable peste. Enfin... Encore plus que maintenant, quoi. Shawn et Mugen n'avaient pas envie de supporter ça.

Il ne voulait pas gâcher l'ambiance, alors il se contenta de sourire vaguement et de les écouter parler. Coudes sur les genoux, yeux posés approximativement aux pieds de la table, il essayait de s'y retrouver, mais ce n'était pas facile. D'autant que ce n'était pas vraiment son genre, de poser des questions. Il pouvait être une oreille très attentive, mais il préférait quand les autres venaient lui parler sans qu'il ait à les forcer. Ensuite seulement il pouvait les encourager à continuer. Mais là, bon... Ce n'était pas à lui qu'on s'adressait.

Il trouvait, quand même, que Mugen était un peu dur avec lui-même... Surtout qu'en plus, il le prenait un peu pour lui du coup. Il n'avait qu'entre-aperçu ce regard sur le cliché... Mais il était quasiment certain de pouvoir retrouver des photos - si certaines avaient été conservées - où il tirait exactement la même tête. Bon, ok. Il n'avait pas été un enfant de chœur lui non plus. Mais un salopard? Emo? Enfin... Ce n'était pas comme si il avait su comment se comportait réellement Mugen au même âge... Mais bon. A l'adolescence, on est tous un peu cons. Sauf qu'Asch l'avait passée depuis un moment, et qu'il continuait à agir un peu comme si ça n'était pas le cas, de temps en temps... Euh. Pas très flatteur en fait, comme constat.

OUI, bon. Ce n'était pas de lui qu'on parlait, et il n'allait quand même pas se vexer sur une impression! Si ça se trouve, il faisait juste des raccourcis débiles parce qu'il essayait de se convaincre que Mugen et lui avaient des points communs, et que Erik n'était pas la véritable raison pour laquelle ils avaient fini par se mettre ensemble. Il passa une main contre sa nuque et détourna les yeux, toujours aussi silencieux. Il était de plus en plus mal, en définitive. Il comblait en prenant pour lui des mots qui n'avaient juste rien à voir. C'était pathétique.

Aurait-il dû répondre quelque chose? Il ne voyait pas quoi... Et il n'avait vraiment aucune autre question à poser. Il y avait sans doute plein de choses qu'il aurait eu envie de savoir... Mais il ne se sentait tellement pas d'ouvrir la bouche pour demander quoi que ce soit au sujet d'Erik et de sa relation avec le Mugen de l'époque qu'il n'avait même pas conscience de sa curiosité, ni même des informations qui lui manquaient.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Sam 6 Aoû - 10:01

Asch restait silencieux. Ou presque. Bien sûr, Shawn et Mugen l’avait entendu s’exclamer qu’il n’avait que huit ans à l’époque, ce qui d’un coup accentuait la différence d’âge entre les deux hommes, une différence qui désormais ne comptait presque plus. Quelques années plus tôt, oui, Mugen serait passé pour un sacré pédobear… En y pensant, il sourit légèrement, avant de se remémorer cette époque de sa vie. Avec le recul, il ne se voyait que comme un salopard qui aurait pu faire beaucoup de choses si seulement il n’était pas aussi aigri et misanthrope. Oh, il n’était pas non plus devenu Mère Teresa depuis, mais il avait compris certaines choses. Il était loin de se douter qu’Asch se voyait aussi en lui, et se prenait de plein fouet les remarques insultantes que Mugen faisait à son lui de l’époque. A vrai dire, l’Alpha ne pensait pas que lui et Asch se ressemblaient autant en tant qu’adolescents. Le pire étant que leur mal être avait quasiment la même origine : des parents qui n’en avaient rien à foutre.

Mais voilà, pendant que Mugen parlait de lui, Asch s’isolait du groupe, comme s’il se sentait exclu. Il aurait bien voulu poser des questions, sauf qu’il ne savait pas lui-même lesquelles poser. Il suffisait à Shawn de regarder Asch pour le deviner. Du coup, il attendit que Mugen ait fini de se lamenter - lui par contre, n’avait rien capté du malaise qu’il avait jeté sur son amant - pour se tourner vers le rouquin, et lui sourire doucement.

« Tu - Je peux te tutoyer, hein ? - Tu dois sûrement te poser beaucoup de questions. Je ne sais pas s’il te l’a dit, mais j’étais professeur de maîtrise magique à l’époque, donc il n’avait pas besoin de moi. Il séchait allègrement mes cours, et un peu ceux des autres aussi… »

Shawn rit doucement, alors que Mugen faisait une moue pas vraiment fière. Non, il n’était pas fier d’avoir été un si mauvais gamin, même s’il avait eu toutes les excuses pour. Remarque, il n’y avait que Shawn qui avait pensé à l’époque qu’il n’était pas irrécupérable. Tout comme il pensait qu’Erik pouvait un jour maîtriser ses pouvoirs.

« Et Erik lui avait beaucoup de difficultés avec sa magie. Il avait de l’acide qui lui suintait par une sorte de plaie dans les paumes. »

L’Alpha se renfrogna. Il n’aimait pas se souvenir de ça. Erik avait tellement souffert à cause de ça… L’image de ses mains brûlées et déformées lui frappa l’esprit si violemment qu’il ne se demanda s’il allait pouvoir entendre la suite. Il n’avait qu’une envie là, c’était de hurler à Shawn de se taire. Il ne voulait pas revivre ça… Mais il le fallait. Silencieux mais nerveux, il s’était de nouveau affalé dans le canapé, donnant la fausse impression de ne pas être concerné. C’était sa façon de garder ses distances.

« Le problème c’était qu’il ne contrôlait pas du tout le débit de son acide, et qu’il n’y était pas immunisé. Il m’a dit avoir mutilé plusieurs animaux quand il était petit, sans le faire exprès, juste en les caressant. »

Mugen tiqua… Erik ne le lui avait jamais dit. C’est vrai que rapidement entre eux, tout a commencé à tourner autour de Mugen et de sa carrière à l’armée, de son pouvoir, de ses problèmes familiaux. Réservé, Erik n’était pas du genre à raconter sa vie, pas même au Mugen de l’époque, qui était son seul ami. Néanmoins, l’Alpha ne pouvait pas s’empêcher de se sentir trahi. Pourquoi Erik ne lui avait rien dit… ? Sentant le malaise, Shawn précisa :

« Oui, il ne te l’a jamais dit Mugen. C’était à l’hôpital… Il avait honte. Il était effondré. » Shawn marqua une pause, et se tourna de nouveau vers Asch : « Je ne sais pas non plus s’il te l’a dit, mais c’est Erik qui est à l’origine de la cicatrice de Mugen. Ils s’entraînaient et il a perdu le contrôle. »

Mugen soupira. Pour lui, la perte de ses yeux n’était qu’à moitié tragique. Se retrouver dans le noir total, il ne le souhaitait à personne, parce que personne n’aurait comme béquille une magie aussi utile. Sa vision magique lui avait ouvert toutes les portes du Gouvernement, même si elle l’empêchait de dormir. Malgré la douleur, malgré la difficulté de la rééducation, Mugen continuait de penser qu’il devait beaucoup à Erik.

« C’est pas si grave… Sans ça, j’aurais jamais développé mon pouvoir. J’aurais jamais pu être là où je suis aujourd’hui… J’ai toujours dit à Erik qu’il n’avait rien à se reprocher, et c’est vrai. Il m’a ouvert les yeux en me rendant aveugle. »

Shawn ne put s’empêcher de sourire en entendant cela. Mugen, poète ? Qui l’eut cru ? Mais il avait raison, c’était certain. L’ancien professeur garda son sourire, et se tourna vers Asch, non sans taper dans le jus de pomme qu’on avait versé dans son verre.

« Je pense que c’est le moment idéal pour éclairer les zones d’ombres et dévoiler les secrets alors si tu veux demander quelque chose n’hésite pas. »

Mugen était d’accord : il hocha la tête. Il ne savait pas bien comment dire ça mais… Quelque part il savait qu’il était du genre à tout garder pour lui si on ne l’interrogeait pas. Il savait aussi qu’il ne mentirait jamais à Asch.

« Il a raison. Tu peux me demander n’importe quoi. »

L’Alpha s’approcha de son homme, et passa une main douce dans ses cheveux rougeoyants. Ca devait faire beaucoup pour lui, mais ils devraient avoir cette conversation, un jour où l’autre. Et valait mieux pour eux deux que ce soit en la présence apaisante de Shawn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Sam 6 Aoû - 12:45

Soulagé - quand même - que Mugen et Shawn aient fini de discuter entre eux, Asch releva la tête pour se raccrocher au regard que lui lançait Shawn, ainsi qu'à son sourire affable. Ça le foutait quand même mal à l'aise que l'une des personnes qui avaient été les plus gentilles compréhensives et patientes avec lui soit aussi le père de l'homme qu'il avait tué... Il trouvait presque ça injuste, quand bien même ce meurtre avait été loin d'être volontaire. Il avait du mal à comprendre comment faisait Shawn pour n'avoir aucune rancune à son égard, même involontaire et viscérale. En tous les cas... Lui ne s'était pas pardonné, et c'était pour cette raison qu'il lui était difficile de dévoiler des secrets intimes face à Shawn, de poser des questions, ou même de prendre la place qui lui était pourtant réservée.

Il acquiesça en silence. Évidemment, Shawn pouvait le tutoyer. En fait, ça lui faisait même bizarre qu'il le vouvoie. Ça pouvait être une forme de distance, mais dans la bouche de Goenel, ça ressemblait surtout à du respect, et Asch ne pensait pas le mériter. Il eut un bref sourire en apprenant que Mugen séchait les cours. Ca leur faisait un point commun supplémentaire. Asch remarqua la moue dépitée de l'aveugle et se prit à ricaner. Nan mais c'était pas possible! Il avait pas fini, de se rabaisser sans cesse? La délinquance, ça n'avait pas que des mauvais côtés! Ahem. Puis bon. Mugen était tombé amoureux d'un délinquant récidiviste et seulement à moitié repenti alors il avait intérêt à rester ouvert d'esprit. Il lui envoya un léger coup dans les côtes, juste histoire qu'il arrête de complexer devant Asch, qui n'avait sans doute pas fait mieux que lui. Ça devenait presque indécent.

"Fais pas cette tête... Question école buissonnière, je parie que je te bats."

Pas dur, vu que Asch avait cessé d'aller régulièrement à l'école dès ses 12 ans, en fait... Bref. Il revint à Shawn et cessa instantanément de sourire. Parler de Erik ne lui donnait pas vraiment envie de rigoler... Pas à cause d'Erik en lui-même - le pauvre bougre n'y pouvait rien - mais à cause de ce que l'évocation de son nom avait provoqué la veille. Asch fronça légèrement les sourcils. De l'acide qui lui sortait de plaies dans les paumes? Ah oui... Pour le coup il avait été encore plus malchanceux que lui parce que ça devait être dégueulasse et relativement moche à voir. Asch s'était déjà fait mal avec sa propre magie: crampes provoquées à tenter d'essayer de retenir des flux devenus fous, explosions trop proches qui lui avaient pété des côtes, une fois... Mais la plupart du temps, il était surtout dangereux pour les autres. En fait, il avait du bol d'être immunisé à sa chaleur... Sinon, il serait déjà mort calciné.

