Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Blow Me Away [pv Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Blow Me Away [pv Mugen]   Mer 17 Aoû - 17:47

Shangyu, une fois de plus. Au début, Asch avait eu du mal à accepter l'idée de revenir dans cette ville trop pleine de souvenirs devenus inaccessibles... Trop pleine d'anciens "amis", d'anciennes connaissances, qui ne pouvaient désormais plus le supporter du fait de certains meurtres involontaires... Maintenant, tout lui semblait différent. C'était une étrange impression que celle d'être immunisé aux réminiscences et aux souvenirs d'une vie qui lui paraissait si lointaine qu'elle lui semblait presque appartenir à quelqu'un d'autre que lui. Comme si il avait vécu une véritable renaissance, au sens propre du terme...

Pour une fois, Mugen et Asch n'étaient pas venus ici pour le week-end, mais bel et bien pour affaire. Asch ne savait pas trop quel type d'affaires... Mugen avait une réunion avec certains types le lendemain, et il lui avait fallu emmener des gars du troisième en guise de gardes du corps. Au goût du rouquin, c'était fortement inutile, mais bon. Il avait fini par se résigner, et par accepter l'idée de ne servir à rien. C'était très peu gratifiant... Surtout en vue du mal qu'il avait fait, et qu'il n'allait certainement pas réparer en faisant ce type de jobs. Mais au moins avait-il l'occasion de profiter de Mugen quasiment 24h/24... Une consolation qui valait son pesant de chocolat, même si Asch avait toujours cette impression désagréable de ne pas mériter ce qu'il avait.

Ils avaient tous posé leurs affaires à l'hôtel, puis avaient passé un moment dans les chambres - ahem - avant de décider de sortir. Ils n'avaient pas de "boulot" avant quelques heures- enfin Mugen n'en avait pas du moins. Les gardes du corps quant à eux n'étaient jamais vraiment en vacances. Autant dire qu'il fallait qu'ils trouvent un quelconque moyen de tuer le temps. Évidemment, Asch tentait de rester vigilant - dans une ville aussi densetsu-sympathisante que Shangyu, le gouvernement n'était jamais exactement le bienvenu, alors on ne savait jamais ce qu'il pouvait arriver - mais il avait tendance à être un peu tête en l'air... pensif, les yeux dans le vague, ou perdus sur les bâtisses, les commerces de sa ville d'enfance. Il cligna des yeux en remarquant un détail manquant dans le paysage... Sur l'une des collines qui le surplombait.

"Merde... Ça a bien brûlé. Y a juste plus rien, même pas un mur en ruines..."

La villa des Raizer n'était plus. Asch s'était occupé très personnellement de la détruire une bonne fois pour toutes. Il n'aurait pas pensé cela dit que son incendie prendrait si bien... Bon, ok. La maison avait été principalement construite en bois, ceci expliquait cela, en un sens. Il fronça les sourcils. Ça le faisait quand même un peu chier d'avoir dû faire disparaître un monument pareil, quand bien même il n'arrivait plus à considérer ce lieu comme son foyer. Il espérait juste que la propriété du terrain ne serait pas usurpée... En théorie, c'était toujours à ses parents, qui avaient encore le droit d'avoir un patrimoine malgré leur statut de hors la loi.

"... C'est un peu dommage. Ça va rester une friche. J'pense pas que mes parents vont tenter d'en faire quoique ce soit, maintenant..."

Il haussa les épaules et revint sur Mugen et sur leurs coéquipiers. Ce n'était peut-être juste pas le moment de se poser ce genre de questions. A défaut il tenta de trouver un truc à dire. Du genre, plus intelligent. Ou plus à propos. Ce qui était bien, c'est qu'ici, dans cette ville, Asch n'était pas aussi paumé qu'ailleurs. Il la connaissait sur le bout des doigts.

"... Au fait. On peut s'approcher du quartier où on doit aller si vous voulez. Y a pas mal de cafés sur le chemin..."

Asch n'y avait jamais vraiment été. C'était trop propre, trop bien fréquenté à son goût... Après tout il avait une étrange préférence pour les bouges immondes et sans nom. Mais ça n'était pas vraiment comme si il pouvait se permettre d'y traîner Mugen et les deux autres...

Accessoirement, suivre cet itinéraire correspondrait à prendre le chemin le plus court et le plus probable qui existe pour rejoindre le lieu de la réunion. Mais personne n'aurait pu deviner que ce jour n'était pas comme les autres, malheureusement...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 20 Aoû - 9:41

Shangyu… Encore et toujours. Un peu comme si c’était la ville où tout commençait et où tout finissait. Inlassablement, Mugen et Asch y revenaient. Les souvenirs, peu importe qu’ils soient bons ou mauvais, s’y mêlaient aussi étroitement que deux couleurs se mélangent pour en former une troisième. Aux ‘yeux’ de Mugen, véritablement aveugle dans cette ville où la magie étouffait, Shangyu avait une véritable saveur que n’avaient pas les autres endroits du monde. Mais ils n’étaient pas là en vacances, comme à leur habitude. Mugen avait une réunion à tenir, encore un truc chiant, et en avait profité pour emmener Asch avec lui, ainsi qu’un autre soldat du Troisième Escadron. Roxanne. Une femme qui sous ses airs sévères se révélait être quelqu’un de simple, naturel, et juste super sympa. Mugen savait qu’elle et Jason étaient plus ou moins proches, et du coup il avait convié son ami à la fête, même s’il était du Sixième.

Les quatre étaient passés à l’hôtel pour déposer leurs affaires et se reposer - kof kof - avant qu’Asch et Mugen ne décident de se balader, en attendant l’heure prévue pour la réunion. Jason et Roxanne les suivait, toujours en qualité de gardes du corps. Bien qu’ils aient l’habitude de venir ici, plus ou moins protégés, ça ne pouvait pas leur faire de mal d’être bien entourés. Roxanne était petite, presque chétive, mais il ne fallait pas la faire chier. Jason était bien bâti, même s’il était plus petit qu’Asch et Mugen - ces enfoirés de géants - et c’était une sale teigne. Quant aux antécédents des deux mâles alpha, pas besoin de les rappeler. Attaquer le groupe de quatre sans en avoir vraiment les moyens, c’était du suicide.

Ils passèrent près de l’ancienne villa des Raizer, marchant comme un groupe d’amis, ce qu’ils étaient quasiment en fait. Bon, Asch pouvait en vouloir à Jason d’avoir joué un sale tour à Mugen niveau décoration de sa chambre, et l’Alpha ne connaissait pas bien Roxanne, mais ils discutaient comme des potes. Rien de formel. Très mugenesque. Et évidemment, en voyant ce qu’il restait de la villa - ou plutôt ce qu’il ne restait pas - Asch fit un petit commentaire, qui gêna un peu Mugen.

« Ah ouais quand même… »

Jason jeta un coup d’œil, et dit simplement, sans même vouloir blaguer ni rien :

« Ca fait un peu… parc abandonné. C’est dommage. »

Evidemment, il savait qu’il parlait de l’endroit où avait grandi Asch. Il avait beau aimer troller tout et tout le monde, il y a des choses sur lesquelles il sait se taire. Il baissa les yeux, mystérieusement respectueux, et serra un peu plus la main de Roxanne. Cette dernière ne dit rien, tout simplement parce qu’elle ne connaissait pas assez Asch pour se permettre de faire le moindre commentaire.

Ce dernier ajouta que ses parents n’allaient sûrement rien en faire même si ça leur appartenait encore… Mugen se dit secrètement que ça reviendrait tôt ou tard à Asch, ou même à Elye, pour qui la libération n’était plus très loin. Encore des problèmes de paperasse et des ‘juges’ à acheter… Enfin bref. L’Alpha resta muet, et suivit Asch quand il proposa d’aller boire un verre sur la route.

« Ouais pourquoi pas ? Je te suis. »

Roxanne et Jason n’avaient pas le choix, mais sourirent et hochèrent la tête. Ils avaient bien le temps : ils étaient affreusement en avance sur le planning, de toute façon. Ils emboîtèrent donc le pas, sans savoir ce qui les attendrait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 20 Aoû - 11:27

Asch n'était généralement pas du genre à prendre l'initiative, quant à proposer une activité à un groupe entier. En fait, il était tellement asocial qu'en général, il restait un peu à l'écart et se contentait de suivre - ou de se casser si jamais les choix des autres ne lui plaisaient pas. Les choses avaient bien changé depuis qu'il avait rencontré Mugen... Le rouquin s'ouvrait un peu au monde, et avait tendance à être moins ronchon et moins introverti qu'il l'avait été jusqu'à lors. Passer à "proximité" de l'emplacement de son ancien foyer - en réalité il était encore loin, mais placé sur le haut d'une colline, même ainsi on ne pouvait pas le manquer - et en discuter trop longtemps à son goût l'avait amené à proposer aux autres de s'arrêter à un café puisque de toute façon, ils n'avaient que ça à foutre.

Asch eut un léger sourire, un peu embarrassé malgré tout, puis sans plus de manières il commença à guider les autres. D'un côté, c'était pas dur. Il fallait juste aller tout droit pendant un moment.

"Okay... Bah c'est pas très loin."

Quelques minutes passèrent, en bavardages amicaux - qui finalement leur fournissaient une super couverture puisqu'ils n'avaient vraiment pas l'air d'un despranon et de sa troupe de gardes du corps quand on les regardait. Les rues étaient tranquilles. L'air était doux. C'était une fin d'après-midi calme que rien ne semblait vouloir troubler. Et évidemment, le mauvais karma de Asch n'allait pas tolérer ce genre de break trop longtemps... Non. Ce jour allait rester sinistrement dans les mémoires, en compagnie de quelques autres jours passés eux aussi ponctués de désastres sans nom.

Tout alla très vite. Tout allait se décider en un quart de seconde. Vie, mort... Blessures... C'était ce genre d'instant qui n'existait presque pas, et dont les conséquences, pourtant, étaient majeures. Asch aurait pu ne pas remarquer l'homme, qui au coin de la rue, assis à une terrasse, pianotait sur son ordinateur. Il aurait pu ne pas remarquer son regard étonné qui se posa sur eux, au moment où il franchissaient un embranchement. Il aurait tout aussi bien pu ne pas le reconnaître, ni même remarquer son air à moitié paniqué lorsqu'il appuya sur une touche en observant un point dans le lointain, que le rouquin suivit du regard, tout en se faisant la réflexion: cet homme était un densetsu. Pas de l'Opale Maudite, mais freelance. C'était un spécialiste des explosifs. On l'employait de temps à autre quand on avait besoin de tout faire péter. Asch ne vit pas la bombe, mais il fut capable de déterminer son emplacement grossier, en suivant les yeux du type. Les siens s'écarquillèrent, tandis qu'il réagissait instinctivement, pris d'une certitude étrange: ça allait péter, et ils allaient être pris dedans.

"MERDE!! ATTENTION!!"

Mugen était dans la trajectoire qu'on pouvait s'attendre à voir l'explosion prendre. Asch n'eut même pas la peine de réfléchir sur ses raisons, lesquelles étaient doublement évidentes. Il se jeta sur lui pour le pousser en arrière, et faire au passage une barrière de son corps... pile au moment où la détonation eut lieu.

Comment décrire la sensation? La douleur? L'hébétude? Asch fut d'un coup incapable de réfléchir... Il sentait la brûlure... Et le choc, comme si tous ses organes étaient en train de se compresser... Bordel... Était-ce comme ça qu'il devait mourir, finalement? Etait-ce ainsi qu'il allait payer de ses crimes? Il n'eut même pas le temps de crier. Son visage, ses yeux, ses mains étaient en feu... Ses poumons allaient lui ressortir par la gorge, et il avait l'impression d'être en train de se vider de son sang dans son propre ventre...

Il retomba sur le sol, inconscient, la bouche entrouverte, et un filet de sang coulant au coin de cette dernière. Son visage était couvert de brûlures sombres, à l'instar de ses mains, et son torse quasi découvert, car son pull n'avait pas survécu. N'importe qui d'autre aurait fini carbonisé, mais là... c'était comme si les brûlures avaient tenté de se résorber d'elles-mêmes. Il avait cessé de respirer, quand bien même son cœur battait toujours à peu près normalement. Pas de lésions externes majeures... Mais les lésions internes devaient être conséquentes. Il avait de la chance d'être encore en vie. Tout le monde ne pouvait pas en dire autant. Autour d'eux, les gens paniquaient, hurlaient... Le terroriste avait quant à lui disparu.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 20 Aoû - 13:15

Les quatre amis - plus ou moins, Roxanne était nouvelle dans la ‘bande’ mais elle avait un putain de laisser passer, sortir avec Jason depuis plus de deux mois, c’était un exploit - marchaient donc tranquillement dans Shangyu, en direction d’une rue commerçante bordée de cafés. Boire un petit jus de fruits avant une réunion chiante, c’était un plan plutôt sympa. Ce n’était pas dans le caractère d’Asch de faire les propositions quant aux sorties, mais ça lui allait bien. C’était un peu comme si une nonne bien foutue se baladait en lingerie. Ca lui va bien, même si c’est juste pas son genre. A moins que justement, ça ne soit son genre, d’où l’habit de nonne pour tout cacher ? Hmm… Compte tenu de la précision de cette constatation, nous en viendrons à la conclusion suivante : Asch était une nonne.

Une nonne foutrement observatrice, cela dit. Oh, Jason et Roxanne n’étaient pas mauvais non plus - toujours plus que Mugen… - mais ils n’avaient pas l’avantage non-négligeable de connaître personnellement pas mal de Densetsu actifs. Asch repéra un mec suspect, mais quand bien même, ce fut trop tard. Il se jeta sur Mugen, le protégeant de son corps alors qu’un objet quelconque du décor explosait. Ni l’Alpha ni ses gardes du corps n’auraient su dire si la bombe avait été placée dans une poubelle, un véhicule, ou même un sac… Un objet tellement anodin, qu’on n’en prenait conscience que quand il se désagrégeait en un millier de petits morceaux. Evidemment, le Despranon n’avait pas eu le temps de réagir. Il avait entendu Asch hurler, et puis l’explosion… et plus rien. Sonné, désorienté, il lui fallut un temps avant de reprendre ses esprits et se rendre compte qu’ils avaient été victimes d’un attentat. Dont il était sûrement la cible… Quelques secondes de plus, et il se rendit compte qu’Asch était sur lui et ne bougeait plus.

