Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Mer 2 Mai - 9:32

Un soupir infime traça de pâles volutes devant les lèvres de la jeune femme. C’était une nuit de plombs à peine éclairée par les lumières blafardes de la banlieue. L’odeur nauséabonde de cette vie citadine, agressive et stressante. Un pied chaussé devant l’autre, et quelques épaisseurs de tissus ondulant tranquillement au rythme de sa marche. Les deux lames à ses hanches oscillaient faiblement, pesant lourdement à son flanc. Foutu ville, et foutu tenue. La jeune femme arriva en vue d’un fast food, de qualité appréciable, brillamment éclairé. Sur la gauche de l’enseigne, se trouvait une petite superette. Elle pénétra dans la première, et s’installa au comptoir en attendant le patron. Elle ne prit garde aux quelques regards en biais que lui jetèrent les clients présents. Quelques minutes s’échappèrent avec malice et le responsable des lieux vint se présenter devant notre serpent des sables. Il esquissa un sourire à l’arrivant, pas dérangé par son apparence. Cette demoiselle ne venait pas très souvent mais lorsque ses pas l’amenaient devant son échoppe, il s’en frottait les mains. L’homme était de taille moyenne, et possédait une corpulence développée, musculeuse et large. Une chevelure brune tombait flegmatiquement sur ses épaules, et ses yeux, tout aussi bruns, étaient empreints de tranquillité. C’est d’une voix souriante qu’il s’adressa à sa cliente d’une manière un peu bourrue :
Tobias : « -Alors qu’est’ce qu’elle veut la petite dame ?

Nihil : -Je voudrais alors… hum trois ‘’giga’’ pizzas : la 8, la 12, et la 22. Ensuite je vais prendre trois kungang : un 1 et un 3, et un sucré. Quoi que, doublez le nombre de Kunkang s’il vous plait. » La demoiselle s’arrêta un instant et inspecta la carte, après une seconde son regard s’illumina et elle reprit avec entrain : « Si vous pouvez rajouter une vingtaine de petites pattes de poulpe sautées, ainsi qu’une dizaine d’anneaux de calamars frits… Et trois bouteilles de soda, une de chaque. »

Tobias : « Ce sera tout ma p’tite dame ? »

Nihil hocha la tête avec un sourire est sortie une carte. Une fois que l’homme lui ait présenté l’appareil, elle passa sa carte au-dessus du capteur, puis déposa son pouce pour l’empreinte et signa. Le paiement se fit en silence, silence que notre serpent coupa rapidement.

« Je vais à côté avant que ça ferme, le temps que vous préparez le tout ».

La serpentine créature sortie d’un pas léger malgré ses deux lourdes capes, les lames à ses hanches, et le sac à dos qui ornait ses épaules. Une tenue s’y lovait tranquillement, et bientôt quelques autres détails viendraient rejoindre robe et bottes et faux papiers d’identité. Elle poussa la porte de la petite superette, qui néanmoins répondait à ses attentes. La jeune femme déposa bientôt sur la caisse : une teinture bleu nuit, une paire de lentilles d’un bleu glacier, ainsi qu’une bonne dizaine de barres protéïnées et un gros pack de bières. L’enfant des sables mit ses biens pèle mêle dans son sac à retourna attendre devant le petit restaurant. Un nouveau soupir s’échappa de ses lèvres, et après un moment de recherches dans les diverses épaisseurs de tissus qui la couvraient, elle sortit une boite longue et étroite de métal cuivré. En sein du réceptacle, elle vola une cigarette bleutée, tout aussi longue et fine que la boite. Le feu crépita un instant en embrasant la demoiselle bleu, puis retourna avec la boite dans les plis de la cape. Son esprit cliquetait d’un mélange de calme surnaturel, et d’une excitation presque enfantine, n’arrivant à trouver un équilibre entre les deux. Il y a peu de temps de ça, elle avait pris la décision d’intégrer le gouvernement, et servir d’espion pour les rebelles. Grace aux talents de June dans le domaine, elle avait de nouveau papiers d’identités, et même un faux dossier civil à son nouveau nom, de même pour le compte bancaire. Certains peuvent juger sa décision d’idiote d’aller se jeter ainsi dans la gueule du loup, mais voilà, elle espérait ainsi pouvoir aider et faire avancer leur quête commune. Enfin quoi qu’il arrive, elle se devait de rentrer chez elle, quoi qu’il arrive. C’était une promesse délicate à tenir, mais elle trouverait un moyen, et d’autre part, elle n’était pas seule dans cette mission. Un pâle sourire étira ses lèvres, et ses doigts relâchèrent le cadavre de la demoiselle bleuté, entièrement consumée.

Un fumé vint chatouiller l’odorat de l’enfant du désert lorsqu’elle passa la porte. Sur le comptoir, sa commande l’attendait tranquillement. La demoiselle envoya les trois bouteilles rejoindre l’obscurité de son sac à dos, glissa sa main gauche sous les cartons chauds des pizzas, et passa la hanse du sac sur son poignet droit. La jeune femme remercia le patron est sortie tranquillement. Heureusement que l’immeuble Wasp n’était pas trop loin. La faim venait de se déclarer dans ses entrailles, lui faisant oublier ses pensées pesantes tout de même, en entamant une marche rapide. Son eatflit était réglé à son maximum, peut prudent de sa part car elle ne percevait plus grand-chose, mais le tapage de cette ville puante, même dans la banlieue, entamait sérieusement son système nerveux. C’est au bout d’un quart d’heure à peu près qu’elle se trouva dans le hall de l’immeuble. La jeune femme ne vit personne, surement un peu à cause de l’heure tardive. Elle pénétra dans l’ascenseur, constatant au passage qu’elle avait juste trois heures de retard. Tant pis. Elle avait à manger, et la jeune pirate n’était certainement pas couchée. En arrivant dans le dit étage, Nihil observa les portes une à une, puis soupira. Génial, c’était laquelle déjà ? Elle ôta son casque, inutile ici, découvrit son visage, et le passa autour du cou. Notez que ne mouvements brusques avant de grand cartons entre les mains, c’est assez délicat, mais bref, passons. La jeune femme des sables s’immobilisa et tendit l’oreille, tout en marchant tranquillement. Elle s’immobilisa au niveau de la quatrième porte, et sonna.

