Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La Santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master

avatar

Messages : 314
Age : 27

MessageSujet: La Santé   Mer 11 Juil - 12:26


Dans un monde où tout évolue constamment, le domaine Médical ne fait pas exception à la règle. Progrès, découvertes et mécanisations ont été monnaie courante jusqu'à ce quatrième millénaire. Aujourd'hui, bon nombre des pathologies rencontrées au travers des précédents millénaires se sont progressivement éteintes à force de soins et de prévention. Mais à chaque civilisation ses maladies. A l'aube de ce quatrième millénaire, certaines pathologies ont fait leur apparition au grand jour, d'autres continuant encore et toujours de toucher les populations, malgré les avancées.

Système de Santé Actuel


Le système de santé actuel n'a rien à envier à ses prédécesseurs. Une différence notable est néanmoins à noter puisque jamais cela ne s’était produit avant : une instance pour un monde. Le Gouvernement dirige actuellement le globe, des plus petits commerces jusqu'aux transports en passant bien évidemment par le monde de la santé. Chercheurs, médecins, personnel soignant, matériel, pharmaceutique, ... Tout répond au nom d'une seule et unique enseigne : la Global Health Unit, plus couramment abrégée GHU. Celle-ci se compose de plusieurs branches, dépendantes les unes des autres.


    - Branche préventive -


Domaine primaire regroupant la prévention ainsi que tous les soins basiques, ne nécessitant pas de connaissances pointues, les hôpitaux étant réservés aux personnes dont l’état semble préoccupant ou nécessitant des soins complexes ; ainsi les coupures, chutes bénignes et tout autre problème rattaché à la “bobologie” sont traités à domicile ou dans les rares cabinets médicaux de rue restants. Cette branche possède pour grand objectif la sauvegarde d’une population en bonne santé, et ce, avec des moyens divers et variés : pharmaceutique, campagne, éducation dès le plus jeune âge, normalisation de l’hygiène de vie, prévention des risques, des maladies, des accidents, …

De nombreux appareils et gadgets existent pour surveiller soi-même sa santé. L’un des appareils le plus prisé est abordable au plus grand nombre, sous l’apparence d’un bracelet et d’une puce, permettant de contrôler quotidiennement son niveau de vie, ses constantes vitales, l’hématologie, son taux de prévalence au regard de pathologies particulières... Cet appareil enregistre toutes les données, si bien qu’il est aisé de dresser un bilan global de la santé d’un individu si jamais un trouble survenait. Pour certains modèles plus développés et plus onéreux, il est possible d’y répertorier les antécédents, traitements, surveillances attenantes, ainsi que de programmer des injections régulières prescrites...

Toute une gamme de produits à l’effigie du logo du gouvernement est également accessible suivant certains critères, moyennant une somme plus ou moins importante selon le produit désiré : myorelaxants, anti-stress, premiers secours, baume coagulant/cicatrisant, somnifères, compléments alimentaires, huiles de confort, hydratation cellulaire, ...
A contrario, certains traitements nécessitant des surveillances ou considérés comme potentiellement nocifs ne seront délivrés qu’au sein des centres spécialisés, avant d’être adaptés via des pompes gérées par des bracelets sophistiqués afin d’éviter toute tentative de vol ou autres erreurs d’administration de traitement.


    - Branche curative -


Branche connue et reconnue pour ses soins immédiats, son organisation, ses infrastructures. Accidents, combats, chutes, attentats étant encore d'actualité dans ce monde futuriste, des services de premier secours sont toujours présents, généralement situés dans le centre ville. Ceux-ci sont ouverts à tous, sans distinctions hiérarchiques ou d'appartenance sociale. Malgré le contrôle du gouvernement, le milieu a tenu à garder ses valeurs les plus anciennes et à ne pas juger ses patients. Que vous ayez une tête mise à prix ou que vous soyez l'épicière du quartier voisin, vous y serez reçu de la même façon.

Plusieurs types de structures existent, certaines particulièrement différenciées contre d’autres plus “générales”. Ces dernières beaucoup plus nombreuses prennent en charge tout type de problèmes, de la blessure sérieuse aux maladies rares. D’autres structures aux pathologies propres ont vu progressivement le jour : centres spécialisés dans les troubles et maladies d’origine magique, dans les pathologies génétique à répercutions magiques, dans les pathologies organiques et génétiques simples, l’addictologie, la prothésiologie simple ou magique, ...

Dans ces services plus pointus, il ne sera pas rare de croiser des cyborgs et autres robots, bien plus minutieux qu’un simple humain pour réaliser des opérations. Leurs connaissances anatomiques et physiologiques ainsi que leur dextérité sans égale en font les parfaits chirurgiens. Beaucoup de médecins spécialisés exercent toujours malgré la mécanisation du secteur, de manière plus ou moins légale.

Seuls les problèmes non bénins étant traités dans les hôpitaux, le matériel est adapté selon des critères de rapidité et d’efficacité. Le port d’un bracelet “HS” (Health Status) facilite grandement la recherche d‘éléments signifiants sur l’identité du patient et sur sa santé actuelle ou passée. Dans le même souci d’efficacité, des scanners permettant une reconstitution instantanée via hologramme du corps ont été développés, des monitorings améliorés pour présenter un état global et continu, des prothèses mécaniques alliées au flux magique du porteur, … Néanmoins, les prélèvements sanguins et autres perfusions restent d’actualité pour toute opération à réaliser.