« Asch !!! »

Troisième révélation, il n’entendait quasiment plus rien, pas même sa voix. Il hurla à plein poumons, comme si ça allait changer quoi que ce soit… Et avant de devenir aveugle, sourd et muet à force de hurler, il se tut, et tenta de se dégager de sous le corps d’Asch…

* Ne meurs pas…*

C’était l’une des choses à laquelle Mugen ne pourrait pas survivre. Il ne supportait même pas d’y penser, en fait. Il aurait bien voulu appeler Jason ou Roxanne pour demander de l’aide, mais il n’aurait même pas entendu la réponse. Au bout de quelques minutes de panique, il se sentit plus léger. On avait emporté Asch… Et on ne tardait pas non plus à l’emporter lui. Même s’il n’avait quasiment rien en fait, maintenant qu’il y pensait. Sûrement un tympan percé… Pas les deux, puisque son oreille droite lui bourdonnait sévère et qu’il recommençait à entendre… Vaguement. Comme au travers d’un mur épais.

Pour Jason, ces quelques minutes avaient été autrement plus horribles. Roxanne était entre lui et la bombe quand elle explosa, et sans le vouloir, elle l’avait protégé de la plupart des éclats. Il avait quand même été projeté à plusieurs mètres, et s’était brisé un bras à plusieurs endroits, au moins cinq côtes, et une jambe. Il souffrait également d’un traumatisme crânien, que les ambulanciers diagnostiqueront comme étant assez peu dangereux. Il s’en était bien sorti. Parce qu’en rouvrant les yeux sur ce carnage, cette vision d’apocalypse, il se rendit vite compte qu’il ne voyait pas le corps de Roxanne. Ou disons, qu’il fallait qu’il balaye l’endroit des yeux pour le voir… Il tenta d’empêcher son esprit de reconstituer le corps déchiqueté et éparpillé sur plusieurs mètres, mais trop tard. Il poussa un cri déchirant, qui lui lançait dans les côtes, alors qu’il essayait de se redresser.

C’eut été quelqu’un d’autre qu’il n’aurait pas perdu son calme. Mais là c’en était trop. Il poussa un autre cri quand sa main buta sur une forme au sol. Deux doigts… Son regard se déplaça, presque contre la volonté de Jason lui-même, et distingua alors une oreille, puis une tête… C’était vraiment moche. Surtout quand on connaissait la personne, et qu’on lui avait tenu la main moins d’une minute auparavant… Tout soldat qu’il fut, Jason vomit. Mais malheureusement pour lui, il ne perdit pas connaissance.

Il y avait eu d’autres victimes, des anonymes, qui n’avaient rien demandé à personne. Des gens blessés, choqués, et des cadavres en plus ou moins bon état. Les secours étaient en route, à ce que Jason pouvait entendre des plaintes gémissantes des badauds. Mugen hurlait. Il l’entendait maintenant. Oh, Jason n’avait pas eu les tympans percés, non, mais l’espace de quelques secondes, il s’était coupé du monde. Il n’y revenait que pour entendre l’homme qui l’avait nourri, logé et remis sur la bonne voie hurler à la mort comme une bête. C’était encore plus choquant quand on pensait que ce n’était vraiment pas dans son genre… Mais un simple coup d’œil à Asch éclaira la lanterne de Jason. Le rouquin était dans un sale état. Il aurait du même être dans un pire état que ça en fait. Les secours l’emportaient déjà, engouffrant son corps dans une ambulance. Jason aurait voulu aller vers Mugen, mais il ne pouvait vraiment pas bouger. Par incapacité physique et mentale… Un des secouristes crut que l’Alpha avait perdu l’esprit et l’assit à côté d’Asch. Physiquement, tout avait l’air ok pour Mugen. Mais comment communiquer avec un mec à la fois aveugle et sourd !?

Une jeune femme s’approcha de Jason, et lui parla. Il ne l’entendit pas tout de suite, mais hocha la tête quand elle lui demanda pour une troisième fois s’il pouvait l’entendre. L’air hagard, il se laissa emporter aussi. Elle l’aida à marcher : son tibia avait décidé d’explorer le monde du dehors. Après quelques questions typiques des médecins pour vérifier les fonctions cérébrales de Jason - qui malgré leurs limites, étaient toujours en état de marche - on lui administra un sédatif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 20 Aoû - 14:39

Dans la panique ambiante, quelqu'un avait eu la brillante idée de sortir son téléphone et d'appeler les secours. Cet individu resterait illustrement anonyme, mais on ne pouvait que le remercier, car sa participation sauverait sans doute de nombreuses vies, dont celles de Asch, lequel était vraiment en sale posture. Inconscient, il aurait au moins la chance de rater le spectacle auquel Jason avait malheureusement droit dans son entier. Il raterait aussi les cris de douleur de Mugen, lesquels l'auraient sans doute déchiré si jamais il avait eu l'occasion de les entendre. Il avait voulu lui sauver la vie, et n'avait même pas pensé aux potentielles conséquences pour la sienne. Il n'avait pas vraiment eu le temps de réfléchir. Le résultat était là. Il avait besoin de secours, d'urgence, sans quoi, il allait mourir dans les prochaines minutes.

Les infirmiers arrivèrent enfin, et repérèrent les blessés les plus amochés, dont Asch faisait partie. Ils se pressèrent, afin de mettre Asch sur un brancard, prenant multes précautions pour éviter d'aggraver son état. Les portières de l'ambulance se refermèrent sur eux, les coupant du boucan infernal du dehors, des cris, et de l'horreur. Le moteur démarra. La sirène du véhicule se mit à émettre sa plainte suraiguë... Sortis de ce tourbillon de panique, ils retombaient plus durement encore dans le monde réel. Un monde qui était en train de s'effondrer. Les ambulanciers se pressaient autour du corps inerte du rouquin. On le branchait à un électrocardiogramme. Une perfusion.

"... Le cœur bat encore, mais il ne respire plus. Sans doute victime d'un blast pulmonaire. Branchez le vite sur respirateur, ou bien il va nous filer entre les doigts. Merde... Pourquoi ses signes vitaux baissent comme ça c'est pas normal..."

En réalité, le corps de Asch cherchait cette chaleur qui lui était vitale... Cette chaleur qui lui permettait d'aller mieux quand il était affaibli, dont il avait besoin pour aller bien... Mais à Shangyu, elle était absente. Sa santé déclinait plus vite. Il n'y avait pas de temps à perdre... Mais les infirmiers ne pouvaient pas le savoir. D'un coup, un son continu retentit. Electro-cardiogramme plat.

"Merde, on le perd!"

Déjà affairés, les infirmiers se pressèrent encore plus, parlant dans leur jargon pour préparer l'électrochoc. On l'appliqua sur le torse du rouquin, qui se souleva, comme en proie à une souffrance muette. Plusieurs fois. Plusieurs secondes de pure horreur.. Jusqu'à ce que les bips rassurants de la machine reprennent. Sans perdre une minute, les infirmiers avaient placé un masque sur le visage de Asch. On faisait tout son possible pour l'aider à faire reprendre sa respiration, malgré l'hémorragie interne. Le nez sur l'écran, pourtant, l'un des hommes constatait, avec inquiétude.

"... C'est pas normal. Tout fonctionne normalement, et pourtant ça n'a pas l'air de suffire..."

"... L'état de ses brûlures est absolument anormal. Vu le reste, il aurait dû être entièrement cramé. Si ça se trouve c'est un mage."

Certains semblaient être vifs d'esprit. Mais ça ne suffisait pas pour qu'il comprennent à quel point l'absence de magie était nocive pour Asch. Trop occupés à tenter de réanimer leur principal blessé, il n'avaient pas vraiment payé attention au second, qu'on avait assis dans un coin de l'ambulance en le croyant atteint d'un choc psychologique. Le véhicule continuait de se diriger, à toute vitesse, en direction de l'hôpital principal de Shangyu.

Asch émit un gémissement éraillé. Il n'était pourtant pas prêt de se réveiller, mais une toux grasse lui échappa, couvrant le masque du respirateur de sang. Il inspira dans un bruit douloureux, gras, qui n'était pas sans rappeler ces sons que peuvent émettre certains zombies... On vint nettoyer le sang qui coulait, surveillant bien l'état de son muscle cardiaque et de son encéphale, prêt à réagir au moindre nouveau problème.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 10:59

Vous avez déjà été enfermé dans une pièce complètement obscure, et insonorisée ? Le contact avec l’extérieur était si limité, si ténu, qu’on en venait presque à se demander s’il existait encore, ce monde extérieur. On en venait à douter de tout, y compris de nos propres sensations. C’était exactement ce que ressentait Mugen actuellement, alors qu’il était assis dans l’ambulance qui transportait Asch à l’hôpital. Il sentait le véhicule bouger, ses quelques plaies qui lui lançaient et son oreille qui lui faisait atrocement mal, mais sans bruit, tout paraît tellement irréel… Un peu comme si Mugen faisait l’autruche sans le vouloir.

Bon évidemment, il n’était pas complètement sourd. Seul un de ses tympans n’avait pas survécu à l’explosion, l’autre était juste un peu trop sonné pour fonctionner correctement. Peu à peu, les bruits reprenaient forme, et des mots virent danser dans son esprit vide. L’Alpha avait été, l’espace de quelques secondes, aux abonnés absents. Mais ce n’était pas le moment. Ses réflexes de militaire reprenaient le dessus, et il passa de sonné à pleinement réveillé et assez vif pour qu’on le soupçonne de se shooter au speed en moins d’une seconde. Même si c’était confus et en quelque sorte cotonneux, ses oreilles - son oreille - avait repris du service. Et ce qu’il entendit ne lui plut pas du tout.

Mugen aurait pu céder à la panique en entendant les instruments médicaux s’emballer et les ambulanciers tailler une bavette. Il aurait pu hurler à la mort comme un forcené, et les supplier d’emmener Asch loin de cette ville maudite où la magie ne coule pas. Mais plus que la panique ou le chagrin, c’est la colère qui transparaissait en premier.

« C’est un putain de mage ouais !!! Emmenez-le à l’extérieur de Shangyu !!! »

Le silence se fit entendre. Hé, ils avaient pensé qu’il était cinglé parce qu’il était coupé du monde… Or, c’était bien malgré lui. Cela dit, Mugen n’avait pas envie de s’étendre en présentations inutiles.

« Faites ce que j’vous dis ! Sa magie le soigne ! Et chauffez-le ! Température corporelle normale à 40°C en milieu magique ! »

Oh, cette fois, ils ne luttèrent pas, ni ne cherchèrent à formuler aucune question. Le véhicule changea sa trajectoire, et fonça vers l’extérieur de Shangyu, hors de la zone sous couvert anti-magique. Mugen espérait juste qu’ils y arrivent à temps. Par contre, il n’avait pas espéré - ni même songé en fait - que quelqu’un viendrait le voir lui. Les secouristes avaient déjà pas mal de boulot sur Asch, mais l’un d’eux vint quand même voir Mugen. Par conscience professionnelle peut-être. Par curiosité sûrement.

« Vous allez bien !? Vous ne réagissiez pas tout à l’heure. »

« Je suis aveugle à Shangyu. Et l’explosion m’a assourdi. Vous avez déjà essayé de parler à un aveugle sourd ? »


L’ambulancier esquissa un sourire que Mugen ne put malheureusement pas voir. Il avait quelques égratignures sur le visage, dont une plaie à l’arcade qui saignait abondamment. Comme si ça pouvait le rasséréner, le jeune homme entreprit de lui nettoyer la plaie.

« On ne devrait pas tarder à arriver hors de la zone shangyienne. »

« Y’a plutôt intérêt. L’absence de magie lui est nocif, bien plus que vous ne pouvez l’imaginer. »


Mugen repensa au projet de fichage des mages. Merde, c’était vraiment pas idiot. Parce que là, sans l’Alpha, Asch serait tout simplement mort de l’ignorance des ambulanciers. Personne ne pouvait deviner au premier regard qu’il était du genre à carburer à la magie, à un point où son absence pouvait le tuer. Mugen soupira… S’il n’avait pas été là, Asch ne serait probablement plus de ce monde. L’ironie, c’est qu’en poussant un peu plus loin, si Mugen n’avait pas été là, aucune bombe n’aurait explosé. C’était aussi simple que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 10:59

La respiration de Asch avait repris, même si elle était lente et difficile. Son corps fonctionnait au ralenti. La flamme s'éteignait progressivement, et les infirmiers ne pouvaient pas y faire grand chose. Ils avaient déjà fait le nécessaire pour sauver le rouquin d'une mort imminente. Maintenant, il fallait se presser de sortir de Shangyu, où son corps se remettrait à fonctionner normalement, et où sa magie viendrait aider le reste de son métabolisme à surmonter l'épreuve qui lui était imposée. Les ambulanciers purent commencer à s'occuper de leur second blessé, puisque l'urgence était passée - pour le moment. Il n'était effectivement pas aussi sonné qu'ils l'avaient pensé, mais l'état de ses oreilles était inquiétant. Surtout pour un aveugle, catégories de personnes pour qui généralement ce sens était devenu d'une importance capitale. Pendant qu'on le soignait, les autres infirmiers surveillaient les machines auxquelles Asch était branché. L'un des hommes était occupé à essayer d'augmenter la température du fourgon. Un autre encore utilisa un comlink pour joindre le conducteur.

"... Changement de plan. On quitte Shangyu. Direction l'hôpital le plus proche hors de la zone de non-magie."

L'ambulance changea de direction sans attendre. Puis celui qui avait pris l'initiative se tourna vers Mugen, curieux... Ou plutôt, tourmenté par sa conscience professionnelle.

"Êtes-vous proches?"

Vu tout ce que l'Alpha avait déballé sur la physiologie du blessé inconscient, il y avait de fortes chances pour que ça soit le cas, mais il valait toujours mieux poser cette question avant de dire des bêtises ou de demander des choses incongrues. Même si ce qui intéressait l'ambulancier n'était en réalité pas si incongru que ça. Il continua, assez rapidement.

".. Si il a l'habitude d'être suivi par un hôpital ou un médecin en particulier, il nous faudrait un nom. Il est vraiment dans un sale état. Avoir la main sur son dossier médical augmenterait ses chances de survie."

