Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Blow Me Away [pv Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 29 Aoû - 19:51

Excusons Asch, mais il oublia totalement de répondre à la question de Mugen, auquel il aurait de toute manière eu du mal à apporter plus de précisions. Combien de temps maintenant? C'était dur à dire... Depuis quand pouvait-on dire qu'ils étaient vraiment ensemble..? Depuis que leurs lèvres s'étaient jointes la première fois? Depuis le soir où Mugen l'avait récupéré, et l'avait sauvé de la détresse dans laquelle l'exmagie l'avait plongé..? Avant? Après? Ça avait été effectivement très progressif... Ça n'était pas comme si ils s'étaient jamais concertés pour finalement se dire "okay, à partir d'aujourd'hui, on sort ensemble". Comme ils vivaient ensemble - ou presque - qu'ils bossaient ensemble... Bref, qu'ils étaient tout le temps fourrés ensemble, finalement, les choses s'étaient faites naturellement, quand bien même Asch avait posé quelques problèmes, au début.

Elye serait bien restée pensive, si la réaction de Asch n'avait pas été si drôle. Un an ou presque déjà..? Elle avait passé tant de temps là haut dans sa cellule... Certains jours, elle avait cru devenir folle. Elle se sentait un peu perdue alors qu'elle constatait combien les choses avaient changé depuis son dernier passage sur terre... Cela dit, elle n'allait pas tomber dans le piège de l'auto-apitoiement. Il lui faudrait sans doute juste le temps de la réadaptation... Son frère avait besoin d'elle, et puis... Ils avaient du boulot pour contrer la folie à laquelle leurs parents avaient fini par prendre part. Elle n'avait pas le temps de laisser ses nerfs craquer. De toute façon pour le moment, elle était trop heureuse pour Asch pour vraiment y penser.

Le rouquin soupira, laissant Mugen glisse ses doigts dans ses cheveux. Il était avide de ce contact. Il en avait déjà ras le bol de devoir rester allongé et de limiter ses mouvements pour éviter à son organisme de trop prendre cher... C'était dur à admettre, mais Mugen avait raison. Pendant tout ce temps il avait fait l'autruche. Il n'avait cessé de se fuir lui-même... De prendre peur, de se trouver des excuses pour un oui ou pour un non... Il poussa un grognement de mauvaise humeur feinte:

"... Bon, d'accord. C'est vrai."

La suite le déstabilisa un peu. Elle fit rire Elye de plus belle, quand bien même la jeune femme tentait de garder silencieuse son hilarité. Elle ne savait pas qui était cet Antarès, mais ça devait être un sacré phénomène... Quant à Asch, il était décidément trop drôle quand il prenait cet air embarrassé. Il savait qu'il était très loin d'être moche... Mais il ne savait plus où se mettre, dès qu'on le lui rappelait. Ça avait toujours été comme ça. Le rouquin cacha sa gêne en raffermissant sa prise sur les hanches de l'Alpha. Le ton de sa voix dévoilait cela dit un agacement qui n'en n'était pas vraiment un. Plutôt explicite.

"Il a vraiment dit ça..? Mais. Hey? Depuis quand il est au courant pour nous?"

Asch ne se souvenait pas que Mugen ou lui-même le lui aient annoncé... Après, on pouvait compter sur Jason pour avoir éventé la nouvelle... Ahem. Bon. Il n'allait peut-être quand même pas rester là-dessus? Il pouvait toujours tenter une pirouette, pour essayer de se rattraper, et de changer de sujet:

"... Eh ben. Il va être fou, il va croire qu'on l'a fait exprès. Maintenant on va le contrarier doublement."

Elye souriait toujours. Elle ne plaisantait qu'à peine lorsqu'elle rajouta:

"C'est vrai que c'est dommage pour vous n'empêche... Mais c'est pas grave parce que vous allez vachement bien ensemble."

Asch aurait écarquillé les yeux si il en avait été capable:

"... Ah tu trouves?"

Et de sourire bêtement, comme si ça changeait vraiment quelque chose...C'était peut-être con, ça lui faisait plaisir de l'entendre. Sans même s'en rendre compte, sa main avait commencé à caresser la peau de Mugen à travers le tissu, là où il la touchait. Rien que de très pudique, hein... Mais ça, plus la détermination dans sa voix lorsque le despranon s'adressa une dernière fois à sa sœur... Pensif, il laissa un vague sourire s'emparer de ses lèvres. Après la trouille que l'Alpha lui avait foutu tout à l'heure... Asch était heureux d'entendre ça.

"... Si ça se trouve, il auraient été se faire gratter de toute manière, n'empêche. J'veux dire... Même si j'avais assumé plus tôt, entre Epic Jail et tout le bordel qui a suivi..."

... Aucune relation datant de sa période shangyenne n'aurait sans doute été capable de tenir le coup. Surtout qu'il aurait sans doute été casé avec un densetsu, qui se serait empressé de le larguer en apprenant qui il était vraiment... Non, Mugen n'avait risqué qu'une chose peut-être, et c'était de n'avoir pas l'occasion de dépuceler Asch.

Elye allait répondre, mais de nouveaux coups frappèrent à la porte. Cette fois-ci, Serylin était de retour. La doctoresse observa relativement intensivement Elye, qu'elle salua poliment, ceci dit. Pas bien dur de deviner qu'elle avait trèèès envie de lui prélever son ADN pour le comparer à celui de son frère, mais elle était bien trop polie et respectueuse pour oser aborder un sujet pareil. Asch se retourna bien inutilement vers elle.

"... Pardon de vous déranger! Il va falloir qu'on procède aux radios, pour vérifier que tout va bien."

Asch fit la moue, agacé. Déjà..? Bordel... Il avait à peine eut le temps de "revoir" sa sœur et de profiter de l'amant qu'il avait manqué de perdre, que le vilain docteur des enfers voulait l'emmener loin d'eux... Non promis, Asch n'avait rien fumé, et n'avait pas de restes de calmants qui lui flottaient dans le cerveau. Il n'en n'avait pas besoin pour être euphorique.

"... Ça ne peut pas attendre un peu..?"

Serylin n'avait pas l'air de très bonne humeur, et on pouvait la comprendre... Cela dit, elle essayait de garder son calme et son professionnalisme, malgré que Asch fut à peu près aussi inconscient que Mugen. Il ne se reposait pas assez.

"Non ça ne peut pas désolée... Les machines sont déjà en chauffe, et qui plus est, ça ne ferait que vous faire prendre des risques inutiles. Si vous continuez à retirer ce respirateur je vais devoir vous interdire les visites, Monsieur Raizer... Je comprends que vous doutiez de son utilité, mais vos poumons présentent des plaies internes, et vous risquez de les infecter en respirant l'air ambiant..."

Outch. Asch grimaça, tandis qu'on lui remettait le masque, et qu'on couchait son lit de nouveau.

"... Et ne restez pas trop longtemps en position assise, vous risqueriez des complications..."

Asch soupira, dépité... Il était vraiment voué à pourrir dans ce lit sans pouvoir bouger pendant un temps indéterminé..?

"... Vous essayez de me faire mourir d'ennui..?? D'ailleurs j'en ai pour combien de temps là, parce que j'en ai déjà marre, je veux sortir!"

La doctoresse eut un petit sourire amusé. Eh bien... Il ne manquait pas de dynamisme. Rien à voir avec l'homme désespéré qu'elle avait connu, ni même avec le fantôme qu'elle avait consolé tout à l'heure.

"... Désolée, mais vous en avez encore pour un moment. Entre quinze jours et trois semaines je dirais..."

"QUOI?"

"... Une semaine au minimum, mais seulement à condition qu'on vous surveille, et que vous limitiez un maximum vos mouvements."

"... Ça m'étonnerait que j'arrive à courir de toute façon."

Bon... Là n'était pas le seul type d'activité physique que Asch pouvait exercer - heum heum - mais si c'était le seul moyen qu'il avait de ne pas prendre racine dans son lit d'hôpital... Il ferait avec. Les infirmiers arrivaient pour emporter son lit, et l'emmener dans la salle de radio. Rah. Pourquoi fallait-il toujours que ce genre de trucs tombe au mauvais moment?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Mer 31 Aoû - 10:15

Ah ! C’est vrai qu’Antarès se permettait des commentaires bien déplacés, sur quelque chose qu’il n’était pas censé savoir. Mugen ne lui avait même pas demandé comment il avait su, en fait. Les réponses les plus probables étaient Jason, et son propre instinct. Antarès était un obsédé, bi, et plutôt aveugle quand c’était pour lui que quelqu’un avait le béguin. Mais il repérait les relations de loin quand il n’était pas impliqué. Il aurait très bien pu deviner tout seul.

