Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]   Mar 17 Juil - 18:09

Le recrutement était fini, une victoire, bien sûr, mais accompli d'une manière qui laissa Silver dubitatif. Oui il avait réussi à entrer, oui l'Omicron avait décidé qu'il avait le niveau pour rejoindre les rangs... Mais depuis quand tuait-on quelqu'un pour prouver sa valeur? D'accord il voulait entrer au sixième escadron, cela impliquant des assassinats et des traques sans merci... Mais... A ce point-là? Il avait le niveau, cependant s'il ne l'avait pas eu, serait-il mort pour de vrai? Dans un duel avec un autre Mage, il aurait pu être bien inefficace... Que voulait prouver l'Omicron en lui faisant accomplir cela? Il avait mit fin à la vie de Marvin, un frère d'arme... Une trahison était dite d'avoir été faite par ce type... Si n'importe qui lui avait dit de le tuer, l'aurait-il vraiment fait? Il fallait faire confiance en ses supérieurs, et ça il l'avait toujours su, toujours compris... Suivre aveuglément était un principe qu'il était mis lui-même sur le dos, faisant une sorte de liste de règles, dont celle-ci était une prioritaire... Mais était-ce vraiment sain?

Se laissant guider au travers du Panthéon, il fut laissé à l'infirmerie, où l'Omicron l'avait laissé en charge de quelques infirmiers, qui pouvaient soigner ses blessures en un temps record. Cela le surprit tout de même; son corps était rapide quand à la réparation des tissus musculaires et autre, mais là en quelques secondes sous un laser, il était comme neuf. Le despranon était sortit, laissant la nouvelle recrue un peu sur le cul, son esprit encore un peu embrouillé. Pas qu'il n'avait pas conscience tranquille, il lui en faudrait plus que cela, mais s'il avait échoué...? Un frisson lui parcouru l'échine. Loki ne l'aurait jamais laissé venir s'il ne le pensait pas assez qualifié... Son entraînement intensif n'avait pas été pour rien non plus. Donc quoi qu'il en était, les choses risquaient d'encore se corser s'il ne faisait pas attention à où il mettait les pieds. Et autant dire que rencontrer un autre despranon l'inquiéta quelque peu; s'il était comme l'Omicron, alors il creusait sa tombe. Eh puis quel serait le caractère du dirigeant du sixième escadron? Il ne pouvait pas être quelqu'un de faible, ça c'était certain. Probablement un homme fort et sans merci, sans crainte d'ôter la vie d'un autre, sans peur d'affronter un avenir sanglant. Bon, autant dire que le prochain frisson fut d'excitation; il voulait rencontrer son supérieur, un homme vers qui il était fort d'avoir une admiration sans fin... Ou comme le prenait Loki dans ces moments où Silver faisait l'éloge du Gouvernement et ses Dirigeants, le traitait de chiot qui ne faisait que remuer sa queue devant ses supérieurs... Oui cette phrase était à double sens, non Silver n'aimait pas les hommes, mais oui, il admirait grandement tout homme puissant dont une détermination sans limites avait forgé un caractère dur et meurtrier...

Ainsi tout compte fait, il était calmé par l'idée de rencontrer son supérieur. Il attendit donc la confirmation des infirmières pour pouvoir partir. Une fois debout, son manteau sur l'épaule, il passa la porte. Quelqu'un l'y attendait, probablement une sorte de coursier messager; il portait un uniforme...
"Monsieur Eikes, je viens vous informer que le Commandant Markov n'est actuellement pas présent, donc je vais vous conduire directement au bureau du Despranon Oméga."
La montée d'adrénaline fut soudaine, voir un peu brutale, et Silver ne put effacer le sourire d'excitation marqué sur son visage comme s'il l'était au fer... Le coursier sourit de manière gênée mais se mit à marcher. En effet la stature imposante du jeune mage ne pouvait pas vraiment laisser à l'autre le luxe d'être à l'aise. Marchant d'un pas régulier, la nouvelle recrue s'avança, se demandant si on l'obligerait à porter l'uniforme... Et autant dire que l'idée de porter autre chose que son jean et son manteau de cuir lui paraissait aberrante. C'était bien la seule tenue qu'il trouvait supportable. Mais si tel était le souhait de ses supérieurs, il n'aurait pas grandement le choix.