... Sûr que Serylin allait être ravie de devoir accourir une fois de plus pour une urgence qui concernait Asch. Ca devenait une mauvaise habitude, ça.. . Alors qu'ils discutaient, le véhicule, ne roulant pas à tombeau ouvert mais presque, quitta ce qu'on pouvait considérer comme étant une zone morbide, pour Asch. La magie vacilla pour reprendre ses droits... Toujours inconscient, Asch eut une longue inspiration, avant de s'étrangler brièvement. Les bips des machines s'affolèrent , et les infirmiers furent totalement démunis pendant un court instant: Cette réaction biologique ne rimait à rien, pour eux. Quant à Mugen il eut sans doute l'occasion de "voir" enfin une scène qu'il aurait sans doute préféré éviter de voir. Le brancard, les machines, les fils, et Asch allongé, avec une température corporelle de 37°C qui peinait à remonter, quand bien même ses foyers de chaleur tournaient à fond la caisse. Sa main gauche chauffait à un bon 300°C. Autant dire que les ambulanciers avaient intérêt à faire gaffe à ce qu'ils touchaient, et à ce que rien ne fonde sous ses doigts.

Le véhicule se gara finalement, plusieurs minutes plus tard. Les signes vitaux de Asch était redevenus à peu près aussi normaux qu'ils pouvaient l'être. Les portières de l'ambulance s'ouvrirent, et face à eux, un petit hôpital de campagne. Ils n'avaient pas le choix. C'était le seul à proximité, en dehors de la zone sans magie. On descendit rapidement le brancard, pour l'amener à l'intérieur. On allait vraisemblablement se précipiter pour l'emmener jusqu'à la salle d'opération, où on pourrait s'occuper de régler le problème conséquent des hémorragies internes - il fallait au minimum pomper le sang qui s'accumulait, empêchant le reste de fonctionner correctement. Un des ambulanciers - n'étant pas vraiment au courant pour les pouvoirs de l'Alpha - vint toucher son bras pour l'inviter à se relever.

"Venez. On va s'occuper de vous. Pour le reste on vous tiendra au courant."

Super rassurant, oui... Mais qu'y avait-il d'autre à faire?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 17:01

Un soulagement immense envahit Mugen quand il entendit de sa seule oreille fonctionnant encore qu’ils allaient sortir du périmètre anti-magie de Shangyu. Il soupira, rasséréné, avant de discuter avec un ambulancier qui venait s’occuper de lui. Un autre vint le voir, à la fois curieux et aussi très professionnel. Sa question était si naïve…

« Oui. Ah, et une fois en zone magique, faites attention à ses mains. Elles chauffent autant qu’une plancha. »

Voire même plus en fait, mais bon, il serait là pour les prévenir du danger, du moins au début. Pour l’instant, il n’y voyait toujours rien. L’ambulancier demanda ensuite s’il y avait quelqu’un à contacter. Bien sûr que si… Pourquoi Mugen n’y avait-il pas pensé plus tôt d’ailleurs ? Le docteur Menah savait tout ce qu’il y avait à savoir sur Asch. Il espérait juste qu’elle serait là à temps pour lui être vraiment utile.

« Le docteur Serilyn Menah, de l’hôpital de Séregon. »

Ce qui était utile avec Serilyn, c’était qu’elle avait un complément de salaire payé directement par l’Alpha, uniquement pour s’occuper d’Asch en cas d’urgence. C’était actuellement le cas : elle pourrait prendre les transports le plus rapidement possible aux frais de la princesse et zapper son boulot ordinaire pour venir prendre soin d’Asch sans que personne ne la gronde. Une bien piètre consolation quand on s’occupait d’un cas aussi complexe que celui du rouquin.

La vision de Mugen clignota un quart de seconde, comme un épileptique sous acide, et se stabilisa. Aussitôt, l’Alpha focalisa sur Asch, qui lentement reprenait des couleurs. Sa température était toujours trop basse, même si sa magie tentait de sauver les apparences. Comme elle tournait à vide, ses mains ressemblaient plus à des bouts de métal en fusion qu’à autre chose.

« Ne touchez pas ses mains, et faites attention qu’il ne fasse rien fondre. »

Mugen avait parlé d’une voix lasse. Oh, il constatait encore une fois que la magie d’Asch aurait pu foutre la merde, mais c’était surtout qu’il se sentait minable. Il n’avait quasiment rien - quoi, un tympan pété !? Ca se soignait plutôt bien maintenant… - et Asch aurait pu y passer. Et d’être là, à entendre ses poumons lutter, à voir s’activer les ambulanciers près de lui… La vie est une salope.

Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent à l’hôpital le plus proche dans la zone magique. Merde, ils pourraient en faire un plus près, un mieux, pour genre les personnes qui ont besoin de leurs pouvoirs pour guérir, ou vivre !? Mugen nota rageusement cette remarque dans un coin de sa tête, parce que son amant ne devait pas être le seul dans ce cas-là. D’autres étaient peut-être morts à cause d’une étourderie de ce genre aussi. La magie avait depuis longtemps fait son apparition, mais personne n’en avait vraiment mesuré tous les effets… Asch avait raison.

Le rouquin fut emmené dans l’hôpital, et on vint s’occuper de Mugen. Ce dernier avait déjà fait un mouvement pour se relever quand un ambulancier un peu trop zélé s’approcha pour l’aider. En lui touchant le bras. Burp ! Mauvaise réponse. Mugen ne touchait personne, et il aurait voulu que la réciproque soit vraie également. Evidemment, Asch était une putain d’exception. L’Alpha grogna, et se dégagea, mais il ne pouvait pas en vouloir à l’ambulancier. Il ne faisait que son boulot le pauvre…

« J’peux me débrouiller tout seul. Je vois en zone magique. »

Mugen descendit et entra dans le service des urgences. Putain… un hôpital. Le septième cercle des Enfers pour qui voit à travers les murs. Deux ou trois trucs l’auraient bien fait vomir si malheureusement il n’était pas si blasé. Il se prit le front entre le pouce et l’index et continua à marcher jusqu’à ce qu’un médecin urgentiste ne vienne vers lui. Mugen le voyait, mais son ‘regard’ suivait toujours Asch qui avait besoin d’une intervention chirurgicale. On demanda à l’Alpha s’il allait bien, et il hocha la tête.

« J’ai rien… Peut-être juste un tympan percé. »

Difficile de ne pas remarquer les lunettes - toujours là même si l’électronique interne devait être morte - et les cicatrices qui débordaient de sous les verres. Vif d’esprit, l’urgentiste demanda s’il était aveugle. Ah, en voilà un qu’il est intelligent !

« Seulement sans magie, mais j’aimerais bien récupérer mon oreille ouais… »

On emmena alors Mugen s’assoir sur un lit, où il se fit examiner par un médecin qui ne décela aucune autre urgence vitale. Il programma l’opération pour son oreille, et le confia à des infirmières qui s’occupèrent des plaies superficielles. Une fois ceci fait, l'Alpha voulu prévenir un très cher ami, Shawn, de ce qu'il venait de se passer, et aussi Jen pour qu'elle ne s'inquiète pas. Mais ses craintes étaient fondées : son commlink n'avait pas survécu à l'explosion.

A des kilomètres de là, Jason passa sur la table d’opération pour son tibia, et aussi quelques broches dans le bras. Il n’y eut pas de complications, et il fut rapidement envoyé au service des réanimations. Ca lui ferait juste bizarre de n’avoir personne à son chevet quand il se réveillerait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 17:48

La porte se referma sur le bloc opératoire, à l'intérieur duquel Asch allait passer quelques instants dont, fort heureusement, il ne se souviendrait pas au réveil. Sa vie n'était pas encore sauvée. De longues heures de travail attendaient les chirurgiens chargés de juguler l'hémorragie - ou plus précisément les hémorragies - et d'éviter l'infection. On avait noté le nom du docteur Menah. Le service fut d'une efficacité à la hauteur de la gravité de l'accident. Suite au coup de fil, la jeune femme se pressa de partir. Grâce aux moyens de transport les plus modernes, elle ne mettrait sans doute pas beaucoup plus de trente à quarante-cinq minutes pour arriver jusqu'à l'hôpital.

On laissa l'Alpha dans sa chambre un moment: plusieurs dizaines de minutes s'écoulèrent sans que rien ne viennent les troubler. De quoi se ronger les ongles jusqu'au sang. L'attente interminable cessa lorsque finalement, des coups ténus frappèrent à la porte, suffisamment fort pour être entendus cela dit - on avait dû prévenir l'infirmière que l'actuel occupant de la pièce avait quelques soucis d'audition.

"... Excusez moi. Le docteur Menah est en route. Elle nous a demandé de vous prévenir que le dossier médical de monsieur Raizer a été transféré à l'hôpital, et que les médecins qui s'occupent de lui ont reçu tous les détails nécessaires pour travailler dans les meilleures conditions possibles."

Ca n'était pas la panacée, mais ça voulait au moins dire qu'on avait donné à Asch toutes les meilleures chances possibles de s'en sortir. Maintenant, il ne restait plus qu'à attendre, et qu'à prier pour que l'opération soit un succès. Cela dit, l'infirmière n'avait pas terminé.

"... Souhaitez-vous passer un appel, pour prévenir vos proches que vous êtes ici?"

C'était l'occasion de téléphoner malgré la perte du comlink. Fort heureusement, les gens dans cet hôpital avaient un minimum de savoir vivre et d'empathie, ce qui était presque autant nécessaire que de bonnes compétences techniques pour soigner des victimes d'attentat.

Quoi que Mugen décide de faire, et quoiqu'il se passât de ce fait, entre temps, reste qu'une heure s'écoula encore suite au départ de l'infirmière. Une longue heure que ne combla pas grand chose d'autre que la présence de l'inespéré téléphone, en gros. Jusqu'à ce qu'à nouveau, on vienne taper à la porte. Cette fois-ci, les coups étaient plus francs. La jeune femme décida finalement de pousser le battant. Elle entra, et salua l'Alpha qu'elle n'avait pas vu depuis un bon moment... Mais décidément, moins elle le voyait, mieux Asch et lui-même se portaient, à croire qu'il valait mieux pour eux tous qu'elle ne les croise pas trop souvent.

"Bonsoir. Je suis arrivée il y a un moment déjà, mais j'ai préféré m'entretenir avec les médecins. Monsieur Raizer est encore en salle d'opération. Il va devoir subir encore environ deux à trois heures d'intervention... Mais le plus gros du danger est écarté. Disons qu'il a 75% de chances de se remettre à l'heure actuelle. Et le pourcentage augmente de minutes en minutes depuis qu'ils ont commencé à chauffer la pièce."

... Oui. Elle avait sorti ça tout d'un bloc, à peine arrivée dans la pièce. Il lui avait semblé que le despranon voudrait savoir sans attendre ce qu'il se passait, depuis le temps qu'il était en train de poireauter sans nouvelles. Elle s'approcha, et vint s'asseoir sur une chaise au chevet de l'aveugle.

"... Comment allez-vous? On m'a dit que vos tympans ont souffert de l'explosion."

... Elle marqua un temps d'arrêt, puis continua enfin. Quelque chose dans le ton de sa voix prouvait qu'elle rechignait à parler. Ca devenait inquiétant.

"... Les chirurgiens m'ont donné le diagnostic des dégâts... ."

Elle attendait de voir si l'Alpha voulait en apprendre plus dès maintenant... Ou bien si il préférait souffler, avant qu'elle doive en rajouter une couche.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 20:28

Mugen était inquiet, évidemment. Il était si troublé qu’il avait du mal à focaliser son regard sur quoi que ce soit, et cette vision floue commença sérieusement à lui donner mal à la tête. Sans oublier que sa tête n’était pas tout à fait indemne. Bon, une arcade ouverte, c’était pas la mort, mais ça avait quand même tendance à pisser le sang. On la lui avait recousue - quelques points de suture seulement - mais ça lui lançait. L’adrénaline ne faisait donc plus effet…

Son oreille aussi était une plaie. Comme si on lui avait enfoncé une aiguille directement dans le cerveau. Oh, il savait que ce n’était pas si grave, et que de toute façon, il pourrait se payer le meilleur du meilleur, mais sur le coup, ça faisait assez mal pour être véritablement gênant. Son autre oreille, secouée mais apparemment intacte, reprenait doucement du service, même si elle bourdonnait encore comme un vieux pc asthmatique.

Mugen sursauta lorsqu’on frappa à la porte. L’infirmière avait tambouriné comme une malade, alors que l’Alpha pouvait la voir à travers le fin voile de pvc. Il se tourna vivement vers elle et lui dit d’entrer. Il n’était pas dans son assiette et ça le rendait irritable, mais ce n’était pas l’infirmière qui allait lui en tenir rigueur. C’était quand même bien compréhensible.

Ah, Menah avait transféré le dossier. Tant mieux. Mugen soupira de soulagement, et essaya de sourire, en vain. L’infirmière enchaîna en lui demandant s’il voulait passer un coup de fil - heureusement qu’il avait encore une oreille viable. L’Alpha hocha vivement la tête, comme s’il n’avait attendu que ça.

« Merci. »

Dit-il simplement, avant de la laisser repartir soigner d’autres personnes qui en avaient sûrement plus besoin. Il dut passer par un service de renseignement pour qu’on lui donne le numéro de Shawn, qu’il ne connaissait malheureusement pas par cœur. Il lui annonça la nouvelle, résumant brièvement les faits, comme un bon soldat fait un rapport. Il faisait tout pour se détacher des évènements, mais tout ce n’était pas encore assez.

« Asch… Asch est au bloc. Il est dans un sale état… »

« Et toi, ça va ? »

« … J’ai quasiment rien… »


Shawn poussa un soupir de soulagement, même s’il se doutait du pourquoi d’un tel déséquilibre dans les blessures. Il annonça alors qu’il allait rapidement se mettre en route pour les visiter. Mugen le coupa dans sa déclaration.

« Jason était là aussi. Il doit être à l’hôpital de Shangyu. Je ne peux pas aller le voir pour l’instant, mais je ne veux pas qu’il reste tout seul… Tu ne le connais pas bien mais… Passe le voir pour moi, s’il-te-plaît. Je vais prévenir Jen, même si elle ne pourra sûrement pas se déplacer. »

Shawn hocha la tête, avant de se souvenir qu’il était au téléphone. Il acquiesça verbalement avant de prendre congé de Mugen, et de préparer ses affaires. Le Despranon quant à lui passa un coup de fil au Domaine, expliquant de nouveau la situation, et rassurant Jen qui paniquait à l’autre bout de la ligne. Elle ne pouvait pas venir, en effet : les gamins étaient trop nombreux pour la suivre, et trop jeunes encore pour rester complètement seuls au Domaine. Cela dit, elle lui promit d’être à leurs petits soins une fois qu’ils pourraient rentrer chez eux. Mugen sourit, touché par cette attention, et raccrocha.

