Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Mer 21 Mar - 14:14

Le désert... Le désert? Le DESERT?! Je regardais Loki avec un air aussi incrédule que possible. Il me regarda avec un sourire niait. Il connaissait parfaitement ma faiblesse avec la chaleur, et surtout ce qu'elle engendrait. Nous étions entrés dans la ville, où on pouvait voir brutes épaisses et mercenaires en tous genre. J'avais entendu parler de cette arène, mais je ne pensais pas y venir un jour.
"Je me demande... Qu'est-ce qu'on FOUT là?"
Loki se mit à rire un peu ouvertement, voyant que la chaleur affectait déjà mon comportement. Plus il riait, plus j'avais envie de le tabasser... La chaleur commençait déjà à me faire transpirer... J'avais tellement envie de me rouler dans la neige là maintenant...
"Puisque tes capacités sont quasiment inutilisables ici, tu dois t'entraîner avec des moyens différents. Je t'ai appris quasiment tout ce que tu avais à apprendre par rapport à ton don, je t'ai aidé à dompter ta capacité... Mais tu sais aussi bien que moi qu'il y a certaines techniques que tu ne pourras jamais utiliser dans de telles températures. Alors je te donne ça."
Il me tendit une petite dague recourbée. Je la pris doucement; elle était légère, la lame allongée et très fine. La gravure qui se trouvait dessus semblait à deux serpents qui dansaient en s'entortillant, puis regardaient la pointe de l'arme. La poignée faite de cuir fin tressé aidait à la tenir sans difficulté. Autant je détestais l'admettre, si je ne pouvais pas me battre, si je ne pouvais pas me servir de mon don, je serais inutile en combat... Mais...
"Je vais devoir me battre avec ça?"
"Oui, c'est ça ou tu te videras de ton sang, à toi de voir."
Je grommelais en la mettant dans mon manteau, si j'avais une arme autant qu'elle soit un peu plus classe. Mais bon, je pourrais toujours m'en acheter une plus tard...
Ma présence dans ce désert expliquait pourquoi il m'avait fait mettre des bandages sur mes mains... L'enfoiré. Au moindre saignement, il pourrait entièrement se vider... Je détestais cette chaleur... Cette sensation étouffante qui faisait resserrer ma gorge... Ca deviendrait encore pire après.
"Bon, alors où est-ce que tu vas m'entraîner?"
"Moi? Non mon pauvre, ça ne sera pas moi! Vaut mieux quelqu'un qui s'y connait mieux que moi en armes comme celles-là. J'ai un vieil ami qui pourra mieux nous renseigner... Mais d'abord j'aimerais que tu vois un peu comment se passe un combat sans magie."

Il me guida vers ce qui semblait être l'arène dont on m'avait parlé... Il ne me donna aucun détail sur ce qu'il comptait faire ou qui il m'emmenait voir, mais j'en avais un peu ras-le-bol qu'il me traîne derrière lui comme un chiot perdu. Ces dernières quatre années j'avais vécu avec lui, voyageant à travers les villes et les plaines pour mon entraînement... Il m'avait confié quelques missions déjà, mais si j'allais encore m'entraîner maintenant, je m'attendais au pire... Quand est-ce que il allait considérer que j'étais prêt à entrer à l'armée?
Il se tourna soudainement vers moi alors que nous approchions d'un stand à l'entrée de l'arène.
"Au fait, ne dis surtout pas à quelles fins tu veux apprendre ce qu'on va t'enseigner... Ce n'est pas bon ménage de dire qu'on va rejoindre l'armée quand il y a tant de transactions illégales dans le coin, tu comprends? Ne te mets pas tout seul dans la merde."
Je retenais une insulte; je n'étais pas con non plus, je savais à quoi m'attendre... Cet endroit était bien réputé pour regorger de toutes sortes de gens, tomber nez à nez avec des ennemis du Gouvernement et prétendre que j'allais bientôt en faire partie, ça serait du suicide (sauf s'il avait fait moins chaud).
Nous approchions donc de l'entrée où un vieillard était assit...
"Ah Twitch ça fait un moment."
Le vieux nous regarda curieusement en hochant la tête. Loki me poussa soudainement en avant comme on fait pour un gosse timide et dit : "J'ai besoin d'un petit entraînement pour ce gamin."
Alors là c'était de trop. Je me retournais vers lui en grognant : "Fais ça encore une fois et je te JURE que je t'arrache la gueule!"
Oui, il était midi, le soleil était à son plus haut point, j'en avais marre de cette chaleur, j'avais l'impression de fondre... Loki me regardait avec un air particulièrement amusé... Me retournant à nouveau, je vis le regard de Twitch languir patiemment sur moi. Et voilà, on allait encore me prendre pour une tête brûlée incontrôlable. J'attendis que l'on me dise quoi que ce soit; un reproche peut-être... Mais Twitch sourit légèrement et dit : "Pourquoi pas."

[bon je savais pas si je pouvais faire parler Twitch, mais bon, si c'est pas le cas je peux toujours le changer. Voilààà]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Mer 21 Mar - 17:46

« Mais c’est pas possible ! Tu es aussi inutile qu’un rat des sables borgne June ! Ça fait une semaine que t’es sensé voir ton informateur ou je ne sais quoi ! Tu vas te bouger tes fesses avant que tu ne puisses plus t’assoir dessus. Ces rebelles ne sont pas des fantômes il me semble, alors débrouille toi pour me trouver un tuyau solide, je te paye assez pour ça ! »

L’enfant des sables tourna les talons sans attendre la réponse du pirate, de toute façon il ne devait pas avoir grand-chose à dire de plus. Dans son dos, l’homme se prit une dose comme on prend biscuit pour le goûter. Nihil rabattit sa vieille cape claire sur son visage d’un geste sec, plongeant tous ses traits dans l’ombre. L’astre solaire, bien haut accroché à la voute azurée, baignait la ville de ses rayons particulièrement brûlants en cette journée. Pas une brise, pas un nuage pour épargner les gens de Mala Muerte. Chaque rayon se répercutait sur les façades claires, enveloppant chaque habitation d’une flamme blanche et agressive. C’était surement la raison du vide certain des ruelles qu’elle était en train de fouler, tendue sous sa cape. La serpentine créature marchait à grands pas vers l’arène, le vieux l’y attendait.

L’ombre des coulisses l’accueillit dans ses bras frais, où elle s’y figea une fraction de seconde. La colère, qui ne l’avait pas quitté depuis toute à l’heure, perturbait sa vision des choses et rendait ses actions plus impulsives. Elle le savait pertinemment mais n’avait aucune envie d’y remédier maintenant. Elle détestait que l’on vienne emmerder le vieux, surtout quand c’était des étrangers inconnus au bataillon de ses souvenirs. La demoiselle vint s’installer bien droite derrière Twitch, ses mains fines posées sur ses épaules en guise de protection. Certes, vu l’attitude nonchalante qu’il semblait avoir, ces deux hommes n’étaient pas une menace, du moins pas dans l’immédiat, et oui elle savait qu’il n’avait besoin d’aucune aide pour se défendre, mais c’était ainsi. Elle en profita pour observer les deux interlocuteurs du vieux. L’un portait une chevelure de jais mi longue, dont quelques mèches décoiffées retombaient sur son visage à l’expression hilare. Elle ne s’attarda pas sur ses traits, ni sur ses fripes, ni sur la barbe naissante habillant sa mâchoire, trouvant mal avisé de juger un être à son apparence. Elle le regarda faire avancer un homme à la carrure impressionnante. Nihil ressentait un mélange de colère et de...frustration ? La chaleur ne semblait pas lui saillir plus que cela. Son regard passa sur les quelques détails de l’homme qui lui faisait face, allant de sa chevelure semblable aux ailles d’un corbeau dressée sur sa tête, le cuir sombre couvrant la moitié de son regard, avant d’examiner rapidement sa musculature, non par plaisir. Hum, elle avait été taillée par le combat ça n’en faisait aucun doute. Son regard d’encre s’immobilisa un instant sur les mains de l’homme, outre le fait qu’elles soient à l’image de son propriétaire, les bandages qui les couvraient attirèrent son attention. Elle tressaillit presque perceptiblement en attendant la demande de l’homme. Elle ne voyait pas vraiment comment l’être qui lui faisait face pouvait avoir besoin d’un entrainement.

Un peu plus haut, le noir de ses crins l’avait rappelé les plumes d’un corbeau, mais elle savait désormais qu’elle s’était fortement fourvoyée. Malgré la douleur évidente et la faiblesse poignante que créaient la chaleur à son égard, cet homme exultait d’une aura dérangeante et sombre. En y prêtant plus attention, ses fripes empestaient le sang sec. Non vraiment, quelque chose lui échappait, et elle n’aimait pas cela. La demoiselle connaissait déjà la décision du vieux, et elle ne la contesterait pas, même si tout son être le désirait. Les secondes semblèrent s’étirer petit à petit, telles d’infâmes vers se vautrant dans la terre et tentant d’effleurer le soleil. Enfin la voix du vieux s’éleva, formant la réponse affirmative qu’elle avait déjà prévue et redoutée en son for intérieur. Hum si elle ne se trompait pas… dans moins de quelques secondes, Twitch se tournerait vers elle, pour lui dire que c’est elle qui se chargerait du nouveau...

« Mon petit ? Je te laisse le soin d’apprendre ce que tu sais à ce jeune homme, mais avant mène le chez moi il ne peut pas se battre ici, habillait comme ça. Ah… et montre lui les deux ou trois choses qui à savoir ici aussi. Je compte sur toi. »

La demoiselle regarda le vieux Twich avec un sourire, et acquiesça. L’homme fit claquer ses mains sur ses cuisses et se leva, signe que la discussion était officiellement close. La jeune femme observa avec un court silence le vieux et Loki s’éloigner. Le sourire qu’elle perçut sur le visage de son ami lui réchauffa le cœur. Après quoi, elle pivota les talons pour observer l’élève qu’on venait de lui attribuer, avant d’esquisser un sourire. Et de prendre la parole tranquillement.

« T’as entendu le vieux, on a du pain sur la planche. Viens, tu devrais te laver et te changer avant quand quelque chose de plus adéquat à la température. Ah… J’oubliais, je m’appelle Nihil. Je n’ai jamais dû entrainer quelqu’un avant alors je ferais de mon mieux. »

Elle attrapa vivement sa cape, après s’être assurée que l’homme la suivait, et prit le chemin de la baraque de son entraineur. Non, elle ne comptait pas questionner l’homme sur les raisons de sa venue, pas plus que sur son identité. Comme Twitch l’avait fait par le passé avec elle, elle ne lui demanderait aucun compte, ce qu’elle n’avait d’ailleurs pas le droit de faire. Son ‘’élève’’ parlerait si il le souhaitait, ou garderait sous silence ce qu’il était, ce n’était pas à elle de vouloir changer cela, elle était trop mal placée pour le faire. En vue de la souffrance que semblait imposer le soleil à l’homme à ses côtés, elle prit soin de passer par des ruelles étroites pour bénéficier de l’ombre qui les habitaient. Ils déambulèrent tout deux durant une quinzaine de minutes, lorsque enfin, la baraque se dressait fièrement devant les deux êtres. Elle se trouvait en bordure de ville, loin du lot quotidien d’agitations dans les rues. Sa façade blanche semblait promettre un calme certain, qui dissonait étrangement avec l’effervescence constante de l’arène. Elle en poussa la porte, celle-ci n’étant jamais close et laissa entrer l’homme. La température à l’intérieur des murs chutait clairement d’une dizaine de degrés.

« Hum dans l’armoire au fond, tu trouveras de tout. Choisit de préférence des fringues larges. La toile est suffisamment aérée pour laisser passer l’air, et elle te protégera des brulures que tu pourrais te faire rien d’en restant au soleil. La douche est au fond à droite. Je t’attends dehors. Vaux mieux que tu sois frais avant de débuter ton entrainement. Hum… et après j’aurais une question à te poser. »

L’enfant des sables lança un sourire à l’homme qui semblait profondément paumé dans son salon, et sortit. Elle s’assit contre, le dos contre le mur brûlant. Elle n’avait peut-être pas réussit à trouver les infos qu’elle voulait aujourd’hui, mais chaque journée avait sa surprise, et celle promettait de ne pas être triste. Nihil ferma ses paupières en soupirant doucement d’aise, laissant le soleil caresser son visage, avant de murmure :

« Excuse-moi Bal’… je vais mettre un peu plus de temps à venir te retrouver. »

Elle savait que le puissant reptile, surement en chasse quelque part au-delà de la crête rocheuse qu’elle percevait au loin, et ne pouvait pas l’entendre. Mais cela la soulageait un peu de communiquer avec lui, aussi inutile que cela pouvait l’être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Mer 21 Mar - 21:17

[bon finalement je retourne à la troisième personne, désolé du décalage..]

Dans sa conception des choses, l'entraînement de Silver aurait dû se terminer là, avant même de commencer en vérité. Mais visiblement son comportement dérangea nullement le vieillard. Pour quelle raison? Peut-être par curiosité, ou simplement sympathie pour Loki... Mais à l'instant où le jeune homme reprit quelques peu ses esprits, il vit qu'une jeune fille venait de se poser derrière le vieux en posant ses mains sur ses épaules. A voir la couleur de ses cheveux, il pensa soudainement : Kirye. Mais l'instant passa lorsqu'il se rendit compte de son erreur et ne put s'empêcher de détourner le regard. Maintenant qu'il pensait à son amour, qu'il n'avait pas vu depuis quatre ans... Il détestait l'admettre, mais elle lui manquait terriblement.
Revenant à la situation, il constata la posture défensive qui semblait dégager de cette fille... En effet elle avait l'air jeune mais le regard dans ses yeux disait le contraire; elle était sans doute plus vieille que lui, et de cela il ne doutait pas vraiment. La moitié de son visage était traversée de cicatrices qui le laissaient perplexe; quel genre de bête lui avait fait ça...? L'air de détermination qu'il voyait dans ses yeux lui rappelait celui de Demet, son oncle, sévères mais patients. Sa peau légèrement ambrée contrastait avec sa belle chevelure, ainsi que la couleur étrange de ses yeux. Il se demanda néanmoins si elle pouvait voir de son oeil gauche malgré une telle cicatrice... Décidant contre, il se dit que cela n'avait pas d'importance; elle pouvait sans doute montrer son oeil tel quel même si elle était aveugle, lui ne pouvait pas, le vide se trouvant derrière son patch pouvant en effrayer plus d'un.
Le vieux accepta donc, se leva, puis se tourna vers la fille. Et c'était elle qui... Quoi? Pensa-t-il soudainement. C'était donc elle qui l'entraînerait? Agacé par la chaleur et prit par une certaine frustration voyant Loki s'éloigner avec Twitch. Il se sentait sévèrement trahit par ce type qu'il considérait un peu comme son maître; il était surtout son professeur...
La jeune femme se présenta avant de le guider au travers des ruelles de la ville. A son grand soulagement, elle avait prit soin de le faire marcher à l'ombre, où la fraîcheur pouvait donner un peu de répit à sa pauvre tête qui bouillonnait déjà. Nihil, c'était donc son nom. Restant silencieux il marcha derrière elle au même rythme, s'adaptant à son pas. Avec la fraîcheur revenue, il ne put s'empêcher de regarder précisément qui se trouvait autour de lui : Deux femmes portant des paniers, un homme boiteux de la jambe droite, un vieil aveugle drapé de jaune sable, une grosse femme vêtue légèrement, un groupe d'enfants jouant ensemble, sept précisément. ils jouaient avec des cailloux et des perles de verre... Aucun individu présent ne semblait être un véritable danger... Ma paranoïa habituelle me laissa croire que je n'étais peut-être pas au bout de mes surprises, et que même si Loki faisait parfaitement confiance au vieux, Silver n'était pas convaincu quand à la jeune femme.
"Ne fais pas ton parano avec tout le monde, tu finiras par te faire haïr... Même si tu as des doutes sur quelqu'un, ne le montre pas. Parais confiant, et si cette personne est mauvaise tu sauras mieux l'approcher pour t'en occuper... Si tu vois ce que je veux dire."
Les mots de Loki traversèrent son esprit. Oui il n'était peut-être pas convaincu, mais y paraître était au moins un minimum. Certes il ne comptait pas "s'en occuper" comme le disait toujours son professeur.
Ils marchèrent un moment, quatorze minutes s'il le comptait bien. Puis ils arrivèrent à une petite maison où ils entrèrent immédiatement. Silver ne put s'empêcher de soupirer de soulagement; la température était encore plus fraîche qu'avant... Quel bonheur... Il fallait donc qu'il se... Lave? Il avait totalement oublié au passage. Ca allait le refroidir, évidemment, mais sortir à nouveau après cela serait une tuerie... Tant pis. La voyant s'assoir tranquillement, il décida d'aller choisir quelques vêtements. Puis il partit prendre sa douche... Il faut l'admettre qu'il y resta un petit moment... Il retira les bandages sur ses mains avec une grimace; le sang séché était resté collé au pansement, et le sang devenait pâteux... Avec cette chaleur le sang coulait librement... Bordel. Il se pressa pour les rattacher; bien sûr d'une seule main c'était moins efficace.
Lorsqu'il se sécha il pensa aux mots de Nihil; qu'allait-elle lui demander? Bien qu'il craignait à peu prêt toute question, il n'y songea que très peu, et retourna dans le salon. Elle était assise, et il prit enfin la parole : "Vous m'avez donné votre nom, je vous donne le mien; je me nomme Silver, et je suis prêt pour mon entraînement."
Oui bien qu'il n'aimait pas ses nouveaux vêtements, amples et de couleur trop claires à son goût, il se sentait ridicule. Mais bon. Il évita son regard et attendit qu'elle se décide.

[bon alors sache juste une chose, je suis très peu entreprenant au début d'un rp, puisque je ne sais pas encore à quoi m'attendre pour la suite... Faut juste qu'on me guide un peu >o< Etant donné que je sais ni où se trouvera l'entraînement, ni comment il se déroulera! Je te laisse donc la suite.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Jeu 22 Mar - 0:17

L’enfant des sables ouvrit un œil, le gauche, en sentant l’homme arriver prêt d’elle, avant de se lever vivement pour lui faire face. Il était assez drôle de voir ô combien les couleurs claires ne s’accordaient pas le moins du monde avec l’aura de son élève, mais à Mala muerte, porter du noir était juste un signe de masochisme aigue. La chaleur était déjà suffisante sans qu’on ait besoin d’en rajouter outre mesure. De toute façon, il n’était pas là pour parader alors c’était réglé. Nihil avait récupéré Son Earfilts et l’avait installé sur ses oreilles, le réglant pour entendre l’homme à ses côté mais rien d’autre dépassant ce rayon-là. Elle posa un moment son attention sur la lame à la ceinture de son élève, et fronça légèrement son front. Elle avait l’impression d’observer un colosse avec un cure dent, c’était risible. La demoiselle esquissa un petit sourire, avant d’installer un sac de jute sur son épaule. Après ça, elle lui lança une cape de la même facture que la sienne, avant d’ajuster son propre vêtement, et de reprendre le chemin vers l’arène. Tout en marchant elle prit la parole tranquillement.