Après quelques instants, la porte s’ouvrir, et la serpentine demoiselle se retrouva face à une petite créature à la chevelure en aile de corbeau ébouriffés. Nihil esquissa un grand sourire et déposa les pizzas encore chaudes dans les bras de la propriétaire des lieux, avant de lancer :

« J’espère que June a pensé à te prévenir, j’ai pris à manger un peu, on va avoir du boulot ! »

Elle pénétra dans l’appartement, retira ses lourdes capes, et les deux lames sur le côté du canapé, avant de sortir les bouteilles de son sac, et la bouffe restante.

« Je t’ai pris une pizza classique, une épicée avec du bœuf et du chorizo, et l’autre c’est fromage de chèvre tomate, viande fumé et jambon sec. J’ai quelques kungang aussi. Ha…et j’ai pas oublié la bière non plus. Et sinon toi ça va ? «

La demoiselle sortie la boite contenant les petites tentacules sautées, et leva les yeux vers Wasp avec un sourire :

" hum je pourrais avoir une fourchette?"


Dernière édition par Nihil Mandebrume le Mer 2 Mai - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Mer 2 Mai - 11:21


Soirée tranquille dans son appartement... Super. Pour une fois, rien ne venait l'emmerder. Elle avait temporairement stoppé ses services de piraterie payante sur la toile après avoir accueilli Herleif, Nihil et Machi. Un peu trop le bordel à son goût, déjà, et ensuite, elle risquait de travailler un peu plus souvent pour les Datenshi et beaucoup moins pour sa pomme. Du coup, même si elle restait toujours aussi présente un peu partout -là où les pirates savaient chercher-, elle ne travaillait plus, pour ainsi dire. Ses ressources financières étaient de toute façon suffisamment gonflées pour s'autoriser petites vacances. Là, elle glandait juste. Par pure flemme de faire quoi que ce soit d'autre. Elle s'était levée vers dix-neuf heures, comme d'habitude. Elle avait pris sa douche -n'avait pas pris la peine de se coiffer-, et était rapidement sortie faire un tour au Sky Parks, avant de rentrer chez elle, se faisant croyalement chier. Evidemment, comme à chaque fois qu'elle quittait son ordi, elle revenait avec des dizaines de messages en attente. Quelques uns dataient même d'il y a plusieurs jours, comme celui de June. Gentil, mais casse(pieds, ce mec. Dès qu'il la voyait connectée quelque part, BIM, il essayait de prendre contact. Wasp n'en voulait pas, elle voulait juste qu'il continue à lui retransmettre les matchs à Mala Muerte sur ses écrans. Mais... tout ceci ne dura pas. Une cigarette à la bouche, elle s'apprêtait à se faire la cuisine, quand elle entendit du bruit dans le couloir -normalement inhabité, remember-, puis un bruit sourd contre sa porte.

A peine eut-elle le temps d'entrouvrir que tout se chamboula un peu partout. Nihil entra d'un coup chez elle sans y avoir été invitée, pizzas à la main, toute pimpante, s'installant comme si elle était chez elle. MAIS WHAT THE HELL IS GOING ON ?! Ellis restait sur le pas de la porte, le visage de marbre et les yeux grands ouverts, fixés sur Nihil. On lui avait pas appris à attendre une invitation avant d'entrer à celle-là ? Au temps pour la réaction, mais Wasp était un peu trop sur le cul pour répondre à quoi que ce soit. D'un autre côté, elle lui apportait son plat - si on pouvait appelr ça comme ça - préféré, et lui épargnait du même coup de se faire la bouffe elle-même. Du reste, son appartement n'avait pas changé, des cartons de pizzas éventrés traînaient un peu partout, il faisait une chaleur à crever dans la pièce, et se pensant seule, Ellis n'avait vêtu qu'un débardeur et une culotte, de quoi être à l'aise. Elle finit quand même par bouger, refermant doucement la porte, et retourna devant son ordinateur pour taper quelques mots, signifiant aux contacts avec qui elle discutait qu'ils parleraient une autre fois. En gros "J'me casse j'ai du taf, bye.", toujours polie, courtoise et empreinte de finesse.

Elle prit le temps d'intégrer tout ce que lui disait Nihil, doucement, fumant sa cigarette en lui tournant le dos, sans répondre. Elle détestait qu'on squatte chez elle sans qu'on y soit invité. Et là, il ne lui semblait pas avoir invité qui que ce soit. June était censé l'avoir prévenu... Soit, mais elle ne regardait pratiquement jamais ses messages, sauf quand ELLE décidait de prendre contact avec lui pour une affaire ou une autre. Du coup, il n'était pas étonnant qu'elle ne soit pas prévenue de l'arrivée de Nihil... Mais qu'importe, têtue comme elle l'était, elle rejetait la faute sur June.

"Non, il m'a pas prévenue. Sinon j'aurais un peu rangé. J'vais bien merci, et j'te remercie pour la bouffe. J'peux savoir ce que t'es venue foutre à Modula ces temps-ci ?"

Toujours d'une extrême politesse. Elle en venait aux faits, à l'essentiel. Elle désactiva son ordinateur, et prit le temps de se retourner vers Nihil, l'observant de ses yeux océans et froids. elle n'était pas du genre bavarde, encore moins quand il s'agissait de tout et de rien. N'avait pas l'habitude, premièrement, et n'en voyait pas non plus l'intérêt. Ca, Nihil avait du le piger durant leur première rencontre. Maintenant, est-ce qu'elle l'avait intégré ou non... ça ne dépendait pas d'elle. Un truc la taraudait cependant, reflété dans sa question un peu plus haut. C'est vrai ça, qu'est-ce que Nihil avait de si important à faire pour se déplacer jusqu'à Modula, et même carrément jusqu'à chez elle ? Tant qu'il s'agissait pas d'une nouvelle greffe ou d'un boulot tordu comme ceux de Machi, ça lui irait. Sinon, le deux pièces n'était pas très grand, elle trouverait la sortie.