Quelques minutes passèrent avant qu’une silhouette familière ne s’approche. Le Dr Menah était déjà là : au moins on pouvait dire qu’elle était consciencieuse. Mugen lui dit d’entrer, et la salua chaleureusement. Du moins, aussi chaleureusement qu’il le pouvait vu les circonstances. Elle lui annonça de but en blanc qu’Asch allait encore devoir être opéré pendant quelques heures, mais qu’il avait toutes les chances de s’en sortir. Une tension invisible dans les épaules de Mugen sembla s’être envolée, ne laissant qu’un Despranon vaguement malheureux. Il ne s’attendait pas à ce que Menah parle de lui, là… Alors il ne tilta pas tout de suite, et répondit de manière laconique :

« Oh… Un tympan oui… Mais rien d’autre… »

Un autre soupir. Serilyn était sûrement là pour annoncer quelque chose, mais on aurait dit qu’elle hésitait. Comme si elle préférait tourner autour du pot… Elle parla alors du bilan des dégâts. Ah. Forcément. Tout s’explique. A vrai dire, Mugen ne voulait vraiment pas savoir. Le problème c’est qu’il était obligé de le savoir, parce qu’il s’agissait d’Asch. Il redoutait le pire pour lui… Vivre, c’est bien, mais dans quel état ?

« Allez-y. »

Autant enchaîner. Plus ce serait long, et plus ce serait pénible. Les mauvaises nouvelles, c’est comme les épilations à la cire : tortiller du cul ne fait que prolonger la torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 21:32

Le docteur Menah prit une longue inspiration. Enfin, longue... Tout est relatif. Mais ça voulait bien dire ce que ça voulait dire. Elle n'avait aucune envie de parler, mais elle y était tenue, comme Mugen était tenu de l'écouter parler, et de prendre connaissance de la situation dans son entier.

"... Bien. Les blessures de monsieur Raizer sont de trois types différents. Tout d'abord, son épiderme a été brûlé à de nombreux endroits. Pour cette fois, les... spécificités de son organisme lui ont été utiles. N'importe qui d'autre serait mort sur le coup. Les brûlures sont déjà en train de se résorber. Il ne gardera que quelques traces mineures mais dans l'absolu à ce niveau, rien de grave..."

Évidemment, ce n'était pas tout. Le docteur marqua un bref temps d'arrêt, avant de continuer.

"... il était très proche de la source de l'explosion. Il a subi un blast pulmonaire. Son système digestif a aussi été touché. L'hémorragie interne au niveau des intestins a été jugulée elle ne devrait plus poser de problème. Quant aux poumons... Les patients qui subissent ce genre de blessures survivent rarement, mais par chance, il a une constitution solide, il s'accroche. Les chirurgiens sont en train de faire leur possible pour réparer les dégâts. C'est ce qui sera sans doute le plus long à guérir entièrement. Il faudra éviter les efforts trop violents, qui risqueraient de l'essouffler. Ses poumons risquent d'être fragilisés un moment, mais il devrait s'en remettre là aussi."

... Ce qui signifiait sans doute qu'il y avait autre chose, oui. Parce que pour le moment, les nouvelles étaient plutôt bonnes, quand bien même la liste des blessures de Asch pouvait paraître impressionnante. Serilyn n'avait vraiment pas envie d'aborder le dernier point du diagnostic, mais elle n'avait pas le choix... Puis bon. Elle était médecin. Elle avait l'habitude d'annoncer des nouvelles difficiles. Ce pourquoi elle s'éclaircit la gorge, et continua finalement, sur un ton calme et posé au possible. Elle faisait de son mieux pour que la pilule passe sans trop de souci.

"... Il n'y a pas de lésions cérébrales. Pas de dégâts sur le système nerveux. Par contre... Il a vraisemblablement pris l'explosion de face. Ses yeux ont été touchés. Les médecins ont fait de leur mieux mais... Je crains de devoir vous annoncer qu'il sera atteint d'une cécité définitive."

Bam. Voilà l'information qui tombait, comme la lame d'une guillotine sur la tête du condamné. Serylin avait l'air grave. Elle avait posé les mains sur ses genoux, et observait l'Alpha avec attention, cherchant à comprendre ses réactions, pour mieux doser ses propos. En réalité, elle avait encore quelque chose à dire... Mais elle ne voulait pas lui donner d'espoirs déraisonnables. Ça aurait été cruel.

"En réalité, il existe une petite chance pour que ça ne soit pas définitif. Mais rien n'est sûr, très loin de là, et c'est... totalement expérimental, puisque nous nous basons sur les réactions de son organisme. Comme dit, ses brûlures guérissent très vite. Nous avons constaté un début de cicatrisation anormalement rapide et efficace du cristallin. D'ici quelques semaines, nous serons fixés. Mais pour l'instant... Je ne sais pas si il est pertinent de lui parler de cette éventualité. Si il n'y a pas de guérison, la déception risque d'être encore plus cuisante."

... Sans mauvais jeu de mot. La doctoresse n'avait vraiment pas fait exprès. C'était sorti tout seul. D'ailleurs elle se rendit compte d'elle-même de sa bêtise et se tortilla sur sa chaise, mal à l'aise durant l'espace d'une seconde. Elle se tut finalement, pour laisser à Mugen le temps d'assimiler toutes les nouvelles qu'elle venait de lui transmettre. Elle espérait que le choc ne serait pas trop rude, même si bon.. Autant demander de la neige en plein mois d'août.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 21 Aoû - 23:22

Mugen attendait que le Dr Menah parle, anxieux. Asch était entré à l’hôpital dans un état merdique, et même s’il s’en sortirait, le ton de la femme médecin n’était pas assez enjoué pour ne pas laisser entendre à l’Alpha que cet attentat laisserait des traces. Restait à savoir lesquelles. Evidemment, Serilyn tournait autour du pot. Du moins, assez professionnellement. Elle parla d’abord du moins grave, c’est-à-dire des brûlures d’Asch. Sa magie l’immunisait contre la chaleur, donc ça n’étonnait qu’à moitié Mugen s’il suffisait de claquer son amant dans un four pour le guérir. Il hocha la tête, signe qu’il avait enregistré l’info, et que Menah pouvait enchaîner.

Seconde étape, les hémorragies internes. L’explosion avait fait de lourds dégâts de ce côté-là, parce que chaleur et pression, c’était quand même vachement différent. Les intestins et les poumons d’Asch avaient littéralement pété sous le choc, et le gros de l’opération qu’il subissait actuellement, c’était de tout lui ligaturer. De la plomberie interne. L’image était crade, mais plutôt réaliste. Mugen déglutit bruyamment, se sentant un peu plus mal à l’aise. Il hocha de nouveau la tête, cette fois pour dire qu’il avait enregistré l’info - toujours - mais aussi qu’il veillerait à ce qu’Asch ne s’épuise pas pendant sa convalescence. Plus facile à dire qu’à faire, mais Mugen ne se souvenait que trop bien du gargouillis que faisait son amant alors qu’il essayait de respirer avec des poumons noyés dans le sang. C’était répugnant.

Mugen réprima un mouvement de tête de recul, et laissa Serilyn continuer. La suite n’allait pas être facile à entendre, il le devinait assez clairement. Il prit une grande inspiration, comme si on allait lui enfoncer une aiguille dans le bras et… Oh merde.

Le visage de l’Alpha se décomposa. Ses épaules tombèrent, et sa mâchoire se décrocha - sans pour autant qu’il ouvre la bouche l’air ahuri. Il gardait une certaine dignité, mais ça se sentait qu’il avait été profondément blessé. Il ne connaissait que trop bien les conséquences d’une telle séquelle, et jamais, jamais il ne l’aurait souhaité à personne. Surtout pas à Asch.

« … C’est pas possible… »

Bah si, en fait. Serilyn ajouta bien qu’apparemment ça ne pouvait pas être si définitif que ça, mais qu’il ne fallait pas trop se faire d’illusions… Alors comme ça, ils allaient être un couple de chauve-souris ? Deux aveugles avec leurs cannes… ? C’était tellement ridicule et triste que Mugen en sourit. Oh, un sourire sans joie, quelque chose entre l’ironie et l’autodérision.

« Il doit guérir. Faites tout ce que vous pouvez pour lui. Et même plus encore. »

Des larmes invisibles coulaient à l’intérieur du visage de Mugen, alors qu’il luttait pour garder une voix calme, digne. S’il y avait bien quelqu’un ici qui savait ce que ce diagnostic voulait dire, c’était lui. La cécité… C’est quelque chose que l’on surmonte, mais ça reste terriblement traumatisant. Même pour Mugen, ça l’avait été, quand bien même c’était volontaire. Il avait séjourné deux ans à Shangyu pour savoir s’y débrouiller seul, et ce sans le soutien d’Erik… Seulement Antarès, qui passait de temps en temps pour l’emmerder. Bref, ça n’avait pas été facile. Ce serait sûrement pire pour Asch, qui n’avait pas de magie sur laquelle s’appuyer.

En y songeant, Mugen se sentit perdre le contrôle… Mais il n’avait pas fini de parler, et ne voulait pas congédier Serilyn tout de suite. De même qu’il ne voulait pas pleurer devant elle. Il déglutit à nouveau, et demanda d’une voix de plus en plus chevrotante :

« S’il-vous plaît… Faites qu’il ne reste pas dans l’obscurité. »

Parce que c’était sûrement la dernière chose qu’il méritait. Mugen se leva, et alla ensuite vers la fenêtre, comme s’il voulait regarder à travers. Genre. A la place, il posa son front sur la vitre froide, et tournant le dos au Dr Menah, il dit simplement :

« Laissez-moi… »

… Il en avait assez eu pour aujourd’hui… et le pire c’est que ça n’était pas fini. Asch serait sorti du bloc dans quelques heures… Comment allait-on lui annoncer ça ? Mugen se pinça le nez, et laissa ses épaules tressauter alors qu’il sanglotait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 0:13

Serylin était habituée à ce genre de situations difficiles. Elle avait de l'entraînement. Elle n'était plus une novice dans la profession... Et pourtant, voir le despranon Alpha dans un tel état de détresse, quand bien même il masquait sa douleur... Entendre sa voix qui chevrotait, et les suppliques dignes qu'il lui faisait alors même que les médecins de l'hôpital, tout comme elle-même étaient incapables de faire plus pour Asch... Savoir que cet homme essayait d'épargner à son amant - oui, elles n'avait pas oublié certaines paroles et certaines images qu'elle avait eu le privilège de voir et entendre quelques mois plus tôt - des souffrances et de traumatismes qu'il ne connaissait lui-même que trop bien... Excusez-là, mais elle fut secouée. D'autant qu'elle éprouvait de la sympathie pour ces deux hommes qu'elle rencontrait de temps à autre, toujours dans de mauvaises circonstances, certes... Elle prenait vraiment son travail de médecin traitant à cœur, mais il fallait se demander si elle ne commençait pas à trouver dans ce dernier une sorte d'intérêt personnel étrange.

Elle était mal à l'aise, et attristée d'avance par la réponse qu'elle allait devoir fournir.

"... Je suis désolée. Nous avons déjà fait le maximum. L'avenir nous dira le reste..."

... Mais avait-elle vraiment fait tout ce qu'elle pouvait faire, elle qui connaissait le cas de Asch mieux que personne? Ne pouvait-elle pas aller plus loin? Elle n'y pensait qu'à peine... Pourtant, cette idée revint plus forte tandis que l'aveugle reprenait ses demandes, priant pour que Asch ne reste pas dans l'obscurité. Cette formulation en disait long. C'était vraiment poignant.... Tant et si bien qu'elle en eut presque les larmes aux yeux, et que ses neurones s'enflammèrent soudain, lui donnant une idée non moins soudaine:

"... Je peux... Récupérer des échantillons de cellules provenant des tissus brûlés de monsieur Raizer, à condition qu'il signe une autorisation - sans quoi ce serait illégal. Je peux étudier ce phénomène de guérison rapide, et tenter d'accélérer et d'accentuer ses effets. C'est tout ce que je peux faire de plus. Je suis vraiment désolée."

Quand bien même, c'était déjà beaucoup. Peut-être plus qu'elle ne l'imaginait à l'heure actuelle. Elle se releva, alors que l'Alpha la congédiait. Elle ne lui en voulait pas. Le pauvre avait sans doute besoin d'être seul un temps avant de réussir à accepter la triste réalité. D'autant qu'il voudrait sans doute en parler à Asch le premier. Respectueuse, elle salua le brun, puis sortit de la pièce sans un bruit, ou presque, refermant doucement la porte derrière elle.

Peu d'événements eurent ensuite lieu du côté du personnel médical. Serylin restait à proximité du bloc opératoire, et attendait que les médecins viennent lui donner des nouvelles, ou lui demander des conseils - elle n'avait pas le droit d'aider l'équipe chirurgicale. L'opération se termina finalement environ 2h45 plus tard. La porte du bloc s'ouvrit, laissant passer le brancard du blessé. Asch avait l'air aussi serein qu'un homme endormi pouvait l'être... SI on faisait abstraction des nombreux pansements qui lui recouvraient le torse, les bras, ainsi que le visage. Une énorme compresse masquait ses yeux - de toute façon devenus inutiles. Un masque transparent recouvrait son visage, lui permettant de respirer un air pur, dénué de toute bactérie ou microbe ou corps étranger quelconque qui pourrait éventuellement entraîner une infection. Il était pâle et toujours inconscient, mais au moins, il était vivant, et il ne risquait plus la mort. Ses signes vitaux étaient redevenus parfaitement normaux. Maintenant, il avait besoin de beaucoup de repos, et de ne pas trop forcer.

La porte de la chambre de Mugen s'ouvrit, transportant le lit à roulette et Asch, branché à une perfusion de sang qui.... Eh bien était le sien. On en avait pompé énormément dans ses plaies internes. Par prudence, comme son organisme était vraiment étrange, on avait récupéré le précieux liquide pour le lui remettre dans les veines, histoire de lui éviter l'anémie. Serylin avait fait en sorte de négocier avec les médecins pour que Asch et Mugen se retrouvent dans la même pièce. Elle n'y avait pas été obligée, et ça n'était pas forcément le plus prudent à faire, mais elle avait suffisamment confiance en le despranon pour savoir qu'il n'allait rien faire d'idiot qui risquerait de nuire à la santé de son amant. Et elle savait que l'avenir proche serait moins dur à affronter pour eux dans cette configuration.

