Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Blow Me Away [pv Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 25 Aoû - 21:51

Ouais Mugen n’y avait pas été avec le dos de la cuillère, mais il ne supportait pas d’entendre Asch baisser les bras, et parler de cobaye humain simplement parce qu’on essayait de l’aider et qu’on avait besoin de lui pour ça. Il était nerveux, c’était normal, et en y repensant plus tard il se dirait sûrement qu’il avait été stupide et méchant, mais sur le coup, ça lui paraissait tellement légitime ! Ouais, peut-être qu’il ne voulait pas affronter la réalité, peut-être qu’il faisait l’autruche en s’accrochant comme ça à un petit pourcent de rien du tout, mais merde, il était là quand même ! C’est pas comme s’il n’y avait absolument rien à faire dans son cas !

« Si tu fais rien tu vas regretter le moment où t’as pas su saisir cette chance… A ta place je m'y serais accroché de toutes mes forces. J'aurais bien voulu avoir la possibilité d'être soigné, moi. »

Oh non, le ton de Mugen n’était pas suppliant, il était quasiment menaçant. L’Alpha avait perdu ses yeux en même temps que la vue, et sans sa magie qui s’était miraculeusement déclarée à ce moment là, l’Obscurité l’aurait enveloppé à jamais. Il se souvient toujours du moment où il a commencé à prendre conscience que le monde avait changé pour lui quand Erik l’avait blessé à chaque fois qu’il entrait à Shangyu ou était sous l’emprise d’un artefact nihiliste. Il savait bien qu’Asch n’avait pas choisi d’être aveugle, mais il pouvait au moins choisir de faire quelque chose. Même si c’était en vain.

Evidemment, même si Asch signait les papiers, Mugen n’était pas satisfait. Au fond de lui, il pensait que ça ne servirait à rien, et ça foutait l’Alpha en rogne plus que ça ne l’attristait. Parce que oui, c’était triste. Asch avait 1% de s’en sortir complètement. C’était déjà beaucoup plus que certains autres. Il le laissait signer, et virer tout le monde à coup de voix blasée. Shawn, dévasté mais circonspect, hocha la tête à la demande de Mugen et s’en alla en avant. Serylin quitta la chambre peu après. Le Despranon était resté là, debout. Il avait attendu que tout le monde s’en aille avant d’ajouter ce qu’il avait à dire.

« C’est pas parce que t’es dans un sale état que j’vais te ménager, Asch. Si elle est vraiment définitive, ta cécité te ménagera pas. »

Il s’approcha alors du lit, et continua, d’une voix douce mais pas moins dangereuse. On sentait encore la colère et ce dans chaque mot que prononçait Mugen.

« C’est vraiment dommage qu’il ait fallu te forcer la main pour que t’acceptes la seule aide qu’on peut te donner. Même infime, même désespérée, il reste une chance pour que tu retrouves la vue. Tout le monde n’a pas cette chance. »

Il se redressa, et s’éloigna en direction de la porte, avant de dire en guise d’au-revoir :

« Je vais voir Jason. Lui il n’a que 0% de chance de revoir sa copine. »

Ouais, c’était méchant. Mais vrai. Néanmoins, Mugen savait qu’il avait été trop loin au moment même où il quittait la chambre. Oh, il n’allait pas aller loin comme ça, à moitié à poil… Il se contenterait de s’asseoir dans un coin jusqu’à ce que Shawn revienne avec des fringues. Quelques heures plus tard, ce dernier revint avec le sac de voyage de Mugen et Asch, qu’il tendit au Despranon doucement.

« Désolé. »

Shawn esquissa un sourire et s’accroupit en face de lui pour être à sa hauteur. Et il le gifla. D’une façon monumentale, cinglante, et parfaitement imprévisible.

« Vous avez été particulièrement stupide, Monsieur Shôryû. »

Mugen ne fit aucun mouvement pour se défendre ou riposter. Shawn était bien la seule personne au monde à pouvoir le frapper sans qu’il réplique, et à pouvoir le sermonner sans qu’il ne réponde. Parce qu’il savait que Shawn avait raison, et que ça le rendait plus honteux que furieux. Il baissa la tête, fouillant dans le sac comme pour faire l’autruche, et en prenant des vêtements un peu au hasard. Mais comme son ex-prof ne bougeait pas d’un poil, il ne put s’empêcher de dire quelque chose. C’était ce qu’il attendait non ?

« Allez pas me dire que vous êtes pas d’accord avec moi. »

« Sur le fond, non. Une petite chance ça reste une chance. Mais tu aurais pu attendre, ou le lui dire autrement… »


*Ouais, sûrement… *

« Je veux pas qu’il reste dans l’Obscurité… »


Shawn passa sa main dans les cheveux de Mugen, et s’assit à côté de lui.

« Ce n’est pas toi qui en décideras. Tu ferais peut-être mieux de lui apprendre. »

L’aider à marcher… Ouais. Seul, c’était une épreuve terrible, et heureusement qu’à l’époque, Mugen avait eu son maître d’armes à Shangyu pour lui apprendre à se servir de ses autres sens sans perdre d’efficacité au combat. Mais Asch n’était pas un bretteur, et s’il n’y avait pas Mugen, il aurait été tout seul. Vraiment. Bien sûr que Mugen ne pouvait pas l’abandonner ! Il hocha la tête, mais ne perdait pas de vue son emploi du temps des prochaines heures.

« Je vais aller me changer et aller à Shangyu. Il n’y a rien que je puisse faire pour Asch de toute façon. Il ne m’écoutera pas. »

« La faute à qui ? »


Mugen se leva, bousculant un peu Shawn au passage, et alla se changer dans des toilettes non loin. Oh, il aurait pu le faire au beau milieu du hall, ça ne l’aurait pas gêné, mais le public aurait été un peu surpris. Il avait pioché un jean tout simple et un t-shirt débile, qui heureusement ne serait pas de mauvais goût dans un hôpital. Portefeuille dans la poche arrière, il passa devant Shawn sans même un signe et sorti pour prendre un taxi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 25 Aoû - 22:46

Asch était énervé, oui... Énervé à un point où ça en devenait fatigant, pour un corps qui était à peine remis. Il ne comprenait vraiment pas Mugen, qui l'accusait... de quoi? Asch cherchait-il à être ménagé? C'était un peu l'hôpital qui se foutait de la charité, là... Mugen était le premier à chouiner à sa place, Asch ne lui avait rien demandé. Il était furieux à un point, en fait, où les mots ne l'atteignaient plus. Pour une rare fois dans sa vie, Asch était persuadé d'avoir raison. Rien ne venait donc ébranler sa détermination, sa force de caractère, qui n'étaient pas moindres, contrairement à ce qu'on aurait pu penser. Il était bien au courant, que sa cécité ne le ménagerait pas... Ça, il l'avait compris.

"... On est d'accord. Raison de plus pour s'y préparer, plutôt que d'essayer de décrocher la lune, tu crois pas?"

Mugen s'approcha du lit. Asch pouvait le sentir. Il ne bougea pas. De toute façon, il en était bien incapable... D'ailleurs, ça le faisait doublement rager. Asch, a la réflexion, savait qu'il n'aurait pas dû refuser l'aide de Serylin au premier abord. Il l'avait fait par dépit, parce qu'on lui avait donné de l'espoir, pour ensuite le lui retirer. L'effet "dégonflage instantané du ballon" l'avait fait parler sans réfléchir. Il n'était pas faible à ce point: il était capable de signer ces foutus papiers, de donner ses cellules, et d'encore garder sa résignation salvatrice, qui lui permettrait d'accepter l'avenir sans difficulté, quoi qu'il lui réserve. Mais les mots de Mugen allaient bien au-delà de toute cette histoire de paperasse... Il ne convaincrait pas Asch d'y croire, ni même d'essayer. Ça aurait été complètement stupide. Une véritable perte d'énergie.

"Et ça va ma servir à quoi de m'y raccrocher exactement, à part avoir plus de 99% de chances d'être déçu..?"

Franchement, pourquoi le faisait-il chier..? A l'écouter, on aurait cru que c'était Asch qui était en train de whiner égoïstement, alors qu'il était vraiment très loin de tout ça... Simplement, il savait qu'il ne pouvait faire qu'attendre... et attendre en s'auto-faisant miroiter des trucs dans le vent, ça n'était vraiment pas une solution. Asch n'était pas maso à ce point. Mugen se redressa. Ses tous derniers mots étaient méchants. Ils auraient pu faire culpabiliser Asch, si seulement ce dernier n'avait pas déjà été aussi... outré, et rendu perplexe par le comportement de son amant, qu'il trouvait aberrant. Asch avait l'impression que Mugen ne comprenait rien de rien à ses décisions, lesquelles étaient pourtant des plus terre à terre dont il était capable. Étrangement, quand ça ne concernait pas ses pouvoirs, sa famille, ou sa relation amoureuse, le rouquin avait nettement moins de mal à affronter son destin merdique... . Excédé, il ne fut pas tendre non plus:

"Ouais. Oh j'ai failli être dans le même cas en fait, bizarrement c'est pas grâce à toi si c'est pas le cas, alors boucle là. J'ai beaucoup de bol, on est d'accord, maintenant barre toi, va le voir, et surtout te dépêche pas pour revenir! J'suis pas pressé."

... Et lui par contre ne regretterait pas un seul des mots qu'il avait prononcé. Pas ce soir, du moins... Il n'avait fait que répondre à la méchanceté de Mugen. Et il n'était pas près de lui pardonner ses mots.

Pendant ce temps là, Serylin était de retour dans le couloir. L'air de rien, elle était allée - faire semblant de - récupérer un instrument manquant. Elle passa devant les deux hommes, les prévenant, sur un ton distrait:

"... Je vais prélever les échantillons de cellules. Restez à l'extérieur le temps de mon intervention je vous prie..."

Et d'entrer dans la pièce après avoir salué poliment Mugen et Shawn. Elle s'approcha de Asch sans mot dire, ou presque - elle eut quand même la décence de décliner son identité. Asch, qui entre temps, s'était juste étalé au fond de son lit, dépité, ne lui fit pas un accueil très agréable:

"... Ok allez-y, qu'on en finisse..."

Serylin acquiesça, pour s'approcher et retirer délicatement un pansement sur son bras. Elle appliqua le bout d'une sorte de coton tige géant, qu'elle plaça ensuite dans un sachet plastique. Asch serra légèrement les dents. Ça ne faisait pas que du bien, même si il avait déjà vu... pire. Bien pire. Ses intestins, ses poumons en témoignaient. Serylin remit en place le pansement, puis hésita un bref instant, avant de décoller celui qu'il avait sur le visage. Elle le souleva très délicatement... Et l'air ambiant vint frapper son front d'une fraîcheur inespérée. Et la lumière... ne fut pas, évidemment. N'empêche que ça faisait bizarre. Asch cligna des yeux - ce qui lui fut douloureux. Quant à Serylin, elle ne pouvait s'empêcher d'être attristée face à tel spectacle.. Un si beau visage, défiguré pareillement... . Bon, par chance, la plupart des brûlures allaient partir. Mais ces yeux... C'était vraiment dommage. Elle espérait être capable de faire quelque chose.

"... Ne bougez pas. Ça risque de piquer un peu."

"...... Okay. Au fait... Il est quelle heure?"

"Il est 19h00 et des poussières... Vous êtes sûr que vous allez bien?"

"... Oui oui.. Ça va."

Evidemment, aller bien quand on était aveugle et cloué à un lit d'hôpital, c'était un bien grand mot... . C'était vraiment une sensation étrange d'avoir les yeux ouverts et de ne rien voir. Il aurait voulu les ouvrir une deuxième fois et pourtant, c'était totalement impossible, ce qu'il savait. Cette impression étrange... Il n'avait envie d'en parler à personne. La seule personne avec qui il aurait pu partager ses impressions l'avait totalement dissuadé de le faire. "Et patati et patata je sais comment ça fait moi"... Ce n'était pas exactement le genre de discours qui mettait Asch en confiance. Surtout si c'était pour qu'on lui renvoie dans la gueule qu'il n'était qu'un ingrat capricieux. Serylin plaça le coton dans le coin de son oeil, ce qui ne fit pas du bien. Heureusement, elle eut vite terminé, et remit le pansement en place.

"Bien. Je vais vous laisser... Je... Hm. Je suis désolée pour ce qu'il s'est passé tout à l'heure. Bon courage."

Asch esquissa un sourire faible.

"Merci."

... Avant de laisser retomber sa tête contre l'oreiller, et d'essayer de trouver le sommeil. Ça n'allait pas être si facile, surtout qu'il n'avait psychologiquement pas envie de dormir. Serylin vérifia s'il restait quelqu'un dans le couloir, pour prévenir l'éventuel quelqu'un qu'il pouvait de nouveau visiter la chambre, si il le souhaitait.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 25 Aoû - 23:58

L’échange avec Asch avait été violent, et Mugen savait qu’il s’était emporté. Malheureusement pour lui, ce qui avait dit avait été dit, et ne pouvait être si facilement oublié. Il resta dans un coin de l’hôpital - pas exactement à côté de la chambre, il n’avait pas non plus envie de parler à Menah - en attendant que Shawn ne revienne avec des fringues. Evidemment, il ne s’était pas attendu à se prendre une gifle si violente que plusieurs personnes s’étaient retournées en l’entendant claquer. Sa joue lui picotait, mais il ne réagit pas. Il savait qu’il la méritait. Franchement, une baffe, pour ce qu’il venait de faire, c’était que dalle.

Seulement, têtu comme il était, il n’allait pas changer ses plans pour autant. Il commençait à se faire tard, mais il aurait toujours un laissez-passer ‘salut j’suis un Despranon’ pour les visites. Et il ne voulait pas laisser Jason seul pour ce soir. Si son état était stable, il demanderait un transfert dans l’hôpital de campagne. Il n’avait pas envie de faire des allers-retours, ni de choisir entre son amant, et ce qu’il considérait comme son petit frère. Une fois changé, il quitta l’hôpital sans saluer personne, laissant dans son sillon comme un vent de rage. Cette fois, elle se destinait à lui-même, et à personne d’autre.

Quelques dizaines de minutes plus tard, et après un peu de négociation pour pouvoir le voir, Mugen entra dans la chambre de Jason. Il ne voyait rien ici, et il ne s’en plaignait pas. Etrange pour quelqu’un qui venait de tenir le discours ‘être aveugle ça craint’, non ? Hé bien, pas quand on peut voir - quand on est obligé de voir - à travers les murs, dans un hôpital. Sérieusement. C’était une vraie torture, à chaque fois. Jason bipait tranquillement, et de là où il était, Mugen n’avait aucune idée de s’il dormait ou non. Il tâtonna pour trouver la chaise, et s’y assis. Il n’aurait pas su dire si c’était le bruit de la chaise qui avait réveillé Jason ou s’il était éveillé tout du long, mais à peine son postérieur avait-il touché le cuir que ce dernier parla.

« … Mugen… ? Ca va… ? Et Asch… ? »

Aoutch. Le Despranon baissa la tête et soupira.

« Il aurait du être mort, et il est en charpie mais d’après les médecins, il s’en sortira. Et toi, ça va ? Tu tiens le coup ? »

Jason eut un sourire triste.

« Tu me connais, j’suis increvable… Et puis au moins, on a fait notre boulot. T’es toujours debout. »

L’Alpha émit un soupir, blasé par l’ironie de la situation.

« Ouais… Hmpf, mais à quel prix ? »

« T’es un Despranon, Mugen. Tu sais pertinemment que des gens meurent pour toi. Et qu’ils sont prêts à mourir. »


Ouais, il le savait, mais se le faire entendre encore une fois, ça faisait pas du bien. Rha merde, pourquoi Jason était pas aussi con que d’habitude ? On lui avait greffé un cerveau ou quoi ? Mugen aurait presque voulu qu’il chouine comme un emo prépubère plutôt que d’entendre un discours aussi sensé et révélateur.

« J’aurais aimé que ce ne soit pas ta copine. »

Jason haussa les épaules, comme il le pouvait compte tenu de son plâtre au bras. De loin, il ressemblait à une momie.

« Ce n’est pas ta faute. »

Ouais, bien sûr. Reste que s’ils s’étaient baladés avec un sinistre inconnu, un pauvre plouc, on n’aurait pas fait sauter leurs tronches. Indirectement, si, c’était de la faute de Mugen. Ce dernier soupira, épuisé… Les mots lui échappèrent.

« Asch est aveugle. »

« Quoi !? »


Alors là, Jason perdit son calme, écarquillant des yeux que de toute façon Mugen ne pouvait pas voir. Il avait bien entendu !? Apparemment oui, puisque l’Alpha avait enterré sa tête dans ses mains, rongé par la culpabilité.

« Il devrait être mort mais tout ce à quoi je pense c’est qu’il est aveugle. J’ai comme l’impression que s’il y a quelqu’un aux commandes là-haut, il doit bien se foutre de ma tronche pour me faire un coup pareil. »

Oh, s’il savait !

