Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Matin ami ennemi. [Tata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanthane Crossclery

Lanthane Crossclery

Messages : 34
Age : 32
Localisation : Modula.

Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitimeVen 13 Avr - 19:00

Un matin réussi, c'est un matin routinier.
Et ce matin-là comme tant d'autres s'annonçait brillamment réussi.

5h59. Le voile sépulcral de Nyx enveloppait encore les rues assoupies de Modula d'une lugubre atmosphère que seuls les rats songeaient à braver. Le silence était de mise et sa lourdeur pesait sur la conscience des rêveurs innocents. Le cafard. Et pourtant, la minute d'après, cet univers de ténèbres s'évaporait comme il était apparu. Dans tout le continent, les réveils sonnaient où crissaient, vibraient, parfois, agressant instantanément les tympans et le cerveau de leurs possesseurs. L'imaginaire était alors mis de côté pour adopter à nouveau cette dure réalité où l'ébène nocturne s'illuminait avec les écrans et les ampoules de nombreux quartiers. Pétarade, tumulte et vacarme reprenaient peu à peu les rênes abandonnées de leur règne. La nuit tombée, ils les céderaient déjà mais cela n'avait guère plus d'importance en cet instant car dans la ville, c'était un matin de plus qui se dessinait. Un matin pour quoi ? Un matin pour rien. Ou presque. Dans la chambre de Lanthane Crossclery, un petit objet rectangulaire braillait les premières notes d'un morceau que le vingt-et-unième siècle s'était bien plus tôt empressé d'oublier. Très vite, la voix pré-pubère de ce qui devait être un gamin insupportable se joignit aux accords assourdissant d'instruments mal calibrés. Un rythme désuet et un chant qui ressemblait davantage aux miaulements d'un chat plaintif. Quant au refrain ? Une mélodie insupportable. Une mélodie qui faisait un peu comme ça : ♪ Baby, Baby, Baby OH ! ♫. Oh oui. Un matin pour emmerder toute une famille… et ce n'était que le début d'une longue journée.

Cinq doigts endoloris se refermèrent sur une vieille taie d’oreiller. Sblaf. Maladroitement, elle percuta le portable qui sonnait encore et l’envoya valser sur le plancher. Grognements. De la fille parce que la musique n’avait toujours pas cessé et de l’animal allongé au pied du lit. L’appareil s’était écrasé sur sa tête. D’un coup de patte, il tira sèchement sur la couverture qu’il s’était habilement approprié au court de la nuit. L’effet fut instantané. Sa propriétaire se redressa vivement, les cheveux ébouriffés et la mine totalement à l’ouest. D’un bond, elle s’échappa de l’antre du sommeil. Négligemment, elle balança sur ses draps le revêtement réduit à l’état de boule de tissu et coupa le réveil. Changée, elle se rua dans la salle de bain, croisant avec effroi sa bouille matinale dans le miroir. Horreur. Quelques coups de brosse, un peu d’eau et de savon, une maigre touche de maquillage et quatre pshht de parfum plus tard, elle fila se jeter sur l’unique canapé du salon qui faisait en réalité office de cuisine. Collé à ses basques ? Archimède. Il planta sur elle ses prunelles suppliantes où n’étincelait qu’une réclamation : donne-moi à manger, maître indigne. Fidèle à son titre, elle obéit en grommelant, se saisissant d’une bouteille de lait au passage. Elle porta le goulot à ses lèvres. Bwarf. Plus soif. Il ne restait qu’un fond ? Tant pis pour le suivant. De toute manière, il était déjà l’heure du brossage de dents.

Voilà. C’était à peu près comme ça que ça avait commencé. Douce et réconfortante banalité qui avait entrainé la jeune femme à l’atelier à 7h00 tapantes. Enfin… 7h18 mais c’était presque pareil et le retard n’avait jamais tué personne. D’un mouvement qui suintait l’habitude, elle balança sa veste et son écharpe sur un pan libre du vestiaire, chercha du regard la tête de son superviseur. Facile à repérer avec ses lunettes démodées, sa voix grinçante et son début de calvitie. Et pourtant (une fois n’est pas coutume) il fut celui qui la dénicha en premier puisqu’elle avait déjà oublié sa quête.