Les infirmières s'adressèrent une unique fois à Mugen, avant de quitter la pièce, et de le laisser seul avec le blessé, et les bips constants des machines qui le suivaient.

"Il n'est pas sous anesthésiant. Il dort, maintenant. Il devrait se réveiller d'ici quelques heures. N'essayez pas de le réveiller... Et si possible, dites lui d'éviter les mouvements brusques. Les docteurs ont dit que l'intérieur est encore très fragile."

La porte se referma.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 12:17

Mugen savait, dans le fond de son cerveau, que les médecins avaient déjà tout fait, et que Serilyn n’y était pour rien dans l’affaire. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de lui demander de faire plus encore : laisser Asch dans cet état était tout bonnement inhumain. Bien sûr, ç’aurait pu être pire, il aurait pu y laisser une jambe, mais Mugen n’était pas unijambiste. Il était aveugle. Il savait ce que ça faisait, il connaissait les souffrances qu’on subissait quand on se retrouvait soudain dans le noir total. Même s’il se les était infligées volontairement, Mugen en avait bavé. C’était injuste qu’Asch, après tout ce qu’il avait traversé, devait se taper un truc de ce genre en plus. Il n’avait pas mérité autant d’attention de la part de ce Destin sadique…

Mais Serilyn, avant de partir, émit la possibilité qu’elle avait de travailler sur les cellules si spéciales d’Asch. Mugen eut un pincement au cœur : elle était en train de lui rappeler que l’homme de sa vie était un mutant. Bien sûr, il ne fit aucun commentaire. Il n’était pas stupide au point de se mettre à dos la seule personne qui pouvait aider Asch. Bon, il lui faudra une autorisation. Ok. Le Despranon hocha la tête une nouvelle fois, pour signifier à Serilyn qu’il allait aussi lui parler de cette éventualité. Le rouquin n’aimait pas qu’on lui rappelle qu’il n’était pas tout à fait humain non plus, mais il n’irait pas cracher sur l’opportunité de recouvrer la vue. Mugen ne le lui permettrait pas.

Laissé seul dans sa chambre, l’Alpha continua à broyer du noir. Il ne savait vraiment pas de quelle manière il allait pouvoir annoncer une telle nouvelle à Asch… Il soupira, se décolla de la fenêtre après de longues minutes à bnehiser dans le vide, et entreprit de se changer. Pas qu’il apprécie ces feuilles de papier qui laisse le cul à l’air qu’on pouvait trouver dans les hôpitaux - surtout que bon, personne ne lui avait ordonné d’en passer un - mais il ne supportait plus ses vêtements déchirés, qui sentaient le sang et le feu. Il alla se laver au lavabo, chose qu’il déteste mais à cause de son oreille, il ne pouvait pas prendre de douche. Pas encore. On ne lui avait posé qu’un vulgaire pansement et il craignait vraiment de faire une connerie. Pas de flotte dans les oreilles ? Ok, il avait pris ça à la lettre. Il se laverait les cheveux quand il aurait autre chose que trois couches de gaze en guise de bouclier auriculaire.

Forcément, ça prit pas mal de temps, mais quand Mugen sortit de la salle de bains, la chambre était toujours vide. Ouais, évidemment, ils n’allaient pas claquer Asch avec lui… A quoi s’attendait-il ? Démoralisé, l’Alpha alla s’allonger dans le lit, cachant ses fesses sous les draps. On aurait pu croire qu’il dormait, comme ça. Normal, vu qu’il n’avait pas d’yeux - et quand bien même, il avait toujours ses lunettes. Les minutes passèrent, silencieuses, si ce n’est pour une ou deux séances de grattage nerveux. Les draps étaient faits en quoi ici… ? En papier de verre ?

Et puis, il y eut du mouvement dans le couloir. Asch revenait. Impossible pour Mugen de ne pas le reconnaître : son empreinte thermographique était si exceptionnelle… ! Aussitôt, l’Alpha se redressa, et laissa les infirmières amener le lit de son amant. Il était branché de partout, il avait l’air si fragile, si vulnérable… Qui aurait cru avoir devant ses yeux un grand gaillard de presque deux mètres… ? Mugen soupira, et écouta les recommandations de l’infirmière. Oui, c’était entendu… mais…

« Attendez… ! Y’a-t-il moyen d’augmenter le thermostat pour cette chambre ? 30°C au lieu de 25… Il risque d’attraper froid sinon. »

La voix habituellement autoritaire de Mugen s’était muée en une sorte de supplique, mais ce n’était pas idiot : ce serait un peu con qu’Asch choppe une pneumonie parce qu’il se baladait à moitié à poil dans un hôpital… L’Alpha laissa partir l’infirmière, en espérant que transformer la pièce en four était possible. Lui se foutait éperdument de crever de chaud, tant qu’Asch allait mieux…

En parlant d’Asch, le spectacle était triste à voir. Mugen n’osait même pas s’approcher pour le toucher. Sa conscience lui disait que c’était pour ne pas le réveiller, mais ça ressemblait surtout à ‘pour ne pas qu’il tombe en poussière au moindre contact’. Il était là, étendu, comme une statue de cendres : il suffisait d’un souffle pour qu’il disparaisse. Comment ne pas penser à Erik dans un moment pareil ? Même si Erik n’était pas passé par la case ‘blessé grave’ avant de mourir… Mugen devait se rendre à l’évidence : il suffisait de le fréquenter d’un peu trop près pour risquer sa vie. Et lui s’en sortait toujours miraculeusement… Il était maudit, c’était pas possible autrement.

Les minutes s’écoulaient à une vitesse incroyable pour un Mugen au ralenti. Il ne savait pas combien de temps avait passé quand il se décida à bouger pour approcher du lit de son amant. Doucement, il posa ses fesses sur le matelas, en prenant garde à ne pas secouer Asch. Puis d’un geste lent, calculé, presque craintif, il posa sa main sur la sienne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 13:40

Les infirmières avaient plus ou moins été mises au courant du fait que le corps de Asch avait besoin de chaleur pour récupérer. Si jamais il avait existé des systèmes dans cet hôpital adaptés aux mages élémentaires de feu, on aurait sans doute conduit Asch ailleurs... Mais voilà. Ce n'était qu'un hôpital de campagne. Ils n'avaient pas les dispositifs nécessaires. A défaut, ils pouvaient en effet augmenter le chauffage de la chambre. Au fur et à mesure que les minutes passaient, la pièce passa donc de 25°à 30°C, comme Mugen l'avait demandé.

Ca n'avait pas l'air de changer grand chose pour Asch. Il avait retrouvé une température presque normale - un faible 39.8°C. Il continuait de dormir. Sa respiration était calme. Visiblement, l'hémorragie avait été stoppée, quand bien même les plaies n'étaient pas refermées. Le rouquin ne se réveilla pas lorsque l'aveugle posa sa main sur la sienne. Il était profondément endormi... Son corps avait besoin de repos, et ne lui demandait pas son avis pour le prendre. Il en aurait vraiment fallu beaucoup pour parvenir à le tirer de ce sommeil de plomb.

Une heure et quelques dizaines de minutes passèrent encore. Cela dit... Asch n'était pas dans le coma - il n'y aurait plus manqué que ça - et ça faisait maintenant longtemps qu'il était resté inconscient. Après une brève phase de sommeil paradoxal un peu agité - il émit des gémissements plaintifs à quelques reprises dans le masque, à croire que malgré l'endormissement, ses blessures élançaient et dérangeaient ses rêves - il finit par s'extraire du coltar... Doucement, mais sûrement. Il commença par reprendre conscience de lui-même... Puis du fait qu'il n'avait sans doute jamais eu aussi mal de sa vie. C'était comme si son corps entier avait été compressé dans un étau, puis reconstitué comme un puzzle par la suite. Chaque respiration lui coûtait, et ses intestins n'avaient même pas besoin de ça pour lui poser problème. Sans compter sa peau, ses yeux... Bordel, mais que s'était-il passé? Les battements de son cœur s'emballèrent un court instant, alors qu'il prenait peur, comme il n'arrivait à se souvenir de rien. Il tourna la tête sur le côté et émit un nouveau gémissement, plus fort que les précédents. Il essayait d'ouvrir les yeux, mais il n'y arrivait pas... Quelque chose l'en empêchait. Il porta une main au pansement qui recouvrait son visage, et essaya de parler.

"Q'c pasm.."

... Quelque chose l'empêchait de parler, aussi. Il avait un truc en travers de la figure... Comme un masque. Mais où était-il? D'un coup, il se rendit compte qu'une main recouvrait la sienne. Mugen? Ses capacités de raisonnement revenaient progressivement... Mais pas assez vite pour l'empêcher de faire des conneries. Il n'arrivait pas encore à comprendre ce qui lui arrivait. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il n'aimait pas du tout cette sensation qu'il avait d'être branché, et ficelé de partout. Il arracha la perfusion dans son bras, et grogna dans son masque, pour sans attendre tenter de l'enlever. Ce truc l'empêchait de parler! Puis pourquoi avait-il tous ces trucs sur la gueule? C'était désagréable au possible! Il étouffait!

Alors même qu'il était involontairement en train de ruiner les dispositifs de soin auxquels on l'avait relié, Asch tenta de se redresser en position assise... Mauvaise idée. Ses blessures l'élancèrent soudain si fort qu'il poussa un bref cri et retomba sur son coude. Le pire étant qu'il continuait de sa main libre d'essayer de retirer le masque qui l'empêchait de communiquer avec le monde extérieur. Alors qu'il parvenait à le détacher, il tenta de s'exprimer une nouvelle fois. Sa voix semblait éraillée.

"... Mais pourquoi j'ai ce truc sur la gueule..? ... Mugen?..."

... Première chose à laquelle il pensait, alors même qu'il n'avait pas encore pleinement pris conscience de la situation. Ses poumons lui brûlaient... Il partit sans comprendre dans un quinte de toux tueuse, qui l'obligea à grimacer de douleur... Il avait tellement mal... C'était vraiment pas normal, ça...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 18:10

Ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait voir Mugen dans cet état mental lamentable, mais ce n’était pas non plus tous les jours qu’un attentat avait laissé son homme en charpie. Ok, il s’en sortirait, mais à quel prix ? L’opération s’était apparemment bien passée, et on l’avait ramené dans la chambre de l’Alpha, par un miracle que ce dernier n’arrivait pas à expliquer. Ah, quelle douce attention de la part de Menah… Les infirmières semblaient avoir écouté Mugen aussi, puisque la température de la pièce augmenta jusqu’à ce que ce soit difficilement supportable pour lui. Oh, il s’en foutait. Tant qu’Asch allait mieux…

Il le borda le temps qu’il se réveille, posant une main douce sur la sienne. Oh, bien sûr qu’il n’était pas en sucre, mais après tout ce qui venait de se passer, on n’était jamais trop prudent. Mugen n’avait aucune idée de la profondeur de son sommeil, et ne voulait pas le réveiller… Du coup, plusieurs dizaines de minutes plus tard, Asch se réveilla de lui-même. Pendant que Mugen gobait. Alors forcément, il n’eut pas le temps de réagir.

Le rouquin ne comprenait pas ce qui lui était arrivé, et les branchements de partout qui étaient là pour le soigner - quoi d’autre, merde ? - le gênaient. En moins d’une seconde, cette brute épaisse avait retiré sa perf et son masque, de quoi pourrir comme il fallait le travail de ces pauvres infirmières. Secoué, Mugen mit un certain temps à tilter, avant de hurler - sans se rendre compte que dans un hôpital c’était quand même pas tip top…

« Putain mais qu’est-ce que tu fous !!! T’es con ou quoi !!!? »

Rapidement, Mugen repéra le bouton d’appel, qu’il enfonça rageusement. Asch n’était vraiment pas possible parfois… Il n’y avait que lui pour faire un truc pareil. Il ne pouvait pas se réveiller empâté comme tout le monde, au moins le temps qu’on lui explique que les tuyaux étaient des gentils ? Pestant contre Asch et aussi contre lui-même, Mugen reporta son attention sur le rouquin une fois l’appel lancé.

« Remets ton masque, et vite !!! On te l’a pas foutu pour rien, merde ! »

Et voilà, Mugen était de mauvais poil. Oh, ça n’était pas contre Asch, pas vraiment. Mais le voir dans un état pareil le rendait nerveux, et là il avait eu de quoi péter un grave câble quand même. Il soupira, et tandis que l’infirmière revenait pour tout bien rebrancher sur Asch, il eut tout le loisir de se calmer. Une fois cette dernière partie - non sans avoir reluqué les magnifiques fesses nues de l’Alpha - il se tourna vers Asch, et reprit sa main.

« T’as besoin du masque pour respirer. Tes poumons ont été atteints… Tu sors d’une lourde opération parce que tu avais des hémorragies internes… Tu te souviens de l’attentat quand même ? »

Mugen ne put s’empêcher de serrer la main d’Asch en prononçant ce mot. C’était profondément injuste que lui ne s’en sorte qu’avec des blessures aussi superficielles - même si pour les tympans ç’aurait pu être affreusement gênant. Evidemment, le Despranon ne lui avait pas tout dit. Les bandages sur les yeux d’Asch parlaient un peu pour lui, mais pas assez. Rha, mais comment annoncer un truc pareil ? Devenant tremblant à nouveau, incapable de contenir une émotion assez forte pour déraciner son calme, Mugen ajouta :

« Tu vas t’en sortir, si tu fais pas de bêtises… Il faut que tu te reposes. »

Il n’avait pas réussi à le lui dire. Toujours pas. Ca tournait dans sa tête mais c’était incapable de sortir, un peu comme nos numéro favoris quand on regarde le loto. On a envie que ça sorte mais… Et puis.