Se sentant quelque peu agacé par ce fait, il continua à marcher derrière son guide, la tête plongée dans ses souvenirs d'enfance... Il se souvenait de Kirye, son parfum, ses yeux, sa chevelure flamboyante... Au plus vite il serait instauré comme soldat, et plus vite il pourrait demander un congé pour aller la voir... Cela prendrait certainement plusieurs mois, mais il était prêt à attendre. Il avait envoyé une lettre il y a quelques semaines, bien qu'aucune réponse ne lui était parvenue, il était certain qu'elle était bien heureuse de recevoir des nouvelles.
Son esprit revint dans les locaux, où un calme incertain semblait régner. Il se demanda du même coup comment serait l'ambiance intérieure à la section; pourrait-il se lier d'amitié avec ses collègues, ou une froideur serait-elle requise? Il était assez certain de son point de vue qu'une équipe soudée serait plus efficace, mais il supposa du même coup que ce n'allait peut-être pas se finir ainsi.

Il sortit une main de sa poche pour regarder les deux cicatrices sur le dos de sa main. Il avait demandé à ce qu'on laisse ces ouvertures là, car il n'avait pas vraiment l'intention de les laisser se refermer. Ca cicatrisait doucement, la peau extrêmement fine et sanguinolente. Tant qu'il ne faisait pas de gestes brusques, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Ils arrivèrent enfin devant la porte du Despranon Oméga, Asch Raizer... Le messager fit un salut : "Il est à l'intérieur, mais est assez occupé. Vous pouvez vous attendre à ce qu'il ne s'occupe pas de suite de vous..."
On aurait dit qu'il voulait ajouter quelque chose, et cela Silver le vit clair comme le jour... Les derniers détails étaient souvent les plus importants! Mais bon... Il décida donc contre l'annonce d'un dernier détail, et disparut. Silver haussa les épaules en faisant face à la porte. Bon, tant que son supérieur n'était pas complètement fou ou tout simplement handicapé, tout irait bien!

Il inspira un grand coup, expira, se redressa un dernier instant, puis frappa à la porte, attendant que l'on lui demande d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 844

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]   Mer 18 Juil - 11:31

Loin de se douter des méthodes radicales qu'utilisait son homologue Omicron pour jauger la valeur des nouvelles recrues gouvernementales, Asch était - à son grand dam, mais il allait bien falloir qu'il s'habitue - coincé à l'intérieur de quatre murs qui semblaient presque trop étroits pour contenir sa silhouette imposante. Autant mettre un requin dans un bocal en verre, ça reviendrait approximativement au même. Il n'avait jamais rien eu d'un homme de bureau et se serait attendu à tout, sauf à terminer sa vie derrière un bout de bois, le cul posé sur une chaise inconfortable, grinçante, qui allait finir par le lui laisser insensibilisé. Pourtant il était habitué à avoir mal au f.. PASSONS. C'était assez déplorable que même les despranons en soient réduits à avoir le clafoutis réduit en charpie à cause du matériel qui au Panthéon n'avait pas encore été remplacé. Entre l'attaque d'Oozora deux ans auparavant, et l'attentat qui avait eu lieu tout récemment, le budget du Panthéon avait quelque peu pris cher. Néanmoins pas suffisamment pour qu'on n'ait pas les moyens de racheter des fauteuils décents pour les bureaux des haut-gradés... Il y avait des baffes qui se perdaient, et des rapias dans les départements logistique et comptabilité qui auraient bien eu besoin de se voir coller un avertissement.