"Envoie une bière s'teuplé, j'ai soif. J'imagine que tu fumes pas, mais si jamais t'as envie, le paquet est sur la table."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Mer 2 Mai - 12:27

La demoiselle laissa Mme Wasp intégrer sa présence. Sa tenue, elle n’en n’avait que faire. Après un instant, elle attrapa une fourchette qui trainait dans un carton à pizza sur la table, et piqua avidement dans les petits tentacules. Elle n’avait pas vraiment l’habitude de manger des trucs venant de la mer à Mala Muerte. Etrange consistance un peu élastique, mais tellement savoureuse pour son palais. Elle mâchonna un moment, puis attrapa une bière lorsqu’Ellis lui demanda. Une nouvelle patte, puis elle inspira un coup, ayant elle-même du mal à se calmer. Comment ça elle ne fumait surement pas ? Dans quel tableau trop prude elle avait été peinte cette fois ? La serpentine créature sortit son propre boite à tabac cuivré, et en subtilisa une demoiselle bleuté. Une fois la cigarette embrasée entre ses lèvres, elle inspira lentement avant de sortir l’attirail de son sac à dos : Fausse carte d’identité, teinture, lentilles et tout le bordel.

« Rappelle moi de buter cet incapable quand je rentre… bref… si tu veux en clair : Je veux infiltrer le gouvernement, et rentrer en tant qu’officier du sixième escadron. Et pour ça j’ai besoin de toi, histoire de placer mon dossier en bonne place justement. Mais si on pouvait voir les détails un peu plus tard, j’ai un peu les crocs là… »

La demoiselle soupira doucement en reprit son œuvre, assassinant entre ses crocs affamés les pauvres pattes de poulpe sans défense, et ce, sans la moindre pitié. Etrangement, d’énoncer son projet à voix haute avec une détermination sans faille, avait offert du relief quant à la difficulté de la chose. Elle allait pénétrer dans le territoire aux lions, sans la moindre connaissance de l’hydre qu’elle allait tenter de charmer. Elle savait qu’elle n’aurait aucune autre alternative que de ne jamais lâcher une seule « tête » du regard. Non en somme, elle n’avait pas de tendances suicidaires, bien qu’un observateur extérieur puisse parfaitement juger sa décision en tant que tel. La demoiselle termina son met, et s’ouvrit une bière avant de reprendre :

« Au passage me faudrait un moyen de te contacter, ainsi qu’une sorte de mini caméra. »

Le liquide ambré s’écoula dans la gorge de l’enfant des sables, apaisant par le même coup son esprit et sa soif. Elle attrapa un beignet de calamar et en grignota un morceau avant de continuer.

« On ne peut pas lutter face à quelque chose dont on ignore trop de choses… Han…mais j’y pense, June m’avait parlé d’un super ordinateur ou un truc du genre. Il m’a dit de t’en toucher deux mots. Visiblement je pourrais t’être utile d’après lui. Il parlait de quoi exactement ? »

Nihil avala son beignet circulaire, appréciant le contraste entre la panure frite dorée et croustillante, avec la chair douce et fondante de la bête assassinée. Après ça elle récupéra les deux lames pour les assembler, et observa la lame complète. C’était un joli bijou bien différent à manier par rapport à ses dagues, mais entrant au gouvernement, elle ne devait plus rien avoir en commun avec la guerrière de l’arène. Les combats illégaux de Mala Muerte étaient retransmit un peu partout, de façon illégale bien sûr, mais elle n’était pas à l’abri, qu’un friant de violence au gouvernement les suive plus ou moins.

« Je sais que je squatte complètement mais… Est-ce que je peux utiliser ta salle de bain ? »

L’enfant des sables remercia la jeune Wasp, fourra dans son sac à dos la teinture et les lentilles, puis pénétra dans la salle d’eau. Elle observa son reflet une dernière fois dans le miroir et ôta ses fripes. Un jet brûlant l’accueillit, et caressa son dos tendu avec douceur. Petit à petit son action la musculature de la guerrière se dénoua. La chaleur glissa sur son visage aux yeux clos. Quel bonheur.. qui pourtant ne dura pas longtemps. Déjà qu’elle squattait, si en plus elle lui vidait toute son eau chaude, ça allait le faire moyen. Nihil attrapa le flacon de teinture sombre, agita le mélange, et entame sa transformation avec patience. Adieu écarlate rivière, bonjour ciel nocturne. Lentement les fils de soie carmin se virent envahis d’une teinte d’encre profonde. Tout le flacon y passa bien, puis reposa sur sa chevelure tel un épais manteau de pétrole. L’enfant des sables, bientôt enfant traitre du gouvernement, remonta sa chevelure et laissa la mixture puante poser un peu. Elle attrapa entre ses doigts la boite cuivrée et s’alluma une nouvelle femme avant de s’assoir contre le mur de la douche. Elle regarda la fumer danser mollement dans l’air, planant au-dessus du serpent avec insolence. Une mourut, remplacée par une seconde qui s’embrasa de la même manière. Même manège. Une mort aussitôt remplacée, comme si ça n’avait pas la moindre importance. Il en allait de même pour chaque chose de ce monde visiblement.

A la fin de sa seconde cigarette, Nihil jugea que le temps c’était suffisamment écoulé, et ralluma l’eau. Une pluie tout aussi chaude enveloppa à nouveau son corps frémissant. A ses pieds l’eau se tenta d’encre durant un certain moment, puis finir par redevenir clair et pure. La demoiselle essora sa chevelure, et l’enserra dans une serviette sombre. Première étape, ok. Va pour la seconde… Elle saisit la boite des lentilles, et entama une lutte acharnée pour les appliquer. Dix minutes de plus… Et voilà, désormais, ses yeux n’étaient plus noir d’encre, mais bleu glacier, et rouge tant elle avait galéré. Andouille qu’elle était, capable de manier des dagues et incapable d’appliquer des choses si insignifiantes. Nihil soupira et retira la serviette et recardant une cascade bleue nuit s’abattre sur ses épaules. Elle resta un moment à se fixer sans même rien ressentir d’autre qu’un étrange trouble. Elle observa le fond du sac et hocha négativement la tête. Hors de question de mettre cette tenue maintenant. Elle passa la serviette autours de son corps, et sorti dans le salon :

« Hum… Dit Wasp t’aurais pas des fringues à me passer pour ce soir ? Ah et si tu pouvais couper ‘’ça’’ un peu… ça m’arrangerait. »
La demoiselle avait montré d’un air dépité sa chevelure encore humide. Elle devait avoir l’air maligne tient… Et bordel que c’était désagréable de porter des lentilles.