Asch baissa la tête. Voilà qu'il se mettait à faire exactement comme Mugen, et à trouver des points communs dérangeants entre lui et ce fameux Erik... Être dangereux pour les autres et soi-même... La honte, la peur de blesser... Asch se rappelait l'état dans lequel il s'était mis juste parce qu'il avait vaguement lacéré le torse de Mugen avec un flux, lors d'une perte de contrôle. Il avait culpabilisé. Mugen lui avait dit que ce n'était rien mais il avait culpabilisé quand même, car il savait qu'il aurait pu le tuer. Oui... Merde. Asch devait se rendre à l'évidence. Les points communs étaient flagrants, et personne n'y pouvait grand chose. Mais ça n'était pas non plus obligé de lui faire plaisir... . Troublé, il entendit à peine Shawn lui poser une presque question, à laquelle il répondit un peu tardivement.

"Ah euh oui, je savais ça..."

Et Mugen de rétorquer que ce n'était pas grave... Exactement de la même manière qu'il avait assuré que la blessure que Asch lui avait faite n'était qu'une égratignure sans importance, même si, justement, elle n'avait pas d'importance contrairement à la cicatrice de ses yeux. Mais le point commun était suffisamment troublant pour que Asch se sente mal, et prenne son visage dans ses mains pour essayer de se remettre. Et si tout cela n'avait véritablement été qu'un transfert..? Non. Mieux valait qu'il évite d'y penser, sinon il allait encore péter un câble. Il releva la tête et inspira un grand coup, prenant en considération la proposition de Shawn... Le problème étant que rien n'avait changé, si ce n'était qu'il était encore plus mal à l'aise. Poser des questions..? Encore eut-il fallu qu'il en ait. Entendons par là... Qu'il en ait desquelles il veuille entendre la réponse. Il n'était pas certain d'être prêt à tout entendre, en fait. Il frissonna au contact de la main de Mugen, et sentit son corps se crisper. Houlààà... Il n'aimait pas ça du tout, mais alors genre... vraiment pas. Il était au bord de ce quelque chose d'insoutenable qui l'avait poussé à fuir. Il ne voulait pas que ça recommence. Ça avait été trop horrible. L'effroi passa brièvement dans son regard... Et il se força à agir comme si de rien n'était. Il posa une main sur la cuisse de Mugen et essaya de continuer à respirer calmement, sans succomber à une quelconque crise de panique. Quand même... Il ne devait pas être bien net pour se mettre si vite dans des états pareils. Mais bon. Quand bien même il allait mieux depuis qu'il allait voir le psy, il était encore en dépression, et sans Mugen, il aurait encore eu la tête largement sous l'eau. Autant dire que dès que les effets bénéfiques qu'il avait sur lui s'évanouissaient... Ça n'était pas beau à voir.

"Euh..."

Il réfléchissait. Que savait-il exactement, en fait..? Que Erik et Mugen s'étaient rencontrés au lycée. Que Mugen avait aidé Erik à entraîner son pouvoir. Que Shawn avait été leur professeur. Que Erik avait brûlé les yeux de Mugen et s'en était voulu à mort. Qu'ils avaient malgré tout été meilleurs amis, et qu'il n'y avait jamais eu rien d'autre, mais que Mugen n'était pas certain des sentiments qu'il avait ressenti pour Erik avant sa mort tragique, par la main de sa sœur, qu'il avait d'ailleurs tué dans la foulée. En fait, Asch savait l'essentiel... Les détails, franchement, euh...

"Tu m'en avais déjà raconté pas mal en fait. Pour le reste tu m'as dit que tu savais pas. Je vois pas trop quoi rajouter..."

Et de se taire, perplexe. Non en fait. Asch n'avait pas beaucoup de questions à poser. Il savait déjà ce qu'il devait savoir. Il ne savait juste pas comment l'interpréter.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Dim 7 Aoû - 10:11


Avec le recul, Mugen portait un regard très sévère sur lui-même, oubliant au passage qu’Asch lui avait ressemblé, plus qu’il n’y pensait. Il avait même été pire… Et du coup, il se prenait toutes ses réflexions. Une simple remarque de sa part suffit cependant à raisonner Mugen : il esquissa un sourire, avant de répondre nerveusement :

« Sûrement… »

Mais son ton voulait dire ‘c’est pas une raison !’ et oui, c’en était pas une ! Enfin, ça réussit quand même à calmer Mugen sur lui-même. Shawn continua à parler, expliquant des trucs qui avaient déjà été dits. Mais parfois, il valait mieux marteler. Surtout à propos d’Erik ayant blessé Mugen. Non, il ne lui en voulait, pas plus qu’il en voudrait à Asch s’il le blessait, parce que c’était involontaire. C’était aussi simple que ça.

Finalement, la voix de Shawn s’éteignit : oui, il y avait beaucoup de resucées (CDGH) mais il valait mieux s’assurer que tout soit clair pour Asch. Seulement voilà le problème n’était pas là : Asch répliqua qu’il connaissait pas mal de ces trucs, pas dans le détail - mais était-ce nécessaire ? - et qu’il ne voyait pas vraiment s’il y avait lieu de continuer à en parler. Shawn resta silencieux et regarda Mugen. Ce dernier ne pouvait pas le voir, mais il pouvait capter que la tête de son ancien professeur était tournée vers lui, et le picotement dans sa nuque lui intima qu’il le fixait. L’Alpha soupira, et serra un peu plus Asch contre lui.

« Quand je t’ai sorti d’Epic Jail, c’est parce que je ne trouvais pas juste que tu y sois enfermé. Parce que c’était un accident, et parce que tu avais besoin d’un apprentissage, et pas d’une sanction. Tes intentions premières, le kidnapping et tout ça, je m’en fichais en fait. Je veux dire, je t’avais déjà maîtrisé… »

Il passa une main sur le visage d’Asch, glissant le long de sa joue.

« Je t’avais salement amoché d’ailleurs… »

Oui, mais bon, sur le coup Asch l’avait bien cherché ! Shawn colla son dos contre le fauteuil, comme pour passer en retrait. Apparemment, Mugen avait repris le flambeau, et tant mieux. C’était à lui à dire les choses. Mais l’Alpha le surprit quand, par le grand miracle du courant de conscience, il repensa à un projet dont il n’avait pas encore parlé à Asch.

« En fait, j’avais envie de vous en parler justement… A l’hôpital, au service des soins magiques, j’ai vu des trucs… - Sérieusement vous avez de la chance de pas voir à travers les murs - ça aurait pu être évité ou au moins soulagé si le Gouvernement avait des établissements qui pourraient accueillir les magies mal contrôlées ou juste dangereuses. Pas un hôpital hein… Une sorte d’école spécialisée. Avec des sections pour les adultes qui découvrent leur magie… »

Comment ne pas penser à Asch en disant ça, hein ? Mais s’il avait été encadré par des gens compétents, sa rééducation aurait sûrement été plus vite. Shawn songeait à la même chose alors que Mugen parlait. A dire vrai, il en était très fier. L’adolescent égoïste était depuis longtemps parti - il suffisait de voir qu’il recueillait des gamins chez lui depuis qu’il avait rasé et reconstruit le domaine pour le savoir - mais là il faisait un bond dans son estime. Les mages ‘parfaits’ avaient tendance à cacher la poussière sous le tapis, et les Densetsu préféraient voter la solution finale. Quant aux Datenshis, ils étaient bien trop idéalistes pour être réalistes. Le Gouvernement devait faire quelque chose pour limiter les accidents magiques, et les suicides. L’Observatoire de la Magie Imparfaite et Tardive était la réponse du Despranon Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Dim 7 Aoû - 17:28

Shawn avait posé les yeux sur Mugen, pour lui signifier que c'était à son tour de réagir... Asch quant à lui n'avait pas beaucoup aidé, mais vraiment, il se sentait mal, et il ne voyait pas quoi rajouter, ni quoi demander. Ce n'était pas tant du passé qu'il fallait parler, que des événements qui avaient amené leur brève mais douloureuse séparation. Il allait sans doute pointer du doigt les failles, appuyer là où ça faisait mal... Percer l'abcès, en bref. Mais peut-être ne fallait-il pas vouloir forcer les choses... Peut-être fallait-il y aller mollo, ou bien par des chemins détournés. Asch fut soulagé d'entendre Mugen parler d'autre chose que d'Erik, en réalité. Ses muscles se détendirent légèrement, et il se laissa aller à l'étreinte de l'aveugle, à laquelle il répondit d'ailleurs dans la limite du raisonnable - ils étaient quand même devant Shawn, et en train de parler de trucs sérieux. Bon.

Pensif, il songeait à sa "rencontre" avec Mugen, qui lui semblait vraiment loin, maintenant... Tant de choses avaient changé, depuis. Les souvenirs en devenaient presque irréels. Asch faisait son possible pour tenter de ne pas se souvenir du moment de l'explosion et de l'odeur des corps calcinés. Il vint prendre la main que Mugen avait passé contre sa joue dans la sienne, serrant légèrement ses doigts pour lui intimer la prudence... Il y avait des trucs à ne pas dire. Si les conséquences de leurs actes à tous les deux ce soir là avaient été bénignes, Asch aurait pu sourire et répondre une connerie mais là... Non. Il ne pouvait juste pas. Il tourna très brièvement les yeux sur Shawn, comme si il avait été conscient que le sujet de conversation commençait à devenir indécent à son égard. Asch avait attaqué Mugen, qui l'avait salement amoché oui... Et c'était parce que Mugen l'avait salement amoché qu'il avait soudain perdu le contrôle de pouvoirs qui s'étaient développés sans prévenir, profitant de son adrénaline pour déployer leur puissance... Et tuer quasi tous les occupants de la pièce, à part Mugen, qu'avait protégé Haruyuki. Le regard de Asch s'était éteint, laissant place à quelque chose de vide et de résigné, qui ne reprenait que rarement le dessus en ce moment... Mais qui était définitivement là.

"... Je m'en suis tiré avec quelques hématomes. C'est pas exactement le cas pour tout le monde..."

Façon de dire, à demi-mots, qu'il n'était pas à plaindre. Mais visiblement, Mugen n'avait pas fini de discourir. Intéressé, Asch cligna des yeux et l'écouta parler de choses qui lui en évoquaient d'autres... Auxquelles il avait eu le temps de penser durant son séjour en cure de désintoxication, et même après. Des choses qu'il avait ensuite un peu négligées, plongé dans un bonheur trop soudain, qui lui avait fait oublier tout le reste. Mais quand on voyait qu'il avait besoin des efforts conjugués d'un psy, d'un médecin, d'un maître yogi et de Mugen pour réussir à commencer de maîtriser ses pouvoirs... Oui, c'était clair qu'il y avait de quoi faire pour améliorer la vie des mages en difficulté. Histoire de leur éviter de tuer tout le monde, pendant qu'ils choisissent et adaptent leur menu personnel à partir d'un patchwork de compétences trouvées dans les pages jaunes, et pas remboursées par la sécu. En fait... C'était même aberrant que ça n'existe pas déjà, depuis le temps qu'il y avait de la magie sur terre. Asch se doutait que Mugen avait eu ces idées en pensant à lui - entre autre - et il lui en était reconnaissant. Mais il fallait tout de même qu'il fasse cette réflexion... Tandis que ses gestes devenaient plus tendre, sa voix resta tout aussi ferme que précédemment. Les deux autres allaient avoir l'occasion de constater combien Asch pouvait être réaliste, pragmatique - voir cynique - et sérieux, quand ça concernait un sujet qui lui tenait à cœur, et qu'il jugeait comme d'une importance capitale. D'habitude, Asch était du genre ronchon et pas intéressé. Il pouvait passer pour un adulescent pas très malin qui était voué à passer sa vie à obéir bêtement aux ordres et à ne jamais évoluer. Cela dit, sa flemme et son manque de confiance en lui et d'intérêt presque maladifs cachaient une personnalité forte, pas franchement dénuée d'avis ni d'idées intéressantes. A l'heure actuelle, l'ombre de l'homme qu'il était réellement se dessinait, transparaissant au dessous de toutes les couches qu'il tenait. Dans ces moments là, il pouvait ressembler à sa mère, le côté pédant en moins. Mais si Rachel avait au moins fait un truc bien dans sa vie, c'était d'avoir légué son charisme, sa détermination et son fort caractère à ses deux enfants.