« Je vais te faire visiter un peu, que tu saches ou tu fous les pieds. Et fait pas attention au casque, je t’entends quand même. Mais avant, on va aller chercher la jumelle de ton arme… une seule de cette sorte ne te servira pas à grand-chose, sauf peut-être à manger un morceau dans une taverne, ce que je doute être le motif de ta visite ici.»

Elle passa une nouvelle fois par les ruelles ombragées, après tout l’entrainement à proprement parlé n’avait pas encore débuté alors elle ne voyait pas vraiment le mal à épargner son élève en attendant. Son pas était rapide et fluide comme toujours, empreint d’une détermination palpable quoi qu’elle fasse. Le vieux comptait sur elle, elle mènerait son rôle à bien quoi que cela lui en coute. De toute façon elle se souciait rarement de ce qu’elle pouvait perdre. A même trajet, même temps de marche, pourtant, elle obliqua devant l’arène pour prendre une rue adjacente, elle pénétra dans la deuxième échoppe sur leur droite. De l’extérieur, elle ressemblait à une habitation et rien de plus. D’ailleurs, après avoir passé la porte, tous deux débouchèrent dans un salon. L’enfant du désert n’y prêta pas la moindre attention, ramassa une fripe à ses pied qu’elle posa sur une chaise, avant de faire signe à Silver de a suivre, espérant qu’il n’était pas trop dérouté. Enfin de toute façon il finirait par s’y habituer… Entraineur et élève empruntèrent un couloir, puis un escalier qui descendit au sous-sol. Au bas des marches, à leurs pieds, une salle aux dimensions modeste s’ouvrait. Il n’y avait pas un centimètre carré de mur qui n’était pas recouvert d’une lame, ou d’une arme à feu. Un homme joufflue et au visage avenant se tenait fièrement derrière un comptoir. Il salua chaleureusement la demoiselle, un rapide échange s’en suivit.

J- « Salut ma grande ! ça faisait longtemps que tu n’avais pas rendu visite à ce vieux Jéricho. J’ai reçu des tonnes de choses qui vont te plaire ! Je te fais un prix si tu me prends le lot ! Parole d’homme que je ne t’arnaquerais pas.

N- Pas de ça avec moi espèce de renard des sables, et de toute façon je ne suis pas là pour cela. Me faut une bonne dague pour le jeune homme. Quand je dis bonne, j’attends qu’elle le soit.

J- Tu sais bien que j’ai tout ce qu’il faut ici. Heureusement que j’ai des clients indirectement grâce à toi, car si je devais compter sur tes achats, je serais en train de mourir de faim… Au passage, c’est quand ton prochain combat, que je puisse organiser les paris. Tu es toujours ma favorite, mais plus tôt je m’y prends, plus j’y gagne.

N- Je suis un peu occuper en ce moment, alors je ne sais pas, je te préviendrais si tu veux, mais maintenant, active toi, je n’ai pas toute la journée. »

L’homme leva les yeux au plafond, avant de venir se trémousser jusqu’à Silver. Il se pencha sur la dague et l’inspecta sous toute ses coutures, avant d’hocher la tête pour lui-même et de disparaitre dans sa réserve. Cet homme était profondément envahissant mais ses lames étaient toujours impeccables. Par ailleurs, il était fortement déconseillé de lui acheter une arme à feu, à moins de vouloir finir satellisé à la première utilisation. C’était peut-être une image, mais pas seulement. Nihil se tourna vers son élève en murmurant avec un sourire :

« je te déconseille de lorgner les armes à feu, il y a quelques années de cela, un pauvre bougre lui en a acheté une. Il a appuyé sur la gâchette dans l’arène, et son adversaire l’a vue décoller. Je te dis pas le mal qu’ils ont eu pour récupérer son corps qui avait atterri sur le haut des murs de l’arène… »

Elle se tut et se redressa, alors que le commerçant revenait avec trois dagues différentes en main. Il les déposa sur le comptoir de bois sombre pour qu’elle en choisisse une. Nihil les observa rapidement, avant de sortir une bourse, et de la poser devant
l’homme.

« J’prends les trois. Merci Jé’ »


Elle sortit rapidement de l’échoppe de son pas à la cadence animale, tout en fourrant les dagues dans son sac. Elle contourna l’arène, passant toujours par la plus large zone d’ombre, avant de s’adresser à l’homme à ses côtés.

« Alors, la première chose à savoir pour cette arène, c’est qu’il y a trois catégories d’adversaires : les bêtes, les magiciens, et les autres. Un homme ne maitrisant pas la magie peut affronter chacun de ces adversaires, et vice versa. Il y a aussi des affrontements essentiellement bestiaux, mais là c’est juste une histoire de paris. La deuxième chose, c’est qu’en t’inscrivant dans un combat spécifique, tu peux te retrouver face à un, ou plusieurs adversaires. Cela dépend de ta chance. Ici tu dois oublier les notions d’équité, car elles ne feront que te desservir. Vois ça comme un challenge supplémentaire, et non une punition… La peur tue ne l’oublie pas.»

Alors qu’elle parlait, l’enfant des sables et son élève venaient d’arriver aux abords sauvages du désert, la ville s’élevant derrière eux comme un monstre d’agitation. Elle sortit une paire de lunettes noire de son sac, et les tendit à Silver en souriant. La morsure du désert était particulièrement agressive pour les yeux de ceux qui ne l’avaient jamais gouté auparavant. Nihil donna un coup de menton en direction d’un relief rocheux, que l’on distinguait à grand mal dans cette marée sablonneuse.

« Vu ta carrure, je doute que tu sois un amateur quant au combat et ses subtilités, mais vu ta présence, je dirais que tu es ici surtout pour apprendre à te démerder sans tes pouvoirs, quels qu’ils soient. Si c’est le cas, c’est en premier l’endurance, ta mobilité, et ta capacité à l’adaptation que tu vas devoir contrôler. Dompte tes faiblesses, et outrepasse-les… »

Après un silence, elle reprit :

« Tu vois les rochers là-bas. On doit y être dans deux heures et trente minutes au maximum. En suite j’ai une question, mais tu y répondras pendant qu’on sera en train de courir, ça t’aiderai à placer son souffle.
Ma question est : est-ce qu’il y a quelque chose d’important que je devrais savoir sur toi, outre que t’aimes pas la chaleur ?»

La serpentine demoiselle esquissa un sourire avant de s’élancer dans le sable brûlant, le foulant sans peine malgré ses pieds constamment nus. Après un temps elle, lui lança un air de défis.

« Ah oui... si tu arrives après moi... je te fais recommencer. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Jeu 22 Mar - 1:48

Il venait de sortir de la douche et déjà ils étaient en route. Elle l'avait observé de la tête au pied, puis déclaré qu'il lui fallait une seconde arme... Super. Elle avait mis un casque, la sorte qui était si populaire dans les grandes villes en général. Elle l'emmena ensuite au travers des ruelles de la ville... Tout ici se ressemblait, qu'on tournait à droite ou à gauche tout était fait pareil, dans le même alignement, après deux virages il était déjà perdu. Le chemin varia donc par rapport à celui du début, mais cela n'empêcha nullement l'impression de déjà-vu constant. Après quelques minutes ils arrivèrent à destination; une petite baraque en apparence, mais qui montrait le chemin à... Une salle d'arme. Il y en avait de toutes sortes; des dagues, des couteaux de lancé, des dards, des épées, des lances, des bâtons, des fusils, des armes à feu, des katars et des lames cachées. Avec un certain émerveillement le jeune homme regarda autour de lui avec une envie presque flagrante; il aimait bien ce genre de salles... Elle ressemblait un peu à la chambre de Loki par la même occasion... Mais ce vieux collectionneur ne laisserait jamais qui que ce soit toucher à ses bijoux tranchants... Il n'écouta donc pas du tout la conversation entre le vendeur et son entraîneur. C'est uniquement quand le petit enveloppé s'approcha qu'il fut un peu plus tendu; il prit tranquillement la dague à sa ceinture pour l'inspecter... Forcément par réflexe de l'approche soudaine et inattendue, il sentait une petite pointe de lame glisser de sa main droite, mais essaya de la contrôler de suite; saigner maintenant serait des plus pénibles... Il avait beau avoir changé de tenue, la chaleur était toujours aussi pénible! Le petit homme disparut après lui avoir rendu la dague.
A ce moment-là Nihil se permit un petit commentaire sur les armes à feu, encore des anecdotes à propos de l'arène... J'en avais déjà entendu beaucoup mais celle-là était singulièrement amusante. Le vendeur revint avec trois armes dans les mains; elle les prit toutes. Silver ne put que jeter un bref coup d'oeil à la bourse qu'elle venait de laisser; elle ne venait pas de jeter l'or par les fenêtres là? Enfin bon, ce n'était pas ses affaires, eh puis si elle était riche c'était tant mieux pour elle. Ils sortirent du magasin après qu'elle ait prit les armes.
Elle le guida à nouveau de pied ferme alors qu'il regardait aux alentours, essayant de se repérer. Elle m'expliqua, alors que nous passions près de l'arène, qu'il y avait trois catégories d'adversaires, chacun me paraissant plus étrange que l'autre... Enfin... Quels adversaires étaient les "autres"? Alors le pari semblait beaucoup se faire ici; pas qu'on pouvait leur en vouloir, mais Silver avait toujours du mal avec le principe de miser sur quelqu'un dont on ne connait ni les qualités ni les faiblesses... Normalement un combat se terminait uniquement à l'aide de ces principes : celui qui descellait la faiblesse de l'autre avant gagnait... Bien sûr à condition d'agir avant; mais il doutait que les gens d'ici réfléchissaient à deux fois avant d'attaquer directement la faiblesse d'un autre. Hé mais elle parlait un peu comme si... Comme si il allait lui-même combattre? Pas qu'il n'était pas confiant de ses qualités, mais avec son pouvoir à ce point diminué, il devrait se servir uniquement des attaques que lui avait enseigné Nihil... C'était le but sans doute... Mais quand même. Dès qu'il s'agissait de ne pas se servir de son don, il n'était pas très efficace.
Lorsqu'elle eut fini je vis que nous étions au bord de la ville, à la limite du désert... Pourquoi fallait-il que ce soit le terrain d'entraînement? Vraiment? Elle lui tendit des lunettes noires qu'il prit sans hésitation; maintenant il avait l'air doublement ridicule! Il soupira intérieurement en les enfilant, c'était ça où il perdait son deuxième oeil, et ce n'était pas une option.
Elle lui indiqua alors un rocher lointain... très... très lointain. Du coup là il le sentait encore plus mal. Il n'était pas du genre à avoir peur des courses... mais celle qui était à venir... Il la craignait au plus haut point. Entre la chaleur et son pouvoir qui avait tout juste envie de se déverser... Ca allait être une galère...
Elle vit à peu près bon au travers de lui; oui il était bon en combat... A condition d'avoir ses POUVOIRS. Plus il se disait ça, et plus il avait envie de se retrouver au pied d'un glacier avec des phoques, non mais sérieusement. Mais il reprit son calme en se disant qu'à l'armée il devrait faire face à pire sans doute... Prenant une grande inspiration, il écouta sa question puis, lorsqu'elle se jeta en avant, courut après elle.

Les trois raisons pour lesquelles courir dans un désert est insupportable :
- Il fait chaud.
- Le sable ça pique et ça se faufile dans les bottes et vêtements.
- Quand on met un pied dans le sable et qu'on se jette en avant, une partie de notre pied s'enfonce au passage et donc le mouvement perd toute sa force.

Lui qui n'avait jamais courut dans un désert s'en rendit très vite compte, surtout quand il avait l'impression de faire du sur-place. Mais la menace qui lui avait été faite au départ le rendait un peu sur les nerfs, alors il s'efforça de trouver une technique pour prendre un peu plus de vitesse. Bien qu'il courrait le plus vite possible, il n'arrivait jamais à la dépasser... Ni même se retrouver pas loin derrière; elle semblait s'éloigner petit à petit... Bordel. Puis il réfléchit à la question qu'elle avait posé... Alors qu'il y pensait il ressentait de désagréables picotements dans le dos de ses mains... Magnifique: du sable s'était infiltré dans ses plaies, et le tuait à petit feu... Dans un élan de rage et de folie, il se jeta en avant en hurlant : "JE DETESTE LE SAAAAABLE."
Il sprinta comme un fou, dépassa Nihil qui sembla s'amuser de le voir aussi énervé. Bien sûr elle ne prit pas longtemps à le rejoindre, mais au moins il savait qu'il arriverait à la dépasser... Même si c'était pour un bref laps de temps.

Cela faisait trois quart-d'heures qu'ils couraient... Premier désagrément mis à part les mains : les poumons. Un vent pénible s'était abattu sur eux, lançant des vagues de particules de sable sur eux; même avec un foulard il avait du mal à respirer, des grains s'étant déjà faufilés dans sa trachée... Et autant dire qu'il en avait marre. Il avait beau être endurant, là les conditions étaient contre lui...

Cela faisait une heure et quart qu'ils couraient. Maintenant il ne ressentait plus rien dans ses bras, sachant pertinemment que le sel avait eu l'avantage de cesser tout saignement, mais que ça avait tous les risques de s'infecter... Il toussait souvent et avait l'impression de cracher ses poumons qui piquaient terriblement, et la fatigue dans ses commençait à se faire sentir. Il n'osa même pas regarder comment allait Nihil, l'imaginant en parfait état, déjà pieds nues et tranquille à sauter dans le sable comme une gazelle à tignasse rousse... Non vraiment il n'avait pas envie de se démotiver à ce point-là. Alors il courait. Peu importe s'il était plus rapide ou plus lent; tout ce qu'il savait, c'était qu'il allait finir cette fichue course...

Après une autre demi-heure Silver se rendit compte d'un nouveau rythme qu'il avait prit; ses pieds ne s'enfonçaient pas autant dans le sable et son élan avait légèrement grandit. Dans sa tête maintenant il n'y avait plus chaos ou méprit pour la chaleur... Il y avait Kirye. Sa Kirye qui l'attendait patiemment dans sa petite maison au pied de la montagne, et il se remémorait tous ces instants où ils avaient discuté dans l'herbe en jouant de la flûte, et où les bêtes s'étaient regroupé autour d'eux pour mieux les écouter... Enfin c'était ce qu'elle croyait; nullement savait-elle que Silver avait des herbes spécialement délicieuses plein les poches... Mais il voulait qu'elle se sente aimée et écoutée lorsqu'elle jouait sa flûte.
Oui c'était elle qui le guidait en avant avec plus de force qu'avant. Il allait faire cet entraînement pour elle, personne d'autre. Lorsqu'il serait enfin à l'armée, dès qu'il aurait un peu de temps libre il irait se jeter dans ses bras pour la ramener avec lui... Elle était sa vitalité et son espoir... Peu importe la douleur ou les défis... Au bout il y aurait toujours Kirye.

Avant même qu'il ne s'en rende vraiment compte, ils étaient arrivés au rocher. Contrairement à ce qu'il avait imaginé, Silver ne s'était pas écroulé d'épuisement, mais portait plutôt un visage de satisfaction, tout en essuyant la sueur de son front. Il avait accompli ça pour un début... C'était bien mieux que rien à ses yeux. Il se tourna vers Nihil avec un sourire radiant et s'étira en disant : "Ca c'est fait!"

Bon ça c'était sans oublier le sable dans ses mains et ses poumons, mais à ce moment-là, ça n'avait vraiment aucune importance à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Jeu 22 Mar - 4:33

Un, deux… Son regard sombre clos l’enfant des sables n’était qu’écoute, ayant pût retirer son casque, qui bien que d’aspect neutre, avait été des plus modifié pour satisfaire ses besoins particuliers. Elle aimait ardemment cette étendue chaude qui s’écoulait sous ses pieds nus, elle aimait le silence et la grandeur de ce pays de sables. Pour ceux qui savaient prendre du recul sur eux même, il était le chemin jusqu’au calme intérieur. En pénétrant ce domaine désertique, l’homme n’était rien de plus qu’un infime grain de sable dans une immensité qui semblait sans fin, et libre à lui de savoir écouter et de trouver sa place dans ce monde, avant de pouvoir espérer ordonner sa conscience en fonction. Nihil n’avait besoin de voir ou ses pas la dirigeaient, la vision n’était pas maitre ici, dans un paysage empreint de mirages, ses pieds connaissaient déjà leur destination pour l’avoir faite et refaite un nombre incalculable de fois. Aujourd’hui, elle était seulement à l’écoute de son élève et des sensations successives qui s’étaient enchainées en lui. La douleur qu’il ressentit à début de leur course ne lui avait pas le moins du monde échappé, mais si elle se montrait trop souple, cela n’aurait servi à rien. Son but n’était pas de couver un enfant capricieux et fragile, mais d’en faire un homme, et pour ce faire elle devait adapter son comportement à son but. Les incohérences d’actions n’avaient pas leur place ici.

La frustration de la première demi-heure qui avait froidement étreint son élève était compréhensible. Si ce dernier avait moins craint la chaleur, elle lui aurait conseillé de retirer ses bottes qui ne faisaient qu’entraver sa course inutilement, mais elle doutait que par le passé il ait été habitué à marcher sur des braises. Les jours les plus frais, les infimes cristaux possédaient à peu près une température d’environ 45°, hors aujourd’hui était loin d’être le jour le plus frais qu’ait connu Mala Muerte. Elle s’amusait de « voir » Silver changer d’humeur comme de chemise, bien que jusqu’à mi-course environ, sa tension ait primé sur le reste. La colère lui permettait, comme chez beaucoup d’autres elle y comprit, d’exécuter des performances surprenantes mais sur une courte durée. L’avait-il seulement écouté lorsqu’elle lui avait prononçait les mots : « endurance », « maitrise de soi » ? Elle commençait à en douter légèrement, ou cet homme était une véritable tête brulée, et la chaleur ne devait pas arranger grand-chose à cet état de fait.