A moins qu'il ne s'agisse encore de harcèlement moral. Asch, avant d'être despranon, et avant d'avoir été soldat, avait été un densetsu, et pas le moins connu d'entre eux: Fils des leaders de l'Opale Maudite, il s'était fait tristement connaître lors de sa première sortie de Shangyu. Ses pouvoirs jusqu'à là inactivés s'étaient subitement déclenchés durant une tentative de kidnapping sur la personne du despranon Alpha, qui avait tourné au fiasco pur et simple. Asch avait fait exploser la moitié de l'étage, une dizaine de ses coéquipiers, et un innocent du nom d'Haruyuki Goenel qui en faisant un barrage de son corps, avait sauvé la vie de Mugen. Asch s'était retrouvé à Epic Jail et avait eu l'occasion de faire la une des journaux pendant de très longs mois, durant lesquels on l'avait traité de terroriste au cœur de pierre, et bla, et bla, la diable incarné, tout ça. Il s'était retrouvé seul contre le monde pendant un bon moment et malgré qu'il ait depuis longtemps prouvé sa loyauté, sa valeur et tout le tralala... Malgré que cela lui ait valu une place parmi les despranon, il restait encore quelques irréductibles pour le détester et le voir comme un traître potentiel ainsi qu'une vermine à éliminer. Bon tant qu'on lui crachait pas dessus dans le couloir, ou qu'on ne tentait pas de le buter lors de ses aller-retour jusqu'à la machine à café... Il s'en foutait royal de ce qu'on pouvait penser de lui, à vrai dire. Ça allait finir par se tasser, comme tout... Comme son arrière-train à cet instant même, d'ailleurs. Il grinça des dents. Ça n'allait pas l'empêcher de bosser.

Après avoir appuyé sur le bouton d'un interphone et expressément demandé qu'on lui communique le nom de l'abruti qui s'était chargé de meubler son bureau, Asch retourna à ses moutons, sous forme d'écran tactile posé sur le bureau. Son ordinateur avait été doté d'un système vocal qui lui permettait de naviguer simplement dans son système de fichiers, et d'un terminal analogique qui convertissait les données des documents en braille - qu'il avait appris à lire. Plutôt pas mal, les technologies actuelles. La preuve: même lui, con comme ses pieds lorsqu'il s'y mettait, et aveugle de surcroît, était capable de s'en sortir facilement avec. Il fronça les sourcils tandis qu'il se remettait à lire, ses grandes mains frôlant aussi adroitement que possible les cylindres qui formaient la surface du terminal braille. Il n'y avait rien de plus chiant que de lire les rapports des soldats. Sauf peut-être de les écrire. Cependant il n'était pas du genre à se ménager, ni à courber l'échine face à une tâche ingrate et désagréable. Ces documents pouvaient contenir des informations très intéressantes... Enfin. Sauf quand il se foirait dans la lecture évidemment.

*... nous avons trouvé quelques armes non répertoriées entreposées dans le cake à la bana...*

"... Quoi..?"

Il revint un peu en arrière.

*... entreposées dans le casier du soldat Baneric. Ces acquisitions parfaitement illégales nous ont mis la pute à l'oseille...*

... Asch se redressa, inspira, expira... Puis partit dans un rire nerveux, silencieux, dont il profita pour retirer ses lunettes et passer une main contre son visage. Il avait le crâne douloureux. Bon d'accord. Le braille et lui, c'était pas encore exactement ça qu'est ça, mais il s'améliorait de jours en jours. Ce n'était donc pas le moment de faiblir... Quoiqu'il aurait bien fait une pause. Ça tombait bien: On venait de frapper à la porte, ce qui allait lui permettre de se refaire un cerveau avant de reprendre sa lecture laborieuse.

Asch prit le temps de retrouver son calme et son sérieux, puis il remit les lunettes noires sur son pif. Alcide, son berserk, était assis à côté de lui, tellement agité par les coups frappés à la porte qu'il fourrait son museau un peu partout. Il jappa un coup et sauta pour mettre les deux pattes avant sur le bureau - et foutre un coup à son maître au passage, mais c'est pas grave, il n'était plus à ça près.

"HEY! Descend de là tu vas tout foutre en l'air!"

Asch poussa Alcide en arrière sans ménagement, puis, quand il fut sûr que l'animal resterait tranquille, il se racla la gorge, avant de se caler contre le fond de sa (putain de) chaise (merdique).

"... Entrez."