"Ce qui m'étonne en fait, c'est que ça n'ait encore jamais été fait. C'est quand même aberrant qu'aucun système sérieux n'existe pour réguler la magie... Faut pas s'étonner après qu'il y ait autant de densetsu quand on voit combien les lois sont laxistes, et combien il existe peu d'institutions vouées à la canaliser... . Mais franchement, je sais pas si ça va suffire."

Asch parlait définitivement en connaissance de cause. La mort d'Haruyuki n'avait pas été vaine... Elle avait déclenché un tas de réflexions dans la tête auparavant stérile de Asch. Des réflexions dont il serait peut-être un jour amené à faire profiter le monde, quand bien même il aurait pris pour un fou celui qui lui aurait balancé un truc pareil à la figure, à l'heure actuelle. ... Maintenant qu'il était parti, il pouvait bien continuer, non? Jusqu'à présent, il avait gardé tout ça pour lui, et c'était étrange d'en parler devant Shawn et Mugen - qui était quand même le plus éminent représentant du gouvernement qu'il était en train de critiquer. Mais d'un coup, alors qu'il était resté quasiment muet jusque là... Tout sortait. Un véritable torrent d'idées frustrées se déversaient, et elles n'étaient certainement pas les seules dont son cerveau regorgeait sans qu'il en ait l'idée.

"... Regarde. Ma mère est au courant que je suis mage depuis que j'ai cinq ans, elle a pas daigné m'en parler. Si j'avais été au courant de ça plus tôt, ça m'aurait évité de sortir de Shangyu sans prendre de précautions. C'est quand même aberrant d'autoriser les gens à rester cloîtrés dans cette ville dans l'ignorance la plus totale. Je sais pas mais bon... A la naissance, on fait des tests pour déterminer notre groupe sanguin, mais ça, que dalle. Pourtant c'est au moins aussi important. Si il y avait des registres, déjà, on saurait qui suivre, ça serait plus sécurisant pour les individus, et ensuite, ça aiderait les services anti-criminalité. Parce qu'il y a aussi des fous furieux. Et ceux là, mieux vaut savoir avant coup de quoi ils sont capables, quand même..."

Plus il parlait, plus il lui semblait en avoir gros sur la patate... D'ailleurs, il continua sans attendre, levant un peu sa main libre pour la mettre en évidence.

"Nan mais c'est vrai quoi! Ce truc est plus efficace que quinze lance-flammes, et je peux me balader dans la rue comme si de rien n'était alors que, si je voulais avoir un lance-flamme, il me faudrait un permis et je sais pas combien d'autorisations... c'est pas cohérent! On est juste pas cohérent vis-à-vis de la réalité."

Et de se taire sur cette magnifique conclusion... Avant de se rendre compte de tout ce qu'il venait de pondre, là, comme ça, sur le vif. Gêné, il détourna les yeux et passa une main dans sa nuque - le geste habituel.

"... Euh, enfin j'imagine que c'était pas ce dont on était censé parler.. ."

Mais genre alors paaaaaaas du tout... Il avait complètement extrapolé.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Lun 8 Aoû - 16:14

Le kidnapping raté de Mugen n’était pas un bon souvenir, c’était clair, et c’était pas non plus le genre de première rencontre dont aime conter l’histoire. Mais c’était quand même leur première rencontre, et ça n’avait rien d’anodin. Mugen avait pensé que ça faisait une bonne transition entre lui et Erik, et lui et Asch. Une base si différente qu’on ne pouvait pas les comparer… A quoi pensait-il quand il l’avait sorti de prison ? Ce qu’il ressentait quand il avait décidé de le prendre sous son aile ? Ce n’était pas de l’amour, même à travers le fantôme d’Erik. Simplement un rappel douloureux de ce que Shawn avait tenté de lui enseigner. La volonté de continuer à aider les mages comme lui, parce qu’il fallait bien que quelqu’un le fasse. Et parce que c’était putainement dégueulasse de le laisser crever pour une connerie pareille. Apprendre à se servir d’un pouvoir c’est comme savoir faire du vélo, sauf que tu risques pas de tuer un ou deux passants si tu tombes de ta selle. Ca faisait une grosse différence. Asch était le premier à être d’accord là-dessus, même s’il n’était pas à plaindre. Remarque, quelques hématomes…

« J’aurais tout aussi bien pu te tuer. Je pense que je l’aurais fait d’ailleurs… »

Il n’était pas fier de cet aveu, mais c’était un militaire, une machine à tuer. Il avait déjà explosé des crânes avec ses poings, et celui d’Asch n’aurait pas résisté non plus à quelques autres coups. Si Asch était encore en vie, c’était parce qu’il avait pété son câble magique ce jour-là. Malheureux à dire oui… Enfin, Mugen ne s’arrêta pas là. Il n’avait encore jamais parlé de ce projet à personne, même s’il avait commencé à travailler dessus, mais il voulait vraiment combler le vide au niveau de l’éducation magique. Ce n’était pas assez anodin pour n’y consacrer que quelques heures par semaine à l’école. Surtout quand ladite école peut exploser, s’inonder ou se remplir de serpents parce qu’un pauvre cancre ne sait pas comment faire pour se retenir. Il attendait des réactions, quand Asch vint ajouter de l’eau à son moulin : il était d’accord avec Mugen, même s’il venait critiquer le pouvoir en place. Oh, l’Alpha n’allait pas le mettre en taule pour lèse-majesté, c’était plutôt constructif ce qu’il disait. Assez impressionnant… Comme si soudain, Asch s’était trouvé un cerveau. Bon, ni Mugen ni Shawn n’avaient jamais douté de sa capacité à raisonner, mais la plupart des autres gens en auraient eu le cul troué. Plusieurs fois.

« Je suis quand même pas sûr que des lois plus strictes feront changer les Densetsu d’avis… »

Pas tous, en tous cas. Mais il fallait avouer qu’Asch avait raison : c’était trop du n’importe quoi au niveau de la législation magique. Voilà, ne serait-ce que ça, faire un code spécial pour les infractions magiques, instituer des obligations, même si ça pouvait être vu comme des mesures coercitives… C’était pour le bien de tout le monde. C’était trop aberrant de laisser les gens faire ce qu’ils veulent avec leur magie sous prétexte que ça leur est personnel. Maintenant qu’il y réfléchissait, Mugen se demandait bien ce que les Datenshis réclamaient en fait. N’avaient-ils déjà pas tout ce qu’ils voulaient ? Oh, si son projet passait, dans son entièreté, les rangs Senshi allaient grossir. Ca ne ferait pas plaisir à tout le monde de voir la magie plus encadrée. Mais ça tombait sous le sens. Surtout quand on prenait Asch comme exemple.

« Tu suggères qu’on tienne un fichier avec les noms et les pouvoirs des mages ? On ne le fait qu'avec les criminels... »

Shawn tiqua quand même. Il était d’accord sur le fond, mais la forme lui posait un petit problème.

« On ne peut pas ficher tout le monde en leur collant un code-barre… »

Ce serait vraiment le début de la fin. Déjà qu’ils n’étaient pas libres de choisir qui les dirigeaient, se faire pister comme ça, c’était la fin des haricots.

« Enfin, ce que tu dis c’est quand même pas idiot. Une visite obligatoire à Séregon pour effectuer des examens ne tuerait personne, et ça pourrait nous aider à orienter les jeunes mages. »

Tout commençait à prendre forme dans la tête de Mugen. L’opinion d’Asch lui était très importante, et précieuse. Normal en même temps, tout ça il l’avait vécu, et il savait mieux que quiconque ce qui aurait du être fait. Ce qui n’avait pas été fait. Le mensonge de sa mère… c’était ça le pire. Les résultats auraient du être communiqués, peu importe si le parent est d’accord ou non. Il en va de la sécurité des gens, tout simplement… Rachel n’était qu’une connasse inconsciente.

Mais oui, ce n’était pas ce dont ils étaient censés parler non. Enfin, c’était quand même intéressant et constructif. Mugen soupira en esquissant un sourire, et but une gorgée de jus de pomme. Shawn quant à lui, eut un petit air mutin, alors qu’il demandait sur le ton le plus sérieux du monde :

« Alors Mugen, quand et comment es-tu tombé amoureux d’Asch ? »

La question à 10 000 zens.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Lun 8 Aoû - 19:07

Asch n'allait pas se vexer en apprenant que la seule chose qui lui avait sauvé la vie le jour du kidnapping raté de Mugen, s'était sa propre magie destructrice. A l'époque, ils étaient ennemis. Asch avait attaqué Mugen le premier. Même si le but de l'Opale n'avait pas été de tuer l'Alpha, on pouvait comprendre qu'il ait songé à l'inverse... Et on pouvait même comprendre qu'il s'en soit potentiellement foutu. Après tout, ça n'avait pas été un jeu. Même le Asch de l'époque - téméraire et un peu stupide sur les bords - le savait. Il ne ressentait même pas le besoin de rejeter cette hypothèse, de faire en sorte de ne pas penser à ce futur alternatif... . Si il était mort ce jour là, plusieurs vies auraient été sauvées. Mugen ne l'aurait pas rencontré, mais il aurait sans doute fini par trouver quelqu'un d'autre. Bref... Tout le monde s'en serait mieux tiré. Il ne répondit rien pour éviter de casser l'ambiance, mais il n'en pensait pas moins, comme pourrait s'en rendre compte Shawn si il observait le regard - toujours trop limpide - du jeune homme, lequel était à l'heure actuelle teinté d'une ombre de résignation calme. Asch n'avait jamais eu peur de mourir. C'était peut-être pour ça qu'il lui arrivait si souvent de vouloir crever hein... Ou pas. Bref.

La suite n'avait rien à voir, puisque Mugen leur exposa son idée d'école pour mages en difficulté. Pour Asch, l'idée était excellente, mais pas suffisante. Le gouvernement ne proposait pas suffisamment de structures pour aider les mages, et pour les contrôler. Même si il ne fallait pas vouloir parquer les gens, il fallait quand même prendre conscience que leurs pouvoirs, quand bien même il leur était personnel, pouvait être plus dangereux et plus efficace que ce qui était considéré communément comme une arme. C'était un constat malheureux... Mais les densetsu avaient raison sur un point. Les mages étaient dangereux. Il fallait agir en fonction. Asch ne demandait pas mieux que de concilier raison et social... Restait à voir ce qu'il était possible de faire. En tous les cas il était certain de quelque chose, et c'était que au jour d'aujourd'hui, le système ne fonctionnait pas. Il était relativement virulent lorsqu'il parlait du manque de sérieux du gouvernement... Mais c'était surtout parce qu'il ne comprenait pas comment, en plusieurs siècles d'existence, le dit gouvernement avait pu ne jamais rien faire pour régler le problème. Mugen n'était pas visé personnellement. Des lois plus strictes ne feraient pas changer les densetsu d'avis..? Alors là... Asch savait de quoi il parlait. Il ne cilla pas, et répondit direct:

"Ca dépend lesquels. Ceux qui le sont devenus parce qu'ils ont perdu un membre de leur famille, ceux qui ont survécu à une attaque, ou même la plupart des membres de l'Opale Maudite se calmerait si ils étaient certains que la situation était véritablement contrôlée."