Dernière édition par Nihil Mandebrume le Jeu 3 Mai - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Mer 2 Mai - 18:15


Wow, que de boulot en si peu de temps. Ceci étant dit, depuis qu'elle avait rencontré personnellement les Datenshi, elle était un peu moins chieuse sur la quantité de travail à fournir, et sur ses honoraires. Vu qu'ils étaient du même bord, il paraissait logique qu'elle bosse gratuitement. De toute façon, pour la thune qu'ils avaient, et celle que possédait Wasp... Il était hors de question de parler d'argent. Par contre la bouffe, c'était obligatoire, ça passait presque au rang de tradition. On apportait des pizzas à Ellis quand on voulait lui demander un truc. Et plus on en demandait, plus elle bouffait de toute façon. Mine de rien, réfléchir crâme pas mal d'énergie, et calculer quasi-mentalement des suites de chiffres sans queue ni tête demande pas mal de réflexion. Donc de bouffe.

Pendant que Nihil squattait la salle de bain, Ellis partit avec une bière à la main dans la chambre d'amis inutilisée, ou plutôt, transformée en super débarras contenant tout son matos d'électronicienne et de pirate, pour les grandes occasions. Elle chopa deux caisses à outil, un earflit pas encore modifié, et retourna s'installer dans le salon, se préparant à bosser. Rallumant son pc, du coup, elle écrivit sur un banal document texte la liste des choses à faire, et des composants nécessaires. Histoire de se clarifier l'esprit. Elle se rendit près de la table basse, alluma une nouvelle clope, et étala composants et outils sur la table. Lunettes de protection, fer à souder, composants électroniques tels que des objectifs, des résistances, des condensateurs, des circuits imprimés vides, et même une petite fiole de liquide contenant des lentilles transparentes. La couleur viendrait plus tard, synthétisée directement sur les lentilles que portait Nihil. Tout ça demanderait un peu de temps, mais elle était efficace au boulot. Mais avant... elle se coupa une bonne part de pizza, qu'elle avala en quelques dizaines de secondes, tant elle était affamée, puis se remit au travail.

Premièrement, il fallait qu'elle puisse la contacter. A terme elle pourrait tous les contacter, vu que chacun devait pouvoir être au courant de ses agissements, mais pour le moment, il fallait tout tester, et un numéro de contact par défaut devait être entré, et ce serait le sien. Intégrer un système de communication à l'earflit serait un jeu d'enfant. De même que de recopier les paramètres du précédent, qui avait été modifié spécialement pour elle. Chaussant ses lunettes de protection, elle entama les scissions et soudures qui entraîneraient la modification du banal gadget, sur un fond de musique tonitruante, et très axée électro. Une horreur pour des oreilles normales. Ellis... n'avait pas de goût musicaux, elle écoutait de tout pour peu qu'elle trouve ça écoutable. Mais ça la motivait à bosser. L'earflit fut d'ailleurs prêt en un rien de temps. Afin de masquer les traces de brûlure sur le plastique et les traces d'ouvertures de l'appareil, elle l'avait repeint en bleu nuit, une couleur certes commune. Mais finalement, vu la tête qu'allait avoir Nihil en ressortant de sa douche, elle aurait difficilement pu faire plus assorti. Elle le posa dans un coin de la pièce, et regarda son écran, où des caractères se supprimèrent. "Moyen de Contact".

Elle fut... sidérée quand elle vit Nihil sortir, d'ailleurs. Pendant un bref moment, elle se demanda où était passée la femme qui lui avait apporté à manger. Elle reconnaissait bien son visage mais... C'était tout. Cheveux bleus, yeux bleus, elle venait de passer aux antipodes de Nihil Mandebrume, combattante de Mala Muerte, accessoirement Datenshi, et par conséquent criminelle notoire. Elle fut si surprise qu'elle en eut du mal à parler.

"Euh ouais... bah euh... Pour les fringues, fouille dans l'armoire, dans ma chambre. C'au fond du couloir... Et pour tes tifs on verra après, je vais avoir besoin de toi pour les lentilles. Faut t'en faire de nouvelles."

Effectivement, si Nihil voulait une caméra pour avoir une copie des évènements en temps réel au Panthéon, il faudrait un truc discret. Le must restait de les planquer dans les lentilles. Un fin objectif, une carte mémoire miniaturisée au possible, et le tour était jouée. La pupille des lentilles, adaptables à celle de l'homme, ferait un excellent objectif, et la mise au point serait calquée sur l'outil de vision. Quant aux mémoires, il y aurait un petit émetteur dans la sclérotique, qui enverrait directement toutes les infos sur une des tours de Wasp. Pas besoin de les regarder en direct, elles étaient directement stockées sur un disque dur fantôme. Il lui faudrait un peu plus de temps pour sécuriser la liaison entre l'émetteur et la tour, mais ça pouvait attendre. Là, elle commençait tout juste à implanter les objectifs et composants microscopiques dans la sclérotique et la pupille, aidée d'un mini-bras robotisé, bien plus précis que ses doigts fins. Même en ayant fini, elle laissa les lentilles reposer dans leur liquide. Il fallait attendre un peu que le correcteur visuel reprenne sa forme d'origine, sinon Nihil allait se massacrer les yeux.

"Pour tes tifs, vient t'asseoir par terre, j'vais m'occuper de ça... Et pour les faux papiers gouvernementaux, on verra après l'arsenal de gadget, si ça te dérange pas, hein."

Ellis avait peut être un gros handicap social, mais quand elle décidait de faire quelque chose, elle avait le mérite de le faire avec tout le sérieux du monde. Elle parlait peu, montrait pas grand chose. Mais savait rendre service. La mission que Nihil s'était donnée... était pour Ellis complètement suicidaire, vu les éléments qui traînaient là bas, aka les Despranòns. Mais si elle était déterminée, elle n'avait rien à dire. Surtou quand elle avait évoqué le supercalculateur µ. Si Ellis pouvait avoir l'occasion de le pirater et d'accéder enfin à des sources presque illimitées de renseignements, informations, communications... ça serait le bonheur, autant pour elle que pour tous les Datenshi. Elle lui expliquerait après comment procéder pour l'ordinateur...