- Les bords de fuite, les bords de fuite ! Qu’est-ce que vous en avez fait ? Les recommandations c’est pas pour les chiens ! Reprenez mes mesures. Je veux mes mesures, une pente plus forte et surtout une pente lisse ! Totalement lisse. C’est bâclé ça, totalement bâclé. Démerdez-vous, reprenez les nervures, limez-moi cette merde avec une lime à ongle s’il le faut, mais arrangez-moi ça au plus vite ! Le…
- Lanthane…
- …moindre millimètre doit être respecté si l’on veut maximiser la vitesse.
- Lanthane.
- Vous m’entendez ? Millimètre ! Chris ?
- Vous vous êtes encore perdue en chemin ?
- Qui ça derange ?
- Oh ici personne, j’en suis certain, mais…
- Bah et alors ?
- Mais par contre le Despranon qui vous a convoqué à son bureau il y a presque vingt minutes risque fort de trouver ça moins à son goût.
- Qui m’a convo… ? …’CHIER ! Ces mecs-là ne savent pas s’ancrer dans le crane que les gens ont autre chose à branler que de se taper la causette ? Où est le papier ?
- Tenez.
- Merci. Et surveillez les glandeurs qui bossent sur les ailes !

Une convocation ou comment foutre en l’air une matinée routinière bien commencée. Au pas de course, l’ingénieure enfila les vêtements qu’elle avait abandonnés, quitta son lieu de travail et s’infiltra dans le panthéon. D’un geste nerveux, elle tira de sa poche le papier chiffonné lui avait rendu son acolyte. Dernier étage du département de stratégie, bureau de l’Omicron Despranon. Ooookay… C’était quoi cette requête débile ? Ils n’étaient plus foutus de dénicher un payo’ pour dessiner deux ou trois carrés sur une carte ridicule qui leur servirait d’ailleurs à que dalle et ils n’avaient rien trouvé de mieux qu’un ingénieur ? La fille leva les yeux au ciel, jeta un coup d’œil à sa montre. Quatorze minutes de retard. Boh… elle n’avait pas dépassé le quart d’heure académique. Elle toqua quatre coups à la porte. Presqu’aussitôt, elle franchit le seuil.

- Lanthane Crossclery du département aéronautique. C'est pour... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarek Ngaresh
Ex-Despranon | Directeur de l'Agence
Ex-Despranon | Directeur de l'Agence
Tarek Ngaresh

Messages : 238
Age : 26

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 160
Or Or: 1
Verre Verre: 0

Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Re: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitimeMar 17 Avr - 14:10

Cela devenait de plus en plus urgent pour Tarek de se faire fabriquer un nouveau chasseur. Ou d'en fabriquer un, pourquoi pas. Il avait les connaissances nécessaires en ingénierie aéronavale pour construire nombre de machines dans ce domaine. Malheureusement, il ne pouvait pas faire ça seul. Il lui fallait l'aide de la division mécanique, plus spécifiquement la division aérienne. Pour les matériaux, pour concevoir des plans, et finalement pour les mettre en oeuvre le plus rapidement possible.

Théoriquement, Tarek n'avait certainement pas besoin d'un chasseur étant donné qu'il était Despranon, et par conséquent et par définition un homme de bureau, associé à la stratégie et non aux assauts aériens ou marins. Mais pour pouvoir se déplacer sur Mycra, Siirastan et le reste du globe afin de pouvoir gérer ses affaires, il avait besoin d'un moyen de transport tout autre que les navettes gouvernementales mises à la disposition des Escadrons quand ils partaient en mission. Il lui fallait SON engin, comme il en possédait autrefois. Avec quelques upgrades cependant. A chaque fois, ses vaisseaux avaient très mal supporté les manifestations incessantes de sa magie. Le résultat avait été que par bien des fois, il avait failli en mourir, à cause de problèmes mécaniques dus à l'incompatibilité entre les mécanismes électroniques et technologiques et la magie et ses flux omniprésents inhérents à tout mage utilisant la magie.

