Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Lun 11 Fév - 19:02


On a souvent coutume de penser que le domaine de prédilection et de vie d'un cyber-criminel est généralement son ordinateur et l'immense univers qu'est la Toile. C'est souvent vrai. Mais pour la frêle silhouette, assise devant un énorme écran à même le sol, dégustant sans grand enthousiasme des nouilles insantanées froides depuis des lustres, c'est tout autre chose. En effet, la jeune femme -chose rare dans le monde des pirates-, tatouée et percée à peu près partout, vêtue seulement d'un débardeur trop large et d'un shorty en dentelle, règne sur toute une partie de la ville de Modula, sans qu'on ait connaissance de sa présence. A travers les caméras de sécurité de la Zone Est, centre de concentration rebelle par excellence, ses yeux d'azur sont posés sur les personnes qui osent s'aventurer sur ce territoire. Ils ne laissent passer aucun détail. Ils scrutent chaque anomalie, et si jamais ils détectent une menace, tous les systèmes informatiques du quartier prennent en chasse l'intrus, jusqu'à le contraindre à quitter la zone, ou jusqu'à ce qu'il soit victime d'un malencontreux accident.

Cette nuit, on s'ennuie. La reine de la zone est, parmi les rebelles les plus recherchés au monde, cyber-criminelle crainte et respectée alors que très peu ont eu la chance de la voir en vrai, n'a pas grand chose à faire. Aucun travail particulier. Ses programmes analysent les bandes sonores et vidéo des différents points de surveillance de la Zone Est, mais rien à signaler. Oh, il y a bien ce rassemblement de mafieux dans un parc, pour un échange d'armes, mais ils agissent au détriment du gouvernement. Ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent tant qu'ils ne mettent pas la sûreté du ghetto modulien en danger. A part ça...

Ellis, alias Wasp, s'étira comme un chat et se releva, une clope au bec, et alla réchauffer son bol de nouilles glacial. Elle ne serait jamais une grande cuisinière. Elle bouffait que des saloperies ou des plats instantanés, qui ne demandaient comme talent que de savoir faire fonctionner un four à micro-ondes. Et la plupart du temps, elle commandait par téléphone des plats déjà faits, dont le plus diététique était aussi son favori : la pizza. Elle laissait aux grands chef la cuisine. Son métabolisme était très rapide, voire déficient. Elle pouvait se gaver de conneries, elle ne grossissait ni ne maigrissait. De fait, pas besoin de faire attention à son alimentation.

Une fois le bol chaud, elle retourna devant son écran, et comme souvent, son regard se dirigea vers une fenêtre ressemblant à une caméra portative. Et c'était effectivement le cas. L'objectif étaient les yeux de Nihil Mandebrume, rebaptisée Firhen Realïm, une infiltrée au Gouvernement. Rien de spécial non plus... Ces caméras étaient des nanomachines implantées dans des lentilles de contact, ce qui les rendait pratiquement impossible à détecter. Ellis était absolument inutile dans un lieu sans machine, et incapable de se battre comme un soldat ou comme Firhen du fait de sa faible constitution, mais était pour compenser un vrai petit génie capable de bricoler de vraies merveilles technologiques. Et pas toujours légales.

Elle saisit son paddle et envoya un mail crypté à l'infiltrée. Le cryptage était codé de telle façon que seule une personne lisant le message équipée des lentilles qu'elle avait fabriqué pourrait voir le contenu. Même Ellis ne pourrait pas le lire. Mais vu qu'elle était l'expéditrice... aucun intérêt. Voici le contenu dudit message avant cryptage :

"Rejoins-moi à Modula. Te faut des révisions. Viens quand tu as le temps, je serai chez moi, au même appartement, comme d'hab. W."

Elle accompagna le message d'une capture d'écran représentant Firhen visiblement sous la douche, accompagné d'un smiley souriant, pour la forme. C'était le seul inconvénient de ces caméras. On ne pouvait pas les éteindre, sauf en fermant les yeux. Le reste du temps, Ellis voyait tout. Et se retenait souvent d'envoyer des messages plus ou moins suggestifs destinés à rappeler à Firhen qu'il valait mieux qu'elle fasse attention aux endroits où se posaient ses yeux.

Satisfaite de son petit message, elle laissa son ordinateur allumé, éteignant seulement l'écran, retira les deux fines pièces de tissu qui constituaient sa tenue et alla se coucher, sachant que l'aube ne tarderait pas. Hors de question de manquer de sommeil, même si son cycle était complètement inversé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Mar 12 Fév - 17:19



« - Vous avez un nouveau message Mlle Realïm. Par ailleurs, si je puis me permettre le taux d’hydrométrie et la chaleur de la pièce sont trop élevés, votre peau va se ramollir et devenir flasque… »

« La ferme Kandhar, tu n’es qu’une machine idiote, et de remplacement qui plus est. Affiche le message sur le plafond... »

Un soupir lent joua avec mollesse dans les volutes de vapeur brulante avant de disparaitre. La lassitude émanait de ce corps comme la puanteur d’un cadavre oublié dans les sables de feu du désert de Micra. L’eau du bain devait avoir atteint la chaleur souhaitée alors la demoiselle bleuté enfonça un bouton ovale, où des leds vert acide scintillaient sous la matière translucide. Le sol, sous les pieds humides de la maitresse des lieux, reine impérieuse de cette source chaude et peu naturelle, s’affaissa doucement dans un ronronnement. Des joyeuses vaguelettes vinrent lécher les orteils du pouvoir avec adoration. En dehors de cette salle de bain, elle n’était pas grand-chose actuellement : pas vraiment rebelle, pas vraiment non plus au siège du gouvernement, plus du tout une combattante de l’Arène.. Mais ici au moins, son pouvoir était absolu, et personne ne pouvait trouver à y redire. Personne ? Et bien visiblement si. Firhen s’allongea et s’immergea totalement durant quelques secondes dans l’étreinte brûlante de l’eau, les yeux clos, coupant pour une fois la connexion avec un autre être étrange et bien loin d’elle a cet instant, une impératrice dans son monde( et elle, au moins, avait un statut un peu plus justifié que le sien).

Le visage clair de l’ex rebelle creva la surface, ses yeux redécouvrirent la vision malgré les brumes de la pièce et se posèrent sur le message au plafond. L’eau profita de cette surprise pour tenter de noyer gentiment sa maîtresse, vaine tentative mais bien vile. Firhen toussa un peu en riant, s’observant via le cliché que lui avait envoyé la cyber-m’dame destroy. Vivre avec ces lentilles c’était un peu comme vivre dans ces jeux de téléréalité absurdes, surtout quand on avait ce genre de rappels fort subtils.

« Viens quand t’as le temps… »


« Je t’en foutrais moi de ‘’quand t’as le temps’’, elle sait bien que j’ai rien à foutre vu que je suis en vacances forcées…c’fait chier j’te jure… »

L’ex ‘’pas mal de choses ‘’ tâtonna du bout des doigts sur le sol, renversa la moitié de son paquet de dames bleues sur le sol, jura, puis finit par réussir à s’en glisser une entre les lèvres. La coiffe de cendre claire tomba sur la surface de l’eau et grésilla dans une plainte. Elle activa le système de réchauffement de l’eau et éteignit la vanne avant d’apprécier le silence. L’approche du soleil dans son char d’or éclairait le ciel immobile, et Ellis devait déjà être partie se reposer. Un sourire mutin passa sur les lèvres de Fifi, il lui restait un peu moins de 24h pour débarquer là-bas. La Cyber-impératrice ne manquerait pas d’apprécier c’était certain. Firhen se leva d’un bond, inondant le sol et ses pauvres cigarettes perdues par la même occasion. Elle se planta devant la grande glace et retira la plus grande partie de la buée qui masquait son reflet. Elle ne laissa que deux bandes grossières, l’une sur sa poitrine, et l’autre sur le haut de ses cuisses. Elle traça un simple message sur la vitre :

"Reçut 5/5 " et un smiley moqueur pour la forme. Elle prit ensuite le photo de la glace et l’ envoya directement sur la machine de la rebelle. Après ça, la future commandante lutta pendant quelques longues et interminables minutes pour retirer ses lentilles, combat qu’elle finit par remporter mais en arborant de merveilleux yeux de lapin russe. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour embêter quelqu’un ? Nihil les rangea dans une boite noire, attrapa son holocom et quitta son empire aqueux sans prendre la peine de se sécher, ni de s’habiller. La bleue se glissa sous sa couverture, histoire de prendre une heure ou deux de sommeil avant de se bouger.

Une heure ou deux ? Bah bien sûr. Lorsque la demoiselle s’éveilla comme une gentille flefleur, le soleil trônait impérieusement à son zénith, observant la terre avec un détachement empreint d’indifférence, avant de reprendre sa course imperturbable. Firhen s’étira comme un skael ayant fini son bain de soleil sur les rochers brûlants puis se leva, toujours aussi habillée. Deux barres de céréales périrent pour son petit déjeuner, et voilà son énergie de nouveau au rendez-vous. De toute façon, c’était soit ça, soit retourner prendre un bain… Un long tube clair vint se glisser entre ses lèvres pour l’accompagner. Bordel si Twitch la voyait comme ça… Elle ricana doucement, la vie au gouvernement ne lui convenait pas vraiment visiblement, enfin ça irait mieux quand elle aurait le cul un peu moins entre deux chaises. Nihil passa une brassière, plus semblable à un court rectangle de cuir mat sur sa poitrine qu’autre chose, et une veste à capuche large et sans manche. L’intérieur était renforcé d’une toile épaisse qui bloquait aisément une lame ou tout autre objet du genre. C’était une habitude plus qu’une nécessité mais il y des veilles manies qui ont la vie dure parfois. On peut changer de vie et d’identité, mais visiblement les réflexes de survie (ou de paranoïa) restent bien ancrés. Un pantalon rouge foncé, large, trainant négligemment sur le sol couvrit ses jambes. De lourdes bottes vinrent lester ses pieds qui avaient fini par s’habituer. C’était certes moins pratique pour grimper partout, mais ça avait aussi son utilité, une utilité plus… ‘’percutante ‘’.

