Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 11:50

Était-il humainement possible de se foutre dans un état similaire à celui dans lequel Asch venait de sombrer, sans drogues ni alcools pour aider..? Visiblement, oui, sans quoi il était une putain d'exception. Et malgré son incapacité à penser clairement, il n'était pas sûr d'être fier de son état. Tout cela en disait trop sur lui. Il avait pensé être capable d'endurer tout ce bordel dans son coin en continuant d'agir comme il l'avait toujours fait... Et comme qui dirait, Epic Fail. Mais l'ombre de la frustration s'effaça bien vite. Il la passait sur la tâche rouge qui passait sous ses yeux à intervalle régulier, en lui jetant ce qui aurait dû ressembler à un regard méchant, si il n'était pas comme shooté.

Lorsque la tâche rouge disparut et que la chaleur de l'hôtel l'engloutit, de sorte à le faire frissonner. Il fut bien obligé de se détendre et de trouver autre chose. Ou plutôt rien. Son esprit se remit à vagabonder gaiement le long de sa peau, juste capable de capter des ondes de sensations qui passaient tout du long son corps. "Tiens, ici c'est chaud. Tiens, ça picote. Tiens, des muscles roulent à proximité de mon corps, ça me procure du tout bizarre." N'allons pas croire non plus que ça l'excitait ou bien quoi que ce soit hein... L'heure était un peu trop grave pour que ses hormones daignent s'y mettre, elles aussi. Cela dit il se rendait progressivement compte qu'il était sur l'épaule de l'Alpha, et la situation lui paraissait si étrange qu'il ne pouvait s'empêcher d'être perplexe, dans son inconscience éveillée.

Si le négatif de la situation avait brièvement cessé de l'atteindre, ça n'allait pas durer bien longtemps. Son dos heurta une surface molle, chaude et confortable. Il lui fallut plusieurs secondes pour se rendre compte qu'il était couché sur un lit. Son lit à l'hôtel, vraisemblablement. Cela suffit à lui rendre assez d'esprit pour qu'à nouveau, sa poitrine explose ou bien implose? - dans une nuée de sentiments douloureux. Peine, colère, culpabilité... Tout revenait d'un coup, et il reprit vie, très légèrement. Juste assez pour avoir de nouveau les yeux brillants, et la capacité de se mettre sur le côté. Il fronça les sourcils. Faire la gueule, une fois de plus, ça l'empêchait d'être encore plus désemparé. Pour le coup il aurait préféré que l'Alpha le jette par terre de dépit, ou bien (dans le pire des cas), le balance dans un des canapés.

Pourquoi le connard du gouvernement le veillait-il, d'ailleurs..? Pourquoi est-ce que, dans le fond, ça ne dérangeait pas Asch plus que ça..? Il avait peur d'être seul. Et dans le même temps il se sentait mal rien que d'être allongé sur cette couette. C'était trop confortable. Il aurait dû être dehors, sous la pluie. Ces sensations molletonnées lui rappelaient qu'il était encore vivant, et qu'il profitait d'un confort auquel certains n'auraient plus jamais droit. Leurs cendres n'étaient plus même capable de ressentir la froideur humide du récipient qui contenait ce qui avait été un être humain. Si Asch n'avait pas été là, ils auraient pu rire encore, dormir encore sur un lit similaire, avoir des enfants, vieillir et découvrir de nouveaux centres d'intérêt, tout en cultivant les anciens... Tant de trucs qui ne l'intéressaient pas, et ne l'avaient peut-être jamais intéressé. Asch n'avait jamais vraiment croqué la vie à pleines dents... Mais il regrettait d'avoir retiré à d'autres la possibilité de faire ces choses, de ne pas les faire, ou bien d'en faire d'autres dont il n'avait même pas idée.

Il se surprenait lui-même à avoir de telles pensées... Ce genre de trucs ne lui traversaient jamais l'esprit, en temps normal. Avoir des gosses..? Quelle idée ridicule! Il détestait les gosses... Comment avait-il pu souhaiter cela à quelqu'un, ne serait-ce que l'espace d'une seconde..? Mais son propre ridicule ne suffit pas à repousser son sentiment grandissant de culpabilité, qui effaça bientôt tout le reste. Sa main remonta lentement sur les draps. Il tremblait encore, à croire qu'il allait finir par se taper une crise d'épilepsie... Il empoigna un coussin et coinça son visage entre ce dernier, et les draps. C'était complètement con comme attitude quand on savait que l'Alpha était totalement aveugle. Il allait plus se trahir qu'autre chose... Mais Asch était sur le point de faire un truc qu'il jugeait humiliant, et il ne voulait pas que quiconque ait la possibilité de le remarquer.

Ainsi restât-il immobile, durant de longues secondes, essayant de s'oublier lui-même, de sombrer dans l'inconscience. Il savait qu'il n'était plus en état de réfléchir, ni de prendre des décisions. Ça ne lui plaisait pas beaucoup, mais le sommeil était peut-être la seule chose qui lui permettrait d'y voir plus clair... Des larmes silencieuses noyaient le coussin avec lequel il avait décidé de se cacher. Ça n'empêchait pas ses épaules de se soulever à quelques rares moments, faute à une sorte de spasme dont il voulait garder l'origine secrète... au bout d'une heure, tout cela acheva de l'épuiser. Qu'il le veuille ou non il n'était plus capable de rester éveillé. Son souffle ralentit, son corps se détendit légèrement... Quoique pas totalement. Il restait crispé dans son sommeil, comme si ce dernier avait été agité. Il le serait sans doute... En attendant, la main avec le coussin avait fini par glisser, révélant des cheveux humides et emmêlés, ainsi qu'une joue encore trempée par les épanchements qu'il avait tant bien que mal caché. Il détestait pleurer en public. Ça ne lui était plus arrivé depuis qu'il était gosse. Encore un malus supplémentaire pour l'image de gros dur qu'il tentait d'entretenir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 18:18

La journée n'avait pas été de tout repos, ça c'était clair, même pour l'aveugle qu'était Mugen. Alors, quand Antarès les quitta sur le pas de la porte de l'hôtel, la seule pensée qui animait l'Alpha était d'une simplicité affolante : dormir. Il en avait envie depuis qu'il était entré sur le territoire de Shangyu, mais il n'en avait pas encore eu l'occasion, malheureusement. Et avec le zombie qui squattait son épaule, il n'était pas prêt d'y goûter. Mais voilà, celui qui indirectement l'avait mis dans cet état, c'était lui. Alors, il devait assumer.

Il l'emmena jusqu'au dernier étage, jusqu'à leur suite, dans laquelle il entra avec plus ou moins d'élégance. Il déposa Asch sur son lit, après avoir déposé sa canne dans l'entrée. Et là, il attendit patiemment que ce dernier s'endorme... Ce qui n'arriva pas tout de suite, au grand étonnement de Mugen. L'Alpha resta assis sur le matelas moelleux, sans un bruit. Alors, il ne put pas ne pas entendre Asch sangloter, pourtant silencieusement, la tête enfouie dans un oreiller. Les pensées et les sentiments devaient se bousculer en lui, menés par la commandante Culpabilité. Ca rendait Mugen un peu triste, mais ça le rassurait en même temps. Asch Raizer n'était pas l'enfoiré notoire que tout le monde voulait voir en lui. Paradoxalement, Mugen était l'un des rares à avoir su voir au-delà des apparences en ce qui le concernait.

Les sanglots d'Asch étaient aussi longs que ceux des violons de l'automne, c'est-à-dire au moins une heure. Mugen ne vit pas les minutes passer et pas seulement parce qu'il était aveugle. Il était lui-même perdu dans ses pensées, à propos de Haruyuki et de son père Shawn, et bien sûr, d'Erik. Comment pouvait-il l'oublier ? Erik avait été pendant longtemps son ami, son seul ami. Il l'avait même accueilli quand Mugen avait décidé de dire merde à sa famille pourrie, et lui n'avait rien pu faire pour lui quand il était en danger. Il l'avait laissé mourir... Asch n'était pas le seul dans la pièce à culpabiliser pour rien, mais lui était le seul qui avait la possibilité de pleurer.

Et finalement, le calme revint sur la chambre. Asch dormait de manière agitée – Mugen le savait en écoutant sa respiration – mais il dormait. L'Alpha se leva et quitta la pièce sans un bruit, laissant la porte entrouverte pour mieux l'entendre si jamais il y avait un problème dans la nuit, qui était d'ailleurs déjà bien avancée. Puis, il se changea dans sa propre chambre avant d'aller se coucher, sombrant dans un sommeil trop léger.

Il courait. Il courait, mais il n'avançait pas. Derrière lui, son père, ses cousins, moqueurs et railleurs, et en face de lui, une silhouette qu'il savait familière mais qu'il n'arrivait pas à distinguer. Elle ne courait pas, cette silhouette, elle l'attendait patiemment, au carrefour d'une rue. Ou serait-ce au bord d'une falaise ? Elle se tourna vers lui, cette silhouette, souriant tristement, avec sincérité et bienveillance, un peu comme savait si bien le faire Shawn. Et lui courait, essayant de l'atteindre, sans jamais y arriver. Il suffoquait, comme si l'air autour de lui n'était en fait que de l'eau, du vide qui emplissait ses poumons et les faisait imploser. Et quand son corps enfin se débloqua, quand l'oxygène revint enfin emplir son torse, la silhouette qu'il essayait de sauver se jeta en avant, à la fois dans le gouffre sous la falaise, mélangée de façon complètement folle avec ce carrefour où les véhicules sans pitié roulaient à toute allure. Toujours avec le sourire, et sans qu'il ne puisse rien faire, cette silhouette mourait, devant lui.