Pour Tarek, qui avait longtemps penché sur cette énigme, afin de l'adapter ces appareils, l'idée était de placer quelques condensateurs qui absorbent la magie au sein de l'appareil afin d'éviter que les flux indépendants ne fassent déconner la machine. L'autre solution était que le mage anihile sa propre magie le temps du voyage afin d'éviter de surcharger la machine en magie. Ce que Tarek voulait absolument éviter, vu qu'il voulait justement pouvoir utiliser l'Umbraesthésie selon son bon vouloir. Ainsi, après quelques recherches, il parvint à faire une découverte assez sympathique, mais demandant l'aide non seulement d'ingénieurs expérimentés, mais aussi de forgerons connaissant leur métier sur le bout des doigts. S'il avait convoqué un aviateur aujourd'hui, c'était justement pour cette raison. Ce qui clochait par contre, c'est que la porte vibra au contact de la main de celle qui toquait vingt minutes en retard. Foutus scientifiques, c'est ce que pensa Tarek sur le moment.

"Entrez."

Pas besoin de faire plus de remarques que cela. Le temps pressait, si on pouvait dire ça comme ça. Le programme était assez simple. Il fallait qu'ils discutent ensemble de la volonté de Tarek pour son vaisseau, de ses composants, et du temps que ça prendrait. Ensuite, ils devraient partir en voyage pour que Tarek puisse récupérer quelques composants capitaux. C'était une idée certes expérimentale, mais qui avait ses chances... A condition de ne pas merder sur les dosages. Mais tout d'abord, il fallait lui expliquer le but de sa convocation. Il jeta un bref coup d'oeil sur le papier que lui avait donné un officier du Deuxième Escadron. Lanthane Crossclery. D'accord. Il la fit entrer et s'asseoir devant son bureau, puis retourna poser ses fesses sur son siège habituel.

"Bonjour, Mademoiselle Crossclery. Vous le savez sûrement, je suis l'Omicron Despranòn, et je vous ai faite convoquer pour quelques affaires assez pressantes. Désolé si j'ai interrompu votre boulot. Voici ce que je vais vous demander de concevoir."

Spoiler:
 

Le croquis était certes pas très très bien fait, mais il comprenait la liste des matériaux, sur une feuille à part, les mesures exactes imaginées par Tarek, ainsi que l'idée de l'alliage qu'il avait eu. Ce qui l'amena donc à poser sa seconde question.

"Je ne sais pas si ça vous intéresse. Mais je pense qu'entre pilotes, on peut se comprendre. Mon dernier chasseur s'est abîmé dans le désert et à failli me tuer parce que j'avais utilisé la magie. Je ne veux plus que ça se reproduise. Aussi, si vous acceptez cette tâche, vous allez venir avec moi, il faut que nous partions chercher quelques matériaux indispensables à la construction de ce nouveau vaisseau. Qu'en dites-vous ?"


[Désolé du temps de réponse, et accessoirement de la taille de la réponse]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Crossclery

Lanthane Crossclery

Messages : 34
Age : 32
Localisation : Modula.

Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Re: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitimeMer 2 Mai - 15:15

Les semelles en caoutchouc blanc qui ornaient les chaussures de Lanthane crissèrent paresseusement sur le plancher verni. D'un coup d’œil, la jeune femme jaugea la chaise qui lui était présentée. La seconde d'après, elle se laissa tomber sur le siège en métal. Elle grimaça et tira machinalement sur sa robe. Métal qui lui glaçait désagréablement les jambes. Saloperie de meuble. Les lèvres pincées, le regard rivé sur la cause de son malheur et non sans gesticuler, elle écoutait d'une oreille distraite le timbre tout juste élevé de celui qui l'avait convoquée. Timbre auquel s’additionna le bruit caractéristique de plans que l'on dévoile. Les mains maladroitement plaquées sous ses cuisses de manière à restreindre la zone de contact avec l'aluminium, elle redressa la tête et ses pupilles se plantèrent sur les morceaux de papier qui jonchaient la table. L'un était couvert de traits de crayon malhabiles mais assez clairs pour identifier la nature du croquis. Un avion. Plus précisément un chasseur aux vues des formes atypiques qu'il présentait. A ses côtés gisait ce qui devait être la liste des instructions et des matériaux. Un sourcil haussé, la demoiselle pencha légèrement la tête. Pour la première fois depuis le début de l'échange, ses iris vermeils s'élevèrent doucement à la hauteur de ceux du Despranòn. Derrière ses lunettes opaques, il était difficile de deviner le tracé de ses yeux. Seule une étrange lueur écarlate se démarquait du masque d'or. Une mutation ? Probablement. Mais dans un cas comme dans l'autre la pigmentation contribuait activement à inhiber toute impression hippie que pouvait laisser sous-entendre la rondeur des verres. Que du contraire ; c'était une aura insalubre qui semblait s'en évader et tout en elle suintait la duplicité. Un léger froncement de sourcils accentua l'expression intimidée de Lanthane tandis que la vérité éclatait dans son esprit. Il n'y avait pas le moindre doute sur la question. Cet homme était mauvais. Foncièrement mauvais.