« J’en sais rien. Il a l’air con, mais il est doué pour connaître les sentiments des gens. Quand ça le ne concerne pas du moins. Si ça se trouve, il a trouvé ça tout seul. »

La remarque d’Asch fit sourire Mugen. Ouais, c’est vrai que lui-même n’était - apparemment - pas le plus moche des mecs sur Terre. Antarès avait déjà essayé de se le faire, sans succès. Donc oui, il serait sûrement bien dégoûté cette fois. Elye ajouta qu’ils allaient bien ensemble, une question que Mugen ne s’était jamais vraiment posée. Bon, maintenant, ils allaient être plus assortis que des T-shirts pour couple, c’est clair…

« Ouais, on ira vachement bien ensemble, chacun sa paire de lunettes noires… »

Petit à petit, le Mugen’s Gang Not Bang prenait vie, l’air de rien. Mugen était prêt à parier que plusieurs trolls de l’Armée - ne les citons pas - allaient se pointer affublés de lunettes noires au boulot, juste comme ça, pour être eux aussi assortis. C’allait être du gros n’importe quoi - mais au moins ce serait drôle.

Serylin ne tarda pas à revenir, non sans rappeler à Asch qu’il ne pouvait pas faire grand-chose actuellement sans risquer de nouvelles complications. Mugen sourit doucement, même s’il savait qu’il était responsable d’une partie de ces complications.

« Je pense que je vais te laisser te reposer. Je ne suis opéré que demain, mais j’peux m’occuper de certaines affaires urgentes depuis Shangyu. J’y resterais jusqu’à ce qu’on puisse rentrer à Séregon. »

Ce qui, apparemment, ne serait pas demain la veille. Asch allait devoir rester un bon bout de temps à l’hôpital, même s’il guérissait vite. Jason, quant à lui, pourrait sortir rapidement, mais toujours emplâtré d’un peu partout. Enfin, au moins pourrait-il assister à la crémation de Roxanne - ou des petits bouts de Roxanne, que du coup on n’avait pas trop cherché à rafistoler avant de les mettre dans le cercueil-plat pyrex. La cérémonie eut lieu quelques jours plus tard, et malgré son oreille en pleine convalescence, Mugen y assista, avec Jason, Shawn et son compagnon Khaim et Antarès, entre autres. Il y avait également beaucoup d’autres amis communs de Jason et Roxanne, ainsi que sa famille. Jason n’avait plus de famille depuis longtemps. Mugen était tout à la fois son père, son frère et son ami. Asch aurait bien voulu venir aussi - oh il avait insisté - mais ses blessures encore trop graves ne le lui permettaient pas. Il avait du rester à l’hôpital, rageur, sûrement avec un peu de sédatif dans les veines.

Les semaines passèrent. L’état d’Asch s’améliorait plus rapidement que prévu, et Mugen commençait à entendre des deux oreilles. Jason n’avait toujours pas récupéré de ses multiples fractures à la jambe gauche, mais la droite et son bras étaient déplâtrés depuis quelques jours. Il était de constitution solide, ce qui expliquait pourquoi ça c’était si bien remis si vite. Néanmoins, il ne faisait pas de miracle, et le bilan des médecins concernant ses genoux qui auraient désormais du mal à le porter était toujours valable. Il ne pourrait pas repartir dans l’Armée comme ça - et très peu pour lui le boulot de secrétaire.

Mugen s’était installé dans l’hôtel central de Shangyu, faisant l’aller-retour entre la ville et l’hôpital de campagne où était soigné Asch. Shawn hébergeait Jason, le temps qu’il se remette des évènements. Il avait l’air blindé comme ça, mais Mugen savait que ce n’était qu’une façade. Et la meilleure personne pour parler, mis à part son psy, c’était bien Shawn. Asch n’allait pas tarder à sortir, et on avait prévenu le Despranon directement sur sa ligne personnelle qu’il pouvait venir chercher Asch à l’hôpital. Evidemment, on n’allait pas prévenir ce dernier, sinon il allait se barrer tout seul et se manger des murs au passage.

L’Alpha prit dans ses bagages une toute nouvelle canne et une paire de lunettes noires, deux accessoires indispensables pour Asch maintenant qu’il était quasiment dans le même état que Mugen. Il prit un taxi jusqu’à l’hôpital de campagne, et grimpa sans attendre jusque dans la chambre d’Asch.

« Salut, c’est moi. »

Normalement, le simple son de sa voix devait le renseigner sur la nature de ce ‘moi’. Et puis c’était pas comme s’il n’était pas quelqu’un de proche. Mugen entra, s’assit sur la chaise, et lança d’une voix un peu trop guillerette :

« Tu t’es lavé et t’as changé de caleçon ? Parce que les médecins ont enfin autorisé ta sortie. Sous conditions. »

Ouais parce qu’Asch n’était en fait pas complètement remis. Il avait encore besoin d’attentions médicales, des choses plutôt bénignes cela dit, qu’on pourrait surveiller directement à Séregon. De toute façon, son médecin personnel, le Dr Menah, allait le suivre. C’était son job.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Mer 31 Aoû - 15:41

Ca ne semblait pas surréaliste. Si Elye avait sû deviner - en l'espace d'une brève rencontre à Epic Jail puis des retrouvailles qui venaient d'avoir lieu à l'hôpital - Antarès aurait très bien pu être dans le même cas qu'elle, même si la jeune femme faisait beaucoup plus sérieuse et psychologue que l'autre énergumène. Oui... Elye aurait été une bonne élève si Shawn avait décidé de se reconvertir en prof de désamorçage d'engueulades de couples et d'envies suicidaires. C'était peut-être une chance qu'elle n'ait nulle part où aller et doive sans doute compter sur la proposition que lui avait faite Mugen, longtemps auparavant, de crécher au domaine le temps pour elle d'avoir suffisamment d'argent et de retrouver suffisamment de stabilité pour se permettre de trouver un appartement ailleurs. Ça allait faire des vacances à Shawn. Si si.

"Je vais rester ici un moment, je pense."

Asch n'avait qu'à peine eu le temps de râler qu'on avait déjà commencé à emmener son lit. Il fit un signe dans le vide pour dire au revoir à Mugen et à sa sœur. Il allait retrouver cette dernière à son retour, mais visiblement, le brun allait se tirer. Ça n'était pas exactement pour lui plaire, mais il ne pouvait pas non plus lui demander de squatter l'hôpital 24h/24.

"Ok... De toute façon moi je bouge pas, visiblement."

Ça avait été une plaisanterie, mais il ne put s'empêcher de soupirer de contrariété. Asch avait pourtant l'habitude de passer son temps libre à légumiser sans rien faire, quand il ne traînait pas en ville... Mais dans un lit d'hôpital et sans rien pouvoir voir, d'un coup, le légumisage prenait une toute autre dimension. Ça devenait du légumisage forcé, et c'était pas cool. Lorsqu'il revint une trentaine de minutes plus tard, sa sœur était encore dans la chambre. Ils eurent l'occasion de discuter un peu plus longuement, même si les sujets de conversation avaient encore bien du mal à se mettre en place.

Shawn proposa à la jeune femme de loger chez lui le temps de la convalescence de son frère, à elle aussi. Elle accepta avec gratitude - elle ne savait pas encore qui était Shawn exactement pour Asch, sinon sans doute se serait-elle sentie légèrement embarrassée. Elle commença à faire des aller-retour entre l'hôpital et Shangyu elle aussi, partageant son temps entre ses hôtes - qu'elle trouvait d'ailleurs charmants - et son frère, qu'elle culpabilisait à laisser seul trop longtemps. Le pauvre s'ennuyait VRAIMENT ferme, et les traitements "infligés" par les infirmières (genre) le déprimaient limite plus que la perte de sa vision. Il y avait des fois où Asch pouvait paraître vraiment bizarre.

Rapidement, il fallut enterrer (ce qu'il restait de) Roxanne. Enfin... L'incinérer plus précisément. Asch voulut venir et insista pour qu'on lui permette, au minimum, de se déplacer en fauteuil... Mais le docteur Menah n'était pas de cet avis. Ses poumons risquaient encore l'infection, et les hémorragies n'étaient pas encore définitivement guéries... Grâce à Elye, cependant, on parvint à empêcher Asch de se rebeller au point où il aurait été nécessaire d'utiliser les tranquillisants: la jeune femme le convainquit de sa bêtise et, surtout, lui proposa d'aller à l'enterrement à sa place. Argument de choix qui laissa Asch morne, boudeur, mais conciliant. Il passa la journée à faire la tronche, avec la sale impression de n'être pas là où il aurait dû être... Mais au moins, un représentante de la famille (olol) avait été dépêchée pour rendre hommage à la morte.