Les densetsu de l'Opale œuvraient pour... Eh bien pour ce que Asch était en train de dire en fait. Un durcissement des lois, bénéfique à tout le monde. Évidemment ils voulaient interdire totalement l'usage de la magie, et Asch avait eu l'occasion de se rendre compte que c'était totalement irréaliste de demander un truc pareil. Il en était l'exemple vivant: il produisait de la magie chaque fois qu'il respirait, et il n'y pouvait pas grand chose, à part mourir. Il n'était pas non plus d'accord avec leurs méthodes. Mais quand bien même un durcissement des lois ne leur conviendrait pas au début... Si le nouveau système était efficace, alors ils n'auraient bientôt plus grand chose à redire... Et sa mère n'aurait bientôt presque plus de minions à contrôler. L'idée manqua de le faire sourire, mais il était trop concentré pour ça.

La suite le fit par contre cligner des yeux. Mugen et Shawn ne s'en rendaient même pas compte, mais ils étaient en train de le juger - ne serait-ce qu'un peu - en fonction de son passé. C'était normal... Après tout il avait été plus qu'engagé dans la cause densetsu et il n'avait jamais exprimé son revirement à haute voix. Il ne l'avait jamais assumé. Pourquoi fallait-il que la magie soit un sujet tabou? Pourquoi n'apparaissait-elle pas dans les papier officiels de tout un chacun, alors qu'elle faisait partie d'eux... Alors qu'elle pouvait être si contraignante, si dangereuse, tant pour le mage que pour ses proches, et le reste du monde? Pourquoi se prendre le chou sur des documents dont tout le monde n'aurait rien à péter du côté des concernés, tant que les dits concernés n'essayaient pas d'utiliser leur magie pour perpétrer des actes criminels..? Asch fronça les sourcils et regarda successivement Shawn et Mugen, l'air de ne pas comprendre. Il haussa ensuite les épaules, après avoir cela dit acquiescé à l'idée de la visite médicale obligatoire. Restait encore à avoir un système derrière qui suivait. Histoire qu'aucun parent ne soit capable de cacher la vérité à son enfant comme sa mère l'avait fait, et qu'aucun mage ne soit laissé à lui-même, rendu dangereux pour lui comme pour les autres. L'idée de Mugen prenait le relais. En fait, leurs deux façons de penser se complétaient. Il revint sur les points qu'on lui avait reproché:

".. On est déjà fichés. Je veux dire... On a des papiers d'identités, un nom, plein d'informations officieusement gardées à notre sujet, et ça qu'on ait un casier judiciaire vide ou pas. C'est dangereux! C'est dommage mais c'est comme ça. Ça ferait de mal à personne que ces informations soient gardées quelque part, je veux dire sans que ça soit forcément rendu public. Ça serait même mieux pour tout le monde. C'est une question de responsabilités... De devoir collectif. Les gens sont pas tous seuls."

Il se redressa légèrement, alors qu'il essayait de trouver des exemples.

"... Regardez. Imaginez qu'un hôpital psychiatrique recueille un malade amené par... Je sais pas, quelqu'un qui l'a trouvé en pleine crise. Imaginons qu'on connaisse son identité. A l'heure actuelle on serait incapable de savoir si ce type est un mage ou non. Il pourrait se taper une crise et tuer tout le personnel médical au passage, simplement parce qu'il n'auraient pas pris de précautions. Ou bien même moi imaginez je suis pas là je vais dehors il se met à pleuvoir des cordes, je m'évanouis à cause de l'eau froide. Les gens vont m'amener à l'hôpital, mais les médecins vont pas piger pourquoi je me réveille pas, ou alors pas à temps. Dans les deux cas si ils avaient accès à ces informations juste en connaissant l'identité de la personne, tout le monde s'en tirerait mieux. Quitte à centraliser les dossiers médicaux de tous les hôpitaux existant et à mettre moins d'infos dans les dossiers d'état civil."

... Franchement il voyait mal ce qui coinçait encore. C'était vraiment mieux pour tout le monde, non? Et pourtant, on pouvait être sûr que certains seraient suffisamment égoïstes pour penser autrement... Enfin, bref. Asch remarqua qu'il avait quelque peu extrapolé... Mais cette pause lui avait au moins permis de se remettre de son malaise. Enfin... Presque. La question de Shawn - fichtrement pertinente, comme d'habitude, le déstabilisa. Il se laissa retomber dans l'étreinte de Mugen et cligna des yeux, avant de les tourner sur l'aveugle, légèrement interrogatif. C'était vrai ça... Quand était-il tombé amoureux de lui? Et quand Asch était-il tombé amoureux? Il n'en savait foutrement rien pour sa part, et serait très embêté si on lui retournait la question... C'était venu sans prévenir. Il ne s'en était même pas rendu compte. Puis il avait découvert la tromperie de sa mère... Mugen l'avait embrassé... Et tout le reste était venu, progressivement, naturellement, malgré plusieurs engueulades épiques. Il se tut, dans l'expectative.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Lun 8 Aoû - 22:16

C’était vrai que tous les Densetsu n’étaient pas des extrémistes… Mugen avait tendance à l’oublier. Les sympathisants étaient souvent des gens qui avaient pâti du manque de contrôle au niveau magique, donc techniquement, s’ils réussissaient à imposer un contrôle minimum, et à prévenir les accidents, ces gens n’auraient plus rien à reprocher au Gouvernement. C’était pas bête, Mugen notait ça dans sa tête, même s’il doutait qu’un jour on puisse mettre ce projet en application. Il allait falloir bien plus que de la bonne volonté…

Shawn était d’accord aussi, sauf sur le point ‘flicons les gens’. Seul problème : ils étaient déjà fliqués, comme Asch le lui rappelait. Ca ne changerait pas grand-chose au final, sauf que les gens seraient quand même mieux protégés. Les exemples qu’il trouva étaient suffisamment parlants. Des gens risquaient la mort s’ils n’étaient pas bien informés sur la magie. Ni Mugen ni Shawn ne pouvait contredire Asch sur ce coup. L’Alpha était même visiblement gêné, et avait baissé la tête. Shawn faisait genre de regarder ailleurs.

« C’est vrai que si ça arrivait… Je ne me le pardonnerais jamais. »

Evidemment, Mugen parlait du cas où Asch se prendrait une averse et finirait à moitié mort dans le caniveau… Ce serait vraiment du gâchis. Bon, promis, il réfléchirait à une centralisation des informations sur les mages. C’était finalement plein de bon sens. Enfin, c’était pas là le débat principal - même si ça avait été certes très constructif. Shawn profita du silence qui s’installait pour revenir au sujet premier… Qui était Asch et Erik. Et la relation qu’ils avaient chacun avec Mugen. Tout un programme. Et comment ne pas commencer en demandant directement à l’Alpha quand et comment il avait commencé à ressentir quelque chose pour Asch. La question le désarçonna totalement. Il ne savait plus où se mettre, et aurait bien demandé à Shawn de répéter, si seulement il ne savait pas qu’il répéterait vraiment.

« Euh… C’est compliqué comme question… Je veux dire, c’est venu tout seul… Je suppose que j’ai voulu le prendre sous mon aile parce qu’il me rappelait un peu Erik mais… Niveau caractère t’es son exact opposé, je te rassure ! »

Il s’était tourné vers Asch, redoutant qu’il ne se vexe pour ça. C’était toujours difficile de se faire comparer à un mort mais bon… Il le fallait bien dans ce cas précis.

« Je sais pas quand ça a commencé. Shangyu peut-être… ? La première fois que vous vous êtes rencontrés. Asch qui voulait se foutre en l’air ou presque… Ou de ce que j’ai compris… »

Et soudain, Mugen se souvint du rêve flippant qu’il avait fait cette nuit-là. Son rêve récurrent - qu’il ne faisait plus depuis un moment d’ailleurs - où il voyait Erik mourir devant lui. Sauf que ce n’était pas Erik qu’il avait vu, mais un mélange étrange entre le blond et Asch. Abasourdi, Mugen se prit la tête dans les mains, et murmura :

« Je veux plus perdre quelqu’un comme ça, sans rien pouvoir faire… Que t’aies eu les mêmes problèmes qu’Erik avec la magie n’a sûrement rien à voir. Je veux dire, vous êtes les deux seules personnes desquelles j’ai été vraiment proche. Sauf que je ne l’ai jamais touché, lui. »

Toucher, au sens propre du terme. Jamais plus qu’il n’en fallait pour le soigner. Jamais plus une fois qu’il était devenu aveugle. Son toucher se développa et prit une dimension hautement érotique : il lui suffisait de toucher de la soie pour ressentir du plaisir, et ça, c’était un fait. Toucher Asch lui avait fait le même effet, au bout d’un moment, c’était un fait également.

« Je sais pas si t’as remarqué Asch mais… je touche jamais personne. Ce serait comme si… C’est presque sexuel pour moi. »

Ouais Shawn était encore là. Ca devenait intéressant et il n’en perdait pas une miette… Ah s’il avait pu, il serait bien resté là, planqué derrière un miroir sans tain. Mais enfin, il allait devoir se contenter de son imagination ! Et de sa mémoire… Cette nuit, dans la voiture, les deux n’avaient pas été exactement inactifs…

« Et quand t’es arrivé ici, j’ai pas arrêté de poser la main sur toi, parfois sans le vouloir… Et puis je voyais ton corps réagir alors forcément… Enfin je sais pas. Combine ça au fait que je veuille te protéger, que tu me rappelles un peu moi, que tu saches quand j’ai besoin qu’on me remette les pendules à l’heure… C’est un tout. Après tout, j’ai vécu dans le salon d’Erik pendant des mois sans jamais qu’il se passe quoi que ce soit… C’était pas lui le bon c’est tout. Je regrette ce que je t’ai dit l’autre soir… Je crois… S’il était encore vivant, c’est quand même avec toi que je serais. »

Ah lala, qu’est-ce qu’il ne fallait pas dire ! Mais Shawn en était tout bouleversé ! Il avait les yeux humides, et son cœur battait assez fort pour que Mugen sente le changement de température s’opérer. Bon, il avait aussi une demi-molle aussi mais ça, il fallait arrêter les fantasmes ! Mugen quant à lui, s’était approché d’Asch, assez pour finir par un baiser sur sa tempe. C’était lui qu’il aimait, ça ne faisait pas de doute. Même si à la base… C’était un peu un gros transfert quand même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Mar 9 Aoû - 10:49

Asch observait Mugen en silence, toujours. Il s'accrochait à ses lèvres, en attente d'une réponse. Bien sûr, il n'allait pas en vouloir à l'aveugle d'avoir du mal à la fournir, et d'y aller étape par étape, non sans ramer à mort. Lui-même n'aurait pas fait mieux vu la colle que Shawn venait de poser... Et bam. Ça commença direct par parler de Erik. Asch cligna des yeux mais ne se vexa pas pour autant, contrairement à ce que Mugen craignait. Il était plus réaliste et plus tolérant que ça, quand même. C'était bien ça que l'Alpha avait du mal à comprendre d'ailleurs. La nuit précédente, il y avait vraiment fallu qu'il se rate complètement pour que Asch se sente si mal qu'il n'avait pu faire autrement que de partir. Il avait été parfaitement ouvert au dialogue, mais le souci, c'est que Mugen avait rejeté toutes les tentatives de dialogue, jusqu'au moment où ça avait été trop tard pour tenter de dialoguer, simplement parce que le mal était fait. Si Shawn n'avait pas été là, Asch n'aurait pas pu recoudre si facilement la blessure profonde que Mugen lui avait fait ce soir là, même si toute sa rancune avait été involontaire - tellement involontaire qu'il trouvait ça encore plus effrayant en fait.