Mugen se réveilla en sursaut. Il n'avait pas vraiment l'habitude de faire des cauchemars à Shangyu. Dans la légèreté de son sommeil habituel à Séregon ou ailleurs, ils n'étaient pas rares, mais l'absence de magie de Shangyu l'assommait, et le plongeait toujours dans un sommeil profond et réparateur. Cette nuit-là, ce n'était pas le cas. Il se releva, le corps en sueur, et remit ses lunettes par réflexe. La gorge sèche, il passa le rideau qui séparait l'espace de sa chambre avec le reste de la suite, pour aller chercher de l'eau dans le frigo. Il s'affala ensuite dans le canapé, toujours en caleçon, et reprit sa respiration en finissant la bouteille d'eau déjà bien entamée. Il n'arrivait pas à se sortir cette image de la tête...

Cette silhouette, qui était-elle ? Erik... ou Asch ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 20:47

Asch n'était pas resté immobile, durant tout ce temps. Bien sûr, il dormait. Mais son sommeil était très loin d'être réparateur... C'était plutôt le genre de sommeil dont on ressortait avec l'impression d'avoir pris des heures de repos dans le négatif. "T'as dormi combien de temps cette nuit? - Quelque chose comme moins trois heures, et toi? - Ah ouais quand même...". Bientôt, le jeune homme se mit à avoir des spasmes légers, au niveau des mains, des bras, des jambes, du visage... Des tics suffisant pour traduire son état de nerf. Il avait chaud, et était tout à la fois glacé. Il était en sueur. Il ne trouvait pas une seule position confortable, tout en étant totalement inconscient de cela puisque son esprit s'était envolé loin, au delà même du domaine des rêves. Il fallait profiter de ce répit, même tumultueux... Car les rêves qui allaient l'assaillir ne seraient pas reluisant...

On n'échappe pas toute une nuit au sommeil paradoxal. Après quelques roulis sur le côté, qui avaient transformé ses draps en véritable champ de bataille, Asch finit par remonter dans cette couche supérieure d'endormissement.

C'était une grande tablée. Enfin non. La table venait de disparaître. Tout le monde était assis sur ce qui ressemblait à une grande nappe, dépliée sur le sol. La nappe était d'un rouge captivant. Ça lui rappelait vaguement quelque chose... Peut-être une tâche qu'il avait vu se balader récemment. Mais c'était le dernier de ses soucis, car il allait s'amuser comme un fou! Tout le monde était réuni, c'était tellement rare! Son père, sa mère, calmes et souriant. Elye assise dans son siège bébé. Asch se leva. Il parvenait difficilement au genou de son père, ainsi dressé. Les amis de ses parents étaient tous là. Il y avait aussi ces gens du gouvernement avec lesquels ses parents s'entendaient, même si Asch ne savait pas bien pourquoi. Ils étaient tous souriants, et quelqu'un lui proposa un tupperware de nourriture. Asch leva les yeux en direction de ce grand type qui ne souriait pas. Il avait des lunettes noires, qui semblaient cacher quelque chose comme des cicatrices. Asch avait envie de lui demander ce qu'il faisait ici. C'était un membre éminent du gouvernement après tout, non? Mais Asch était incapable de parler. Il parvint juste à sourire. C'était déjà pas mal, de sa part. Mais aujourd'hui tout allait bien, alors lui aussi. Un rire éthéré lui parvint. Il eut juste le temps de tourner la tête pour voir un homme au charisme étonnant. Ses longs cheveux noirs flottaient au vent. Il discutait activement avec un de ses amis, ainsi qu'un homme bien plus jeune, qui lui rappelait vaguement quelque chose... La main de papa Raizer ébouriffa les cheveux d'Asch, qui avait le tupperware de nourriture dans les mains quoiqu'il ne se rappela pas de l'avoir saisi.

"Allez gamin! Sers donc tout le monde! On commence à avoir faim! C'était long de monter sur le flanc de cette montagne..."

Asch acquiesça, heureux que son père lui fasse confiance pour cette tâche, aussi petite soit-elle. Il hésita, et s'approcha de nouveau du type avec les lunettes. Il ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce qu'il y avait derrière. Peut-être que si il lui donnait à manger, il voudrait bien lui montrer..? Mais l'homme n'eut aucune réaction.

... Pour tout dire, tous s'étaient figés dans leur mouvement. Asch eut un mauvais pressentiment, et écarquilla les yeux, tandis qu'il laissait tomber le tupperware par terre. Certains tenaient des cannettes dans leur main... Ces canettes n'en étaient plus. Elles étaient devenues des sorte de récipient en marbre qui lui rappelait quelque chose de vraiment dégoûtant... des urnes miniatures..? Un homme buvait des cendres en arrêt sur image. Un autre avait la bouche emplie de ce qui quelques secondes auparavant était une aile de poulet. Maintenant, c'était une main verte, suintante. Le tupperware à terre était dorénavant empli de la tête d'un homme, en décomposition. Elle marinait dans un jus jaunâtre, tandis que ses yeux morts s'enfonçaient dans les orbites mises à nue. Des os et des membres pourris remplaçaient les victuailles sur la nappe. Et le paysage... Ce n'était plus une montagne. C'était une zone aride. Il y eut un grand tremblement tandis que de la fumée s'échappait du volcan sur le flan duquel ils pic-niquaient. D'un coup, tous les visages se tournèrent vers lui. Ces visages si calmes se parèrent de haine. Une grimace atroce les déforma, jusqu'à les rendre presque inhumains. Asch se mit à hurler. Il vit rouge... Le volcan explosait. Une bombe de lave tomba sur Elye qui fut instantanément tuée, et rendue à l'état de bébé squelette carbonisé. La main de la fillette se détacha et tomba sur le sol. Un grondement s'échappa de toutes les gorges, tandis que l'ensemble des adultes était dorénavant levé, l'entourait, s'avançait... Le grondement devint un hurlement grave. Un concert de voix haineuses et inarticulées qui s'élevait pour l'accuser...

... Asch se réveilla. Ne me demandez pas comment il parvint à ne pas hurler. Peut-être la réalité était-elle tellement affligeante que même un rêve de ce type n'était plus capable de lui arracher un cri. En tous les cas le fait est qu'il ne hurla pas. Il eut un hoquet d'une violence suffisante pour lui démettre tous ses organes internes, par contre. Ses doigts étaient crispés contre les draps, ses jointures prêtes à exploser. Son teint était de nouveau cireux. Il était bouillant, avait le regard hagard, et l'impression d'être en train de se liquéfier. Il lui semblait que son cœur avait explosé... Il avait sérieusement envie de vomir. Les images de cet affreux cauchemar lui revenaient, plus réelles que jamais. Il n'avait pas assez de recul pour se demander pourquoi Shôryû occupait une si grosse partie de son rêve... Pour l'instant il voyait surtout des gens qui bouffaient des cadavres, un bébé carbonisé, et un tas de types qui se penchaient sur une version infantile de lui-même, avec un air sérieusement pas catholique. Croyez-moi, rien que d'y repenser, c'était assez flippant pour l'en faire trembler d'horreur. Il se redressa, incapable de contrôler ses nerfs. On aurait dit qu'il se tapait une crise, ou bien qu'il avait Parkinson... Il plongea son visage dans ses deux mains. Après un truc pareil... Il était fatigué, mais n'avait plus sommeil. Impossible de se rendormir. Il n'était même pas sûr de réussir à trouver le repos d'ici un ou plusieurs jours... Ca avait juste été trop violent.

"Oh putain ce truc..."

... Il l'avait juste murmuré. Il essayait de dédramatiser, mais c'était difficile... La bonne nouvelle, c'est que cette fiction onirique l'avait tellement déboussolé qu'il n'était plus en mesure de considérer la réalité. Ça voulait aussi dire qu'il n'avait plus d'envies de suicide, pour l'instant. Juste une suprême envie de dégueuler. Il avait l'impression de n'avoir pas dormi depuis une semaine, et son crâne était sur le point de se fendre en deux. Il passa une main sur sa mâchoire. Le traditionnel besoin de nicotine vint titiller ses sens... Avec tous ces événements, il n'avait même pas pensé à griller une clope. Comme quoi... Attirez vous les plus grosses emmerdes du monde, avec un peu de chance vous parviendrez à arrêter de fumer.

... Il avait super chaud, et avait besoin d'en allumer une pour évacuer sa frayeur. La marche à suivre semblait évidente... Il passa vaguement une main dans ses cheveux, trempés, et il déglutit. Une inspiration... Il parvint à se dépêtrer du lit, et tapota sa poche. Le matos y était. Parfait...

... tel un zombie, il se leva. Il chancela un peu au moment de se dresser sur ses jambes - houlà... Puis il se dirigea vers la salle, toujours aussi pâle. Il tirait vraiment une sale gueule... Mais tout le monde aurait été dans le même état, à sa place. Il avança au travers la pièce sans même remarquer la présence de Shôryû. Il visait une fenêtre, qu'il tenta donc d'ouvrir. Le grincement des gonds se fit entendre tandis qu'un filet d'air s'engouffrait.

Le but était bien évidemment de prendre l'air frais de la nuit tout en clopant sans enfumer la suite. Vu les événements qui venaient d'avoir lieu... Et vu son état passablement lamentable, on aurait facilement pu croire qu'il avait autre chose en tête. Genre, passer par la fenêtre histoire de se suicider pour de bon. Surtout que ce n'était pas comme si il avait déjà sorti une clope... C'était vraiment facteur d'erreur d'interprétation, et ça l'aurait été même si Mugen n'avait pas été aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 21:19

Mugen n’était pas assez naïf pour penser qu’il serait le seul à cauchemarder cette nuit. Vu la soirée qu’Asch avait passé, ce serait un miracle s’il ne faisait pas un seul mauvais rêve. Assis dans le canapé, dépité d’avoir gâché une précieuse nuit de sommeil tranquille sans sa magie encombrante, Mugen entendit Asch arriver, et passer devant lui sans le remarquer… apparemment. Intrigué, l’Alpha ne dit rien, et posa sa bouteille d’eau vide. Qu’est-ce qu’il avait en tête, cette fois ? Quel coup foireux allait-il encore faire ?