... C'était dur d'avoir l'air crédible parfois, même quand on était censé avoir du charisme. On est jamais à l’abri d'une VDM.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Eikes

avatar

Messages : 57
Localisation : Dans un frigo

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]   Lun 9 Juin - 10:51

En attendant devant la porte, Silver en profita pour se dépoussiérer et retirer les toiles d'araignées qui s'étaient faites dans ses cheveux. Ahem. Quelques secondes passèrent en silence, durant lequel il observa le couloir et locaux aux alentours. Le Panthéon lui paraissait bien plus calme que ce à quoi il s'était attendu. C'en était presque inquiétant. Après son voyage à Mala Muerte, il n'avait pas eu trop le temps de prendre des nouvelles sur les événements récents, mais déjà après son combat contre Malvin, il y avait peut-être un problème de fuites d'infos, et le défunt n'avait certainement pas été le seul. Le jeune Mage y pensa froidement, mâchoire serrée. Il allait devoir être sur ses gardes et observateur.

Il entendit alors du grabuge venant de l'intérieur du bureau devant lequel il attendait, et une voix agacée s'éleva :

"HEY! Descend de là tu vas tout foutre en l'air!"

Silver resta silencieux, un peu dubitatif sur ce qui pouvait bien se passer à l'intérieur. Puis quelques secondes plus tard, les choses semblaient avoir repris leur calme, et la voix l'interpella.

"Entrez."

Il mit la main sur la poignée. Ca y est, pensa-t-il, tu vas enfin découvrir le chef de la sixième section, fais pas le con, sois sérieux... Vu qu'apparemment les apparences étaient quand même importantes, comme avait fait remarquer l'Omicron. Intérieurement il priait qu'il ne soit pas comme ce dernier, sinon sa présence dans le Panthéon serait de bien courte durée. Inspirant un grand coup, il tourna la poignée et poussa la porte.
La première chose qu'il ressenti fut cette chaleur... Une telle chaleur... Il failli faire un pas de recul, prit de court par la température de la salle. Avait-il halluciné tout ça, et se trouvait-il réellement toujours à Mala Muerte? Non, cela n'avait aucun sens, il n'aurait jamais pu imaginer tout ça.
Il regarda donc la salle à l'intérieur - c'était un bureau relativement banal, petit, quatre murs oppressants... Le genre d'endroit où Silver ne supporterait de passer ses journées; il était quelqu'un de terrain après tout. Mais cette chaleur? Il y avait un problème avec le radiateur? Son attention fut soudainement portée sur la personne assise derrière le bureau de bois. Ce qu'il vit en premier fut la couleur vive des cheveux de l'individu - une couleur peu discrète, mais qui avait quelque chose de provocateur: quiconque avec cette couleur de cheveux n'aurait pas peur de se faire remarquer, donc devait être bien sûr de lui. Avant de pouvoir remarquer quoi que ce soit d'autre, il pensa aux mots de l'Omicron et se mit immédiatement au garde-à-vous. Il maintint la posture avec une certaine agonie; pas celle de la position, mais de la chaleur. Il transpirait déjà abondamment, et son sang bouillait dans ses veines. Malgré tout il lâcha, d'une voix quelque peu étranglée :

"Silver Eikes, nouvelle recrue, au rapport."

Un aboiement attira son attention - il y avait un berserk de l'autre côté du bureau, avec son nez dressé vers lui. On avait le droit aux animaux de compagnie? C'est seulement après cela qu'il remarqua que son interlocuteur portait des lunettes noires... Peut-être trop opaques pour... Attendez... Un aveugle? Un frisson le parcouru, et la confusion prit place en lui. C'était une blague? Pas que c'était bien de dénigrer des handicapés, mais un Despranon handicapé, sérieusement? Il sourit nerveusement, sachant qu'il ne le verrait pas... A quoi bon saluer devant un aveugle?
Reprends-toi, c'est quand même ton supérieur, c'est pas une raison... En plus son pouvoir avait peut-être quelque chose à voir avec cette condition embarrassante. Il sortit de sa posture après une ou deux secondes qui lui paraissaient comme une éternité, et attendit une réaction du Despranon aux cheveux rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 844

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]   Lun 9 Juin - 13:17

Mais quel connard, ce berserk. Con comme une gerbille, lorsqu'il s'y mettait. Quelle idée de se mettre à aboyer et sauter partout juste parce que quelqu'un tapait à la porte du bureau... Il allait falloir qu'il s'habitue parce que sinon, ça allait vite devenir ingérable. Enfin. Asch espérait qu'on viendrait souvent lui rendre visite pour le sortir de la monotonie des dossiers, parce que bon, c'était quand même super chiant comme corvée, il fallait se l'avouer.