Les jours qui suivirent passèrent, et se ressemblèrent... Ils étaient tous ponctués... D'ennui mortel, et de visites qui bien qu'interminables dans les faits, étaient toujours trop courtes pour le rouquin. La voix des autres étaient sa seule distraction. Progressivement il regagnait plus d'autonomie, mais c'était quand même pas la joie. L'avantage, c'est qu'il eut le temps de réussir à délier sa langue, et de tout raconter à Elye, depuis son arrivée au domaine jusqu'à présent. Tout ce qu'il avait vécu, tout ce qui l'avait changé.... Notons qu'elle manqua de le tuer lorsqu'il aborda le passage de l'exmagie... mais dans l'absolu, elle était plutôt contente de l'évolution que Asch avait suivi. Qu'il soit au courant pour la "trahison" de leur mère lui retirait une grosse épine du pied. Cela dit... Un détail la froissait. Asch n'avait pas l'air de savoir que Rachel l'avait utilisé comme appât, au sens propre du terme. Même si Asch devait maintenant la savoir capable de le faire... Elle préférait en parler à Mugen avant d'aborder le sujet avec son frangin.

Lorsqu'enfin Mugen arriva le dernier jour d'hôpital, cela faisait déjà un moment que Asch n'était plus plein de pansements. Son corps nu n'était encore recouvert que du minimum vital, mais les brûlures n'étaient plus que du passé... A l'exception de quelques unes, qui lui feraient sans doute des cicatrices définitives. Mais la tronche des cicatrices en question était plutôt sexy, alors on n'allait pas trouver à s'en plaindre. Son visage était redevenu tel qu'il avait toujours été... Seule une trace brunâtre décorait le dessous et le coin de son œil droit. Ses yeux avaient récupéré eux aussi: ils avaient retrouvé leur beauté habituelle, ou presque. Leur lueur semblait un peu ternie. Les orbes semblaient s'être un peu opacifiées, les iris paraissaient trop clairs... Mais c'était bien là la seule trace de la cécité d'un Asch dont le métabolisme spécial avait d'ores et déjà fait un bon boulot. Pas assez pour lui rendre la vue, cela dit.

Il se redressa avec un large sourire en entendant la voix de Mugen. Oui, ses visites et celles de sa sœur illuminaient sa journée... Il se sentait comme un petit vieux en maison de retraite qui n'attendait qu'une chose: que ses enfants viennent le voir... Mais bon. Ça n'allait pas durer éternellement, alors autant ne pas trop râler. Évidemment, qu'il avait reconnu qui parlait... Il l'aurait fait sans entraînement, et là, ça faisait une putain de semaine qu'il n'avait que ça à faire d'essayer de différencier les voix du personnel de soin qui s'occupait de lui. Il n'était plus sous perfusion, et n'était plus relié à ces atroces machines de mesures... Il n'eut aucun mal à redresser le lit. De toute façon, on ne le lui interdisait plus.

"Ah! Salut..."

Il allait faire preuve d'un peu plus d'inventivité, lorsque Mugen l'en empêcha en reprenant la parole. Le ton guilleret de sa voix se suffisait à lui-même... Asch aurait bien sauté de joie à l'idée d'enfin pouvoir sortir, mais il était trop ankylosé. A défaut, il laissa son sourire devenir encore plus large, et il décida de répondre à la plaisanterie.

"... Faudrait déjà qu'ils me laissent en porter! Mais ouais c'est bon dans ce cas plus rien nous retient ici. Enfin!"

... Et maintenant, il allait avoir le droit de passer ses journées à se perdre et à se casser la gueule. Mais il était tellement content de pouvoir sortir d'ici qu'il osait à peine y penser. Il retira la couverture de ses genoux et serra les dents pour se redresser. Il passa les jambes par dessus le lit, prêt à se relever. Il fallait encore qu'il s'habille... Qu'il arrive à le faire sans rien mettre à l'envers, du moins.

"... Des conditions hein? Lesquelles? Que je sache à quoi m'attendre cette fois... Et mes fringues sont où au fait?"

Un deux... Hop. Gnn. Il était sur ses pieds, et le monde tanguait. Comme il ne voyait rien, il allait vite perdre l'équilibre.. . A force de rester couché, il était en train de se transformer en larve. C'était une bonne chose qu'il puisse sortir! Et notons qu'il risquait d'être étonné de se retrouver avec des lunettes sur le nez à son tour... Malgré que Mugen ait fait une plaisanterie là-dessus quelques jours auparavant, il ne se souvenait plus que l'ustensile était plus ou moins indispensable, et qu'il allait de paire avec sa nouvelle condition.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 1 Sep - 22:33

C’est vrai que depuis qu’il avait été admis à l’hôpital, Asch ne portait pas masse de caleçons. Pas que Mugen s’en soucie, lui qui voyait tout le monde comme si la Terre était peuplée de nudistes… Mais du coup, sa vanne retombait comme un soufflé. Déjà qu’elle était pas terrible… Ouais bon, on ne lui en voudra pas longtemps, du moins pas Asch, qui avait depuis longtemps hâte de se barrer d’ici.

« Je t’amène tes fringues attends… »

L’Alpha alla jusqu’à une valise qu’il avait amené y’a un moment déjà, et qui squattait la salle de bains. Avec une vue un peu plus précise et son sens du toucher très… ‘étoffé’, il put dégoter un caleçon, un jean et plusieurs pulls, qu’il souleva pour aller les poser sur les genoux d’Asch. Enfin ‘poser’… ‘jeter’ aurait sûrement être plus approprié.

« Voilà ! »

Mugen resta là, déjà parce que de une, qu’il s’écarte et qu’il se tourne ne changeait rien à la situation, et de deux, parce qu’Asch ne pouvait pas le voir non plus, et n’aurait pas à se sentir gêné d’un quelconque faux regard. Ah, et de trois, parce qu’ils s’étaient assez explorés l’un l’autre pour ne plus être si pudiques. Du moins, c’était le cas de Mugen. Asch était plutôt irrécupérable de ce côté-là, en fait.

« Les médecins ont juste dit de pas trop forcer, pour tes poumons. Faudra éviter la clope et le sport… ou du moins y aller doucement. »

Eviter le sport, ça allait être bien difficile oui. Mugen y avait songé, et y pensait encore alors qu’un mince sourire s’affichait sur son visage. Dommage qu’Asch ne puisse pas le voir, tiens. Enfin, ils avaient d’autres priorités pour l’instant, notamment Jason et Elye qui les attendaient chez Shawn et Khaim. Ces derniers les avaient hébergés pendant tout ce temps, de sorte qu’ils puissent aller voir Asch tous les jours s’ils le voulaient. Cela dit, Shawn habitait Shangyu, et un milieu non magique était encore un peu risqué pour Asch. C’est pourquoi ils s’étaient donné rendez-vous tout près de l’hôpital, dans la ville, mais toujours en zone magique. Il faudrait juste marcher un peu.

« Ah, je t’ai ramené ça aussi. »

Mugen donna les lunettes à Asch, ainsi que sa canne. L’Alpha soupira, comme s’il aurait voulu ne pas les lui donner. Quelque part, quelque chose en lui continuait à nier la cécité du rouquin. Le seul problème c’était que nier n’avait jamais rien solutionné. C’aurait même été cruel de faire comme si de rien n’était.

« Je t’apprendrais à t’en servir même si franchement c’est pas difficile. »

Après il restait encore une autre solution. Un Berserk apprivoisé. Du genre, spécialement pour ça. Seulement, Mugen ne savait pas si Asch serait d’accord… Alors pour l’instant, la canne. On verra plus tard pour le pseudo-loup d’aveugle, même si à la réflexion, ça serait putainement classe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 1 Sep - 23:52

Mugen se proposait pour lui amener ses fringues... Asch n'allait pas s'en plaindre. Oui, c'était très chiant qu'il ne puisse pas le faire lui-même.. Mais on avait négligé de lui dire où son sac avait été posé. Résultat, il était bien incapable de se débrouiller seul alors qu'il ne connaissait pas la géographie de la chambre et n'avait encore aucune expérience encore quant à marcher dans le noir... Bon il pouvait y aller à tâtons, certes, mais son sens de l'orientation et des distances n'allait pas s'ajuster comme ça, en deux secondes, juste parce qu'il le voulait. C'était d'ailleurs bien pour ça que les prochains jours allaient être folklo... Il n'était pas près de pouvoir sortir du domaine seul et sans assistance. Il retourna s'asseoir - ou plus précisément se poser - sur le bord du lit.

"... Okay, je t'attends."