D’avance, Mugen s’était levé, frissonnant un peu d’être en si petite tenue. Il ne s’en était pas rendu compte, mais il ne faisait pas spécialement chaud dans la suite. Comment avait-il fait pour ne pas se mettre à trembler comme une feuille en attendant qu’Asch se lève… ? Hein, mais non il ne l’avait pas attendu il avait juste… comaté ? Bnehisé dans le vide sans vraiment rien attendre de rien… Comme s’il s’était contenté d’être là, en mode veille, incapable de dormir, mais pas non plus tout à fait éveillé. Mugen ignorait simplement qu’Asch était dans le même état.

Ce dernier alla ouvrir une fenêtre, et fit rentrer l’air froid de la nuit dans la suite, que Mugen trouvait déjà bien trop fraîche. Il s’approcha d’Asch, s’apprêtant à râler en disant que c’était pas la canicule, quand il tilta d’un truc : pourquoi Asch avait-il ouvert la fenêtre en pleine nuit !? Qu’est-ce qu’il avait encore en tête, cet espèce de crétin malade !? Paniqué l’espace d’un instant, Mugen se jeta sur Asch, et l’éloigna promptement de la fenêtre, ouverture dangereusement haute sur le monde extérieur.

« Fais pas ça ! »

C’était sorti tout seul, et dans la fatigue et la panique, Mugen tomba sur le sol, emportant Asch avec lui. Merde, il avait l’air fin maintenant, allongé par terre, en caleçon, avec un mec dans les bras. Rapidement, Mugen le lâcha, et se releva, ne pouvant s’empêcher d’ajouter :

« Tu croyais que j’allais te laisser te jeter de la fenêtre comme ça ? »

Malgré lui, sa voix tremblait. Ce n’était pas dans ses habitudes de paniquer ainsi, mais c’était comme si son rêve devenait réalité, un cauchemar où quelqu’un de pas trop identifié, pile entre Erik et Asch, se donnait la mort devant lui, sans avoir l’air de le regretter. Comme s’il était totalement inutile, incapable de protéger qui que ce soit. Incapable d’assumer son rôle et ses actes jusqu’au bout. Impuissant, réduit au simple état de spectateur, alors qu’une vie s’éteignait…

Il soupira bruyamment, et referma lentement la fenêtre, comme s’il avait refermé une tombe. Il tremblait également, mais c’était plutôt du au froid. Mugen n’était pas spécialement frileux, mais bon, se balader à moitié à poil en pleine nuit, ça n’aidait pas ! Et ouvrir les fenêtres pour se suicider joyeusement comme un emo en pleine crise, ça n’aidait pas non plus… Fatigué, Mugen bailla, et s’appuya contre la vitre, comme pour éviter à Asch de la rouvrir.

« T’as pas intérêt à te suicider, Asch… Si tu meurs je te tue. »

Le genre d’humour que seul un Mugen de très bonne humeur, ou hyper fatigué pouvait sortir. Et vu comme c’était la joie en ce moment, on devinait que le manque de sommeil avait eu raison de son pauvre cerveau : lui aussi commençait à délirer. Il avait juste besoin de dormir, mais comment pouvait-il le faire tranquillement alors qu’il savait que de l’autre côté du mur il y avait un homme qui n’attendait qu’une chose… que la mort vienne le frapper. Vraiment, veiller sur Asch n’était pas de tout repos…

Car oui, il veillait sur lui, que Asch le veuille ou non. En le sortant d’Epic Jail, Mugen l’avait pris sous sa responsabilité, et le surveiller faisait partie du contrat. Cela dit, il semblait que c’était un peu plus que de la surveillance parfois… S’y serait-il attaché, malgré lui ? Mystère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 21:54

Asch manquait quelques peu de réflexes, ce soir. Il sursauta un grand coup, yeux écarquillés, quand il se rendit compte que Shôryû était là. Il eut un peu de mal à comprendre ce qui se passait. Pourquoi qu'il était en train de lui sauter dessus..? Qu'est-ce que Asch n'aurait pas dû faire exactement..? Avant d'avoir ne serait-ce que l'ombre d'une réponse à sa question, Asch se retrouva par terre, entouré des bras d'un certain Alpha qui avait certainement fondu un ou plusieurs fusibles au passage...

Dans une autre situation, Asch aurait pu se sentir gêné. Certaines tendances réprimées auraient pu remonter à la surface pour tenter de lui faire assumer des trucs qu'il n'était même pas conscient de nier... Mais non. Pas au sortir d'un cauchemar pareil. Pas alors qu'il avait déjà du mal à ne pas se payer une crise de nerf. Là... Asch se demanda seulement ce qu'il foutait là. Ça avait été comme tout à l'heure. Un instant devant la fenêtre... L'instant d'après allongé sur un mec presque à poil. avant même que Shôryû parvienne à se relever, Asch s'exclama:

"... Non mais ça va pas la tête??!"

... C'était sorti tout seul. Mais franchement là.. C'était du grand n'importe quoi. Déjà qu'il était courbatu de partout, et qu'il se sentait malade comme un chien...

Asch tenta de se redresser. Il commença par s'asseoir par terre dans un froissement de tissu, tout écoutant les accusations de Shôryû avec un air halluciné. ... Ce boulet. Il avait cru qu'il allait sauter par la fenêtre. Non mais bien sûr, oui! Asch n'avait que ça à faire! Si il avait été un peu objectif, il se serait bien rendu compte que c'était l'explication la plus logique qui soit vu ce qu'il avait tenté de faire au retour à l'hôtel. Quelque chose l'empêcha de se mettre à râler tout de suite pourtant... le ton de la voix de l'Alpha avait quelque chose d'étrange. Un frémissement qui n'y était pas habituellement. Merde... Pourquoi ce type prenait-il tout ça tellement à cœur, bordel..? N'étaient-ils pas censés être ennemis..? Asch n'était qu'un putain de prisonnier en sursis que tout le monde - ou presque - aurait préféré voir crever. Asch se demandait bien ce que ce mec pouvait bien lui vouloir, à la fin. Ça commençait à sérieusement le troubler. De un, parce qu'il ne comprenait pas. De deux, parce que à l'instant même, avoir quelqu'un qui se soucie de lui comme ça, bah ça lui faisait de l'effet. Non, non, pas là où vous pensez. Ça levait une émotion chez lui qu'il ne comprenait pas vraiment. Comment pouvait-il être ému..? C'était pas vraiment le moment... D'un coup, le visage de l'Alpha dans son rêve lui revint. Ptain! Mais pourquoi avait-il rêvé à lui! Cette pensée l'énerva suffisamment pour balayer l'émotion qui l'avait brièvement empêché d'exploser. Il se racla la gorge, et se mit donc à râler pour la première fois depuis quelques heures en trop... Bordel, ça faisait du bien de se remettre à gueuler pour un rien.

"... Non mais vous êtes CON ou bien quoi..? Je viens de faire un cauchemar de MERDE, je boue, j'ai besoin de griller une clope et j'voudrais bien le faire tranquillement à la fenêtre. Ça vous pose un souci? Bordel si vous avez pas ce qu'il faut fouillez mon sac si ça peut vous faire plaisir, j'ai des pulls! Mais je cuis laissez-moi prendre l'air, sinon j'vais vraiment crever pour le coup..."

... étonnant de sa part, non..? Mais vu la configuration dans laquelle ils s'étaient trouvés précédemment Shôryû devait avoir sans mal remarqué que Asch était aussi bouillant que trempé de sueur, à croire qu'il avait de la fièvre. A Shangyu, même Asch Raizer était capable d'avoir trop chaud. Il avait emmené des pulls par réflexe. Même certains jours chauds à Sérégon, sa condition le forçait à porter ce genre de tenues... il n'avait juste pas pris la peine de changer ses habitudes pour ce séjour. Asch soupira de mauvaise humeur, et parvint à se remettre debout, quoiqu'il tremblât encore un peu. Il s'approcha de la fenêtre, et de Shôryû. L'énervement dans sa voix s'était atténué.

".. Qu'est-ce que vous foutiez là de toute façon..? Me dites pas que vous surveilliez au cas où j'aurais l'idée de faire le saut de l'ange, je vous croirais pas..."

Il espérait que l'Alpha daignerait bien le laisser fumer sa clope en attendant... Sinon il sortirait par la porte, descendrait les marches et irait sur le seuil de l'hôtel. Pas possible autrement... Puis pourquoi ce con voulait-il absolument qu'il vive? Ça commençait à vraiment lui trotter dans la tête... Asch n'aimait pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 22:21

Un con. Un gros con. C’était bien ce dont avait l’air Mugen, maintenant qu’il avait plaqué Asch au sol, le tout dans une véritable tenue de sumo – sans en avoir le corps gras, bien au contraire – alors qu’il essayait de l’empêcher de se foutre en l’air. Sauf que… ben c’était pas du tout l’idée de base d’Asch, en fait. En même temps, comment l’Alpha aurait-il le deviner ? Mais non, Mugen ne pouvait pas s’empêcher de se trouver désespérément idiot, faisant face à un Asch qui lui hurlait dessus de toutes ses forces, qu’il n’avait plus vraiment d’ailleurs.