Tout ça pour dire que Asch n'en voulait pas à Mugen de l'avoir pris sous son aile pour les raisons indiquées. Jusque là ça semblait presque normal en fait... Enfin bon. En théorie Mugen aurait dû le laisser crever à Epic Jail, ce jour là. Il fallait bien qu'il y ait une raison pour qu'il ait souhaité le sauver plutôt que de le laisser pourrir en taule comme tout le monde aurait bien voulu l'y voir pourrir - à l'exception de Shawn et Khaim oui. C'était très ironique quand on y repensait. Asch aurait bien souri de voir Mugen ajouter si vite après que les caractères de Erik et Asch étaient totalement à l'opposé, même si Asch l'avait plus ou moins compris juste en voyant sa tête sur la photo en fait... Mais en fin de compte, non, ça ne lui donnait pas très envie de sourire, tout simplement parce que si Mugen se sentait obligé de préciser ça comme ça, si précipitamment, limite en paniquant, c'était forcément qu'il y avait plus à en dire que ce qu'il voulait bien admettre. Il se contenta de poser la tête sur son épaule, et de caresser vaguement sa cuisse avec sa main, pour l'encourager à continuer et lui indiquer que tout allait bien, et qu'il n'avait pas de souci à se faire.

Entre temps le regard de Asch s'était un peu éteint, mais ça, il ne pouvait pas le voir. Puis ça n'avait rien de (trop) alarmant pour le moment. Il avait l'air résigné, et se contentait d'observer le sol sans vraiment le voir. De toute façon, il était revenu en connaissance de cause. Shawn lui avait assuré que Mugen l'aimait lui, et il l'avait cru, car il avait confiance en son regard extérieur, et surtout, en sa franchise. Ça lui suffisait pour tenir la majorité du choc, même si il était vrai qu'il ne pouvait s'empêcher d'être déçu, à l'idée que sa relation avec Mugen ait pu naître de quelque chose qui n'avait rien à voir avec lui. Peut-être que pour certaines personnes ce genre de choses n'avait pas d'importance, ou moins d'importance... Mais Asch manquait de confiance en lui, et avait toute sa vie été utilisé, sans qu'on lui offre la moindre once d'affection - à l'exception de celle de sa sœur, mais parfois ça n'était pas suffisant. Forcément, ça piquait quand même un peu, voire beaucoup...

Au fur et à mesure, il se perdait dans ses pensées. Il voyageait mentalement, revenant à Shangyu, ce week-end décisif où il avait compris qu'il n'allait pas pouvoir éternellement faire l'autruche, où il avait éprouvé ses premières pulsions suicidaires, et où il avait commencé à ressentir une certaine sympathie pour l'Alpha, et à comprendre pourquoi il ne pouvait pas vivre en liberté comme avant. Mugen avait réussi à briser sa coquille et à trouver là-dessous qui il était vraiment, alors même que Asch lui-même l'ignorait. C'est vrai que ça avait dû les rapprocher plus qu'il ne l'avait pensé au premier abord. Asch releva des yeux rongés par la culpabilité pour les poser sur son amant, alors que ce dernier expliquait qu'il ne voulait pas perdre quiconque à nouveau comme ça, bêtement... Le rouquin n'avait pas arrêté d'essayer de se foutre en l'air, ou de fuir, quand bien même il savait qu'il blessait Mugen en le faisant. Il s'en voulait. Ça aurait dû être une raison suffisante pour tenir le coup... Mais voilà. Asch parfois était trop "fucked up" pour réussir à prendre en compte ces considérations.

Il cligna des yeux, surpris. Vrai qu'il n'avait jamais vu Mugen toucher quiconque d'autre que lui, mais il ne s'était jamais vraiment fait la réflexion. Fallait dire qu'il n'était pas toujours très observateur, vu que la plupart du temps, il oubliait d'utiliser un cerveau pourtant tout à fait capable - ainsi qu'on avait eu l'occasion de s'en rendre compte. Ça pouvait paraître flatteur... Le souci c'est que Asch avait parfois tendance à être justement trop réaliste. Peut-être que Mugen et Erik n'avaient manqué que d'une occasion. Peut-être que Asch avait juste eu du bol. Peut-être que ça n'était pas un argument qui comptait vraiment. Du coup, tous les arguments de Mugen lui semblaient moins valables... Comme si il oubliait l'essentiel. Il tourna brièvement un regard gêné du côté de Shawn alors que l'aveugle racontait des trucs qu'il aurait préféré garder privés... Même si ça n'était pas un grand secret, ça gênait Asch de se rappeler du fait qu'il lui était arrivé d'avoir des réactions accidentelles faute à la proximité d'un Mugen qui à l'époque en avait profité pour le vanner.

Malgré ce bref interlude gênant, n'empêche que l'aveugle commençait à viser juste, là, alors qu'il expliquait en quoi Asch lui plaisait, qui avait tout rapport avec lui et ses actes personnels, et plus grand chose avec Erik. Et en guise de bouquet final... Quelque chose à laquelle le rouquin ne s'était pas attendu, et qui lui fit un véritable choc. Dans le bon sens du terme, certes, mais un putain de choc quand même. Il écarquilla les yeux, et laissa sa mâchoire tomber, juste un peu - rien de caricatural, avant de se redresser pour observer Mugen d'un air déboussolé, qui se chargea rapidement d'émotion en fait. Et de se laisser retomber sigmund-like suite au baiser déposé par Mugen sur sa tempe. Il avait l'air choqué au possible, et les yeux brillants. Il retenait difficilement des larmes, qu'il n'avait pas envie de verser en public mais que ce soit pour une question de lueur trop humide ou de température trop basse, personne n'allait être dupe, c'était certain. Il tenta de prendre la parole, mais la voix lui manquait.

Il prit quelques secondes pour respirer et tenter de se calmer, et en profita d'ailleurs pour venir prendre la main de Mugen et glisser ses doigts entre les siens - même si ça allait presque devenir gênant de le toucher en public maintenant qu'il savait quel effet ça avait tendance à lui faire directement... Encore heureux, Asch n'avait pas conscience de l'effet que la vision qu'ils donnaient et leur conversation faisait sur Shawn pour couronner le tout, sinon sans doute aurait-il été affreusement gêné, en fait. C'était son tour de prendre la parole. Mugen avait dit toutes ces choses... Il se sentait obligé de lui répondre, même si il ne savait pas vraiment quoi. Et voilà qu'il en était à peine capable... Il fronça les sourcils tandis qu'il réfléchissait. Puis finalement, il parvint à ouvrir la bouche. Ses cordes vocales semblaient un peu enrouées, mais au moins parvenait-il à s'exprimer:

"... Je sais que je l'ai déjà dit mais... tu sais, c'est vrai, c'est pas une façon de parler. Je voulais vraiment pas partir. C'est juste que... y avait tellement de trucs que tu m'avais pas dit, et que tu comptais même pas me dire à la base... Moi ça faisait longtemps que j'avais plus rien à cacher. Je croyais que tout était limpide; J'ai tout fait en fonction. J'veux dire... Y a des trucs pour lesquels j'aurais jamais lâché prise si j'avais pas pensé que tout était clair. Puis y a eu cette histoire, et tu m'as envoyé paître alors que j'essayais juste de comprendre, rien de plus... Je sais pas ce que tu t'imaginais..."

Il avait blessé Mugen en le fuyant, en se tirant en donnant l'impression qu'il n'allait jamais revenir, et en ne sachant d'ailleurs pas si il allait réussir à revenir. Lui aussi lui devait des explications.

"... Je te reconnaissais plus. Je voyais quelqu'un d'autre. Ça me faisait peur... J'avais l'impression que tout était faux, malsain... Comme tout le reste, quoi. Je crois que j'étais en train de devenir cinglé. Je me noyais là-dedans... C'est stupide, mais je me suis dit que si je m'éloignais quelques jours, tout allait peut-être finir par redevenir comme avant... Je pensais que j'avais juste besoin de me calmer... Mais j'y arrivais pas, même comme ça..."

Franchement... Heureusement que Shawn avait été là à ce moment précis, sinon, le résultat aurait pu être très moche.

"... C'était tout dans ma tête. Mais je veux pas partir. Jamais. Tu es la meilleure chose qui soit arrivée dans ma vie... La seule chose bien, même, en fait. Et je compte pas faire une croix dessus juste parce que t'as eu une vie avant moi..."

Voilà. C'était dit. Évidemment, cette décision n'était pas sans aller avec le fait qu'il arrivait dorénavant à croire que Mugen l'aimait vraiment. Sa précédente déclaration avait aidé. Si jamais le brun avait vraiment fait un amalgame, Asch aurait sans doute été obligé de rompre, quand bien même il serait resté au domaine et aurait tenté de garder son amitié. Mais là il en était certain maintenant... Il avait fermement planté l'ancre. Limite, si il avait eu une bague à lui passer, il l'aurait fait. Sans Mugen de toute façon, qu'était-il? Plus grand chose... Alors qu'Elye était encore prisonnière, et qu'il se débattait pour sortir des décombres de son ancienne vie et reconstruire la nouvelle, l'aveugle était la dernière chose stable qui lui permettait de tenir et de ne pas se foutre en l'air. Ça ne changeait rien à la force de son amour, qui était vraiment sincère. Ça prouvait juste combien il aurait été irréaliste de penser qu'il soit capable de se barrer, d'en avoir vraiment envie, et de s'en sortir.. . Ça n'avait été qu'un large et malheureux pétage de câble. Et ça ne recommencerait plus. L'intensité de son regard en faisait la promesse. C'était juste dommage que Mugen n'ait jamais eu l'occasion de voir combien ses yeux pouvaient promettre une multitude de choses qu'il était incapable d'exprimer correctement... .

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Mar 9 Aoû - 20:28

Mugen avait répondu sincèrement à Shawn, et donc à Asch. Il lui avait vraiment ouvert son cœur, et s’il cachait encore des choses, ce n’était pas consciemment. Cette histoire de transfert tout ça, même si c’était vrai, Mugen ne voulait pas le savoir. Si ça pouvait lui permettre de garder Asch, alors il ferait l’autruche. De toute façon, Erik était mort. Il n’avait rien à dire, un point c’est tout. C’était un peu étrange cela dit, de dire tout cela devant Shawn. Ce dernier était resté silencieux, en retrait, mais il était toujours présent, et l’Alpha voyait qu’il n’était pas resté indifférent. A son grand damn… Même si c’était inexplicablement excitant pour lui aussi.