Firhen délaissa sa veste de travail, inutile de songer au gouvernement pour le moment, elle était en vacance. Le soleil et la vie fourmillante de Sérégon l’accueillirent joyeusement quand elle posa un pied sur le macadam. Elle fila en priorité récupérer son Jack avant de faire les quelques courses qui l’attendaient. Son bébé mécanique l’attendait gentiment, et une identification via empreinte digitale, un regard en biais du garagiste sur le ventre nu de Fifi, et un règlement plus tard, l’ex gladiatrice slalomait entre les voitures et autres envahisseurs de la route. Par la suite, elle alla faire un rush dans une boutique de fringues, récupérant quelques baggys de plus, quelques micro débardeurs, et aussi deux ou trois immenses t-shirt. Ses hommes se marreraient de la voir comme ça tient.

Fifi rentra rapidement après ça, l’agitation de la ville, surtout de jour, n’était pas vraiment pour complaire ses sens, éjecta ses affaires dans l’appartement et s’installa dans son canapé et saisit son pc et réserva ses billets pour la navette. Il lui restait pas mal d’heures à tuer encore avant son départ. La rebelle fit son sac avec beaucoup de subtilité, y enfonçant ses acquisitions ‘’délicatement ‘’, son holocom en rade, et une tapée de bouteilles diverses et variées, avec ça Ellis se montrerait p’t’être moins râleuse. Hum … La fin d’après-midi était là, mais il lui restait encore pas mal de temps, son billet était programmé pour 2h du mat. Pourquoi une telle heure ? Simplement pour le plaisir de réveiller l’Impératrice à peine endormie. On se divertie comme on peut. Firhen s’attela à la cuisine, ou plutôt au réchauffage de plat, laissa la technologie faire son office, s’alluma une cigarette, et se fit couler un bain brulant.

« Votre plat est prêt Mlle Realïm… Vous ne devriez pas manger ce genre de plat, il y a trop de graisses, votre organisme va se...

- Ouais je vais crever grosse et moche, merci mais ferme la un peu! Et passe en mode veille. »


Firhen largua ses fringues sur le trajet jusqu’à la cuisine, et le peu qui lui restait finit sur le sol de la salle de bain. Elle inclina le bord de la baignoire et s’installa. C’était génial ces plateaux flottants. Grignoter dans son bain était devenu son nouveau petit plaisir. La demoiselle se laissa aller dans l’eau caressante après avoir repoussé son plateau repas. Il lui restait encore quelques heures à attendre, autant se piquer une petite sieste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Mar 12 Fév - 19:49

Ellis reçut bien le message de Firhen, mais elle dormait déjà comme un loir, et pour rien au monde elle n'aurait quitté le confort douillet de son canapé défoncé pour lire un pauvre mail. Même si celui-ci annonçait la fin du monde. Quitte à mourir, autant le faire au chaud et confortablement installée dans son appartement minuscule. Comme chaque jour, son sommeil fut profond, et pas un seul rayon du soleil brûlant de l'été ne vint la déranger, bloqués par les volets électriques installés sur toutes les fenêtres. Que l'on s'étonne après de lla pâleur d'albâtre de sa peau, qui ne prenait quasiment jamais le soleil, sauf en cas d'extrême nécessité, et toujours à contrecoeur. Car prendre le soleil signifiait s'asseoir sur quelques heures de sommeil. Et cela la mettait dans une humeur affreuse. Si elle avait su ce qui l'attendait...

Elle se leva lorsque le soleil, malgré la longueur des journées estivales, était déjà couché. Comme un rituel, elle enfila un débardeur qui traînait sur une chaise, prit un shorty dans le tiroir d'une commode près de la porte d'entrée, et alla s'installer devant son ordinateur. C'est là qu'elle vit le mail de Firhen, qui lui arracha un sourire, et même un petit rire clair, contrastant avec son apparence de poupée brisée. Elle archiva le message et l'image dans un coin du disque dur, mais ne répondit pas. A quoi bon, à part pour confirmer qu'elle l'avait reçu ? Cependant, son amusement fut de courte durée quand elle vit qu'à part des scènes journalières qu'elle avait l'habitude de voir sur la petite fenêtre de son écran, on ne voyait que l'obscurité. Firhen avait du bousiller ses lentilles. Ses lèvres fines s'entrouvrirent un bref instant et laissèrent échapper un soupir fortement agacé. Elles étaient résistantes pourtant, alors comment s'était-elle débrouillée pour en arriver là ? Encore un truc à réparer... Elle secoua la tête, et de dépit, quitta son poste pour s'habiller. Elle enfila une petite jupe à carreaux noirs et verts, enfila une paire de rangers défoncées, une veste noire doublée de laine, et descendit au bas de son immeuble. Non loin, il y avait la petite épicerie de quartier nocturne où elle s'approvisionnait de temps en temps pour les besoins basiques comme le shampooing, le gel douche, et de temps en temps, à manger et à boire. Comme ce soir. Elle prit un des paniers en plastiques et se dirigea vers le rayon des surgelés pour faire le plein de pizzas, des écouteurs enfoncés dans les oreilles, la tête baissée. Personne ne pouvait se douter que cette frêle jeune fille aux allures de toxico et au style trash/punk/goth était la pire des garces sur le net, et un ennemi du gouvernement activement recherché. Peu lui importait. Son apparence accrochait les regards, c'est vrai, et pas toujours animé d'intentions très saines, mais elle avait toujours de quoi se défendre.

Elle prit également deux ou trois bouteilles d'alcool, notamment du whisky et du rhum ambré, et un peu de café. Elle passa à la caisse rapidement, évitant comme à chaque fois le regard étrange du tenancier de la boutique, et rentra rapidement chez elle, de l'autre côté de la rue. Non, vraiment, elle était peut-être un peu paranoïaque, mais elle n'aimait pas le regard de ce type. Et ne voulant surtout pas d'ennuis aussi près de son repaire, mieux valait l'écraser et faire comme si tout allait bien. Elle posa une pizza dans la cuisine qui était ridiculement petite, et alla ranger le reste dans un congélateur. Elle ouvrit la bouteille de whisky, s'en servit un fond de verre. La vie n'était pas très palpitante, en dehors de ses travaux. Mais elle préférait ça aux vies trépidantes et risquées auxquelles aspiraient nombre de citoyens, pro ou anti-gouvernementaux. Tout ce à quoi elle aspirait, c'était pourrir la vie du Gouvernement, et qu'on lui foute la paix. Outre ça, la routine qu'elle répétait inlassablement depuis qu'elle s'était installée ici ne la dérangeait pas. Elle avait la musique pour compagne, son chez elle, et son ordinateur. Enfin SES, si on comptait la dizaine de tours dans la pièce adjacente qui aurait du servir de chambre d'amis.

Enfin bref. Elle fit cuire sa pizza, sans autre préoccupation que les basses monstrueuses qui déchiraient les murs de la moitié de l'immeuble. Même seule et enfermée, elle aimait cette atmosphère sombre et de totale intimité qu'elle avait ici. Ailleurs elle se sentait... épiée, à découvert. Elle avait conscience de sa faiblesse et de fait, savait qu'à peu près n'importe qui pouvait la dominer physiquement. Ca la rendait nerveuse quand elle sortait. Forcément. Sauf quand elle allait dans les bars et discothèques majoritairement fréquentés par des gens atiffés comme elle, avec un look et une tête pas possible. Là elle respirait un peu, et acceptait de voir du monde. Elle faisait ça une fois par semaine environ, et ça lui suffisait amplement. Le reste de son temps, elle le passait dans son nid inviolable.

Cette soirée ne serait pas différente des autres. Tranquillement assise devant son pc, elle passerait une bonne partie de la nuit à surveiller les allées et venues au niveau des accès de la Zone Est, regarderait peut-être un film ou deux, puis irait se coucher dès que le soleil pointerait le bout de son nez. Mis à part que le problème des lentilles de Nihil restait entier, et que ça la stressait légèrement. Même une grenade aveuglante ne pouvait pas ruiner son bricolage. A moins de verser de l'acide dessus, ou de retirer les lentilles, pas moyen de les détruire. Mais réfléchir dans le vent ne menant à rien, elle se laissa rapidement emporter par la musique, une cigarette au coin des lèvres, et mangea sereinement sa pizza. Elle ne pouvait rien faire d'ici, il lui fallait attendre d'avoir les lentilles entre les mains pour diagnostiquer et réparer le problème. Espérons juste que l'infiltrée ne vienne pas dans six mois...