L’Alpha en resta coi. C’est vrai qu’à son contact, il avait trouvé Asch plutôt bouillant, ce qui ne l’aurait pas étonné en dehors d’une ville comme Shangyu. Sans magie, la température corporelle d’Asch aurait du être normale, mais là… non quelque chose n’allait pas. Ouais, tu m’étonnes, après la soirée de merde qu’ils avaient eue ! Enfin surtout Asch hein. Et ce dernier était loin d’être aussi véhément que Mugen aurait pu le croire au premier abord. Il n’y avait pas de ‘s’il-vous plaît’ mais l’intention y était. Gêné et honteux, Mugen hocha la tête :

« Ah… euh... ouais, vas-y. Et tutoie moi je te dis… »

Peu importaient désormais ses tremblements. Et peu importait également la raison pour laquelle il était resté là à veiller comme un golem. Il ne daigna pas répondre à Asch, non pas par défi ou provocation, mais simplement parce qu’il ne savait pas quoi répondre. Lui-même ne savait pas pourquoi il était resté si longtemps assis là, assez longtemps pour voir Asch débarquer et ouvrir la fenêtre pour se jet… fumer sa clope. Purée, c’était à n’y rien comprendre ! Dépité, Mugen alla de nouveau dans le canapé, et se fourra dans les couvertures, ayant trop la flemme d’aller jusqu’à sa valise pour aller se chercher d’autres fringues. Oh, il en avait des pulls, c’était pas ça la question. Mais bon, flemmard un jour, flemmard toujours !

« Te jettes pas hein… !? »

Ajouta-t-il, sans vraiment élever la voix. C’était juste une phrase lancée comme ça, comme pour demander confirmation à Asch qu’il n’allait pas choisir d’aller s’écraser contre le bitume plusieurs mètres en dessous de la vitre. Mugen voulait bien le laisser fumer sa clope à la fenêtre, mais après la soirée d’hier… Enfin voilà, tout était possible, et le comportement de Mugen était tout à fait compréhensible.

Tremblotant, les couvertures lui firent un peu de bien, réchauffant son corps qu’il aurait peut-être du glisser dans un pyjama bien chaud et moche. Mais non, il préférait s’exhiber en boxer, une vieille habitude qu’il avait depuis des années maintenant. Emmitouflé dans la laine et le coton chaleureux, une douce torpeur le reprit et faillit l’emmener de nouveau ses les chemins du sommeil. Mais voilà, il y avait non loin de lui un homme suicidaire sous sa responsabilité, alors c’était hors de question de s’endormir aussi facilement. Sans même s’en rendre compte, en fait, Mugen répondit à la question qu’Asch avait posée il y a quelques minutes de cela.

« … J’ai fait un cauchemar aussi. J’avais pas dans l’idée de te surveiller, mais maintenant que tu le dis, je devrais peut-être le faire. T’avais l’air plutôt déterminé à crever hier. »

Ouais, il en fallait de la détermination pour vouloir chercher le lynchage plutôt qu’une bonne vieille corde. Mugen n’en revenait toujours pas du coup de folie d’Asch la veille au soir. C’était bien la première fois qu’il voyait quelqu’un péter un plomb comme ça. Bon même s’il est aveugle et qu’il ne voit jamais personne… Ahaha, blind joke. Kof kof. Mugen toussa un peu, se laissant reprendre par le froid ambiant, et envahir par l’odeur de la cigarette d’Asch. Il devrait peut-être aller passer un pyj en fait… mais non, parce qu’il faudrait s’extraire des couvertures, et donc avoir encore plus froid… Ah ! Difficiles dilemmes que ceux du flemmard né…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Sam 18 Sep - 22:56

Bon... euh... Asch s'était peut-être un peu emporté. C'est vrai qu'il avait eu l'intention de se suicider juste avant... Et du coup ça portait un peu à confusion, tout ça... Le rouquin culpabilisa légèrement en voyant son interlocuteur perdre contenance. Mais bon. Question culpabilité, Asch était blindé. Ce n'était pas un détail pareil qui risquait de lui faire prononcer un mot d'excuse, ou même avouer qu'il avait peut-être eu tort. Nan... Avec lui, il en fallait plus que ça. Par contre, Asch leva un sourcil. Il ne s'était certainement pas attendu à ce que l'Alpha lui demande de le tutoyer... Et quand bien même cette nuit était définitivement bizarre... Nan. Là, ça aurait été TROP bizarre. Même si ça faisait bizarre à Asch de vouvoyer ce type, en fait. Il lui parlait comme il aurait parlé à n'importe qui qu'il tutoyait. Et il rajoutait des "vous". Un peu comme si il avait ressenti le besoin de créer une distance entre Shôryû et lui. C'était peut-être exactement ça le souci...

"... Et en quel honneur exactement? On est pas dans le même camp. Je me rappelle au moins de ça..."

... Le reste était un peu confus, certes. Mais ça... Ça faisait partie des principes de base des Raizer. Asch pouvait donc facilement se tenir à cette idée, qu'elle se base ou non sur un préjugé. Enfin... Asch rejeta son trouble au loin, et s'approcha de la fenêtre enfin libérée. Il grogna légèrement en réponse aux inquiétudes de Shôryû.

"J'en ai pas l'intention..."

Bon. L'Alpha était donc allé se fourrer sur un canapé.. Pendant ce temps là, Asch s'approcha de la fenêtre, et l'ouvrit à nouveau. Il se rendit compte qu'il avait toujours trop chaud, même ainsi. Alors, il passa ses vêtements par dessus sa tête, et les laissa tomber par terre, quitte à devoir les ramasser plus tard. Ainsi torse nu, les cheveux toujours aussi dégoulinant, il sortit une clope de la poche de son pantalon, et la coinça entre ses lèvres. Il sortit de même un briquet. Le bruit de la pierre actionnée par son doigt retentit, puis la flamme du briquet apparut dans un léger jappement. Il rangea le tout dans sa poche et croisa les bras sur les bords de la fenêtre, pour regarder à l'extérieur. L'air glacial fouetta sa peau brûlante. Cela lui fit assez de bien pour qu'il parvienne à se calmer, légèrement. Ses tremblements devinrent moins forts. Ça allait mieux. Un peu mieux, du moins... Il se rendit vite compte qu'il allait attraper la mort si il restait trop longtemps ici. Tant pis... De toute façon, il se tuait déjà la santé à force de tabac. Il pompa donc sur la cigarette, et échappa un premier nuage de fumée. Tain... Ça, ça faisait un bien fou.

Il n'avait que ça à faire. Il tendit l'oreille pour écouter ce que Shôryû disait. Il avait beau déclamer qu'ils n'étaient pas dans le même camp... Asch ne parvenait plus à se méfier de lui autant qu'avant, ni à y voir une personnalité entièrement malveillante. Il avait envie de discuter avec lui... Peut-être parce que si il restait silencieux plus longtemps, il allait devenir complètement fou. Enfin... Envie de discuter... Jusqu'à un certain point. La dite envie fut presque coupée tandis que l'Alpha appuyait là où ça faisait encore un peu trop mal. Asch grimaça un peu... Puis eut un ricanement désincarné. Ce genre de son que l'on peut émettre lorsque la vie nous a rendu trop cynique... Ou bien lorsqu'on se sent vraiment désespéré. Asch était les deux à la fois...

"... Peut-être. Je veux pas penser à ce qu'il s'est passé hier pour le moment. Ni à ce qu'il se passera demain. J'ai déjà assez de mal à évacuer les images de cette nuit en fait... Mais pour l'instant vous pouvez être tranquille, j'ai vraiment juste envie de réussir à fumer une clope avant de choper la pneumonie."

.. Ça allait arriver si il restait trop longtemps à la fenêtre. Asch se remettait à trembler, et ce n'était plus à cause de ses nerfs. Le trop plein de chaleur s'était évacué aussi vite qu'il était apparu. Asch était toujours bouillant, mais maintenant, il se les caillait. Bon... Il n'aimait pas du tout le tournant que prenait cette discussion. C'était l'heure de la plaisanterie pourrie pour détourner l'attention.

"... j'parie que mon cauchemar était pire que le votre. Si j'arrive à dormir d'ici la nuit prochaine c'est un miracle."

Il tenta de ricaner une fois de plus et... Comme pour confirmer ses dires au sujet de la pneumonie, une quinte de toux lui échappa. Ah putain le con... Il fumait vraiment trop. Il faudrait qu'il songe à arrêter un de ces jours... Quoique. A l'heure actuelle, crever d'un cancer du poumon ne lui faisait plus peur. C'était franchement le dernier de ses soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 9:59

Par réflexe quand il entendait quelqu’un le vouvoyer, Mugen avait demandé à Asch d’en faire autant, de façon très naturelle. Cela dit, il n’avait pas pensé que ça pourrait gêner Asch de le faire… La réponse eut quelque chose de cinglant pour l’Alpha, qui en aurait presque oublié qu’à la base, ils n’étaient en effet pas dans les mêmes camps… Mais maintenant ? Est-ce que ça avait changé ? Ou est-ce que tout était resté dans le même état ? On ne pouvait vraiment pas dire que rien n’avait bougé, mais est-ce que ç’avait été pour être significatif ? Pour Asch, ce n’était pas encore le cas, on dirait. Pris au dépourvu, Mugen trouva donc autre chose à répondre :

« En l’honneur que je déteste qu’on me vouvoie, point barre. J’suis pas si vieux, merde… ! »

Et hop là, on passait sur autre chose, qui n’avait rien à voir avec un camp ou l’autre… Même si Mugen n’aimait pas penser qu’Asch était encore membre de l’Opale Maudite, la même qui avait commandité une demi-douzaine d’attentats contre sa gueule et tenté de le kidnapper. La même aussi qui ne bougeait même pas le petit doigt pour faire libérer ses enfants. Paradoxalement, quand on connaissait son histoire, Mugen savait qu’il n’était pas facile de tirer un trait sur sa famille, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. S’il méprisait les Raizer qui ne faisaient rien pour venir en aide à Elye et Asch, il savait que ce qu’il faisait blessait ce dernier, qui n’était pas encore décidé à se passer de ses parents. Pour l’Alpha lui-même, tout avait été très simple : même si comme des tas d’autres, ses vieux n’étaient que de sales connards, lui n’avait jamais essayé de vouloir leur plaire. Il avait eu toujours la conscience, insolente et fière, d’être tel qu’il était, et il n’avait jamais voulu changer, pour quelque raison que ce soit.