Nihil manqua de se retrouver les quatre fer en l’air de surprise, lorsque brutalement elle perçut la tension dans son dos disparaitre. Elle tourna si vivement la tête qu’elle en fut déséquilibrée un instant, avant de constater que son élève était toujours debout, et pas étendu sur le sol. Elle soupira doucement avant d’esquisser un sourire. A première vue, il était en train de faire son petit bout de chemin mental, et avait momentanément outre passé sa colère. Eh bien, elle qui commençait à désespérer que ça arrive. Elle écouta sa respiration prendre un tempo régulier, de même que le son de ses pas. L’ombre accueillante de la roche les attendait un peu plus loin à peine, telle la promesse d’un repos vraisemblablement mérité à l’adresse de Silver. Elle alla s’adosser contre la paroi rocheuse, et fit glisser son sac au sol, tout en le regardant arriver. Il avait un sourire radieux, et vint s’installer à l’ombre en se pavanant comme un paon. Nihil sortit une flasque de cuir et lui lança pour qu’il puisse rincer sa gorge, avant d’esquisser un sourire fugacement, relativement satisfaite, bien qu’il ne l’ait surement pas capté. Elle était partie de Mala Muerte avec un gamin, arrivée à mis course avec un être ressemblant déjà un peu plus à un homme.

Elle le laissa reprendre son souffle, et se détendre les muscles un moment, perdue dans ses pensées. Elle devait lui apprendre quelques passes à la dague, ou les mouvements ? Elle fit un peu la moue, tachant de se souvenir avec précision, l’ordre qu’avait suivi ses premiers cours avec le vieux. Après avoir jetée un bref regard circulaire, elle avait décidé. La roche posée au sol sous leurs pieds n’était pas assez large pour lui permettre un enchainement de mouvements. Il y avait un plateau de grès un peu plus loin dans l’escarpement qui ferait l’affaire. Elle ferait ainsi d’une pierre deux coup, car pour y monter il fallait une certaine agilité, pas celle d’une chèvre des montagnes, mais tout de même. Au bout d’une dizaine de minutes, l’enfant de désert avait retrouvé ses aplombs d’un bond. Elle voulait bien qu’il se repose certes, mais sa musculature ne devait pas se refroidir avant ce soir, ça ne ferait que lui causer du tort de toute façon.

« Allez… garde ta motivation, on continue. Juste une chose, fait attention à tu poses les mains. Les tempêtes de sables ont érodé la roche d’une manière assez particulière. Il y a bon nombres d’arêtes effilées. On va monter jusqu’à un plateau rocheux en amont de l’endroit où nous sommes. Là-bas je te montrerais quelques mouvements. »

‘’Quelques…’’ Nihil ne comptait pas quitter cet endroit avant la nuit tombée, et à cette période de l’année, le ciel ne s’assombrissait que relativement tard. Il lui fallait juste prendre garde à son timing, histoire de ne pas devoir quitter le plateau lorsqu’il serait plongé dans l’obscurité la plus totale. Même pour elle qui connaissait la zone, cela n’aurait pas été sans mal ni entailles. Pour le reste, le désert était toujours baigné par la clarté de l’astre lunaire et ses rayons d’argent. La température allait se casser la gueule mais, elle doutait que ça gêne l’homme à ses côtés. Juste avant de décoller, elle avait farfouillé dans son sac jusqu’à trouver deux bandages épais qu’elle tendit à son élève.

« Rajoute une couche sur tes mains, t’en auras besoin pour grimper, et je préfèrerai, qu’en arrivant là-haut, tu puisses encore tenir une arme. L’agilité en combat est une donnée importante que je te conseille de ne pas ignorer ou dénigrer. »

Elle le laissa s’équiper, avant d’entamer ce qui pour un début, ressemblait plus à de l’escalade qu’à une marche dans de la caillasse. A dire vrai, leurs ‘’marche’’ fut plus semblable à un parcours de montagne russes qu’à une randonnée. Elle prenait toujours un peu d’avance, grimpant sur un promontoire suffisant pour analyser un chemin en parti praticable par son élève, en lui précisant que ce serait la seule fois. En le regardant évoluer petit à petit, elle comprenait un peu plus le vieux Twitch et le plaisir qu’il prenait à entrainer les gamins du quartier. Il était facile de se battre et de détruire les choses nous entourant, il était bien plus délicat de les aider à s’élever. Elle venait d’en prendre conscience à cet instant, sachant maintenant pour son ami lui avait donné cette tâche. Très bientôt, ses pas s’en iraient loin de Mala Muerte et elle irait se battre pour ses idéaux, et pour chacun des êtres qui croisaient sa route ne pouvant le faire eux même. Mais même en empruntant ce chemin tortueux, elle ne devait oublier qu’il était aisé de détruire, et bien plus ardu de construire. Elle remercia silencieusement son maitre, avant de reporter son attention sur son élève, recommençant à le guider tranquillement.

Petit à petit, elle voyait ses mouvements prendre en assurance, un peu comme les premiers pas titubant d’un enfant, qui petit à petit assure ses aplombs. Elle continuait de passer de roches en roches, sans prendre attention aux fins traits vermeils qui s’inscrivaient d’eux même dans sa peau nue. Enfin, la roche lisse et polie du plateau vint caresser sa plante de ses pieds, et un souffle tiède glissa ses doigts sans sa chevelure écarlate. Silver la rejoignit une minute environ plus tard. Elle estima rapidement leur ascension à une trentaine de minutes. C’était encore trop, mais ça finirait par venir. Ce n’est pas comme si cet homme ne c’était jamais servi de son corps. L’enfant des sables le laissa souffler un peu, tout en sortant les trois dagues de son sac. Elle posa la toile sur ses genoux, et l’ouvrit délicatement. Jéricho ne s’était pas moqué d’elle, leur facture était des plus remarquable, l’équilibre était parfait, le fil acéré. Le grade de chacune était bien trop grand pour les mains de la jeune femme, mais ajusté à celles de son élève. Elle les lui tendit suite à son inspection minutieuse, et se redressa d’un bond.

« C’est partit, on va pas prendre racine maintenant qu’on est là. Alors, premièrement possédait une seule dague n’est pas des plus utiles. Celle que tu possèdes déjà est étudiée pour être utilisée au corps à corps. Celle au grade noir est sa jumelle. Les deux autres peuvent être aussi utilisé en corps à corps, mais leur légèreté les prédestine plutôt à servir d’arme de jet. » Nihil se tut un moment, avant de reprendre : « Tu dois te demander un poil à quoi cela sert tout ce bordel vu que tu as tes propres pouvoirs, et bien tombe face à un mec pouvant les neutraliser et je donne pas cher de ta peau. Les avoir toujours sur toi permet de prévenir ce genre de ‘’désagréments’’. Avec une maitrise suffisante, une pauvre arme de jet, un pauvre katana, peuvent sans mal avoir raison de toi. » La demoiselle s’assombrit à ses propres paroles, voilant son regard d’une vague d’encre plus obscure encore que d'habitude. « Ce genre d’arme exige de toi une mobilité extrême, tu dois être toujours plus rapide que ton adversaire, de façon à même en l’ayant de front au départ, tu puisses te retrouver dans son dos. Pour cela, une diversion peut aider. Dans ce registre-là, tes armes de jet peuvent servir. En esquivant ta dague, l’ennemie dirige momentanément son attention sur son mouvement, faille que tu devras exploiter à ton avantage. J’en ai marre de blablater, on va passer à la pratique. »

Nihil jeta un coup d’œil à l’astre d’or qui les surplombait, impassible seigneur d’un empire imprenable. Il était seize heures, ce qui leur laissait entre trois heures et demie et quatre heures devant eux. Elle attrapa l’une des dagues légères des mains de son élève, et lui indiqua la position à suivre. La fluidité du mouvement et sa précision viendrait avec la pratique. Après quoi, elle entreprit de retirer les bandages habillant poignets et chevilles rapidement, pour dérouler de longs filins métalliques. Elle lui expliqua qu’il lui servirait à rattraper ses dagues avant qu’elles ne finissent dix mètres plus bas si c’était possible. Elle le fixa un moment avec curiosité avec de lancer :

« Tu n’as plus qu’à tenter de me toucher. Au début, essaye juste de viser en restant statique, lorsque tu ressens mieux le mouvement de ton corps, tu peux commencer à essayer de bouger. Ne regarde ni tes pieds, fais leurs confiance, ni le bout de ta lame. Je suis ta cible, et ne lâche jamais ta cible du regard. »

Nihil se plaça à une quinzaine de mètres pour commencer, les filins argentés entourant ses poignets effleurés le sol sans bruit qu’elle maintenait enson pouce et son index. Et malgré les premiers lancers maladroits de son élève, ce dernier prenait vite de l’assurance dans ses mouvements. Durant une heure, elle avait progressivement augmentait la distance qui les séparait, sans pour autant devoir bouger de beaucoup pour les saisir au vol.

« Bon, c’est pas mal tout ça. Maintenant, on arrête de jouer. Je suis une cible et une cible mouvante, tu vas devoir adapter tes mouvements en fonction de mes déplacements, mais aussi finir par les anticiper. Un adversaire qui se décale sur la droite pour esquiver à gauche, offre une rapide ouverture sur la droite par exemple. Après c’est une question de rapidité de ta part, et aussi de capacité dans l’optique ou tu dois pouvoir aussi bien lancer de la main gauche que de la main droite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Jeu 22 Mar - 12:23

Ils s'étaient donc arrêtés à l'ombre du roche... Elle lui avait donné une gourde histoire de s'hydrater un peu; ce qu'il n'hésita pas à faire tout en économisant l'eau restante. Bon, il avait été cotent de finir sa course à un bon rythme, mais quand elle se leva soudainement pour "continuer l'entraînement", il ne put s'empêcher de rester particulièrement sceptiques. Ne venaient-ils pas déjà de traverser un bout de désert pendant deux heures et quelques? Et il fallait encore s'entraîner? Mais... Pour le chemin du retour alors? Elle lui dit bien de "garder sa motivation". Ah super. Il se sentait tellement mieux maintenant! Avec une ironie amère il prit les bandages qu'elle lui tendit après l'avoir laissé se reposer un peu. Ses mains le tuaient comme de l'acide, et tout ce qu'il avait envie de faire c'était de sortir ses griffes et attaquer quelques mannequins qui se trouvaient chez Loki...
C'est donc ainsi que la montée débuta... En effet la manière dont le vent avait taillé la roche rendait le terrain légèrement dangereux, avec des endroits coupants sur la pierre qui ressemblait pas mal à de l'ardoise pour le jeune homme. Elle prenait souvent de l'avance pour lui donner des conseils qui n'étaient pas loin d'être des ordres. Silver avait l'habitude d'escalader; dans le village de Demet, pendant ses temps de pauses il passait beaucoup de temps sur un gros rocher qui semblait surplomber la maison de Kirye, où parfois il arrivait à la percevoir dans sa cuisine en train de faire à manger pour sa soeur... Mais là les circonstances étaient parfaitement différentes; la pierre au touché était lisse et praticable, mais qui avait aussi le malheur de ne vraiment RIEN agripper. S'il avait pu, il se serait servit de ses griffes pour escalader bien plus tranquillement, mais là n'était pas le but. Il vida son esprit comme lors de la course et prit soin de ne se servir que de ses yeux pour guider ses bras et ses jambes. Si Nihil était contente de son travail ou non il n'en savait aucune idée, mais visiblement cette sadique n'en n'avait pas terminé avec lui... Et là une pensée gênante jaillit de son esprit : Combien de temps allait durer l'entraînement? Il y réfléchit quelques instants; mais avec la tête ailleurs il ne faisait pas très attention à où il mettait les mains et ce qui fallait arriver... eh bien... arriva. Il sentit le sang glisser de son pouce sur un bout de roche coupante. D'un geste vif alors que l'entraîneuse ne regardait pas, il prit bien soin de le recouvrir du bandage; hors de question de montrer une quelconque faiblesse maintenant. Mettant tout son esprit au service de l'escalade, il commença à sentir l'aise dans ses mains, comme si son temps passé à escalader le rocher au pied de la montagne venait de refaire surface en lui.
Ils arrivèrent enfin à un plateau de grès, où elle lui laissa un léger répit en observant minutieusement les armes. Lorsqu'elle eut fini elle lui donna les trois. Elle dit ensuite quelque chose qui en effet lui donnait quelque peu raison ; oui il avait son pouvoir, donc les armes ne servaient pas à grand chose... Encore fallait-il réussir à esquiver le premier coup de lame. Il ne pensa pas cela par vanité, mais par habitude; Loki l'avait toujours entraîné à frapper le premier, ne pas se poser de question, et ne pas laisser l'adversaire le temps de discerner sa faiblesse. Eh puis, que savait-elle de son pouvoir? Peut-être en avait-elle déduit un peu, mais elle ne pouvait pas en connaître l'étendue... Même Loki n'avait pas été témoin de la dernière utilisation maximale de sa force, et de cela il était reconnaissant, sachant dans quel état il s'était retrouvé au final.
Elle parut très sérieuse voire froide jusqu'à ce qu'elle s'arrête un moment pour regarder le soleil; elle devait probablement estimer le temps qu'ils avaient... Et quand à la vitesse eh bien, il n'allait pas le montrer de suite, mais il pouvait être très rapide quand il s'agissait de combat... Il garderait ça pour lui jusqu'au moment où il faille donner son tout. Ses conseils étaient bons mais Loki lui en avait déjà apprit d'autres; il savait pertinemment que lors d'un combat il était interdit de lâcher son adversaire des yeux, sauf si une analyse de la situation globale était à faire avec un temps minimum. Alors il commença à jeter les couteaux. Elle les rattrapait avec aise; Silver n'avait pas l'habitude de lancer des armes comme ça, puisque lorsqu'il se servait de son sang comme balle, il n'avait qu'à la guider de manière mentale, donc ce n'était pas très compliqué... Mais là l'angle de lancé, la force nécessaire canalisée, la pression postée sur l'arme... Il fit quelques essais foireux avant de commencer à comprendre le principe. Et voyant cela elle commença à s'éloigner de plus en plus sur le plateau, et à partir de ce moment-là il pouvait avec aise jeter sa dague avec une force contrôlée... Puis elle passa au stade supérieur. Avec son petit discours sur l'optique, Silver ne fut pas, disons, exaspéré, mais plutôt un tout petit peu agacé. Elle n'avait pas remarqué qu'il était borgne? Le temps qu'il avait prit pour évaluer les distances durant n'était pas rien... Déjà avec ses griffes de sang il devait les faire plus longues que normalement histoire d'avoir l'adversaire quelque soit la distance prévue... Et sur ça Loki avait bien insisté... Alors là si il devait essayer de la toucher pendant qu'elle bougeait à cette distance... C'était vraiment la merde.
Mais bon, il ne pouvait plus laisser place à ses sentiments, et donc respira doucement en vidant son esprit. Lorsqu'il rouvrit l'oeil il vit qu'elle avait déjà commencé à se déplacer légèrement... Oui elle ressemblait à une antilope qui narguait un lion... Sérieusement. Sortant l'image de sa tête, il se mit à faire de même, se servant de son aptitude déjà acquise pour se déplacer avec légèreté. Au début elle faisait des mouvements prévisibles histoire de le faire avancer petit à petit vers un stade supérieur. Ce n'était pas une mince affaire, et il avait beau anticiper, le handicape de son oeil manquant le faisait rater assez souvent... Plus il échouait, plus il se sentait prendre son calme; en temps normaux il aurait ragé et Loki serait venu lui taper dessus en lui disant qu'il devait se calmer... Alors c'était peut-être ça aussi le but de son instructeur... Les armes c'était une chose, mais il lui avait souvent dit que son plus gros défaut était son tempérament colérique. Si dans le cas présent il s'était mis à rager, il aurait échoué de manière encore plus flagrante... Alors respirant calmement malgré la chaleur qui venait perpétuellement lui taper dessus, il commença à mieux ajuster ses tirs. Bien sûr les premiers essais furent des échecs, mais lorsqu'elle lui renvoyait ses couteaux à chaque fois, il ne perdait pas son sang froid.
"Je... Suis... Un... Lézard." Pensa-t-il alors, se souvenant d'un reptile qu'il avait observé se jeter sur sa proie après un moment de calcule. Bien que la pensée en soit était stupide, elle lui permettait de prendre un peu de distance, hors du corps, hors du temps. Il garda les yeux sur sa cible mouvante, puisqu'elle n'était rien d'autre que sa proie. Il bougea alors en fonction, et dans un élan soudain, lui lança la dague. Elle l'attrapa non loin avant qu'elle l'atteigne... Et visiblement cette dernière attaque lui avait plu puisqu'il aperçu un bref sourire... mais il n'avait pas le temps d'être fier; elle était une proie sur l'instant. Elle commença donc à prendre de la vitesse, sa chevelure flottant alors autour d'elle, semblant, dans sa vitesse, ne pas subir la gravité. Elle était agile, et ce n'était pas difficile de voir qu'elle savait ce qu'elle faisait... Sans doute bataillait-elle à l'arène de temps en temps; ce qui expliquerait aussi un peu sa richesse...

L'entraînement dura longtemps, et l'air semblait se rafraîchir à la seconde, un avantage pour Silver qui, sans la pression du soleil, était beaucoup plus à l'aise et se sentait dans son élément. Il s'était entraîné avec les deux mains, étant déjà ambidextre à la base. Maintenant presque tous ses coups étaient rattrapés avec moins d'aise qu'au début, et il arrivait à se déplacer encore plus légèrement, sans se soucier où ses pieds atterrissaient. Le soleil sembla alors non loin de son couché... Vraisemblablement il était l'heure de rentrer...