Brusquement, une voix rocailleuse se chargea de tirer la jeune femme de ses présentes réflexions et de la rappeler à l'ordre. Ah oui, l'avion. Ses prunelles, méditatives, descendirent derechef vers les plans soigneusement confectionnés. Le supérieur avait achevé son discours et requérait désormais son opinion. Machinalement, les mains féminines abandonnèrent le métal réchauffé et glissèrent sur les documents. Sur l'esquisse, d'abord, puis elles s'attardèrent sur la liste des matériaux. Ce qu'elle en disait ? Elle haussa brièvement les épaules et releva les yeux.

- Ça paye bien ?

Son ton était terne, contraste évident avec la lueur intéressée qui trahissait son regard. Fausse désinvolture. Le projet était intéressant, vraiment intéressant. Construire un chasseur capable de coupler la vitesse à toutes les magies constituait une utopie merveilleuse pour tout ingénieur passionné tant d'un point de vue intellectuel que pour le renom et la popularité. Jusqu'alors elle n'avait pas eu la chance de s'y pencher à cause de limites financières et étatiques, et la présente requête représentait une chance inouïe. Toutefois elle avait d'autres obligations et le projet sur lequel elle travaillait actuellement, c'était comme son enfant. L'abandonner pour partir à la quête de matériaux pour le fils d'un autre, c'était moyen. Surtout avec le profil psychologique que cet autre semblait se taper. Cependant ce qui serait à même de trancher aussi facilement qu'un couteau du beurre, c'était la rétribution. L'argent, elle en manquait cruellement.

- Vous avez une place de choix dans la hiérarchie, non ? Je suppose que ce sera pas trop dur pour vous de faire en sorte que mon absence ne soit pas pénalisée. Je ne veux pas perdre de pourcentage sur mon salaire si mes travaux sont en arrêt. Et je veux une prime spéciale pour votre projet. Ce sont mes conditions. Quant aux vôtres...

Ses doigts avaient abandonné les plans et s'étaient fermement réunis devant le bas de son visage. Visage sur lequel se dessina l'esquisse d'un maigre sourire.

- On part où et quand ? D'autres précisions à donner ?

[La longueur on s'en fout (en tous cas moi)... et pour le temps de réponse... parle pour toi /PAN/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarek Ngaresh
Ex-Despranon | Directeur de l'Agence
Ex-Despranon | Directeur de l'Agence
Tarek Ngaresh

Messages : 238
Age : 26

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 160
Or Or: 1
Verre Verre: 0

Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Re: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitimeMer 2 Mai - 18:48


Décidément... certains éléments du Gouvernement avaient besoin d'une bonne cure de discipline martiale. C'est la pensée qu'avait Tarek en écoutant paisiblement -en apparence, notez- Lanthane Crossclery, ingénieur aéronaval. Bien qu'il ne bougeât pas d'un poil lors de ses remarques, qui, si elles s'en rendaient compte, tenaient carrément lieu de l'insubordination, il commençait doucement et sûrement à s'échaffer, et était de plus en plus tenté de lui fermer son clapet à coup de poing. Mais patience. Pour l'heure, ce qu'il lui fallait c'était un ingénieur compétent. Si le temps ne pressait pas et si on lui avait donné d'autres noms, il l'aurait volontiers congédiée sans autre forme de procès, mais là, ça urgeait, tout simplement. Qui était-elle pour donner des ordres et imposer ses conditions à un supérieur hiérarchique ? Pensait-elle réellement qu'elle avait le moindre pouvoir sur quoi que ce soit ? Ou qui que ce soit ? Peut-être sur d'autres ingénieurs et constructeurs de plus bas étage, mais s'aliéner un Despranòn était la dernière chose rationnelle à faire quand on avait un minimum d'intelligence, et de bon sens. Tant pis pour elle. Il resta donc parfaitement calme, bien que sa voix perdît quelques degrés notables quand il lui répondit.