Et à l’heure actuelle, il était juste soulagé d’entendre de la bouche d’Asch que ce dernier n’allait pas jouer à Superman au dernier étage du presque gratte-ciel qu’était l’hôtel central de Shangyu. Mugen se détendit un peu, et reposa sa tête contre le dossier du canapé, soupirant lentement. C’est seulement à ce moment, comme s’il était enfin disposé à lui répondre, un peu plus détendu que tout à l’heure, que Mugen justifia sa présence à cette heure-là dans le salon, et non dans son lit. Asch semblait vouloir entamer la conversation, une chance que l’Alpha ne laisserait pas passer, même en pleine nuit.

« Fume donc ! Même si t’es pas obligé de le faire à la fenêtre… »

Mugen était rendu râleur par la frayeur aussi soudaine qu’injustifiée qu’Asch lui avait donné, et également par le froid qui envahissait la suite.

« Sûrement. Je fais ce cauchemar régulièrement de toute façon, c’est comme si j’y étais habitué. »

Tss, comme si on pouvait s’habituer à voir son meilleur – et seul à l’époque – ami se foutre en l’air devant soi, se réveiller, et se souvenir que c’était sa propre sœur qui lui avait enfoncé un poignard dans le dos, dans tous les sens du terme… Cette fois, pourtant, c’était inhabituel. D’abord, il ne faisait généralement ce cauchemar qu’à Nimla, comme si Erik venait le voir en rêve, hantant ses nuits. Ensuite, c’était un peu différent de d’habitude. La silhouette n’avait pas été clairement Erik, comme avant. C’était un mélange fou et improbable entre le petit blond timide qu’il avait connu au lycée, et le grand costaud râleur qu’il avait décidé de sortir d’Epic Jail.

Tremblant, Mugen se perdit rapidement dans ses pensées, retournant des années en arrière, au temps où ses yeux étaient grands ouverts sur le monde. C’était un passé révolu, et bien heureusement. On aurait pu le penser nostalgique de sa vue, mais Mugen n’en avait strictement rien à foutre. Le temps où il voyait, c’était le temps de l’impuissance, de la normalité désespérante qui avait transformé le domaine en enfer. C’était le temps où il pouvait encore voir le mépris dans les yeux de son père. Un frisson le traversa, le genre de frisson qui n'a rien à voir avec le froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 12:17

Shôryû détestait qu'on le vouvoie...? Ah bon. Bah dommage pour lui hein... Parce que Asch n'était pas décidé à accéder à sa requête, loin de là. Quelques heures auparavant, il aurait même été heureux de savoir que ce qu'il faisait tapait sur les nerfs à son interlocuteur... Là, disons qu'il restait plus ou moins indifférent à ce que l'Alpha pouvait bien penser de la manière dont il s'exprimait en sa présence. Asch avait besoin de creuser ce fossé entre lui et cet homme. Sans doute essayait-il par là de rester au maximum du côté de l'Opale... Mais il n'avait pas envie d'y penser. Il ne répondit pas. Ca ne l'empêcherait pas de continuer à vouvoyer Shôryû de toute façon.

Asch eut donc enfin l'occasion d'ouvrir la fenêtre et de fumer au travers cette dernière. Il avait tellement chaud à l'heure actuelle qu'il aurait fallu le ligoter pour l'empêcher de prendre l'air de la sorte...

"... Nan mais j'crève vraiment de chaud. Je reste pas longtemps..."

Il resta tout de même là jusqu'à avoir terminé sa clope, alors que la chaleur avait fini par le quitter, remplacée par une sensation de froid paralysante. Qu'importe... Car Asch était plus concentré sur la discussion fragile qui s'instaurait progressivement entre lui et Shôryû. Il avait besoin de parler sans se prendre la tête... Juste pour entendre sa voix, et celle de quelqu'un d'autre. Le silence allait le rendre maboule. C'est à ce moment précis qu'une quinte de toux relativement violente manqua de lui décrocher les poumons. Un frisson parcourut son échine. Bon... Inutile de tenter le diable, quand bien même il était un peu maso sur les bords. Un poing plaqué contre sa bouche, Asch continua de tousser gaiement, tandis qu'il écrasait son mégot sur le bord de la fenêtre. Il laissa le dit mégot tomber dans la rue au dessous... Tant pis pour la propreté. Occupé qu'il était à cracher ses poumons, ce genre de préoccupation lui était quelque peu sorti de la tête. Il ferma la fenêtre et se retourna de sorte à placer son dos contre le mur. Sa toux était grasse et rauque, un peu comme lorsqu'on se paie une bronchite. Il manqua de s'étouffer: il était devenu tout rouge. Il retenait des larmes au coin de ses yeux tant ça avait été violent... Mais la quinte de toux finit par de calmer, lui rappelant juste qu'il était en train de s'esquinter la santé prématurément. Enfin, il put se réintéresser à la discussion. Quoiqu'en fait il se sentit vraiment mal, même après avoir cessé de cuire. Il était gelé des pieds à la tête, tremblait, avait le crâne sur le point d'exploser, et l'impression d'avoir mal partout. Connard d'état grippal. Il se laissa glisser sur le sol, à côté des vêtements qu'il avait retiré. Il croisa les bras en tentant de garder un peu de chaleur et de contenir ses tremblements. Ses dents claquaient. Bah voilà... Il était resté trop longtemps en contact avec l'air de dehors. Oui, il était très con, merci de ne pas lui rappeler.

"Un cauchemar régulier..? Marrant... Ça m'étonnerait presque de vous. Même si..."

... Même si en fait Asch ne connaissait absolument rien de l'Alpha, en fait. Mais ce dernier passait son temps à se faire passer pour le gros dur de service que rien n'atteignait - un peu comme Asch sauf que Asch avait passablement raté son coup aujourd'hui. Ca expliquait aussi pour quoi on l'imaginait mal en proie à ce genre de faiblesse, quand bien même sa vie n'avait pas dû être un long fleuve tranquille... Tiens. Comment avait-il perdu ses yeux, par exemple? Ce genre de trucs ne laissait indemne personne, d'une manière ou d'une autre. Asch ne posa pas de questions. Plein d'interrogations pointaient dans son esprit... Mais les questions indiscrètes, c'était pas tellement son genre. Asch détestait parler de lui. Il était un râleur et un chieur né, mais n'était pas du genre à chercher la petite bête aux autres sur des sujets trop personnels: il n'aurait pas supporté qu'on en fasse autant avec lui, alors il se retenait. Si l'Alpha daignait un jour lui parler des trucs que Goenel avait plus ou moins sous-entendu la veille, Asch écouterait sans doute avec intérêt. Mais là... Nan. Il soupira. Il plaqua l'arrière de son crâne contre le mur, se retenant de griller une seconde clope. Puis une question quelque peu plus légitime lui revint, et franchit ses lèvres avant qu'il n'ait eu le temps de peser le pour et le contre.

"... Par contre, vous m'avez pas répondu. Pourquoi vous m'avez caché où on allait..?"

Il avait posé la question sur un ton calme, un peu distrait, un peu remontrant. Asch avait un peu de mal à comprendre... Le choc qu'il avait eu, était-ce le but recherché..? Était-ce de la mesquinerie..? Ou bien autre chose..? A cause de ça, il ne pouvait s'empêcher de rester méfiant vis-à-vis de l'Alpha. Il lui en voulait pas mal pour lui avoir joué ce sale tour, qui avait bien manqué de lui ravager l'esprit...

Et merde. Il avait agi par réflexe: sorti une seconde clope et allumé cette dernière dans un bruit de briquet caractéristique. L'Alpha aurait peut-être mieux fait de lui interdire de fumer à l'intérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 13:04

Mugen était touché de cette attention… Asch venait bien de dire qu’il n’allait pas rester longtemps hein ? Comme si tout à coup, il se souciait du bien-être de l’Alpha. Bon ce dernier était là à grelotter dans le canapé, mais c’était pas comme si Asch et lui étaient amis, hein ? D’ailleurs, il le lui avait bien rappelé, Mister Cheveux Rouges – couleur que Mugen ne pouvait pas voir même en dehors de Shangyu – et lui n’étaient pas le même camp. Ok, mais alors, pourquoi tant de prévenance ? Rhalala, Mugen réfléchissait trop. La maladie d’Asch devait être contagieuse, en fait.

Le silence revint alors, entourant les deux êtres de son froid glacial. A moins que ce ne soit juste parce qu’il était à peine quatre heures du matin et qu’un certain imbécile de toxico avait décidé d’ouvrir la fenêtre ? Mugen attendit, perdu dans ses pensées, qu’Asch dise quelque chose. Lui, le silence ne le gênait pas, même s’il n’était pas capable d’apprécier le véritable silence. Sa respiration, la couverture qu’il entendait frotter contre son corps à chaque inspiration, celle, saccadée, de Asch qu’il imaginait bien se tenir accoudé sur le bord de la fenêtre, et le vent qu’il pouvait entendre fredonner doucement. Il n’existait pas de réel silence dans ce monde, et Mugen ne l’avait compris que quand il était venu à Shangyu pendant un long moment, se privant volontairement d’un pouvoir qui pouvait devenir une faiblesse. Et puis, leurs deux voix s’élevèrent à nouveau, remplissant l’air froid entre eux.