Puis il se retrouva avec un tas de tissu sur les genoux. Alors... Houlà. Première épreuve du jour... Réussir à reconnaître les étoffes, à ne rien faire tomber, et... A ne rien mettre de travers. Il s'éclaircit la gorge, soudain nerveux. C'était normal qu'il soit maladroit, mais il n'avait pas envie de se rater face à Mugen. Il n'aurait eu envie de foirer son coup devant personne, en fait mais... Devant Mugen, c'était encore pire. Même si ce dernier n'y voyait pas grand chose non plus, et que la scène aurait été bien plus drôle pour quelqu'un qui avait encore ses deux yeux opérationnels.

"Merci..!"

Bieeen... On allait y aller doucement. En réalité, à ce stade, face à Mugen, il n'avait plus grand complexe à l'idée d'être nu ou de se rhabiller... Même si il gardait encore quelques autres complexes que d'aucun aurait pu juger stupide. Comme il était concentré pour réussir à sortir de l'hôpital autrement qu'en tenue d'Adam (olol), il oublia totalement ces considérations futiles, pour se recentrer sur l'essentiel. Il commença par tout poser sur le lit... Puis il reconnut la texture du sous-vêtement, du pantalon, des pulls... Par chance, les poids et les sensations étaient tous très différent, si bien que le challenge ne fut pas aussi difficile qu'il l'avait pensé à la base. Il s'arrêta un bref instant pour écouter la réponse de l'Alpha quant à ces fameuses "conditions" qui lui permettaient de sortir plus tôt que prévu... Éviter la clope et le sport..? Bordel... Ça semblait évident, mais ça n'en n'était pas moins frustrant. Il grimaça un peu.

"... J'imagine que si j'ai tenu une semaine sans fumer je peux continuer..."

... Il n'avait pas l'air très convaincu. On ne dira jamais assez combien il est difficile pour un fumeur de se sevrer.

"... et pas de sport, hein? Bah... Je sens bien que faut pas trop que j'insiste là... Mais bon, c'est chiant."

Non pas que de faire le footing qu'il ne faisait jamais risquait de lui manquer, et qu'il s'inquiétait quant à son tonus, qui était suffisamment bon pour supporter sans trop prendre cher quelques semaines d'inactivité forcée... Mais certains "sports" lui manquaient déjà beaucoup, et il n'avait pas envie de s'en priver plus longtemps... Peut-être parviendraient-ils à quelque chose si Asch laissait sa place de prédilection à Mugen? Il eut un bref sourire, un peu crispé. Asch ne savait pas si son amant y avait déjà pensé... Le sujet lui serait délicat si il était le seul à avoir eu cette idée. Il lâcha donc une banalité, qui pouvait être prise d'une manière, ou d'une autre:

"... Tu risques d'avoir du boulot..."

Bon.. Et cet habillage, hein? Eh bien il avançait. La partie la plus dure fut de localiser l'étiquette pour la foutre derrière et pas devant à chaque fois mais... Là encore, c'était faisable. Juste un peu plus long que si Asch avait pu voir ce qu'il faisait. Il fut bientôt entièrement vêtu. Il avait même réussi à se baisser pour enfiler ses chaussures - sans défaire les lacets et en forçant un peu ahem, on verrait pour cette partie de l'apprentissage plus tard. Asch se redressa... Et c'est à ce moment que Mugen lui fourra autre chose dans les mains. Là, par contre, le rouquin ne s'y attendait pas trop... Il eut une expression perplexe, et passa ses mains sur les deux objets... Des lunettes. Pas trop dur de le deviner. L'analyse du second objet lui demanda un peu plus de réflexion... Mais l'image de la canne blanche destinée aux aveugles le percuta finalement, suffisamment fort pour le faire tiquer. Il aurait dû savoir qu'il allait en avoir besoin... Mais, quand bien même il savait qu'il était devenu aveugle, il ne lui était encore jamais arrivé de considérer le fait qu'il était maintenant handicapé. La canne en était une preuve visible, qu'il allait donner à tout le monde. Qu'est-ce que ça faisait, de se rendre compte de sa faiblesse, lorsqu'on était habitué à être suffisamment fort pour que personne n'ose venir nous emmerder..? Eh bien euh... Ça faisait... Mal à la gueule. Le silence dura peut-être un peu trop longtemps... Mais quoiqu'il eut quand même un peu les boules, Asch décida de n'en rien montrer. Il l'avait déjà dit: si ça avait été à refaire, il l'aurait refait. Son sacrifice n'était pas vain. Il FALLAIT qu'il tienne le coup. Un point, c'est tout. Il eut donc un sourire faible... Mais posa malgré tout la canne sur le lit, un peu comme si elle lui avait brûlé les mains. Il se concentra sur les lunettes. Ce détail là était déjà moins gênant...

"... Faut vraiment que j'en porte? Fin ça me dérange pas, mais cette fois-ci, les autres vont vraiment se foutre de nous..."

Et de ricaner vaguement tandis qu'il enfilait les verres sur son nez. Asch n'avait aucune idée de l'allure qu'avaient ses yeux dorénavant, ni de l'utilité de porter des lunettes noires pour un aveugle outre le fait de cacher l'éventuelle mocheté d'un regard détruit... Du coup, sa question était tout à fait sincère. Bon. Puisqu'il le fallait... Il prit la canne à nouveau, uniquement parce qu'il ne voulait pas l'oublier. Il avait encore quelque chose à faire avant de sortir... Mugen était suffisamment près pour qu'il puisse sentir sa chaleur. Il chercha ses hanches pour s'approcher de lui et sans prévenir, l'embrasser. Un baiser doux, tout d'abord, qui se transforma relativement rapidement en patin de l'enfer. Il glissa ses doigts dans la chevelure de l'(autre) aveugle, à la base de sa nuque... Et seulement quand ils eurent terminé, posa son front sur le sien, même si avec deux paires de lunettes entre leurs visages, ça devenait tendu, d'un coup. Et d'ajouter, presque dans un murmure:

"... Tu m'as manqué."

Même si Asch le "voyait" tous les jours à l'hôpital... C'était pas pareil que quand ils étaient à Nimla. Là, il n'y aurait plus de lit, d'infirmières, de respirateur, ni de docteur Menah (?) pour les séparer. Restait juste à régler les éventuels différents que le craquage mugenien avait créé entre eux, même si pour l'instant, on pouvait avoir l'impression que tout allait bien.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 2 Sep - 12:43

Avec les poumons qu’il avait, Asch devait éviter de fumer. C’allait être dur, Mugen le savait, mais il ne faisait que transmettre un message. Il avait compris - dans la douleur - qu’Asch était assez grand pour assumer ses conneries tout seul maintenant. Et puis, ce qu’il disait était vrai : il avait réussi à tenir une semaine, pourquoi pas un peu plus ? Une fois que ses poumons auront arrêté de fuir de partout, il pourra cloper une fois de temps en temps s’il veut.

« Tu fais ce que tu veux, Asch. Je te le dis c’est tout. »

Quant au sport, oui, ça allait sûrement être plus difficile, pour d’autres raisons. Là, Mugen n’aiderait pas Asch, parce que certaines choses commençaient à lui manquer cruellement. Le ton du rouquin alors qu’il lui disait qu’il allait avoir du boulot était sans équivoque. L’Alpha ne put que rire doucement :

« Oh, c’est pas désagréable comme boulot, t’en fais pas… »

Au moins, cette fois, il n’y aurait pas de joute verbale pour savoir qui serait au-dessus. Les pauvres petits poumons abîmés d’Asch allaient décider pour eux. Rha merde. En parler avait suffit à émoustiller Mugen, bien qu’il ne laissât rien transparaître. Ce n’était ni le moment, ni l’endroit. Et puis, il n’en avait pas fini avec les trucs pas drôles.

Il alla chercher les lunettes et la canne, pour les donner à Asch. Hmm, apparemment, ce dernier avait un peu de mal à ne pas sombrer dans le déni lui aussi. La canne semblait lui brûler les mains, et Mugen pouvait le comprendre. Il la détestait aussi. Elle affichait son handicap, et le rendait vulnérable. Mais il avait su profiter de cette impression pour flouer ses ennemis. Avec Asch, ça ne marcherait pas. Ce serait tout au plus… ridicule, et il le savait. Mais pour l’instant, le rouquin n’avait pas le choix.

« Ouais, les médecins disent que les UV pourraient finir de foirer tes yeux. Il y a toujours une petite chance de guérison… Et puis on s’en fout de ce que les autres pensent. »

Du moins en ce qui concernait les lunettes. Pour la canne, là Mugen pouvait comprendre. Hmm, ils en reparleraient en chemin, de toute façon. Asch attrapa sa canne et ses affaires, et suivit Mugen, avant de se plaquer contre lui et de l’embrasser. Ah, ça lui avait manqué aussi à l’Alpha, ce genre de choses…

« Pourtant j’étais pas parti loin. »

Répondit-il en souriant. C’était quand même pas trop tôt pour sortir d’ici, c’est vrai. Mugen guida Asch jusque dans le couloir, non sans lui dire comment faire avec sa canne, qui pour l’instant semblait l’encombrer plus qu’autre chose. Les infirmières et les médecins les saluèrent - ils étaient devenus plutôt connus dans le coin - et une fois la paperasse signée, les deux hommes purent respirer l’air du dehors, ce poison bien connu des geeks et des hikikomori.