"Si vous travaillez pour moi, vous travaillez par conséquent pour le gouvernement. Cela entre dans votre domaine de compétence, puisque vous n'avez été engagée que pour nous servir, et pas autre chose. Pour ce qui est de votre salaire, le crédit horaire qui vous est alloué pour votre travail d'ingénieur sera quadruplé durant le temps de notre voyage, et vous recevrez un dédommagement à la fin de notre petite escapade, en tant que remerciement. Inutile d'en espérer d'avantage, vous êtes déjà bien trop présomptueuse, et moi bien trop gentil de céder à vos demandes."

Un exploit pur et simple qu'il n'ait pas envoyé valdinguer le bureau à sa figure, oui. Pour l'heure, il fallait juste qu'ils partent. Janis Wing, sa commandante, avait déjà affrété une navette, afin de les amener dans la forêt où l'on trouvait les Wizard Mushroom. Ce serait dangereux, pas à cause de la forêt en elle-même, mais bien à cause de ce maudit champi, qui était nocif pour tout magicien, à haute dose. Autant dire que le dédommagement de Lanthane serait parfaitement mérité après ça, s'ils en revenaient indemnes. La Commandante lui fit un signe de la main, pour lui indiquer que la navette était prête, et qu'ils n'avaient qu'à décoller pour se rendre sur les lieux. Il leva donc sa haute stature, et l'espace de quelques secondes, la pénombre environnante sembla envahir et se mouvoir au sein de la pièce. Des tentacules obscurs semblaient fuser d'un peu partout, l'un ajustant le manteau de l'Omicron, l'autre posant son chapeau sur sa tête, d'autres rangeant des dossiers... Des tentacules de pieuvre sombre à l'aura néfaste, voilà ce que c'était. Il sortit de la pièce en invitant Lanthane à le suivre, ne prononçant que quelques mots.

"Un conseil faites gaffe quand vous vous adressez à un supérieur, que ce soit votre ton ou vos formules. Si vous pouvez travailler sur des avions, c'est grâce à nous, parce que nous voulons bien. Et l'histoire a déjà démontré que les privilèges peuvent disparaître aussi vite qu'ils sont apparus. Faire la circulation dans la périphérie de Sérégon ne vous intéresserait que beaucoup moins, j'en suis plus que certain."


Ce n'était pas une menace, non. Mais un simple avertissement, doublé d'une promesse. Si elle ne faisait pas attention, elle risquait effectivement de se retrouver mutée ailleurs, dans un secteur bien moins intéressant que celui dans lequel elle travaillait. Mais bien sûr, cela ne dépendait que d'elle, et de son comportement de chien sauvage. Pour ponctuer sa phrase, Tarek lui lança un sourire carrément malsain, avant de se retirer, laissant à Janis le soin de mettre de l'ordre dans son bureau et de gérer l'escadron pendant son absence.

La navette n'était pas très grande, faite pour contenir cinq ou six passagers maximum, et posée devant le Panthéon, attendant sagement. Ils entrèrent donc dedans, le pilote connaissant déjà la destination, et ils décollèrent en silence. Vers l'inconnu ? Non, vers un objet dangereux pour la santé, mais qui détenait de magnifiques promesses, tant pour un ingénieur que pour celui qui piloterait le vaisseau de métal allié à cette mystérieuse substance... en admettant que ça marche, évidemment. Par contre, maintenant qu'ils avaient quitté le Panthéon, Tarek, bien plus libre, n'allait sûrement pas se montrer aussi sympathique avec Lanthane qu'il avait pu l'être dans son bureau. Si elle le pensait mauvais, elle verrait à quel point c'était vrai dans très, très peu de temps, passées les deux heures de voyage aérien qui les attendaient...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Crossclery

Lanthane Crossclery

Messages : 34
Age : 32
Localisation : Modula.

Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Re: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitimeMer 2 Mai - 22:31