Elle fit s'asseoir Nihil donc, et alla chercher une paire de ciseaux grossiers, les seuls qu'elle avait en fait. Elle ne savait absolument pas comment couper des tifs, laissant ce soin là à un coiffeur généralement, mais tant pis, il fallait improviser. Elle mit quelques coups à gauche... un au dessus, un peu à droite... rectifia. Encore un peu... C'était vraiment de la merde ces trucs ! Et puis heureusement qu'ils étaient humides hein... La torture dura environ une dizaine de minutes.

"Va t'regarder dans la glace."


Ouais, valait mieux qu'elle juge d'elle même ce qu'il en était... un rendu assez ébouriffé, voire complètement, des pointes sauvages descendant sur le côté de son visage, avec un rendu assez asymétrique. Elle était -grosso modo- encore moins rassurante qu'avant. Et avec ses yeux glacés complètement explosés à cause du manque d'habitude du port des lentilles, elle fichait presque la trouille. Mais c'était loin d'être fini.

"Faudra que tu me dises exactement c'que tu veux dans ton dossier Miss. Que je remplisse pas un faux truc avec des conneries. Invente des états de service, ce genre de trucs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Jeu 3 Mai - 21:07


"Euh ouais... bah euh... Pour les fringues, fouille dans l'armoire, dans ma chambre. C'au fond du couloir... Et pour tes tifs on verra après, je vais avoir besoin de toi pour les lentilles. Faut t'en faire de nouvelles."

La demoiselle cligna lentement de ses yeux douloureux, et hocha simplement la tête en remerciant son hôte. Si Ellis avait été perturbée, alors qu’en était-il d’elle ? L’enfant des sables était troublée, plus que surprise, de ne plus se reconnaitre réellement. Non pas de surprise, juste un simple constat qui lui faisait frémir l’échine. Elle attrapa une de ses blonde en robe bleue et l’alluma bien vite sans sommation, elle n’était pas d’humeur. D’un geste, elle ôta les lourdes mèches noires et humides de ses épaules pour ne plus les voir et resserra la serviette autours de son corps. Arrivée au bout du couloir ; elle poussant la porte pour découvrir… une grotte ? Nihil ne prit pas la peine d’allumer et traversa héroïquement la pièce, au vue des esquives qu’elle devait fournir pour ne pas écraser bon nombre de choses. Un t-shirt lui arrivant au milieu des cuisses passa par sa tête, une sorte de treillis quatre fois trop grand vint entourer ses hanches à grand renfort de ceinture. Les manches de son haut lui couvraient abondamment les mains, tout était trop grand, et pourtant elle appréciait vraiment de porter cette tenue. Une pensée fugace traversa son esprit, alors elle revint, serviette sous le bras, et pantalon caressant le sol tout en filtrant avec les cartons à pizzas épars.

"Pour tes tifs, vient t'asseoir par terre, j'vais m'occuper de ça... Et pour les faux papiers gouvernementaux, on verra après l'arsenal de gadget, si ça te dérange pas, hein."

La jeune femme alla reposer la serviette, retira ses infernales lentilles, puis vint s’assoir docilement devant Wasp. La serpentine enfant avant actuellement des yeux se rapprochant du lapin albinos… Génial n’est-ce pas ? Nihil lui alluma une cigarette, puis fit de même pour la sienne, avant de jeter son dévolu sur un beignet de calamar. Notre guerrière observa de longues mèches sombres tomber sans la moindre émotion et ferma les yeux. C’était pas désagréable, même si Ellis ne devait pas avoir réellement de notion dans ce domaine-là. Clore les paupières, mauvaise idée. La demoiselle se mit à somnoler divaguant d’un sujet à l’autre, et sursauta quand la jeune pirate s’adressa à elle. Nihil laissa un petit rire échapper de sa gorge, se moquant de sa réaction, et pour écarter la tête qu’avec fait Lexi en entendant son projet.

« Je te remercie, j’vais aller voir. »

Malgré ses mots, l’enfant des sables s’alluma une cigarette et resta adossée contre le canapé, fixant le plafond en silence. Une dernière bouffée pénétra dans ses poumons puis la cigarette se retrouva au fond d’une bouteille de bière vide. Elle en attrapa deux, ouvrit la première, la passa au-dessus de son épaule pour mlle Wasp, et s’ouvrit la seconde, avant de se lever avec la grâce d’un vieux. Une seconde fois, la serpentine créature se retrouva face au reflet qui était désormais le sien. D’un point de vue extérieur rien à redire sur la coupe, ni même la couleur mais c’était étrange. Elle allait devoir se dévouer au gouvernement en apparence, rien que cette idée lui donnait une sensation de souillure infinie. Les soldats qui le servaient, était de tels moutons qu’elle ne fut pas surprise qu’il subisse un long formatage de la pensée par la propagande. Non elle n’avait pas vraiment envie de se faire laver les neurones à coup de conneries gouvernementales, en sommes le peloton d’exécution était encore préférable. Le poids de sa chevelure s’était largement réduit, donnant à son corps une illusoire sensation de liberté de mouvement, bien vite entravé par le poids pesant sur ses épaules. Oui ce soir elle allait boire, fumer et oublier un peu. Après tout, son programme d’entrainement n’était plus en vigueur, pas ce soir en tout cas, même si c'est le sixième escadron qui l'accueillerai alors elle pouvait bien s’exploser les poumons momentanément que ça ne changerait rien. Peu habituée à se rafraichir le gosier de la sorte, la serpentine créature esquissa un sourire amusé en ressentant les effets de la bibine sur ses sens. Mauvaise idée certes, mais une troisième bouteille vint rejoindre le creux de sa main. Après un moment, elle se réinstalla sur le sol, le dos contre le canapé, une cigarette entre les doigts, toujours pas embrasée. La demoiselle posa un moment son regard de lapin russe sur la Ellis en silence, lorsqu’elle s’adressa à elle une nouvelle fois, avant de reporter son attention et ses yeux sur sa cigarette.