« J’arriverais pas à lui apprendre à compter ses pas ou à se servir d’une canne sans penser que c’est à cause de moi qu’il est dans cette merde. »

« Mugen… Viens là. »


L’Alpha se leva, et alla vers Jason, jusqu’à ce que ce dernier lui attrape la main. Heureusement qu’il n’avait qu’un bras de cassé ! Parce que du coup, il pouvait lui broyer la main. En faisant exprès bien sûr.

« Arrête de chouiner. On t’a protégé, on a fait notre job. Et tant pis si on peut plus le faire ensuite, quelqu’un prendra le relais. Ressaisis-toi ! »

Jason lâcha prise, comme s’il n’avait plus rien à dire. Au contraire, les mots se bousculaient tellement qu’il n’arrivait plus à formuler une seule phrase qui ait du sens.

« Je sais que tu penses le contraire, mais j’suis ni idiot, ni faible. Asch non plus. Tu devrais nous filer une médaille au lieu de t’apitoyer. »

Merde, Jason avait foutrement raison. D’ailleurs, pourquoi il n’avait raison que dans les moments où ça faisait chier Mugen !? Le Despranon soupira à nouveau : c’est vrai que bon, il pouvait s’arranger pour qu’ils aient les remerciements de l’Armée, surtout que ce serait la dernière occasion pour eux de les avoir. Mugen voyait mal comment Jason pourrait continuer sans pouvoir courir, et Asch sans pouvoir voir.

« Tu comptes pas passer la nuit ici ? »

Mugen s’éloigna un peu, comme pour lancer un ‘regard’ interrogatif à Jason. Ce dernier sourit, et répondit le plus naturellement du monde :

« Ca me fait plaisir que tu sois venu, vraiment, mais… Roxanne n’est plus là et tu n’y pourras rien. Je vais m’en remettre, c’est certain, même si ça me paraît surréaliste là… Toi, tu es encore là, et Asch aussi. C’est pas dans cette chambre que tu devrais être. »

Encore une fois, ce petit abruti avait raison. Et ça rappelait à Mugen qu’il était venu ici pour une autre raison :

« Hé, je vais demander ton transfert. L’hôpital de banlieue n’est pas mal et au moins, je pourrais venir te parler sans faire de route. T’es ok ? »

Le sourire de Jason s’élargit : Mugen avait enfin décidé d’arrêter de whiner comme un emo. Et puis, son idée n’était pas mauvaise : il fallait voir si les médecins étaient d’accord.

« Si tu veux. Vois ça avec les toubibs. »

« Oh mais c’est tout vu. Sans vieux jeu de mots. »


Mugen esquissa un sourire. Il ne perdit pas de temps : après avoir pris congé de Jason, il alla négocier avec ses médecins pour le faire transférer. Ces derniers ne semblaient pas d’accord au début, mais à force de persuasion, l’Alpha parvint à négocier le transfert. Bien sûr, il faudrait quand même attendre le lendemain matin, ce serait plus simple pour tout le monde. Satisfait, il alla annoncer la nouvelle à Jason, avant de repartir vers l’hôpital de banlieue.

Shawn était parti depuis longtemps, et Mugen ne croisa pas Serylin. Il se dirigeait vers sa chambre quand une infirmière lui demanda ce qu’il faisait. Il expliqua la situation, et on lui permit de rester, même si ce n’était pas nécessaire. Une fois devant la porte de sa chambre - celle d’Asch surtout - il hésita. Il avait été terriblement con et il le savait. Asch aussi, et il ne manquerait pas de tout lui renvoyer à la gueule. Ca allait être particulièrement horrible… Mais il ne pourrait pas l’éviter à vie. Il en était tout simplement incapable. Alors il ouvrit la porte, doucement, et alla s’allonger sur son lit, en prenant garde de faire le moins de bruit possible. Tant et si bien qu’il prit la peine de retirer ses chaussures, mais pas grand-chose d’autre. Il espérait juste qu’Asch serait endormi, et qu’il aurait lui-même quelques heures de repos et de répit avant de se faire démolir la gueule par un aveugle asthmatique cloué au lit. Il redoutait son réveil, parce qu’il savait qu’Asch savait lui faire mal, plus avec les mots qu’avec les poings. Autant reculer l’échéance autant que faire se peut…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 0:51

Shawn ne revint pas dans la chambre. Il considérait sûrement que Asch avait avant tout besoin de repos, et il avait raison. Le rouquin ne se rendait sans doute pas compte à quel point il en avait besoin d'ailleurs, quand bien même il se sentait juste éreinté. Il pensait avoir du mal à trouver le sommeil... Et pourtant, il ne lui fallut que quelques brèves minutes pour tomber dans les bras de Morphée. Il fallait dire que, par rapport à ce à quoi il avait été habitué, il n'était pas vraiment hanté par de quelconques regrets, ni par la culpabilité... Au contraire. Aujourd'hui, dans tous les sens du terme, il avait fait ce qu'il devait faire. Si il avait pu entendre Jason parler à Mugen, il aurait sans doute eu envie d'applaudir, parce que c'était la vérité. Ils avaient fait leur boulot, et ils l'avaient bien fait. C'était un des premiers trucs dont Asch pouvait être fier, dans son existence. D'un point de vue moins pragmatique (?) et plus sentimental... Il avait sauvé la vie de son amant et avait réussi à ne pas mourir. Ça avait été involontaire, mais il avait sauvé la situation. Si le prix à payer était la vue... Franchement, il aurait eu à choisir de sang-froid, il aurait offert ses yeux sur un plateau d'argent. Sans hésiter.

C'était aussi ces certitudes qui lui avaient permis de tenir tête à Mugen sans ciller - façon de parler. Mais voilà. Mugen avait tout fait pour le rabaisser... Le faire passer pour un chouineur, qui se plaignait, et chipotait parce que un petit pour-cent de chances de s'en sortir n'était pas suffisant à son goût. C'était dégradant, et très loin de ce que Asch pensait... Très loin de la manière dont il considérait son sacrifice. Alors, oui, il était en colère. Très, très, TRES en colère, à un point encore jamais atteint, sans doute. Il était aussi déçu. Déçu que Mugen ait une si mauvaise opinion de lui, après avoir été le seul à avoir bonne opinion de lui justement... Bref. Une fois la rage passée, il tomba au pays des songes et des pommes trop mûres. Tant et si bien qu'il dormait lorsque l'Alpha arriva à destination - en voilà un qui allait être content.

Le reste de la nuit passa sans anicroche. Les bips de l'électro-cardiogramme étaient sereins. La respiration de Asch aussi, même si elle restait sifflante, et parfois un peu difficile. Lorsqu'il se réveilla, il tenta d'ouvrir les yeux. Avant de se rappeler que ce n'était pas possible. Un grognement agacé lui échappa, et il passa une main sur le pansement qui recouvrait son visage. Il avait chaud là-dessous... Et il n'avait qu'une seule hâte: qu'on lui retire ce truc une bonne fois pour toutes. Mais il n'était sans doute pas près de quitter l'hôpital.

Un long soupir, puis il laissa son bras retomber, avant de revenir à l'immobilité, et à... l'immobilité. Il n'avait aucune idée de l'heure qu'il pouvait être, vu qu'il n'était même pas capable de vérifier si il faisait jour, ou bien si la nuit ne s'était pas encore retirée. Il ne pouvait pas bouger, pas parler - ou presque - pas... rah. En fait, il pouvait pas faire grand chose. Il n'avait plus qu'à prendre son mal en patience.

Résigné, il commença donc à attendre. C'était un truc pour lequel il n'était pas trop mauvais. Cela dit... Il remarqua assez rapidement qu'il entendait autre chose, dans le silence quasi total de la pièce... C'était ténu, mais alors qu'il ne voyait rien et était parfaitement silencieux, il était capable d'entendre les traces d'une autre présence. Une chance que ses oreilles aient été épargnées... .

Mugen..? De retour? Hmpf. Si c'était le cas, il ne voulait même pas savoir. Il n'avait aucune envie de lui parler. Aucune envie de partager sa chambre avec lui. Franchement, il pouvait aller se faire foutre.

Chose que le despranon comprendrait peut-être au langage corporel discret mais explicite du rouquin, lequel venait de se figer comme une statue, et n'avait même pas esquissé un geste, à part peut-être un très léger mouvement de tête, comme pour tourner le dos à la présence.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 10:05

Comme on s’y attendait, Mugen ne dormit pas beaucoup cette nuit-là. Il était épuisé, et réussit à glaner deux ou trois heures de sommeil, pas plus. Ca faisait déjà une belle nuit pour lui, compte tenu des circonstances. De toute façon, mis à part à Shangyu, il ne dormait que par tranches de deux heures environ. Le problème c’est qu’en hôpital, il n’avait rien à faire pour s’occuper la nuit, et a fortiori pour calmer la faim qui lui tenaillait l’estomac. Oh, dans l’absolu, il s’en foutait. La mélodie des bips des machines reliées à Asch était une symphonie assommante, mais il avait bien mérité cette torture.

Il avait peur qu’Asch se réveille. Vraiment. Il avait été ignoble la veille, et s’il savait faire comprendre à Asch qu’il avait tort, Mugen n’avait jamais essayé de se faire pardonner quand c’était lui qui avait tort. Il savait son amant rancunier et têtu… Franchement, c’était pas gagné, c’est le moins qu’on puisse dire. Les heures passaient, jusqu’à ce que la respiration d’Asch soit légèrement différente, et qu’il bouge de façon plus consciente. Il était réveillé… Est-ce qu’il l’avait remarqué ? Oui. Il s’était raidit, presque imperceptiblement. Il lui en voulait à mort.

« Salut… »

Mugen n’était pas assez utopiste pour s’attendre à une réponse, mais au moins il montrait à Asch qu’il était réveillé, et qu’il savait qu’il l’était aussi. C’était loin d’être évident pour deux aveugles ! Même si l’un pouvait quand même ‘voir’, la première chose que l’on vérifie pour savoir si quelqu’un dort, ce sont ses yeux. Une paire était planquée sous des gazes, l’autre n’existait plus.

L’Alpha soupira, et se mit sur le dos, se redressant légèrement. Il avait envie de s’excuser pour la veille, mais il savait que peu importe ce qu’il dirait, Asch ne l’accueillerait pas à bras ouverts. Normal en même temps. Les mots voulaient sortir, mais à chaque fois, ça paraissait trop stupide ou trop facile pour Mugen, qui du coup resta silencieux. Jusqu’à ce qu’une phrase échappe à son attention.

« Il doit être sept heures. »

Pour un voyant, ça pouvait être l’évidence même, mais Mugen, inconsciemment au moins, savait que pour Asch, la notion du temps risquait d’être chamboulée. Il faudrait un moment avant que son horloge biologique ne se perfectionne, sans compter qu’il ne serait aidé par aucune magie lui. Mugen pouvait toujours affiner ses estimations en constatant la température extérieure.

« J’ai été stupide hier. »

Finalement, les mots commençaient à lui venir, alors qu’il comatait sur le lit.

« Tu t’es sacrifié pour moi, et sans ta magie, tu serais même mort à ma place. Je ne le mérite pas, je sais. »

Il avait anticipé la réplique cinglante qui allait avec ses déclarations, et marqua une pause. Il n’en avait pas encore fini, il ne savait juste pas comment exprimer ce qui le travaillait.

« Tu m’as protégé, t’as fait ton boulot, mieux que personne n’aurait pu le faire. »

Lentement, sa voix se désincarnait, réduite à un murmure quasi-inaudible. Jason avait su le convaincre que les morts et les blessés de la veille étaient inévitables, mais il n’avait pas effacé le sentiment de culpabilité du cœur de Mugen.

« Et même si tu ne veux plus de moi… Laisse moi au moins t’apprendre à marcher dans le noir. Une fois que tu iras mieux… »

L’idée qu’Asch s’en aille parce que Mugen l’avait indirectement rendu aveugle était absurde, mais s’était tellement imposée à l’esprit du Despranon qu’elle en devenait presque tangible. En réalité, c’était surtout parce que c’était l’option la plus effrayante que Mugen n’arrivait pas à se la sortir de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 10:48

Bien vu Mugen - hohoho trop drôle. Asch avait entendu l'Alpha le saluer, mais pour qu'il réponde, il faudrait un peu plus que ça. Dire que le rouquin lui en voulait à mort était presque un euphémisme. Il avait envie de l'écraser sous un chapelet d'insultes mieux senties les unes que les autres... Mais en fait non. Il n'en n'avait même pas envie. Sa rage allait bien au delà. Et comme il était d'un tempérament rageur et colérique à la base... On ne pouvait qu'imaginer ce que ça donnait en réalité. C'était presque une chance qu'il soit devenu aveugle, sans quoi ses yeux se seraient à l'heure actuel transformés en rayon laser. Et ça aurait fait PEUR. C'était ce genre de moment où l'amour peut se transformer en haine, et où l'on a envie de faire mal... De blesser celui qui nous a blessé injustement, quitte à le regretter amèrement ensuite. Mugen avait intérêt à bien choisir ses mots... Parce que même si il le faisait, il allait s'en prendre plein la gueule. Restait à éviter le tsunami pour se contenter d'un raz de marée moins conséquent.

De la même manière, il ne répondit pas quand le brun lui donna l'heure. Évidemment, l'information lui était précieuse, mais ça n'allait pas suffire non plus, fallait pas trop rêver. La suite par contre, allait peut-être réussir à calmer le jeu. Un peu, du moins. Mugen avait été stupide la veille, ça oui, ça n'était pas Asch qui allait le contredire... En fait, aurait-il été un peu moins en rogne qu'il lui aurait sûrement répondu quelque chose d'acide de l'ordre du "nooon, tu crois?" mais Asch n'avait même pas envie d'ouvrir la bouche. Il préférait économiser sa salive, et attendre que le despranon ait terminé.

Par chance, il tapa juste, et parvint à piquer l'abcès, lequel commença à se dégonfler. Asch soupira. Ses épaules se détendirent un peu. C'était déjà une consolation de voir que Mugen se rendait compte de ce qu'il avait fait pour lui, même si il n'avait pas exactement fait exprès - ses réflexes avaient agi les premiers... Cela dit, aurait-il eu le temps de faire un choix conscient qu'il était persuadé qu'il aurait fait le même. Même si Mugen s'auto-vannait en précisant qu'il ne le méritait pas... Ce qui n'était pas totalement faux dans l'esprit de la rage aschesque. Le problème étant que Asch tout court était encore bien trop amoureux pour penser sérieusement un truc pareil.

Il entendait ses excuses, mais il n'était juste pas sûr d'être capable de le pardonner pour l'instant. L'idée de sortir de l'hôpital et de devoir se reposer sur Mugen pour apprendre à vivre aveugle le faisait à l'heure actuelle grincer des dents plus qu'autre chose. Il ne voulait pas se montrer vulnérable face à lui. Pas après ce qu'il avait fait de sa vulnérabilité, la veille... Pas après l'avoir fait passer pour une chiffe molle larmoyante. Asch avait été très mal récemment, et il avait montré à Mugen des parties de lui-même dont il n'avait même jamais eu connaissance... Il n'aurait jamais cru que son amant les utiliserait un jour contre lui. Surtout pas dans un cadre pareil.

Après avoir gardé le silence quelques secondes encore, il décida de répondre. Son ton restait froid, distant, agressif. Il avait encore envie de lui faire mal, même si le gros de la vague avait été évité.

"... Premier truc intelligent et utile que tu dis depuis que cette foutue bombe a pété. Bravo. Continue, c'est bien parti."

Un soupir rageur lui échappa.

"J'ai pas vraiment le choix de toute façon. Même si franchement, je préfèrerais éviter de le faire avec toi. Histoire que tu le réutilises pas contre moi la prochaine fois que tu feras un caca nerveux."

Et de détourner la tête, alors qu'il terminait:

"... Je te pensais pas comme ça. Tu m'as foutu la honte. T'as détourné mes propos et tu m'as fait passer pour un con. T'es pas mieux qu'elle. Je te déteste."

Le cri du cœur... Bon, c'était méchant, mais Asch avait effectivement été blessé par la manière dont Mugen l'avait sous-estimé et infantilisé. L'une des plus grandes forces d'Asch, c'était le stoïcisme dont il pouvait faire preuve dans certaines situations. Et Mugen avait été incapable de le voir, ou alors de l'accepter.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 11:28

Hmpf… Mugen avait l’impression étrange qu’il n’arriverait pas à rattraper son éclair de connerie, et plus encore, il n’était pas sûr d’en avoir envie. S’il n’était pas capable de faire confiance à Asch, ou de lui confier sa vie peu importe ce que ça en coûtait, alors tout ça n’était qu’un immense gâchis, non ?