[comme d'hab j'ai du mal à imaginer une suite directe sans ton accord! Parce que si t'as un commentaire à faire ou quoi que ce soit de prévu pour la fin de la séance, je peux pas anticiper! Je te laisse le chemin du retour!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Jeu 22 Mar - 21:21

L’enfant des sables esquivait les lames, une ombre de sourire accrochée aux lèvres. Les mouvements de son élève se précisaient à vue d’œil malgré les handicaps qui devait surmonter pour cela : son œil manquant et la chaleur. Le temps s’effila lentement et les heures passèrent l’air de rien, discrètement. A l’image de l’astre solaire plongeant lascivement vers l’infinie mer d’or, la température descendait sensiblement à chaque minute passée. Bientôt l’azur se trouva embrassé par le carmin passionné précédent le velours suave et sombre de la nuit. Ici la nuit masqué le ciel de son large manteau noir aussi vite, que le l’astre solaire échauffé l’air dès son levé. En contre bas du plateau rocheux, les ombres avaient commencée à dévorer la roche claire. Dans l’air s’élevait l’orchestre de la vie nocturne en le faisant vibrer d’énergie. Une sensation familière vint perturber ses sens, en lui faisant vivement tourner la tête. La serpentine demoiselle détacha son regard des roches, juste à temps pour se décaler subitement de la trajectoire de la lame envoyée par son élève. L’arme fusa à côté de son oreille, lui faisait écouter son chant meurtrier fugacement avant de glisser dans sa chevelure écarlate. Quelques fils de soie carmin tombèrent lentement sur la pierre, Nihil dans un juron n’était déjà plus loin. Elle se retourna vivement, et sauta dans le vide. D’un mouvement de cheville, elle réussit à enserrer son filin métallique autours du grade de l’arme avant qu’elle ne soit hors de portée. Elle serra les mâchoires lorsque sa main heurta le rebord de pierre empêcher une chute douloureuse, voir fatale. Un liquide chaud et visqueux glissa insidieusement le long de ses doigts et de son poignet. Après un mouvement rapide, elle reprit aplomb sur ses pieds, de retour sur le plateau, et ramassa la dague à ses pieds. Elle en ôta la poussière avant de venir la rendre à son élève.

« Excuse-moi… j’étais distraite. On va devoir plier avant d’être bloqué ici par la nuit. Dans mon sac tu as une seconde flasque pleine, et deux barres énergétiques. »

Après avoir laissé le sac au soin de Silver, Nihil avait déposé sa cape sur ses épaules et c’était assise sur le rebord rocheux, ses pieds nus dans le vide et le regard perdu au loin. Elle banda machinalement sa main meurtrie sans grande attention, de regardant même pas la tête qu’elle avait. Lorsque son élève fut prêt, elle se laissa glisser légèrement en contre bas. Objectivement il était plus facile de quitter cet endroit, que d’y arriver, pourtant les lumières du jour décroissaient à une vitesse inquiétante. Enfin, il avait fait ses preuves à la monté, il ferait de même pour la descente, elle n’avait pas trop de doute là-dessus. Ce n’était pas vraiment cela qui déposait sur son regard un voile ombrageux. Le trajet jusqu’à la mer de sable désormais argenté se fut en silence. Comme à l’aller, elle prenait de l’avance, guidant si nécessaire le guerrier dont elle avait la charge, en maintenant tous ses sens aux aguets. La tension qui l’habitait sembla décroitre lorsque tout deux posèrent pieds au sable, mais ce ne fut que de courte durée. Un picotement parcouru l’échine de la jeune femme des sables, si bien qu’elle s’immobilisa en silence, laissant Silver prendre trois pas d’avance sur elle, mais lorsqu’il se retourna pour la regarder, visiblement interrogateur, elle lui lança.

« Ne bouge plus d’un pouce s’il te plait Silver. »

Malgré la formulation de sa demande, le ton et la tension dans sa voix était un ordre clairement non négociable. Elle détestait cela mais pour une fois… Elle tourna les talons vers la paroi rocheuse plongée dans une ombre épaisse. Un hululement étrange, animal sortit de la gorge de la demoiselle, éloigné d’une dizaine de pas de son élève. Après un temps, une chose sembla se mouvoir dans l’ombre, une chose qui venait visiblement vers eux. Lentement la bête apparut dans toute sa puissance, ses écailles luisantes étincelants sous la caresse lunaire. Le skael se déplaçait sans bruit malgré les longues griffes qu’il arborait. Nihil écarta ses bras, comme une interdiction d’approcher l’être qui se trouvait derrière elle. A mi-chemin entre l’ombre et la jeune femme, il se redressa de toute sa hauteur pour fixer l’homme qu’elle protégeait outrageusement. L’avertissement sauvage et meurtrier qui passa dans les pupilles d’or du reptile ne dût pas échapper à l’élève de Nihil. Après un moment de parfaite immobilité, il détacha son regard de lui avec un mépris presque palpable, pour venir glisser sa grosse tête dans le cou de la jeune femme, faisait onduler l’écarlate toison de son souffle. Ses bras fins se refermèrent sur l’encolure musculeuse de la bête avant qu’elle ne s’adresse à lui.

« Ne fais pas cette tête je t’en prie. Le vieux Twitch m’a chargé de m’occuper de lui. Son nom est Silver… Et non je n’ai pas pu t’en parler avant, ça s’est passé tout à l’heure. » Elle se tû un moment avant de reprendre : « Je suis fatiguée, et on a encore de la route. Lui doit se reposer, et moi je dois passer voir June et Jéricho voir si ils ont trouvé une info ou deux, avant de me reposer un peu aussi. J’essaierais de venir demain soir. »

Le reptile pencha la tête pour la plaquer doucement conter son poitrail, avant de s’écarter et de retourner dans les ombres comme il était venu. Nihil le regarda s’éloigner avant de retourner au niveau de l’homme à ses côtés, en s’excusant légèrement. Elle n’aurait pas dû parler de ce qu’elle avait à faire lorsqu’elle l’aurait déposé chez le vieux. Certes elle ne voyait pas comment il aurait pu savoir pourquoi, mais ne sachant rien de l’endroit d’où venait cet homme, elle ne devait pas prendre de risque lors de sa pêche aux informations sur les Datenshi. L’enfant des sables prit les devants de la marche, elle doutait que son élève et encore envie de courir. Dans environ quatre heures ils seraient chez le vieux. Elle resserra sa cape sur ses épaules, en entamant la traversée de cette mer argent. L’astre nocturne était rond et plein en dessus de leurs têtes, baignant le paysage d’une lueur surnaturelle. Le silence environnant était calme et apaisant après cette journée harassante, même pour elle. Elle s’était levée à l’aube pour ses exercices personnels, sans songer un instant que la journée prendrait ce tournant. En songeant à cela, elle allait surement devoir annuler qu’elle avait prévu pour les prochains jours. Ça allait encore beugler dans les stands mais qu’importe, elle ne faisait que ce qu’elle voulait de toute façon.

L’homme à ses côté était aussi silencieux que le monde qui les entourait à cet instant. Nihil en avait marre de parler alors elle le laissa à ses pensées, lui aussi avait besoin de repos de toute façon. Le temps passa tranquillement, les heures en suivirent logiquement le court. Il était aux alentours de minuit lorsqu’ils pénétrèrent dans la baraque du vieux Twitch. Ce dernier avait laissé une lumière en veilleuse, mais en vue du silence qui régnait, il s’était couché. Sur la table se trouvait une marmite encore tiède. Nihil ramassa le papier à côté de celle-ci, écrit à son attention : ‘’June est passé me voir, il n’a rien trouvé mais demain il doit rencontrer quelqu’un. Il n’a pas encore réussit à prendre contact avec w..’’ . Un soupir agacé traversa ses lèvres sans même qu’elle s’en rende compte. Elle froissa le bout de papier et le laissa sur la table, avant d’aller farfouiller dans une étagère. Elle revint vers son élève avec un pot de verre qu’elle tendit à SIlver.

« Pour ma part j’ai encore des choses à faire. Tu as à manger sur la table. Tu sais déjà ou est la douche. Prend la chaude, ou demain tu seras tellement courbaturé qu’on ne pourra rien faire. Ça c’est pour tes mains. C’est un onguent efficace qui permet d’une part de stopper les saignements et de deux de cicatriser les éventuelles plaies que tu as pu te faire. Ah… Et ma chambre et au fond à gauche, le vieux a dû changer les draps. » Elle se tu un moment, puis esquissa un sourire avant de reprendre : « Je ne sais pas pour combien de temps tu vas rester ici, mais pour le moment c’est aussi chez toi. »

Sur ce, elle sorti d’un pas moins vif qu’à l’ordinaire, bien que résistante, elle n’était qu’une humaine et ses résistances physiques se trouvaient gravement endommagées. Un vent froid vint fouetter son visage et emmêler sa chevelure carmin. Manquez plus que ça... une tempête de sables… La demoiselle jura et rabattit son capuchon, et remonta son écharpe sur son nez, avant de s’enfoncer dans les rues. Le vent faisait claquer sa cape furieusement, et hurlait tel un animal fou en s’engouffrant dans les ruelles. Elle doutait fortement que cela se calme dès l’aube arrivait. Pour l’entrainement il faudrait se contenter de la salle de l’arène. Enfin elle arriva devant la baraque de Jéricho. LA porte n’était toujours pas close. L’homme savait qu’elle viendrait. Il l’attendait assis devant son bureau, la bourse, qu’elle lui avait donné un peu plus tôt, était à côté de lui à moitié pleine. L’homme lui adressa un sourire jovial malgré la fatigue qui avait marqué ses traits, mais son expression s’assombrit par la suite.

« J’ai rien trouvé, je suis désolé… J’aurais pu y laisser ma peau en allant chercher ses dossiers moi ! On ne rentre pas dans les locaux du patron comme ça. Je suis désolé mon petit mais je ne peux pas. Maintenant, si tu veux bien, je suis fatigué je vais me reposer, et tu devrais en faire autant si tu veux mon avis. »

La jeune femme acquiesça, et laissa la bourse qu’elle aurait dû récupérer. Le vent l’accueillit de son étreinte douloureuse, et ne la lâcha que lorsqu’elle retrouva enfin le calme de la baraque du vieux. Nihil se laissa tomber sur le canapé en soupirant, avant de glisser son visage au creux de ses bras. Tout désir de sommeil l’avait quitté. Elle se leva un moment, et alla récupérer une boite en bois dans un coin avant de s’installer à nouveau sur le canapé. Elle l’ouvrit avec précaution pour en sortir un paquet de véritables cigarettes, et un briquet à mèche. Il était rare qu’elle s’en grille une, mais ce soir elle en avait besoin. Trouver quoi que ce soit en sujet des Datenshi était comme chercher une bille de verre dans un désert, c’était long et souvent sans résultat. Elle inspira lentement de longues bouffées de fumée, avant de la regarder s’élever mollement en volutes éthérées. Dehors la tempête faisait rage. Une deuxième s’alluma entre ses doigts, alors qu’elle se levait pour déambuler un peu dans la salon pour se calmer. Les rugissements furieux du vent lui vrillaient les tympans, alors elle finit par coiffer son casque et s’assoir par terre le dos contre le canapé, et d’ailleurs c’est ainsi qu’elle finit par sombrer dans le sommeil. Son repos prit fin en début de matinée, se réveillant en sursaut, avant d’observer ou elle se trouvait. Son dos et ses fesses lui faisaient mal. L’attention de Nihil quitta ses fesses pour saluer son élève. Elle devait pas avoir l’air maligne pour le coup, m’enfin c’était un peu tard pour s’en soucier.

Au bout d’un moment, elle prit la parole : « Hum , je te laisse choisir ton entrainement aujourd’hui… »

Attendant son choix, et que son réveil soit plus net, elle s’allongea sur le canapé en fixant le plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Ven 23 Mar - 17:11

L'entrainement était terminé pour la journée... Maintenant il ne restait que le chemin du retour à faire... Nihil lui avait donné de quoi s'hydrater un peu, ce qui lui fit le plus grand bien. Le soleil se couchait doucement à l'horizon, donnant au sable du désert une teinte orange. La sphère de lumière elle-même avait une allure rougeâtre. La jeune entraîneuse sembla s'inquiéter un peu de la nuit qui tombait, alors ils entamèrent leur descente. Elle ne fut pas aussi difficile que la montée, et elle n'eut pas besoin de lui donner des directives.
Ils arrivèrent à hauteur du sable, où le rocher les surplombait de son ombre le duo. Silver vit quelques pas quand il se rendit compte que Nihil ne le suivait pas. Se retournant elle lui ordonna froidement de ne pas bouger. Il le fit, ne comprenant pas exactement ce qu'elle avait, puis, regardant l'ombre, vit du mouvement. Son sang lui hurlait d'agir, et il commençait déjà glisser dans ses bandages. La créature se montra plus à la lumière ; un Skael. L'énorme reptile le fixait, l'air menaçant flagrant. Silver n'en n'avait jamais vu, bien que Loki lui avait montré des dessins... Elle était grande pour une créature du désert, ses écailles luisaient, ses pattes munies de griffes le rendait un peu mal à l'aise... Si elle l'attaquait, il serait obligé de se servir de son sang, ne faisant nullement confiance à sa compétence nouvellement acquise pour le moment... Le liquide visqueux glissait du dos de sa main droite, où il hésita fortement à s'en servir. Nihil ne bougea pas d'un pouce, l'ombre autour d'eux étant maintenant complète. Il faisait sombre mais la lune, sans le soleil, luisait fortement. Le paysage était baigné de fraîcheur, le sable à l'allure bleue. Mais sur l'instant, Silver était focalisé sur l'adversaire. La créature s'approcha mais Nihil s'interposa soudainement en défense, entre lui et le Skael. Elle se mise à lui parler alors, mais le jeune homme n'était pas en état d'écouter ce qu'ils se disaient, tout ce qu'il attendait, c'était que le Python l'attaque.
Ce moment ne vint pas; le reptile se frotta doucement à l'entraîneuse, et l'élève comprit que les deux se connaissaient... Au passage ce n'était pas très surprenant, les Skael Python vivaient dans les endroits arides et montagneux, bien qu'ils soient un peu rare, ce n'était pas impossible d'en trouver. La créature finit par partir, et Nihil se tourna vers Silver pour marcher en avant de lui. Le jeune homme qui n'était pas du genre impertinent (à cause de son oncle), ne posa aucune question, sachant que n'importe laquelle pourrait être déplacée; qu'il se concerne de choses qui ne le regardaient pas, c'était très rare, à condition que les choses prennent un tournant désavantageux pour lui. Il pensa alors à Demet, et au jour où il avait demandé à son oncle pourquoi il boîtait... Il avait répondu aussi sèchement que d'habitude : "Mêle-toi de ce qui te regarde, gamin, à moins que tu te veuilles t'attirer des ennuis!"
Pensant un peu amèrement à son oncle, il suivit Nihil d'un peu plus loin. Il était tellement enfouit dans ses pensées qu'il marcha automatiquement, comme par réflexe... Son corps bougeait de lui-même. Il pensait à beaucoup de choses; sa mère, droguée à l'ex-magie, son père, qui l'avait abandonné à son sort, puis qui avait envoyé Silver à son oncle, ne sachant même plus quoi faire de lui... La seule personne qui l'avait soutenu durant ces années là fut Kirye. Bien sûr depuis, Loki lui avait montré un peu de paternité sans doute, mais ce n'était que dans le but de le rendre plus efficace pour l'armée, rien de plus. D'ailleurs son instructeur lui avait clairement dit : dès que son père mourrait, il ne se verrait aucune obligation pour continuer à l'entraîner. De plus, Loki n'était pas particulièrement friand du gouvernement...
La marche du retour fut lente et sans encombres, et lorsqu'ils entraient en ville, le calme s'était posé autour d'eux, les habitants sommeillant déjà. Ils retournèrent chez Twitch. La lumière était allumée mais l'absence de ce dernier se faisait sentir; sans doute était-il déjà dans les bras de Morphée. Apparemment il avait laissé un message pour la jeune femme, qu'elle lue sans attendre. Silver, à côté, lorgnait un peu sur la marmite, qui lui donnait un peu envie pas son odeur... Un ragoût visiblement. Alors qu'il était en train d'essayer de renifler quelques arômes, son entraîneuse, agacée, froissa le papier pour le mettre en boule. Elle lui annonça qu'elle avait encore quelque chose à faire, et lui conseilla de prendre une douche chaude pour éviter les courbatures; et ça, il risquait fort d'en avoir. Elle sortit donc sans plus attendre, laissant Silver à ses occupations. Il se servit donc un peu de ragoût, mais la lettre l'intriguait néanmoins. Il n'était pas de nature très curieuse, surtout à cause de Demet qui lui mettait une raclée quand il fouillait dans ses affaires... Mais tout de même, elle avait l'air assez mécontente.
Il mangea un moment en silence puis, dans un élan soudain, décida de lire la lettre. Il la défroissa doucement pour y jeter un coup d'oeil; la lire ne pouvait pas lui faire plus de mal que ça, et puis c'était Nihil qui l'avait laissé là, à sa vue, ça ne pouvait pas être si... June? W.. ? Il relu une seconde fois. Ca avait beau être court, il y avait beaucoup de manières pour l'interpréter... Au final, ne sachant pas de quoi il s'agissait,il la froissa à nouveau pour la reposer où elle avait été placée. Rien ne pouvait montrer qu'il l'avait touché de toute manière, il ne courait pas grand risque. Après avoir fini de manger, il alla se doucher. La vapeur s'éleva autour de lui alors qu'il laissa l'eau couler sur sa tête puis le long de son corps. C'était si calme comme endroit... Silver vint à se demander où Loki était parti; il l'avait largué un peu sans prévenir, et avait disparut du paysage... Tant pis... Peut-être avait-il une affaire personnelle à régler, ce n'était pas impossible.
Le jeune homme s'assura que ses plaies étaient bien nettoyées, puis fit en sorte que l'onguent fasse effet. Il avait saigné un peu aujourd'hui, mais rien d'alarmant, heureusement. Puis, guidé par le sommeil, se dirigea de lui-même vers la chambre et s'écroula sans plus attendre dans le lit.

Il se réveilla à la chaleur du nouveau jour, légèrement agacé, lui qui aimait dormir au frai, si ce n'est au grand froid. Tout était calme dans la maison, et il ne savait pas quelle heure il était... Se levant d'un pas léger, il se dirigea vers le salon. Il sentit quelques courbatures au passage, mais rien de bien méchant, et surtout, pas pire que d'habitude. Il entra dans le salon et vit Nihil, assise dans un coin.
"Euh. Bonjour."
Elle se réveilla quelque peu à l'appellation, mais vu comme elle s'étirait de manière étrange, Silver devina qu'elle devait avoir un peu mal quelque part; mais sans doute pas de courbatures. Elle lui annonça alors que c'était à lui de décider de l'entraînement... En attendant elle s'allongea plus tranquillement sur le canapé. Sous cet angle elle ressemblait tant à Kirye... Sortant de sa rêverie, il pensa alors à ses deux poignards inutilisés.
"Et si on faisait un peu de corps à corps avec les dagues?"