« Asch… Ne retire pas tes bandages sur les yeux. Ils ont été brûlés… et… Tu es aveugle. »

Bon voilà ! C’était fait ! Pourtant, Mugen ne se sentait pas mieux… loin de là. Il aurait voulu détaler comme un lapin, histoire de ne pas avoir à répondre aux réactions d’Asch. Parce qu’il en aurait bien sûr, c’était évident… Rha, il faudrait qu’il lui parle du projet du Dr Menah, qu’il ne se résigne pas au vu d’un bilan aussi négatif. Sans mauvais jeux de mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 19:07

Ce qu'il foutait? Asch n'en savait strictement rien. Si il était con? Oui, il y avait des chances, et il commençait à s'en rendre compte tandis qu'il toussait comme un malade, presque à en cracher ses poumons. Il commençait à comprendre que quelque chose était arrivé... Sinon, il ne serait pas branché de partout, il n'aurait pas si mal... Il ne serait pas couché dans un lit aux draps rugueux et inconfortables... Il fallait qu'il se rende à l'évidence. Il était à l'hôpital. Mais comment était-il arrivé ici..? Ses souvenirs étaient flous... Le choc avait été tel qu'il avait du mal à se remémorer la scène. Mugen avait beau lui dire de remettre son masque, il était tellement paumé qu'il n'esquissa aucun geste pour ce faire. Heureusement, les infirmières accoururent, et ne manquèrent pas de le gronder comme un gosse pas sage, tandis qu'elles lui remettaient les perfusions, et fixaient le masque sur son visage. Asch arrêta tout simplement de bouger, les mains levées en signe d'abandon. Il n'osait plus rien faire, là...

"Euh... Désolé..."

L'infirmière appuya sur un bouton, et l'informa qu'il pouvait dorénavant parler. Un haut-parleur permettait au son de passer malgré la barrière du masque. C'était déjà ça... Quand bien même Asch détestait avoir ce truc sur la gueule. Il serra fort la main de Mugen, avant de s'enquérir, sur un ton inquiet:

"... Qu'est-ce qu'il se passe? Qu'est-ce que je fais ici..?"

Poumons atteint... Opération lourde... Nan mais... Quoi? Asch avait l'impression de débarquer sur une autre planète. Il avait sans doute franchi un portail vers une autre dimension où il avait encore moins de bol que dans sa dimension native... Parce que là, c'était tout bonnement hallucinant. Puis Mugen parla de l'attentat. Un mot qui fit tilt dans son esprit, et amena son visage à se décomposer, quand bien même derrière le masque, ça n'était pas très clair. L'attentat... Mais oui voyons! L'attentat! Comment avait-il pu oublier! D'un coup, l'inquiétude l'emporta sur tout le reste, et alla jusqu'à prendre possession de ses traits, pour le peu qui n'était pas sous les pansements. Ses dernières secondes de conscience lui revinrent... Le type sur la terrasse... Son regard... La certitude que tout allait péter... Puis la douleur, et la mort qui venait sans prévenir... Ou pas. Visiblement, il n'était pas mort. Mais il n'avait aucun mal à croire qu'il s'en était sorti de justesse...

"Oh merde... Ça me revient maintenant..."

... Merde! Il avait instantanément perdu conscience... Il n'avait aucune idée de ce qui était arrivé ensuite. Les autres allaient-il bien? Mugen allait-il bien, lui..? On n'arrêtait pas de parler de Asch là... Mais il n'était pas le seul à avoir subi l'explosion. Ses doigts se refermèrent étroitement contre ceux de Mugen, et il allait poser un nombre indécent de questions, tellement dans le désordre que ça allait finir par être totalement incohérent... Mais Mugen ne lui laissa pas le temps de s'exprimer. Il enchaîna, pour le prévenir de ne pas retirer le pansement sur ses yeux. A vrai dire... Asch ne s'en était jusqu'à présent pas vraiment inquiété. Il pensait être blessé, mais être blessé ne signifie pas d'avoir forcément perdu la vue, même quand ça concernait un organe aussi fragile que les yeux... . L'information eut du mal à monter jusqu'à son cerveau... Et une fois qu'elle fut arrivée à destination, elle repartit presque instantanément par une oreille. Trop d'un coup... Asch ne pouvait pas tout assimiler. Aveugle..? Qu'est-ce que ça pouvait bien signifier? Il était à l'heure actuelle incapable de considérer les conséquences d'une telle déclaration de la part de Mugen. Sa voix n'était plus qu'un murmure lorsqu'il répondit:

"... Quoi?"

Si le brun lui avait dit ça comme ça, de but en blanc, c'était sans doute que ce n'était pas grave, n'est-ce pas? Non... Puis qu'ils finissent aveugles tous les deux, ça serait tout bonnement ridicule. Ça n'était juste pas une option. La vue lui reviendrait sans doute... Ou pas... Quelque part, une angoisse naquit. Sa gorge se serra... Mais il n'avait pas le temps de réfléchir à ça. Pas maintenant, pas tout de suite. Il serrait la main de Mugen si fort qu'il allait lui broyer les doigts, à ce rythme.

"Non non non attend... Qu'est-ce qu'il s'est passé? Tu vas bien? Tu n'as pas été blessé? Et les autres?"

Sa main libre tâtonnait nerveusement à la recherche de la télécommande... Le truc qui était censé redresser le lit. Il pouvait au moins se mettre en position semi-assise, non..? Mais merde... Avec ce truc sur la figure, il était bien incapable de trouver le bouton...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 20:05

Ah lala… Heureusement que les infirmières étaient patientes quand même. Asch avait tout salopé leur boulot, et elles devaient tout reprendre du début quasiment. Oh, bien sûr, il avait du coup l’immense privilège de se faire infantiliser avec quelques sermons pour enfant pas sage, mais il l’avait mérité. Mugen s’était écarté durant la scène, revenant près d’Asch seulement une fois que la voie était libre. Il ne savait pas trop comment lui parler de ce qu’il s’était passé, et décida encore une fois que les mauvaises nouvelles étaient à l’esprit ce qu’une foutue bande de cire était à une jambe poilue.

Asch se remémora l’attentat, et au son de sa voix, Mugen sut qu’il était bouleversé. Qui ne l’aurait pas été ? Cela dit, il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un peu mal en lui parlant de ça. Il n’avait pas les mots pour ça, il n’était pas doué pour annoncer les mauvaises nouvelles, voilà tout… Pas même quand il s’agissait d’en annoncer à son amant bien-aimé qui venait d’avoir la vie sauve. Evidemment, Mugen n’eut pas le loisir de répondre à la première question d’Asch. Il se doutait bien du pourquoi il était ici… Même s’il ne devait pas savoir exactement ce qu’était le ‘ici’. Même s’il pouvait sentir le monde à travers ses flux - ce qui ne devait sûrement pas être le cas - ils étaient rentrés donc… Il était dans le noir complet, avec seulement de la douleur dans le corps, des draps de merde sur lui, et la voix de Mugen comme seule compensation. Dur.

L’Alpha blablata comme si sa vie était en danger, au risque de perdre Asch sur la route, et de devoir tout recommencer. Ce n’était pas le but premier, évidemment, mais quand on allait trop vite, on foirait généralement. Ca ne loupa pas. Il lui annonça, après le chapitre hémorragies internes et l’interlude poumons explosés, qu’il était devenu aveugle. Le rouquin dut sûrement avoir trop de choses en tête pour vraiment imprimer… C’était difficile de demander à quelqu’un d’avoir assez de calme et de recul pour avaler toutes ces infos en même temps. Mugen soupira, serra un peu plus la main d’Asch, et s’apprêta à lui annoncer la mauvaise - la putain de salope de… mauvaise - nouvelle encore une fois.

« Tu es… »

Evidemment, Asch le coupa dans son élan. Et ce qu’il lui demanda le désarma complètement. Merde, c’était ça qui était injuste, c’est que justement il n’avait rien… L’Alpha se pinça le nez de sa main libre, et sanglota silencieusement. Cela dit, quand il reprit la parole, quelques secondes plus tard, on entendait bien qu’il chialait… Même si dans son cas, c’était assez particulier.

« J’ai rien… Jason… et Roxanne… je sais pas… Ils sont sûrement à l’hôpital de Shangyu… »

Ah oui, c’est vrai qu’on lui avait pas dit qu’il n’était plus à Shangyu, mais ça Asch pouvait peut-être le deviner lui-même. Après tout, ça tombait sous le sens. Ne pas être en milieu magique lui pourrissait la santé. Dans l’état où il était, il était quand même assez logique qu’on l’ait sorti de Shangyu. Et justement, revenons un peu à Asch lui-même… Une troisième fois, Mugen rassembla tout son courage pour marteler l’info de merde du jour. Ce n’était pas un élan sadique, loin de là, mais il ne se souvenait que trop bien de la dernière fois où il avait essayé de ménager Asch en retardant l’annonce d’une sale nouvelle : le rouquin avait fini par le savoir d’une manière détournée. Et c’était vraiment moche. Il méritait mieux que ça, il méritait qu’on lui dise toute la vérité sans délai. Quitte à devoir touiller dans la plaie.

« … Asch… J’essaie de te dire… »

Toujours cette voix tremblante, chuintante presque, qui ne manquait pourtant pas de basses. Un peu éraillée aussi, bien que ce ne soit pas inhabituel chez Mugen. Il avait toujours eu une voix rauque, plus grave quand il hurlait que quand il parlait. Et là, elle n’était plus réduite qu’à un murmure plaintif.

« … L’explosion… Tu te l’es prise en pleine face… Les médecins disent que tes yeux sont foutus… »

Valait mieux que ce soient les médecins qui le disent ouais. Ca lui faisait un bout de culpabilité en moins, même si ce n’était pas suffisant. Il n’en pouvait plus de penser à ce qu’il disait… Mugen tomba à genoux sur le sol - ce qui n’était pas très agréable mais à l’heure actuelle, il s’en tapait un peu - et continua à serrer la main d’Asch en miaulant. Hmm… Heureusement qu’il n’y avait pas de caméras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 22 Aoû - 21:11

Alors qu'il ne voyait rien, même si - évidemment - ses quatre sens restant n'avaient pas eu le temps de s'améliorer, Asch était amené à se concentrer sur des détails auxquels il payait moins attention d'habitude, quand sa vision du monde était plus large. Là... Son monde à l'heure actuelle se résumait à ce lit d'hôpital, la douleur d'un corps meurtri, la main de Mugen dans la sienne qui lui permettait de ne pas trop paniquer, et sa voix, qui elle aussi parvenait à le rasséréner. Autant dire qu'il ne loupa pas le coche. Il comprit que le brun s'était mis à pleurer, renforçant ainsi son inquiétude. Il abandonna un instant l'idée de redresser le lit, et murmura, tout en caressant doucement du pouce la main qu'il serrait encore dans la sienne... Que n'aurait-il pas donné pour pouvoir l'embrasser... Le serrer dans ses bras... Merde! C'était frustrant de ne pas pouvoir bouger, comme ça, et d'avoir la tête coincée dans un masque stupide. Sa voix semblait soudain aussi douce que de la soie, malgré que ses cordes vocales furent encore un peu meurtries.

"Mugen..."

Asch avait peur que son amant soit en train de culpabiliser pour rien. Ce n'était pas de leur faute si des imbéciles pensaient encore que tout faire péter était une solution pour que le monde aille mieux. Pas de leur faute si ils avaient eu la malchance d'être visés. Et surtout pas sa faute si Asch s'était tout pris dans la gueule. Si l'Alpha n'avait effectivement aucune blessure, comme il le disait, la participation de Asch n'y était sans doute pas pour rien, vu qu'il avait pris sa place, et l'avait poussé au dehors de la zone critique... Il s'en souvenait, maintenant. Le pire étant qu'il n'avait même pas fait "exprès", puisqu'il avait réagi par réflexe. Mais il était putainement heureux de l'avoir fait, même si il n'allait pas l'avouer... Mieux valait lui que Mugen. Il soupira de soulagement. Même si il restait inquiet pour les deux autres, restés à Shangyu.

Sa main libre recommença à tâtonner à la recherche de la commande perdue. Il la trouva enfin, perdue sur un support plastique, entre les barreaux du lit. Il serra les dents, et chercha un peu les commandes, jusqu'à trouver celle qui redressait la partie haute du lit. Évidemment, ça ne lui faisait pas que du bien de se relever... Mais il ne supportait plus d'être en position pour dormir alors qu'il avait envie de tout, sauf de dormir. Il resta malgré tout raisonnable cette fois, et se contenta d'un effet "chaise longue". Au moins, il avait l'impression de pouvoir bouger un peu plus librement.

"Tant mieux. J'espère que ça ira pour eux... Bordel. J'ai du mal à croire que ça nous soit tombé dessus..."

Si il avait cru que Mugen n'avait pas besoin de gardes du corps, il avait la preuve haute en couleur qu'il s'était trompé lourdement... ! Promis, il ne l'oublierait plus. Seulement, Mugen n'avait pas fini de parler. Le ton de sa voix l'inquiétait. Asch avait déjà presque oublié cette information absurde qu'il lui avait donné un peu plus tôt... Perdre ses yeux? Impossible... Et pourtant, cette fois, Mugen fit en sorte que le message passe clairement. Beaucoup plus clairement. D'autant plus clairement que Asch n'avait plus grand chose à faire que de s'inquiéter de lui-même, dorénavant. N'empêche que... Il eut un moment d'absence. Si il en avait été capable, il les aurait cligné, ses yeux. Sauf qu'ils étaient vraiment trop bien compressés sous cet étrange pansement, sur lequel il passa de nouveau la main.

"C... Comment? Tu veux dire... Pour de bon..? Mais c'est pas...."

... Asch prenait seulement conscience de l'obscurité dans laquelle il baignait. Il n'avait pas pris le temps de considérer qu'elle puisse être autre chose que provisoire... Mais maintenant que Mugen était par terre, qu'il entendait ses gémissements... Ses yeux n'avaient pas survécu à l'attentat? Cette absence de décor... C'était réel? Voilà qui changeait la donne... La panique commença à le faire suffoquer, alors que dans sa tête, l'incrédulité prenait le pas sur l'incompréhension. Comment allait-il faire, si il ne voyait plus rien..? Il n'avait jamais envisagé cette éventualité... c'était au delà de tout ce dont il se sentait capable de supporter... Les machines s'emballèrent, prouvant que son cœur venait de se mettre à battre la chamade. Et malgré l'horreur dans laquelle il baignait maintenant, et qui lui donnait des sueurs froides... Reste qu'il était toujours plus inquiet pour Mugen que pour lui-même. Quand bien même cette situation lui semblait totalement absurde... Il avait presque honte de se retrouver dans cet état, face à un homme qui ne connaissait que trop bien le problème. Il ramena sa main contre lui, et tenta de plaisanter, en vain.

"... On... Va être un peu trop bien assortis, nan? C'est totalement ridicule..."