Et puis Asch s’expliqua aussi : Mugen n’avait pas su comprendre son départ, peut-être parce qu’Asch non plus ne l’avait pas bien compris lui-même. Ce départ avait été une terrible épreuve pour le Despranon, même si ça n’avait pas duré longtemps. C’était comme si on lui infligeait une double peine : il n’avait eu que deux hommes dans sa vie. Le premier était mort, et l’autre avait décidé de le quitter. Oh, bien sûr Asch était revenu, et dire à Mugen qu’il n’avait plus vu le même homme aidait l’Alpha à comprendre. Il ne s’était pas senti changer, mais peut-être était-ce seulement parce qu’il n’avait pas su parler correctement d’Erik à Asch. Il était clair que Shawn avait bien aidé de ce côté-là. Emu, Mugen resta sans voix quand son amant eut fini de parler. Tout semblait finalement rentrer dans l’ordre. Ils étaient chacun la plus belle chose de la vie de l’autre, et sans tomber dans les clichés, rien d’autre n’était important. Le reste n’existait plus. Du coup, par réflexe, sans vraiment s’en rendre compte, Mugen posa ses lèvres sur celles d’Asch, ponctuant ainsi leur discours d’un magnifique baiser. Pas très chaste d’ailleurs, et bien que Shawn apprécie, il sent que sa présence devient réellement gênante. Il se leva, esquissant un sourire, et lança sur un ton un peu mutin :

« Ma présence n’est plus indispensable je pense. »

Mugen n’allait pas le contredire, mais il ne pouvait pas le laisser partir comme ça. Il lui était décidément trop reconnaissant. Maintes et maintes fois il l’avait aidé, mais aujourd’hui, c’était vraiment allé au-delà de ses espérances.

« Merci. Vraiment. »

Shawn sourit, et s’en alla silencieusement. L’Alpha était persuadé que cet homme, bien qu’il ait toujours démenti, possédait un pouvoir. Une magie qu’on ne pouvait pas voir, qu’on ne pouvait pas sentir ou toucher, quelque chose de plus profond et intime. Au fond de lui, Mugen était certain que la capacité à comprendre les gens, à savoir ce qu’ils attendent les uns des autres, et à rester calme en toute circonstance n’était pas seulement une part de son caractère. Au point où c’était poussé avec lui, c’était un véritable pouvoir. Une magie sociale… Un jour Mugen irait sûrement demander par curiosité si ça existait. Les experts en magie devaient bien avoir une réponse… Et puis, cette façon de savoir ce qu’on attend de vous, quand on vous donne ce que vous voulez, n’était-ce pas une forme de charisme ? Ca expliquerait aussi pourquoi Shawn et son groupe, les Sadness’Sun étaient si populaires.

L’ancien professeur du Despranon quitta l’appartement, et remonta dans le sien, juste au-dessus. Mugen le voyait se déplacer, et n’attendit donc pas qu’il soit chez lui pour se jeter sur Asch, et l’embrasser à nouveau, de façon toujours de moins en moins chaste. Depuis quelques temps, les deux hommes étaient inséparables, et insatiables. S’il suffisait d’une minuscule étincelle pour que leur libido s’embrase, là, c’était comme si on avait jeté un cocktail molotov. L’incendie risquait de faire beaucoup, beaucoup de dégâts.

« Rha… Si on n’avait pas besoin de faire taire cette magie… Je ne supporterais pas d’attendre une minute de plus… Je t'aime... »

Bon, il était où ce foutu artefact nihiliste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Mar 9 Aoû - 21:48

Oui c'était clair que c'était ce genre de moments où plus rien d'autre n'existait ni n'avait d'importance... Parce qu'en temps normal, Asch n'aurait jamais agi aussi librement. Enfin... Pas devant Shawn, en attendant. Là... C'était comme si il avait été irrésistiblement attiré par le visage de Mugen, comme si un aimant l'avait forcé à approcher le sien, non sans un regard enflammé tout à fait digne de Satan's Alley. Comme Mugen était à peu près sur la même longueur d'ondes, évidemment leurs lèvres en arrivèrent à se joindre avec une douceur qui ne laissait que présager la passion qui suivrait sans doute d'ici peu. Voire dès maintenant, puisqu'ils ne manquèrent pas d'approfondir un peu, face à un Shawn qui, vu ses dispositions, ne pouvait qu'apprécier le spectacle. Asch passa sans même s'en rendre compte une main contre la mâchoire de l'aveugle... Puis ils cessèrent tout de même de s'embrasser, alors que l'ancien professeur leur rappelait sa présence, et prenait congé. Asch cligna des yeux, revenant brièvement à la réalité. Il laissa Mugen parler. Il n'avait pas besoin d'ouvrir la bouche pour exprimer sa reconnaissance. Son expression était suffisamment parlante, et il lui semblait que le brun s'exprimait pour eux deux.

Shawn fut bientôt parti, et évidemment la première chose qui arriva fut qu'ils... Recommencèrent à s'embrasser. Normal. Les mains de Asch jouaient contre les hanches du brun, dans son dos... L'une d'entre elles glissa dans ses cheveux pour s'y accrocher. Il avait désespérément envie de lui... A croire que, effectivement, ils étaient devenus totalement incontrôlable, comme si l'appel charnel avait été trop puissant pour qu'ils sachent le contenir, ne serait-ce qu'un peu.

Asch aurait été dans son état "normal", il aurait sans doute renversé Mugen pour le plaquer contre le canapé, et l'embrasser toujours plus profondément, non sans lui retirer quelques couches de vêtements en trop. Mais il était encore sous le choc de... Tout ce qui s'était passé. Tant et si bien qu'il se contenta de gestes tendres et langoureux, et ne prit aucune des initiatives auxquelles il avait pourtant habitué Mugen. Enfin... de toute façon, l'aveugle avait raison pour un truc: ils n'allaient pas pouvoir continuer longtemps comme ça. Pas alors que leur magie était active. Asch était encore un peu malade... Mais il se sentait prêt à tenter le coup. En parlant de ça, il était à peu près sur la même longueur d'onde que son amant. Il tournait la tête en tout sens, cherchant l'artefact nihiliste du regard. Maintenant, il y en avait un dans le pavillon de Mugen, et un ici histoire d'éviter les aller-retour saoulant... Asch avait goûté à l'exmagie, et il en avait payé le prix. Autant dire que ça n'était plus très risqué de le laisser à proximité d'un objet de ce genre. Il était prêt à n'en user qu'avec parcimonie. Et Mugen le surveillait de toute façon en permanence... Autant dire que le risque pour qu'il rajoute un nouvel élément à la longue liste de ses conneries était nul.

"Rah où est-ce qu'on l'a foutu... Tu devrais le voir non? On l'avait pas laissé sur la table de chevet la dernière fois?"

En réalité... La réponse était oui. Tant et si bien que quelle que fut la réponse de Mugen, Asch se releva et se précipita dans la chambre, pour aller récupérer l'objet, et le ramener dans le salon, victorieux. Le reste fut dans le genre ultra rapide en fait. Il enclencha le mécanisme - quoique ce ne fut pas souvent lui qui s'en chargea - balança plus ou moins l'artefact sur la table basse, puis se jeta de nouveau sur Mugen pour l'embrasser, et surtout, et glisser ses doigts sous ses vêtements non sans noyer son torse sous les caresses.

"Ah putain... C'est comme si ça faisait des semaines... Pourtant ça fait que deux jours..."

Les dernières quarante-huit heures avaient décidément été difficiles.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Jeu 11 Aoû - 19:02

Ouais c’est vrai… Ces dernières heures avaient semblé être des années, et même si ça bousculait les habitudes de Mugen ou la pudibonderie d’Asch, ils ne purent pas attendre que Shawn soit vraiment parti pour commencer. Dire que ce qu’ils échangèrent d’abord n’était qu’un baiser était bien en-deçà de la réalité. Mugen s’était presque jeté sur son amant, voulant le sentir contre lui, l’étreindre, prouver qu’il était pour lui et pour lui seul. Mais peu importe à quel point la scène pouvait être belle et poignante, il fallait quand même que cette chienne de vie les rappelle aux détails bassement pragmatique. Ils ne pourraient rien faire tant que leur magie était active. C’était parfois dur, voire dangereux - comme en ce moment, Asch était encore convalescent - mais c’était bien la seule croix qu’ils devaient porter. Maintenant que le fantôme Erik avait, semble-t-il, arrêter de les hanter. Oh, ce n’était pas aussi simple, bien sûr, mais pour le moment, faisons semblant.

Mugen rappela à Asch qu’ils allaient devoir faire fermer sa grande gueule à Mamie Magie, et le rouquin se demanda où ils l’avaient laissé la dernière fois. La table de chevet… Bonne idée ouais, ils n’étaient pas encore du genre à le faire dans des endroits incongrus, non… Bon, la douche ça compte pas hein ? L’Alpha allait répondre, mais Asch le prit en dépourvu en se levant et en allant vérifier lui-même. Mugen se redressa dans le canapé, et jeta son t-shirt à terre pendant le court laps de temps pendant lequel Asch était absent. Quelques secondes, tout au plus, vraiment. Alors, quand le rouquin revint, activa l’artefact - ça faisait toujours aussi bizarre à Mugen cette sensation de télé qu’on éteint… - et se jeta sur son amant pour l’embrasser et le caresser, il y avait déjà un obstacle de moins.

« Ouais… j’avais peur que tu ne reviennes jamais… »

Mugen embrassa de nouveau Asch, avant de lui retirer ce t-shirt, qui - oh il ne le savait pas encore ! - lui donnait un air à la fois viril et définitivement gay. Ses mains glissèrent dans son dos, jusqu’à se faire plus coquines… Ils n’allaient pas pouvoir se retenir longtemps non… C’est pour ça que Mugen retira ses lunettes qui tombèrent mollement sur le sol - elles n’étaient pas fragiles - et se blottit contre Asch, la respiration haletante, dans une étreinte quasi-désespérée.

Il ne leur fallut pas plus de quelques minutes pour en venir aux choses sérieuses, dans ce salon, impudiques, emportés par la passion… Et c’est à ce moment qu’un ‘toc toc’ fébrile se fit entendre. Et merde… les gamins devaient être réveillés, et c’était difficile de leur cacher quoi que ce soit à propos d’Asch. Ils devaient déjà être au courant, par on ne sait quel miracle… Mugen soupçonnait un des gamins d’avoir un pouvoir de ce genre… une intuition à toute épreuve ou quelque chose dans le genre… Rha, ils ne pouvaient pas deviner quand ce n’était PAS le moment de venir dire bonjour ? Enfin, que Mugen pouvait-il leur dire ? Ils étaient si pétris de bonnes intentions, c’en était presque écoeurant…

« Merde ! »

Mugen quitta l’étreinte d’Asch, lui déposant un baiser sur le front. Il voulu se remettre debout, mais ne paniqua pas : il réussirait juste à marcher sur ses lunettes, comme ça ! Il respira un grand coup :

« Ouais on arrive ! »

Il avait gueulé ça à travers l’appartement, tout en remettant lunettes, boxer et pantalon. Heureusement pour lui, il avait bien mémorisé le plan des lieux, et l’effet de l’artefact était limité à quelques mètres. Remarque, quand il alla ouvrir la porte - et qu’il trouva tous les gamins face à lui, soit 13 mioches - il avait quand même un gros… énorme… problème au niveau de l’entrejambe. Hahem. Rester naturel, surtout.

« Salut vous ! Qu’est-ce que vous voulez !? »

« Asch est revenu !!! »


Ils avaient presque tous crié en chœur. Si émouvant ! Sauf Rebecca, qui avait planté son regard noir - que Mugen distinguait à peine - sur l’Alpha.