Alors ce fut décidé, ils partirent rapidement pour la salle d'entraînement de l'arène. Car en effet il y en avait une au bord de l'arène. Lorsqu'ils entrèrent, personne ne semblait y être pour le moment... Le soleil était pourtant déjà assez haut, même si la matinée se faisait encore sentir. Il y avait quelques mannequins, des cibles pour archers ou armes à feu, et au centre un tout petit terrain de combat, de quatre mètres et quatre. Nihil, qui voulait sans doute savoir comment il s'y prenait déjà, lui demanda de commencer sur un mannequin.
Alors il le fit, prenant une dague dans chaque main, attaquant de part et d'autre le pauvre mannequin qui, au final, perdit quelques bouts de paille, et les entailles marquée sur son tronc se firent bien voir. Bon, ce n'avait été qu'une simple attaque, mais si cela avait été un homme, il serait mort pour sûr. Il se tourna vers Nihil ,attendant des instructions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Sam 24 Mar - 2:36

Nihil n’avait rien à redire quant aux choix de l’entrainement de cette journée, y ayant déjà songé durant sa nuit tumultueuse en vision et songes. Dehors le vent hurlait telle une bête à l’agonie, ne faiblissant pas un instant pour offrir un moment de répit à Mala Muerte et ses habitants. Elle réajusta son casque et rabattit le capuchon clair de sa cape sur son visage. La boule de papier froissée, trônant avec provocation sur la table, attira son attention. Comment avait-elle pût être asses distraite pour la laisser trainer. Elle la ramassa vivement et l’envoya à la volée dans la poubelle. Sur quoi, elle suivit son élève dehors. La tempête les accueillit avec colère, enrôlant le sable dans ses courants d’air sauvages, pour tenter de griffer le moindre centimètre carré de peau laissé à sa merci. Même avec la protection du casque, la demoiselle avait la sensation que son corps vibrait aux sons des rafales hurlantes. Non vraiment ce n’était pas son jour, ou du moins il commençait d’une manière plutôt agaçante. Elle n’avait plus qu’à espérer que le sort pour compenser le tort qu’il lui causait actuellement, se ferait plus souple quand viendrait le soir. Elle marchait au côté de son élève, sans laisser percevoir son agacement certain, car il n’était en rien fautif. Tous deux traversèrent vaillamment une ville étrangement déserte. Aucun son, autre que le vent, ne s’élevait dans l’air. En fait, il n’y avait pas un signe de vie pour indiquer que cette ville était habitée. Chaque habitant c’était terré dans sa baraque comme un rat des sables dans son terrier. Alors là, ils allaient être tranquilles dans la salle d’entrainement, pas âmes qui vivent ne viendrait troubler leurs exercices.

Ils passèrent par une des deux entrées réservées aux participants des jeux de l’arène, suivirent un couloir d’armature métallique pour atterrir dans la salle en question. Sous le sol de l’arène s’étendait bien des choses. Il y avait un centre de premiers soins, illégal comme tout dans cette ville, mais aussi une large salle d’entrainement. C’est dans cette dernière qu’elle avait entamé les premières années de sa formation au combat. Elle alla s’adosser contre « son » morceau de mur, soit l’endroit qu’elle occupait toujours en attendant que le vieux finisse ses cours. Mais ça. C’était avec le décès de sa maternelle. Elle regarda un moment son élève martyriser les pauvres pantins d’entrainement avec les mouvements nerveux mais précis qui le caractérisaient en combat. L’enfant des sables laissa Silver se défouler un moment, avant de juger que ce pantin ne méritait pas de souffrir autant. L’heure qu’il venait de balayer lui avait porté assez de préjudices comme cela. A dire vrai, elle n’aurait pas aimé rencontrer Silver dans un autre cadre que celui-ci. Il n’était à n’en pas douter un adversaire de taille, sans compter sur son pouvoir dont elle n’avait aucune idée. Il apprenait vite, et assurait vite ses mouvements. Certes ce n’était pas un complet débutant mais tout de même. Elle se releva d’un mouvement d’épaule contre la pierre, et défia l’homme du regard avec un sourire amusé.

« Arrête de frimer face à quelqu’un qui ne peut pas se défendre, et vient me montrer ce que tu sais faire.»

Il n’y avait pas à dire, le combat et l’adrénaline était un baume bonifiant ses sens mais surtout son humeur. Elle venait de retrouver son sourire énigmatique, l’esprit à demi dans le passé et à demi ancré dans le présent. Ce n’était pas pour autant que son attention lui faisait défaut. Elle lui laissa l’honneur du premier mouvement offensif, débutant ainsi tout deux une valse de lames. Elle le laissa attaquer, avant d’esquiver en riant, lui rendant la pareille. Elle le poussait autant à perfectionner ses esquives que l’exploitation des ouvertures laissées par son adversaire. Les lames de la serpentine demoiselle repoussaient l’élève dans ses retranchements sans jamais le toucher. Ce n’était pas le but ici, ni le moment pour un duel sanglant. Elle n’aurait su dire combien de temps, ils luttèrent vainement dans le sable frais de la salle mais une entrée impromptue mit fin au duel joueur qui avait lieu. Nihil perçut une vibration connut, de même que la tignasse noire de l’homme qui venait entrer. Elle se baissa brutalement au niveau du sol, et balaya les jambes de son élève pour le faire tomber. Son visage venait de remettre le masque sombre du petit matin. D’un mouvement sec de poignet, elle envoya ses dagues se planter silencieusement dans le salle jusqu’au grade, et s’excusa auprès de son élève. Sur ce, elle alla rejoindre l’homme un peu en retrait.

N- « Qu’est-ce que tu fiche ici June ? Si c’est pour de la tune tu peux rêver. Et je te rappelle que tu n’as nullement le droit de foutre les pieds ici.

J- Je sais je sais mais il n’y a personne. J’ai du nouveau alors remballe tes crocs poupée. Alors j’ai trouvé quelques noms de groupes r… - après avoir jeté un coup d’œil à l’élève de Nihil, il se ravisa de prononcer le mot « rebelles » devant lui, il n’avait pas envie de tester le tranchants des lames de cette furie des sables- à Modula, je te l’ai noté ici. Mais plus important, j’ai réussis à prendre contact avec W., elle veut bien échanger quelques informations avec toi visiblement. Bon, t’es occupée, je te laisse. »

Nihil le regarda partir, légèrement sous le choc, avant d’esquisser un sourire. Elle aimait les manières de cet homme, naturelles et désinvoltes, complétement grillé de la cervelle. Elle haussa les épaules, résolue à ne pas chercher d’explications aux divers comportements de June, et tourna les talons. L’enfant des sables attrapa le grade de ses dague, prêtent à faire à nouveau fasse à son élève. Un crissement de pas lui arracha un soupir exaspéré, et fit volteface ci brutalement que l’homme qui venait d’arriver en sursauta. Elle le dévisagea froidement, avant de replacer sa physionomie peu avantageuse dans son contexte. Comment en plein cœur d’un jour de tempête ou pouvait venir autant les emmerder ?! Lorsque sa voix s’éleva, elle était glaciale, acérée comme le fil de ses armes. Elle détestait la catégorie d’homme dont faisait partie leur ‘’invité’’. Il faisait partit du groupuscule de l’organisation des combats, rien de plus que les toutous d’un grand patron que l’on ne voyait jamais. La voix grinçante du petit bonhomme devança celle de la jeune femme qui voulait l’envoyer paitre au loin.

« Hin...Mademoiselle, désolée de vous déranger pendant un entrainement, mais ça concerne votre combat de demain. Vous avez déjà fait sauter celui d’hier, je compte sur votre présence. C’est dur de vous remplacer au dernier moment… et je ne veux pas gâcher le plaisir des spectateurs vous comprenez. »

Un vague de colère la submergea brutalement, elle détestait rendre des comptes sur ses agissements, et haïssait viscéralement le fait que cet homme pense pouvoir l’obliger à faire quelque chose contre son gré. Elle n’appartenait qu’à elle-même, et s’ils pensaient qu’elle n’était que leurs marionnette ils se fourraient le doigt dans l’œil. A grands pas elle avança sur l’homme, qu’elle attrapa par le col avec autant de violence.

« Et bien mon coco, va rapporter à tes maitres que pour demain ils vont devoirs utiliser un peu d’encre pour rajouter un nom dans la liste à côté du mien : celui de Silver. Et rappelle à l’organisation qu’il est de mauvaise augure de m’avoir sur le dos. Allez casse-toi, retourne renifler le cul de ton maitre et fiche moi la paix ! »

Elle le repoussa avec mépris, et lui tourna le dos sans plus de manière, bien décider à finir cet entrainement, et le monde avait beau tenter de l’en empêcher que cela ne changerait rien à sa volonté. Nihil mis quelques secondes pour apaiser sa respiration grondante, de même que pour éclaircir ses idées. Quelle chose encore stupide elle venait de faire ! Inscrire son élève à un combat… bah bien sûr ! Et merde ! Elle jura avant de s’excuser. Sa colère et son impulsivité la perdrait un jour. Et vu la manière dont elle avait traité le bonhomme, elle ne doutait pas que demain ne serait pas une ballade de santé. Enfin, si elle annulait le combat maintenant, c’est qu’elle doutait des capacités de l’homme qu’elle entrainait, hors ce n’était pas le cas. Enfin, cette nouvelle donnée dans la journée à venir allait un poil perturber son programme. Encore une heure ou deux, puis ils rentreraient. Silver devait se reposer. Si elle se souvenait, le combat aurait lieu dans la matinée, un avantage pour lui déjà, la température ne serait pas trop excessive. Après un moment de réflexion, ses dagues retournèrent s’enfoncer dans le sable de sa zone d’entrainement. Elle passa le reste de l’entrainement à main nue, n’aimant pas manier ses armes lorsque ses nerfs prenaient le dessus, surtout lorsqu’elle faisait face à quelqu’un qu’elle ne considérait pas comme un ennemi. Par trois fois elle, laissa le fil de la dague caresser sa peau d’un peu trop près, se fichant un peu des perles vermeilles qui pouvaient venir tacher sa peau. Elle se demandait parfois si elle ne cherchait pas un peu la douleur pour se calmer au passage. L’enfant des sables ne s’attarda pas sur la question. Elle mit fin à leur ballet meurtrier deux heures plus tard.

« Et bien j’en connais qui vont souffrir demain, et qui vont se mordre les doigts d’être tombés face à nous. Allez, on devrait rentrer, histoire que tu sois frais pour demain. »

Elle ramassa ses dagues et les fourra dans son sac, avant de couvrir ses épaules de sa cape, et de couvrir son visage de son écharpe. Elle ré-activa son Earflits et entama le chemin du retour vers la baraque du vieux. Le vent semblait s’être un peu calmé durant leur entrainement, à demain l’air aurait retrouvé sa chaleur et son immobilité habituelle, de même que le fourmillement d’activités qui lui était propre. En arrivant, elle constata que le vieux n’était pas là. Surement avec Loki. La demoiselle haussa ses épaules et posa son sac, Twitch était assez grand pour vadrouiller comme bon lui semblait. Elle retira sa cape et alla s’installer sur le canapé en soupirant d’aise.

« Je te laisse la douche, tu sais ou trouver des fringues propres »


Son regard abyssal se détacha de son élève pour fixer le plafond. Le combat de demain mettrait surement un terme à leur entrainement. Sa vie reprendra alors son rythme habituel. Elle en profiterait pour contacter Wasp, et en fonction de ce qu’elle apprendrait, elle mettrait un terme à sa carrière dans l’arène. Elle doutait que sa décision en contente beaucoup mais ce n’était pas son souci. En songeant à Wasp, elle prit conscience qu’elle portait toujours le casque modifié par ses talents. Elle l’ôta, tout en restant dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Sam 24 Mar - 15:09

Bon, apparemment elle avait vu qu'il s'y connaissait déjà un peu dans le domaine, et décida de passer à un entraînement contre elle directement... C'était sûr, par rapport à un mannequin, elle était de taille face à lui, même plus... En fait se servir des dagues ce n'était pas loin de se servir de son pouvoir... Bien qu'avec bien moins de libertés, bien sûr, et l'aise n'était pas la même, évidemment. Alors leur combat continua sérieusement.
Elle était forte, et retenait ses coups, c'était assez évident; en même temps s'il se mettait à saigner maintenant ça serait la mort assurée... Ou presque. Le combat était comme une danse meurtrière sans vraiment avoir la volonté de tuer... Nihil devait être un adversaire de taille quand à un combat à mort... Ils virevoltaient gracieusement, chacun esquivant les attaques de l'autre... Le temps autour d'eux s'était figé, et seul le bruit des lames sifflantes de vitesse rebondissait sur les murs... Loki avait apprit à son élève l'art de l'écoute, et bien que jusqu'ici il ne s'en servait que pour agir furtivement, mais là, à l'aide des sons de la lame que produisait celle de Nihil était légèrement plus aiguë, et lui permettait de prévoir quelque peu ses mouvements... Bien sûr ce n'était pas du tout efficace sur une longue durée car il fallait quand même qu'il reste concentré, mais c'était à perfectionner... L'adrénaline pompait constamment dans ses veines, et l'agréable sensation d'accomplir quelque chose le remplissait d'un enthousiasme rare... Silver avait toujours aimé défier Loki, mais ce n'était jamais vraiment à armes égales... Loki le piétinait souvent comme un gosse, puis riait de lui... Mais là... Nihil semblait tout aussi exaltée par le combat que lui, et ils se firent un malin plaisir à se défier mutuellement de la sorte. Elle était forte et agile, tout ce qui donnait un bon défis au jeune homme.
Alors qu'ils combattaient, du coin de son oeil il vit qu'une personne apparut... Nihil fut rapide et efficace pour en finir avec l'entraînement... D'un geste à la fois agile et futé, elle le fit tomber avec une brève prise... Maintenant allongé sur le dos en haletant légèrement, il constata que son entraîneuse discutait à voix basse avec l'inconnu. Bien que ne voulant pas se mêler de ses affaires, il ne put s'empêcher de rester concentré sur le son de leurs voix... Alors c'était lui June? Mais qui était-il? Modula? La ville de naissance de Silver... Des groupes de quoi? Finalement l'homme partit, laissant Nihil avec une aura un peu indécise... Le temps que le jeune homme se lève elle avait reprit le dague qu'elle avait lancé dans le mur. Elle allait se tourner vers son élève quand un petit homme dodus apparut; de suite l'aura de son entraîneuse s'enflamma. Le petit homme semblait craintif, il émanait de son aura une sorte de peur faiblarde de lâche... Apparemment Nihil avait raté un de ses combats, et ça ne plaisait pas à l'organisation de l'arène... Mais la réponse de cette dernière fut si vive et pleine d'une rage soudaine qu'elle lâcha sans réfléchir... Que Silver combattrait à ses côtés. Le jeune homme n'était pas craintif quand ça en venait à ses défis... mais à plusieurs reprises Nihil aurait pu le tuer, ses capacités étaient encore limités quand à la non-utilisation de ses pouvoirs. L'agressivité flagrante de la jeune femme ne sembla pas aider la peur du pauvre gros, et l'insulte fut des plus vulgaires, et donc plus au moins amusante dans l'esprit du jeune élève, bien qu'il se garda de le montrer... Le petit gros partit donc, et Nihil resta immobile quelques instants, fumantes. Visiblement ce n'était pas le bon moment pour la mettre plus sur les nerfs. Elle se tourna vers lui en s'excusant, mais il n'en pensa rien ; son esprit était un peu tourné vers le lendemain... Un combat dans l'arène. Loki se foutrait sans doute assez remarquablement de sa gueule. C'était tellement typique de lui.
Nihil lâcha ses armes et continua à mains nues; et c'était peut-être mieux comme ça... Puisque la nouvelle vague dont elle tirait sa force était la haine... Elle se laissa parfois prendre par une larme, laissant derrière une petite traînée sanglante. L'odeur du sang rappela Silver son but; l'armée, l'armée, l'armée. Il fallait qu'il y rentre... Et ça en serait fini des problèmes monétaires, et il aurait aussi un nouveau but.

Ils ne s'entraînèrent pas bien longtemps, Nihil disant qu'il devait se reposer. Tout était calme sur le chemin du retour, en effet la tempête s'était calmé légèrement, mais la jeune femme pas tant que ça. Silver avait du mal à lire au travers de cette mauvaise humeur... Bien sûr elle ne devait pas avoir la vie facile, et les combats de l'arène ne pouvaient pas être digne d'un passé facile... Bien au contraire. Lorsqu'ils entrèrent elle lui conseilla de suite de prendre une douche alors qu'elle s'assit sur le canapé pour regarder le plafond. Sans plus attendre, Silver alla prendre des vêtements propres. L'humeur de Nihil n'était pas très agréable à voir, quelque chose la travaillait; sans doute le combat de demain... Elle venait de livre le jeune homme aux lions, sans doute encore incertaine des compétences du jeune homme... Quelle folie.
L'eau chaude l'aida à rester calme, appuyé contre le mur de la douche, il garda les bras croisés. Les cicatrices sur ses mains étaient en train de guérir doucement, bien preuve qu'il n'avait pas utilisé ses pouvoirs en plusieurs jours. Essayant de calmer sa tête qui commençait à chauffer, il posa sa main sur son unique oeil et le garda fermé. Ses oreilles grésillaient sous la tension, comme tous les jours avant une mission... Mais cette fois-ci ce n'était pas un assassinat ou de l'espionnage, c'était un combat armé, où il ne pouvait pas utiliser ses pouvoirs...
Il quitta la douche, une fois légèrement calmé. Nihil était encore dans le salon lorsqu'il sortit... Il était encore tôt, et rien n'empêchait Silver de rester un peu en présence de la jeune femme... Il lui était reconnaissant après tout.