Elle jeta un coup d'oeil à son horloge... le temps passait à une vitesse... misérable. Rien dans l'appartement ou à l'extérieur ne donnait le moindre repère temporel. Ellis était juste là, avachie sur son canapé, verre et cigarette à la main, regardant sans voir les quantités astronomiques de chiffres qui défilaient sur l'écran. Elle était comme en transe, seule la sourde vibration des basses s'échappant du caisson d'amplification raccrochait à intervalles régulier l'esprit de Wasp à la réalité. Tout le reste était comme... irréel. Pas un bruit de voisin -logique puisqu'elle louait tout l'immeuble-, très peu de véhicules passant dans ce quartier quasiment abandonné... Elle avait l'impression d'être dans une autre dimension. Les volutes de fumée s'élevaient vers le plafond avec une indolence onirique, et même l'alcool réchauffant son corps à chaque gorgée était plus une sensation vaporeuse et fugace qu'autre chose.

Après quelques longues heures, finalement, un trait grisâtre vint frapper le visage délicat de la demoiselle. Une fois encore, le soleil commençait à se lever. Elle retira donc lentement ses vêtements, toujours dans sa semi-transe, et s'affala sur le canapé, laissant tourner la musique sourde et agressive. Demain ne serait pas une journée semblable, mais pour elle, aucun moyen de le deviner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Mer 13 Fév - 15:47



L’enfant des sables sorti de sa transe somnolente plus d’une heure après avoir son repos aqueux ( le deuxième de la journée , oui oui oui …). Un soupir ensommeillé s’échappa de ses lèvres humides , suivit d’une extraction blasée de la baignoire. Non vraiment, ne pas savoir quand le Gouvernement allait la faire revenir, ni même s’il comptait le faire ne lui convenait pas vraiment, mais ce n’est pas comme s’il lui avait laissé le choix après tout. Elle passa tranquillement dans le salon, attrapa sa veste informe et une dame bleue pour ses lèvres. Sa chevelure d’encre gouttait le long de son dos et sur le sol à chacun de ses pas, mais la demoiselle ne semblait pas s’en formaliser plus que ça. Le feu du briquet dansa rapidement devant ses yeux, éclairant son visage dans un clair-obscur. Le tube de papier chantant doucement. Une profonde inspiration, des saveurs suaves et fumées sur le bout de la langue, et un frémissement plus tard, Nihil régla son réveil. L’idée de se lever à une 1h du mat manqua presque de la faire changer d’avis subitement, et de foutre la paix à la cyber-râleuse, mais l’idée de s’amuser un peu, de lui foutre en l’air ses heures de sommeil et de voir sa tronche éberluée, c’était plus fort qu’elle. Comment résister à pareille chose ? Déjà la pirate devait être en train de la maudire au sujet de ses lentilles, mystérieusement déconnectées. Pff.. Et pas même un appel pour l’engueuler et vérifier au passage si elle était en vie. Non vraiment, elle méritait son arrivée surprise, qui en somme n’était pas si surprise que ça puisqu’elle lui avait demandé de passer. Ellis ne pourrait s’en prendre qu’à elle-même (ce qu’elle ne ferait pas le moins du monde).

Firhen, reine de sa salle de bain, sombra, avec un sourire amusé sur les lèvres, d’un sommeil lourd, plus lourd que… Enfin lourd quoi. En tout cas, il était trop lourd pour être peuplé de songes, ou toutes autres perturbations sonores pouvant venir de l’extérieur. Et d’ailleurs, ce n’est qu’au bout d’un quart d’heure de vibrations et sonneries hystériques de l’alarme de son holocom, qu’elle sorti de son repos comateux. Et pour sa pertinente intervention acharnée, bien que programmée, Kandhar ne reçut qu’un regard blasé, avant d’être mis sous silence par sa propriétaire. Il n’avait même pas pu faire son laïus quant à la mauvaise hygiène de vie de sa maitresse. Si on ne pouvait même plus faire correctement son travail…

1h15… ? Et merde, elle était à la bourre pour la navette…

Firhen sauta dans ses fringues de la veille, passa rapidement une main dans ses tifs en bataille. Ils avaient un poil séché n’importe comment durant son sommeil. Boarf elle n’était plus à ça prêt. Elle attrapa son manteau, lui aussi sans manche (c’est bien plus facile de bouger sans du tissu inutile, surtout pour se battre), glissa les deux parties de sa lame sur ses hanches (se balader avec son nouveau bébé faisait maintenant parti de ses manies de parano. Ne jamais sortir sans moyen de se défendre efficacement), et attrapa un sac à dos démesuré avant de verrouiller la porte et de dévaler les escaliers jusqu’à la sortie. Son jack l’attendait sagement, et ronronna de contentement lorsqu’elle l’activa via ses empreintes digitales et d’un code rapidement tapé. Sur sa droite, une vitrine lui renvoya son reflet, et elle ne put empêcher un rire de sortir de sa gorge tandis qu’elle démarrait en trombe pour attraper la navette avant son départ. Ellis, via ses innombrables gadgets technologiques avait dû déteindre sur elle d’une manière ou d’une autre si elle en jugeait par sa tenue et sa « coiffure » mémorable. Et bien… la cyber-mademoiselle pourrait la troller pour évacuer sa mauvaise humeur.

Firhen augmenta la filtrage des sons de son earflit et fit hurler son monteur. Le jack ressemblait, sous l’éclairage artificiel et coloré de la nuit, à un prédateur de métal, impétueux et impatient de pouvoir se défouler. Elle ne tenta pas de modérer son allure, bien trop pressée de toute façon pour respecter le code de la route et les interdictions en place. L’air furieux finit d’achever le peu de tenue de ses cheveux, achevant que les rendre indomptables. Les ondes et les vibrations c’était pas génial pour son organisme mais dans ce genre de situation c’était quand même assez grisant, pas autant que le fond de l’arène de Mala Muerte, mais tout de même. L’enfant des sables n’apaisa sa cadence de conduite que lorsqu’elle fut en vue de la masse de la navette, énorme baleine de métal indolente. La rebelle ne comptait pas décoller sans son Jack, alors après avoir passé divers systèmes de contrôle, fait enregistrer son billet, elle s’engagea directement dans la soute. Une fois sa machine gentiment rangée, elle passa à l’étage supérieur. Le voyage fut comme 4h s’écoulant passablement normalement en ennuyeusement. Firhen zona un peu dans les couloirs, grignota des barres protéinées, et s’ennuya profondément durant le temps de voyage. Elle essaya également, vainement, de remettre de l’ordre dans ses tifs mais ce fut relativement impossible. Ellis n’aurait plus qu’à se démerder quand elle les lui recouperait un peu. Une demi-heure avant l’arrivée, elle alla rejoindre sa machine, vérifia qu’elle n’avait subi aucun dommage (et oui, parano jusqu’au bout), et programma Kandhar pour le trajet jusqu’au royaume de la Cyber-souveraine.

« Temps du trajet estimé : 25minutes.
Si je puis me permettre mlle Realïm, vous ne devriez pas vous attarder là-bas. D’après mes recettes données le quartier Est est …


-Oh Kandhar, je t’en prie ! Mets la donc en veilleuse ! Et si je t’entends encore une seule fois me donner ton avis sur mes calories, mes heures de sommeil ou tout autre choses stupides et déplacées, je te promets j’ôterais tes composants un à un jusqu’à ce que tu grilles ! »


Peu de temps après, la prise de tête avec un appareil, la navette ronronna et ralenti sensiblement. Un choc discret se fit ressentir dans la soute, puis une vague de vibrations anima l’endroit au grand dégout de la serpentine créature. En réponse à l’ouverture de la soute, elle activa le moteur de son Jack et s’extirpa de la navette tout aussi rapidement. Peu de gens prenait des trajets nocturnes, sa sortie fut donc aisée. Les 25 minutes annoncées par Kandhar se réduisirent quelques peu, et malgré la protestation de l’holocom quant à sa vitesse, Nihil ne l’entendit même pas. Le vent hurlait autours d’elle, l’isolant du monde. Un instant elle eut l’envie folle de changer de trajectoire et d’aller voir son désert, son immensité immuable de sable pâles, luisant sous les caresses lunaires. La demoiselle hocha négativement la tête et accéléra un peu plus. Elle traversa la zone Est en trombe, et immobilisa son véhicule deux croisements de rues avant, l’encastrant dans une impasse un peu moins éclairée que les autres. En descendant de sa monture de métal, Firhen prit conscience de la vie fourmillante, qui s’éveillait clairement après une vie nocturne tout autre. Elle aimait se flottement entre ses deux rythmes bien distincts mais pourtant irrémédiablement liés l’un à l’autre.