Evidemment, si le rouquin voulait partir parce qu’il estimait qu’il avait trop souffert, et en vain, Mugen ne le retiendrait pas. Il fit seulement le vœu de se racheter en lui apprenant à vivre avec sa cécité, même s’il se sentait bien incapable de jouer les professeurs à quelqu’un qui était réduit au même état que lui - en pire même - et ce, à cause de lui. Ce que le Despranon n’avait pas prévu, c’était qu’Asch refuse. Après tout le cirque de la veille, Mugen avait complètement abandonné l’idée d’insister. Asch était plus têtu que lui de toute façon.

Il avait peur que Mugen utilise ça contre lui… ? C’est vrai qu’il le connaissait sous un jour très différent, mais il n’avait pas pensé que la facette tendre et adorable - ce qu’il préférait chez Asch d’ailleurs - était sa honte. Bon, c’est vrai qu’il l’avait peut-être trop materné… Même s’il était plus jeune que lui - beaucoup plus jeune en y réfléchissant bien - Asch n’était plus un gamin. Et il pouvait faire ses propres choix, bons ou mauvais. Non, ce qui tua Mugen, c’est d’être comparé à Rachel. Il la haïssait, et savait aussi à quel point Asch la détestait… C’était la pire insulte qu’on pouvait lui faire que de le placer à côté d’elle.

« Bien. »

Un seul mot, alors que Mugen se sortait du lit. Il remit ses chaussures, sans se presser, comme pour se donner le temps de réfléchir. Evidemment, son cerveau était en mode veille, sinon il n’aurait jamais fait ça.

« Je vais la prévenir, si c’est pas déjà fait. Ca reste ta famille. Et tu te débrouilleras mieux sans moi. »

Il se sentait tellement minable qu’il n’avait vraiment pas besoin d’Asch pour le lui rappeler. Et puis, depuis le début, toute cette histoire ne faisait que l’affaiblir. Il en oubliait presque qu’il était un soldat avant d’être un Despranon, et que la mort pouvait le prendre à n’importe quel moment. Il en avait oublié à quel point c’était dangereux d’être avec lui. En partie parce qu’il était l’Alpha et que la liste des personnes voulant voir sa tête sur un pique était longue, et en partie parce qu’il était naturellement un aimant à emmerdes. La dernière chose que voulait Mugen, c’était un deuxième Erik.

Le Despranon resta un moment debout, devant la porte. Il cherchait quelque chose à dire, une dernière réplique, quelque chose de bref et percutant, mais rien ne lui venait. Il n’y avait pas de mots assez puissants pour mettre fin à ce qu’il y avait eu entre eux. Alors, faute de mieux, Mugen choisit le plus simple.

« Adieu. »

Cette fois, il était quasiment sûr de ne pas faire de conneries, parce qu’il savait que plus Asch serait loin de lui, mieux il se porterait. Il n’y aurait plus personne pour utiliser ses faiblesses contre lui, fut-ce involontairement. Il n’y aurait plus personne pour prendre sa tête pour cible à partir du moment où il ne représentait plus rien pour Mugen. Bien sûr, l’Alpha l’aimait encore, il l’aimait à en devenir fou, mais il ne voulait pas qu’Asch meure en essayant de le protéger. Parce que c’était pas ça, le deal de base, c’était pas pour ça qu’il avait signé. Si Mugen était incapable de se protéger tout seul, c’était rien, il mourrait et il aurait eu une vie peut-être pas heureuse, mais bien remplie et satisfaisante. Mais s’il était incapable de protéger quelqu’un, a fortiori la personne qui comptait le plus pour lui, alors même que c’était sa présence qui la mettait en danger… La seule chose à faire, c’était partir. C’était de la rhétorique de base emo, mais c’était tellement vrai…

L’Alpha sortit de la chambre, se sentant flotter comme s’il était immatériel. Il marcha jusqu’au hall, où la fraîcheur de l’extérieur passait à travers les portes. La chambre d’Asch était maintenue sous 30°C, et Mugen avait assez de la boule dans sa gorge pour l’étouffer. Après de longues minutes à ne rien faire sinon constater à quel point son cerveau était vide, il alla vers les téléphones. Il prévint d’abord Rachel via un de ses larbins, qui bien sûr était déjà au courant. Elle n’était quand même pas venue, et Mugen savait pertinemment que ce n’était pas par peur d’un incident diplomatique. Il appela ensuite un collègue basé à Epic Jail, pour lui dire d’affréter un convoi pour Elye. C’était le minimum qu’il puisse faire pour Asch, maintenant qu’il l’avait lâchement abandonné. Et enfin…

« Shawn… ? »

Le pauvre venait de se faire réveiller par la sonnerie, mais en entendant la voix faible de Mugen, ne put s’empêcher de sursauter. Il était passé de ‘endormi’ à ‘pleinement éveillé’ en moins d’une seconde.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? »

L’espace d’un instant, Shawn crut que l’état d’Asch s’était dégradé et qu’il était mort. Sinon pourquoi Mugen aurait-il une voix aussi éteinte !?

« J’ai rompu. »

« QUOI ? »


Vous voulez voir Shawn qui perd son calme ? Parce que ça n’arrive pas tous les jours…

« Mais t’es complètement con c’est pas possible !? Rha ! T’es à l’hôpital ? »

« … ouais… »

« Ne bouge pas, tu m’entends !? Et interdiction de rouvrir le clapet à merde qui te sert de bouche ! »

Shawn raccrocha aussitôt, pour se jeter dans son armoire et s’habiller avant de partir pour l’hôpital. C’est pas vrai… Mugen pétait son câble en ce moment, et ne faisait que conneries sur conneries. Sans Shawn pour tout régler, comment aurait-il fait hein !?

A des milliers de kilomètres de là, on tira Elye de son sommeil pour la prévenir qu’elle allait avoir droit à un traitement de faveur. L’explosion dont avait été victime son frère n’était qu’un facteur secondaire, puisque selon les documents officiels, elle aurait été libérée dans quelques semaines quoi qu’il arrive. Restait que là, ça sonnait beaucoup comme ‘ton frère est sur son lit de mort alors on se bouge les fesses’. Elle devrait arriver dans l’après-midi à Shangyu, si tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 12:20

En un sens, Asch savait qu'il avait été trop loin en prononçant ces mots, même si il avait la haine... Même si il avait des raisons d'avoir la haine... Mais il n'aurait jamais imaginé que Mugen puisse réagir de la sorte. Quand même pas. Il allait finir par croire qu'il était endormi... Que ce n'était qu'un cauchemar infâme dont il allait finir par se réveiller incessamment sous peu parce que là, il n'allait pas tarder à atteindre son paroxysme.

Il avait sans doute dû mal entendre... Ça n'était pas possible... Juste pas possible... Même si ils s'engueulaient - et ça n'était pas la première fois - Mugen ne pouvait pas lui faire ça... Prévenir Rachel? Se débrouiller sans lui..? Adieu? Non... Ces mots sonnaient creux... Sonnaient faux... Son esprit refusait de les entendre... Son esprit était en réalité totalement anesthésié. Ça n'était pas possible... Mugen ne pouvait pas lui faire ça? Pourtant, la porte s'était refermée depuis un moment déjà. Autant se retrouver en charpie ne lui avait pas fait l'effet que ça aurait dû lui faire en théorie... Autant le brun venait de le blesser de la pire manière qui était pour Asch, lequel ne l'avait certes pas non plus épargné, mais lui avait quelques raisons d'avoir la haine, au moins.

"Mugen.... fais pas ça...."

... Mais il n'était plus là depuis un moment, déjà. Ses suppliques résonnaient dans le vide. Il était seul. Il avait suffi d'un mot de travers pour qu'on l'abandonne à lui-même, et au noir dans lequel il était perdu. Ses nerfs avaient été rudement menés depuis la veille... Il avait fait tout ce qu'il avait pu pour tenir le coup... Mais là... Trop, c'était trop. Il sentit tout se déchirer à l'intérieur, comme si il avait subi une deuxième fois l'explosion. C'était sa voix qui rompait l'air, alors qu'il hurlait de douleur comme de désespoir, comme un animal, sans même en avoir conscience.

Il sentait à peine les larmes couler dans son pansement... Pourtant, ça piquait, ça faisait un mal de chien. Le sel comblait ses blessures et le torturait à son tour, l'amenant à poser les mains sur ses yeux douloureux qui pourtant ne parvenaient plus à arrêter de couler. Difficile de dire si c'était la douleur physique ou psychologique qui continuait de le faire crier... Il paniquait. Dans l'absolu, il était très peu probable que Rachel vienne le chercher. Qu'aurait-elle fait d'un mage infirme qu'elle considérait à peine comme son fils..? Mais l'idée de se retrouver de nouveau embarqué avec elle... Retrouver sa vie d'avant? Impossible. Il avait trop changé. Il n'était plus la même personne. Il ne voulait pas être à nouveau prisonnier. Si c'était pour que Mugen le lâche et que sa mère pose ses griffes sur lui... Franchement, autant crever tout de suite. Ca serait plus simple, et au moins, il n'aurait pas à s'habituer à sa cécité, ni à attendre trois plombes de guérir de blessures qui en théories auraient dû le tuer.

Il n'était sans doute plus maître de lui-même... Rageusement, il sut qu'il avait arraché les câbles qui le reliaient aux perfusions et diverses machines de monitoring. Pareil pour les pansements, le respirateur... Même celui qu'il avait sur les yeux - surtout celui qu'il avait sur les yeux, qui était le plus chiant de tous, et qui en plus de ça aurait pu être imbibé de jus de citron que ça aurait fait tout aussi mal. Asch se releva. Son corps était encore douloureux, abîmé... Ça faisait un mal de chien, mais il n'en n'avait plus rien à foutre. Il prit la direction inverse à celle de la porte, car il imaginait que les fenêtres devaient être de ce côté-ci... Et de se ramasser contre le lit de Mugen qui était sur son chemin. Un grognement, il était de nouveau parti. Il tomba presque contre la fenêtre, dont il commença à chercher hystériquement les rebords, pour l'ouvrir.

Mais les alarmes retentissaient depuis quelques bonnes secondes déjà. Les infirmières débarquèrent, ahuries, paniquées, dans la pièce.

"QU'EST-CE QUE VOUS FAITES?? ARRÊTEZ ÇA TOUT DE SUITE!!"

Et de se jeter sur Asch sans réfléchir pour tenter de le maîtriser. En vain évidemment... Même blessé, Asch avait le dessus sur des infirmières. Elles pouvaient pas test.

"LAISSEZ-MOI!!!"

Il les envoya voler. Les pauvres étaient au bord de l'hystérie, elles aussi.

"ALLEZ CHERCHER QUELQU'UN ! IL VA SAUTER !"

Pendant qu'elles essayaient d'empêcher Asch d'ouvrir les fenêtres. Serylin arriva bientôt, horrifiée. Puis deux infirmiers à la carrure conséquente se pointèrent aussi. Le combat fut bref, quoique très violent. Les infirmiers essayaient de ne pas trop amocher leur malade, mais il leur donnait du fil à retordre. Heureusement, ils parvinrent à lui enfiler une seringue de tranquillisant. Asch s'immobilisa, l'air surpris... Puis le calmant fit instantanément effet, et le jeune homme s'affaissa dans les bras de ses opposants, lesquels purent le ramener jusqu'à son lit d'hôpital. Les médecins étaient déjà sur le chemin, histoire de vérifier que Asch n'avait pas suffisamment fait le con pour mettre à nouveau sa vie en danger. Déjà, il crachait du sang. Autant dire que personne ne prit le temps de lui remettre des pansements sur ses brûlures: ça n'était pas le plus urgent.

Serylin tournait en rond comme un lion en cage, elle sortit rageusement son téléphone et appela l'Alpha. Quelque chose lui disait qu'il y était pour quelque chose... Sinon franchement, elle ne voyait pas pourquoi Asch aurait agi pareillement. Sa voix résonnait sèchement dans le combiné. Généralement, elle restait polie et professionnelle... Mais là ça dépassait les bornes.

"Allo, bonjour oui. Je peux savoir pourquoi MON patient vient de faire une tentative de suicide, et de potentiellement faire baisser l'optimisme de son diagnostic vital en se prenant pour Hulk?"

Non, non. Elle n'était pas DU TOUT énervée.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 13:11

Mugen s’affaissa dans un des sièges du hall. Même si techniquement il allait bien, et qu’il n’avait plus grand-chose à faire dans cet hôpital, il rechignait à le quitter. Oh, c’était pas l’envie qui manquait… mais Shawn allait débarquer, et ça n’allait pas être beau à voir. Le chanteur se mettait rarement en pétard, parce qu’il pensait que tout pouvait être réparé et pardonné. C’était un peu idéaliste, mais dans la plupart des cas, ça fonctionnait. Mugen aurait-il tué Asch par accident qu’il le lui aurait pardonné. Qu’il le torture en l’abandonnant à un moment où il avait besoin de lui, ça, ça passait plus difficilement. Mais voilà, l’Alpha avait beau retourner le problème dans tous les sens, il n’arrivait pas à se convaincre qu’Asch serait mieux avec lui.

Shawn n’était pas arrivé quand le téléphone sonna à nouveau, et que Mugen entendit la voix de Serylin. Qu’est-ce qu’elle lui voulait cel… L’annonce de la tentative de suicide d’Asch fit l’effet d’une douche froide à l’Alpha, qui mourait d’envie d’aller le voir et de le rassurer. Mais… C’était de sa faute en premier lieu, et il était certain qu’Asch ne se laisserait pas rassurer par Mugen. Tout le monde sauf lui. Il lui avait refusé son aide, il l’avait comparé à Rachel. Et il avait raison, quelque part. Mugen avait toujours soutenu à tout le monde qu’Asch n’était pas son chien de garde, mais il devait se rendre à l’évidence : c’était exactement ce qu’il avait fait de lui. Asch s’en sortirait sans lui. La pilule avait juste du mal à passer.

« Ce ne sont pas vos affaires, Dr Menah. Soignez-le, dans la mesure du possible, et gardez un œil sur lui. Je continuerais à vous payer. »

Il raccrocha, bien décidé à sortir de la vie d’Asch, qu’il avait déjà suffisamment pourri avec son égoïsme et son manque de sensibilité. Oui, à ce moment-là, Mugen oubliait complètement ce qu’avait pu vivre Asch avant de le rencontrer, parce qu’il ne pensait qu’à ce qui les attendrait au coin de la rue, demain, dans un mois ou dans dix ans. Il y aurait toujours quelqu’un pour vouloir les tuer, du moins si Asch restait dans son entourage. Mugen était reparti dans ses pensées - complètement pourries et bneh - quand Shawn débarqua en trombe dans le hall. Il repéra Mugen de loin, qui le laissa approcher malgré la menace. Il se leva, faisant face.

« Si j’avais pas autant de respect pour Asch, je te jure, je te tuerais. »

« Ca fait qu’un larron de plus qui veut ma peau… »


Ouais pas faux. L’air blasé que Mugen prit mit Shawn hors de lui encore une fois, qui tendit ses mains pour l’étrangler. Des aides-soignantes s’approchèrent, voulant séparer les deux hommes, mais Mugen leur fit signe que tout allait bien. Shawn n’appuyait pas assez, et quand bien même… A quoi bon ?

« Qu’est-ce qui ne va pas chez toi !? »

« Erik est mort à cause de moi. Je ne veux pas qu’Asch fasse la même connerie. Je préfère m’éloigner avant que ça ne soit trop tard. »


Shawn le lâcha, et le transperça de son regard - même si ça ne servait à rien. Il comprenait où Mugen voulait en venir mais…

« C’est la chose la plus stupide que j’ai jamais entendue. »

« Tu sais que j’ai raison. »

« Et s’il se tue !? »


Ouais… Evidemment, ça changeait la donne. Mugen ne répondit rien : il n’y avait rien à répondre. Il s’éloigna un peu, se rasseyant sur le siège, se prenant la tête entre les mains.

« Il ne veut plus de moi de toute façon. Il me hait. »

« Forcément, tu viens de le quitter au moment où il avait le plus besoin de toi ! »

« Il ne veut pas que je l’aide ! »

« Et tu l’as cru !? »


Mugen allait hurler, mais s’arrêta net, la bouche ouverte. Il n’avait pas pensé un seul instant qu’Asch ait pu dire tout ça uniquement parce qu’il était en rage contre lui. Il était vraiment devenu con depuis l’explosion, à croire qu’il y avait perdu un bout de son cerveau en même temps que son tympan. Remarque, comprendre les sentiments humains n’avait jamais été son fort. Enfin, c’est pas pour ça qu’il se précipita dans la chambre d’Asch en chialant. Il resta là, immobile, sans réaction.