"Désolé de t'avoir empêché de combattre... Mais je te remercie d'avoir accepté de m'entraîner..."
Le jeune homme n'avait pas l'habitude de parler, et même il détestait ça quand il sentait que ce n'était pas nécessaire... Mais si le combat du jour suivant se déroulait sans encombres, leurs chemins se sépareraient sans doute assez vite, et puis s'il ne la remerciait pas maintenant quand est-ce qu'il le ferait.
"Et je suis bien content que ce ne soit pas Loki qui supervise la totalité de mon entraînement... Il a un vraiment un caractère pénible quand il en vient aux échecs que j'ai pu montrer. Mais je suppose que ça partait d'une bonne intention... Et toi, qui t'a entraîné comme ça?"
En vérité il avait tant de questions à poser, mais pas vraiment assez de courage pour les formuler.
"Cela ne fait que quatre ans que je sais me battre correctement, sinon avant ça c'était juste des travaux intensifs pour aider un vieil ingrat mécontent... On n'a pas tous la chance d'être bien encadré je suppose... Mais Loki est un bon professeur, il a juste tendance à se moquer de moi plutôt constamment."
S'étant assit, il ne regardait que rarement Nihil, parler le rendant un peu inconfortable, ayant aussi un peu peur de monologuer... Il sourit nerveusement en attendant qu'elle parle un peu d'elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Sam 24 Mar - 17:33

Nihil, regarda son élève quitter la pièce, laissa ses muscles se délasser lentement. Lorsque le ruissellement cristallin de l’eau parvint à ses oreilles, elle se leva et passa dans la cuisine. Après une courte recherche, elle retrouva la trace du ragout préparé par le vieux. Elle aurait bien voulut préparer autre chose pour Silver, mais en somme elle était aussi dangereuse avec une cuisinière qu’avec des dagues. Elle mit donc le plat à chauffer et lui sortit assiette et couverts. Une fois le récipient et son contenu suffisamment chaud, elle le porta lui aussi sur la table. Pour elle-même, elle fit une razzia de barres protéinées dans le placard. Au début cela avait constitué ses repas lors de ses vadrouilles, mais elle avait fini par en consommer même en étant à la maison, histoire de facilité. En même temps, ces barres contenaient les éléments essentiels pour satisfaire les besoins nutritionnels du corps. Le goût étrange qu’elles avaient parfois, la demoiselle n’y faisait plus attention. La seule chose qu’elle mangeait ayant encore une tête relativement normale, c’était les fruits frais et de préférence pas encore tout à fait murs.

La petite boite de bois sombre, toujours ouverte sur la table basse, vint lui faire des avances silencieuses. Après un moment d’hésitation elle se l’appropria et l’allégea d’une cigarette qui dormait en son sein. Ce n’était pas sérieux non, mais au diable ses restrictions pour ce soir. Le feu vint lécher la cigarette, mortel amant, et l’embrassa avant de disparaitre. Nihil fit rouler doucement le tube de papier fin entre ses doigts, avant de la porter à ses lèvres tranquillement. Elle inspira lentement pour relâcher ensuite une fumée épaisse. Cette dernière, lasse, s’éleva dans les airs. Ces petites choses avaient été bannies de la vie citoyenne il y a un moment. N’importe qui regrettant ces véritables cigarettes devenait un hors la loi aux yeux aveugles du gouvernement, car elles ne se trouvaient plus qu’au marché noir. Elle soupira doucement. Le gouvernement produisait certaines armes ou moyens de transports, il lui fallait l’exclusivité, garder la main mise sur ses petites trouvailles comme un enfant égoïste. La seule chose d’illégale dans cette histoire, ce n’était pas de vendre un Jack trafiqué, mais seulement de le vendre. Sa vente de rapporterai aucun bénéfice à l’état. La faute s’arrêtait là. Comment était-ce possible qu’un tel système dure si longtemps ? Pourquoi le peuple c’était laissé enfermer dans des cages dorés, ou non ?

Son regard se ferma un moment, et la maison du vieux disparut dans son esprit. Le soleil frappait sans vergogne sur le sol encore immaculé de l’arène. Chaque jour la souillure de la vie qui s’en va venait tacher l’épais manteau de sable, et chaque jour, on la masquait. Chaque jour le sang venait s’éprendre en une marée rougeâtre et ferreuse. Vu comme elle avait traité l’envoyé de l’organisation des combats, ils n’allaient pas être tendres avec eux, c’était certain. Plus le combat était risqué pour une des deux parties, plus les paris s’envolaient. Enfin elle ne se faisait pas vraiment de soucis, elle ne leur offrirait pas le plaisir de quelconque satisfaction. Son élève était remarquable, et elle ne le laisserait pas de toute façon.

Sa fumée siffla dans les airs avec un mélange de mépris et de détermination. Un bruit de porte la fit sortir de ses sombres ruminations de vengeance et de justice. Visiblement Silver avait terminé. La serpentine demoiselle jeta un coup d’œil à la marmite, et comme cette dernière fumée légèrement, elle resta calée dans son coin du canapé. Lorsqu’il commença à parler, elle en fut légèrement surprise. Son élève n’avait pas été des plus loquaces depuis leur rencontre. Elle esquissa un sourire amusé lorsqu’il s’excusa pour le combat qu’elle avait manqué. Elle ne l’interrompît pas de suite et le laissa dire ce qu’il souhaitait. Nihil l’observa ouvertement, tout en martyrisant sa cigarette qui se consumait à vue d’œil entre ses doigts. Lorsque la voix de son élève se tût, il lui sembla qu’il avait encore des choses à demander. Lorsqu’elle lui répondit, sa voix était calme et tranquille malgré la colère qui l’avait habité, et qui devait la hanter encore insidieusement.

« Déjà, pour ce qui est du combat, ce n’est en rien ta faute. C’était le matin précédent ton arrivée. J’aime d’autres choses à faire à ce moment-là. Et pour ce qui est de ton entrainement, tu es un bon combattant, ça ne fait aucun doute. Je ne peux pas juger, et je ne me le permettrais pas, la manière dont Loki t’a entrainé, ou du moins sa méthode de travail. Sa moquerie n’était peut-être qu’une provocation, histoire que tu te dépense un peu plus. Il y a toujours différents chemins possibles dans ce genre de cas de figure. »

Nihil resta silencieuse, un instant, avant de répondre à la question qu’il venait de lui poser. Elle reprit la parole, oubliant sa cigarette qui agonisée entre ses doigts.

« Pour répondre à ta question, je dirais Twitch, bien qu’il ne fut pas le seul à m’entrainer au sens propre. Il m’a pris sous tutelle jeune, et m’a entrainer jusqu’à mes 17 ans, jusqu’au jour où je me suis faite rétamer dans l’arène. Suite à cet évènement, je me suis retrouvée à Shanguy sans n’avoir rien demandée à personne. « Elle n’avait pas envie de parler de cette période toujours blessante, même des années après. « J’ai passé quatre ans là-bas, avant de pouvoir revenir et retrouver le vieux. »
Elle poussa la boite en bois devant son élève, avant d’en subtiliser une nouvelle au contenu de celle-ci. Après une cigarette, ses poumon peu habitués lui brulaient déjà, mais elle ignora leur détresse, et en alluma une seconde.

« Hum j’ai l’impression que quelque chose te travaille… Tu peux demander ce que tu souhaites. Je n’y verrais pas d’offenses. Les choses gagnent à être dites je crois. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Dim 25 Mar - 0:11

A son soulagement, elle avait prit la parole pour répondre... Et il sentait quelque peu sa tension s'apaiser. Peut-être avait-elle raison sur le fait de la provocation de Loki... Mais il lui disait aussi pertinemment de se calmer. D'ailleurs il avait bien ajouté avant leur venue ici que le but était de lui enseigner le maniement des armes, mais aussi si cela pouvait lui permettre de garder son sang froid, il en serait ravi... Et puis durant son entraînement précédent, plus il s'énervait et plus son sang se vidait vite... Ca n'avait pas de sens. Ou sinon il voulait le pousser à sa limite... Silver n'avait jamais pensé à cette option, et maintenant il lui paraissait clair que c'était une bonne possibilité. Dès la première démonstration de son pouvoir, Loki avait dit d'une manière parfaitement précise que son pouvoir était un fardeau lourd, et que la souffrance était nécessaire... Après il lui avait simplement posé la question suivante : "Jusqu'où supportera ton corps si tu perds une telle quantité de sang?"
Oui ça paraissait évident avec un peu de recule. Il soupira intérieurement en y pensant. A présent Nihil avait un léger air nostalgique, qui n'était pas difficile de rater... La salle commençait à s'enfumer, chose que Silver trouvait agréable; cela lui rappelait le bureau de Loki... Il avait toujours su que ce dernier passait de temps en temps au marché noir faire quelques transactions plus ou moins légales... Et il ne l'avait jamais gardé secret. Dans son opinion, le jeune homme se moquait de qui achetait quoi, ça ne le regardait pas de toute façon, et puis il ne pouvait pas nier avoir fumé quelques cigarettes lui-même.
Nihil continua, disant que c'était Twitch qui l'avait pris sous son aile au début... Il avait du mal à imaginer le vieux enseigner quoi que ce soit, et de là venait son immaturité. Lorsqu'elle parla de ses années passées à Shangyu, elle parut plus amère, et changea rapidement de sujet en poussant la boîte de cigarettes vers lui. Il ne refusa pas l'offre et se servit.
Visiblement elle comprit qu'il y avait une question qui le tracassait... Il n'avait pas envie d'être impertinent mais...
"Pourquoi combattre à l'arène? Je veux dire... Si j'ai bien compris, tu as commencé les combats assez tôt... Pas que ça me regarde, vraiment, mais je suis juste un peu étonné..."

Ils discutèrent et fumèrent jusqu'à ce que Nihil le chasse gentiment en disant qu'il avait besoin de se reposer... Le combat était inévitable, et il valait mieux qu'il se sente prêt pour ça. Alors qu'il était allongé, il repensa à ses anciennes missions... Loki avait été satisfait, et l'avait payé pour son travail, puisqu'il l'avait reçu au travers de lui... L'atmosphère était calme et silencieuse, et Silver sentit sur le bout de sa langue le goût du tabac... Finalement il avait eu pas mal de chance jusque là...
Il finit par fermer les yeux et oublier les problèmes, l'espace d'une nuit.

Il se réveilla à l'heure pour trouver Nihil déjà levée. Il ne dit rien, retrouvant son mutisme habituel; l'heure n'était pas à la parlote. Aujourd'hui l'air était légèrement plus frai, sans doute dû à l'heure qu'il était... Silver avait pensé que le trajet jusqu'à l'arène serait à peu près la même que le jour d'avant... Mais contre toute attente de sa part, il y avait tant de gens! Ils étaient donc si nombreux à venir parier sur les combats? Le jeune homme suivit Nihil au travers de la foule qui se dirigeait vers l'entrée de l'arène. Il était très tendu, sentant l'adrénaline monter à ses oreilles... Dans d'autres circonstances ses lames seraient déjà hors de ses mains en train de trancher des têtes. Nihil s'occupa de les mener dans l'arène par une porte adjacente, où le même petit gros d'hier les attendait.
"Vous serez présenté à diverses adversaires... Les paris sont jusque là nombreux... Ne nous décevez pas."
Bien sûr son aura paraissait plus certaine et imposante, mais cachait toujours cette tension et crainte que provoquait la vue de Nihil. Le fait même de pouvoir le constater était hilarant. Ils avaient cinq minutes pour s'échauffer, le temps que les gens s'installent dans les gradins. Ces courtes minutes parurent bien longue, et Silver s'était enfermé dans sa propre tête, tout en jouant avec sa dague. Les bandages sur ses mains étaient serrées, ses vêtements adéquats pour le combat, mais quelque chose rendait sa situation légèrement plus compliquée : c'était dans des circonstances telles que celles-ci que son pouvoir avait tendance à jouer son propre chef... Il sentait bien la pression dans ses mains qui lui hurlaient de juste laisser libre cours à son sang... Mais il ne pouvait pas se le permettre une telle erreur. La dague dansait entre ses doigts comme un stylo du bureau de Loki; d'ailleurs ce dernier devait être là pour voir ça... Si il jouait bien ses cartes, ce combat pourrait être son examen final avant de rejoindre l'armée... Inspirant profondément, le jeune homme sentait son pouls s'accélérer au son des cris des spectateurs qui demandaient le combat.
Le temps s'écoula, on appela Nihil et Silver à rejoindre le centre de l'arène. L'élève ne jeta pas un seul regard au professeur, trop tendu, l'adrénaline le rendant particulièrement calme... La distance qu'il y avait à parcourir de là où ils avaient commencé jusqu'au centre de l'arène lui laissa le temps de se remémorer tous les conseils que lui avaient donné Loki et Nihil. Rester fixé sur l'adversaire, bouger en fonction... Faire diversion, les prendre au dépourvu, peut-être par derrière, prendre par surprise, ne pas laisser le temps de se préparer pour une attaque plus puissante. Agir vite, sans hésitation. "Si tu hésites, c'est la mort. Devant toi tu trouveras des gens qui auront tué toute leur vie; eux ne prendront pas pitié de toi." Les mots de Loki résonnèrent comme un chant... Autour d'eux des gens criaient, ils voulaient voir du sang, voir des morts, et surtout remporter leur pari... Aujourd'hui serait un début, car là, quelque part dans les gradins, se trouvait Loki, qui attendait patiemment ce que son élève avait appris... Silver ne compta pas le décevoir.
Soudainement quelqu'un les présenta, sa voix survolant les cris...
"Nos combattant aujourd'hui, Nihil, que vous connaissez bien par sa réputation, et Silver, un combattant étranger!"
Les cris s'élevèrent plus fort que jamais, et pas tous n'étaient des encouragements. On s'attendrait presque à ce qu'un combat débute dans les gradins même. Soudainement la grille qui se trouvait à l'extrémité de l'arène s'ouvrit, et de l'ombre sortit un groupe... Quoi? Six individus?
"Contre eux, les Dragons de Shangyu, viennent espérer remporter la victoire!"
A première vue, ces hommes n'avaient rien à faire là... Certains portaient des armures légères, et l'un d'eux une armure de métal... Et à en voir leurs armes...
"Alors on va se faire du un contre trois?" Dit Silver quasiment à lui-même. "Eh bien que le combat commence."
Comme prévu le groupe se divisa en deux pour attaquer l'une des deux cibles. De son côté, Silver se trouva face à trois individus aux disciplines différentes : le premier, plus petit et maigre, avait des kunai pour se battre, et un masque qui cachait la moitié de son visage. Le second était plus grand mais semblait déjà plus rapide... Et comme arme il faisait danser des nunchaku, plutôt agile le type... Le dernier était disons... Balèze? Il portait une bonne grosse massue munie de piques qui n'avaient pas l'air très amicaux... Après c'était toujours une question d'opinion! [hrp : la nana qui a pas DU TOUT joué à Soul Calibur]
L'équipe adverse commença son attaque avec le premier, qu'on appellera Numéro 1, qui lança un kunai que le jeune homme esquiva sans grande difficulté. A sa grande surprise en effet ce type avait vraiment un lancé... Faible? Oui c'était à peu près cela le mot, et donc, sans plus attendre, voyant que les trois s'étaient légèrement écartés, s'était lancé en avant vers Numéro 1 pour l'attaquer. Bon, ce dernier était meilleur en corps à corps qu'en lancé, donc Silver fit rapidement une retraire stratégique, puis lança l'une des dagues de lancé... Dans la tête de son adversaire. Le cadavre sans vie aux yeux ouverts tomba lamentablement. Si faible? Vraiment? Le jeune homme ne s'était jamais prétendu puissant, mais là c'était juste TROP simple!
Numéro 2 approcha en agitant ses nunchak; c'était vraiment nécessaire tous ces mouvements qui ne feraient que l'épuiser? Ou essayait-il d'avoir l'air impressionnant? De son côté Silver décida qu'à un certain point il devrait bien récupérer sa première dague, afin de s'en servir à nouveau plus tard. A cette distance ce serait inutile d'essayer à nouveau; alors il fit une nouvelle approche au corps à corps. Il commença une attaque directe visant sa gorge mais Numéro 2 était quand même rapide, et réussi à lui mettre un coup de nunchaku dans la jour. S'attendant à une certaine douleur, Silver recula d'un pas pour constater rapidement la blessure; une banale coupure y siégeait. Ah? Oui il avait mis des lames au bout de ses armes, mais le coup avait vraiment été faible! S'il n'avait entraîné que la vitesse et l'agilité aux dépends de la force, il n'irait pas loin. Avec une sorte d'amusement mêlé à un léger sadisme, il n'hésita pas lors de sa seconde attaque qui fut... Un simple coup de pied en plein dans le torse. L'adversaire s'envola quelque peu pour rester au sol. Dans un élan bref, Silver récupéra sa dague de lancé et le jeta dans la gorge du pauvre blessé au sol. Il se redressa, tout de même un peu satisfait de son action... Bien sûr cette seconde d'inattention le fit oublier le colosse surnommé actuellement Numéro 3... Qui en profita pour le soulever au-dessus de sa tête avant de le balancer au sol. Bon; il était peut-être fort mais l'intelligence n'y était pas... Ne pas se servir de sa massue à ce moment-là, ça dépassait l'imbécilité. Se relevant d'un geste à la fois fluide et rapide, il prit sa seconde dague de lancé qu'il lança dans le pied du colosse (qui devait faire bien 2 mètres 20). Ce dernier s'accroupit pour trouver la cause de sa douleur, et là Silver en profita pour sauter par dessus, et planter sa dague dans la nuque du géant. Numéro 3 essaya donc en vain de se lever, puis, tomba en arrière... Visiblement mort. Sans plus attendre le jeune homme alla récupérer ses dagues, puis se tourna vers Nihil qui avait visiblement fini depuis un peu de temps... Elle l'avait juste observé le temps qu'il finisse.
Alors c'était ça le combat? Mais c'était pitoyable! Et bien sûr il aurait dû espérer que c'était fini... Puisque c'est alors qu'un cri surgit, raisonnant dans l'arène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Mar 27 Mar - 21:53

"Pourquoi combattre à l'arène? Je veux dire... Si j'ai bien compris, tu as commencé les combats assez tôt... Pas que ça me regarde, vraiment, mais je suis juste un peu étonné..."

Nihil murmura : « C’est un peu délicat à expliquer comme ça mais je vais essayer. »

Les pupilles d’encre de la demoiselle se posèrent sur son élève en silence, tandis que sa question résonnait dans chaque fibre de son essence. Cette question, elle se l’était souvent posé après avoir pris du recul. Elle n’avait de réponse unique, mais plus quelque chose de comparables aux ondulations aqueuses après la chute d’une pierre. Les réponses étaient diverses, mais partaient toute d’une même origine. Après un temps, elle organisa ses pensées pour lui répondre.