Un ricanement nerveux lui échappa... N'empêche que sa main libre était partie à la recherche du visage de Mugen. Il avait besoin de son contact. Sentir son état de détresse l'insupportait. Quant à son propre état de détresse... Eh bien... c'était comme une plaie béante, qu'on vient de se faire. Tellement profonde qu'on n'arrive même pas à avoir mal. Asch n'arrivait pas à savoir comment il se sentait.

"... Viens..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Mar 23 Aoû - 15:45

Life is a bitch, ça, ça n’a rien de nouveau. Et que l’attentat soit tombé sur l’Alpha et ses protégés, ça voulait juste dire qu’il avait été bien préparé. Sans Asch, Mugen serait mort, et mission accomplie. Il était Despranon, il savait bien que ce genre de trucs lui pendait au nez. Sauf que face au fait accompli, on se rend compte qu’on se dit toujours, dans un sombre coin de sa tête, ‘ça n’arrive qu’aux autres’. Et on avait tort. C’est pourquoi Asch était là, allongé dans un lit, dans un bien triste état, et que Mugen sanglotait auprès de lui.

Il s’en voulait, c’était évident, bien que ce ne soit pas vraiment sa faute. C’était juste un peu difficile à supporter d’être indemne là où d’autres avaient souffert. Et encore, il pensait ça, mais il n’avait aucune nouvelle de Jason, et a fortiori, de Roxanne. Il espérait que Shawn avait été les voir en premier… Qu’ils ne soient pas tous seuls, et qu’on leur annonce que si Mugen et Asch étaient ailleurs, c’était la faute à cette saloperie de magie. Le rouquin, en repensant à ces deux-là, formula un vœu qui malheureusement était déjà vain. Mugen ne sut quoi répondre… Après tout, c’était leur boulot, mais ça ne l’empêchait pas de trouver les circonstances vraiment dégueulasses.

Reprenant son courage comme il le pouvait, l’Alpha annonça pour la troisième édition qu’Asch était désormais aveugle. La pire nouvelle du jour, en fait. Il préférait d’abord lui dire que c’était définitif, comme l’avait fait Serilyn, avant d’évoquer la possibilité de recherches faites sur ses cellules. C’était mieux comme ça. Sauf qu’il ne supporta pas le poids de l’annonce, et s’effondra. Impossible pour lui d’articuler un quelconque autre mot, tant il était submergé par le chagrin. Asch tenta bien de faire de l’humour, mais lui-même n’y croyait pas… Mugen l’entendit à peine. Il entendit parfaitement son appel, cela dit, et se redressa pour venir se pencher sur lui, comme pour l’enlacer, lui déposant un baiser sur la joue, du bout des lèvres. Il ne s’était pas vautré sur lui, bien sûr, de peur d’aggraver ses blessures… A vrai dire, il était resté comme en suspension au-dessus de lui.

Et soudain, il se redressa, comme piqué par un insecte. Il ne lâcha pas la main d’Asch, qu’il serra même plus fort. Mugen déglutit et retrouva sa voix, comme par miracle.

« Shawn arrive. Je lui ai demandé de nous apporter des nouvelles de Jason et Roxanne. »

Quelques secondes plus tard, on frappa à la porte, avant de l’ouvrir doucement. Shawn s’avança, solennel, et salua les deux hommes de sa voix douce. Pour une fois, il ne pensa pas à mater les fesses de Mugen, qu’on pouvait largement admirer si on passait derrière lui. Nan, c’était pas le moment là, vraiment pas. Il prit des nouvelles des deux blessés, tout en s’asseyant sur la chaise disposée dans un coin de la chambre. Mugen lui fit un résumé, sans jamais quitter la main d’Asch. Quel spectacle poignant… Et un peu surréaliste aussi. Deux aveugles ? En couple ? Sérieux ?

« Et Jason et Roxanne… ? »

Shawn s’y attendait à celle-là. En même temps il était venu pour ça. Il se racla la gorge, et soupira avant de se lancer.

« Jason a de multiples fractures, aux jambes et aux bras. Les médecins pensent qu’il a une jambe définitivement foutue… Il pourra marcher, mais pas rester debout trop longtemps et surtout pas courir. »

Autrement dit, pour lui, l’Armée, c’était fini. Mugen fit tout de suite le lien, et ne put s’empêcher de soupirer, bouleversé. Il connaissait Jason depuis longtemps, il l’avait même hébergé au Domaine. C’était un combattant de premier ordre, et un grand sportif.

« Ca va lui faire bizarre… Et Roxanne ? »

Shawn aurait bien voulu faire un commentaire, mais ce n’était pas vraiment de bon goût. Parce que les nouvelles ne s’arrêtaient pas là. Les nouvelles façon ‘cire chaude’, bien sûr.

« Roxanne n’a pas survécu. »

Jolie formulation… Ca sous-entendait presque qu’elle avait été transportée aux urgences et qu’elle était morte sur la table d’opération. Ce qui était loin d’être le cas. Ce serait cercueil fermé à l’enterrement pour elle. Néanmoins, qu’elle soit morte proprement ou pas n’importait pas pour Mugen. Elle était morte, et il savait à quel point Jason était amoureux d’elle. Ca n’arrivait pas tous les jours de le voir comme ça… Hahem, à côté de ça, sa jambe, sérieusement, il devait s’en foutre. Ou pas. Sa vie était foutue.

« … Putain… »

Mugen n’avait rien de plus intelligent à dire en pensant à son ami et protégé qui, contrairement à lui, avait tout perdu ou presque. Même s’il était aveugle et en charpie, Asch était vivant. L’Alpha avait de quoi relativiser, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Mar 23 Aoû - 16:44

Asch avait envie de recommencer à débrancher tous les tuyaux qui lui arrivaient de partout, et virer ce masque stupide qui l'empêchait d'étreindre Mugen correctement. Dans ce genre de moments, il aurait bien aimé être capable de faire autre chose que de... gésir dans un lit d'hôpital sans aucune possibilité d'action. Heureusement (?) le futur leur réservait autre chose. Quelque chose qui lui ferait progressivement oublier l'inconfort de sa position.

Shawn leur rendait visite. Asch n'eut pas besoin de demander à Mugen comment il avait su qu'il arrivait. La vitesse avec laquelle il s'était redressé parlait pour lui, juste au cas où les neurones de Asch aient été encore un peu lents à la détente faute aux séquelles de l'explosion. Il tenta de tourner la tête en direction de la porte tandis que celle-ci s'ouvrait. Réflexe totalement inutile, vu qu'il n'allait pas pouvoir voir grand chose, certes... . Il salua leur visiteur aussi bien qu'il le pouvait - un vague bonsoir au travers de son masque - puis laissa Mugen lui résumer la situation. Lui-même préférait éviter de trop parler. Chaque mot lui coûtait un peu... Ses poumons étaient encore très douloureux, et il avait déjà du mal à respirer normalement sans grimacer. Inutile pour lui de s'épuiser à force de blabla si quelqu'un d'autre pouvait parler pour lui.

Immobile, le haut du visage couvert par le pansement, et le reste par le masque du respirateur, Asch ressemblait plus à un alien - c'était Revy qui allait être contente - , un tas de viande sans émotions, plutôt qu'à quoi ce soit d'autre. Pourtant, il était loin d'être tout ça. Les nouvelles de Jason et Roxanne n'allaient pas le laisser de marbre, quand bien même il ne les connaissait pas vraiment. Pour sa jambe... C'était vraiment nul, même si on pouvait aussi se demander si Asch allait pouvoir continuer à faire carrière dans l'armée sans ses yeux. Il allait lui falloir, au minimum, un très long temps d'adaptation. Cela dit il était très loin d'y penser à l'heure actuelle... En un sens, il préférait s'inquiéter des autres et éviter de trop penser à sa cécité. Un gouffre s'ouvrait face à lui... Mais si il plongeait dedans maintenant, alors que les événements étaient si frais et que les mauvaises nouvelles tombaient encore... il allait devenir fou.

Il ne fit aucun commentaire, mais en apprenant que Roxanne était morte, il cessa un bref instant de respirer. L'électro-cardiogramme parlait pour lui: les bips résonnèrent plus vite et plus fort dans la pièce durant l'espace de quelques secondes. Il serra les dents, et la main de Mugen restée dans la sienne. Il s'était remis à caresser cette dernière avec son pouce. Il ne pouvait pas faire grand chose d'autre.

Asch ne connaissait pas bien Jason, et il ne l'appréciait pas forcément des masses... Mais ce pauvre gars n'avait pas mérité ça. Personne ne méritait ça. A l'idée que les rôles auraient pu être intervertis... Que Mugen ait pu mourir lui aussi.. Non. Cette idée était tout bonnement insupportable. Et pourtant, ça n'était pas passé loin. Elle était morte. Un membre du cortège était mort. Ça faisait bizarre... Et ça prouvait à quel point ils avaient été tous près d'y passer. Asch laissa retomber ses épaules, et baissa légèrement la tête, autant qu'il en était encore capable du moins. Il ne pouvait qu'imaginer la souffrance de Jason. Il savait que cette dernière ne devait pas laisser Mugen de marbre. Il culpabilisait un peu à l'idée de monopoliser toute son attention, même si il n'avait pas exactement été épargné lui non plus...

"... Tu devrais aller le voir. Je veux dire, sans trop tarder quoi."

... L'idée de rester seul à l'hôpital ne lui plaisait pas des masses, mais il devait certainement aller mieux que Jason, déjà. Le docteur Menah choisit ce moment pour faire une nouvelle apparition. Elle frappa à la porte, puis rentra après avoir vérifié qu'elle pouvait. Son regard se posa tout d'abord sur Shawn, qu'elle salua, et auquel elle se présenta. Puis elle reporta son attention sur Asch, lequel ne pouvait que constater que Serylin était décidément là tout le temps, dès qu'il se retrouvait à l'hosto...

"Heureuse de voir que vous êtes finalement réveillé. Est-ce qu'on vous a résumé..?"

"Oui oui... C'est bon, je sais tout."

L'air gêné de Serylin prouvait qu'elle n'en n'était pas totalement certaine. Quoiqu'il en soit, elle souleva un dossier qu'elle portait, sur lequel, une feuille et un stylo. Sans doute les autorisations pour les recherches.

"... Les médecins qui vous ont soigné sont vraiment intrigués par votre survie. J'ai tenté de les contenir, mais certains risquent de venir vous poser des questions..."

... Elle semblait hésiter, comme si elle n'était pas sûre de ce qu'elle devait dire. Elle préférait ne pas commettre de bourde, et se tourna donc vers Mugen.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Mer 24 Aoû - 12:17

Shawn était allé voir Jason avant de venir dans cet hôpital de campagne pour prendre des nouvelles d’Asch et Mugen, et ce qu’il avait à dire n’était pas franchement facile à entendre. La vie de Jason était partie en fumée dans cette explosion, et même si à l’heure actuelle, il était physiquement sorti d’affaire, côté mental ça risquait d’être une toute autre histoire. Alors forcément, Mugen relativisait un peu. Asch également, qui émit même l’idée que le brun aille le voir. Plus tôt que prévu, sous-entendu.

Mugen aurait voulu répondre ‘je veux pas te laisser’, mais comment pouvait-il laisser Jason seul ? Non, le seul vrai problème c’était les médecins. Oh, il pouvait toujours leur dire d’aller se faire foutre, mais ça n’aurait pas été vraiment malin de sa part. Asch avait encore besoin d’eux, lui, et qui sait ce qu’ils foutaient dans les perfusions… Mugen inspira, avant de répondre :

« Je verrais avec les médecins si je peux sortir. »

En réalité, il y avait peu de chances qu’on le retienne. Son seul problème était son oreille, et ça l’empêchait pas de marcher… Mais voilà, Mugen avait besoin qu’on l’autorise à partir, parce qu’il ne se l’autorisait pas lui-même. Et qu’il n’avait aucune foutue idée de ce qu’il pouvait faire ou pas avec son tympan foiré. C’est qu’il y tenait un minimum quand même…

Shawn allait ajouter quelque chose, quand Serylin entra. Elle salua son patient et les deux autres hommes - dont un qui se disait qu’il n’allait pas tarder à en avoir marre qu’on vienne lui reluquer les fesses - avant de demander à Asch si on lui avait fait un bilan de la situation. A vrai dire, Mugen n’avait pas vraiment terminé… Heureusement que Serylin marqua une pause pour lui permettre de rattraper le retard.

« J’allais te le dire plus tard mais… N’importe qui serait mort à ta place. Apparemment, tu es capable de… régénérer. »

Ouais, sauf qu’on savait pas exactement comment ni pourquoi. Et Serylin était justement là pour ça. Elle avait décidé qu’elle s’occuperait de ce cas d’un peu plus près, ce qui pour Mugen était normal : il la payait exclusivement pour ça ! Enfin… Si elle avait besoin de moyens plus grands, il était aussi prêt à les lui fournir, tant qu’on pouvait sortir Asch de là. Il soupira une nouvelle fois, commençant à fatiguer un peu, et continua sur sa lancée :

« Le Dr Menah m’a dit tout à l’heure qu’elle pouvait faire des recherches et qu’il y a une petite chance que tu recouvres la vue. Mais il lui faut ton autorisation… Pour les prélèvements. »

Il espérait qu’il n’allait pas trop vite, mais il ne voyait pas comment le dire autrement. Shawn, redevenu invisible dans son coin - une compétence de l’archétype ‘voyeur’ - était très intrigué par tout ça. Cela dit, il ne savait pas quoi en dire, alors il resta silencieux. Il avait été inquiet, très inquiet pour Asch, mais maintenant qu’il l’avait vu et que de telles informations lui étaient connues, un poids s’était envolé. Ils avaient tous les deux de la chance, beaucoup de chance. Jason, lui, était trop normal, trop banal pour avoir la chance d’avoir de la chance.