« Mugen ? »

« … Tu veux que j’fasse quoi ? Peu importe ce que je dirais maintenant ! »

« Et ben tu n’as qu’à rien dire ! »


Mouais, bizarre comme solution… restait que Mugen n’avait pas envie de repartir dans cette chambre, surtout si c’était pour trouver Serylin Queen qui lui hurlerait dessus en le menaçant avec une seringue géante ! Non, il allait rester ici… Quand Shawn le comprit, il lui passa une main dans les cheveux, comme s’il avait envie de les lui tirer pour l’emmener avec lui.

« Je vais aller le voir puisque tu veux rester ici bouder. »

Hmpf. C’était le mot de trop. Mugen croisa les bras, et donna raison à Shawn en boudant très fort alors que l’ancien professeur se dirigeait vers les chambres. Il n’allait pas laisser Asch tout seul, lui. Il demanda à le voir, et entra dans la chambre en se présentant, même s’il doutait qu’avec ce qu’il avait dans le sang, Asch puisse l’entendre. On l’avait assommé de médocs histoire qu’il ne saute pas de nouveau, et c’était bien compréhensible. Ce qui l’était un peu moins - mais relativement encourageant - c’était qu’au bout d’une demi-heure, Mugen s’était décidé à bouger son cul du hall pour venir se poser dans le couloir. Il n’avait pas encore le courage d’entrer…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 13:48

Lorsque Shawn rentra dans la chambre, Asch était encore sous l'effet des calmants. Déjà qu'il ne voyait rien, tous ses autres sens étaient brouillés, maintenant... Il ressemblait à un légume, assis, dans le lit qu'on avait redressé. Les volets étaient fermés pour laisser le moins de lumière possible passer. On n'avait pas remis de pansement sur ses yeux, parce que des larmes aveugles continuaient de couler de ces derniers, et que ça aurait été une véritable torture de laisser l'eau salée imbiber le coton qui les lui aurait recouvert. L'électro et les perfusions étaient de retour. Quant au respirateur, on avait abandonné l'idée de le lui remettre pour le moment parce que dès qu'il l'avait sur le visage, il le retirait, et son rythme cardiaque augmentait. Réaction claustrophobique réflexe, sans doute.

Serylin tenait la main de Asch, qu'elle essayait tant bien que mal de calmer - le produit forçait son corps à rester tranquille, mais au niveau de l'encéphale, c'était pas génial. Elle tourna les yeux sur Shawn lorsque ce dernier rentra. Et de soupirer, tandis qu'elle lui expliquait:

"... Bonjour. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé exactement... Je sais juste qu'il a débranché toutes les machines, arraché tous ses pansements, et qu'il s'est levé pour essayer de se jeter par une fenêtre. Une des infirmières a heurté un mur en essayant de le retenir et a eu une épaule luxée... Nous avons été obligés de le mettre sous calmants pour l'amener jusqu'à son lit."

Franchement dit comme ça, on aurait plus pensé Serylin médecin dans un zoo que dans un hôpital humain... . Asch pouvait vraiment avoir un comportement de bête sauvage, lorsqu'il s'y mettait.

"... Par chance, il n'a pas aggravé ses blessures. Mais il aurait pu y rester. Et pas seulement en passant au travers de la vitre... ."

Elle soupira, puis demanda à Shawn:

"... Je dois aller vérifier quelque chose au laboratoire. Est-ce que vous pouvez lui tenir la main en attendant..? Il panique dès qu'il n'y a plus personne..."

Quand tout fut réglé, Serylin se releva et passa dans le couloir. Asch restait immobile. On l'aurait cru catatonique. Les épaules voutées, la nuque tombante, et les larmes tombant contre son visage abimé, il n'était plus que l'ombre de lui-même. Une fois de plus. Il n'y avait que Mugen pour savoir le mettre dans des états pareils. Même la perte de son sens le plus important n'avait pas su l'y expédier... Il avait suffi de deux mots de la part du despranon pour le plonger dans les affres du désespoir.

Serylin sortit de la chambre... Et tomba sur Mugen. Elle soupira, et hésita à passer devant lui sans mot dire... Pour finalement se retourner sèchement, et déclarer, sur un ton agacé:

"... Je sais que vous pensez que ce ne sont pas mes affaires, mais croyez moi, ça l'est. Rien que parce que c'est moi qui ait demandé à ce qu'on vous mette dans la même chambre, et qui ait insisté pour que les visites soient autorisées. Je ne sais pas comment vous vous êtes débrouillé, mais je vous pensais plus sensé que ça. Même si ça ne se voit pas, sur un blessé aussi grave, il y a de fortes conséquences psychologiques! Je pensais que vous vous en souviendriez..."

Et de soupirer, avant de s'éloigner, en secouant la tête en signe de dépit.

"... Ça ne me va pas de vous faire la morale. C'était déplacé, pardonnez-moi."

Mais dans sa voix, on entendait très clairement qu'il n'y avait pas un seul des mots qu'elle avait prononcé qu'elle n'avait pas pensé.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 14:25

Le spectacle était terrifiant. Shawn ne put s’empêcher de murmurer un juron en entrant dans la chambre, parce que la chose qui était allongée sur le lit d’Asch ressemblait à peine à son ombre. Même lorsqu’il avait quitté le Domaine et qu’il était resté catatonique dans un trou paumé de Modula, il n’avait pas l’air aussi dévasté. Peut-être les yeux bien dégommés qui ajoutaient au drame aussi…

Serylin était là, et s’occupait de lui, quand elle salua Shawn et lui détailla la situation. Ah ouais, quand il avait dit que Mugen était un con, il l’avait pensé, mais là… Il en avait la preuve par a+b. Pourquoi l’Alpha ne voulait-il pas comprendre que ce n’était pas en fuyant qu’il réglerait ses problèmes ? Que s’il avait fait une erreur, c’était quand même pas la fin du monde, et qu’il fallait simplement que le temps tasse un peu les choses ? Qu’il pouvait apprendre à changer et à comprendre Asch, parce que visiblement c’était encore loin d’être le cas ? Shawn soupira, et s’approcha du lit, au moment où Serylin annonçait justement qu’elle devait s’absenter.

Evidemment que Shawn lui prit la main, et il ne fit pas que ça. Il la serra dans la sienne, et passa l’autre dans ses cheveux, comme pour le rassurer. Il aurait bien voulu dire quelque chose de brillant, mais rien ne sortait. Après avoir été pour une des rares fois dans sa vie hors de lui, voilà qu’il cherchait ses mots. Décidément, ce couple avait l’art de le pousser dans ses retranchements.

« C’est Shawn… je suis là. »

Il voulait lui dire que Mugen était un con, mais qu’il l’aimait vraiment, et qu’il allait revenir, mais parler de lui n’était sûrement pas la meilleure chose à faire. Pas maintenant. Et puis de toute façon, c’était bien beau de dire Mugen ceci Mugen cela, ça ne changeait rien si ce dernier ne faisait aucun effort. Les conneries qu’il avait faites, il n’y avait que lui pour les réparer. Si tant est que ce soit possible… Ce dont Shawn commençait à douter. En tout cas, ça prendrait du temps, dans le meilleur des cas.

Dans le couloir, Mugen ruminait. Serylin discutait avec Shawn, et de ce qu’il voyait d’Asch, c’était pas franchement glorieux. Non, l’Alpha n’était pas fier de lui, c’était clair. Cela dit, il n’avait pas spécialement envie qu’on le lui rappelle. Alors quand Serylin sortit de la chambre, il se ramassa sur lui-même, comme pour devenir invisible. Ah, si seulement c’était son pouvoir ! Evidemment, Serylin le remarqua, mais passa devant lui. Il allait soupirer, quand elle se tourna. Merde, finalement elle allait lui dire un truc. Il allait encore se faire engueuler comme le connard qu’il était… En fait, presque pas.

« Ca va j’ai compris que j’étais qu’un sale con. Mais j’peux rien faire s’il veut pas que j’l’aide. »

C’était précisément là où Mugen avait faux. Il pouvait toujours être là, et montrer qu’il était prêt à aider Asch, au lieu de se retirer et de jouer les fantômes emo. Et de rester apathique dans un couloir, comme un clochard. Serylin s’excusa, mais franchement ce n’était pas la peine.

« Pas de mots que vous ne pensez pas. »

Ca s’entendait assez comme ça qu’elle avait pensé le moindre de ses mots. Mugen pouvait être tyrannique, mais uniquement quand il savait qu’il avait raison. Là, il commençait à sérieusement douter. La femme-médecin s’éloigna, et Mugen resta pendant quelques minutes complètement seul avec lui-même dans ce couloir. Il n’osait pas se lever pour aller voir Asch, sachant que les yeux réprobateurs de Shawn se poseraient sur lui. Et puis, il n’avait pas non plus envie que le rouquin fasse une attaque parce que l’Alpha ne savait pas ce qu’il voulait.

Il hésitait toujours à bouger quand il vit Jason. De loin bien sûr, mais il avait été transféré, et apparemment, il n’était qu’à quelques chambres de là. Rha merde… Qu’est-ce qu’il penserait en apprenant que Mugen avait fait une aussi grosse connerie ? A cet instant, tout ceux qui l’avaient toujours entouré se retournaient contre lui, et le pire c’est qu’ils avaient raison de le faire. Qu’est-ce qu’il devait faire… ? Une petite voix, ayant bizarrement celle de Jason, se fit entendre dans un coin de l’esprit secoué de Mugen :

* Tu vas arrêter de whiner comme une gonzesse !? Assume ! *

Hmpf. C’est vrai que ça devenait ridicule… Mugen se remit sur pied, bien qu’il soit encore un peu tremblant. Et avant même de savoir ce qu’il faisait, il entra dans la chambre d’Asch. Sans rien dire ni faire, il alla s’asseoir sur son lit, et murmura à Shawn :

« Jason est arrivé. »

Pour l’instant, si on pouvait parler d’autre chose que de lui ou Asch, ça lui irait parfaitement. Shawn également, même s’il ne pouvait se résoudre à laisser le rouquin seul avec Mugen. Qui sait ce qu’il dirait à nouveau comme énormité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 15:16

Serylin avait commencé à s'éloigner... Mais elle ralentit finalement pour se tourner une dernière fois en direction de l'Alpha. Sa colère avait disparu, simplement remplacée par ce qui ressemblait à de la tristesse, ou au minimum à de la compassion. Tout faire foirer sans doute pour des conneries... C'était vraiment dommage. Pas de mots qu'elle ne pensait pas..? Ça sonnait presque comme une invitation à dire ce qu'elle pensait, sans censure. Elle soupira, et rajouta donc, sur un ton calme et posé:

"Très bien. Dans ce cas laissez moi dire une dernière chose. Bougez vous, au lieu de rester lâchement ici. A l'heure actuelle, je ne le pense même pas capable de savoir si il veut de votre aide ou pas... Il est juste apathique."

Et de soupirer une dernière fois, avant de vraiment s'éloigner.

Pendant ce temps là dans la chambre, Asch avait senti de nouveaux doigts se refermer contre les siens. Ceux là, il ne les connaissait pas... Ou bien alors il était juste incapable de s'en rappeler, ou de réfléchir.. Ou peut-être tout à la fois. La main dans ses cheveux le fit frissonner. La seule personne qui avait jamais mis la main dans ses cheveux jusqu'à présent, c'était Mugen. De quoi faire venir une nouvelle salve de larmes involontaires... Un frisson dans sa nuque, et un bruit étranglé qui passait sa gorge. Il était là sans l'être. Ça ne l'empêcha pas de serrer fort les doigts de Shawn, comme pour essayer de remettre un pied dans la réalité que les tranquillisants l'avaient fait quitter. Sa respiration était lente mais sifflante. Pas de réaction majeure, à part ça. Pas avant que Mugen ne rentrer dans la chambre, et ne vienne s'asseoir sur le lit. Le visage décomposé de Asch ne bougea pas d'un muscle... Pas avant que Mugen ne murmure, du moins.

Le son parvint aux oreilles de Asch, qui malgré les drogues reconnut la voix de son amant. Une voix qu'il avait cru ne plus jamais entendre... Ou bien était-il en train d'halluciner? Ses yeux s'écarquillèrent inutilement - aie, ça faisait mal - et il émit une sorte de gémissement qui aurait sans doute pu vouloir dire quelque chose, si sa langue n'avait pas été totalement anesthésiée, l'empêchant ainsi de s'exprimer, pour le peu d'expression dont il aurait été capable avec un cerveau qui tournait au ralenti...

"Hnnnn ... !"

Sa main libre battit l'air, comme à la recherche de quelque chose... Mais il ne chercha même pas deux secondes. Son esprit - ce qu'il en restait - lui dictait que tout ça n'était qu'une hallucination.. Une illusion... Y avait-il eu quoique ce soit de vrai là-dedans un jour? N'avait-il pas tout rêvé? Si Mugen avait existé un jour, il était parti... Et il était seul dans le noir. Abandonné. Personne ne se souciait de lui. C'était débile de penser ça alors que Shawn avait encore sa main dans la sienne... Mais allez donc dire ça à un mec qui est limite en train de faire un bad trip à cause des drogues qu'on lui a administré. La main libre de Asch retomba lourdement contre les draps, tandis qu'il se penchait en avant, et émettait un gargouillement douloureux, suivi d'une longue plainte, à peine plus qu'un souffle. La plainte fut rapidement remplacée par des sanglots étouffés, rendus difficiles par l'état de ses poumons. Ses épaules se soulevaient à intervalle régulier. Il ne voulait pas retourner chez ses parents... Comment Mugen avait-il pu lui faire une chose pareille... Comment avait-il osé? L'aurait-il donné en pâture à une meute de chiens enragés qu'il n'aurait pas fait pire. Il aurait peut-être même fait mieux. Là... C'était le moyen le plus sûr de détruire Asch. Si Mugen voulait le rendre à Rachel, c'est vraiment qu'il n'avait plus aucun sentiment pour lui. Pas même un soupçon de sympathie, ou d'égard pour ce qu'il y avait eu entre eux.

"Veupa yr'tourner... Pourquoi..."

Et de sangloter de plus belle, comme si sa vie en avait dépendu. Ce qui était à peu près le cas.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 16:25

Mugen n’avait rien répondu à Serylin. Il se contenterait de suivre son conseil une fois qu’il aura trouvé la force de se remettre debout. Il fallut attendre que Jason soit transféré pour qu’il bouge ses fesses de là, et n’entre dans la chambre. Il faisait le moins de bruit possible, comme pour ne pas déranger Asch… Pour ne pas s’entendre dire qu’il n’était qu’un salaud et qu’il ferait mieux de dégager de là. Shawn ne dit rien, mais on pouvait presque sentir une rage contenue qui émanait de lui. En quelques mots, Mugen lui annonça que Jason était arrivé, le plus simplement possible. Il ne parla pas fort, pourtant, ce fut assez pour qu’Asch l’entende. Ce dernier s’agita, avant de retomber, apathique. Shawn se tourna vers Mugen, interrogateur. Celui-ci haussa les épaules.

Ce ne fut que quand Asch parla que Mugen fit signe à Shawn de partir, chose que ce dernier refusa catégoriquement. Le tout, silencieusement, bien sûr… L’Alpha soupira, et remplaça Shawn au chevet d’Asch. Il lui prit la main à son tour, la serrant un peu plus fort qu’il n’aurait du.

« Je croyais que tu ne voulais plus de moi ici. Je n’ai jamais pensé à te mettre dehors… »

En réalité, c’était sur le point ‘retourner chez Rachel’ que Mugen n’était pas d’accord. Il n’avait jamais dit qu’Asch devrait retourner entre ses griffes, juste que ce n’était peut-être pas une bonne idée qu’il reste avec lui, parce qu’il risquait sa vie. En fait, l’argument était invalide, puisque Asch aurait risqué sa vie de toute façon. Beaucoup de gens aussi le voulaient mort, et Mugen avait tendance à l’oublier un peu vite.

Voyant que l’Alpha semblait s’être retrouvé un cerveau, Shawn quitta la chambre et chercha celle de Jason. Oh bien sûr il irait tout lui rapporter, histoire que les coups de bâtons pleuvent d’un peu partout sur Mugen et sa connerie. Il lui dirait aussi que ça n’était pas complètement foutu, il n’était pas à ce point méchant. Et puis, il irait chercher de la bouffe pour Mugen et lui. On le tolérait dans cet hôpital, mais avec les derniers évènements, il n’avait pas du manger. Et quand bien même, la bouffe d’hôpital, même en 4500… faut pas rêver hein. Ca restait dégueulasse.

Mugen voulait dire quelque chose à Asch, mais tout se bousculait, et cette fois, il ne voulait pas risquer de dire une nouvelle connerie. Il se contentait donc de serrer cette main, passant l’autre sur la cuisse d’Asch - sans que le geste ne soit déplacé, bien sûr. Et puis, comme s’il aurait voulu un câlin, le comble, il posa sa tête sur le matelas, tout près de la main d’Asch.