« Dis… Je pensais, si la canne te saoule… Qu’est-ce que tu penses d’un berserk ? Je sais qu’il y a des élevages qui se sont spécialisés dans l’aide aux aveugles, je pourrais t’en avoir un si tu veux. »

Seulement, ça prendrait du temps, sauf si Asch en voulait un adulte, tout de suite. Les risques étaient plus grands que ça ne fonctionne pas, parce que l’animal et l’homme ne se connaissaient pas. Mais c’était ça, ou attendre trois ans que le berserk ait une base solide du côté du dressage. Bon, tout ça bien sûr, c’était si on ne zieutait pas du côté des génétiquement modifiés. Sans mauvais jeu de mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 2 Sep - 14:31

Asch fut plutôt... surpris, en entendant Mugen lui préciser qu'il faisait ce qu'il voulait, et qu'il ne faisait que lui répéter ce que les médecins avaient dit. Entre la récente incapacité du rouquin à se prendre en charge et sa cuite semi involontaire quelques mois auparavant... L'Alpha avait eu tendance à le materner et à penser qu'il n'était pas capable de prendre des décisions pour lui. Mais Asch allait mieux, et même si parfois il n'était pas très raisonnable... Ouais. Il était quand même capable de faire preuve d'un peu de bon sens. Suffisamment pour qu'on lui fasse un minimum confiance. Il se figea un bref instant - preuve de sa surprise - mais ne fit aucun commentaire. Seul son sourire prouvait que l'évidence assénée par Mugen lui avait fait plaisir. Il avait vraiment besoin que Mugen ait foi en lui... D'où l'intensité de sa colère de début de semaine.

Le sujet dériva sur un sujet un peu plus chaud... Que Asch avait tenté d'aborder à mi-mots. Il fut rassuré que le despranon comprenne ce qu'il sous-entendait, car il n'aurait vraiment pas aimé être obligé de lui faire un dessin., ou bien de le lui expliquer plus crument. Si le boulot n'était pas désagréable? Il eut un rire silencieux, puis répondit, toujours sur le même ton:

"Oh oui... je sais."

Bon. Ca, c'était réglé. Asch était habillé... Et Mugen lui avait refilé ses lunettes et sa canne - laquelle ne laissa pas le rouquin totalement indifférent, même si il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas fuir, ni refuser la réalité: il allait en avoir besoin. Refuser la fatalité risquait de le faire péter un câble, et c'était à peu près tout ce qu'il se passerait. Il le savait depuis le début, et il était bien décidé à rester stoïque et résigné, même si ça lui coûtait beaucoup, il ne fallait pas croire. Si jamais il retrouvait la vue, ça serait sans doute à ce moment là qu'il craquerait pour toutes les semaines où il avait fait des efforts pour ne pas le faire et pour ne pas inquiéter les autres. Bon... A part ça, il avait bien noté. Les lunettes étaient là pour tenter de préserver ce qu'il restait de ses yeux. Il ne croyait pas trop en ses chances de guérison, mais il n'allait pas s'amuser à les réduire encore plus: il allait donc prendre le conseil des médecins au sérieux.

"Hmm dans ce cas je vais éviter de sortir sans, ouais."

Il embrassa Mugen. Ce qu'il dit juste après le fit sourire une fois de plus.

"Ouais. Mais c'était pas pareil... ."

Puis, direction la sortie. Asch laissa Mugen lui prendre la main pour l'aider à sortir. En fait, il avait même tendance à se coller à lui, car sinon il aurait quand même été capable de se prendre un mur. Ses explications sur la manière d'utiliser la canne le laissaient perplexe... Il ne se sentait pas de commencer à le faire, là, maintenant, en public. Son expression laissait entendre qu'il était embarrassé.

"Euh... Ouais, ok... On verra ça tout à l'heure non?"

Une fois l'accueil, les détails administratifs, et les rendez-vous de vérification passés/pris les deux hommes se retrouvèrent dehors. Le poison des geeks fouetta le visage de Asch qui fut heureux de pouvoir le respirer de nouveau. Cette sensation lui avait manqué, même si il aurait bien aimé y voir quelque chose, quand même.

Mugen semblait pressé de mettre à disposition de Asch tout le nécessaire pour qu'il puisse se déplacer en partielle autonomie... Cette histoire de berserk le prit de court: la semaine avait été longue, et interminable... Et voilà que tout s'accélérait d'un coup. Il avait un peu de mal à suivre, de ce fait. Asch fronça les sourcils.

"... Je sais pas. Va falloir s'en occuper, et j'étais déjà pas très doué pour ça avant... C'est un peu tôt pour en parler nan?"

Ouais parce que bon. Même si le berserk était dressé avant que Asch et Mugen le récupèrent, il allait encore falloir le nourrir, lui fournir de l'attention, et tout le tralala... Bon. Asch avait déjà eu un chien - celui de sa sœur, en l'occurrence. Mais était-ce vraiment raisonnable, alors qu'il allait avoir du mal à se gérer lui-même, déjà..? Bon d'accord. Il n'allait sans doute pas avoir grand chose à faire d'autre que de s'en occuper maintenant qu'il n'allait plus pouvoir bosser mais... Et puis il aimait bien les berserk même si il n'avait jamais pensé avoir le sien un jour mais... Ça demandait de la réflexion, quand même. Et Mugen était vraiment ok avec ça? Parce que si Asch se retrouvait avec un animal, ça serait certainement un peu le sien aussi... Surtout si par miracle il finissait par retrouver la vue... Mouais. Bon. En attendant...

"... On va où du coup maintenant? On rentre direct?"

Asch n'était pas vraiment au courant du programme.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 2 Sep - 21:02

Il était peut-être un peu tôt pour parler de berserk, en effet, mais l’idée avait traversé l’esprit de Mugen, et il ne voyait pas pourquoi il devait faire de la rétention d’infos sur ce coup. Asch et lui pouvaient bien en discuter, et de toute façon, jusqu’à nouvel ordre, ils n’avaient pas grand-chose d’autre à faire. Il fallait un peu marcher pour rejoindre Shawn, Elye et Jason qui les attendaient dans un bar de la ville. Ensuite tout ce petit monde ira jusqu’à Séregon. Une façon de faire une haie d’honneur au deuxième aveugle le plus connu du monde.

Ce qui était plus étonnant, c’était qu’Asch préfère se laisser guider plutôt que de se démerder directement avec sa canne. Bon, on pouvait le comprendre, pour l’instant c’était plus facile comme ça, mais Mugen avait vraiment pensé qu’après tout ça, Asch n’aurait pas spécialement apprécié qu’on le tienne par la main. Dans tous les sens du terme.

« Comme tu veux. C’est vrai que c’est la merde au début… »

Pour ça, il compatissait. Lui-même en avait vite marre de sa canne quand il était obligé de la sortir (CDGH), alors il se mettait à la place d’Asch. Hum, n’empêche que c’était drôle, parce que ça voulait dire qu’ils allaient marcher plus ou moins serrés l’un contre l’autre dans la rue. Quelques mois auparavant, ç’aurait été sûrement impensable pour Asch. L’idée fit sourire Mugen.

En sortant de l’hôpital donc, Mugen évoqua la possibilité de remplacer la canne par un animal apprivoisé, un berserk. Franchement, ça lui semblait être une bonne idée, parce qu’Asch s’entendrait toujours mieux avec un truc vivant qu’avec un bâton. Et puis, ça risquait d’être drôle et les gamins aimeraient bien aussi. Evidemment, fallait s’en occuper, mais Mugen ne pensait pas Asch incapable de gérer un berserk. Au pire, lui pouvait le faire.

« Je disais ça comme ça… Parce que si tu es ok, faudra pas trop perdre de temps. Et pour ce qui est de la bouffe ou autre, je serais là pour m’en occuper si t’arrives pas à gérer. Ce qui m’étonnerait quand même. »

Peut-être que Mugen avait soudainement trop confiance en Asch… Et que ce dernier n’arrivait pas à suivre du coup. Ca pouvait être ça. Mais sérieusement, Mugen n’avait pas le sentiment de se tromper. Le rouquin pouvait le faire, il n’était juste pas encore au courant. Enfin… Ils en parleraient plus en détail une autre fois, sûrement.