« Je ne vais pas là-bas pour la gloire, mais pour diverses raisons. En premier, c’est une excellente application de tout ce que tu as pu apprendre, c’est aussi l’occasion de te surpasser, de repousser tes limites pour te permettre d’évoluer encore. Il n’y a que comme ça que je pouvais finir par avoir assez de force pour moi-même et pour ceux qui n’en ont pas, pour lutter à leur place. En dernier point, emmêlait à tout ça, le plaisir de combattre, sauf quand l’organisation essaye un tant soit peu de me contrôler. Je n’appartiens qu’à moi-même et à mes idéaux, rien de plus. Je me la liberté, et ne puis comprendre que l’homme se laisse chapeauter et enfermé entre d’immondes barrières... »


Elle esquissa un sourire pensif, et jeta un coup d’œil par la fenêtre dans son champ de vision. L’astre lunaire était étincelant derrière le carreau de verre. La jeune femme avait la sensation qui les observait tranquillement, juste un temps, avant de reprendre sa course céleste, et récupérer son titre de souverain entouré des myriades joueuses des étoiles. ‘’Maitre’’ et élève discutèrent un moment. Une nouvelle dame de papier et de tabac se consuma entre les doigts de la guerrière, lascivement. Elle se demanda si Silver c’était rendue compte de ses penchants anti-gouvernementalistes, surement oui. Lorsque le regard d’encre de l’enfant des sables se posa sur le carreau bien plus tard, elle s’aperçut que l’astre les avait délaissé pour continuer son ascension.

« Hum, tu devrais aller te coucher, demain nous attend avec une impatience qu’il serait mal de décevoir n’est-ce pas ? »


Un sourire était passé sur ses lèvres, bien sûr qu’il devait avoir compris qu’elle se fichait éperdument de les contenter, et qu’elle prendrait un malin plaisir à les contrarier d’ailleurs. Elle laissa son élève prendre sa nuit sans rechigner, avant de ranger et laver plat et assiette. Cela fait, la demoiselle regagna son canapé, les genoux repliés contre son buste. A dire vrai elle n’avait pas vraiment sommeil, mais son élève oui. Un bruissement dans le sable, trop important pour être une petite bestiole, parvint à ses oreilles. Ça se dirigeait par ici. Une rafale de vent vint jouer avec ses sens, et noya les bruits de pas, lorsque le silence retomba, il était parfait. Elle tendit l’oreille un moment mais rien ne vint la perturber. Lorsque trois bruits nets résonnèrent sur le carreau de la vitre, elle sursauta et se redressa d’un bond, avant de sortir, une dague en main de la baraque du vieux. Nihil ne se détendit que lorsqu’elle aperçut l’homme qui se dressait devant elle. Elle laissa un soupir s’échapper de ses lèvres avant de murmurer :

« June, qu’est-ce que tu fout ici ? Il y a un problème ? »

L’inquiétude passa dans le regard sombre de la jeune femme, tandis qu’elle observait son interlocuteur. L’éclat lunaire frappait le visage à la peau allée de cet homme. Il avait attaché ses longs dreadlocks noirs. Le regard clair de l’homme ne la lâchait pas un instant. Il semblait tendu, chose rare chez cet être empreint d’une désinvolture presque enfantine. Enfin il prit la parole, dans un murmure tout comme elle.

« Je suis venu t’avertir pour demain. J’ai vu ton altercation avec le gros plein de soupe, alors en rentrant je suis allé craquer leur réseau. Ils vous ont préparé un sale coup, à toi et l’autre. Il y aura.. »

Nihil posa son doigt sur les lèvres de l’homme qui lui faisait face avant d’esquisser un sourire.

« Tttt.. n’en dis pas plus, je m’en étais douté de toute façon, alors ne t’inquiète pas, d’accord ? Je passerai te voir après, m’enfin de toute façon, tu as craqué leur système d’enregistrements, alors tu verras par toi-même, que je ne tomberais pas cette fois ci, comme il y a dix ans. »

Après un temps, elle retira ses mains pour lui libérer les lèvres, et à sa surprise, June l’enserra brutalement dans ses bras, sans rien dire. Mais l’enfant des sables savait ce qu’il pensait. Il y a dix ans, il était venu la prévenir comme cette nuit, il y a dix ans, il l’avait regardé perdre la vie sur un petit écran, il y a dix ans, elle avait disparue loin de Mala Muerte. Et même si elle pestait contre lui, bien souvent en ce moment, elle avait grandi en partie avec lui. Ils étaient enfants la première fois ou elle l’a vu, de quatre ans plus jeune. Lorsque June relâcha son étreinte, Nihil se mit sur la pointe des pieds et déposé ses lèvres sur ce front inquiet, comme elle le faisait pour le vieux Twitch. Après ça elle le regarda s’éloigner d’un pas trainant, puis elle rentra, retournant se loger dans son canapé. Le sommeil l’enveloppa d’un châle doux, emplit de souvenirs.

L’aube se leva tranquillement, et avec elle le manteau de Morphéus posé sur ses épaules. Elle prit une douche froide pour raviver ses sens enfoncés encore dans le royaume des songes. Après ça elle s’équipa avec soins. Elle avait passé une lourde ceinture à sa taille, ou s’accrochait une ribambelle de lames étroites et courte. D’autres habillaient ses bras, et ses cuisses. Uns seconde trônait sur la table, identique en nombreux point à la sienne, si ce n’est sa taille. Cette ceinture était destinée à son élève, le combat serait surement long, il lui faudrait plus que deux armes de jets. En parlant du loup… Elle salua tranquillement et attendit qu’il soit prêt. La route se fit en silence, au cœur d’une ville en effervescence, son Earflits noir posé sur ses oreilles, et le regard perdu dans le vague. La cohue s’écarta devant eux tel un seul homme, leur ouvrant le passage des portes. L’air autours de l’élève et de son maitre vibrait littéralement autours d’eux. Nihil eut un mot rassurant, ou un sourire pour ceux qui lui demandait de gagner pour eux. Ces gens autour d’eux étaient de Mala Muerte, et certains relativement pauvres plaçaient leurs espoir en cette jeune femme à la crinière écarlate. Oui elle se battrait pour eux comme elle le faisait toujours. Elle se fichait du spectacle, et des spectateurs malsains, ils n’étaient rien à ce moment-là. Lorsque l’homme de l’organisation lui adressa la parole, se pavanant de manière gauche, le regard que la guerrière lui lança était emplit d’une telle haine et d’un mépris palpable. L’homme se figea un moment, blafard, et ne reprit contenance que lorsque le duo c’était éloigné.

Le soleil provoquant s’effondra sur leurs épaules alors que tout deux venaient d’entrer. Le silence précédant l’entrée des champions ne dura qu’un instant, avant d’exploser brutalement à leurs oreilles. Elle ne fut pas émue le moins du monde à la vision des six hommes qui venaient de pénétrer dans l’arène. Sa colère avait repris violemment le dessus. Comment ces chiens pouvaient se faire appeler « les dragons de Shangyu » ? Elle haïssait cette ville viscéralement, mais elle comptait de fiers guerriers, et ceux-là n’en faisaient pas partie. Leur démarche, leur façon d’être étaient à des années lumières de Shangyu. Elle n’appréciait pas que l’on bafoue l’honneur des véritables guerriers. Elle allait leur apprendre le respect. Ses bandages ôtés en coulisses avaient laissé la place à ses filins argentés, visibles que lorsque le soleil venait jouer avec eux. Elle observa les trois hommes qui lui faisaient face, ne s’attardant ni sur leurs visages, ni sur leurs statures, mais seulement sur leurs armes. Le premier possédait deux katanas, le second un fouet métallique, et le dernier avait pour sa part deux flingues avec un silencieux. En toute logique les deux premiers étaient donc là pour la distraire, histoire de détourner son attention du silencieux. Soit, mais enfin… Trop lents.

L’enfant des sables était à des années lumières de son attitude en entrainement, elle jeta un coup d’œil à Silver, désactiva le filtrage des sons de son Earflits, avant de s’élancer pour entama son échauffement. Ces types pouvaient n’être rien d’autre que cela. La tornade écarlate de sa chevelure se retrouva face à l’homme et ses katanas. Nihil se déporta légèrement sur le côté et sauta au-dessus de lui, prenant appui d’une main sur son épaule, pour retomber dans son dos. La tranche de sa main frappa la nuque découverte du bretteur, lui faisant perdre connaissance. Elle n’aimait pas donner la mort, au grand regret de beaucoup de spectateurs venus pour cela. Un infime hurlement dans l’air, une détonation étouffée, et l’enfant des sables se baissa brutalement, la balle manqua de caresser son épaule du peu. Au moins il savait viser, c’était déjà ça. Le fouet claqua au même moment, et s’enroula autours de son avant-bras. De sa main gauche, la guerrière attrapa trois fines lames, envoyant celles-ci percuter le membre de l’entrave. Affligeant. Elle regarda le second homme s’effondrer avec force de cris. Elle dégagea son bras d’un geste sec et fixa ses pupilles de ténèbres sur le dernier restant. La belle assurance de son adversaire c’était fait la malle visiblement. Nihil frappa le sol de manière à en soulever la poussière en nuage. L’homme tira une première fois, puis vida son chargeur sur la fumée pâle, ou la jeune femme se trouvait un moment auparavant. Cette dernière était suspendue au mur de l’arène, posée sur une grosse attache métallique, ses filins argents balançaient doucement dans l’air. L’homme mit un instant avant de réaliser que sa cible n’était plus devant lui. Un moment de trop.

Le regard de son adversaire s’agrandit de surprise lorsqu’il observa la lame enfoncée jusqu’au grade dans son poignet. Il tituba légèrement avant de reculer maladroitement, il perdit l’équilibre et tomba, avant de se redresser et de se précipiter vers la sortie. Il n’avait pas été engagé pour un combat comme celui-ci. Un bref coup de tonnerre retentit et l’homme se retrouva à baigner dans son propre sang. Il n’était pas permit de quitter l’arène de Mala Muerte en plein combat. Nihil trembla de rage de voir ainsi cet homme se faire abattre comme un morceau de gibier. Une colère plus sourde et plus noir l’envahit, mais elle resta immobile à regarder Silver finir son adversaire. Elle observa rapidement les deux autres cadavres au sol, aucune vibration n’émanait deux, juste un parfum de mort. Elle secoua sa crinière froidement, désapprouvant la manière dont son élève ôtait la vie si facilement. Un silence envahit l’arène à la fin de leur bref affrontement. Chacun des spectateurs était resté sur sa faim. Un bref scintillement à l’autre bout de l’arène annonça l’arrivée d’un autre adversaire. L’enfant des sables songea aux paroles que lui avait donné June hier soir. Ca ne signifiait rien de bon. Un vacarme assourdissant emplit l’arène soulagée que cela ne soit pas encore terminé. Dans la foule hystérique, elle eut le temps d’apercevoir Loki au côté du vieux Twitch, puis elle se figea en voyant une forme humaine encapuchonnée au côté de son maitre et ami. De longs dreadlocks dépassaient du capuchon. Bordel ! Pourquoi June était-il venu ? La réponse elle la connaissait mais elle n’approuvait pas pour autant. Face elle et Silver, leur adversaire se dressait. C’était un cyborg avoisinant les deux mètres, large comme une armoire. Son regard brillait d’une méchanceté et d’un sadisme sans borne. Ça et là sur sa carcasse métallique se trouvait des armes. Et la jeune du désert supposait que cet être de fer en possédait pas mal en réserve. Le soleil baignait leur adversaire d’une lumière agressive et franche, miroitant sur son armure vivante.

Nihil ne laissa pas le temps à Silver de bouger, et prit les devant de l’assaut avec agilité, mais l’homme en face d’elle malgré sa carrure, avait de sacrés réflexes. Sa dague se heurta douloureusement sur l’avant-bras de l’homme, égratignant à peine le métal. De sa main libre, ce gladiateur des temps moderne la saisit étroitement à la gorge, avant de la projeter quelques mètres plus loin comme si elle n’était pas plus lourde qu’une poupée de chiffon. Son arcade gauche s’ouvrit pour laisser s’écouler un fluide chaud et écarlate sur son visage. La vision de cet œil avait était altéré par le passé, et s’en retrouvé désormais nulle car elle aurait beau essuyer le sang, il s’écoulerait à nouveau l’instant d’après. C’était le problème à recevoir une blessure, même bénigne au niveau de la tête. Elle roula sur la côté avant de sentir le sable tremblait sous l’impact d’un missile miniature un mètre à côté d’elle. L’enfant des sables se leva d’un bond, esquivant à distance pour observer les failles possibles de son adversaire. Il fallait que Silver l’occupe prudemment, ainsi elle pourrait l’achever. La demoiselle sauta une nouvelle fois, esquivant toujours au dernier moment pour observer le plus longtemps son adversaire. Elle se saisit de deux dagues de jet, et lança chacune d’elle au moment opportun, et esquissa un sourire satisfait quand ses dagues s’enfoncèrent dans les canons des armes à feu implantés dans les épaules du cyborg. Ceux-ci étant déjà hors d’usage. Elle était désormais placée de sorte à ce que l’homme ne puisse faire face qu’à elle ou qu’à Silver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Mar 3 Avr - 14:12

Nihil s'était occupée de ses adversaires de son côté, et Silver suivit son regard lorsqu'un bruit sourd retenti... La grille s'ouvrit... Sur le coup le jeune homme avait un bien mauvais pressentiment... L'homme qui était apparut était plus grand que lui, et de son corps semblait couvert de greffes métalliques... Lui il n'était vraiment pas aussi faible que les autres.
La jeune femme avait pris les devants en se jetant sur lui, mais fut repoussée d'une telle manière que le sang de Silver se mit à bouillir. Ce gars était un adversaire de taille, dans tous les sens du terme. Mais non seulement était-il agile et puissant, sa masse de ferraille contenait des armes aussi bien cachées que visibles... Cela n'aurait même pas étonné le jeune homme si sa dentition même contenait une arme à feu. Agile comme un lynx, Nihil réussi à bloquer le canon qui balançait des missiles; voilà une bonne chose de faite. A présent la jeune femme s'était dressée à l'opposée de Silver, où ils encerclaient en quelques sortes le cyborg. Silver n'avait pas vraiment peur de se blesser, mais la chaleur le rendait très affaibli, et il ne fallait surtout pas qu'il s'énerve au risque de perdre trop de sang...

Il fallait terminer ce combat avant que le soleil n'atteigne son point culminant. Tout dans cette affaire était risqué pour l'élève... Alors il se rappela sa course dans le désert... Le soleil brûlant, le sable, la douleur... Il repensa à Kirye, et le calme s'était installé en lui. Le cyborg ne prêta pas spécialement attention à lui, et se contenta de cibler Nihil; non il n'était pas d'accord, ce combat était aussi le sien. D'un pas élancé il se jeta vers l'adversaire, deux dagues de lancé dans les mains. Il observa rapidement la manière dont la coque de métal le protégeait... Et y trouva une petite faiblesse; ce n'était peut-être pas le point le plus fragile, mais en voyant la grosse bête de dos, n'importe quelle ouverture serait la bonne.
Alors partant en diagonale il attendit que la brute véloce lève le bras pour tirer; au creux de la hanche il avait vu une légère faiblesse dans l'armure, et donc n'hésita pas un instant. La dague atteint sa cible, et là où Silver s'attendit à voir du sang, il vit de l'huile. Quoi? Il était aussi complètement intégré de métal? Ce cyborg avait dû recevoir un traitement long et douloureux pour être "réparé" d'une telle sorte. Bien sûr l'attaque ne passa pas inaperçue, et d'un instant à l'autre il avait changé de cible. Le jeune homme avait eu le temps de voir que Nihil s'était ouvert l'arcade et que le sang coulait dans son oeil; sa vision étant déjà altérée, peut-être que ce n'était pas dramatique pour elle.

Mais rapidement il dû garder son attention sur la brute qui courut vers lui avec une vitesse impressionnante; les renforts devaient sans doute augmenter ses capacités physiques, c'était une chose plutôt commune quand on voyait la manière dont les métal était totalement accroché à la chair. Il suffisait de quelques commandes électroniques pour qu'il bouge de lui-même. Avec une vitesse incroyable, le cyborg essaya de l'attraper; mais Silver se contenta d'esquiver. Maintenant qu'il était concentré, il agissait par instinct, par logique. Bien sûr il s'attendait à ce qu'il ait des armes en réserves, mais qu'il les sorte si vite, ça il ne l'avait pas prévu. Bien qu'il avait réussi à esquiver la charge rapide, il reçu le coup de masse en plein dans l'épaule; ce qui l'envoya valser et s'écrouler dans le sable. Ah... Une masse. Sa forme était un peu spéciale; en général sur ce genre d'armes, il y avait des piques, comme pour un morgenstern, mais là le bout était tout simplement rond... Visiblement pas fait pour tuer, mais simplement faire très mal, dont briser des os. Et là le coup, il l'avait bien senti. Fermant un instant les yeux, il se releva, voyant le cyborg dresser les bras en défaillance... Mais Nihil avait vite fait d'attaquer. Le temps qu'elle l'occupe, il se leva, tenant son épaule; au moins il ne saignait pas, c'était une bonne chose, mais il s'était prit un sacré choc, et était incertain de l'ampleur des dégâts. Respirant doucement, il reprit son calme et reprit une dague à lancer, laissant son bras blessé pendre légèrement le temps d'évaluer la blessure.

Il chargea à son tour, sa vitesse faisant flotter le sable autour de lui. Le voyant arriver, la brute se détourna de Nihil et chargea aussi dans sa direction. Vu sa masse corporelle, si il y avait impact entre lui et Silver, ce dernier risquerait de se retrouver avec un crâne fracassé; bien sûr ce n'était pas une option. Alors, calculant vite, il s'arrêta alors que le cyborg continua. D'un geste rapide il jeta du sable dans son visage, profitant du léger vent qui s'était dressé à cet instant-là. Forcément, momentanément aveuglé, le cyborg s'arrêta, et le jeune homme profita de cet instant pour prendre sa dague, et sans la lâche, enfonça le poignard dans le côté qu'il avait touché avant. Il réussi à se retirer à temps avant que la brute ne le frappe. Tout fut silencieux l'espace d'un instant puis, se redressant de toute sa hauteur, les yeux du cyborg devinrent sombres. Oh là... Un frisson désagréable lui parcouru l'échine, et d'un coup, sans comprendre d'où et comment, des aiguilles piquèrent son corps... La vague venait clairement de la brute qui s'était soudainement arrêté en le regardant. protégeant son visage avec ses avant-bas, il sentit la douleur le parcourir à multiples endroits. Et lorsque la vague cessa, il constata que des centaines d'aiguilles étaient enfoncées dans sa peau, sans pour autant toucher des zones vitales... Le but n'était pas de tuer, juste faire extrêmement mal. Et c'était une réussite. Silver ne pouvait pas faire un mouvement sans sentir une aiguille lui titiller une artère... Il n'aurait jamais le temps de les retirer une à une pendant le combat... Il n'avait donc pas le choix; de toute façon il saignait déjà, au point où il en était.