« Je suis désolé… Je sais juste pas quoi faire… »

Ca le désespérait qu’Asch soit cloué dans un lit, incapable de lui foutre une droite. Parce qu’une bonne baston, ça lui aurait rappelé les priorités, et ça lui aurait évité de chialer comme une gonzesse pendant que son mec cherchait à sauter par la fenêtre. Ils allaient avoir besoin d’aide sur ce coup là, c’était clair… Hmm… il y avait peut-être bien une nouvelle qui allait faire plaisir à Asch, si tant est qu’il ait encore les neurones plus ou moins opérationnels.

« Elye arrive. Ils l’ont enfin fait sortir. »

Voir sa sœur allait sûrement lui faire plus plaisir que d’avoir un Alpha tout minable et désespéré qui s’étalait sur son lit. Du moins, il l’espérait… Il n’avait plus que ça à faire maintenant, espérer. Et ça devenait de plus en plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 26 Aoû - 17:05

Dans le fond, tout reposait majoritairement sur un quiproquo gigantesque. Encore un. Ça devenait une spécialité, chez eux... Mugen avait compris de travers quand Asch lui avait annoncé que ça le saoulait d'avance de devoir compter sur lui pour réapprendre à marcher... Asch quant à lui avait cru que Mugen comptait le renvoyer chez sa mère et se libérer du fardeau qu'il était devenu, ce qui avait fait halluciner le rouquin, lequel n'avait pas pensé être capable de briser leur relation juste à cause de deux trois mots acerbes... Après, les faits étaient là. Mugen avait rompu avec lui à un moment critique de l'existence de Asch... Il l'avait abandonné au bas de la pente. Ça brisait un peu la confiance. Il allait falloir du temps pour colmater la brèche qui s'était formée.

Asch continuait de sangloter à corps et âme perdus... C'est à peine si il sentait les doigts de Mugen contre les siens... A peine si il y croyait... La rupture annoncée par Mugen avait été si violente qu'elle lui avait fait l'effet d'une bombe... mais atomique, cette fois-ci. Asch pouvait être une force de la nature quand il s'y mettait... Mais reste qu'il avait des faiblesses. De GROSSES faiblesses. Et quand on tapait dedans, d'un coup, il faisait beaucoup moins le malin. Ça plus les drogues... D'un coup, tout ce qui était réprimé, tout ce qu'il parvenait à cacher, contenir, surpasser quand l'essentiel allait bien... Tout le rattrapait. Il se noyait dedans, simplement parce que Mugen lui avait sapé la base de sa confiance toute neuve.

"... M'abandonne pas... J'ai peur..."

... Voilà qu'il parlait à une hallucination, maintenant. Un ricanement quasi démentiel le secoua. Oui, il avait accepté avec une facilité effarante l'annonce de sa cécité... Mais si sa vie devait partir en couille en même temps qu'il se retrouvait dans cet état... Changer de lieu d'habitat... Réussir à pas finir à la rue alors qu'il voyait mal comment il allait pouvoir travailler en voyant rien et en n'ayant rien appris pour se débrouiller avec cette infirmité, l'une des pires qui soient... Combler le vide, trouver une nouvelle raison de vivre, alors qu'il n'avait personne à part... Franchement, nan. Là, il n'allait pas réussir à s'en sortir. Fallait pas déconner, non plus. Il ne s'appelait pas Chuck Norris.

Évidemment, il allait falloir plus que ça pour réparer ce qui avait été fait... Mais Asch n'était à l'heure actuelle plus vraiment lui-même... Il continuait de pleurer dans le vide, prostré autant qu'il pouvait l'être sans que son corps ne soit trop douloureux. Il manqua la moitié des mots de Mugen... Ses doigts se heurtèrent à son visage......... Son visage? C'était vraiment lui..? Il n'était pas en train de rêver..? Impossible... Pourtant... Le bout de ses doigts glissait contre la peau du despranon, lentement, comme pour sonder sa forme... Qu'il aurait reconnu entre mille, même si la sensibilité de son toucher n'allait pas s'améliorer en l'espace de quelques heures seulement. Non..! Impossible. Pourquoi fallait-il que cette illusion soit tactile..? Pourquoi lui parlait-elle d'Elye? Elye, qui sortait de prison juste à ce moment précis?... Nan. C'était mort, il rêvait. Les calmants étaient progressivement en train de se diluer... Et du coup, Asch passait par des étapes de semi-conscience bizarre. Un gémissement déchirant lui échappa.

"Je crois que je délire tout seul maintenant..."

Et de réussir à redresser un genou contre lui - outch - pour y poser son bras et sangloter de plus belle, le front contre le dit bras, tout en caressant les cheveux de ce qu'il prenait pour une invention de son esprit malade et fatigué. Juste avant de repartir dans une quinte de toux à s'en décrocher les poumons.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 27 Aoû - 12:21

Asch était shooté, et c’était de la faute de Mugen. Vraiment de sa faute. Alors qu’il sanglotait comme un gamin, ce dernier se décida à ne plus rien dire et à juste être là. Peut-être que c’était ce qu’il fallait faire, finalement. Juste être là, ne pas l’abandonner, même s’il lui était inutile. Ouais, Mugen avait fait une énorme erreur en pensant qu’Asch se débrouillerait sans lui. Il aurait voulu que ce soit le cas, vraiment, parce qu’avoir quelqu’un qui dépend de vous, ça fout quand même la pression. Sauf que Mugen n’avait pas le choix. Il ne pouvait plus quitter Asch, plus maintenant, alors qu’il pleurait en le suppliant de ne pas l’abandonner.

Il appuya sa tête contre le matelas, s’allongeant à moitié, et resta là pendant de longues minutes. Oh, il avait bien compris qu’Asch le pensait être une illusion de son esprit, mais ça ne le dérangeait pas. Au moins, s’il ne comprenait pas qu’il était vraiment revenu, il ne lui poserait pas de questions gênantes. Et lui pourrait le rassurer - ou essayer - sans se faire hurler dessus. Alors même si son amant prenait une position qui n’était pas vraiment reposante pour son pauvre corps meurtri, il n’osait pas lui dire de s’allonger. Il le laissa faire, quasiment catatonique.

Shawn, pendant ce temps là, était parti voir Jason. Ce dernier était apparemment bien réveillé, bien qu’il ressemble à une pauvre momie dans son lit, harnaché de partout. Le chanteur s’affaissa dans la chaise, et lança d’une voix monotone et blasée :

« Je parie que tu seras incapable de deviner ce que notre imbécile de Despranon a fait. »

« Il s’est tiré ? Il est assez con pour le faire en ce moment j’ai l’impression… »


Shawn soupira.

« Il a largué Asch, sous prétexte qu’il serait mieux sans lui. »

« Oh putain. Il a vraiment fait ça ? »


Le brun hocha la tête, croisant ses jambes, le tout dans une pose classe et légèrement affectée. Il avait toujours un minimum le sens du spectacle.

« Faut lui coller un psy avant qu’il fasse une autre connerie, sérieux. »

« Et Asch a voulu se suicider à cause de lui, du coup. »


Le visage de Jason s’empourpra de rage. Mugen avait tout ce qu’il voulait lui, et tout ce qu’il avait, il était en train de le foutre en l’air. Asch avait survécu à l’explosion, mais ne survivrait peut-être pas au célibat, et ça, l’Alpha était trop con pour l’avoir remarqué.

« Putain. Shawn, va chercher une infirmière, et ramène-moi une chaise roulante. »

Shawn esquissa un sourire, et se leva. Il n’ajouta rien alors qu’il allait chercher ladite infirmière, parce qu’il imaginait facilement ce que Jason devait ressentir, lui qui avait perdu Roxanne. Surprise, l’infirmière accéda quand même à la requête du convalescent, non sans lui recommander de se tenir tranquille. Chose que Shawn savait qu’il n’allait pas faire, mais il n’arrivait pas à trouver le courage de le lui interdire. Mugen l’avait mérité. Ils installèrent donc Jason dans la chaise, comme il le pouvait. Une de ses jambes était plâtrée jusqu’à la hanche, l’autre jusqu’au genou. Son bras gauche était lui aussi plâtré, jusqu’au-dessus du coude. Il n’avait pas l’air fin comme ça, mais tant pis ! Shawn remercia l’infirmière et pris le relai en poussant la chaise jusque dans la chambre d’Asch. Mugen était encore là, à moitié raffalé sur le lit, pendant qu’Asch pleurait à s’en faire péter le bide. Shawn s’avança, et remis Asch correctement :

« Tu devrais t’allonger, Asch… »

Puis il donna un coup dans le dos de Mugen : oh il les avait vus, il avait juste choisi de les ignorer pour l’instant. Dommage pour lui, parce que Jason ne l’ignorait pas lui. Mugen se redressa, et s’avança vers lui pour le saluer, quand il se prit un coup de poing plâtré dans la gueule.

« Tu veux le protéger !? T’as failli le tuer, connard ! P’tain c’est toi qui sait pas à quel point t’as de la chance ! »

Mugen se tint la tempe, laissant son sang couler sur ses doigts. Il n’avait vraiment pas envie de lutter cette fois. Après tout, il savait qu’il l’avait mérité. Il se redressa à nouveau, fit face à Jason, et dit seulement d’une voix éteinte :

« T’as fini ? »

« Pas vraiment non. Heureusement pour toi que j’sois dans une chaise roulante, crois-moi. »


Hmpf. Si l’Alpha se battait vraiment, Jason ne pourrait pas avoir le dessus. Sauf que Mugen semblait avoir complètement perdu son esprit combattif. Ce que voyait Jason, et Shawn aussi, à la place du Despranon qu’ils connaissaient, ce n’était qu’une coquille vide. Bordel, mais où était passé le vrai Mugen !?

« Shawn… ? C’est plus grave que ce que j’pensais là. »

« Hein ? »

« Qui es-tu !? Rend-nous notre Mugen, imposteur ! »


Shawn ne put s’empêcher d’esquisser un sourire, mais Mugen ne semblait pas amusé.

« Ca va Jason… Ca va… »

Non, ça n’allait pas, mais si on pouvait juste l’oublier pendant quelques minutes, voir quelques heures, ça ne serait pas plus mal. Il alla dans la salle de bains pour se caler un mouchoir ou un truc comme ça sur la tempe, et retourna au chevet d’Asch. Le pauvre ne devait rien comprendre à ce qu’il se passait dans sa propre chambre. Mais Shawn et Jason ne s’en allaient pas pour autant. Ils se contentèrent de se caler dans un coin, comme pour attendre qu’Asch se réveille ou dise quelque chose. En réalité, ils ne voulaient plus laisser Mugen seul avec lui. Ce n’était pas méchant - dans leur cas - mais ils ne lui faisaient pas confiance. Son cerveau secoué par l’explosion faisait de drôles de raccourcis et certains branchements devaient être à moitié grillés pour faire ce qu’il venait de faire ces dernières heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 27 Aoû - 13:16

Comme l'illusion ne fit rien pour calmer la détresse d'un Asch qui était encore au plus bas de son échelle du moral à l'heure actuelle - caresser la joue d'une hallucination n'avait absolument rien de rassurant, croyez-le, justement parce qu'on croit que tout est faux et qu'en plus de tout le reste on est en train de devenir cinglé - les deux autres arrivèrent en plein milieu d'une scène particulièrement pathétique. Asch pleurait toutes les larmes de son corps.. Mais se calma légèrement, tandis que Shawn faisait en sorte de le réinstaller correctement sur son lit. Une douleur quitta son abdomen. Les drogues lui donnaient l'impression de flotter, et de ne rien voir malgré ses yeux entrouverts ne faisait qu'accentuer son tournis...

"... Qu'est-ce que..?"

... Plus rien. Etait-ce le changement de position..? Une réaction physiologique..? Le fait de ne plus sentir l'illusion sous sa main..? Asch avait cessé de pleurer, et restait juste immobile à "observer" le plafond, la bouche sèche, entrouverte. Si Mugen le lâchait... Asch n'avait aucune raison de puiser en lui cette force qui lui permettait d'accepter son handicap, qui lui permettrait de s'en sortir... Il voulait juste mourir des suites de ses blessures. L'Alpha lui avait offert une renaissance... Sauf que à l'heure actuelle, Asch n'avait vraiment que lui. Il n'avait plus de passé... Plus de famille contrairement à ce que Mugen lui avait dit - à part Elye mais il n'y pensait pas puisqu'il la croyait encore enfermée... Pas de véritables amis. Une triste réputation qui lui valait d'être détesté par plus de la moitié de la population mondiale. Franchement... Comment Mugen pouvait-il le lâcher, et croire qu'il s'en sortirait? Asch n'avait pas cette liberté. Il était un meurtrier à peine réhabilité... Un "terroriste" repenti... Le cœur de sa nouvelle vie était au domaine, avec Mugen. Si le brun lui retirait ça... Il lui retirait tout ce qu'il lui restait. Tout ce qu'il était devenu. Il suffisait de voir l'état de Asch à l'heure actuelle - l'ombre de son ombre - pour le comprendre. N'aurait-il pas perdu la vue qu'il aurait eu une petite chance de réussir à s'en remettre au bout d'un très long moment... Mais là, c'était juste impossible.

Il entendait des voix mais n'arrivait pas à comprendre ce qu'elles disaient, malgré les hurlements... Et c'est dans cette cacophonie qu'il parvint à lentement fermer les yeux... Pour se rendormir, s'enfoncer au sein d'un sommeil chimique sans rêves, qui n'allait certainement pas durer très longtemps.

Suffisamment longtemps pour que Serylin revienne, et constate que la chambre était drôlement bien peuplée... En l'occurrence, c'était sans doute une bonne idée. Elle aussi rechignait à l'idée de laisser l'Alpha seul avec son patient... Il aurait encore été capable de manquer de le tuer par accident. Elle s'approcha, pour constater que le jeune homme était profondément endormi. Armée de son matériel de soin, elle tapota son visage, et le désinfecta, pour virer les dernières traces de sel, qui risquaient de ralentir la cicatrisation. Et de murmurer:

".. Je pense qu'on peut le lui remettre, maintenant..."

Précautionneusement, elle prépara une nouvelle gaze et appliqua un nouveau pansement sur les yeux du rouquin, qui cicatriseraient vraisemblablement mieux comme ça qu'à l'air libre - d'autant que ce n'était franchement pas beau à voir à l'heure actuelle. Elle fit en sorte d'incliner le lit en position chaise longue afin d'épargner au corps de Asch des meurtrissures inutiles... Puis elle lui remit le respirateur, avant de faire un examen rapide des divers résultats affichés sur les moniteurs alentour. Un coup de stéthoscope pour écouter les poumons... Puis une main brièvement passée sur le ventre du malade au travers le tissu, juste pour vérifier que rien d'inquiétant ne s'était développé en son absence - surtout ne pas penser à mal, même si le blessé était foutrement sexy... . Elle soupira, et se redressa en ajoutant juste:

"... Je vais demander aux internes de lui faire passer une radio. Autant ne pas risquer l'embolie, ou même une nouvelle hémorragie..."

Elle ouvrit les volets - plus pour les autres que pour Asch qui devait bien se moquer de savoir si il faisait jour ou non - puis les salua avant de partir à nouveau. Il ne fallut que quelques minutes pour que Asch s'éveille finalement... L'effet des drogues s'était estompé. On l'entendait au grognement qu'il poussa au moment où il prit conscience... Il était de nouveau lui-même. Ça n'était pas forcément une bonne chose. Il sentait qu'on lui tenait la main. Et il reconnaissait cette main. Il ne se rappelait pas de son bref moment de délire, ni des choses que lui avait dit "l'illusion Mugen". L'air grave - sous le masque - il constatait juste que le brun était de retour. Mais il ne savait pas comment il devait le prendre. Il ne savait pas pourquoi il était revenu. Il n'était pas sûr de savoir comment il voulait lui parler. Il serra les dents, et récupéra sa main. Oui, il lui en voulait... Plus qu'il ne lui en avait jamais voulu. Il était cela dit trop désespéré pour être encore en colère. Sa voix paraissait juste exténuée... On sentait la déception dans son timbre, plus grave et éraillé qu'à l'habitude.

"... Qu'est-ce que tu fais ici?..."

Question légitime, non..? Mugen lui avait dit Adieu... Il s'était cassé alors que Asch n'avait même pas la possibilité de se lever, d'essayer de le rattraper... Il ne lui avait même pas laissé une chance. Comment avait-il pu être aussi salaud..? Il n'avait pas remarqué la présence des deux autres. En même temps, sans rien voir, c'était pas évident...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 27 Aoû - 14:17

Après que Jason ait dit ses quatre vérités à Mugen - ponctuées d’un bon coup de poing qui n’avait pas du faire mal qu’à l’Alpha - l’ambiance se calma dans la chambre. Quand Serylin arriva pour remettre les pansements d’Asch et le rallonger dans son lit, tout le monde resta silencieux. Jusqu’à ce que, quelques minutes plus tard, une fois que Serylin fut partie, Asch se réveilla et reprit sa main. Aussitôt, Mugen sortit de sa torpeur, uniquement pour se sentir de nouveau rejeté. Ca lui donnait envie de se barrer de nouveau, de faire l’autruche et d’oublier autant qu’il voulait qu’on l’oublie. Sauf que Shawn et Jason étaient là, avec leurs yeux plantés sur lui. Ne pas les voir ne changeait rien à la désagréable impression d’être forcé à rester la tête sous l’eau.