Les yeux ronds de Lanthane Crossclery s'étaient insensiblement plissés lorsque la voix du Despranòn s'éleva à nouveau dans le bureau. Derrière cet hypocrite simulacre de politesse et de quiétude résonnait laidement une pointe d'exacerbation. Soulignée tant par ses mots que par ses accents légèrement arrangés, elle traduisait de manière caustique la superbe philosophie que le stratège devait avoir adopté : femme, reste à ta place ; je n'aime pas qu'on froisse mon orgueil. Elle leva les yeux au ciel. Quel type désagréable. Il se prenait vraiment au sérieux avec sa tenue rétro et ses lunettes style 1968 totalement désuètes ? C'était quoi ce petit air supérieur accroché à sa face, exactement ? La conséquence d'un titre un peu trop gonflant sur un type un peu trop mégalomane ? De toute évidence il avait pleinement conscience de cette aptitude naturelle qu'il avait de pouvoir mettre les gens mal à l'aise. Et cette aptitude, il l'aimait. Pire, il la glorifiait. Son aura malsaine, ça devait être sa fierté. Et elle dans tout ça ? Réduite à l'état d'esclave pour un misogyne narcissique. Parce que dans le fond, elle n'était même pas certaine d'avoir le droit de refuser cette offre alléchante. Qu'importe. Elle avait la réponse à sa question : ça payait. Une somme bien plus que confortable. Alors la remarque sarcastique sur laquelle il venait d'achever sa réprimande ne changerait en rien son opinion.

- Gentil n'est pas exactement le terme que j'aurais employé. maugréa-t-elle imperceptiblement entre ses dents.

Ha. Ha. Ha. Gentil... il avait dit gentil. Avec une tête pareille, il avait plutôt l'air de tenir du serpent que de la brebis égarée. Non. Il devait sans doute s'agir d'un impératif imposé par le Gouvernement. Ou quelque chose de ce goût-là. Mais certainement rien en rapport avec sa présumée charité. De surcroit... elle n'était pas présomptueuse. Sale chacal. Il en profitait pour distraitement glisser des insultes dans son discours. Les bras croisés de l'ingénieure resserrèrent leur étreinte tandis que son regard glissa sur la silhouette d'une inconnue. D'une main, elle faisait signe à son supérieur pour une raison obscure. Boh. L'Omicron était peut-être moins machiste qu'il n'y paraissait. Ce fut toutefois la seule réflexion qu'elle pu se permettre car la seconde d'après, l'obscurité usurpa le trône sur lequel la lumière s'était installée. Un frisson parcourut l'échine de l'humaine. Dans l'ombre, hydres et serpents rhabillaient l'imposant politique, véritables pantins de son bon vouloir. Comme l'être, les vaporeux nuages sépulcraux transpirait la perfidie. Parfaitement accordés, mage et pouvoir formaient une incommensurable harmonie. Tarek semblait né pour le titre de Maître des ombres, quelle qu'elles soient.

Bientôt, le stratège quitta le bureau, le pas emboité par celui de sa nouvelle employée. La mâchoire serrée, celle-ci sentit ses dents crisser les unes contre les autres. Le message qui lui était adressé retentissait comme le grelot désagréable d'un crotale agacé, comme une poigne de fer qui vous prenait à la gorge et vous forçait à capituler alors que vous n'aviez même pas dégainé. Ces mots révoltants face auxquels la révolte était vaine ; du chantage. Pour toute protestation, la femme remonta sèchement la lanière de son sac, esquissant un reniflement énervé. Connard. Même le sourire qu'il venait de lui adresser lui donnait raison sur cette pensée. L'ambiance promettait d'être festive.

Leur ascension jusqu'à la navette s'était faite en silence. Lui sans doute trop imbu de sa personne pour partager davantage de phrases avec une fille de sa caste, l'autre trop irritée pour articuler quoique ce soit avec la politesse exigée. Chacun s'était installé sur son siège et le pilote s'était empressé de décoller. Les iris vermeils glissèrent instinctivement vers le hublot. Couplés avec l'adrénaline montante, les adieux du sol étaient un délice de sensations. Enfin... c'était autrement moins bien sans les commandes entre les doigts mais il fallait savoir se satisfaire. Le vaisseau stabilisé, le crane de Lanthane s'enfuit confortablement dans le dossier couvert de tissus. Sa main s'était enfoncée dans son sac et en extirpa un téléphone portable qui faisait office de baladeur. D'un geste habile, elle glissa ses oreillettes contre son tragus et augmenta le volume. Bye bye Ngaresh, salut Bieber. Ah. Et accessoirement prévenir Chrome, tâche dont elle s'acquitta en pianotant sur le clavier tactile.

Vingt bonnes minutes s'étaient écoulées quand la femme sortit de sa poche un paquet vert foncé. Entre l'index et le pouce, elle le compressa et en sortit un petit carré blanc qu'elle s'empressa d'engouffrer dans sa bouche. A peine mordit-elle dedans qu'une agréable sensation de fraicheur envahit son palais. Elle tourna la tête vers son supérieur et tendit le bras en sa direction, lui présentant l'emballage.