« J’vois qu’on s’amuse. Tout va pour le mieux hein ? »

Une voix glaciale, et un ton acéré…

« Toujours aussi en forme, Revy ! »

Elle avait envie de lui dire d’aller se faire foutre mais apparemment, ils l’avaient justement coupé en plein acte. Mugen eut un sourire triomphant, se disant - à tort en réalité - qu’il avait réussi à clouer le bec à cette chieuse. Ah et maintenant qu’il avait récupéré sa vue, quelque chose ne lui échappa pas… Shawn, innocemment accoudé sur le garde-fou de la plateforme qui sert de seuil à l’appartement qu’on lui avait prêté pour la nuit, juste au-dessus de celui d’Asch. Vu l’orientation de sa tête, et certaines températures suspectes, il devait être en train de mater. Soupir. Incorrigible. Lui, les gamins, tous. Mugen esquissa un sourire. Il adorait cette vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Jeu 11 Aoû - 20:59

Les minutes suivantes furent relativement floues... Noyées sous les caresses, plus ou moins décentes ou indécentes en fait, même si on ne reviendrait pas sur le détail, que Shawn aurait pourtant eu tout le loisir de contempler. Tout ce qu'on peut dire, c'est que ces instants furent peuplés de premières fois qui n'en étaient que pour certains, et qui pouvaient être considérées comme admirablement bien réussies malgré le profil non-adapté d'une partie des protagonistes à l'action. Vous n'avez pas compris? C'est pas grave, vous ferez sans. Ce qui est certain, c'est que Asch était approximativement au dessus et que Mugen lui faisait dos, accroché au canapé, lorsque ils entendirent frapper à la porte. Asch arrêta instantanément ce qu'il était en train de faire, pour relever la tête et regarder dans cette direction.

"... Meeeeerde !"

Là-dessus, Mugen était d'accord avec lui. Asch soupira, et laissa l'aveugle partir à contrecoeur. Cela dit ils ne pouvaient pas continuer, là... Ils auraient pu ignorer leurs visiteurs, mais ils étaient au rez-de-chaussée, et la fenêtre était basse. On n'était pas à l'abri d'un curieux qui aurait passé le nez au travers pour vérifier qu'il n'y avait vraiment personne... . Si Asch avait su qu'en fait, un voyeur les avait observé depuis le début jusqu'à maintenant, il en serait devenu vert.

Enfin tout compte fait il était déjà presque vert, en fait, pour d'autres raisons. Ouvrir la porte dans un état pareil, alors qu'ils avaient été dérangés en plein acte... Personne à part Shawn n'était censé savoir qu'ils étaient ensemble. Et Shawn n'allait vraisemblablement pas s'éclater à sonner à la porte alors qu'il savait pertinemment ce qu'ils étaient en train de faire. Mais il était certain que Mugen allait aller ouvrir, et si il ne suivait pas, ça allait être encore pire qu'autre chose. Ils étaient dans son appart, après tout... C'était lui qui était censé être à l'intérieur à la base. Mieux valait ne rien laisser à l'imagination des visiteurs...

Tout ça pour dire que c'est avec une mine contrariée au possible qu'il partit à la recherche de son propre boxer, puis de son pantalon, qu'il enfila à la va-vite, et non sans constater que certaines choses n'étaient tellement pas discrètes qu'il aurait limite pu y aller à poil que ça n'aurait presque pas été plus indécent. Il grogna, et prit malgré tout le temps de récupérer son T-shirt. Une fois dehors, il allait crever de froid si il ne se couvrait pas un minimum... Résultat, Mugen fut à la porte bien plus vite que lui. Il l'ouvrit et... Accueillit une flopée de treize gamins qui ne trouvèrent pas mieux que de hurler pour célébrer son retour. Asch releva la tête, yeux écarquillés, avant de tourner les yeux en direction de l'entrée, juste le temps d'un traditionnel BSOD. Mugen. Face à des gosses. Alors que...

"Oh, putain."

Sa pensée s'était matérialisée sous la forme d'un murmure rageur, ce qui ne l'empêcha pourtant pas de finir de passer son T-shirt, puis de se précipiter en direction du groupe de morveux, dont le nombre était impressionnant, il fallait bien l'avouer. Il avait oublié qu'il était en train d'exposer sa barbe un peu trop rouge à tout le monde, tellement il exposait involontairement autre chose, en fait. Gêné, il arriva tout pile pour entendre Revy en sortir une dont il se serait bien passé. Il lui jeta un regard noir, tandis que Mugen lui répondait un truc limite trop gentil. Enfin... Certes, le but n'était pas de pourrir l'ambiance. Même si ils leur avaient pourri autre chose.

"Très franchement, c'était pas la peine de venir..."

... Ils se seraient recroisés, quand même. Et pourquoi cette petite chieuse avait-elle suivi d'ailleurs, n'était-elle pas censée le détester? Ah, bordel. Les enfants, ça le saoulait. C'était définitif. Il soupira, et frissonna. Il commençait déjà à avoir la chair de poule... Sortir en T-shirt dehors... Pour lui, c'était comme d'aller sous la neige torse nu. Et de se frictionner les bras pour se réchauffer, tandis qu'il passait les yeux sur l'assemblée des gosses avec l'air de ne pas savoir comment réagir. Ce qui était exactement le cas.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Ven 12 Aoû - 11:58

Coupés en pleine action oui… les pauvres. Par une troupe de gamins dont Mugen se demandait bien pourquoi ils étaient venus. Genre tous… Sûrement une très bonne idée de Jen oui… Et Shawn qui matait, comme d’habitude. Ah, si Mugen savait… Sans magie, il était incapable de savoir si quelqu’un l’épiait à travers une fenêtre alors, si Shawn avait dépassé les limites, il l’ignorait totalement. Néanmoins, être coupé en plein élan par les gamins apparemment heureux - ou presque - de revoir Asch ne l’irritait pas plus que ça. Même s’ils n’avaient aucune idée de ce qu’ils venaient de gâcher par leur présence.

Evidemment, Asch le rejoignit rapidement sur le perron, formant avec lui un tableau étrange. En les voyant comme ça, c’était évident : les gamins venaient d’interrompre quelque chose de très très très intime. M’enfin, l’Alpha ne pouvait pas leur en vouloir. Du moins, pas maintenant. La plupart des gamins sourirent en voyant Asch : il était vraiment revenu ! Bon, il avait une tête de déterré mais il était vivant, et il ne les avait pas abandonnés ! Enfin, il n’avait pas abandonné Mugen… Le premier à parler fut un garçon enthousiaste et souriant, probablement le plus bavard de tout le domaine : Tuti.

« Si ! Fallait qu’on te voie ! Qu’on soit sûr que t’étais pas parti comme un voleur ! Ce soir on refait une fête hein ? »

Il cherchait l’approbation de l’Alpha, qui d’un signe de tête la lui donna. Il avait esquissé un sourire… ces gamins étaient vraiment surprenants parfois. Seulement, quelque chose lui avait échappé…

« Diiiiis Asch, j’peux te poser une question ? Pourquoi ta barbe aussi elle est rouge ? C’est pas une coloration ? »

Allen… Pauvre fou. Innocent, candide avec ses grands yeux gris, il ne savait pas où il mettait les pieds, et où il entraînait ses petits frères d’honneur. Dont l’acide Revy, devenue encore plus amère lorsqu’elle avait appris que Kengo avait été livré en otage à Rachel Raizer, la génitrice de cette erreur de la nature qu’était Asch…

« Evidemment que non, Allen. Asch est un putain d’alien. J’parie que ses poils de cul aussi sont rouges mais le seul qui peut vérifier ça n’est même pas foutu de le voir. »

Cette fois, tout sourire disparut du visage de Mugen, alors que quelques enfants téméraires ricanaient plus ou moins discrètement. Ne faisaient pas partie de ceux-là : Tuti, Nagayan, Eiki, Allen, Roy, Hughes et Nate. Ils avaient suffisamment subi et vu de quolibets qu’ils n’étaient pas prêts à laisser passer ceux-là. Et quand bien même, ils respectaient énormément Mugen, et donc Asch, c’était logique. Du haut de son escalier, Shawn fut outré, mais n’en montra rien, resta immobile, passif, attendant de voir comment l’Alpha gérait les jeunes insolents sur ses terres.

Ce dernier s’était avancé vers Revy, qui n’avait pas bougé d’un pouce. Elle fixait son regard droit dans les verres teintés de Mugen, quand bien même une telle provocation était inutile avec lui. D’une seule main, il l’attrapa par le col, et tendit son bras pour la suspendre en l’air. Elle devait bien être à un bon mètre du sol maintenant, mais elle n’avait toujours pas peur.

« Je sais que Kengo te manque, mais je t’interdis de t’en prendre à Asch. Passe tes nerfs sur quelque chose d’autre, ou je te laisserais pourrir dans un orphelinat de seconde zone. Excuse-toi. »

Revy ne dit rien, mais elle savait qu’elle n’avait pas grand-chose pour elle. Elle n’avait même pas de pouvoir pour s’en prendre à Mugen, et quand bien même, qu’est-ce que ça lui aurait apporté ? Elle avait peur, tellement peur…

« … P… Pardon… »

« Plus fort. »

« Pardon. »

« Qui ? »

« … Pardon Asch… »


Mugen la reposa alors plus ou moins délicatement sur le sol, mais au moins ne tomba-t-elle pas face contre terre. Puis, il s’adressa à tous les enfants présents, soit la totalité des orphelins qu’il avait recueillis.

« Je me fous de ce que vous pensez, mais Asch vit désormais ici comme l’un des nôtres. Et si quelqu’un doit partir, ce ne sera pas lui. Il est mon égal, tout comme Jen, alors vous lui devez le respect. On n’est pas vos parents, mais on n’est pas non plus vos potes. Je sais que beaucoup d’entre vous l’aiment beaucoup et tant mieux. Pour les autres… Faites avec. »

Il était vraiment hors de lui maintenant… Autant dire que niveau pantalon y’avait plus grand-chose à signaler. Néanmoins, il ne voulait pas laisser aux gamins cette image de Despranon froid et autoritaire. Ca n’aurait pas été juste pour ceux qui avaient organisé la petite soirée pour le retour d’Asch. Sérieux, l’un d’entre eux devait avoir un pouvoir en rapport avec tout ça… Enfin bref. Mugen, en passant près de Tuti murmura :

« On viendra ce soir. En attendant, allez vous entraîner et apprenez vos leçons. »

Les enfants ne demandèrent pas leur reste, et bien qu’ils fussent un peu déçus, ils avaient compris que Revy avait tout fait foirer. La plupart d’entre eux lui jetaient un regard noir alors qu’ils repartaient vers le dôjô. Jen allait la punir, c’était clair. Parce qu’il y aurait toujours quelqu’un pour raconter ce qu’il venait de se passer avec Mugen et Asch. Entre temps, Shawn était rentré. Il en avait eu assez pour la journée, et il était soulagé aussi de voir que Mugen savait plus ou moins comment parler à une meute de gamins. Ce dernier posa une main sur l’épaule d’Asch alors qu’il rentrait.

« Excuse-la. Kengo est son seul ami et je l’ai envoyé chez ta mère. Elle a de quoi rager. »

Il marqua une pause avant de demander, curieux :

« … Et sinon c’est vrai que tes poils sont tous rouges ? »

… Mugen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Ven 12 Aoû - 13:21

"Euh.. ."

Seule réaction à l'idée de devoir faire une fête ce soir, entouré d'une flopée de gosses surexcités et indisciplinés. Asch n'était pas à l'aise avec la marmaille. Il se demandait même comment ça se faisait que les gosses continuent de lui courir après à force de cadeaux - pour la plupart - alors qu'il ne les avait jamais encouragés... Mais alors, pas du tout. Asch se portait mieux lorsqu'ils étaient loin. Finalement, il préférait presque avoir à faire à Revy et Kengo. Au moins il comprenait leur fonctionnement. Il avait été pareil. C'était plus facile pour lui de répondre à de la provocation plutôt qu'à de la gentillesse et à de l'innocence... en temps normal, du moins.