Hmpf… Ce qu’il faisait ici ? Mugen ne le savait vraiment lui-même. Juste que… On lui avait dit avec tellement de force que se barrer était une connerie monumentale… Bon ok c’était pas que de la faute des autres s’il était là. Il savait que c’était sa place, et qu’il n’aurait pas du quitter Asch comme ça. Sauf qu’il se sentait bien incapable de l’expliquer.

« Je n’aurais jamais du partir. J’ai été stupide. »

Bel euphémisme ouais. Mais ça ne répondait pas entièrement à la question, malheureusement. Mugen prit une longue inspiration… Rha qu’est-ce qu’il n’aurait pas donné pour qu’un de ses sosies vienne se prendre tout dans la gueule à sa place. Ou mieux, pour remonter le temps et s’empêcher de faire de la merde avant d’avoir à la nettoyer… Mais voilà, ni l’une ni l’autre de ces options n’étaient disponibles, et il se retrouvait là comme un con, à avoir la pression, à ne pas savoir quoi faire ou dire, et à juste essayer de récupérer la main qu’Asch lui avait reprise.

« Je sais que tu me détestes. T’es pas le seul. Tout le monde me hait. Moi le premier. »

Et voilà, première et seule réaction d’un Mugen trop pathétique pour songer à avoir un quelconque reste de dignité. Il aimerait bien ne pas s’apitoyer comme le lui avait dit Jason, mais il n’y arrivait pas. Il ne pouvait s’empêcher de tendre le bâton pour se faire battre, parce que de toute façon il savait qu’il n’y couperait pas. Asch pouvait lui dire ce qu’il voulait, il serait d’accord. Putain… L’Alpha se rendait compte à quel point il était vraiment naze, et il ne pouvait pas empêcher son menton de trembler. Oh, chialer n’allait rien arranger, et ça n’allait pas non plus attendrir Asch. Ni même Jason ou Shawn d’ailleurs. Mais la chimère après laquelle courait Mugen n’était ni plus ni moins que le pardon et l’oubli. Autant dire qu’il espérait quand même un peu trop.

« … Je t’aime Asch… Je t’aime mais si tu restes avec moi, tu vas finir par te faire tuer… J’suis incapable de te protéger… »

Jason soupira bruyamment, très bruyamment, et Shawn détourna la tête. Mugen n’avait pas encore tout saisi, notamment le fait que c’était lui, la chose à protéger, et non pas Asch. Le pire était qu’il savait pertinemment qu’en étant à l’armée, Asch risquait sa vie pour lui. Ca allait tant qu’il n’y avait pas d’accidents, mais maintenant que le sang avait coulé, rien n’était plus pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 27 Aoû - 15:39

Asch sentit une tension quitter ses épaules, même si ses lèvres restaient pincées, et son visage, froid, en dessous de tout ce qui le recouvrait. Mugen regrettait ce qu'il avait fait... Évidemment, ce n'était pas de l'avouer qui allait suffire à effacer la blessure profonde qu'il avait fait au rouquin - plus profonde que toutes les blessures physiques dont il avait été victime dans les vingt-quatre heures. Mais savoir qu'il était revenu... qu'il n'allait pas l'abandonner... Ça atténuait un peu la douleur, et la rancœur qu'il vouait à son amant. Il soupira, rassuré malgré tout... Mais il ne répondit pas. Il attendait la suite. Mugen avait vraiment trop merdé... C'était à lui de s'expliquer. Pas à Asch de le supplier de le faire.

La suite donna envie à Asch de se rendormir sans attendre... Mugen avait vraiment grillé un fusible pour dire des conneries pareilles... Ok. Asch lui avait dit qu'il le détestait sous le coup de la colère. Il aurait vraiment dû se retenir, visiblement... Si c'était l'une des raisons qui avaient enclenché tout ce bordel. Fatigué, il laissa Mugen récupérer sa main, et la serra même dans la sienne, tandis qu'il essayait de s'expliquer, fatigué:

"... Je te déteste pas. Je t'en veux. C'est pas pareil."

... Le pire étant qu'il n'avait pas encore entendu toute l'étendue de la connerie de son despranon d'amant. Connerie qui aurait pu être excusée si Asch avait été une demoiselle en détresse, un lâche, un intellectuel à lunettes ou un blondinet qui se brûlait les mains avec son propre acide... Mais qui dans son cas à lui était vraiment une des conneries les plus monumentales que Mugen avait trouvé à lui sortir. Il ferma le poing, soudain mû par une colère noire qui fit biper l'électrocardiogramme en tous sens. L'autre était en train d'enfoncer ses ongles dans la peau de Mugen... Rah, fuck. Il trouva sèchement l'interrupteur du lit, et se remit en position assise, avant de retirer le masque du respirateur histoire de pouvoir hurler comme il se devait. Sa mâchoire était suffisamment crispée pour que d'aucun comprenne qu'il était vraiment enragé... Pas besoin de son regard rayon-laser - qu'on n'avait aucun mal à imaginer - pour le comprendre.

"... Est-ce que tu as AU MOINS conscience du point auquel ce que tu viens de dire peut être insultant..? Sérieux si seulement je voyais quelque chose je te promets que je t'aurais collé une droite..."

Un peu plus, et Asch allait se mettre à écumer... Il tenta de reprendre sa respiration, de se calmer... D'expliquer les choses tranquillement... Il ne voulait pas s'engueuler avec Mugen. Il savait que c'était la dernière chose dont ils avaient besoin... Il aurait déjà bien du mal à lui redonner sa pleine confiance alors... Hurler n'était peut-être pas la solution. Il parvint à retrouver un semblant de calme, mais sa voix tremblait quand même de rage:

"... Tu me prends pour qui, franchement? Je commence à en avoir ras le cul de ta condescendance! Déjà hier, maintenant aujourd'hui??! C'est pas parce que j'ai le cul coincé sur un lit d'hôpital et que je suis aveugle que je suis retombé en enfance, bordel !! Je suis assez grand pour me protéger tout seul, j'ai pas attendu de te rencontrer pour le faire. C'est pas ton rôle de décider pour moi! Pas pour ça!"

Non mais... C'était tout bonnement hallucinant! Il jeta une main en avant et chercha le col de Mugen pour l'agripper et tenter de le rapprocher de lui. Pas évident alors qu'il devait tâtonner pour le faire... Mais il était bien déterminé à lui rentrer ça dans le crâne: Asch n'était pas une princesse que Mugen aurait dû conserver dans une boite pour éviter qu'elle ne risque de se confronter à la vie réelle.

"Qu'est-ce que tu crois, putain?? Tu te rappelles qui je suis ou bien l'explosion t'as enfoncé les neurones dans le cul?! Tu te souviens que mes parents sont des putain de hors la loi dont tout le monde veut la peau? Je risquais ma vie avant d'arriver au gouvernement, connard! Tu veux que je te raconte la vie qu'on menait dans la branche d'action, ou bien t'as aussi peur de te chier dessus à l'idée d'avoir frôlé le risque de pas me rencontrer? Faut que je te rappelle que la moitié des gens dehors veulent ma peau à cause de ma famille et de ce que j'ai fait la première fois que j'ai quitté Shangyu? Je suis AU MOINS autant dans la merde que toi. Tu saisis?"

Il était tellement en colère que... Non. Il n'avait pas terminé. Loin de là. Les mots déferlaient avec rage. Son cerveau ne cessait plus d'en produire. Asch avait des côtés vulnérables, mais il les gardait pour le privé. Ça aurait été bien que Mugen se souvienne qu'il n'était pas QUE le type paumé qu'il avait récupéré à la petite cuillère... Même si c'était son côté "tendre" duquel il était tombé amoureux en premier.

"Mugen, réveille toi putain! Ça te ressemble pas d'être aussi lâche! Tu t'es pas pissé dessus quand j'ai failli me faire tuer sur le champ de bataille par un serpent osseux géant, si? La vie c'est du sans filet. On est toujours obligé de prendre des risques. Et y a pas besoin d'être maqué avec un putain de despranon ni même un criminel en liberté conditionnelle pour être en danger! Tu crois peut-être que les gens qui sont morts dans l'explosion te connaissaient tous? Que t'es le seul à être visé par les attentats? Tu te rappelles ce que ma mère a dit à propos des traîtres ou bien t'es juste trop profondément enfoncé dans ton petit monde perso pour te souvenir que le problème concerne bien plus de personnes que toi et moi?"

Il le poussa en arrière, rageur, avant de baisser un peu de ton. Il était en train d'extrapoler. Comme d'habitude lorsqu'il s'énervait, ou que le problème lui tenait à cœur.

"... C'était mon boulot, je l'ai fait, la commandante sera contente. Même si je mentirais en disant que c'est ce à quoi j'ai pensé en m'interposant. Si c'était à refaire, je le referais, Mugen, même si c'est pour que tu te comportes comme un salopard ensuite. J'ai aucun regrets. Y a une seule chose au monde qui vaille vraiment la peine pour moi, et c'était peut-être un coup de chance, mais j'ai réussi à la sauver. Pour ça, j'ai un putain de bol. On était d'accord là-dessus il me semblait."

Il pointa du doigt son visage pansementé.

"Et ça vaut mille fois plus que ça. Me dit pas le contraire. Qu'est-ce que tu ferais si on te demandait de choisir entre ma vie et la possibilité de voir à nouveau? C'est de toi que j'ai besoin putain! Certainement pas de ta pitié! Et je compte pas crever si facilement! Merde."

... disait celui qui quelques minutes plus tôt avait tenté de se suicider. La différence était effarante entre le Asch-tout-seul et le Asch-avec-Mugen... Comme si tout seul, il lui avait manqué son carburant. La raison en était très simple, puisqu'il n'avait jamais cessé d'avoir cette forte personnalité qui était en train de faire exploser la pièce à l'heure actuelle... Seulement, si il ne trouvait plus de raison de se battre, Asch cessait de se battre. C'était aussi simple que cela. Il se laissa retomber contre le coussin, la respiration sifflante, haletant. Il s'était fatigué à hurler de la sorte... Mais putain, ça faisait du bien. Évidemment, il n'avait pas sauté sur Mugen pour lui faire un grokalin teletubbesque, mais la quantité de déclarations qui s'étaient perdues dans ses hurlements parlaient pour lui. Notons d'ailleurs qu'il avait parlé sans complexes: Il avait bien entendu le bruyant soupir d'une quelconque personne dans la pièce qui s'était exprimée... Mais Asch, soudain passé en mode berserk, n'en n'avait plus rien eu à faire. Si Mugen cessait de dire de la merde, et s'approchait, Asch ne l'enverrait plus chier. Il avait suffisamment gueulé pour se libérer d'une grande partie de sa rancœur.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 27 Aoû - 18:21

Mugen se sentait rassuré. Du moins, dans un premier temps, lorsqu’Asch serra sa main en lui disant qu’il ne le détestait pas. Parce qu’en réalité c’était ça qui l’effrayait le plus. Qu’il lui en veuille, ça, c’était tout à fait concevable oui… En même temps, Mugen l’avait cherché ce coup-ci. Par contre, à peine eut-il évoqué ces histoires débiles de protection qu’Asch se mit en rogne. Il avait raison de le faire, parce que là, il n’y avait pas d’autre moyen de raisonner l’Alpha. Quand Asch reprit la parole, pétant le charisme, même Jason et Shawn se sentirent étouffés. Mugen lui, était tout simplement écrasé.

Il laissa les ongles d’Asch lui mordre la peau, alors qu’il se rendait compte de ce qu’Asch pouvait vivre. C’est vrai, il n’avait pas pensé que de toute façon, il était déjà un criminel et que tout le monde voulait le buter, Alpha ou pas. Il n’avait pas non plus songé - même si Jason le lui avait vivement rappelé - que c’était leur boulot que de le protéger, et non l’inverse. Quant à sa lâcheté… ouais, il se l’était découverte récemment, sans qu’il comprenne pourquoi. A croire qu’il avait vraiment besoin d’une aide psychologique après l’attentat… C’était débile, et incongru, pour quelqu’un qui en avait vu d’autres et qui avait même tué plusieurs de ses proches parents. Mugen n’était pas un enfant de chœur, et Asch non plus. Ni Jason ni même Shawn n’en étaient. Peut-être qu’il s’était cru invincible, et que cette explosion avait fait vaciller sa confiance en lui. C’était possible, voire même probable. Seulement, c’était Asch qui en faisait les frais.

Hmpf, sérieusement, Mugen ne voyait pas quoi répondre, tout simplement parce qu’Asch avait raison. Un pauvre ‘d’accord’ serait bien insuffisant… C’est vrai qu’il l’avait pris en pitié, qu’il s’était senti inconsciemment supérieur à lui, qu’il le considérait un peu comme un des gosses du Domaine. Seulement, Asch n’était pas un gosse, et il venait de le lui rappeler à grands coups de claques verbales dans la face. Du coup, à chaque fois qu’Asch l’avait agrippé ou relâché, il s’était mollement laissé faire. Jason et Shawn devaient bien se marrer derrière lui…

« Ouais. J’ai été con. Je… Je sais pas quoi faire, mis à part tourner en rond en ressassant de la merde… Parce que putain, c’est pas juste que j’ai quasiment rien alors que t’as failli y laisser la peau ! »

Quelque part, Mugen aurait bien voulu être un peu plus blessé que ça, en fait, il aurait eu d’autres choses à penser qu’à Asch et son corps en charpie. Il aurait eu d’autres chats à fouetter, et avant qu’il ne s’en rende compte, le rouquin aurait été sur pied, prêt à lui foutre une droite si jamais il osait penser à dire une connerie. Sauf que là non. Il allait bien, alors que son amant était cloué au lit. Ca ne lui était jamais arrivé. Il n’avait jamais aimé personne comme il l’aimait lui, et quand bien même, il n’avait jamais eu à devoir attendre que ça aille mieux en se tournant les pouces. En fait, il culpabilisait presque de s’en être sorti indemne.

« Au moins, on peut se battre contre un serpent géant. Là c’était… Bordel c’était trop con. »

Sûr que pour un militaire, un combattant, mourir bêtement dans une explosion, c’était un peu pourri. Enfin… Si Asch voulait toujours de lui-même après ça, c’était que tout n’était pas perdu, hein ? Bon, ça n’allait pas être l’amour les arc-en-ciel et les poneys tout de suite, mais c’était déjà un peu mieux parti que la veille. Mugen se leva, et lâcha la main d’Asch, pour se pencher sur lui et… lui faire un câlin. Ce n’était pas pour le rassurer, mais se rassurer lui-même. Il en avait besoin…

Et au même moment, Jason, jusque là resté silencieux, ne put s’empêcher de faire son troll.

« Bon ben au moins ça c’est fait. Désolé Asch, j’ai essayé de lui dire que t’étais pas en sucre et que t’étais pas une gonzesse, mais je crois qu’il a besoin que tu le frappes quand il déconne. Au fond, Mugen, c’est un peu comme un vieux pc. »

Jason rit un peu, avant de se tourner vers Shawn.

« Shawn est là aussi, si tu veux. Ravi que t’aille bien, mec. »

Pour le moment, Jason préférait laisser les yeux d’Asch de côté. Il apprendrait bien à faire sans, même si tout espoir de recouvrer la vue n’était pas totalement perdu. Quant à Shawn…

« Impressionnant, Asch. L’espace d’un instant, j’ai cru que c’était toi le Despranon. »

« C’est bon, vous avez fini… ? »


Mugen s’était redressé, et avait lâché ça d’une voix blasée. Ouais bon, c’est vrai qu’Asch avait fait un epic win sur son jet de charisme, tandis que lui s’était lamentablement viandé. Alors, hmm… il devait au moins une petite explication.