« J’y ai déjà songeais. Après quelques recherches j’ai réussi à trouver une identité convenable. Firhen Realin était une gosse, diplômée de l’école militaire d’ O’scare Empire, relativement réputée. Elle a suivi deux spécialisation officielle dans la traque et les renseignements. Suite à l'obtention de son diplome, la demoiselle a officiellement disparu des registres. Malgré ça son cursus devrait sans trop de mal pouvoir me faire intégrer le sixième escadron en tant qu'officier. La nana serait actuellement de deux ans plus jeune. Faudrait juste que tu changes la photo liée au dossier. »

Nihil se leva d’un mouvement vif, et chose étrange remis le son dans les baffles, avant de venir se rassoir tranquillement. La musique, sa propre voix lui parvenait légèrement plus vibrante que coutume, tant dis que des picotements parcourraient sa langue. Après un moment elle entailla une bonne part de pizza et la donna à la pirate derrière elle avant de reprendre :

« Hum, j’ai oublié un détail… Un corpo celestial a pris contact avec moi, il souhaite une alliance visiblement avec nous… Ça m’a l’air un peu vague en somme, mais je doute que ce soit pour nous nuire… Après tout si on pique ses jolies babioles magiques, on va en emmerder quelqu’un au Gouvernement. Je suppose que j’aurais de leurs nouvelles de toute façon. Je te tiendrais au courant. Préviens les autres à l’occasion quand même. »
Le serpent aux yeux rouges soupira et murmura : « Sont bien mignons ces gosses mais c’est un peu tendu en ce moment… Oh m’faudrait une plaque magnétique dorsale pour ma lame aussi. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Jeu 3 Mai - 23:55


Ellis prit tout ce que lui passa Nihil, qu'il s'agisse de la cigarette, de la pizza ou encore de la bière. Elle avait un peu l'impression de boire de l'eau, mais l'intention était bonne. Elle but sans rechigner. En écoutant la jeune femme, elle réfléchissait activement. Il lui fallait donc voler la vie d'une personne et la superposer à la perfection par dessus celle de Nihil, sans laisser la moindre trace de modifications. Ca allait être relativement compliqué, puisqu'il allait falloir s'introduire un peu partout, mais si ça permettait à Nihil de resquiller des informations au gouvernement, puis de permettre à Ellis de se servir d'une partie du Supercalculateur à ses fins -à celles des rebelles aussi-, le jeu en valait vraiment la chandelle. Aussi, elle hocha la tête, sans rien dire, toujours en proie à ses réflexions. Elle finit par se lever, sans un mot, et partit chercher du matos dans sa chambre d'amis. Quelques plaques encrées, un synthétiseur électronique. Bref, le tout pour faire un boulot de faussaire virtuose.

Elle revint s'installer tranquillement devant son ordinateur cette fois, la clope aux coins des lèvres, et ralluma son ordinateur, en partant à la recherche de la jeune militaire disparue, Firhen. Il lui fallait tout sur elle. Ses antécédents, les endroits où avaient été stockés les dossiers informatiques, ainsi que les lieux où étaient stockés les dossiers papiers. Il fallait qu'ils disparaissent, sinon la mission de Nihil risquait de capoter en quelques minutes, et à n'importe quel moment à partir de son admission en tant que Firhen. D'autant plus si l'originale décidait de se pointer au Panthéon à un moment où à un autre. L'idée, c'était d'être efficace au point que si la vraie Firhen apparaisse, ce soit elle qui passe pour la menteuse, et Nihil pour l'originale. C'était sacrément salaud, mais au moins la Datenshi serait en sécurité. Et son crédit auprès des gouvernementaux augmenterait. Mission impossible, étape un. Tuer l'apparence de Nihil Mandebrume : OK. Tuer son identité : EN COURS.

"C'qu'on va faire... Pendant que j'vais pirater les dossiers de l'école pour obtenir celui de Firhen, tu vas m'faire la liste de toutes les choses dont t'as besoin pour ta mission. Des gadgets les plus cons aux armes les plus folles, il me faut tout. On va aussi préparer un petit casse dans l'école, pour récupérer les documents papiers. Ces cons de militaires se servent toujours de papier. Comme ça tu seras safe au possible. Puis fous tes doigts sur les plaques d'encres, et pose chacun de tes doigts sur le synthétiseur, j'vais te créer de nouvelles empreintes digitales."

Elle mordit dans la part que Nihil lui avait coupé, puis, après avoir ouvert une énième bière -elle ne les comptait plus- elle partit à la recherche d'un serveur, d'une base de données quelconque pouvant contenir les données concernant Firhen. Ca ne lui prit pas... très longtemps. Ca n'avait rien à voir avec le piratage d'un ordinateur personnel de Despranòn, ou d'une intrusion informatique dans le système de communication interne du gouvernement. Là c'était vraiment du gateau, et quelques minutes plus tard, d'ailleurs... Elle lâcha un soupir de soulagement, en trouvant le dossier contenant tous les fichiers rapports concernant Firhen. Elle se tourna donc vers Nihil, et l'observant d'un oeil scrutateur, esquissa un sourire de travers. Elle leva son téléphone et flash ! Une photo d'identité. Qu'elle numérisa, et mit directement à la place de la photo concernant Firhen. Restait encore les empreintes digitales, mais ça prendrait un peu plus de temps.

"Hum... t'es douée en cambriolages ?"

La question était on ne peut plus simple. S'ils voulaient récupérer les rapports papiers, ou du moins les remplacer par ceux qui étaient modifiés, il fallait avant tout aller sur les lieux, trouver le dossier, et faire la substitution. Pour Ellis, qui avait l'habitude d'entrer par effraction dans divers endroit pour poser du matos d'espionnage, c'était pas grand chose, mais le fait est que niveau combat, elle était naze. De chez naze. Par contre, Nihil se battait comme un chef, et lui serait sacrément utile. Vu la nuit on risquait pas de la reconnaître en cas d'intrusion, et les caméras, matos de sécurité informatique et électronique, Ellis s'en chargerait.