Un ricanement amusé passa sur ses lèvres lorsqu’elle s’arrêta au pied de l’immeuble d’Ellis, qui l’observait immobile, l’air presque austère comme désapprouvant le fait de venir casser le quotidien de sa maitresse. Firhen lança un regard de défis à la structure et pénétra dans le hall sans plus attendre. Les premiers rayons francs du soleil réchauffant son dos. Si c’est calculs étaient correct, la cyber créature serait endormie depuis un peu plus d’une heure à présent. L’ascenseur se referma après son passage dans un suintement discret et s’éleva sans plus de bruit vers l’étage demandé. Il la libéra avec autant de discrétion. La vibration violente et sourde d’une musique brutale accueillit Nihil quand elle posa un pied à l’étage d’Ellis. Elle émit une moue blasée en songeant que peut être que sa victime ne dormait pas. Enfin on verrait… Le serpent du gouvernement alla jusqu’à la porte sans bruit, et la présence des basses rendaient ses déplacements plus proches de ceux d’un prédateur traquant sa proie qu’autre chose. Elle sortit une petite lame, mais juste avant de la glisser dans le système de fermeture, elle songea que c’était Ellis. Après tout, l’étage entier était à elle alors.. Fifi poussa la porte qui s’ouvrit sans trop de bruit, mais après tout elle aurait s’ouvrir avec fracas que la musique aurait complètement étouffé le moindre son. La rebelle se retrouva au milieu du salon et fixa la scène d’un œil surpris. Jamais cette chieuse ne dormait dans son pieu ?! Non bien sûr ! Ellis dormait comme un nouveau née à l’air serein, et tout aussi nu. Firhen détacha son regard avec un sourire moqueur, une petite vengeance semblait de mise. Elle attrapa son Holocom est pris une photo de la demoiselle endormie, et y lia un message avant de l’envoyer sur sa machine :

« Et bien, quel accueil ! Ça change un peu, c'est pas toi qui mate pour une fois ! »

Elle déposa ensuite la petite boite noire à lentilles devant l’écran, et une bouteille d’alcool fort pour faire passer le tout. Après ça elle alla investir le lit de la reine des lieux, et s’enfonça sous les couvertures en souriant. Autant profiter d’un peu de tranquillité car son réveil risquait d’être un poil.. mouvementé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Mer 13 Fév - 18:00

Comme tous les soirs, la nuit d'Ellis ne fut pas perturbée par quoi que ce soit, et l'alcool ingurgité aida grandement à la faire dormir lourdement. Cependant, le matin fut d'une toute autre teneur. Elle se leva comme chaque soir, la tête dans le brouillard, et partit se servir un café dans la petite cuisine. La musique hurlante ne la dérangeait pas du tout, à vrai dire, malgré le volume assourdissant, cela faisait un excellent fond sonore. Quand le breuvage fut chaud, elle retourna s'asseoir sur le canapé, alluma une cigarette et laissa le café refroidir. Mais elle se ressaisit rapidement quand elle vit qu'au niveau de son ordinateur, quelque chose clochait. Elle pouvait paraître négligée et un peu folle, mais Ellis possédait une mémoire ahurissante. Chaque détail, surtout chez elle, elle le connaissait par coeur. Alors que faisait cette boîte devant son poste ? Et la bouteille ? Certes elle était ivre la veille, mais elle avait bu du whisky, et c'en était pas.

Ses sens étaient parfaitement éveillés cette fois. La peur coulait dans ses veines. Si quelqu'un avait pu rentrer ici sans qu'elle ne s'en rende compte... elle n'était plus en sécurité. Devait-elle changer de lieu ? Ou mettre le feu à l'endroit avant de filer loin d'ici ?

Elle essaya de se calmer un peu, sans réel succès, et se pencha en avant pour saisir un de ses seuls moyens de défense. Une arme, un revolver tout ce qu'il y a de plus classique, mais qui restait néanmoins une protection assez fiable dans la plupart des cas. Elle enfila le débardeur et le shorty de la veille. Bien que l'appartement soit relativement petit, la personne qui s'était introduite ici pouvait encore être dans le coin. Tout d'abord, avant de bouger et de risquer de l'alerter, il fallait vérifier que rien sur son ordinateur avait été touché. Elle alluma l'écran, et à part un nouveau message de Firhen, il n'y avait rien de suspect. Ses programmes de protection étaient toujours en place... Elle ouvrit le contenu du message, et là, son sang ne fit qu'un tour, et sans délicatesse. Il s'agissait d'elle, vautrée et endormie sur son canapé, sans autre couverture que l'air de la pièce. Elle était pâle, mais son teint approchait plutôt celui du cadavre, pour le coup. Paniquée et furieuse en même temps, elle constata qu'effectivement, Nihil s'était introduite dans la pièce et avait visiblement profité de la vue. Même si selon Ellis, il n'y avait pas grand chose à voir.

Elle se releva comme une furie, et partit à la recherche de la demoiselle dans l'appartement. Rien dans la chambre d'amis, ni dans la salle de bain. Cela ne laissait qu'une seule option : sa propre chambre. L'infiltrée aurait-elle osé... ? Elle prit le seau posé dans la salle de bain, qui servait lors des opérations de nettoyage qu'Ellis se forçait à faire, quand les vieux cartons de pizza jonchaient un peu trop le sol, ou quand la poussière commençait à laisser un doute sur la couleur réelle du faux plancher posé dessous. Elle le remplit à ras bord d'eau froide, apaisant à grand peine ses mains toujours tremblantes, et prit doucement la direction de sa chambre, rarement utilisée.

"Tu vas voir... Quel, accueil, quel accueil... T'as failli me tuer bordel de merde..."

Elle entra sans bruit dans la petite pièce, et effectivement, l'ex-rebelle semblait profiter sereinement du confort des lieux. Le lit était douillet hein ? Pas pour longtemps. Elle lança légèrement le bras en arrière, puis envoya d'un seul large mouvement la vingtaine de litres contenue dans le seau sur la demoiselle endormie, une lueur de satisfaction perverse dans les yeux. C'aurait pu être un tir sans sommation, si elle n'était pas sûre qu'il ne s'agissait pas bel et bien de Nihil. Mais hors de question de laisser un affront impuni, c'était une règle d'or chez Wasp. Nombreux étaient ceux qui en avaient fait les frais, et Firhen ne ferait pas exception. Elle ne prit cependant pas le risque de rester dans la même pièce qu'une femme pouvant la clouer au sol d'une seule main, et se dirigea vers le salon, toujours en colère, pour allumer une autre cigarette. Pas besoin d'ouvrir la boîte, elle savait qu'elle contenait la réponse à l'énigme des lentilles "défectueuses"...

Elle s'assit en tailleur sur le canapé, et brancha son ordinateur sur le fil des actualités de la journée, comme elle le faisait chaque semaine pour se tenir au courant des choses qui se passaient en dehors de son "empire". Son coeur battait encore la chamade, et la nicotine qu'elle aspirait à grande bouffées ne changeait pas grand chose. Son revolver était désormais posé sur l'accoudoir, à portée de main, au cas où cette personne ne serait pas Firhen. La réponse allait lui être donnée sous peu, mais elle doutait que quiconque ait pu trouver l'appartement et les lentilles par hasard puis soit venu les déposer ici. Non, ça ne pouvait être qu'elle. Mais bordel, elle aurait pas pu prévenir ?!

"Bordel de putain de foutredieu de merde... J'vais la tuer, je vais la TUER !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Mer 13 Fév - 22:21


La Fifi roupillait comme un enfant, entièrement enveloppée dans la couette, tête y compris. Elle faisait en sorte de ne perdre aucune parcelle de chaleur lors de son repos, transformant le lit en une sorte de cocon brûlant. Alors si elle faisait son nid avec autant de soin, pourquoi diable il faisait humide comme ça, la mer était loin, peut-être la saison des pluies alors. Hum être un écureuil ça doit être tellement bien, mais … c’était un écureuil ! Elle se lova un peu plus pour profiter de sa jolie fourrure touuute chaude… mais foutue pluie ! Stooop ! Wut ? Firhen se releva en sursaut en jurant. Non elle n’était pas un écureuil, mais elle était oui d’ailleurs ? Sous une couette. Ok. Alors pourquoi la couette gouttait ? Euh… Elle lutta pour se dépêtrer du tissu trempé et lourd et se retrouva les deux pieds sur le sol jonché de ..euh.. trucs. Les basses brutales, toujours relativement semblables à celle de son arrivée, l’accueillirent dans une réalité bien réelle. La ‘’douce’’ voix d’Ellis alla se joindre au concert de son réveil.

"Bordel de putain de foutredieu de merde... J'vais la tuer, je vais la TUER !"

Nihil ricana en passant sa veste informe pour toute tenue et passa de la chambre au salon. Elle avait abandonné la couette imbibé de seulement deux litres d’eau sur le sol de la piole. C’était pas son problème après tout, il lui restait une autre chambre. Et ce n’était pas non plus sa faute si Ellis était plus paranoïaque qu’elle…

« Si jamais tu comptes me tuer, faudra que tu évites de me prévenir…’’Je ne sais pas’’ qui est l’andouille qui a trempé ton pieu mais j’ai bien faillit finir étouffé par ta couette. Bref J’vais me doucher.»

Elle, prendre ses aises ? Nooon elle n’oserait pas voyons. L’enfant des sables se fit couler une douche brulante pour faire passer le gout las de son insolent réveil. Elle ne méritait pas une vengeance si fourbe, après tout sa propre vengeance était justifiée… un peu … bon, presque. Un sourire mutin passa sur ses lèvres et elle apprécia l’eau bouillante qui s’écoulait dans son dos, caressait ses muscles pour les délasser délicieusement. La demoiselle s’éternisa tant sous cette douche ardente que la pièce était blanche d’une épaisse vapeur. Hum Ellis allait râler encore. De toute façon elle râlait pour rien. L’eau chaude fit son office, et ce n’est que lorsqu’elle fut complètement réchauffée qu’elle referma le flux d’eau pour sortir de la douche. Elle se sécha grossièrement, laissa ses cheveux gouter après les avoir ébouriffé puis passa sa veste et un boxer. Elle n’avait rien d’autre mais vu qu’elle tombait jusqu’au milieu de ses cuisses… La vapeur contenue dans la salle d’eau déferla dans le salon avec la vague de chaleur moite qui l’accompagnait lorsque la demoiselle ouvrit la porte pour débarquer dans le salon. Ellis semblait s’être calmé un peu, tant mieux. Firhen lorgna le flingue que l’accoudoir et esquissa un sourire. Elle s’approcha doucement du cyber râleur, suspendit sa respiration. Et lorsqu’elle eut sa tête dégoulinante à côté de la sienne, elle s’ébroua comme chien dans un petit rire amusé, avant de se reculer rapidement pour éviter de prendre un objet non identifié sur la tête.