« C’est vrai que quand je merde, j’ai besoin qu’on me secoue. Et apparemment, maintenant, y’a plus que toi qui y arrive, Asch. »

Il lui déposa un baiser le front, avant de se rasseoir. Rha, si seulement Asch pouvait vraiment le frapper… Un combat, ça avait le don de vous remettre les neurones en place quand ils s’étaient égarés un peu loin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Sam 27 Aoû - 19:48

La fureur de Asch était retombée, et il était plutôt content de lui. Si Mugen continuait de faire le con après ça... Il ne répondait plus de rien. Il allait sans doute succomber à la tentation de retourner le chercher par le col et de lui en foutre une à l'aveuglette, et de recommencer, jusqu'à lui remettre le cerveau en place. Fort heureusement... ses neurones semblaient être revenus à leur place après avoir fait un bref séjour du côté de son clafoutis. Il approuvait. Il avouait qu'il avait été con... Ses raisons étaient compréhensibles... Mais bon. Il fallait se rendre à l'évidence: on n'était jamais à l'abri d'un accident domestique. Il y avait des accidents, et des morts, bien plus débiles que ceux qu'ils venaient de subir. Rassuré de retrouver Mugen et surtout, d'avoir mis fin à ce cauchemar, Asch haussa les épaules et trouva même le moyen de blaguer, un vague sourire soulagé sur les lèvres. Ce qu'il disait n'en n'était pas moins vrai:

"Trop con..? Bah... Y a pire quand même. Marcher sur un râteau dans le jardin - avec Mesut on sait jamais - oublier de couper le courant pour changer une ampoule... Se faire mordre par un bouledogue enragé, regarder une éclipse de soleil sans lunettes... Au moins, on est resté digne."

Il cessa de sourire tandis qu'il pensait à la copine de Jason, laquelle n'avait vraiment pas eu de chance... Mais c'était vrai. Elle avait eu une mort plus digne que beaucoup de gens. Elle recevrait sûrement un grade post-mortem ou une connerie du genre... C'était une bien piètre consolation, mais les morts ne restaient plus que dans l'esprit des vivants. C'était quand même mieux quand on pouvait penser à eux sans avoir à se souvenir que leur mort avait été ridicule... . Il changea de ton, d'un coup bien plus sérieux:

"... On sait pas ce qui peut arriver demain. Une maladie, un accident de voiture, un AVC... On peut pas se battre contre ça non plus, ou si peu... Faut faire avec."

Il sentit que Mugen s'était levé... Et fut plutôt heureux de le sentir contre lui. Il avait cessé de croire qu'il était en verre et qu'il allait casser si il le touchait... Et il avait aussi cessé de le fuir. Bonne nouvelle. Asch eut un grand sourire, et referma les bras contre son dos, pour le serrer fort contre lui - aussi fort qu'il le pouvait sans se faire mal du moins. Il passa une main dans ses cheveux et s'apprêta à dire quelque chose... Lorsque la voix de Jason retentit. Le visage de Asch se décomposa légèrement. Il ne s'était pas attendu à ce que ce soit lui, le soupir-trompette de tout à l'heure. Il le croyait encore à Shangyu... D'un coup, il se sentit mal à propos des histoires de bouledogue enragés et d'accidents domestiques... Non pas qu'il ait été irrespectueux dans ses propos, mais... Il n'avait pas envie de retourner le couteau dans la plaie de son collègue, qui avait déjà suffisamment de choses à surmonter sans que Asch lui en rajoute involontairement. Le rouquin espérait n'avoir pas dit une connerie. Il tenta de cacher sa gêne cela dit. Le ton de Jason était guilleret... Lui non plus n'avait visiblement pas envie qu'on le prenne en pitié, et Asch était plutôt bien placé pour comprendre son sentiment. Cessant brièvement de caresser les cheveux de Mugen, il plaqua brutalement - pas trop quand même - une main sur le crâne de ce dernier, pour imiter sans l'imiter la manière dont on était censé s'occuper des vieux PC qui buguaient.

"On dirait bien... Disons que je l'avais encore jamais vu déconner à ce point. Hm?"

Visiblement, Shawn était là aussi. Asch ne lâchait plus Mugen, mais il ne put s'empêcher de prendre un air embarrassé. Tout ce monde pour assister au spectacle..? Ouah... Ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas mis hors de lui de la sorte, et ça lui faisait bizarre d'avoir fait ça en public... Bon le public était constitué de deux personnes, relativement proches, mais quand même. Le commentaire de Shawn était flatteur... Mais Asch n'était pas assez confiant en sa propre valeur pour penser le mériter. Même si c'était une plaisanterie.

"Bah... Je crois que j'ai un peu perdu mon sang-froid..."

... et ça avait été pour le bien de tous, visiblement. Asch gardait un sourire faible, qu'il ne perdit pas même lorsque Mugen quitta son étreinte, visiblement piqué par les commentaires de l'ancien professeur, ainsi que de Jason, peut-être. Ouais bah... hein! Il l'avait cherché! Asch passa une main contre la mâchoire de l'Alpha au moment où ce dernier déposait les lèvres sur son front. Il n'y aurait donc plus que lui pour réussir à le remettre en place..? Même pas Shawn? Eh bien... L'ascendant qu'il avait gagné sur Mugen aurait presque pu lui faire peur, sachant comme il était doué pour les relations sociales, à la base... Si il devait passer en mode berserk chaque fois que le despranon pétait un câble, ils avaient pas fini!

"C'est noté. Mais évite de me refaire un coup pareil s'il te plait... Ou alors, attend au moins que je puisse me déplacer autrement qu'en emportant le contenu de la chambre avec moi, en me cassant le nez sur tous les coins de murs et en laissant des bouts de poumon dans mon sillage..."

Ils n'avaient vraiment pas été loin de toucher le fond tout à l'heure, et la catastrophe avait été évitée de justesse... Asch n'était pas pressé que ça recommence. A vrai dire... L'idée que Mugen puisse à nouveau chercher à le larguer pour une raison débile l'angoissait suffisamment pour former une boule dans sa gorge rien qu'à y penser. On l'avait tellement souvent trahi, ou abandonné, qu'il était incapable de rester suffisamment rationnel... C'était vraiment un point faible dans lequel il ne fallait pas taper. Il allait saluer Jason comme il se devait lorsque... Des légers coups retentirent à la porte. Sans doute Serylin qui était de retour pour leur parler de trucs auxquels Asch ne comprendrait strictement rien, non..?

Eh bien non. Elle était un peu plus petite que Serylin, et surtout, ses cheveux était d'un roux aussi flamboyant que les cheveux de Asch étaient rouges. Elle avait l'air amaigrie, mais elle avait eu le temps de faire une toilette correcte. Le retour sur Terre ne semblait pas l'avoir traumatisée outre mesure... Il fallait dire qu'elle avait surtout l'air mortellement inquiète, et qu'elle avait des raisons de l'être, vu les circonstances dans lesquelles elle avait été rapatriée...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 28 Aoû - 9:59

Ouais bon, Asch n’avait pas tort. La mort c’était vachement aléatoire, et ça pouvait vous tomber dessus bêtement, genre accident de moto. Parce que bon, c’était le moyen de locomotion préféré de Mugen, et qu’il n’y allait pas avec le dos de la cuillère. Il s’était déjà ramassé une paire de fois, et s’en était toujours bien tiré. Comme en combat, remarque. Du coup… Il avait tendance à penser qu’il était invincible. Asch venait de lui prouver le contraire, avec assez de force pour lui éjecter son système nerveux central aux oubliettes. Il s’en voulait, maintenant… Il s’en voulait de s’être cru sur un petit nuage, inatteignable, avec Asch sous son aile. Il avait besoin d’un câlin pour faire passer la pilule, au moins un, ce qu’il fit, à moitié rallongé sur Asch.

C’est à ce moment que Jason choisit d’annoncer sa présence, bien que les quelques dernières paroles d’Asch l’ait secoué. Il ne le montrait pas, et même Shawn, à côté de lui et avec tous ses yeux, ne décelait qu’à peine la lueur de tristesse qui avait traversé ses prunelles. Roxanne aurait pu mourir encore plus bêtement c’est vrai. Là, elle était morte en service, et bien qu’elle n’ait sûrement pas eu le temps de protéger qui que ce soit, sa mort n’était pas dénuée de sens. Jason n’avait pas non plus de regret : ça pouvait arriver, c’est tout. Du coup, il ne se départit pas de son humour, et recentra un peu le sujet autour de Mugen. La vieille bécane qui avait besoin qu’on lui tape dessus de temps en temps.

« Ouais bah tu m’excuses mais j’avais de quoi déconner quand même… »

La voix de Mugen était un peu boudeuse, mais restait douce : il avait au moins l’excuse de tenir assez à Asch pour péter un plomb quand il n’allait pas bien. Bon, il n’avait pas celle liée au fait de le faire aller encore plus mal en pétant ledit plomb, mais ça c’était du détail. Shawn manifesta lui aussi sa présence, par un petit compliment qui était à peine prémonitoire. Le chanteur le pensait, bien évidemment, tout comme Jason, et Mugen, bien qu’il protesta pour la forme.

« Oh, ça oui, mais je suis sûr que si tu avais un peu plus confiance en toi, tu pourrais en épater beaucoup. Evidemment, Mugen ne t’aide pas des masses de ce côté-là en ce moment. »

Forcément, puisqu’il le pensait toujours assez faible pour devoir le materner comme une princesse, et l’habiller dans du papier bulle. La réplique ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd, puisque Mugen allait dire quelque chose, avant d’abandonner. Shawn avait raison de toute façon… Et il avait la flemme de lutter. Il avoua alors que oui, il n’y avait plus qu’Asch pour le sortir de ses conneries, qu’il le veuille ou non. Sauf que là, malheureusement, il n’était pas en état de lui foutre les droites qu’il méritait. D’où le bordel sans nom qui avait suivi, entremêlé de quiproquos à deux balles. Quels boulets !

Mugen s’était rassis, et tenait la main d’Asch quand de petits coups se firent entendre sur la porte. Evidemment, il savait déjà de qui il s’agissait, puisqu’il la voyait à travers la porte. Jason et Shawn, eux, s’attendaient comme Asch au Dr Menah, qui revenait pour surveiller son patient. Devenant un peu plus doux, lui caressant la main du pouce, Mugen reprit la parole, s’adressant à la jeune personne qui entrait. Jason et Shawn furent surpris, mais comprirent immédiatement : la ressemblance entre elle et Asch était frappante.

« Approche. »

L’Alpha se leva, et lui céda la place. Il ne prit pas la peine de dire qui était entré : elle le ferait bien tout seule. Quant à Shawn et Jason, ils se regardaient avec un petit sourire.

« On va peut-être vous laisser… ? »

Demanda Jason, bien qu’on sentait à sa voix qu’il n’avait pas envie de repartir pour manquer un spectacle pareil. Surtout si Elye était au courant de certains détails…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Dim 28 Aoû - 17:47

Asch ne répondit rien, et se contenta d'un vague sourire, entre amusement et réflexion. Oui certes... Mugen avait de quoi déconner, mais il n'était pas dupe. Rien n'excusait ce qu'il lui avait fait. Il pouvait bien tenter de se justifier... Si il avait voulu épargner à Asch plus de souffrance que nécessaire, il serait resté, défonçant au passage toutes les barrières que la colère du rouquin avait créé... Il n'aurait certainement pas fait le contraire. Il était évident que faute à Mugen, Asch avait bel et bien failli se tuer... Mais comme il n'étaient pas plus raisonnables l'un que l'autre, et que Asch aspirait juste à retrouver la paix et la complicité qu'ils partageaient en temps normal, il décida de passer l'éponge.

"Ouais... Bah t'as des manières un peu bizarres de déconner, tu sais."

Le commentaire de Shawn mit effectivement Asch mal à l'aise. Alors qu'il insistait, le rouquin se sentit d'autant plus embarrassé. Si il était capable d'épater beaucoup de monde....? Il n'avait en réalité jamais pensé l'être. Jamais quiconque ne lui avait fait ce genre de commentaire suite à une intervention, de sa part.... Asch était vraiment gêné, dans le sens où il ne savait pas réagir, même si cela lui faisait évidemment plaisir. Il avait aspiré toute sa vie à un peu de reconnaissance... Elle venait juste de là où il ne s'était pas attendu à la voir venir. Ces mots, surtout venus de Shawn, avaient une valeur toute particulière... Le sourire de gratitude avec lequel il répondit était assez éloquent, quand bien même Asch essayait de rester modeste.

"... Bah euh merci mais bon..."

C'était difficile pour lui d'en dire plus. A part quand il pétait un câble et débordait soudain sans prévenir, Asch n'était pas du genre loquace. De toute façon, ces mots suffisaient bien... Dans la bouche du rouquin, les excuses comme les remerciements étaient rares. Ça voulait dire ce que ça voulait dire.

Des coups à la porte perturbèrent l'ambiance presque bonne enfant qui avait gagné la pièce, suite à la gueulante de Asch. Il crut au retour du docteur Menah... Cela dit, le silence qui gagna la pièce le détrompa. Il commença à se poser des questions au bout de quelques secondes de perplexité ambiante... Puis Mugen lâcha sa main, laissant sa place au nouveau venu. Asch, peu patient, et surtout troublé, fronça les sourcils.

"... Hey... Qu'est-ce qu'il se passe? Pourquoi personne dit plus rien..?"

Elye n'était pas intimidée par les autres visiteurs, quand bien même elle ne les connaissait pas. Elle se demandait évidemment qui ils pouvaient être.... Qui ils étaient exactement pour son frère, qu'elle n'avait pas vu depuis si longtemps... Mais elle était tellement inquiète, tellement heureuse de le revoir malgré son inquiétude, qu'elle ne pipa mot. L'un des autres proposa de quitter la pièce le temps des retrouvailles... Dans ses plâtres, il semblait bien mal à l'aise pour bouger. Elle ne se sentait pas de le congédier... D'autant qu'elle connaissait bien Asch, comme elle se connaissait elle-même: ce n'était pas comme si ils allaient avoir besoin de beaucoup de mots. Son frère eut pour sa part une réaction qui prouvait son impatience. Sa cécité le dérangeait, le frustrait. Elle était cela dit soulagée de voir qu'il semblait bien la prendre, quand bien même elle avait envie de pleurer toute les larmes de son corps à sa place: c'était bien l'une des dernières choses que Asch avait mérité. Cela dit... Elle le connaissait suffisamment bien pour savoir qu'un handicap physique ne l'arrêterait pas. Il avait des faiblesses... certaines très handicapantes... Mais tout ce qui avait rapport avec son corps? Non. Il était limite trop insouciant.

Elle s'approcha, en silence. Elle osait à peine lui dérober cette expression innocemment interrogatrice qu'il arborait. Bon, bref... Maintenant qu'elle était là..... Asch était du genre solitaire, mais qui appréciait la compagnie des autres, et déprimait quand il était seul. En d'autres mots? Il était asocial et il en souffrait. Il semblait avoir trouvé des gens pour l'entourer. Elle ne voulait pas l'en priver... Quitte à ce qu'ils se donnent un peu en public, pour le peu qu'ils risquaient de se donner. Elle jeta un coup d'œil entendu à Jason. Un coup d'œil qui tractait toute la détermination dont pouvaient faire preuve les Raizer. Toute la confiance qu'elle avait en son jugement, alors même qu'elle ne connaissait pas le tiers des personnes qui peuplaient la pièce. Elle vint s'asseoir sur le lit. Pendant ce temps là, Asch avait troqué sa joie contre une sorte de... frustration muette. Enfin... Plus muette pour très longtemps.

"Putain mais... Quelqu'un va finir par me dire ce qu'il se passe oui ou merde?"

Elle ne comptait pas le torturer plus longtemps. Elle prit sa main dans la sienne. L'expression du rouquin passa de la perplexité à la pure émotion... Alors qu'elle même parvenait à peine à contenir celle qui alimentait sa voix. Elle était à la fois tellement heureuse.. triste... effrayée... Ces derniers mois, elle s'était imaginé leurs retrouvailles autrement... pourtant elle savait que Asch aurait besoin d'elle plus que jamais, maintenant... Même si il faisait style qu'il allait bien à l'heure actuelle... Il savait sans doute aussi bien qu'elle qu'il ne ferait pas bien longtemps le malin. La convalescence allait être dure à surmonter.

"... C'est moi..."

Il eut confirmation. Depuis un moment, son cerveau s'était transformé en fromage blanc... Mais là... Il ne savait juste plus quoi faire. Qui eut cru que le plus beau jour de sa vie (et le pire vu ce qu'il s'était passé précédemment) serait le lendemain de celui où il avait découvert qu'il avait perdu la vue définitivement..? Son visage se décomposa, alors qu'il murmurait, à peine plus que dans un souffle:

"... Elye..?'

Elle eut un sourire triste... Son frère avait su la reconnaître après tout ce temps, juste au toucher de sa main, et au son de sa voix... Elle n'en n'avait pas attendu moins de lui, évidemment. Asch sembla perdre son sang-froid d'un coup. Sa main partit à la recherche du visage de la jeune femme... laquelle se la serait sans doute prise en pleine face, si jamais elle n'avait pas eu d'aussi bon réflexes - preuve qu'elle aurait sans doute fait un malheur au gouvernement, elle aussi. Les Raizer étaient de bons soldats. Il posa délicatement - hum hum - une main sur la joue de sa sœur, alors qu'elle arborait une mine volontairement boudeuse, avec laquelle elle savait que Asch se sentirait plus à l'aise.