- Chewing gum ? articula-t-elle en mâchouillant. Ah. Et j'ai le droit de savoir où on va maintenant ou j'peux officiellement comparer cette balade à un kidnapping ? Pas que ça me pose un problème une escapade dans les airs mais... Au fait, 'y a des chiottes ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarek Ngaresh
Ex-Despranon | Directeur de l'Agence
Ex-Despranon | Directeur de l'Agence
Tarek Ngaresh

Messages : 238
Age : 26

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 160
Or Or: 1
Verre Verre: 0

Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Re: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitimeMar 17 Juil - 19:08

Juste pour la faire criser, Tarek n'avait pas envie de répondre. Il avait le regard fixé sur l'extérieur, et de temps à autres, le co-polite venait avec lui régler quelques détails, donnait quelques suggestions, et acquiesçait quant Tarek lui donnait un ordre. Finalement, il se retourna vers elle, et retira ses lunettes orangées pour la fixer droit dans les yeux. [A noter que dans ce RP Tarek porte toujours ses lentilles, ses mutations sont encore à un stade basique, ses yeux sont donc effectivement vermeil, mais son corps n'a pas subi trop de changements].

"Nous allons faire une balade en forêt. Vous êtes un ingénieur, j'aurai donc besoin de vous quand j'aurai analysé un prélèvement d'un Wizard Mushroom. C'est une entreprise risquée à cause des propriétés de la cible. Mais dans les grandes lignes, voilà pourquoi je vous emmène avec moi."

Il se retourna complètement, et sortit un petit objet métallique de sa poche intérieure. Lorsqu'il l'alluma, un hologramme en trois dimension montra un chasseur rapide, léger, en vol. Ce n'était pas une simulation. C'était le chasseur de Tarek lors de son vol dans le désert de Mycra, il y a deux ans. Il en avait profité pour récolter les données, afin d'analyser les problèmes de conflits entre les fluctuations magiques, et la saturation des appareils et l'instabilité du fuselage de l'appareil.

"Comme vous pouvez le voir, et comme vous le savez sûrement déjà, la plupart de nos appareils de combat sont à l'heure actuelle incapables de supporter l'action prolongée -voire même ponctuelle- de la magie à proximité. Les appareils de navigation saturent, et le moteur s'emballe. Si je n'étais pas un mage je serais moi-même mort dans le crash qui a survenu deux heures après ce que vous venez de voir. L'idée, c'est d'allier les matériaux électroniques, et finalement tous ceux de construction de l'appareil à certaines doses de Wizard Mushroom, une plante génératrice de magie pure. Cela éviterait les interférences et apporterait de très nombreuses possibilités au pilote, sans qu'il risque sa vie pour pouvoir y arriver. Et pour ça... deux cerveaux valent mieux qu'un. Nous avons tous deux des compétences en chimie, physique et ingénierie aéronautique."

Il se redressa, et retourna à sa contemplation du monde extérieur, si petit vu du hublot de leur jet. Si elle avait des remarques à faire, c'était le moment, ils leur restait dix minutes avant d'arriver à l'orée de la forêt. Ce qu'il ne disait pas non plus, c'est que les plans qui pourraient découler et les analyses numériques enregistrées par Tarek dans un futur proche ne serviraient pas au Gouvernement. Il avait quelques petites choses à organiser, et ce genre d'appareil aurait une suprématie plus que certaine sur les chasseurs actuels du gouvernement. S'il arrivait en plus à enrôler quelques scientifiques du Gouvernement, ça serait vraiment parfait. Enfin on y était pas encore... Il lui manquait encore de l'argent et des ressources, et Chris n'avait pas non plus fini les préparatifs de son côté. Quand tout sera prêt... il pourra faire sa sortie. En attendant, il pouvait toujours faire le Despranon qui amassait à lui seul plus de travail que tout l'Escadron réuni.

"Nous arrivons dans dix minutes, avez-vous des questions ou quelque chose dans ce goût là ?"

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Matin ami ennemi. [Tata] Empty
MessageSujet: Re: Matin ami ennemi. [Tata]   Matin ami ennemi. [Tata] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Matin ami ennemi. [Tata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SIIRASTAN :: Séregon :: Panthéon-