« C’était trop tentant, navrée. »

Nihil arborait un large sourire fier qui subitement brisait un peu son excuse, déjà maigre. Elle s’alluma une cigarette puis sauta derrière le canapé, avant de revenir avec quelques bouteilles d’alcools forts non identifié pour elle.

« J’tai ramené des trucs, visiblement la dernière fois la bière t’as un peu blasé. J’pas la moindre idée de ce que c’est par contre, j’ai juste regardé les degrés… J’ai la dalle par contre, t’as un truc à grignoter ? »

Fifi ne prit pas le temps d’écouter la réponse de la rebelle et fit un rush vers le congélateur, et le frigo. Elle regarda le contenu dépitée, puis s’attaqua aux placards, avant de revenir plus dépitée encore sur le canapé.

« Pourquoi le seul truc de probablement mangeable faut que ça ait l’air d’un bloc de glace…. ? Aaah, au fait, je t’ai ramené tes bidules, mais y a surtout mon holocom en qu’est en rade.»

Firhen posa son barda électronique sur la table puis s’étira avant de s’enfoncer sur le canapé. Elle fixa le plafond un moment, écoutant son organisme vibrer étrangement avec les basses omniprésentes dans l’appartement. C’était étrange de devoir gueuler pour être entendu. Elle attrapa une bouteille au pif et l’ouvrir. Fifi en renifla le contenu puis peu perplexe y trempa la langue. Elle frémit de surprise et reposa prudemment la bouteille sans rien dire. La tronche qu’elle avait tiré devait être absolument magnifique. Son attention divergea devant la protestation de son ventre, puis sur Ellis. Le serpent de gouvernement fixa la maître des lieux relativement patiemment. Si c’était une nouvelle vengeance que d’essayer de la laisser mourir de faim, c’était bien vil.

« Hum… et sinon… On fait quoi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Mer 13 Fév - 23:00

Ellis profitait de la douche et de la distraction relative que lui offrait les informations qui passaient en sourdine devant ses yeux, qu'elle enregistrait mentalement, pour se calmer un peu. Certes elle était toujours sur les nerfs, mais beaucoup moins terrifiée que lors de son réveil. Elle ralluma quand même une cigarette pour la forme, et fut -une fois n'est pas coutume- interrompue par la sortie vaporeuse de Nihil, qui semblait surtout sortir d'un sauna. Merci de prendre quasiment toute l'eau chaude, mademoiselle. Elle soupira, refusant de parler afin de ne pas balancer de propos qu'elle regretterait, puis se reconcentra sur les infos. Mais visiblement, la femme-serpent n'en avait pas terminé avec les coups fourrés. Non contente de débarquer chez elle sans prévenir, de squatter SON lit, de prendre une douche de dix plombes à une température aberrante, voilà qu'elle s'essorait les cheveux comme un animal, bien à côté de la tête d'Ellis.

Se levant brutalement, surprise, stupéfaite même, elle la regarda bouger sans rien dire, les yeux grands ouverts, trop "choquée" pour dire ou faire quoi que ce soit. Elle finit par reprendre le contrôle de ses sens et de ses mouvements, et se dirigea sans bruit vers la cuisine, pour saisir une boîte de pizza dans le congélateur, qui ne contenait que ça et quelques sachets de glaçon, qu'elle mit au four.

"Ce sont pas des blocs de glace, mais des pizzas. On les congèle pour les conserver le plus longtemps possible. On t'a pas appris ça au panthéon ?"

Elle revint dans le salon et s'assit à nouveau, saisissant la bouteille de whisky entamée la veille. Oui elle venait à peine de se lever, mais là c'était ce qu'on pouvait appeler, dans le petit monde d'Ellis, un cas de force majeure. Elle en but une longue gorgée, tranquillement ou presque, puis poussa un soupir en reposant la bouteille.

"La prochaine fois que tu me fais un coup pareil... je tire dans le tas, sans réfléchir."

Elle secoua ses cheveux noirs ébouriffés, puis éteint les informations. Elle en avait assez vu pour le moment, et ces temps-ci les médias semblaient à court de documents croquants, ou qui pourraient donner à Ellis des idées pour emmerder différents financiers ou membres du Gouvernement. Elle s'ennuyait ferme sans personne à pourrir pendant ses nuits. Ceci étant dit, elle n'aurait pas trop le loisir de s'ennuyer avec une femme qui vivait chez elle comme si elle y habitait en permanence et qui se croyait tout permis. La petite vie tranquille de la pirate risquait d'être sacrément bouleversée dans les prochains jours. Restait à savoir si ça allait être en bien ou en mal, et on ne pouvait pas dire que leurs coups fourrés mutuels laissaient présager des jours tranquilles. Elle jeta un oeil rapide à l'infiltrée, puis au barda électronique posé sur la table. Elle en aurait pour quelques jours à tout réparer et modifier. Non seulement elle avait des trucs bousillés, mais les lentilles et les earflits auraient besoin de mises à jours matérielles pour qu'ils restent efficaces. C'était ça qui était le plus long. Mais ça n'était intéressant que pour ceux qui bricolaient, Nihil n'aurait pas grand chose à faire de ça, le plus important étant qu'ils fonctionnent.

Le four émit un bruit aigu, signifiant que le "repas" était prêt, et Ellis alla chercher un plat dans lequel elle mit la pizza fumante, puis l'apporta dans le salon, avec un couteau.

"Commence par bouffer, on verra c'qu'on fait après. A cette heure-ci, on peut rester ici et se pinter la tronche, c'est pas trop mal, y'a la musique et de l'alcool, ou on peut sortir et balader dans la zone est, si ça te dit. J'aime pas trop sortir des murs de ce quartier, mais comme il fait facilement la taille d'une grande ville, y'a de quoi faire avant de tout voir. C'est comme tu veux, mais laisse-moi me remettre de ta charmante entrée d'abord. Ta subtilité est effrayante."

Elle esquissa un fin sourire, puis attaqua la pizza d'un geste sec de la lame, la coupant en quatre parts égales. Elle but une nouvelle gorgée de whisky, et commença à s'empiffrer. Petit déjeuner très équilibré, mais comme on pouvait le voir en observant les courbes délicates et le corps frêle de la jeune femme, cela ne semblait perturber ni sa ligne, ni quoi que ce soit d'autre.

"Hmch. Pour le matosh que tu as ramené, va me falloir quelques jours pour tout réparer et modifier, j'eshpère que tu vas pas foutre le boxshon hein."

Elle prit la bouteille qu'elle posa devant Nihil, lui indiquant de boire. Oui, le whisky, c'était bon, autant partager. A défaut de savoir ce que Nihil avait ramené, autant commencer par les valeurs sûres -et déjà ouvertes. Elle ne prit pas la peine de s'habiller, c'était pas vraiment la peine. Nihil n'était d'ailleurs pas plus vêtue qu'elle, donc pas la peine de se vêtir comme pour une soirée. Soirée rimant avec journée chez Ellis, d'ailleurs. Le dragon noir sur sa cuisse gauche contrastait sauvagement avec la couleur blafarde de sa jambe - de tout son corps en fait- de même que les anneaux accrochés un peu partout sur son visage (et à d'autres endroits moins visibles). Quitte à passer sa soirée et quelques jours en collocation avec une dame, autant partager ses ressources personnelles, ce qu'elle fit en posant ses paquets de cigarettes sur le sol, ainsi que les bouteilles qu'elle avait acheté la veille.

"Sers-toi, s'tu veux. Et si tu veux faire un truc en particulier dis-le, t'as du bol, j'ai pas de boulot vraiment important en ce moment."


Ellis réfléchit quelques secondes, puis se leva brusquement pour aller dans la cuisine. Firhen buvait très certainement une bonne dizaine de fois moins souvent qu'elle, et sa condition physique exemplaire -elle grimaça en y pensant, elles étaient diamétralement opposées sur ce point là- laissait à penser qu'elle ne tenait pas du tout l'alcool. Une idée germa donc rapidement dans son esprit. Elle prit les quelques bouteilles de liqueur qu'elle stockait dans un placard de la cuisine, et un verre. Elle dosa soigneusement les doses d'alcool fruité mais puissant, et y ajouta, pour la couleur autant que pour le goût, l'équivalent d'une ou deux gorgées de jus de fruit frais et léger, afin de ne pas rendre le mélange écoeurant, mais au contraire, facile à boire tout en conservant un maximum de saveur. Une lueur de satisfaction malicieuse dans les yeux,elle revint dans le salon et posa le verre devant Firhen.