« Même si quoi ? »

Bien sûr que Mugen avait conscience qu’un homme comme lui, avoir des cauchemars régulièrement, et qui plus est toujours le même, ça pouvait surprendre. Mais hé, il était certain que tous les Despranons, d’aujourd’hui ou d’hier, transportaient avec eux une part d’ombre plus ou moins grande, et des blessures encore ouvertes. Parce qu’on n’arrivait pas aussi haut dans la hiérarchie sans avoir une bonne raison, et que les bonnes raisons naissent souvent d’une tragédie personnelle. Après, il y avait ‘malheur’ et ‘malheur’… Aucuns d’entre eux n’étaient comparables, et il aurait été de très mauvais goût de les classer du pire au moins pire. Mugen se considérait encore comme l’un des hauts gradés les plus épargnés. Et voilà, il était reparti à repenser au passé… Heureusement Asch l’en chassa, pour lui poser une question, ma foi… plutôt embarrassante.

Pourquoi ne pas le lui avoir dit tout de suite ? Mais c’était évident non ? Comment aurait réagi Asch s’il avait su que Mugen allait l’emmener au Pavillon Mortuaire, sur la tombe d’une de ses victimes, et le tout accompagné des parents de cette même victime ? Et puis, ce n’était pas non plus n’importe laquelle, c’était celle qui avait sauvé Mugen d’un accident terrible… Alors que quelques minutes plus tôt, cette même victime n’en aurait pas été une du tout. Haruyuki avait un double rôle que même Mugen avait parfois du mal à comprendre. Surtout, ce qu’il n’avait pas saisi, c’est pourquoi il avait été incapable de repousser Haruyuki tout seul…

« Si je te l’avais dit, tu ne serais pas venu. »

Au moins, Mugen était honnête. Il reconnaissait que cette sortie était un peu trop what the fuck pour qu’Asch l’ait accepté directement. Il avait fallu le lui cacher, sinon elle n’aurait pas eu lieu du tout. Et ils n’auraient pas été dans un tel état tous les deux… Mais ça avait eu le mérite de sortir Asch de sa torpeur mécanique, son état de machine, de bon soldat chien du Gouvernement. Mugen ne voulait pas de ça. Il voulait qu’Asch soit lui-même, et surtout qu’il pense par lui-même. C’était également le but de la discussion avec Shawn Goenel, le meilleur professeur de Maîtrise de la Magie que Mugen avait jamais eu l’occasion de croiser.

« Et si c’était à refaire, je referais la même chose. Même si ça t’as mis dans un état épouvantable, ça m’a au moins prouvé que t’étais pas qu’un pantin sans sentiments. »

Sous-entendu ‘ce que tout le monde pense au Panthéon’. Bien évidemment, Mugen n’avait jamais pensé qu’Asch était une marionnette dénuée de tout principe ou émotions, mais ce dernier avait eu besoin de ce choc pour changer et arrêter de se comporter comme s’il en était une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 15:57

Même si rien. Asch n'allait pas le dire, pour des raisons sous-entendues. Ca allait les faire passer près d'une pente glissante, une discussion que Shôryû n'avait pas envie d'avoir, et Asch n'était pas assez chien pour le forcer à partir sur ce sujet. Ca n'allait pas l'empêcher de poser d'autres questions, certes, dont certaines sembleraient aussi embarrassantes. Mais ces questions, elles le concernaient. Et maintenant qu'il n'était plus dans le trip "tout est de ma faute pendez-moi" - quoiqu'il pourrait facilement retomber dedans - il jugeait qu'il avait le droit d'avoir une réponse. Parce que ça l'avait sérieusement secoué, oui.

La réponse fusa et choqua Asch plus qu'il ne l'aurait pensé. Ça aurait pu sembler évident hein..? Oui, mais non. Asch était trop con pour avoir imaginé ne serait-ce que cette éventualité. Il tourna la tête en direction de Shôryû pour l'observer d'un air légèrement outré. Puis il se ravisa. Tout n'était pas faux dans ce qu'il venait de dire là. Même si ça supposait qu'Asch passait vraiment pour une tache lâche et pour une carpette en poil de renard... Il est vrai que Asch n'aurait pas accepté cette sortie facilement. Sa première réaction eut été de refuser, à grand renfort de hurlements. Ou bien alors de refuser calmement, puis de se mettre à hurler dans le cas où Shôryû aurait insisté. Mais l'Alpha pensait-il vraiment que Asch ne se serait pas rapidement ravisé..? Peut-être la rencontre aurait-elle été plus facile, ainsi, et peut-être même profitable. Asch n'était pas certain que ainsi que cela s'était passé, la rencontre s'était véritablement avérée profitable. Elle avait permis à Shôryû de le tester, ainsi qu'il le lui disait maintenant. Mais ensuite..? Quoi..?

Il y avait des choses qui s'étaient passées, des interrupteurs sur lesquels Goenel avait su appuyer. Peut-être cela ne serait-il jamais arrivé sans ce fameux "effet de surprise". Mais Asch n'avait pas conscience de tout ça... Il subissait plus qu'il ne contrôlait ses propres sautes d'humeur, et l'évolution de son esprit tourmenté. Au moins attendit-il que l'Alpha ait fini de lui expliquer ses raisons. Puis il baissa la tête, et observa le sol en silence pendant quelques secondes.

"... Je vois."

Sa voix n'avait pas tremblé. Le ton en était morne, voire froid. Il avait vraiment été vexé, quoique sa vexation se base sur sur pas mal de mauvaise foi et de détails occultés. Il soupira. Il avait froid, tremblait, et ses dents claquaient assez fort pour que ça s'entende à l'autre bout de la pièce. L'un dans l'autre, ça commençait à le saouler. C'est peut-être pour cette raison qu'il éleva un peu la voix, sans prendre la peine de cacher son exaspération.

"... M'enfin! Bordel si jamais je pouvais véritablement discuter vos ordres je serais pas là à l'heure qu'il est! Vous le savez quand même..?! Puis vous pensez vraiment que j'aurais fui la queue entre les jambes..? J'veux dire... Ouais j'aurais gueulé, et je vous aurais certainement fait chier avant d'accepter d'y aller. L'effet de surprise quoi... Mais je l'aurais fait volontairement si vous aviez pris le temps de m'expliquer ce qui se passait... J'ai l'air à ce point.. ... ..."

Il s'arrêta soudain, prenant brutalement conscience de la teneur des dernière paroles de l'Alpha. ... Ça lui avait prouvé que Asch n'était pas qu'un pantin sans sentiments... Pas vrai? Vrai.... Vrai que l'Alpha pouvait difficilement savoir ce qui se tramait réellement dans la tête de Asch alors que ce dernier avait fait son possible pour être totalement indéchiffrable et inexpressif. Vrai, aussi, que Asch avait essayé de se convaincre que tous ces meurtres ne l'affectaient plus... Qu'il était devenu une sorte de machine à tuer... Maintenant, il se rendait compte qu'il n'arriverait pas à vivre ainsi. Ou bien si il le faisait... Il allait devoir se détruire intégralement pour parvenir à ce stade. Comme un con, il avait bien commencé... Sa gorge se serra, soudain douloureuse d'émotion.

"... Enfin... Ouais.. Je suppose que j'en ai l'air..."

Il ramena ses genoux contre lui et croisa les bras dessus. Il plongea son visage dans le creux des bras en question et souffla un grand coup pour évacuer tout ça... Sa tête tanguait douloureusement, et ce n'était plus parce qu'il était à moitié malade... C'était ce genre de moments particulièrement désagréable où l'on ne sait plus ce qu'on est ni ce qu'on veut. En l'occurrence, Asch ne savait vraiment plus ce qu'il devait faire... Ni ce qu'il voulait faire... Ni comment il aurait dû se comporter. Il avait tenté de se blinder derrières des apparences qui lui auraient permis de continuer à survivre plus qu'à vivre, mais sa carapace venait de se briser en un nombre tel de morceaux qu'il serait incapable de la reconstruire, dorénavant. Il ne serait plus capable d'y croire. ... Alors que devait-il faire, maintenant? Il était toujours prisonnier du gouvernement. Les densetsu de Shangyu le considéraient toujours comme un ennemi. Sa sœur était toujours prisonnière. Retour à la case départ. Ou presque. Il commençait à en vouloir sérieusement à ses parents, sans se l'avouer... et il ne savait plus quoi penser des gens qu'il côtoyait quotidiennement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 16:58

Asch avait au moins le mérite de foutre le bordel dans la tête de Mugen. Ce dernier n’était plus très sûr d’avoir bien fait en laissant la surprise de la rencontre d’hier à son accompagnateur. Il sentait bien, au son de sa voix, qu’il l’avait vexé, mais il oubliait une chose, cet Alpha… Vexé ou pas, il s’en foutait. Asch n’était là que pour suivre ses ordres, et c’était encore mieux s’il le faisait sans s’en rendre compte, mais apparemment on était loin de ce stade. Quant à la remarque cinglante, et pleine de rancœur d’Asch, Mugen se demandait si c’était vraiment sincère ou si ce n’était finalement que de la mauvaise foi.

« Même si je t’avais expliqué, rien n’indique que tu m’aurais écouté. »

Et bam, voilà qui résumait assez bien la façon de penser de Mugen. Quant au fait qu’Asch ne puisse de toute façon pas discuter ses ordres… ouais, bah il le faisait quand même, et c’était chiant ! Mugen n’aimait pas spécialement se prendre la tête à chaque fois qu’il voulait faire quelque chose, or, Asch s’acharnait à toujours être contre lui, jamais d’accord, toujours en opposition. Saleté d’esprit de contradiction va ! C’est comme cette clope là, la deuxième, il voulait que Mugen meurt asphyxié ou quoi ? Après avoir choppé une pneumonie !? Rha, mais qu’il était chieur ce mec ! Et le pire, c’était que c’était pas fini.