Asch demanda alors, à juste titre, s’ils allaient rentrer directement. La réponse était oui et non. Mugen l’emmenait rejoindre un convoi exceptionnel direction Séregon, mais ce n’était pas pour autant qu’ils allaient se terrer à Nimla en arrivant.

« Shawn, Jason et Elye nous attendent. On attendait que tu sortes de l’hôpital pour rentrer sur Séregon. Evidemment, Shawn ne fait que nous accompagner. »

L’ancien professeur était originaire de Shangyu, et très attaché à sa ville natale. Ce n’était pas pour autant qu’il n’aimait pas faire un tour à Séregon quand l’occasion se présentait, comme maintenant. Il resterait sûrement quelques jours à Nimla au passage, le temps de se la jouer touriste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 2 Sep - 22:41

Effectivement, Asch se laissait guider. Pourquoi? c'était relativement simple en fait: même si il n'aimait pas qu'on le prenne pour un gosse et qu'on soit condescendant avec lui, il était conscient de ses limites. Il n'allait pas apprendre à se servir de la canne comme ça là, paf, comme par magie. Même si c'était simple, il allait lui falloir un peu d'entraînement, et le faire dès sa sortie de l'hôpital, ça aurait été un peu abusé, sans doute. Il aurait eu l'air plus ridicule qu'autre chose, et puis ils auraient perdu du temps. Non... C'était malheureux, mais Asch avait besoin qu'on le guide dans le noir pour l'instant. Quant à la proximité entre lui et Mugen impliquée par cette configuration... Asch n'y pensait pas. Loin de lui toute considération coupable, alors qu'il prenait conscience du fait que d'avancer dans cette obscurité totale avait quelque chose d'effrayant. Il ne pigeait rien à ce qu'il y avait autour de lui. Il ne voyait pas les murs, les obstacles... rien... non, franchement, il était juste... replié sur lui-même, avec le vacarme ambiant qui l'assourdissait, et la main de Mugen qu'il serrait peut-être un peu trop fort comme seul guide. Sa respiration était trop rapide, trop forte... Un peu plus, et il allait faire une crise de claustrophobie. S'habituer à sa cécité n'allait VRAIMENT pas être une mince affaire.

Il essayait malgré tout de virer son angoisse... La reléguer aux oubliettes perdues au fin fond de ses neurones... et en un sens, cette histoire de berserk aurait au moins réussi à l'aider à se concentrer, et à ne pas céder à la panique. L'Alpha énonça une évidence - oui c'était la merde au début et ça allait l'être un moment - mais Asch ne l'écouta qu'à moitié... Son sourire perdurait. A croire que d'adopter un animal n'était peut-être pas une si mauvaise idée: Les tristes et récents événements apporteraient au moins une touche "colorée", une touche de vie à leur quotidien. Si Asch avait de quoi s'occuper les neurones avec la présence d'un animal, il arriverait peut-être mieux à supporter sa nouvelle condition... Maintenant qu'il y pensait... Merde. Mugen lui avait vraiment donné envie. Le rouquin ne se serait franchement pas cru comme ça. Bon ok il avait toujours été en bon terme avec le clebs de sa frangine. Mais quand même.

"... Bah. Pour l'instant j'ai même du mal à m'habiller... Je me doute que c'est une question d'habitude, mais faudrait pas que la pauvre bête paie les pots cassés. Mais si tu veux bien t'en occuper aussi... On peut toujours l'avoir avant qu'il serve... Enfin... Ça lui laisserait le temps de s'habituer..."

Et voilà que cet idiot était en train d'essayer de se justifier. Alors qu'il s'en rendait compte, il ajouta tout de même:

"... C'est sûr que ça ferait au moins un truc à penser qui soit pas trop déprimant..."

Puis là dessus... Asch songea qu'il ne savait toujours pas où ils allaient. Il posa donc la question qui s'imposait. La réponse le surprit, même si il se doutait que sa sœur créchait à Shangyu vu qu'elle venait le voir tous les jours. Mais Jason aussi? et Shawn allait les accompagner? Il souleva un sourcil, ne sachant trop quoi faire avec cette... solidarité... A laquelle il n'était vraiment pas habitué. Fut un temps, ses seuls potes auraient été capables de le vendre pour un peu de pognon. Alors se mobiliser jusqu'à sa sortie...

Comme il ne savait pas trop quoi répondre, il se contenta d'un truc stupide.

"Eh ben... Quand je disais qu'ils allaient se foutre de nous, j'imaginais pas que ça serait aussi tôt!"

... Et le pire, c'est que ça n'était même pas pour lui déplaire. Si quelqu'un voulait le vanner pour des histoires de gangs de lunetteux, ou même sur le reste... Il était franchement demandeur. Il avait besoin de dédramatiser un peu, là... Car le fait de se balader avec cette canne dans les mains lui avait un peu foutu les nerfs en pelote. Il avait besoin de décompresser.

"On y va comment? C'est où?"

Il posait soudain beaucoup de questions... Mais si il ne le faisait pas, il allait rester ignorant de pas mal de détails. Et ça, il n'allait pas bien le supporter.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 9 Sep - 11:45

Asch ignorait s’il était capable de s’occuper d’un animal. Le fait qu’il soit aveugle ne jouait sûrement pas beaucoup, comme Mugen le pensait. Asch n’avait pas confiance en lui, et se pensait capable seulement de la moitié de ce qu’il pouvait réellement faire. Avoir un berserk de compagnie était tout à fait dans ses cordes, et quand bien même l’Alpha se serait trompé, il pouvait toujours prendre le relais. Il le lui fit remarquer d’ailleurs, ce qui sembla rassurer Asch.

« Personnellement, je vois pas le problème. »

Ils pouvaient aller le chercher incessamment sous peu, dans l’idée de Mugen. Il faudrait juste faire du shopping histoire d’accueillir l’animal comme il le fallait. Le reste, c’était du détail. Et puis… Asch en voulait bien de ce berserk, en fait. Il faisait genre que non, mais l’Alpha n’était pas si facilement dupé. Il afficha un sourire léger, amusé, et lui répondit :

« En fait, t’adorerais en avoir un… »

Son sourire s’effaça, et il reprit une voix sérieuse, presque triste.

« Mais c’est vrai que ça évitera de trop ruminer. »

Avec un peu de chance, le berserk sera du genre joueur ou affectueux, ça mettrait un peu d’ambiance au Domaine - sans compter les enfants, bien sûr. Même si leur effet était plutôt négatif sur quelqu’un comme Asch. Enfin ! Mugen lui parla du programme de la journée, qui allait être plutôt remplie en fait. Elye, Jason et Shawn les attendaient près de l’hôpital, sûrement à la terrasse d’un café. La réaction d’Asch ne se fit pas attendre.

« Rho, fallait bien que ça commence un jour ! De toute façon, ça ne durera pas. »

Bah oui, ils allaient bien finir par se lasser, ou capter qu’au fond, ça n’était pas drôle. Ni pour Asch, ni pour Mugen. L’Alpha pouvait rire de beaucoup de choses, quasiment toutes, mais il avait ses limites. L’état de ses yeux ne l’avait jamais fait beaucoup rigoler, et quand il riait aux blagues des gens, c’était pour ne pas les vexer, ou plutôt, pour éviter de leur péter la gueule. Un mort est si vite arrivé…

« Shawn nous conduit dans sa voiture. Et on y est presque. Ils sont à quelques mètres. Je les vois. Enfin, façon de parler. »

Mugen tourna au coin d’une rue, qui abritait un café. Comme prévu, les trois larrons étaient là pour les accueillir. Jason avec toujours une jambe dans le plâtre, Shawn, toujours souriant, les cheveux au vent et Elye. Ils avaient l’air de bien s’entendre, vu la conversation animée qu’ils avaient. En tendant l’oreille, Mugen pouvait chopper des bribes de ce qu’ils disaient, sans pour autant saisir la teneur de leur propos. Shawn les vit, et se leva pour aller les saluer. Jason et Elye le suivirent.

« Ils arrivent vers nous. »

Murmura Mugen à Asch, avant de saluer les trois comparses. Apparemment, tout était prêt, il ne manquait plus que le fameux couple despranonesque - ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Ven 9 Sep - 18:20

Bip, bip, faille détectée. Asch fut prit au dépourvu, et esquissa donc une très involontaire grimace gênée, tandis qu'il essayait de rattraper le coup. On se demandait bien pourquoi, remarquons... Mais c'était tout lui, ça: même si Mugen avait raison - et qu'il aurait effectivement adoré avoir un berserk - il n'était pas prêt à l'admettre... Tout simplement, peut-être, parce qu'il était tellement habitué à ronchonner et à dire "j'aime pas" qu'il était mal à l'aise dès qu'il faisait autre chose que de râler, et qu'on lui faisait remarquer.