"Pour le Corpo, on verra ça en rentrant, mais j'peux t'aider pour tout ce qui concerne la communication et l'information, ainsi que la recherche. Pour ce qui est de la baston s'il en est question, t'es bien plus balèze que moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Mer 27 Juin - 5:42


« Hum..t’es douée en cambriolage ? »

Einh ? Wut… ?

L’enfant des sables la regarda un peu comme un hamster russe à cet instant, les yeux rouges et les joues pleine de calamars. Sexy n’est-ce pas ? Elle voulut parler mais ça donna un truc du genre (Excusez-moi pour la traduction pas forcement exacte au « shush » près) :

« -Shhh meshh shasa aut shid ??? »

Einh ? Double Wut… ?

Firhen, de son nouveau nom, fit une moue très hamsterante et finit par vaincre les beignets de calamars avant de reprendre :

« Non mais t’as pas une autre idée ? (ça rend mieux quand même…) Pourquoi je ne peux pas passer une de mes dernières soirées de liberté à boire et bouffer joyeusement ? Si c’est pour te venger de mon arrivée c’est fort vil…. »

L’enfant des sables venait de protester pour la forme, car le regard de son ôte ne laissait pas l’ombre d’un doute sur le fait qu’elle avait déjà pris sa décision. Youpi allons faire la teuf ! Cambriolons..euh cambriolons quoi au passage ? La demoiselle posa son regard sur la paperasse, recoupa quelques infos et se redressa d’un coup.

« Non mais… mais non ! Tu crois que c’est la meilleure chose à faire que j’aille cambrioler mon « école » maintenant ? Tu crois que je vais chasser le moindre cheveu que je vais pouvoir perdre, ou le moindre cil ? Genre tu ne peux faire ça d’ici ? »

Le silence retomba brutalement, de même que ses épaules et sa tête.

« Très bien, soit… »

La jeune rebelle alla attacher sa chevelure encore humide avec un soin chirurgical, plaça lame de jet, aiguilles et aiguilles un peu partout dans les poches du baggy et autours de la ceinture. Elle emprunta un sweat à Ellis sans lui demander la permission, au point où elles en étaient. Elle le choisit suffisamment large pour que la poche avant cache entièrement ses deux dagues. Elle attrapa une écharpe de tissu sombre sur le canapé et la passa autours de son cou grossièrement. Bordel que ces chaussures faisaient mal. Le reste du paquet de beignets vint rejoindre les dagues. Après ça, elle se posta près de la porte pour exécuter un salut « presque » impeccable.

« Soldat Lapin prêt pour opération suicide en terrain ennemi. En attente de vos ordres… Chef ! »

Comment vont les nerfs ? Bien. Ils se relâchent. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Oui, valait mieux qu’elle profite de ces quelques jours, car une fois dans la gueule du loup ça serait bien moins évident. Elle attendit tranquillement qu’Ellis ai pris ce dont elle avait besoin avant de lui emboiter le pas presque léger. Pourquoi autant de calme ? Au point où elle en était, elle n’était justement plus à ce détail près. Non elle n’avait jamais fait de cambriolage, mais elle pouvait grimper relativement n’ importe où alors bon. Et de toute façon son taff se limitait à la très subtile occupation de : TAPER !

En arrivant en bas de l’immeuble, ses pieds furent satisfaits de voir que la pirate avait opté pour un petit tour nocturne en Jack. Elle passa en mode sourd, mettant le réglage de son casque au maximum pour le trajet, histoire d’être un minimum utile en arrivant là-bas. C’était assez sympa modula de nuit sur un Jack qui file furieusement dans les rues. Les lumières se mélangent dans des sortes d’explosions éblouissantes. Certes ça puait toujours autant mais ça, c’était surement irréversible. Même en rasant la ville, et en la faisant proprement disparaitre, sous elle le sol était tellement souillé qu’il n’était pas prêt de s’en remettre de sitôt. Un brusque mouvement de l’engin sous elle l’a fit sursauter. Elle se rattrapa à ce qu’elle put, et donc le conducteur, manquant de broyer les côtes d’Ellis au passage. C’était tellement plus pratique les balades à dos de Skael…
.
« Oups, désolée Chef. »

L’engin s’immobilisa après sa course folle dans une ruelle étroite. Si elle en croyait son holocom, l’école était à quelques rues de là. Elle emboita le pas sur celui de la rebelle, la laissant décider du chemin qu’elles prirent pour arriver sur l’un des flanc du bâtiment relativement imposant. L’enfant des sables inspecta rapidement la façade et les possibilités qu’elle offrait pour l’ascension si c’était par là qu’elles devaient passer, mais aussi les diverses sorties qui s’offriraient à elles suivant leur position dans le bâtiment. Elle inspira doucement, avant de s’allumer une cigarette lentement.

« Et maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   Jeu 28 Juin - 22:29

Les côtes meurtries à cause d'une formidable étreinte de Nihil, Ellis retira son casque et sa veste de route pour jeter un coup d'oeil alentour. A cette heure-ci, les rues n'étaient plus trop fréquentées, même à Modula. Les gens erraient plutôt vers les centres de loisir nocturnes, et quelques voitures de patrouille gouvernementales passaient une fois par demie heure environ. Tant mieux, Ellis n'avait pas l'intention d'y passer plus d'un quart d'heure. Elle jeta un coup d'oeil à son téléphone portable pour vérifier l'heure qu'il était, et l'éteint ensuite. Elle n'en avait plus besoin, et voulait éviter tout traçage potentiel en cas de ratage sur un point de leur casse. C'était très stressant, ce genre de choses. Vous savez que vous allez commettre une faute grave, et ainsi, quand une rare personne a l'air de vous regarder, vous pensez automatiquement qu'elle sait ce que vous allez faire, et qu'elle va attendre de ne plus vous voir pour immédiatement appeler les autorités. Ajoutons à ceci le fait qu'un cambriolage dans une école militaire est une affaire de haut risque pouvant les conduire tout droit à Epic Jail, et vous saurez quelle pression pesait à ce moment là sur les frêles épaules du génie du piratage. En piratant, quelle que soit la gravité du crime, Ellis était chez elle. Dans un endroit qu'elle connaissait, où elle avait depuis longtemps pris ses précautions pour éviter de se faire avoir. Là, c'était l'inconnu total. Les données n'étaient pas les mêmes, et le crime l'était encore moins. Voler de l'argent sur le compte d'un agent du gouvernement, c'était dangereux et considéré comme une faute grave, mais avec l'expérience d'Ellis, c'était devenu presque sans risque. Elle recevenait désormais par mois un zen, un seul, mais sur une totalité de deux mille sept cents comptes répartis un peu partout sur le globe. Une opération mineure et invisible qui lui garantissait des revenus réguliers plus que corrects. Là, il fallait tout de même pénétrer par effraction dans un endroit relativement bien surveillé (informatiquement parlant), et voler des documents physiques, pour les remplacer par des faux.