Ah, bah en fait si… Asch avait l’air plus calme que tout à l’heure, c’était déjà ça de pris… Mugen soupira, sentant de nouveau l’émotion dans la voix d’Asch. Sauf que ben, il en avait marre. Il se leva, complètement emmitouflé dans sa couverture, et se dirigea vers son lit. Bah sauf qu’Asch était là, justement. Pataud déjà avec sa démarche de maki sushi géant, Mugen se prit les pieds dans ceux du rouquin, et s’étala de tout son long sur le sol en poussant un cri qui ressemblait un peu à ‘omaaaaaiiiirde’. S’il n’avait pas été enveloppé dans sa couverture comme dans un rouleau de printemps, il aurait pu se retenir avec ses bras au moins ! Mais là… La honte quoi. Il fallait un coupable !!!

« AH PUTAIN MAIS TU FAIS CHIER !!! Tu peux pas ranger tes foutues guibolles, espèce de sale asperge !!! »

Il ne faisait pourtant que quelques centimètres de plus… Enfin passons. Heureusement que ses lunettes étaient sur mesure : elles n’avaient pas bougé pendant l’impact, et étaient toujours en un seul morceau. Ca rassurait Mugen : manquait plus qu’Asch voit en-dessous, qu’il voit cette cicatrice immonde qui lui barrait le visage… Vexé et rouge de honte, Mugen cessa tout mouvement pendant un moment, préférant rester allongé comme ça.

« T’es content hein !? »

Quel gamin quand il pouvait s’y mettre… Mais en fait il était pas si mal comme ça, sur le sol de moquette moelleuse de la suite, et sans s’en rendre compte, le sommeil commençait à le rattraper… Sauf que Asch avait bien dit qu’il aurait sûrement du mal à se rendormir, non ? Valait mieux rester éveillé, on ne savait jamais…

« Tu retournes pas te coucher, Monsieur j’ouvre les fenêtres en pleine nuit !? »

Ou comment le jarreter tranquillement ou presque… Mugen pouvait vraiment être d’une humeur de merde, lui aussi, et d’une mauvaise foi à toute épreuve. En attendant, il ne bougeait pas, allongé comme une carpette enroulée, conscient de son ridicule, mais trop boudeur pour oser bouger. Il n’était même pas sûr qu’il arriverait à se relever, en fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 18:47

Et voilà, c'était reparti. Enfin... Asch n'était pas non plus en train de se piquer une nouvelle crise, hein. Il était juste en train de se prendre sérieusement la tête parce qu'il n'arrivait plus à savoir où il en était. C'est aussi pour ça que, pour une fois, il n'avait même pas été de mauvaise foi. Ce qu'il avait sorti ne tenait absolument pas debout, mais ça avait été sincère. La vérité, c'est que plus rien ne tenait debout dans sa tête. Involontairement, il venait d'en donner la preuve. La bonne étoile dût lui sourire pour une fois, car l'Alpha ne se rendit compte de rien, ou plutôt lui accorda le privilège du doute.

Si la situation lui avait été expliquée, rien n'indiquait que Asch aurait écouté... Certes. Ses pulsions premières l'auraient poussé à accepter cette rencontre afin d'assumer ce qu'il avait fait. Sa carapace téléguidée l'aurait peut-être poussé à refuser cette entrevue sous prétexte qu'il s'en fichait, par contre... Quoiqu'il n'en fut pas totalement sûr. N'aurait-il pas fini par dire oui, pour prouver à chacun qu'il pouvait assumer froidement les meurtres qu'il avait commis? Si jamais il avait été au courant il n'aurait pas laissé sa coquille se briser si facilement. Aurait-ce été une bonne chose..? Il aurait continué de détruire tout ce qui faisait de lui un être humain, en reniant ce qu'il était au plus profond. Mais maintenant..?

Bon sang il n'avait pas l'habitude de réfléchir autant et ça lui faisait mal au crâne cette affaire... Fort heureusement (?) il fut interrompu par un événement inattendu. Il sentit les pieds de l'Alpha buter dans les siens. Surpris, il leva la tête juste assez vite pour voir son supérieur s'étaler par terre comme un rouleau de Maki géant... Le commentaire lâché par Shôryû... Plus la scène... Plus le fait que Asch n'avait jamais vu l'Alpha se mettre dans une situation embarrassante jusqu'à présent... Plus la manière - qui l'étonna beaucoup - dont l'Alpha s'énerva après lui alors qu'il n'avait rien fait pour...

Une alchimie bizarre s'opéra. Il se sentit plus léger, comme si ses soucis s'envolaient tous, provisoirement. C'était vraiment trop drôle... Shôryû dans une situation pareille, lui qui lui avait donné l'impression d'être totalement infaillible... Et cette manière de gueuler pour un rien et de mettre la faute sur le dos des autres par pure honte et mauvaise foi... Asch se serait cru devant une version brune et aveugle de lui-même, d'un coup. Et d'un coup, il se souvint que l'Alpha était un être humain. Il oublia provisoirement sa retenue... ses barrières volontaires, ses blocages... Pour une fois, ce n'était pas Asch qui était en position de faiblesse, et il fallait bien dire que ça lui faisait du bien d'échanger brièvement sa place avec quelqu'un d'autre. Même si pour le coup il ne souhaitait aucun mal à l'Alpha. C'est juste que.. C'était... Vraiment trop drôle.

Il fut piqué d'hilarité. Son sourire s'étira, avant qu'il tente de retenir un fou rire... en vain. Il explosa littéralement, et ça lui arrivait si peu souvent, il était si peu probable que cela arrive après les événements du soir et le cauchemar... Que cela lui fit un bien fou. Encore plus que la cigarette, quoi. D'autant que le rire était bien meilleur pour la santé.

"Je pouvais pas être plus plié que je l'étais déjà! Évitez de raser les murs, ça règlera ptetre le souci!"

Il n'avait pas dit ça sur un ton râleur, pour une fois... Plutôt sur un ton moqueur... Mais gentiment moqueur. Un truc que presque personne n'avait l'occasion d'expérimenter en règle générale, car il le réservait à ses proches - en l'occurrence il n'y avait presque qu'Elye avec qui il se permettait tel relâchement. Son rire se calma légèrement mais il garda le sourire étiré jusqu'aux oreilles. Pour le temps que durerait son allégresse - sans doute pas très long... - il était dans des dispositions curieusement bonnes. Il avait presque oublié qu'il aurait dû s'interdire ce genre de comportement trop pacifique.

"Ça va! Ça va! Je vais tenter de retourner dormir, si ça peut vous faire plaisir hein... Puisque vous semblez penser que je suis pressé de faire l'oiseau."

C'est à ce moment qu'il aurait dû se lever et s'en aller, laissant l'Alpha se dépêtrer tout seul. Parce que lui, à la place de l'Alpha, il aurait eu vraiment honte et aurait voulu envoyer balader tout le monde. Lui aurait détesté que quiconque reste et daigne lui proposer de l'aide, supposant donc qu'il était vulnérable. C'est justement pour cela que Asch resta, et ajouta, toujours pour taquiner:

"Vous êtes sûr que vous avez pas besoin d'aide?"

Son regard malicieux fixait Shôryû, qui certes n'était pas en mesure de le capter. Désolé... Mais ça avait vraiment été trop tentant. Ce mec était totalement impassible en temps normal.. Ça faisait du bien de réussir à le titiller. De plus, Asch lui en voulait encore pour ne pas lui avoir dit qu'il allait rencontrer Goenel sur la tombe de son fils, qui était aussi la victime de Asch. Avouons que pour une vengeance, ce n'était vraiment pas méchant... En attendant, cette petite crise de rire l'avait soulagé d'un fardeau. Que cela soit provisoire ou non, il aurait presque dû remercier Shôryû.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 21:30

Mugen en mode algue dans Hamlet, ça n’avait pas de prix. Et Asch avait tous ses yeux et toute sa vue pour en profiter, le bougre ! Ce qu’il fit, d’ailleurs. En même temps, il n’avait pas le choix, l’Alpha ayant choisi de se rétamer pile devant lui. L’effet ne se fit pas vraiment attendre : Asch explosa de rire, franchement, avec sincérité et d’après ce qu’entendait Mugen, sans réelle méchanceté. Et ça, ça avait le mérite de l’étonner un peu. Même dans les réflexions légèrement moqueuses d’Asch, Mugen n’arrivait pas à déceler la moindre trace d’une véritable haine.

Merde, est-ce qu’Asch serait vraiment… sympathique ? Enfin non, plutôt… Est-ce que Mugen aurait-il exactement tapé au bon endroit en choisissant de rendre sa liberté à Asch ? Non seulement il pouvait faire preuve d’émotions, de sentiments, il pouvait culpabiliser et regretter ses gestes, mais il pouvait aussi ne pas haïr celui qui, selon un point de vue extérieur, s’amusait avec lui et le manipulait joyeusement ? Bien sûr, Mugen ne jouait pas avec Asch, il essayait juste de lui ouvrir les yeux sur ce qu’il était, ce qu’il pouvait changer, et ce qu’il ne pourrait jamais changer. Bref, Mugen en restait abasourdi, allongé sur le sol, toujours en mode enroulé comme un maki.

« C’est toi là, range tes foutues jambes ! »

La situation était complètement absurde, maintenant que Mugen y pensait. Asch et lui auraient du s’en foutre allègrement sur la gueule et les voilà qui se marraient… Ouais parce qu’en fait, l’Alpha commençait à esquisser un sourire sur son visage, un sourire irrépressible, qui s’élargit de plus en plus :

« Non mais c’est vrai, quelle idée de laisser traîner ses pieds à terre ! »

Quitte à être débile et absurde, autant y aller à fond, non ? Maintenant qu’il pensait à la situation ridicule dans laquelle il était, Mugen se mit à rire lui aussi. Il était rare qu’on l’entende ainsi se fendre la poire, mais la nervosité avait fait son petit bonhomme de chemin et la fatigue l’avait amené à exploser de rire comme devant un sketch du plus hilarant des comiques. Sauf que le comique, là, c’était lui. Il aurait pu trouver ça gênant, surtout quand on pensait à qui était en face de lui, mais il n’y pensait même pas. Entendre Asch rire l’avait aussi rassuré quelque part… Même si ça apportait également son lot de questions.