"Bois ça, avant qu'on fasse quoi que ce soit. Quitte à s'installer, autant goûter le verre de... bienvenue. T'as pas le choix, c'est malpoli de refuser."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Ven 15 Fév - 11:08



« Si Môdame ! Je sais bien ce qu’est un congélateur, j’vois pas l’intérêt c’tout ! Et j’te signale que t’en as appris autant que moi au Panthéon»

L’enfant des sables lança une moue boudeuse à la demoiselle qui revenait tranquillement de la cuisine pour s’envoyer une rasade ambrée dans le gosier. Certains optent pour le café, les tanins, d’autres le sky… Pourquoi pas après tout. Nihil s’enfonça dans le canapé et s’alluma une cigarette avant de fixer le plafond en silence, écoutant seulement les vibrations du four qui ronronnait doucement. Elle se fichait éperdument des informations au réveil, son esprit était encore trop à la masse, et la manière dont les informations étaient filtrées, transformées voir complètement éclipsées, la gonflait royalement. Les médias courants manquaient vraiment de libre arbitre… La sonnerie stridente du four ayant fini sa tâche manqua de la faire sursauter. La rebelle revint fièrement avec son trophée décongelé mais Fi l’observa d’un œil peu convaincue quand cette dernière lui mis la pizza fumante sous le nez. Déjà elle n’approuvait pas le procédé de congélation qui, à son sens, tue les saveurs ; et ensuite ce machin plat et rond ne lui disait vraiment pas grand-chose. Non vraiment, à son sens les pizzas étaient surtout de jolis tableaux gourmands, esthétique mais pas forcément agréable au palais. Le serpent du gouvernement vouait une adoration au monde de la friture : les pâtes croustillantes, magnifiquement dorées refermant un monde fondant et moelleux, en parfaite complémentarité. Au moins, Ellis pouvait préserver sa nourriture de prédilection. Là-dessus elles n’auraient pas à se battre. La demoiselle écouta le maitre des lieux, mais l’observa manger avant de répondre, en jetant un coup d’œil perplexe à la bouteille.

« J’ai jamais eu besoin de subtilité, tu devrais t’y habituer. T’es pas plus soft que moi j’te signale. Et mon entrée était presque totalement justifiée. Pour ce qui de sortir et ..euh…. boire, j’ m’en fou un peu là. Et le matos, bah on v’ra. »

L’enfant des sables observa l’arrivée impromptue de la bouteille de whisky devant son nez, et esquissa un sourire mal à l’aise. Ce n’est pas qu’elle absorbait dix fois moins souvent de l’alcool qu’Ellis mais c’est qu’elle n’en prenait jamais surtout. Déjà elle avait pris la sale habitude de fumer, et à cette pensée, elle alluma une dame de papier bleu. Elle s’était imposé tant de contrôles et conditionner son esprit pour sa mission, que ce genre de chose allait complètement à l’encontre de ces mesures. Pourtant elle avait bien envie d’arrêter de se prendre la tête et de jouer son rôle. Au pire, Ellis aurait un peu plus de dossier sur elle si elle voulait la faire chanter un jour. Fi attrapa la bouteille au liquide ambré avec un air peu convaincue, sentit le liquide alcoolisé et hésité un moment. Son regard se posa sur la jambe diaphane de la rebelle ou une superbe bête à écailles avait élue domicile, et le serpent du gouvernement songea qu’il ne lui manquait plus que la capacité de se mouvoir. Elle détacha son regard de la cuisse d’Ellis, elle allait encore la troller sinon , et gouta du bout des lèvres le liquide à la couleur de miel. Fi recula vivement la bouteille en faisant une drôle de tête, et la reposa au plus loin d’elle avec un air peu convaincu.

« Humpf… Je vais te le laisser je crois»

Nihil s’était attendue à la moquerie de l’Impératrice de la zone Est, mais pas à la voir se lever vivement pour disparaitre dans la cuisine. Le bruit du verre qui s’entrechoque et glisse sur le plan de travail lui fit dresser méchamment l’oreille. Ellis revint avec un verre à l’odeur tentante, un sourire malicieux sur le visage, et le posa devant Fi sans lui laisser le choix, qu’elle accepta de toute façon :

« Bois ça, avant qu'on fasse quoi que ce soit. Quitte à s'installer, autant goûter le verre de... bienvenue. T'as pas le choix, c'est malpoli de refuser. »


« Okay, promis mais j’reviens avant ! »

Fi passa son baggy e sautillant dans l’appartement, mettant ses bottes en même temps qu’elle attrapait sa veste puis sorti du domaine d’Ellis sans plus d’explication. Hors de question de se nourrir de ce truc décongelé. Elle avait une envie irrépressible de friture, et particulièrement de ses pains ronds fourrés de viande en sauce, au seulement de légumes savoureux : Les Anäams. La version sucrée était tout aussi délicieuse d’ailleurs. Nihil trépignait d’impatience, la vue emplie de vision de nourriture, et ignorait royalement les gens qu’elle croisait. Son impulsivité avait eu raison de sa paranoïa et elle se sentait nue sans ses lames, alors elle accéléra sensiblement le pas, marchant déjà au hasard et au nez. Une divine senteur de l’huile chaude capta son attention, elle obliqua dans une rue sur sa droite. Les éclairages, les hologrammes, le bruit, le monde.. difficile de percuter qu’il faisait nuit noire. L’horloge biologique de ces gens était complètement fracassée… la sienne aussi d’ailleurs. Elle arriva devant un petit étal de rue qui fit son bonheur. L’homme avait l’air franchement louche mais on s’en foutait. Il se dérida subitement quand elle lui énuméra une commande massive : Des Anäams au curry, aux légumes, des beignets au fromage, des calamars frits, des chaussons à divers parfums, et enfin des anäams à la pomme caramélisée pour le dessert. Fi quitta l’endroit avec deux gros sacs, puis sur le retour vers le domaine d’Ellis, elle lui trouva trois grosses pizzas qui avaient un bon fumé (même si ça restait seulement des pizzas pour Nihil).

Elle reprit sa route, au final entre ses achats, elle avait déjà mis environ 40minutes, heureusement il n’y avait pas trop de chemin, elle commençait à avoir sérieusement les crocs. Fi fit (haha jeu de mot de merde) la moue un instant. Ellis ferait-elle la tronche, encore ? La demoiselle haussa les épaules, mais pas trop pour garder la stabilité et le maintien des boites de pizzas entre ses mains. Au pire elle essayerait de l’acheter avec de la nourriture. Elle passa la porte de l’appartement, le fond sonore l’accueilli gaiment, avec un poil de galère au vue des sacs et des cartons qui lui chargeaient les bras mais lança un sourire radieux à Ellis :

« Tu vas pas me dire que c’est pas mieux que tes machins décongelés. J’vais te faire ton verre de bienvenue, t’as qu’à commencer à déballer en attendant. »

Nihil posa son barda à côté de la demoiselle, jeta son baggy et posa ses bottes prêt du canapé et pénétra dans le domaine de la cuisine. Elle fit directement demi-tour et alla chercher un truc dans son sac, avant de repartir dans la cuisine. Fi dû ouvrir chaque bouteille et la sentir pour avoir une idée du gout que ça pouvait avoir, et rien que les vapeurs alcoolisées qui s’en échappaient lui montaient à la tête. Elle opta pour deux liqueurs fuitées mais fraiches qu’elle dosa comme elle pensait que ça conviendrait, ajouta un jus d’ananas, puis sorti la petite flasque qu’elle avait retiré de son sac. C’était un présent de Twitch, elle l’emmenait partout mais elle ne l’avait jamais ouvert. La fiole contenait la liqueur de feu : une liqueur distillée à partir d’une plante relativement rare du désert de Micra. Elle arborait un remarquable taux d’alcool, d’en moyenne 70°. Mais malgré sa force, elle avait des saveurs puissantes, marquées, et épicées. Fi retourna dans le salon et posa son cocktail improvisé devant Ellis et attrapa son verre pour en boire deux longues gorgées. L’alcool réchauffa sa gorge puis son ventre, tandis que la sensation étrange qu’il procurait lui montait à la tête. Fi lança un regard de reproche amusé à Ellis.

Merci pour ton dosage »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Ven 15 Fév - 14:17



Pendant l'absence de Nihil, qui était partie sans qu'Ellis puisse lui dire quoi que ce soit, la pirate informatique prit un quart de pizza et s'empiffra tout en jetant quelques coups d'oeils critiques au matériel électronique qu'avait rapporté la gouvernementale. Quelques bricoles en fait, le plus dur concernerait effectivement les lentilles et les earflits, mais même à ce niveau-là, Ellis pensait pouvoir arranger le tout rapidement. Après tout n'était-elle pas à l'origine des modifications apportées à ces appareils ? Elle but un autre verre de whisky tranquillement, se demandant tout à coup si l'infiltée ne s'était pas paumée en route. Ca serait cruel, la zone Est n'est pas réputée comme mal famée pour rien. Et elle avait eu l'intelligence de partir sans ses armes. Malin, ça. Les malfrats se déplaçaient rarement seuls, à part les dealers de bas quartier, et à un contre six ou sept types armés elle aurait du mal...

Elle fut cependant rassurée lorsque la serpentine entra à nouveau dans la pièce, les bras chargés de... trucs. A manger visiblement. Wasp ne saisissait pas trop l'intérêt de ramener encore de la nourriure alors qu'il y avait assez de pizza pour un régiment... Mais soit. Elle déballa un à un les sacs et cartons que Nihil avait rapporté pendant qu'elle s'affairait à on ne sait quoi dans la cuisine, et découvrit des pains ronds et frits, fourrés à toutes sortes de trucs, et légèrement refroidis par le trajet. Elle en mit quatre dans son micro-ondes pour les réchauffer, puis les installa entre les place qu'elles avaient toutes les deux choisies. Avant de boire le verre que Nihil lui ramena -un cocktail préparé par une fille qui ne buvait jamais ne lui inspirait que très moyennement confiance-, elle goûta un des pains chauds, et ses yeux s'écarquillèrent de surprise. Elle qui pensait que les pizzas étaient la seule valeur culinaire sûre en ce monde, voilà qu'elle découvrait un tout nouveau délice. Il lui fallait une friteuse, et une grosse, c'était décidé. Elle en prit une autre bouchée, puis leva les yeux vers la femme serpent.