""Et maintenant ? Maintenant tu me suis, et tu fais pas le moindre bruit, sinon je te tase."

Elle était à moitié sérieuse en disant ça. Ne pouvant prévoir ses réactions, elle était cependant parfaitement capable de coller un coup de taser à Nihil avant de se faire la malle à toutes jambes pour échapper à l'armée. Elle espérait cependant ne pas arriver à cette extrémité. Fermant un oeil et activant Asphyxia, elle se plaça à l'angle de la ruelle adjascente à l'école, et chercha rapidement une caméra des yeux. Le pouvoir d'Ellis fonctionnait de façon assez étrange. Quand elle n'avait pas d'ordinateur pour contrôler les données reçues et envoyées, elle devait nécessairement se mettre en mode "aveugle". L'oeil qui commandait Asphyxia servait à projeter et à numériser une partie de sa conscience, celle qui allait commettre les principaux méfaits, tandis que son autre oeil, fermé mais pas inactif, recevait les données et les analysait comme une console d'ordinateur classique. Quand l'oeil actif avait fait la liaison entre un réseau et son cerveau, il devenait parfaitement aveugle. Cela rendait Ellis très vulnérable, puisque son champ de vision avoisinait le néant absolu. Mais c'était toujours moins risqué que de connecter directement un moniteur au réseau pour pouvoir travailler. C'était du matériel inutile en plus, et ça laissait des traces.

""Pendant que je bousille tous les systèmes de sécurité -ça prendra quelques minutes- vérifie qu'on vient pas nous chercher des noises. J'suis nulle en baston."

Elle n'en avait pas honte. Elle n'avait jamais besoin de se battre. Quand elle faisait une connerie et qu'un type la poursuivait en Jack ou en voiture, il suffisait de déclencher des feux de signalisation au bon moment pour qu'il se fasse broyer dans un carambolage. Quand un type lui faisait des propositions douteuses elle s'en fichait, quand il insistait elle lui collait un coup de taser ou de matraque électrique entre les jambes. Du reste, elle n'était certainement pas une guerrière. Son métabolisme avait préféré le développement faramineux du cerveau qui en possession totale de ses moyens était une arme à lui seul, plutôt que le développement d'un corps, qui finalement, bien qu'ayant un charme assez étrange et magnétique, restait chétif et frêle.

Quelques minutes plus tard, elle trouvait enfin ce qu'elle cherchait. Un petit objectif près de la double porte vitrée, qui trahissait la présence d'un appareil de surveillance. Elle vérifia cependant qu'il n'y en avait pas dans la rue, planqués sous les lampes des réverbères, ou dissimulés près d'un compteur d'eau. Ne voyant rien de significatif, elle prit le temps de saboter tout le système informatique assurant la sécurité avant de sortir de sa cachette.

""C'est bon. On s'grouille."

Toujours aussi taciturne et frigide. Un comportement "par défaut", qu'elle n'avait jamais eu besoin de changer, et qui par son manque de contacts physiques et réels, n'avait jamais dérangé personne. Il en avait effrayé, comme certains qui lui avaient demandé de l'aide pour du boulot, mais vu qu'elle reprenait jamais contact et que les autres savaient qu'on ne contactait Wasp qu'en cas d'urgence extrême, ce genre d''attitude n'avait pas vraiment l'occasion de déranger à répétition. Peut-être cela devrait changer à l'avenir, peut être pas. Tant que ses objectifs étaient atteints, aucune raison de faire de concessions sur sa façon d'être.
Dès qu'elles furent rentrées dans l'imposant bâtiment, Ellis fit se refermer les portes, comme si personne ne les avait franchies, et chercha une autre caméra pour évaluer grosso modo le positionnement des salles, et essayer de trouver dans les fichiers informatiques des plans, des renseignements, n'importe quoi qui pourrait leur faciliter le trajet. A l'aide d'Asphyxia et d'un peu de logique, elle finit par deviner. Elle se tourna donc vers la rebelle et pointa le sol de son peti menton.

""Au sous-sol, les archives."

C'était logique après tout. Soucieux de conserver leurs précieux documents, les gens de l'administrations adoraient creuser des caves pour y enterrer leurs souvenirs de papier, comme s'il leur fallait une digne sépulture, bien à l'abri dans leurs cercueils de carton. Ou pas, c'étaient que de foutues feuilles. Vérifiant qu'elle avait toujours le rapport falsifié, elle se dirigea donc vers l'endroit qu''elle-même avait indiqué quelques secondes plus tôt. A partir de l'entrée il y avait environ une vingtaine de mètres à faire dans un étroit couloir, qui conduisait à une cage d'escalier de secours. Préférant les utiliser eux plutôt que l'ascenseur, elle ouvrit la porte -sans serrure-, et se dépêcha d'arriver à leur objectif. Restait plus qu'à trouver le rapport et à le remplacer... chose qui allait s'avérer ardue vu la tonne monstre de dossiers entreposés ici.

"Bordel... Je sais que j'adore les archives, mais là c'est pousser le bouchon. On se magne, j'ai entendu du bruit à l'étage. Si on a rien au bout de cent vingt secondes, on s'arrache et on retente demain. Oh et... Je compte sur toi pour me sortir de là. On est pas toutes seules dans ce bâtiment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Carte d'identité, pizzas, bières et calamar en beignet [pv Ellis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: MYCRA :: Modula-