Gêné par la question subite d'Allen, il passa une main sur son visage et allait y répondre:

"Nan c'est natu..."

... Lorsque Revy prit le flambeau, si corrosive que Asch ne put faire autrement que d'être choqué. Généralement, il était plus ou moins imperméable aux provocations de Kengo et Revy, auxquelles il répondait exactement de la même manière qu'eux - il avait plus d'entraînement, c'était pas très fair play, mais ils n'étaient pas du genre à être fair play non plus alors autant dire que Asch ne se gênait pas. Là, c'était un peu différent. Qu'elle aborde un sujet personnel en public passait encore. Il aurait sans doute réussi à lui clouer le bec quand même. Mais se faire traiter d'alien... C'était trop. Accusant le coup, il laissa sa bouche s'entrouvrir et lui jeta un regard involontairement blessé.

"..."

Évidemment du coup Mugen fut plus rapide à réagir que lui. Ça pouvait sembler normal que ça soit lui qui engueule Revy d'ailleurs, vu qu'il était responsable d'eux... Mais dans un cas pareil, il est vrai que Asch aurait préféré avoir son mot à dire. C'était à lui qu'elle s'était adressée et dans sa tête - comme dans celle de la gamine devinait-il, vu qu'ils avaient des fonctionnements en commun - c'était à lui de répondre, si il n'était pas content de la manière dont elle s'était adressée à lui. Entre temps, Asch avait retrouvé son sang-froid, et son visage s'était refermé, pour arborer une expression sérieuse, placide.

"Mugen..."

C'était un peu tard pour réagir. L'aveugle était déjà en train de donner une leçon à la gamine, laquelle était suspendue en l'air, et obligée de s'excuser face à un Asch qui n'aimait pas vraiment ça. Déjà, parce qu'elle ne le pensait pas. Ensuite parce que même si elle allait en garder un souvenir cuisant, ça ne l'empêcherait sans doute pas de prendre Asch pour un con. Au contraire. Dès qu'elle fut de nouveau par terre, Asch s'approcha d'elle, et s'accroupit, de sorte à être capable de la regarder dans les yeux, directement. Autant dire que son regard était aussi perçant que Asch pouvait être caractériel et/ou déterminé quand il s'y mettait. Il laissa Mugen faire son speach, mais il tenait à dire deux trois mots personnels à la jeune fille...

"... Si t'as un problème avec moi, tu t'assumes, tu prends ton courage à deux mains, et tu viens me le dire en face. C'est un peu facile de t'en prendre à moi devant tout un groupe, et de faire preuve de méchanceté gratuite."

Il était bien placé pour le dire, ouais. Ça faisait longtemps qu'il avait arrêté d'avoir ce genre de comportement. Rétrospectivement, il trouvait ça lâche, et essayait de bien le lui faire comprendre... . Puis il se releva en soupirant et laissa les gosses partir - bon débarras. Asch n'attendit pas pour rentrer. Il commençait à se les geler. Dès que la porte fut fermée, il vint prendre Mugen pour l'enlacer, histoire de récupérer un peu de sa chaleur. Il avait froid. Le froid venait autant du dehors... que de l'intérieur. Revy avait quand même touché une corde sensible...

"... Bah. Elle m'a jamais beaucoup aimé..."

La question qui suivit le désarçonna. Bon, c'était Mugen... Il pouvait bien lui répondre certes. Si il n'avait pas été aveugle, il aurait été au courant depuis longtemps déjà. Malgré tout mal à l'aise, il émit un vague ricanement:

".. Ouais. Tout est rouge. Sans exception. Sans doute une spécificité des aliens dans mon genre..."

Il avait essayé de blaguer, mais il n'en menait pas aussi large que ce qu'il aurait voulu. Merde... Ça lui avait quand même foutu un coup au moral, qu'on lui rappelle qu'il n'était qu'à peine humain. Il l'avait presque oublié...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Jeu 18 Aoû - 13:34

Tout aurait pu bien se passer si Revy n’était pas si en colère qu’on l’ait séparée de Kengo. Bon évidemment, que les gamins débarquent en plein milieu de quelque chose de genre très important, c’était pas cool, mais si ça finissait en plus par un lynchage public d’Asch… Hors de question. Ce qui rassurait Mugen, cela dit, c’était qu’elle semblait être la seule à penser que le rouquin n’avait pas sa place au Domaine. Sûrement pour de mauvaises raisons, en plus. En même temps… il n’y en avait pas de bonnes.

Observateur, toujours, Shawn laissa l’Alpha régler les problèmes de sa meute tout seul. Si un de ses louveteaux voulait se rebeller, c’était à lui d’aplanir les choses, en premier lieu. Après, comme il s’agissait d’un affront - un terrible affront même - à Asch, il était quasiment certain que ce dernier viendrait rajouter une couche. Ce qu’il ne manqua pas de faire. Même si Mugen avait mis les points sur les I avec Rebecca, Asch intervint. La gamine venait de sérieusement se prendre la honte devant tout le monde, et cherchait déjà un moyen de se venger quand Asch s’approcha d’elle. Tremblante, elle essaya de reculer, tout en s’en empêchant : elle n’avait pas peur de cet alien ! En fait si, mais… Ah, les secrets de l’auto-persuasion.

Ses prunelles se fondirent dans celles d’Asch, ce vert magnifique, à la fois brûlant et liquide, qui ne faisait pas que transmettre des émotions mais qui les amplifiait. Et dommage pour elle, parce que là, c’était clair qu’Asch était en pétard. Il n’allait pas la frapper, c’était presque sûr, mais il n’était pas du genre à se laisser faire. Revy l’avait vu abattu, paumé, désemparé, mais face à elle, c’était un nouveau Asch qu’elle voyait. Un mec costaud, déterminé, charismatique. Le genre de mec qu’on traite pas d’alien… Honnêtement, Asch aurait pu être plus méchant, et Revy le savait. Elle se contenta de hocher la tête quand il lui enjoignit de venir le voir en privé si elle avait quelque chose à dire. Sauf qu’en privé, que pourrait-elle bien lui dire ? Elle était juste en rage parce que Kengo n’était pas là, et elle était en rage d’être en rage uniquement pour ça. Si Asch n’avait pas été là avec ses poils de cul rouges, elle s’en serait sûrement prise aux yeux de Mugen. Elle était comme ça.

Les deux hommes rentrèrent ensuite, et les autres gamins déguerpirent également. Revy resta là un moment, avant d’aller dans le parc, sans suivre les autres. S’il devait y avoir une fête ce soir, ce serait sans elle. Parce qu’à cause de Mugen et Asch, Kengo était dans un endroit sûrement horribles, avec des personnes encore plus horribles. Ah, ce Kengo, il devait avoir les oreilles sifflantes ! Pourtant, Revy pouvait lui faire confiance. Il avait le cœur plus dur que la plus dure des pierres, et s’il faisait preuve d’un minimum de bon sens et de diplomatie, il pourrait aller très loin. Mugen était presque sûr qu’il pouvait faire partie de l’élite de l’armée… Alors ça n’était pas Madâme Raizer qui allait lui faire peur.

Shawn était lui aussi rentré, et préparait ses affaires. Un étage plus bas, Mugen passa une main autour des larges épaules d’Asch et le serra contre lui. Ouais sa question avait été un peu conne, mais il était vraiment curieux. Lui, le seul qui aurait pu avoir la réponse sans rien demander était quand même obligé de formuler cette odieuse interrogation : Asch était-il rouge de partout… ? La réponse le fit sourire.

« Ah, dire que je loupe ça ! Ca doit être magnifique… Enfin, avec mon problème chromatique, au moins t’as pas eu de vieilles blagues. »

Mugen imaginait quelqu’un d’autre qui pour la première fois, verrait Asch nu. Y’avait de quoi être étonné et poser des questions quand même… Et de quoi gêner ce pauvre rouquin qui se demanderait encore une fois s’il était vraiment humain. Si si, croyez-en l’Alpha, Asch était parfaitement humain. Hahem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 843

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    Jeu 18 Aoû - 15:10

Laissant Revy à son broyage de noir qu'elle avait bien cherché, Asch ne chercha pas à l'humilier ni à l'engueuler plus que nécessaire. Il voulait juste lui faire comprendre que s'en prendre gratuitement à quelqu'un devant un groupe s'apparentait à de la lâcheté, quand bien même elle pouvait être en rogne et avoir envie de se défouler sur quiconque lui passait sous la main. Il ne savait pas si le message était passé... Au minimum, elle aurait compris qu'on ne s'en prenait pas à lui sans conséquences, et que ce n'était pas parce qu'il avait eu une mauvaise période qu'il était du genre à se laisser marcher sur les pieds. Et si elle pigeait ça, ça serait déjà pas mal.

De retour à l'intérieur, Mugen lui posa une question qui le dérangea plus qu'il ne voulait bien l'avouer. Revy et son histoire d'alien lui avaient foutu un coup au moral, ça s'entendait, surtout en vue de ce qu'il avait répondu. La réaction de l'aveugle l'étonna, cela dit. "Magnifique" n'était pas exactement le terme qui lui serait venu à l'esprit. Il écarquilla les yeux, et posa son front contre le sien.

"... T'es sérieux? J'ai toujours trouvé que ça faisait con moi..."

Mais bon. Peut-être était-ce juste qu'il complexait... Déjà, il complexait pour ses cheveux, alors le reste, n'en parlons même pas. Reste que Mugen l'avait en un très étrange sens flatté. Lui il trouvait ça ridicule, mais que quelqu'un - surtout l'Alpha en fait - puisse trouver ça beau, même si ce n'était qu'une question de concept comme Mugen n'aurait sans doute jamais l'occasion de le voir en vrai... . Oui. Il y avait quelque chose qui s'apparentait à de la satisfaction, là-dedans. Il parvint à de détacher partiellement de la blessure infligée par la gamine quelques minutes auparavant. Un ricanement lui échappa.

"Ouais. Problème chromatique... T'imagine ce que ça doit être, pour un daltonien?"

Ow ow ow... Gééééant vert. Bon. On tombait dans le cliché, mais allez dire à Asch qu'il existait plusieurs sortes de daltonismes... Ce n'était pas exactement sa spécialité, et en plus de ça, il s'en foutait, en fait. Et il s'en foutait d'autant plus que, progressivement, il prenait conscience que Mugen et lui-même étaient de nouveau seuls. Ses hormones n'étaient pas loin de se remettre à bouillir... Et cette fois-ci, il était quasiment certain que personne ne viendrait les déranger. Un large sourire gagna ses lèvres, avant qu'il ne dépose un baiser léger sur celles de son amant, et ne le serre plus fort dans ses bras.

"Hm... Ça te dit qu'on reprenne où on en était? Bon d'accord. Un peu avant. Si tu vois ce que je veux dire."

Et si vous, vous n'avez pas compris, eh bien tant pis, car ce n'était très certainement pas le cas de Mugen, lequel risquait d'être ravi de cette proposition. C'était bien là l'essentiel. Asch referma ses mains contre ses hanches, qu'il caressa fermement, avant de l'inciter à faire un demi-tour, et à se laisser emporter contre le canapé... Rideau. Ça allait devenir au moins aussi sulfureux que les températures de Asch lorsqu'il était trop stimulé...

[Terminé!]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Nimla] Forget It    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Nimla] Forget It

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SIIRASTAN :: Séregon-