"C'est pas...!"

Mais que pouvait-il répondre en fait..? Bon il aurait toujours pu nier, mais on voyait où sa tendance au déni avait fini par le mener: à rien, si ce n'est là où il serait allé et avec moins de difficultés, si il n'avait pas fait d'histoires. Par chance Mugen décida - sans doute très involontairement - de le sortir de son embarras, en appuyant finalement son argument. Au moins, l'animal animerait un peu le domaine, pour ainsi dire...

"Ouais."

Bref, sur ce... Asch voulut connaître la suite des événements. Il fut plutôt étonné d'apprendre qu'un véritable cortège - pour ainsi dire - allait les accompagner jusqu'à Nimla. Malgré son étonnement - qu'il n'hésita pas à manifester - il cessa rapidement de parler... Ou plus précisément, de parler pour ne rien dire. Les questions utilitaires fusaient, simplement parce que Asch n'avait pas de GPS dans le cerveau, et que sans ses yeux, il était à l'heure actuelle bien incapable de savoir ce qu'il se passait à plus de 1m autour de lui. Les autres étaient à "quelques" mètres... L'information était un peu incomplète - donc frustrante - mais au moins, le rouquin savait qu'il avait tout intérêt à faire attention à ce qu'il racontait maintenant, parce que les autres allaient bientôt être capables de l'entendre.

"Ah, d'accord..."

Oui c'était passionnant, ce qu'il disait, mais en même temps, il était concentré à essayer de ne pas s'emmêler les pieds dans sa canne qui pour l'instant ne lui servait à rien, et à ne rater aucun relief du sol - accident qui aurait pu lui valoir un vol plané si Mugen ne l'avait pas tenu d'aussi près.

Ils s'arrêtèrent, et Asch su que les autres étaient face à eux. D'un autre côté ça faisait un moment qu'il entendait leurs pas, et leurs voix, aussi, même si elles s'étaient arrêtées avant qu'il soit assez près pour réussir à entendre quoique ce soit de précis. Elye s'approcha pour poser une main sur celle de son frère - elle n'allait pas l'enlacer maintenant, ça allait leur faire perdre du temps, mais elle savait que Asch allait avoir besoin de contact pour compenser le fait qu'il ne pouvait rien voir. Il avait toujours eu tendance à être rassuré par ce genre de proximité, même si il n'en donnait pas l'air, et envoyait généralement chier quiconque l'approchait si le quiconque en question n'était pas un ami, ou un peu plus qu'une connaissance. Asch prit la main d'Elye dans la sienne, comme pour lui rendre l'attention.

"Salut! Alors, ça fait comment de sortir, finalement?"

Asch esquissa un sourire pâle. Il n'y avait pas que des avantages à sa sortie de l'hôpital, mais il n'aurait pas supporté d'y passer un jour de plus. Enfin... Si on ne l'avait pas autorisé à sortir, il aurait bien fallu, certes... Depuis le début de son hospitalisation il n'arrêtait pas de se dire qu'il n'allait pas supporter un jour de plus, et pourtant, le lendemain arrivait toujours.

"Oh. J'ai jamais été aussi content d'avoir froid."

Elye souleva un sourcil: il faisait plutôt bon en fait. Mais elle fit rapidement le lien entre ça, le fait que son frère semble porter trois pulls superposés les uns sur les autres, et tout ce qu'il lui avait dit au sujet de sa magie. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de constater à quel point cette dernière pouvait être handicapante, au quotidien, même si il le lui avait expliqué.

"Hey! Manquerait plus que t'attrape la crève."

"Nan mais ça va là, aucun risque. Enfin... Je crois."

Et le pire, c'est que ça le faisait rire. A certains niveaux, il était franchement irrécupérable.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 12 Sep - 11:33

Tout le monde était là, assis à la terrasse d’un café, comme l’avait prévu Mugen. En les voyant arriver, Shawn, Jason et Elye se levèrent et vinrent à leur rencontre. Elye fut la plus rapide, mais Jason et Shawn furent un peu surpris de voir qu’elle ne lui faisait pas un gros câlin, parce que eux ne se seraient en fait pas gênés. Mais là, ça allait faire un peu con quand même… Mugen ne tilta de rien, quant à lui. Il n’était pas doué pour remarquer ce genre de détails, en fait. Mais il savait quand Asch déconnait à propos de trucs graves. Enfin, grave… Sa frilosité chronique ne paraissait plus si grave comparée à ce qu’il venait de traverser, c’est pourquoi Mugen ne râla pas. Au contraire, en fait.

« Ca devrait aller tant que tu te tapes pas un strip-tease en pleine rue, je pense. »

Tiens, c’était une des rares choses affriolantes qu’ils n’allaient sûrement jamais faire, du coup. Un strip-tease, pour un aveugle, sérieusement… ? Même Mugen, qui voyait d’une façon bizarre, ne voyait pas assez normalement pour trouver un strip-tease intéressant. Il avait trop l’habitude d’apercevoir des morceaux de nudité, surtout en été quand l’épaisseur de vêtements sur les corps diminue. Un strip-tease, pour lui, ça n’avait juste aucun intérêt.

Pour Shawn, par contre… A bien y réfléchir, Mugen pensait que son ex-professeur ne devait pas être contre. D’autant plus qu’il savait qu’Asch lui avait tapé dans l’œil, depuis qu’il l’avait vu en débardeur et mal rasé. Mugen ne se posait pas la question, mais Shawn aurait été d’accord pour dire qu’une fois enseveli sous des montagnes de pulls et de manteaux, Asch était un peu moins sexy. La barbe aussi, ça avait sûrement joué. Enfin, Shawn se ressaisit et s’avança vers Asch pour lui serrer la main. Oh, il l’aurait bien pris dans ses bras mais… Si sa sœur elle-même n’osait pas, c’est qu’il y avait sûrement une raison.

« Ca fait du bien de te revoir sur pied. »

« Me parle pas de pied, la panthère ! J'ai le mien qui me gratte !»


Shawn se tourna vers Jason, un sourire au coin des lèvres.

« Mais justement, ce n’était pas à toi que je parlais ! »

« … La panthère ? »

Mugen était un peu perdu là. Il avait loupé des épisodes ou quoi ? Depuis quand les PNJs avaient-ils une vie à eux, d’abord !?

« Ca lui va bien, avec ses cheveux et tout ça… »

L’explication de Jason était laconique, et Mugen dut aller rechercher dans ses souvenirs la tronche de Shawn en technicolor pour se souvenir qu’effectivement, c’était là un sobriquet tout trouvé.

« Pas faux. Si ça se trouve, la nuit, il se transforme en chat ! »

Okay, c’était con. Mais c’était vrai ! Ca lui irait trop bien d’abord ! Shawn secoua la tête, et se dirigea lentement vers la voiture, c’est-à-dire à l’opposé du groupe :

« Si vous saviez… ! Allez, si on veut être à Séregon avant le crépuscule, il ne faut pas trop tarder. Vous n’aimeriez pas voir ma queue et mes oreilles… ? »

Un très joli sous-entendu, que seul Mugen put apprécier à sa juste valeur en fait. Est-ce que son ancien professeur, d’une vingtaine d’années de plus que lui, commençait sérieusement à les draguer ? Oui, ‘les’, Asch était forcément dans le lot. Mais le pire dans tout ça, c’était que Shawn était toujours avec Khaim, et que ce dernier était forcément au courant des désirs de son compagnon. Comme dirait une certaine jeune femme… Doux Jésus.

Jason salua rapidement Asch d’une tape dans le dos - pas trop fort quand même - avant de suivre Shawn, tout comme Mugen. Ce dernier avait quand même repris la main de son amant au passage, histoire qu’il ne se retrouve pas dans une ruelle à crier ‘où ça !?’. C’était le moins qu’il puisse faire. Une fois près du véhicule, Jason et Shawn se tournèrent vers lui, l’air grave.

« Mugen… »

L’Alpha hocha la tête, et serra un peu plus la main d’Asch.