Affichant une expression neutre, il attendit d'entendre des pas s'approcher. Le rythme des claquements de semelle stoppa. Un froissement de tissu. Un soldat qui se mettait au garde à vous, vraisemblablement. Dubitatif (encore une fois), Asch leva un sourcil lorsque l'homme qui lui faisait face pris la parole. La voix de la prétendue nouvelle recrue n'aurait pas été différente si on lui avait foutu un gourdin dans le cul dans la seconde précédant sa prise de parole. Que se passait-il ? Était-il en stress, ou bien juste malade ? Ouais bon... Pour le moment, c'était pas vraiment le problème d'Asch, lequel avait déjà suffisamment de soucis comme ça. Parce que, oui, il se sentait un peu con : il ne savait pas vraiment comment réagir à la présentation du nouveau venu. Qu'était-il censé faire ? Il y a quelques semaines seulement, il était encore soldat. Il n'avait pas vraiment l'habitude de tout ce bordel administratif... L'accueil des nouveaux, maintenant ? C'était pas le boulot d'Adam Markov ça ? Ouais bon... Après quelques secondes de bug, il renifla, se remit à tirer la gueule (comprenons : il reprit son expression habituelle), puis se mit à taper sur le terminal braille qui lui permettait de communiquer avec les bases de données gouvernementales. Il allait faire semblant d'être au courant de ce qu'il était censé faire.

"... Je vous écoute, soldat. Je suppose que vous intégrez le sixième escadron ?"

Il venait de faire une recherche sur le nom du nouveau venu, mais cette dernière ne donnait aucun résultat. Il essaya, avec plusieurs orthographes différentes. Effort inutile : le moteur de recherche était capable de faire ce genre de corrections tout seul. L'Omega poussa un soupir de mauvaise humeur. Ça commençait bien, tiens...

"... Qui vous envoie ? Vous êtes arrivé quand exactement ? Vous n'apparaissez pas encore dans nos bases de données, va falloir être un peu précis du coup."

Intérieurement, Asch ne pouvait s'empêcher de se méfier. L'attentat qui avait coûté la vie de Mugen avait été partiellement organisé par des traîtres infiltrés au gouvernement, qui avaient fait diversion en s'attaquant au Panthéon tandis que leurs alliés étaient en train d'organiser l'évasion de certaines importantes figures mafieuses, sur Epic Jail. Un coup de force impressionnant. Un sacré affront... Une claque immense dans la gueule du gouvernement, dont la réputation en avait (encore) pris un coup. Asch n'était pas prêt à laisser ce genre de choses se reproduire. Et ça commençait par prendre des précautions drastiques dès la phase de recrutement. Même si bon... C'était sans doute pas à lui de s'en occuper. Il leva une main pour faire signe à Silver de garder le silence pour quelques petites secondes, et prit un téléphone sur lequel il tapa un code bien connu. Un des seuls qu'il était capable de taper en étant cent pour cent sûr de ne pas se planter, d'ailleurs.

"Allo, Adam ? Ouais... J'vais avoir besoin de toi rapidement. J'ai un nouveau dans mon bureau, tu risques d'avoir quelques trucs à lui raconter j'imagine... hm ? ... Ouais. Ok. Nan t'inquiète, cinq minutes c'est très bien. Ok à tout de suite."

Il raccrocha, puis tourna la tête dans la direction où il pensait que le soldat se trouvait, approximativement. A l'oreille, ça n'était pas chose si compliquée que ça. Quelques semaines de cécité suffisaient à acquérir cette capacité. Il posa les coudes sur le bureau et s'avança sur sa chaise, d'une façon qui laissait entendre qu'il attendait que la recrue prenne la parole, maintenant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hm... Ca part en boudin, non? [pv Asch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SIIRASTAN :: Séregon :: Panthéon-