Contrôlant son flux de sang, il fit jaillir des petites lames de sang de tout son corps; forcément avec le nombre d'aiguilles, l'avant de son corps ressemblait pas mal au dos d'un hérisson. Forcément, les dards furent repoussés et tombèrent autour de lui... Putain ça faisait mal. Avec la chaleur les lames de sang s'écaillèrent et tombèrent autour de lui. Maintenant son temps était vraiment limité. Il imaginait déjà le regard de Loki qui lui disait que pour lui, le combat était fini, au risque de périr. Mais cette pensée ne le dérangea pas, au contraire, son calme revint malgré l'adrénaline, et il essaya tant bien que mal de garder des points de pression sur les blessures proches des veines et artères. Autour de lui tout était silencieux; c'était peut-être un effet secondaire à son calme... Tout semblait figé alors que le cyborg semblait se battre à nouveau avec Nihil. Il espéra soudainement qu'elle n'avait pas eu à voir son pouvoir, ni qu'elle était blessée par les dards, mais ça, il n'en n'avait aucune idée... Ses yeux étaient fixés sur la brute. Puisque le temps lui était compté, il n'avait pas le choix. Puis il se rappela tout de même qu'il ne pouvait pas utiliser son pouvoir, et surtout que ce n'était pas le but; il s'était entraîné avec ses armes, il allait devoir s'en servir.

Sentant des yeux sur son dos, il se jeta en avant, poussé par l'envie soudaine de prouver qu'il n'était pas aussi inutile que Loki le disait. Ne pensant ni à la chaleur ni la douleur, il s'approcha rapidement, dagues déjà en main. Son épaule blessée l'empêchait de faire les mouvements qu'il souhaitait, mais c'était mieux que rien, et le temps de ce combat, ça n'avait pas d'importance. Ignorant ses vêtements tachés de sang, il s'approcha du cyborg, profita que Nihil l'occupe un peu pour planter ses deux dagues dans le creux du genoux de l'adversaire. Ce dernier hurla; oui en effet là c'était bien de la chair qu'il y avait, bien qu'au dessous du métal... Il avait mis assez de force pour le traverser.

L'immense brute s'écroula à genoux. Ce n'était pas une manière très digne de faire, mais dans l'état actuel des choses, Silver n'avait pas la tête à faire réflexion sur la moralité de ses actions. Il avait mal, et se vidait petit à petit de son sang. A cette distance, le jeune homme vit que dans la greffe métallique il y avait de tout petit trous, les aiguilles venant sans doute de là... Alors ce gars était comme une mine quand il s'agissait de l'énerver... D'ailleurs là il avait un peu les nerfs. Ses yeux rouge sang se tournèrent vers le visage du jeune homme, et là il y lisait une envie de meurtre sans limites... C'est aussi à cet instant qu'il réalisa... Des mots que Loki lui avaient dit : "Je sais très bien ce que tu vas faire dans l'armée... Que ton escadron sera spécialisé... Mais l'entraînement que je t'ai fait suivre ne doit pas seulement servir au meurtre de sang froid..." A ce moment-là Silver avait rit de vanité. Alors à quoi ça lui avait servi alors? Il savait tuer en provoquant des douleurs atroces, il pouvait tuer sans un bruit, tout dans l'ombre et la furtivité... Il était puissant et le savait pertinemment...

"Là est le danger... Un jour tu te rendras compte de ce que c'est de perdre son humanité... Je ne te le souhaite pas, mais si tu ne fais pas attention tu deviendras rapidement un monstre. Être un outil du gouvernement ne t'apportera rien, gamin."

Perdre son humanité. Là il le voyait clairement. Ce cyborg en avait déjà tué d'autres, vu les réparations faites sur son armure greffée... Il prenait plaisir à blesser, tuer, handicaper ses adversaires, les écraser comme des vers... Et là dans ses yeux il lisait tous ces instants où il avait été victorieux et fier... Et le fait de perdre ne semblait pas être une option pour lui. Bien sûr en pensant à cela, Silver divagua quelques peu, et il n'avait pas entendu Nihil lui crier quelque chose; il sentit le poing dans son ventre... Le propulsant en arrière... Si seulement il n'avait utilisé que son poing, puisque forcément, il fallait que ses mains soient plaquées de fer, et donc le coup fut d'autant plus douloureux.

Quelle merde. Silver était maintenant allongé au sol, à quelques mètres du point d'impact. Il était immobile, l'oeil ouvert sur le ciel... Un oiseau passa au dessus de lui. Il n'entendait rien, mais sentait les vibrations dans le sol, les pas de la brute, ceux de Nihil... Maintenant elle n'avait qu'à essayer de le battre, puisque là, c'était sans lui. Il se sentait écrasé, la douleur dans son ventre était forte... Il n'y avait aucun moyen moral et digne de tuer le cyborg... Lui-même était perdu dans le combat, aveuglé par la rage et la douleur... Et par dessus tout cette soif de victoire qui guidait tous les gladiateurs... Silver n'était pas un gladiateur, ni un combattant honorable. Il se moquait de la gloire, tant qu'il avait cette satisfaction du travail bien fait. Loki lui avait souvent fait remarqué qu'il était un outil idéale, mais cela n'était pas toujours dit de manière encourageante. Son maître avait un certain mépris pour la manière dont pensait son élève; rien n'y faisait, depuis sa plus tendre enfance il avait suivit les ordres de sa mère, il était fait pour être un outil.

Si des secondes ou des minutes s'étaient écoulées, il ne savait pas, mais maintenant il commençait à sentir l'anémie agir sur son système... Bon... Il ne pouvait pas laisser Nihil seule face à ce type, autant en finir maintenant. Le jeune homme se leva, sa tête légère il sentit des lames sortir de son corps, tout était silencieux, ses oreilles grésillaient, et son corps agissait de lui-même. Il voyait sa cible se battre contre Nihil, et de suite son sang dansa autour de lui. Non, il ne devait pas utiliser son pouvoir... Il sortit donc ses dagues, mais n'empêcha pas son sang de tâcher ses vêtements déjà rouges. D'un geste à la fois calculé et improvisé, il se jeta en avant, s'interposa rapidement entre son professeur et la brute. Il ne voulait pas que Nihil soit témoin des agissements de son pouvoir, mais ne pouvant rien y faire, décida de porter le coup final sur l'adversaire qui titubait déjà... Sa dague glissa de ses doigts d'un geste précis pour finir dans le poitrail du cyborg, à l'emplacement du coeur... Le guerrier de fer tituba encore un instant en regardant la dague, puis tomba en arrière, inerte.
Cela étant fait, Silver tomba sur un genoux, le sang qui jusque là flottait autour de lui tomba dans le sable, et il se tourna vers Nihil avec un sourire, tout en crachant encore un peu de sang...
"J'ai peut-être mal joué... Mais au moins, me suis servit... Seulement de mes dagues."
A bout de forces, et d'anémie, sa tête se mise à tourner et il tomba dans le sable, gueule en avant.

***

Tout était noir... Il faisait frai, c'était agréable... Bon sang. Le jeune Silver ne se souvenait même plus ce qu'il lui était arrivé pour finir ici. Dans cette obscurité environnante, il sentit une brise sur son visage, et, regardant autour de lui, vit la chevelure rousse... Kirye... Elle lui souriait, vêtue d'une robe blanche flottante autour d'elle. On aurait dit une robe de mariée, ce qui fit sourire le jeune homme. La jeune fille regardait dans ses yeux, souriante elle aussi. Mais soudainement sa bouche s'ouvrit d'horreur, et la robe flétri, se cassant comme les pétales d'une fleur fanée... Sans réfléchir il se jeta en avant, courant vers elle, mais elle disparut juste avant qu'il ne l'atteigne. S'écroulant à genoux il hurla, cherchant autour de lui; elle devait être là! Elle devait être quelque part! Où était-elle partie? Et c'est dans cette panique qu'il se réveilla.

***

Il s'était redressé avec un cri étouffé, mais Loki l'avait prit de vitesse pour le garder cloué au lit. La chambre avait été très silencieuse jusque là, forcément le cri avait quelque peu réveillé le professeur qui ne s'attendait pas à un rétablissement aussi prompt; les techniques de soin de Twitch étaient vraiment bonnes. Loki regarda Silver regarder autour de lui, comme un gamin perdu qui cherchait sa mère, mais lorsqu'il vit son instructeur, soupira, et se détendit un peu.
"Bordel qu'est-ce qu'il s'est passé...?" Grommela-t-il, sa voix sèche.
"Tu as perdu pas mal de sang pendant le combat, heureusement qu'on a pu t'aider à temps... Tu as de la chance mon pauvre..."
"Où est Nihil? Elle va bien?"
"Elle a quitté Mala Muerte pendant que tu te reposais... Elle t'a laissé les dagues."
Silver soupira en essuyant la sueur qui glissait de son front; il faisait quand même bien chaud ici...[/color]
"Elle est partie où?"
Loki haussa les épaules; ces affaires ne les regardait pas, elle avait joué son rôle en l'entraînant, ce qui avait déjà été une très bonne chose.
"Dans deux jours on part pour Sérégon."
"Ah pourquoi?" Demanda le jeune homme sans réfléchir.
"Tu vas rejoindre l'armée."

Quelques heures plus tard ils quittèrent la ville. Sur le chemin du retour au travers du désert, Silver observa la sphère brûlante rougir en s'approchant de l'horizon... Comme le premier jour d'entraînement. Il serra les dents en fronçant les sourcils; il essaierait de revoir Nihil, même si ce serait en temps qu'outil de l'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   Mar 26 Juin - 18:49


Colère, instabilité, douleur, incompréhension… Rage brute… Folie Furieuse.

Malgré la cohue hurlante de l’arène, le silence s’effondra sur les épaules de la jeune créature. L’air et le temps adoptèrent pour un mouvement plus lent, presque statique. Le sol vibrait sous ses pieds nus sans qu’elle n’en tienne compte. Le bout de sa langue vint récupérer le liquide carmin qui s’écoulait sur son visage. Silver, à quelque mètres d’elle, avait récupéré la boite de conserve, ils dansaient tout deux ce ballet macabre qu’elle avait elle-même répété un nombre de fois incalculable, à même ce sable brûlant, à même cette effervescence malsaine… Cette sensation ne trompait pas, ses sens animaux venaient de capter une chose qu’il lui avait échappé. Le corps halé de la guerrière frémit malgré la chaleur de plus en plus pesante, sa vision changea en même temps que ses pupilles se modifiaient. Sa perception sonore muta elle aussi brutalement. En un instant tout fut clair, le temps sembla reprendre son cours, et la rage la submergea avec une puissance inouïe. Un simple déclic métallique, un son que personne n’avait pût entendre venait de la faire à proprement dérailler. Elle eut un relent de dégout profond en percevant la vibration de mécanisme en train de s’enclencher froidement.

Il faut savoir une chose, les combat de Mala Muerte ne sont pas seulement des odes à l’inégalité des chances lors de la programmation des combats. L’arène porte en son sein de nombreux mécanismes destinés à faire flancher la lutte d’un côté ou de l’autre, en fonction des paris et du bon vouloir des organisateurs. Ils sont assez discrets pour ne pas être perçut par le public de manière claire, et relativement fourbe pour qu’un combattant inexpérimenté ne s’en aperçoivent pas. Dans la sorte de contrat qui l’unissait à l’arène, la demoiselle avait appuyé sur le fait qu’elle refusait de combattre dans des luttes truquées. Mais voilà, l’organisation avait dû juger bon de lui rappeler que ceci n’était respecté que par leur bon vouloir, et non car elle avait son mot à dire. Mauvaise idée.

Le regard serpentin de la guerrière passa du mur à Silver qui lui tournait toujours le dos, en proie avec la boite de conserve. Oh non, ils se méprenaient fortement s’ils pensaient pouvoir blesser son élève avec leur fourberie de bas étage. Elle se décala discrètement entre lui et le mur d’arène, encaissant en grimaçant les lames étroites. Non il ne devait pas s’apercevoir que son combat avait été planifié pour sa perte. Elle avait confiance en lui, il ferait ses preuves. Le sourire fugace qui c’était dessiné sur ses lèvres s’envola brutalement, venant de comprendre ce qui venait de se passer. Est-il possible de dépasser le stade de la rage brute ? Effectivement. Elle jura en voyant le regard du cyborg assombrir. Elle avait encore le temps ! Bel espoir, un nouveau mécanisme s’enclencha l’obligeant à se décaler suffisamment pour qu’elle ne puisse empêcher l’attaque frontale que Silver venait de subir. Ils étaient désormais deux hérissons en train de se débattre comme ils le pouvaient. Merde ! Merde !! Elle jura avec violence, ignorant l’effet légèrement anesthésiant qui se répandait insidieusement dans son corps. Non Silver ne devait pas s’en apercevoir. Elle sortit deux lames de jet et fit péter les mécanismes d’un geste sec. Le cyborg se redressa avec la haine de celui dont l’honneur vient d’être réduit à néant pour heurter avec violence la cage thoracique du futur soldat. Ha ça ils devaient bien rire dans leur tour d’enregistrement, rire de son impuissance juste par désir de supériorité.

Elle déroula ses filins d’argent pour enserrer la gorge du cyborg, l’obligeant à reculer avant qu’il ne puisse broyer son élève à terre. La machine de combat qu’il était fulminé d’un désir de destruction palpable, néfaste et nauséabond. La jeune femme l’attira à lui avec force, ignorant le choc de son armure contre sa chair humaine. Elle relâcha sa prise alors qu’il était presque sur elle, la dominant de sa masse et de sa stature, et d’un appui sur l’épaule de son adversaire se retrouva dans son dos. L’une de ses dague de jet se retrouva enfoncée jusqu’au grade dans la chair de l’omoplate du cyborg. Alors comme ça il n’était pas que de métal einh ? Le large gant de ferraille lui heurta la tempe blessée, brouillant sa vison et ses appuis par la même occasion. Il en fallait plus que cela pour qu’elle le laisse toucher aux êtres sous sa protection, bien plus que cela. Un second uppercut fit vibrer son ossature froidement. Cet être n’avait plus rien d’humain. Il était une machine à tuer, son âme avait dû se perdre il y a longtemps de cela…trop longtemps oui. Nihil recula d’un bond, entravant toujours les mouvements du cyborg pour qu’il ne retourne vers son élève, le provoquant avec une véhémence sans borne, chose qui fonctionnait plutôt bien. Petit à petit, la boite de conserve oublia son premier objectif, ayant en horreur qu’on se joue de lui, il allait tous les écraser, les briser lentement juste pour faire durer le plaisir. Qu’importe les blessures, jamais cet être ne s’arrêterai de lui-même.

Trop occupée à fixer son adversaire, l’arrivée de Silver la prit au dépourvue. Elle regarda le monstre de fer, puis son élève s’effondrer à son tour. Un souffle d’air brûlant gifla son visage. Un silence de mort c’était abattu sur l’arène. La jeune femme s’avança en titubant légèrement et se laissa tomber au côté de son élève en état second. Les hurlements et les applaudissements qui éclatèrent littéralement vinrent couvrir en partit le hurlement qui s’échappa de la gorge de la guerrière. Haine, Rage, Violence. Elle perçut les pas de Twitch qui traversait l’arène. Non son élève ne serait pas tout seul. Elle passa doucement la main sur sa joue et murmura :

« Tu t’es bien battu maintenant… repose toi un peu. »

La serpentine créature se redressa d’une façon très raide, le regard un peu floue. Sur ses joues s’écoulaient des larmes âpres et douloureuses. Elle ne perçut même pas la voix de son vieil ami qui lui mandait de revenir. Elle marcha d’un pas égal et froid vers le mur de la tour qui surplombait l’arène. Ils voulaient jouer ? Et bien, elle allait leur montrer ce qu’il allait leur en couter désormais. Elle grimpa quelques mètres à l’aide de ses fils d’araignée, inconsciente du silence qui avait envahi l’arène, grimpant seulement avec la colère animale en elle. Arrivée à mis hauteur, le mur n’offrait plus de prise pour ses filins. Qu’importe. Nihil sortit ses deux dagues et les enfonça tour à tour dans les interstices de la pierre brulante, s’écorchant mains et pieds dans son ascension.

Lentement, très lentement sa main passa le rebord de pierre. Brutalement, très brutalement, ses lames s’enfoncèrent dans le verre épais à trois reprise. Une cascade cristalline en clinquante vint s’abattre sur le sol de l’arène en contre bas. La guerrière sauta furieusement dans la salle d’enregistrement, se dressant comme une furie des sables devant les hommes emplis de terreur. L’enfant des sables venait de se perdre dans sa colère, des nombreuses écailles venaient çà et là habiller les lambeaux de fringue qui lui restaient. Elle ne voulait pas tuer, mais sa rage animale n’en avait que faire. On ne raisonne pas un animal blessé n’est-ce pas ? Elle attrapa au col le petit homme tremblant qu’elle avait envoyé se faire foutre hier, le fixant de ses yeux de reptile froidement. Elle leva brusquement sa dague, au même moment qu’une main se posait sur son épaule.
Sa force se vida sans même qu’elle en ait conscience. La dague tinta sur le sol, et le corps de la demoiselle s’effondra dans les bras de June. Ce dernier fit une grimace d’excuse envers les organisateurs et enveloppa le corps de Nihil dans sa cape avant de l’embarquer. Il murmura à l’attention de l’inconsciente :

« J’espère que je n’y suis pas allée trop fort… Petite idiote regarde tout ce que tu as fait…. »

June détestait plus que tout autre chose devoir user de son pouvoir sur des êtres humains, et surtout sur elle en particulier. Il tremblait toujours d’aspirer un peu trop de son énergie, et de ne jamais la voir se réveiller. Il soupira doucement et s’esquiva habillement pour la ramener chez le vieux. C’était certain qu’elle aurait une sanction pour ses conneries, mais pour l’heure elle avait besoin de soin. La punition viendrait plus tard.

***
La jeune serpentine c’était réveillée sur une couche dure, le regard hasardeux. Elle mit un moment avant de faire le point. Ses blessures étaient pansées, vu l’état de ses réflexes, on l’avait foutu sous sédatifs… Hum… Elle observa un moment les murs sombres de sa cellule de dégrisement. Pas vraiment étonnant en fait. Elle se rallongea et soupira doucement. Silver devait surement être parti. Nihil laissa un nouveau soupir s’échapper, et referma ses paupières déjà lourdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi fait si chaud? [pv Nihil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: MYCRA :: Mala Muerte-