« Asch… on va rentrer ce soir, mais on va d’abord passer par Séregon même. Jason veut disperser les cendres de Roxanne dans la grande cascade, et personne ne voulait le faire en ton absence. »

Le rouquin n’avait pas pu assister à la crémation car il était encore trop faible à l’époque pour sortir de l’hôpital. Mais ça… Ils l’avaient attendu et leurs raisons étaient évidentes. Il fallait juste espérer que cette overdose d’urnes et de cendres - entre elle et Haruyuki - n’allait pas nuire à la santé d’Asch. Ses poumons étaient encore fragiles et toute cette poussière… Comme quoi, même morte, Roxanne pouvait être dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 849

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Lun 12 Sep - 13:32

Oui Elye n'avait pas pris la peine d'enlacer Asch... Il fallait aussi dire qu'elle le voyait tous les jours maintenant depuis plus d'une semaine, et que le pauvre avait déjà l'air bien encombré avec sa canne qui semblait le gêner plus qu'autre chose. Il était tant et si bien accroché à Mugen qu'on allait avoir du mal à le déshuitrer. Ajoutons ça au fait qu'il était possible que le rouquin se sente gêné à l'idée de se donner en spectacle de la sorte en pleine rue... Et que les Raizer n'avaient jamais été très expansifs à la base... Bref. Du coup, les "retrouvailles" furent relativement rapides.

Asch, amusé par la remarque de Mugen, se contenta d'un sourire grimaçant. Le strip-tease dans la rue, très peu pour lui, ouais... Déjà que le strip-tease tout court, c'était pas trop son truc. Non pas qu'il fut pudique à l'excès... Bon ok, il l'avait été, mais ça, c'était quand il se retrouvait à moitié à poil devant un autre homme et que ça l'excitait, et qu'il ne l'assumait pas encore bien, du coup ça comptait pas. Asch n'aimait en réalité pas l'idée de jouer de ses atouts volontairement. Il était très loin d'être moche, mais il était gêné dès qu'on lui rappelait. Alors se mettre volontairement en valeur, même dans un cadre de jeu... Mwé, non. C'était vraiment pas son truc. Excès de modestie.

"Et comme ça risque pas, me voilà sauvé..."

Et de toute façon, comme on l'avait souligné précédemment, dans un couple d'aveugle, ce genre de truc perdait son intérêt. Et non, il n'avait pas remarqué que d'autres potentiels intéressés avaient encore tous leurs yeux pour admirer le spectacle... Shawn, attiré par lui et Mugen? Il y avait de quoi lui faire faire un beau BSOD, là. Shawn, le père du mec qu'il avait tué, l'ancien professeur de Mugen, bien plus vieux qu'eux deux, et accessoirement, la personne la plus charitable et magnanime qu'il lui était donné de connaître... Rien que ça. Tiens d'ailleurs, ce dernier lui serrait aussi la main. Asch était nettement plus à l'aise avec Shawn qu'au début, mais il ressentit malgré tout un bref pincement de gêne. Il n'arrivait toujours pas à passer complètement outre la peine qu'il lui avait infligé. Il aimait beaucoup Shawn donc il était plutôt content de bien s'entendre avec... Mais une partie de lui trouvait ça "mal", et il avait bien du mal à la faire taire. Raison pour laquelle il tiqua, peut-être. L'autre partie de lui qui ne se prenait pas la tête l'amena pourtant à répondre sur un ton relativement chaleureux. Asch qui déconnait et semblait presque sociable... Du jamais vu. Elye avait remarqué le changement. Il était évident que ce dernier venait de Mugen, et du fait que malgré toutes les merdes qui lui tombaient sur le coin du nez, Asch commençait enfin à sortir la tête de l'eau, à avoir confiance en lui un minimum, et à être heureux. Ça aussi, c'était du jamais vu. Relation de cause à effet.

"Bah. Fallait bien que les médecins finissent par se lasser!"

... Puis Jason. Ces deux mots se suffisaient à eux-même. Asch tourna la tête en direction de la provenance des voix, par pur réflexe. Une expression perplexe passa sur son visage, signe que cette histoire de panthère le laissait quelque peu bneh. Il ne fit aucun commentaire, vu qu'il ne savait pas trop quoi répondre ni qu'en penser... A défaut, il avait passé sa main autour de la taille de Mugen pour la lui serrer. Oui oui, en pleine rue. A croire que le fait de ne rien voir le faisait se sentir un peu plus libre de faire des démonstrations publiques, ou bien tout simplement qu'il zappait le fait qu'il y avait un monde autour du grand vide noir qui remplissait sa tête. Ou peut-être un peu des deux. Alors que Shawn faisait une remarque pleine de sous-entendus scabreux que Asch ne pigea pas - grand bien lui en fasse, ce dernier donna la preuve définitive qu'il était un peu en retard et avait loupé quelque chose comme une moitié d'épisode:

"... En chat..?"

Il n'eut pas le temps de tirer les choses au clair. Le ton soudain pris par Jason lui fit passer son envie de légèreté. Il serra les doigts du brun en réponse à la pression que ce dernier venait d'exercer sur les siens. Rapidement, le rouquin comprit le pourquoi du comment. Sûr qu'ils n'allaient pas parler de disperser les cendres de Roxanne dans le vent comme on aurait abordé le sujet du prochain film à sortir dans les grands cinés de Sérégon... Dans l'absolu, Asch était plutôt content qu'ils ne l'aient pas fait sans lui. Il n'avait pas pu assister à l'enterrement, mais au moins, il pourrait être là lors de cette dernière "cérémonie". Les urnes et les histoires d'incinération lui faisaient vraiment un sale effet. Sa main trembla brièvement, et il resta silencieux peut-être un peu trop longtemps. Lorsqu'il eut fini de pincer les lèvres ceci dit, il reprit, sur un ton qu'il essayait de garder normal, quoique grave - donc normal vu les circonstances.

"Ah. D'accord, oui... Merci d'avoir attendu."

... Il ne savait pas vraiment si des remerciements étaient très pertinents dans un cas pareil mais euh.. Bref. Il était temps d'aller à la voiture, peut-être. Genre... Avant que quelque ne se rende compte que l'idée d'être à proximité d'une urne funèbre manquait de lui faire faire une crise de nerfs, faute au souvenir que cela lui évoquait.

"Allons-y."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   Jeu 22 Sep - 9:40

Le cortège ne tarda pas à se mettre en route. Séregon, ce n’était quand même pas la porte à côté, et la journée était déjà bien avancée. Shawn aimerait bien arriver avant que la nuit ne tombe, et ne donne à la cérémonie de dispersion des cendres quelque chose d’un peu trop sinistre. Derrière lui, Jason n’y songeait même pas. Qu’il fasse jour ou nuit, ça ne changeait rien. Roxanne était morte, et il était désormais tout seul. Même s’il était actuellement dans une voiture légèrement surpeuplée, son sentiment de solitude ne s’envolait pas. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était le dissimuler, chose qu’il arrivait à faire avec brio. Sa méthode ? Parler, plaisanter, et toujours montrer la façade insouciante et peu sérieuse de sa personnalité. Celle que la plupart des gens connaissaient, sans jamais chercher à aller voir plus loin.

Mugen savait lui, que ce n’était qu’un genre qu’il se donnait. Bien sûr, Jason était comme ça, mais pas que. S’arrêter à ces apparences, c’était louper tout ce qui forgeait la personnalité même de Jason. Du coup, l’Alpha ne se sentait pas très bavard, et préférait attendre silencieusement, la main distraitement passée autour des épaules d’Asch. De temps en temps, il glissait ses doigts dans ses cheveux, tout en songeant au fait qu’ils seraient bientôt rentrés, et qu’ils auraient tout le temps de célébrer leurs ‘retrouvailles’.

Bref, quelques heures plus tard, ils virent enfin les limites de la ville de Séregon, du moins, pour ceux qui avaient encore des yeux en état de marche. Shawn entra dans la capitale, et se gara dans le centre, tant bien que mal, pour être au plus près d’un des plus beaux sites pour admirer la grande cascade. On entendait déjà l’eau chuter bruyamment, alors même que l’on n’était pas sorti de la voiture. Et, tout près, quelques bars donnaient une ambiance animée au quartier.

« On devrait peut-être manger d’abord ? »

La voix de Shawn trahissait à peine le néant qui avait remplacé son estomac. Celui de Jason ne tarda pas non plus à se manifester, grouillant comme un gouffre qui s’ouvrait sur les abysses.

« Ouais… ! »

Mugen hocha la tête : il n’avait pas besoin de dire qu’il était d’accord, tout le monde - sauf peut-être Elye - savait qu’il était le premier des gourmands, et qu’il était capable de manger un bœuf entier s’il n’avait pas dîné depuis deux heures. Et là, le délai était largement dépassé.

« On pourrait se prendre un sandwich, non… ? »

Mais il avait en effet la flemme de s’asseoir dans un restaurant, chose qui prendrait trois plombes, alors qu’il avait envie de rentrer rapidement. Asch devait aussi être de cet avis, vu la façon dont il considérait la nourriture en général. Jason et Shawn hochèrent la tête, restait donc à savoir si Elye était d’accord ou pas.

[tu peux ouvrir à Séregon ou continuer à la suite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blow Me Away [pv Mugen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blow Me Away [pv Mugen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SHIZUKU :: Shangyu-