Shawn ne l’avait jamais vraiment apprécié jusque là, mais il fallait le voir sur son lit d’hôpital pour changer d’avis. Oh non, ce n’était pas de la pitié - ou si, juste un peu - c’était juste que Jason s’était débarrassé de certains masques qui voilaient sa véritable personnalité. Et il était loin d’être aussi con qu’on pouvait le penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Mer 24 Aoû - 13:16

Asch n'avait vraiment aucune envie de se retrouver tout seul, dans le noir... Il avait toujours détesté les hôpitaux, et être coincé sur ce lit, aveugle et incapable de bouger, l'effrayait au plus haut point. Cela dit, il ne pouvait pas monopoliser l'attention de Mugen, dont la présence était sans doute nécessaire ailleurs. Il allait encore relativement bien, compte tenu de ce qui aurait pu arriver... Même si pour ses yeux... Il avait encore du mal à y croire, et ne parvenait même pas à comprendre les conséquences exactes de ce handicap qui venait de lui tomber sur le coin du nez... Il acquiesça lorsque Mugen prévint qu'il allait demander aux médecins si il pouvait sortir, même si il avait un peu de mal à le faire de bon cœur. Le pire dans tout ça, c'est que du coup, tout le monde était en train de minimiser ce qui lui était arrivé. Lui le premier, parce qu'il minimisait toujours tout quand il était blessé. Pourtant, ils étaient en train de se préparer des jours difficiles.

Serylin arriva, et le sujet de conversation changea. Retour à Asch, et à sa résistance hors norme à la chaleur, qui lui avait sauvé la vie. Sauf que jusqu'à présent, il n'en n'avait eu aucune idée. Étonné, il écouta la doctoresse parler, puis Mugen qui lui donnait de nouvelles précisions... Lesquelles ne tardèrent pas à vouloir dire totalement autre chose pour lui. Savoir qu'il avait failli crever lui faisait une belle jambe. Par contre....

"... A... Attend... Ça veut dire que si j'avais pas..?"

Choqué, il se tut, incapable de formuler la suite de sa phrase. D'un coup, sa cécité ne lui semblait plus être qu'un détail, un inconvénient mineur... . Ses mains s'étaient mises à trembler. Une fois de plus il serra les doigts de Mugen suffisamment fort pour manquer de les lui broyer. Mais ça voulait bien dire ce que ça voulait dire... Si Asch n'avait pas agi, Mugen aurait été à l'exact emplacement où il s'était trouvé quand la bombe avait pété. Et lui n'aurait pas survécu, puisque Asch n'avait lui-même survécu que grâce à son organisme muté, qui pour une rare fois lui avait servi à quelque chose. Il fallait bien quelques avantages pour pallier aux multiples inconvénients impliqués par sa magie. Il avait manqué de crever X fois à cause d'elle. Elle lui avait pour cette fois sauvé la vie. Le docteur Menah crut bon de préciser:

"... En réalité, les seules de vos blessures qui régénèrent plus vite et plus efficacement sont vos brûlures. Ca semble logique, puisqu'en milieu magique votre organisme est incapable de brûler... Ce qui est certain, c'est que vos cellules gardent une résistance à la chaleur hors-norme même lorsque la magie n'irrigue plus votre système calorifique. Selon les médecins qui vous ont soigné, votre épiderme aurait dû être entièrement calciné, et vous ne présentez pourtant que des brûlures mineures, sauf à quelques endroits plus touchés..."

... Dont ses yeux. Là par contre, ça avait été pas de chance. Tellement pas de chance que... Serylin manqua de couper l'Alpha lorsque ce dernier prévint son amant qu'il y avait une chance pour lui de retrouver la vue. Elle n'était pas sûre qu'il soit de bon ton de lui annoncer ça comme ça... Parce que cette chance qu'il avait de voir à nouveau un jour... Elle était vraiment infime. Serylin n'y croyait pas vraiment. Asch quant à lui, restait perplexe. Un coup on lui disait qu'il était définitivement aveugle, et l'autre que ça allait peut-être revenir quand même... Il n'y comprenait plus rien.

"... Quoi?"

"... Je pense qu'il serait cruel de vous laisser trop espérer. Nous pensons que la vue peut peut-être vous revenir étant donnée la qualité de votre régénération cellulaire... Mais rien n'est moins sûr. A ce stade, cela tiendrait presque du miracle, et cela serait une première. Votre rétine a été très salement abîmée... Si vous le voulez bien, je vais tenter de mener quelques recherches. Il est peut-être possible d'aider la régénération à s'effectuer mais... En tout franchise, je pense qu'il n'y a même pas un pour-cent de chances pour que ça fonctionne."

Asch soupira, déçu. Il laissa retomber sa tête contre l'oreiller, et se contenta juste de grogner, visiblement mal luné:

"... J'ai pas vraiment envie de servir de cobaye, et j'ai pas non plus envie de me faire des illusions..."

... Bon, d'accord. Refuser les prélèvements, c'était un coup de son caractère de chiotte, revenu tout d'un coup à l'assaut... Mais il fallait le comprendre, aussi. Un coup on lui disait qu'il était définitivement aveugle, un autre que ça allait peut-être revenir, et l'autre qu'en fait non rêve pas trop quand même. Il y avait de quoi être un peu agacé. Il se calma relativement vite, cela dit. Mugen était en vie... Ils étaient tous les deux en vie... C'était l'essentiel. Si il devait le payer de sa vue, il le faisait de bon cœur.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 25 Aoû - 20:01

Ouais. Si Asch n’avait pas fait une barrière de son corps, Mugen serait probablement mort à l’heure actuelle. Et s’il n’avait pas eu cette magie si particulière, il serait mort lui aussi. C’était triste mais vrai, comme dirait un certain James. Mugen ne put que soupirer en entendant cela, et s’assit sur son lit. Ouais, fini le spectacle de fesses. Heureusement, le lit était assez près de celui d’Asch pour qu’il puisse continuer à lui tenir la main. Enfin, pour se la faire broyer allègrement. Il n’allait pas lui en vouloir non plus. Les dernières heures avaient été assez éprouvantes pour tout le monde.

Serylin venait de lui dire que ses brûlures avaient été atténuées par sa magie, voire même… absorbées. Asch pouvait vivre dans un four sans aucun problème, bien au contraire. Son corps se nourrissait de chaleur. Ce qui avait fait le plus mal c’était la pression due à l’explosion, et les débris qui heureusement, l’avaient quand même plutôt épargné. Et justement, grâce à cette capacité de régénération constatée par les médecins, il y avait une infime chance pour qu’on puisse redonner la vue à Asch. Infime, oui, mais pas inexistante.

Seulement, Serylin ne voulait pas faire espérer Asch en vain, et joua rapidement les rabat-joie. C’était son boulot d’être honnête et ne de pas faire miroiter de choses improbables, mais Mugen désapprouvait fermement. Son visage se renfrogna, ce que ne manqua pas d’observer Shawn. Néanmoins, il sentait que ce n’était pas à lui de parler. Il suffisait de voir Mugen pour savoir qu’il brûlait de réagir à ce scepticisme. Surtout quand Asch répondit qu’il ne voulait pas ‘servir de cobaye’.

« T’es vraiment qu’un imbécile Asch. »

Il lâcha sa main, et se releva, tant pis pour ses fesses, mais là il avait besoin de bouger, de faire les cent pas… ce qu’il fit. Il se sentait comme un lion en cage, et cherchait le moyen de dire ce qu’il voulait exprimer sans blesser personne. Ou du moins, sans trop les blesser. Il était nerveux, ça se voyait, il se grattait le bras à s’en faire saigner.

« Tu n’as aucune idée de ça fait d’être vraiment aveugle… Tu prends à peine conscience de ça, mais pour l’instant tu es encore allongé sur un lit. Tu n’as pas encore saisi que plus jamais tu ne pourras lire comme les autres, mater un film comme les autres ou même cuisiner comme les autres ! Marcher dans la rue ? Retrouver ton chemin ? Connaître l’heure !? Oh, tu vas t’acclimater oui, mais il y a des choses qui te seront perdues pour toujours ! Et tu oses cracher sur la seule chance qui t’ait offerte pour retrouver la vue !? »

Ouais, Mugen était en colère, mais surtout, il était déçu et ne comprenait pas. Asch ne devait vraiment pas être dans son assiette pour réellement penser à rester aveugle toute sa vie. Evidemment, Shawn s’était levé, et cherchait un moyen de contenir Mugen, hésitant à poser ses mains sur ses épaules. Ses fesses avaient comme qui dirait, disparues de son esprit.

« Mugen… »

« Lâche-moi ! »

Hmm, tentative loupée, Shawn.

« Je ne te laisserais pas dans cet état là, Asch. Je ne veux pas qu’on soit assortis de cette manière là. »

Le ton de Mugen était désormais plus désappointé que furieux. Il n’en voulait pas spécialement à Serylin, c’est pourquoi il ne lui avait rien dit, mais savoir Asch aussi buté et emo, ça le faisait sortir de ses gonds.

« Shawn. »

Comme sorti d’un rêve profond, l’ancien professeur releva la tête, sursautant presque. Le ton de l’Alpha était autoritaire, ce qui était rare quand il s’adressait à Shawn.

« J’ai besoin de vêtements, les miens sont foutus. Est-ce que tu peux passer à l’hôtel récupérer nos affaires ? »

Sans attendre la réponse, il lui tendit une carte, que Shawn prit sans hésiter. Une façon comme une autre de congédier la seule personne présente qui aurait pu calmer le jeu. Mais voilà, cette fois, Mugen ne voulait rien calmer du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 25 Aoû - 21:09

Asch réagissait peut-être de manière bourrue et irréfléchie... Mais c'était là une démonstration de son tempérament irascible et spontané. On aurait quand même pu lui passer son énervement... Avec tout ce qui venait d'avoir lieu, il était encore chamboulé. Il venait à peine de se réveiller, d'apprendre qu'il avait failli crever, qu'il était en charpie, qu'une de ses collègues était morte, l'autre en piteux état, que son amant avait failli crever, et par dessus tout qu'il avait perdu la vue définitivement enfin non mais si un peu quand même. A sa place, d'autres auraient déjà viré hystérique. Pour un emo buté, il tenait tout de même pas trop mal le choc... Il n'avait même pas versé une seule larme, et ne s'était pas non plus plaint que la vie c'était trop injuste. C'était sans doute pas plus mal. Vu l'état de ses yeux ça aurait risqué de piquer. Non... Au contraire. Il se sentait extrêmement chanceux l'air de rien... Ça aurait pu être tellement pire qu'il n'arrivait pas à s'apitoyer sur son sort.

Il ne s'était pas attendu à ce que Mugen réagisse aussi violemment. Bon... Évidemment, il savait qu'il n'allait pas être content de l'entendre grogner et refuser les soins... Mais de là à péter une durite? Tout le monde devait être un peu à bout de nerfs, après de tels événements... Il sentit les doigts de Mugen échapper aux siens... Et ça ne lui plut pas vraiment. Il ne pouvait pas bouger, il ne pouvait rien voir... Ce contact, c'était à peu près tout ce qu'il lui restait, à part les voix. Il eut un pincement au cœur, qui fort heureusement ne s'entendit pas à l'électro-cardiogramme. Oui, c'était ça... Il n'était qu'un imbécile. On lui avait souvent dit. Avec le pansement et le masque, ça ne se voyait pas trop, mais son visage se referma, et il ramena sa main contre lui, pour répondre, dans un grognement agressif et blasé:

"Tiens ça faisait longtemps que je l'avais pas entendue celle là..."

Il soupira, clairement fatigué. D'un coup, il avait juste envie d'une chose: dormir. Il était encore plus que convalescent, et toutes ces discussions étaient éreintantes pour lui. Mugen le fatiguait, à le prendre pour un gamin capricieux qui ne savait pas ce qu'il faisait... Effectivement, il n'avait sans doute encore aucune idée de ce qui l'attendait exactement... Ça ne faisait même pas quinze minutes qu'il était réveillé, après avoir frôlé la mort, et encore moins longtemps qu'il avait appris qu'il avait perdu la vue. Mais franchement, ça servait à QUOI de lui faire un exposé complet de ce qui l'attendait, dès maintenant? On aurait dit que Mugen était certain que Serylin allait réussir à lui rendre ses yeux. Sauf qu'elle même était presque certaine que ça ne marcherait pas. La pauvre n'osait plus rien dire... D'autant qu'elle ne se considérait pas comme une dernière chance, mais plutôt comme une petite chance supplémentaire. Les yeux de Asch guériraient peut-être tous seul, ou pas. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était leur servir de béquille. Mais ce n'était sans doute pas le moment pour elle de l'ouvrir.

Si Asch avait été dans son état normal... C'est à dire debout, entier, et tout ce qui allait avec - il se serait sans doute énervé, et tout ça se serait terminé sur une engueulade magistrale, comme d'habitude... Sauf qu'il était vraiment... trop fatigué. Il n'était pas capable de débattre, ni d'argumenter trop longtemps. Ses poumons n'allaient pas être d'accord. Il laissa Mugen envoyer Shawn balader - plus ou moins - et décida de répondre quand il fut sûr que plus personne n'avait plus rien à ajouter. Sa voix exprimait combien il était crevé, et à quel point ça le faisait chier de devoir s'expliquer.

"Écoute Mugen... Tu me prends peut-être pour un gamin débile et ignorant... J'ai peut-être pas encore bien tout saisi, j'ai un peu de mal à avoir les idées claires tu m'excuseras... Mais j'ai l'impression que c'est toi qui accepte pas la putain de vérité. Que tu le veuilles ou non, ça va rien changer. Alors non, détrompe toi, ça me fait pas plaisir de me retrouver dans cet état, mais va bien falloir que je fasse avec. Pardon, mais je suis pas du genre à croire au Père Noël..."

Blasé, carrément acide cette fois, Asch tendit la main là où il pensait que Serylin devait se trouver, approximativement.

"... Alors ok. Si y a que ça pour qu'on arrête de me faire chier et de se prendre pour mon père, j'vais les signer vos putain d'autorisations. Donnez moi ça."

La doctoresse, intimidée, s'approcha sans un mot... Elle trouva quand même le courage de mettre le stylo dans la main de Asch et de guider cette dernière jusqu'à la case appropriée. Le rouquin griffonna rageusement un truc qui voulait à peine dire quelque chose, tout en lâchant un gros soupir, qui se termina en toux grasse et douloureuse, puis il jeta le stylo plus qu'il ne le posa. Serylin s'éloigna, pour préparer sans un mot les compresses qui allaient servir à récupérer les cellules abîmées.

"Voilààà c'est fait. Et ça va sans doute rien changer, autant se faire à cette idée. Maintenant faites ce que vous avez à faire et tirez vous, histoire que je puisse dormir."

... Il n'avait quand même pas à ce point envie de dormir, en fait. Mais il avait tellement la rage qu'il n'avait plus envie de parler à personne... Serylin n'avait pas encore tout à fait terminé les préparatifs.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blow Me Away [pv Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SHIZUKU :: Shangyu-