    - Branche scientifique -


L’escadron médical travaillant pour la recherche est pleinement intégré dans la section scientifique du Gouvernement, bien qu’également en étroite relation avec les centres de soins.

Celui-ci a pour objectif de :
    - Comprendre et expliquer le fonctionnement physiopathologique de différentes infections, d’anomalies génétiques, de virus, d’affections dégénératives...,
    - Rechercher d’éventuelles magies curatives,
    - Élaborer et tester de nouveaux traitements,
    - Concevoir des prothèses médicales simples ou mécano-magique.


Avec la recherche, de nombreuses pathologies classées ‘incurables’ peuvent aujourd’hui être soignées. Les anomalies chromosomiques décelées suffisamment tôt peuvent être corrigées, limitant ainsi toutes ou la plupart des séquelles, certaines pathologies dégénératives liées à la vieillesse pouvant également être résorbées partiellement. La plupart des maladies bénignes (inflammations bronches, rhumes, grippes…) n’existent plus après les premiers mois de vie. Malgré les progrès, certaines pathologies comme le VIH ou les cancers continuent de traverser les siècles, touchant toujours les populations. Des traitements ont néanmoins été développés, une cure spécifique de quelques mois suffisant généralement à soigner les personnes atteintes.

Toutefois, certaines affections comme la mort subite du nourrisson, les chocs septiques ou les troubles mentaux perdurent malgré les conseils ou les traitements proposés.

Pathologies du siècle


Comme toute période, ce quatrième millénaire possède son lot de pathologies et autres maladies inconnues de ses prédécesseurs. Certaines, connues depuis quelques années sont en phase de guérison, d’autres restent, pour le moment, incurables. Il est des maladies que les traitements ne peuvent contrer, mais seulement adoucir.

La vieillesse du corps humain restera très certainement la première cause de mortalité, suivi de près par les immunodéficiences aiguës, très répandues aujourd’hui. Dues aux multitudes de particules développées avec la modernisation, liée à la magie ou aux plantes, celles-ci, une fois contractées, rendent le corps affaibli et sensible à la moindre petite bactérie ou virus inoffensif, pouvant conduire subitement à une mort prématurée si le diagnostic n’est pas posé à temps. La forme la plus connue d’immunodépression reste le SIDA. Le virus évoluant sans cesse, la transmission peut également se faire par contact “aérien”, ou par le biais de toute substance organique contaminée (salive, larmes, …) en plus des modes de transmission déjà connu. Depuis quelques dizaines d’années, il existe un traitement par injections cutanées régulières de substances bloquant la multiplication virale. Traitement aux lourds effets secondaires, il est rigoureux à suivre, mais rend désormais la maladie curable, si le diagnostic est posé à temps et le traitement bien suivi.

Les maladies génétiques restent également très présentes, bien que aisément contrôlables si repérées à temps. Le caryotype dressé dans les premiers mois de la grossesse, les “tares” génétiques sont alors plus ou moins atténuées selon la gravité du changement. Certaines mutations encore inconnues à ce jour sont découvertes de temps à autres, rallongeant la liste déjà impressionnante des maladies génétiques. Mais “corriger” ainsi un être humain conduit à l’un grand débat scientifique et éthique du siècle, où deux grands courants s’affrontent, l’un plutôt humaniste, l’autre perfectionniste.

La vie d’aujourd’hui étant particulièrement difficile, il n’est pas rare de croiser des personnes aux membres sectionnés, ou aux corps modifiés. Une prothèse, un organe artificiel. Rien de plus simple ! Les matériaux utilisés sont généralement testés et s’acclimatent parfaitement avec l’organisme humain ce qui évitent de très nombreux rejets. Néanmoins, les prothèses mécanico-magiques posent de multiples problèmes. Primo, celles-ci sont généralement posées illégalement, dans des conditions d’hygiène précaires, parce qu’obtenues au marché à petit prix. Secundo, la tolérance d’un individu à la magie contenue dans la prothèse varie d’une personne à l’autre et nécessite de nombreux jours d’adaptation très douloureux. Tertio, jamais, vous n’êtes assurés que la greffe soit une réussite. Un dysfonctionnement mécanique, une importante interférence magique, un mauvais contrôle peuvent vous faire perdre votre membre, et plus encore. Ne prenez pas cette décision à la légère !

Aujourd’hui comme il y a plus deux millénaires déjà, les pathologies mentales demeurent subtiles et ne sont pas curables pour la plupart. Les traitements amélioreront la qualité de vie, atténueront les crises mais ne guériront en aucun cas les personnes atteintes de ce genre de maladies. Il en est de même pour les pathologies liées à la magie. Qu’elles soient liées à un pouvoir individuel ou un flux ambiant présent dans certains coins du globe, ces pathologies ne sont aujourd’hui pas curables, seulement atténuées en temps de crises. Un suivi vous sera proposé dans des structures spécialisées, mais beaucoup de pathologies d’origine magique n’ont, à ce jour, pas encore trouvé de remède fiable, se contentant de tests.

Bon nombre d’autres maladies naissent et se développent dans ce cocon du quatrième millénaire, certaines bénignes, d’autres gravissimes. Libre à vous de les découvrir !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alternativefuture.forumactif.org
 

La Santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: Avant propos :: Encyclopédie :: Technologie-