"Putain, ça envoie ! J'pensais que les pizzas étaient le seul truc vraiment bon... Je crois que tu viens de m'apprendre quelque chose. Inédit tiens."

Elle esquissa un sourire légèrement moqueur, et observa avec un intérêt certain la demoiselle boire le cocktail qu'elle avait préparé. A sa tête, elle vit qu'elle ne l'avait pas raté, mais que Nihil devait être encore plus sensible qu'elle ne le pensait aux effets de l'ethanol sur l'organisme. Terrain à creuser, un soldat bourré, ça devait donner un résultat très, très intéressant... Elle ne dit rien du tout, mais le petit sourire en coin qu'elle arborait et la lueur pétillante d'amusement qui brillait au coeur de ses perles de saphir devait suffire à en dire assez sur ce qu'elle en pensait.

"Hm... et encore, j'ai fait attention, j'ai essayé de pas avoir la main trop lourde. C'est pour les débutants, attends d'arriver au high-level, tu me remercieras moins, même ironiquement..."

Elle eut un bref rire cristallin, puis essaya d'analyser à l'odeur ce que contenait le breuvage concocté par la serpentine. De l'ananas et quelques liqueurs empruntées à ses placards, et autre chose.. qu'elle arrivait pas à identifier. Intriguée -un alcool qu'elle ne connaissait pas, c'était assez inédit-, elle en prit une gorgée modérée. Elle prit le temps de laisser l'alcool macérer sur la langue et réchauffer son palais, et sentit aussitôt une forte sensation de brûlure au niveau de la gorge. Elle avait commencé à boire depuis un petit moment, mais ce cocktail explosif fut celui qui lui fit réellement sentir les effets de l'alcool. Sa vision tangua légèrement avant de se stabiliser, mais restait un air de flottement, comme si elle s'était allégée et que ses mouvements étaient plus amples, plus rapides. Illusion évidemment, mais c'était persistant, et notait le début de l'ivresse. Oh, et la soirée ne faisait que commencer.

"C'est bon, mais alors... vas-y doucement sur les dosages, je tiens pas l'alcool aussi bien que j'le voudrais.."

Elle eut un rire amusé, mais sa remarque ne l'empêcha pas de reprendre une gorgée du liquide brûlant avec un certain plaisir. Elle ne savait pas ce que Nihil avait collé là dedans, mais ça déménageait et c'était sacrément bon. Ellis se leva à nouveau avec son pain toujours en main, et alla dans la cuisine chercher les bouteilles de liqueur et quelques verres supplémentaires. Au rythme où elles allaient, viendrait vite le moment où le simple fait de se mettre debout serait intolérable. Elle éteint aussi l'écran -Ellis n'en avait déjà plus rien à faire, occupée à autre chose pour l'heure-, laissant simplement le son lourd en arrière plan pour agrémenter cette soirée.

"Eh bah... madame le soldat se laisse vite dévergonder à ce que je vois... tu n'as aucun remords ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firhen Realïm
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
Alias Firhen Realin ~ 6e Escadron
avatar

Messages : 44

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 100
Or Or: 1
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Ven 15 Fév - 18:49



Fi, regarda un peu dépitée, les quatre et précieux Anäams honteusement dérobés sous son nez par Ellis. Et pourquoi donc, je vous prie ? Faire un séjour odieux dans un micro-onde. Mais Wut !? C’était, à son sens, un crime limite passible d’être expié à Epic Jail. Le micro onde tuait toute l’importance de croustillant de la pâte ! Néanmoins, le serpent du Gouvernement attrapa un pain au curry pour y planter des crocs avides avant de prendre la parole :

« P’tain t’es pash posshible bordel ! Demain she vais t’acheter une friteuse desh compétichion… Et je passhe chette merde dans ta cuisine par lash fenêtre!”

Oui il fallait bien un peu râler pour la forme après tout, mais ça n’empêcha pas la demoiselle de de s’en e nvoyer un deuxième. La viande moelleuse fondait dans une sauce au curry corsé. Pour être un peu plus onctueuse encore, des petits morceaux de pomme s’y baladaient. D’ailleurs en parlant de pommes. Fi déroba au paquet dessert un Anäam aux pommes, il était une délicieuse seconde victime. Des étoiles d’extase gustatives passèrent dans son regard, plus proche en cet instant d’une gamine que la future commandante du Sixième escadron. Un soupir de satisfaction glissa sur ses lèvres gourmandes, et Fi alla se poser dans le canapé, s’installant comme un chat dans les coussins. Elle attrapa son verre, et après un regard de défis amusé, elle le vida d’un trait. La serpentine eut l’étrange sensation que son sang venait brutalement de se figer dans ses veines. Cette impression d’arrêt sur image ne dura qu’un instant, le feu se rependit le long de sa gorge, et un fourmillement violent caressa son échine avec vice. Fi brisa son immobilité proche de celui d’un arbre foudroyé dans la tempête, pour partir dans un éclat de rire irrépressible et violent. Le déferlement d’hilarité naquit dans son ventre et remonta dans sa gorge brulante de baiser de l’éthanol. Aaah... Ellis pouvait bien rire d’elle autant qu’elle voulait, l’enfant des sables adorait cette impression grisante et, il faut l’avouer, totalement nouvelle pour elle.

Réfréner cette explosion de rire ne fut pas vraiment chose aisée, et quelques longues minutes durent passer sans qu’elle ne puisse rien y faire. Dur d’évacuer toute la tension de son corps en si peu de temps, douloureux pour les abdos aussi mais ça faisait un bien fou. Fi se redressa sur le coude et se tourna vers Ellis avec un sourire toujours placardé sur le visage. Son regard d’encre et les cils qui l’ourlaient étaient humides et brillants. Elle se rallongea rapidement, car elle avait l’impression de perdre conscience de la réalité physique du canapé sous son corps. Pour compenser, elle s’enfonça plus profondément dans les coussins.

"Hm... et encore, j'ai fait attention, j'ai essayé de pas avoir la main trop lourde. C'est pour les débutants, attends d'arriver au high-level, tu me remercieras moins, même ironiquement..."

La voix d’Ellis résonna dans ses oreilles, tranchants sur les basses qui semblaient bien plus lointaines. Elle alluma une étincelle de connerie dans le regard de Firhen. Certes elle avait des raisons d’être moqueuse, Fi l’était envers elle-même, mais elle ne put s’empêcher d’expédier l’un de ses coussins dans la tronche de la reine des lieux après lui avoir répondu, un sourire en coin :

« Ok, j’accepte ton défis, mais je te promets que tu n’en ressortiras pas sans avoir perdu quelques plumes »

L’enfant des sables laissa un rire cristallin lui échapper, sauta par-dessus le canapé pour éviter un coussin qui allait très certainnement faire rapidement le chemin inverse avec surement un petit bonus. Se lever brutalement était déjà quelque chose de bien débile, mais si en plus on s’amuser à sauter en mode « Wahou je suis trop un warrior » bah forcement… Firhen manqua de se gaufrer royalement. Au bout de ce qui semblait être de longues minutes, mais qui devait plus se comptabiliser en longues secondes, la demoiselle se releva l’air de rien en lançant un regard moqueur à Ellis et s’attrapa une clope qu’elle alluma sans plus de divagations. La fumée se mêlait amoureusement avec l’éthanol, laissant un gout inédit sur sa langue. Est e que c’était vraiment une bonne idée pour quelqu’un de si pur et inexpérimenté qu’elle dans ce domaine ? A voir. En fait y avait pas grand-chose à voir, non ce ne serait pas une bonne idée, mais qu’est-ce que ça pouvait foutre ? Au pire, la rebelle aurait quelques photos dossier de plus dans son disque dur, elle n’était plus à ça prêt.

Bordel qu’elle avait soif… Fi attrapa un beignet au pif puis sautilla un peu plus loin avec u sourire amusé. C’était le Bronx dans cet appartement ! Ses pas oscillèrent anarchiquement, le coin de la table rencontra le creux de sa hanche. Elle jura pour la forme et continua son inspection curieuse du domaine de la cyber créature qui l’hébergeait. Que cette dernière trouve son invité sans gêne ce n’était pas son problème, elle était curieuse. Et puis l’alcool avait visiblement détendu la pâle demoiselle. Nihil l’était également, et son sourire amusé ne quittez pas ses lèvres d’un pouce.

Une grosse boite attira son attention, et bien sûr elle l’entrouvrit discrètement pour en observer le contenu avant de se figer. Le couvercle bascula entièrement, et sous ses yeux sombres tout le matos dont pouvait avoir envie un tatoueur s’étalait devant elle. Un frisson indescriptible lui traversa l’échine quand elle effleura les instruments avec un respect teinté d’une sorte d’avidité. Fi, qui venait subitement d’oublier sa soif, pivota sur elle-même pour poser son regard sur le dragon indélébilement ancré dans la peau diaphane de l’impératrice, puis reposa son regard sur le matos. La question d’Ellis lui revint en mémoire :

"Eh bah... madame le soldat se laisse vite dévergonder à ce que je vois... tu n'as aucun remords ?"