".. T'as failli me foutre une mandale, boulet..."

... Et le boulet fut tellement heureux de l'entendre que son visage se fendit quasiment en deux parties égales. Elye n'avait pas changé, quand bien même elle devait avoir passé les pires mois de sa vie, là-haut, à Epic Jail... C'était juste trop beau pour être vrai. Elle sut ce qu'il voulait faire avant même qu'il ne bouge un doigt, si bien qu'elle lui sauta au cou, pour l'étreindre longuement. Ils parlaient à peine. C'était très raizerien. De toute façon, ce qui émanait d'eux était franchement éloquent: ils n'avaient pas besoin d'échanger des mots pour se comprendre. Ils avaient vécu une enfance similaire, même si l'une observait impuissante tandis que l'autre subissait. Ils avaient tous les deux récemment vécus les pires moments de leur vie... Même si Asch avait aussi vécu les meilleurs. L'émotion était telle que ni l'un ni l'autre n'osait l'ouvrir, de peur de se mettre à chialer. Cela dit, Elye fit une drôle de tête, là, d'un coup... La pauvre n'était pas encore habituée au "nouveau Asch".

"... T'es vachement chaud..."

Asch eut un sourire gêné, comprenant que sa frangine imaginait qu'il avait de la fièvre... Personne ne lui avait encore donné les détails, au sujet de cette magie qui l'habitait dorénavant.

""... Va falloir t'y habituer."

Elle comprit, et eut soudain l'air extrêmement embarrassé. Malgré son statut d'ex-densetsu, elle ne voulait pas blesser son frangin... Mais elle était agréablement surprise de constater qu'il était dorénavant capable de parler de sa magie sans gêne. Car c'était bien ce dont il était question, non? La légère tension qu'on lisait sur ses traits le prouvait. Il avait encore peur qu'elle le rejette... Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Elle savait mieux que personne d'où il revenait.

"... C'est pas désagréable. J'avais peur que tu sois malade."

Ça faisait un moment maintenant qu'il savait que sa sœur ne comptait pas le rejeter parce qu'il était mage... Mais il ne put s'empêcher d'être ému. Il garda donc un moment le silence. Finalement, Asch coupa court à ces retrouvailles touchantes, pour poser ses mains sur les épaules de sa sœur.

"... Je crois que... J'avais l'impression que je te reverrais plus jamais..."

La jeune femme tiqua. Asch le sentit. Et lui-même se rendit compte de sa bourde... Et ricana, là où d'autres auraient peut-être craqué.

"... Quoique c'est mal barré, tout compte fait."

Elye soupira, mais eut un petit sourire soulagé. Si Asch était capable de déconner, c'est qu'il allait bien. Mais elle avait quand même besoin d'en poser la question.

"Ça va toi..?"

"Tu rigoles? Je crois que je me suis rarement senti mieux..."

Et la jeune femme de ricaner tristement...

"Putain Asch... Tu te retrouverais tétraplégique que tu serais encore capable de me sortir ça... T'es pas possible..."

"Désolé..."

Elle avait clairement envie de chialer... Mais les autres auraient peut-être le temps d'en placer une, avant que les deux frère et sœur continuent de s'extasier (?). C'était quand même drôle que Asch annonce qu'il n'avait jamais été aussi bien, alors que le matin même, il avait manqué de se tuer...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 29 Aoû - 12:56

Oui bon. La façon dont Mugen avait déconné n’était pas excusable, c’est vrai, mais il préférait imaginer que si, même l’espace d’un court instant. Asch lui en voudrait sûrement pour un paquet de temps, même s’il avait choisi de ne pas y penser tout de suite. Avec ces deux là, tout pouvait très vite dégénérer, et très vite s’améliorer. Il suffisait juste qu’ils se comprennent bien, ce qui n’était bien sûr pas toujours le cas. Néanmoins, Mugen avait eu le bon sens de faire quelque chose qui le ferait peut-être remonter dans l’estime d’Asch : Elye, sa sœur, venait de passer la porte de la chambre.

Shawn et Jason ne se présentèrent pas tout de suite, parce que franchement, Elye devait en avoir un peu rien à foutre. Mugen s’écarta, la laissant approcher son frère. Les retrouvailles étaient vraiment poignantes, même pour quelqu’un qui voyait à moitié. Assis sur son lit, Mugen souriait un peu niaisement devant ce spectacle : il était vraiment content qu’Asch et sa sœur soient de nouveau réunis. Jason et Shawn n’échappaient pas à l’ambiance légère - encore accentuée par les vannes qu’ils s’envoyaient - et souriaient, mais de façon un peu moins… stupide.


« Bon, je crois qu’on va vous laisser. J’parie que vous avez un tas de trucs à vous dire. Shawn ? »

Shawn se leva et posa ses mains sur la chaise roulante pour la faire avancer, quand Mugen l’arrêta d’un geste.

« C’est pas très beau de s’en aller sans se présenter. Elye, je te présente Shawn Goenel, un de mes anciens professeurs et chanteur dans un groupe de rock plutôt connu… » Shawn inclina humblement la tête face à la jeune femme en entendant ces mots. « …et cet impoli est Jason Morgan. Il était affecté à ma protection, tout comme Asch, lorsque la bombe a explosé. »

Ca expliquait son allure de momie vivante, même s’il s’en était plutôt bien tiré, finalement. Ses blessures n’avaient pas été graves, juste handicapantes. Sa tête ou ses organes vitaux n’avaient pas été spécialement touchés - il avait toujours ses deux couilles non ? Enfin, il n’allait pas s’en servir pendant un moment. La mort de Roxanne l’avait quand même un peu refroidi de ce côté-là. Ouais, peu importe la série ou l’univers, les Jason entretiennent toujours une relation privilégiée avec leurs organes génitaux.

Mugen se leva et alla tendre la main à Elye, pour serrer la sienne. Il l’avait rencontré il y a longtemps déjà - trop longtemps - et ils étaient restés chacun d’un côté des barreaux. Ca faisait quand même du bien de la ‘voir’ dans d’autres circonstances. Même si les circonstances actuelles étaient loin d’être tip top cool.

« Je suis désolé de ne pas avoir pu te libérer plus vite, et d’avoir du utiliser la santé de ton frère pour accélérer les choses. »

En disant cela, Mugen posa une main sur l’épaule d’Asch, comme pour s’excuser à lui aussi d’avoir ‘profité’ de la situation. Enfin, il n’allait sûrement pas lui en vouloir pour ça. Il était d’ailleurs bien guilleret malgré son état de santé encore un peu miteux. Restés là, les deux autres hommes s’approchèrent d’Elye allèrent lui serrer la main également, avant de s’éclipser. Ils n’avaient plus grand-chose à dire désormais, et Mugen n’allait pas rester seul avec Asch, puisque la frangine était là.


« Ah, Elye… Je sais pas ce qu’on t’as dit mais ta libération est définitive. Je m’occuperais de la paperasse moi-même. Je ferais aussi en sorte que t’aie un boulot décent sans qu’on t’emmerde à cause de ton nom ou de ton casier. »

Ils en parleraient en détails plus tard, mais Mugen voulait que ce soit clair tout de suite. Elye n’était pas sortie d’Epic Jail pour y retourner ensuite. C’était tout simplement hors de question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 845

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 29 Aoû - 14:00

Le pire, c'est que Jason n'avait pas tout à fait tort. Elye et Asch avaient sans doute plein de choses à se dire... Mais ni l'un ni l'autre n'était foutu de se rappeler quoi, tant l'émotion était intense. Trop de choses s'étaient passées - surtout du côté de Asch. Par quoi devaient-ils commencer? Fallait-il seulement commencer maintenant..? Ils avaient sans doute intérêt à attendre que le choc des retrouvailles s'estompe, et que leurs idées deviennent plus claires. Asch continuait de sourire bêtement, lui aussi. La présence de Shawn et Jason ne le dérangeait pas. Sa pudibonderie habituelle s'était faite exploser la gueule par la joie que lui procurait le fait de "revoir" sa sœur. Elye quant à elle n'avait pas grand complexe. Elle tourna la tête pour poliment saluer les gens que lui présentait le despranon Alpha... Des gens qui lui étaient vraisemblablement proches, quand bien même l'un d'eux était aussi l'un de ses subordonnés. Et si ils étaient tous là dans la chambre de Asch pour lui tenir compagnie, c'est qu'ils devaient aussi... Oh. Elle avait bien une idée sur la question. Mais peut-être allait-elle trop vite en besogne. Disons... Qu'elle avait généralement de très bonnes intuitions, surtout quand ça concernait Asch.

Les deux autres quittèrent la pièce. Toujours assise sur le lit de son frère - qui ne lâchait plus sa main - elle tourna les yeux sur l'Alpha, lequel était bien inutilement en train de s'excuser - à son goût du moins... Elle aurait été un peu moins indulgente si elle avait su qu'il avait au départ prévu de lui faire récupérer les morceaux d'un frère brisé par une rupture inopportune. Elye serra la main de Mugen, non sans sourire chaleureusement.

"Je sais que vous avez fait ce que vous avez pu... Je suis déjà plutôt contente d'être sortie. Et de pouvoir être là, dans un moment pareil... ."

Asch aussi était content que Elye puisse être là... Même si il ne semblait pas traumatisé au quart de ce qu'il aurait dû l'être en apprenant qu'il était devenu aveugle, il se sentait mieux capable d'affronter l'avenir si il était bien entouré. Avec Mugen et Elye à ses côtés... Il avait l'impression de se sentir pousser des ailes. Il posa une main sur celle que Mugen avait mis sur son épaule, en guise de réponse muette à ses excuses non moins muettes. Lui avait pour sa part bien compris quelles devaient être les intentions de l'Alpha, à la base, quand il avait appelé pour faire libérer sa sœur d'urgence... Mais il jubilait à un point tel qu'il était bien incapable de lui en tenir rigueur pour l'instant. Être avec eux deux en même temps c'était... Juste énorme. Il n'avait pas d'autre mot pour ça. Elye nota bien le geste de son frère. Pas exactement le genre de trucs qu'il aurait fait ouvertement quelques mois auparavant... Elle le soupçonnait de s'être un peu oublié. Mais ses doutes étaient maintenant devenus des certitudes. Un immense sourire s'étira sur ses lèvres - elle était vraiment contente pour lui - mais malheureusement (?) elle n'eut pas vraiment le temps de dire ce qu'elle avait pensé à dire. Mugen abordait un sujet suffisamment sérieux pour l'inciter à cesser de ricaner silencieusement.

"... Merci. Je vous suis vraiment reconnaissante. Je veux dire... Pour ça, et pour tout ce que vous avez fait pour Asch."

Et blam, voilà une remarque qui n'allait certainement pas laisser de marbre le despranon. Asch cessa un peu de sourire, même si Elye avait raison: Mugen avait fait énormément de choses pour lui. C'était juste dommage qu'il ait manqué de tout gâcher en lui faisant la pire des vacheries qu'il aurait pu trouver à lui faire. Asch se figea un peu, ce que Mugen sentit peut-être... Ce que Elye remarqua, et qui lui fit légèrement froncer les sourcils. Quoi..? Ils ne lui avaient pas paru être en froid, pourtant. Était-ce à cause de l'explosion que..? Hmm... C'était sans doute une mauvaise idée de retourner le couteau dans la plaie: il était temps pour elle d'alléger la discussion. Si bien qu'elle se remit à sourire, et décida de garder les détails administratifs et logistiques pour plus tard.

"... Alors? Depuis quand vous êtes ensemble?"

Le visage de Asch se défit, il devint tout blanc, avant de limite laisser tomber sa mâchoire par terre. Oputin! Il avait complètement oublié que... Il retira sa main de celle de Mugen à toute vitesse, alors qu'il se rendait compte du geste qu'il avait eu. Sa sœur n'était même pas censée être au courant!

"Qu... Qu... Comment tu..?..."

Il cessa de bafouiller, pour prendre une expression tout bonnement hallucinée. Comment avait-elle deviné? Vu comme il venait de se laisser aller, là n'était pas la question...

"... Je rêve où ça a même pas l'air de t'étonner..?"

Elye éclata d'un rire joyeux, qui prouvait qu'elle était vraiment contente d'apprendre que son frère était casé, et avait enfin compris que ce n'était pas du côté de la gente féminine qu'il lui fallait chercher. ENFIN.

"... C'est pas trop tôt, Asch! Pourquoi est-ce que tu crois que j'essayais de te dissuader de répondre aux avances de tes admiratrices?"

Le visage du rouquin s'était empourpré, et avait bien pris deux degrés... Pourtant, là où il aurait fait la gueule si n'importe qui d'autre s'était moqué de lui de la sorte... Il ne pouvait s'empêcher de sourire. Qu'Elye le prenne avec autant de légèreté... C'était un peu comme sa magie... D'un coup ça rendait son homosexualité drôlement plus facile à assumer, même si il l'assumait déjà vachement, par rapport au début... . Il prit Mugen par la taille et tenta de l'amener à s'approcher plus près. Quitte à être pris la main dans le sac... Il avait bien l'intention d'en profiter pour sigmundiser. Il avait eu trop peur que Mugen le lâche pour de bon... Il lui avait trop manqué... Et comme il voyait que dalle.. Il avait vraiment besoin de son contact. Malgré tout un peu honteux, il grogna vaguement, sans se départir de son expression amusée:

"... Pourquoi est-ce que j'ai l'impression d'avoir été le dernier à être mis au courant? Rah sérieux..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 29 Aoû - 17:41

Les remerciements d’Elye jetèrent un froid sur le couple, même si elle ne pouvait pas comprendre pourquoi. C’est vrai que dernièrement, Mugen n’avait pas su réellement prendre soin d’Asch, et il s’en voulait autant que le rouquin lui en voulait. Enfin, ils n’allaient pas pourrir l’ambiance en corrigeant Elye sur ce point. Elle-même devait sentir qu’elle avait peut-être touché un point sensible. Elle enchaîna sur quelque chose de plus léger, du coup. Malheureusement pour Asch, qui tomba des nues. Mugen fut surpris - et ne cacha pas son étonnement - mais affichait également un sourire complice.

Il récupéra la main qu’Asch avait retiré au passage, la serrant dans la sienne. C’était sa sœur, franchement, il n’y avait pas de quoi jouer les pudiques. De plus, il fallait avouer qu’elle avait été sacrément perspicace : c’était pas en faisant semblant qu’ils allaient la convaincre qu’ils n’étaient pas ensemble. Et comme Asch ne répondait pas à la question…

« Oh, ça fait presque un an maintenant. Au moins, non ? »

A vrai dire, Mugen n’en savait rien. Ca n’était pas apparu comme ça, du jour au lendemain. En fait, on aurait très bien pu dire qu’ils étaient ensemble que depuis récemment, s’il avait fallu attendre qu’Asch s’assume un minimum. Pour Mugen, c’était bien avant cela. Ca avait été progressif, tellement que Shawn lui avait posé une colle en essayant, comme Elye, de mettre une date sur cette relation. Mais l’Alpha doutait qu’elle attendait une vraie réponse. C’était juste un moyen de montrer à son frère qu’elle avait déjà tout compris.

Elle rit de la réaction d’Asch, forcément, et lui fit une réflexion qui fit sourire Mugen. Ah, elle l’avait toujours su alors… Mugen, ça lui avait pris du temps, et tout avait été facilité par sa vision si spéciale. Quand on sait ce qui fait bander un mec, on a plus d’indices sur son orientation sexuelle, forcément. Asch capitula, et passa son bras autour de la taille de Mugen, surpris. Ce dernier ne s’était pas attendu à ça, mais ne recula pas, bien au contraire. Il passa une main dans ses cheveux, les caressant doucement.

« C’est parce que c’est plus facile de faire l’autruche, c’est tout. »

Il plaidait coupable aussi, mais pour d’autres raisons, bien évidemment. Alors même que ce n’était pas dans son caractère de base, il avait été tenté de fuir, de se voiler la face, parce que parfois, c’est la solution la plus facile que l’on puisse trouver. Mais ce n’était pas la meilleure, loin de là.

« Enfin, je vais pas me plaindre. Tu te serais assumé plus tôt que tu me serais sûrement passé sous le nez. Je ne vois pas grand-chose, mais Anta m’a déjà dit que c’était du gâchis qu’un si bel homme soit avec moi. ‘Les aveugles devraient se taper que des moches et laisser les mecs sexy aux autres’, qu’il m’a dit. Genre. »

Mugen rit doucement, et se tourna vers Elye, pour lui signifier qu’il lui parlait à elle :

« Les autres pourront aller se gratter maintenant. »

Ouais, il était entièrement revenu sur sa décision. Non seulement il ne pouvait pas laisser Asch seul dans un moment pareil, mais, et surtout, il ne pourrait pas le laisser seul tout court. Ni maintenant, ni jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blow Me Away [pv Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SHIZUKU :: Shangyu-