Fi referma doucement la caisse et la porta sur le canapé. Elle s’y assit en tailleur et ouvrit sa veste qui commençait sérieusement à lui tenir trop chaud. Son regard sombre plonga dans les yeux de glace de la pirate, empreint d’un sérieux déroutant.

« Si..j’ai des remords, faut qu’on les achève. J’veux que tu me tatoue. »

Un sourire étrange passa sur ses lèvres, et elle ouvrit la boite, farfouilla dans sa poche, et posa deux flacons devant Ellis. L’un contenait d’une encre sombre, l’autre n’était autre que la flasque offerte par Twitch, contenant la précieuse liqueur ardente. Sa veste glissa sur le sol, et après une seconde d'hésitation son haut alla rejoindre le pavais. Fi faisait face à la pâle demoiselle avec une détermination farouche malgré sa tenue un peu "légère". Ellis avait à disposition pour s'éclater toute la surface de sa peau, et là dessus le serpent était confiant.



Dernière édition par Firhen Realïm le Sam 16 Fév - 17:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellis Soljänder

avatar

Messages : 47

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 4
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   Ven 15 Fév - 21:50

Ellis avait remarqué que Nihil supportait mal l'alcool, ou du moins était très sensible, mais elle ne s'attendait certainement pas à ce qu'elle se déride à ce point. Elle même se sentait beaucoup plus joyeuse, mais ça n'était pas non plus au point de régresser au stade d'enfant tout content comme si c'était Noël... Mais mieux valait ça qu'autre chose, comme un alcool violent ou triste. Ou qu'elle retapisse son canapé avec le contenu de son estomac... Bref, c'était très amusant, mais pas moins surprenant. Tout autant que le coussin qui vint s'écraser sans douceur sur son visage, étalant au passage le contenu resté dans le verre sur ses jambes et son débardeur. Elle se leva en soupirant, balançant sans ménagement le coussin dans l'autre sens, et se fit un autre cocktail, maison, qu'elle posa soigneusement sur le sol, loin de tout objet. Elle leva les yeux vers Nihil, un léger sourire aux lèvres, tout à fait moqueur, et s'essuya sommairement les jambes avec une serviette en papier.

"Si j'avais pas peur que dans ton état, tu ne fasses plus de dégâts qu'autre chose, je t'aurais obligée à nettoyer ce bordel toi-même, sale gosse !"

Elle l'observa bondir dans la pièce comme... eh bien comme quelqu'un de sacrément entamé, et éclata littéralement de rire, chose qu'elle ne faisait jamais sous l'emprise de l'alcool. Debout la tête lui tournait légèrement, mais son visage paraissait bien moins glacé maintenant que les liqueurs avaient déridé un peu sa frimousse pâle et ornée d'argent. Elle suivit Nihil dans la pièce, à peu près aussi soucieuse de surveiller les bêtises qu'elle pouvait faire que les potentielles blessures qu'elle risquait de s'infliger elle-même en déambulant dans cet état au milieu du bazar général de l'appartement.

"Perdre des plumes ? Je te mets au défi d'y arriver... Encore que. Avec les cocktails que tu mitonnes, y'a franchement moyen... Va falloir que je te donne des cours de dosage avant que tu ne nous tues toutes les deux."


Elle arrêta de suivre la serpentine quelques secondes pour aller prendre un autre pain -ils étaient diablement bons ces machins !- mais faillit recracher la bouchée qu'elle savourait en entendant Nihil derrière elle. Elle avala de travers, s'étouffa à moitié, et fut contrainte -que c'est dommage- de boire une grande gorgée de boisson alcoolisée pour faire passer le tout. Elle se retourna lentement vers la serpentine, les sourcils arqués et les yeux écarquillés.

"Te... tatouer ? Toi ? Moi, te tatouer ? Euh... ouais... Attends, t'es sûre ? J'veux dire... Ca part pas comme ça, et je peux pas te passer sous le laser avant plusieurs mois... Nan vraiment, tu veux un tatouage ?"


Visiblement, Nihil était confiante, malgré l'hésitation notable d'Ellis sur le fait de la tatouer. Soit. Elle était quelque peu beurrée, mais encore capable de tenir quelque chose dans sa main, et d'effectuer un travail de précision. Elle avait souvent travaillé sur de l'électronique en étant complètement pétée, et la plupart de ses tatouages à elle étaient des traces indélébiles de soirées autrement plus garnies en terme de substances illicites. Alors effectivement... Elle pouvait s'y mettre. Elle n'eut pas le temps de dire ni de faire quoi que ce soit que la serpentine avait balancé le peu d'habits qu'elle possédait en haut. Bon, dans tous les cas elle n'avait visiblement pas le choix. C'était parti. Elle alla chercher deux chaises près de la table, les posa l'une à côté de l'autre, et saisit le poignet de Firhen pour l'asseoir sur l'une d'entre elles. A l'envers bien sûr, s'encombrer du dossier n'était pas très malin. Elle alla brancher les appareils, mit la cartouche d'encre, puis alla préparer un autre cocktail, dans lequel elle rajouta cette fois un peu de cette merveille rapportée par Nihil. Elle en aurait besoin.

"Bois ça pendant que je te graphe le corps. Tu m'as pas l'air spécialement douillette, mais ça fait pas un bien fou. Et ne bouge que si je te le demande, parce qu'il faut attendre plusieurs mois avant de corriger une erreur hein."

Elle récupéra l'aiguille, et s'installa aussi sur la chaise, concentrée à deux cents pour cent. Histoire de pas merder, et parce qu'elle était tout de même un peu... gênée, par la présence un poil dénudée de Nihil devant elle. Mais dissimulant son malaise, elle activa l'aiguille, et leva les yeux vers la serpentine.

"Bon j'y vais, à partir de maintenant, les seuls trucs que tu peux bouger, c'est tes mains et tes bras. Le reste, niet."

Ellis se pencha donc vers le bas du dos, et bientôt, le bruit caractéristique de l'aiguille gravant la peau se fit entendre, à peine couvert par les basses de la musique toujours en marche. Inspirée, probablement grâce à l'alcool, à la musique ou à la présence inhabituelle de quelqu'un dans son nid, elle dessina les contours d'une porte, aux battants ouverts, à l'inspiration clairement steampunk. Donnant sur l'inconnu, entièrement ronde, Ellis respecta le style d'inspiration en dessinant sur tout le cadran des motifs presque cabalistiques, en relief, si minuscules qu'on ne risquait pas de les voir de loin. Elle prit cependant la peine de les mettre. Car comme dans chacune de ses activités, Ellis faisait preuve d'un perfectionnisme avancé. Elle mit de longues minutes pour finir le dessin de la porte et son remplissage. Le tout devait faire un diamètre total de huit ou neuf centimètres en comptant les battants, ce qui n'était pas très gros, mais le résultat satisfaisait amplement la cyber-criminelle. Elle retira l'aiguille et s'autorisa une cigarette. Elle tendit aussi le paquet à Nihil.

"Tite pause, mais interdiction de bouger ton cul. Je recommence dans cinq minutes, et là ça va être long, et un poil douloureux."

Elle se leva donc quelques secondes pour préparer un énième cocktail qu'elle posa non loin de la demoiselle, dans le cas où le premier, plus corsé, ne suffirait pas à faire disparaître la douleur. Elle s'en fit un aussi, dans lequel elle mit un peu d'eau de feu, soucieuse de maintenir un minimum son ivresse, c'était tellement... grisant. Une fois sa cigarette finit, elle saisit l'aiguille toujours vibrante, et commença la seconde partie du dessin, et la plus longue. Des oiseaux, image même de la liberté, volant vers... on ne sait où, mais gravés sur le corps de Nihil pour ancrer le message qu'ils transmettaient. Elle aurait même aimer pouvoir les faire voler grâce aux encres spéciales qu'on pouvait trouver dans le commerce du tatouage, mais elle n'avait que de l'encre classique pour le moment. Ellis n'avait jamais été intéressée par la possibilité d'animer ses gravures.

Au sortir de la porte, les volatiles étaient ridiculement petits, presque de simples "V" artistiques qui se "rapprochaient" quand on les regardait, s'envolant vers le côté droit du dos de Nihil, montant vers un ciel fictif. Point de férocité ou de sauvagerie dans le corps des oiseaux, simplement la volonté implacable de s'élever vers un autre horizon, libres de toute entrave. La chair dans laquelle ils étaient gravés étaient non pas le moyen de les figer, mais le courant ascendant dont ils avaient besoin pour exister. Plus on prenait de hauteur dans le tatouage, plus les volatiles étaient travaillés, détaillés. Ils passaient les côtes, et remontaient jusque sous son sein droit, le dernier oiseau ayant la tête levée vers celui-ci, une minuscule étincelle dans le regard. Cependant, l'opération, qui prit deux bonnes heures, n'était pas finie. Pour la moitié des oiseaux, le remplissage n'avait pas été fait. Il fallait attendre un peu pour ça, mais Ellis comptait bien boucler ça dans la soirée.

"Allez... pause un peu plus longue. Une heure à peu près, tu peux te re-saper après avoir jeté un coup d'oeil dans le miroir de la salle de bain."

Fière de son travail et de son inspiration, la guêpe s'autorisa un cocktail cul-sec, et une cigarette bien méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Royaume de la Guêpe. [PV: Firhen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: MYCRA :: Modula :: Zone Est-