C’est à ce moment qu’Asch accorda à Mugen sa seule requête de la nuit : qu’il aille pioncer et qu’il le laisse tranquille… Euh ouais, ça serait mieux en fait ! Sauf qu’au passage, Asch enfonça le clou en proposant son aide à un Mugen toujours enroulé comme une statuette de Gladeulfeurha dans une tranche de jambon. Ce dernier quitta son sourire, et lui répondit avec une fausse mauvaise humeur :

« Na ! Dégage ! »

… avant d’extirper avec difficulté un bras du cylindre, un peu version ‘maki mutant’. Il le posa sur le sol, frissonnant à cause du froid ambiant qui venait lui mordre la peau. Il tenta de se relever, ce qu’il fit, tout seul comme un grand, sauf que ben, il était reparti en caleçon. Sa couverture, dans l’opération, était mollement tombée au sol, et le beau et musclé Mugen se gelait les miches en calbute dans une pièce qui était bien descendue à 10 ou 12°C. Autant dire que c’était pas beaucoup hein ! Il se remit immédiatement à grelotter et balança sur le ton de la plaisanterie :

« Tu voulais me mater, hein avoue ! »

Il reprit ensuite sa couverture en se marrant, et l’enroula autour de lui façon tipi vivant. Bon c’était pas tout ça mais il recommençait à avoir envie de dormir, peu importe sur quel cauchemar chelou il allait encore tomber. Avec un sérieux retrouvé, et également un ton plus bienveillant qu’autoritaire, il ajouta :

« J’ai vraiment sommeil. J’sais pas si tu le sais mais ma magie m’a rendu insomniaque, je profite d’être à Shangyu pour pioncer tranquille… Enfin normalement. Bref, on discutera et tu pourras te moquer de moi demain… Ok ? »

Sa voix était aussi grave que d’habitude, mais elle avait quelque chose de beaucoup plus doux, tout comme son visage, qui laissait transparaître quelqu’un de tout à fait humain derrière un masque d’indifférence et de dureté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Dim 19 Sep - 22:31

Ranger ses foutues jambes alors qu'il était déjà plié en quatre comme un brochet dans une boite à sardine... Mais bien sûr! Pis quoi encore? Ce que racontait l'Alpha n'avait plus aucune cohérence, et ça faisait rire Asch d'autant plus fort. Vraiment trop drôle, comme situation... Comme quoi, ce genre de merdes pouvait arriver à tout le monde! Même au membre du gouvernement le plus éminent! Mais vraiment la manière dont il était roulé par terre... C'était juste énorme. Et quand Shôryû se mit à rire lui aussi, Asch crut qu'il allait s'étouffer avant de réussir à reprendre sa respiration. A croire qu'il était possible de mourir de rire! Le rouquin tenta d'essuyer ses larmes nerveuses. Il n'arrivait plus à parler tant il s'esclaffait... Quand enfin il parvint à s'exprimer, ce fut bien entendu sur un ton moqueur.

Et, d'une manière ou d'une autre, Shôryû eut exactement la réaction qu'Asch attendait de lui, lorsqu'il décida d'enfoncer le clou en lui proposant son aide. Mais la mauvaise humeur feinte, c'était pour ainsi dire la spécialité de Asch.. Du coup il ne se vexa pas, et ne prit pas les grognements de l'Alpha au sérieux. Il continua à ricaner quelques secondes... Avant d'arrêter subitement, tandis que l'Alpha s'extirpait de sa couette. Une étrange fascination le poussait à regarder un truc qui aurait pourtant dû lui paraître banal... Les yeux du jeune homme balayèrent le corps de l'Alpha de haut en bas... Avant de se détourner très clairement sur le côté. Putain qu'est-ce qu'il pouvait avoir l'air ridicule, avec sa pudeur naturelle! Mais pourquoi avait-il maté ce type dès que l'occasion s'était présentée..? Le moment était franchement mal choisi. Il avait eu l'impression de sentir quelque chose monter en lui et ça le laissait pas mal perplexe en vue de son état... Surtout avec le froid. Il voyait mal ce qui avait pu lui donner ce genre d'envies, quoique assez ténue pour qu'il puisse encore se bercer d'illusions. Ouais. ténue mais tenace quand même... Putain il avait pas l'air con encore, avec une coïncidence pareille. Heureusement que Shôryû était totalement aveugle pour le coup, qu'il se fasse pas des idées à la con...

Avec sa plaisanterie, autant dire que l'Alpha prit Asch la main dans le sac... Le rouquin sentit ses oreilles chauffer légèrement, et il se crispa, quelque peu gêné. Pas qu'il soit homophobe mais... Ce genre de blagues gay avait toujours eu le don de l'énerver un peu, voire de lui taper sur les nerfs. C'était encore pire quand ça s'ajoutait à une coïncidence stupide et relativement cruelle pour le puceau qu'il était... Bah quoi? C'est pas sa faute! Les filles à qui il n'avait pas fait trop peur et qui lui avaient sauté dessus - un certain nombre tout de même... - ne l'avaient jamais intéressé. Il trouvait toujours quelque chose qui n'allait pas et qui cassait tout. Il avait bien essayé d'aller avec l'une d'elles un jour histoire d'expérimenter la chose mais... Non. Mieux valait ne pas y repenser. Il s'était fait foutre de sa gueule par elle et toutes ses copines durant de douloureux mois, et même ses quelques (quasi inexistants) potes l'avaient charrié longtemps... Il en gardait un mauvais souvenir. Tellement mauvais en fait qu'il n'avait jamais réitéré la tentative. Enfin... En attendant, les blagues gays, c'était pas trop son trip, il préférait ne pas en entendre parler. Du coup il grogna légèrement tandis qu'il répondait à ce qui avait pourtant été une plaisanterie anodine:

"Hahaha très drôle. Remballez vos blagues douteuses, j'suis pas fan..."

Et Asch de se relever, peut-être un peu trop subitement. Il en avait vraiment trop vu ce soir. Son allégresse était en train de s'envoler aux quatre vents... Mais bon. Au moins avait-il un peu oublié son cauchemar, et beaucoup oublié sa journée. Il préférait être dans cet état, pas vraiment inconscient, pas vraiment lucide. Sa lucidité le poussait au suicide, et autant dire qu'il préférait se passer de ce genre d'envies, surtout quand on savait que la vie d'Elye dépendait de son comportement...

Dommage. Peut-être passa t-il légèrement à côté du changement de comportement de Shôryû, dont le ton aurait pu le surprendre si il n'avait pas la tête ailleurs (bizarrement, on se demande où). Il soupira, et répondit sans méchanceté quoique sa voix fut empreinte d'une certaine tension, qui n'avait rien d'agressif cela dit:

"Okay... J'vais tenter d'être insomniaque à votre place pour cette nuit alors. Bonne nuit..."

Asch n'était pas sûr de savoir sur quoi il voudrait revenir le lendemain... Il avait vraisemblablement une longue nuit à passer, à se tourner les pouces dans son pieu. Sauf si quelque chose l'en retenait il se dirigea donc du côté de sa chambre, pour aller se recoucher, tout en sachant pertinemment que ça ne servirait à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Lun 20 Sep - 8:48

Mugen avait été ridicule pour les cent ans à venir là… Etalé sur le sol, il se décida enfin à se lever, histoire de quand même pas dormir par terre, même s’il était tout à fait capable, en fait. Sauf que, dans l’affaire, sa chère couverture tomba, et le laissa découvert et grelottant dans une suite qui ressemblait plus à un igloo vu la température. Quitte à être ridicule, Mugen se dit qu’il pouvait continuer à balancer des blagues, surtout qu’Asch avait l’air d’aller un peu mieux que tout à l’heure. Malheureusement pour lui, les blagues gays ne prenaient pas. L’Alpha en restant un moment silencieux, avant de reprendre sa couverture pour s’y fourrer de nouveau.

« Ouais bon ça va c’était qu’une blague… »

Mugen avait bien failli se faire violer et faisait encore des blagues là-dessus, alors soit Asch avait vécu un truc pire, soit c’était Mugen qui était décidément bien trop détaché de la réalité. Ou alors c’était encore autre chose… Mais en bref, l’Alpha ne s’y attarda pas du tout, et enchaîna sur le fait qu’il avait bien envie de dormir. Son ton doux et sympathique l’étonna lui-même, mais Asch ne semblait pas avoir remarqué la différence, en fait. Il ajouta simplement qu’il allait échanger les rôles, histoire de ne pas retomber dans un autre cauchemar. Ouais, Mugen espérait aussi ne pas cauchemarder à nouveau, mais par contre il n’avait pas la force de lutter contre un sommeil qui lui manquait depuis trop longtemps.

Il agita vaguement la main – qu’il avait sortie, maki-mutant-like de son rouleau de laine et de coton – à Asch, comme pour lui souhaiter bonne nuit. Ou pas, c’est pour ça qu’il ne parla pas. On souhaite pas bonne nuit à un insomniaque ou à un mec qui fait des cauchemars dégueulasses ! C’est donc sans un autre mot que Mugen alla se coucher de nouveau, se jetant directement dans son lit comme ça, comme une grosse patate, sans la moindre élégance. Il s’endormit presque aussitôt.

Et quelques heures plus tard, il se réveilla. Merde, il avait oublié de virer ses lunettes avant d’aller se coucher… Réveillé désormais comme en plein jour, il secoua un peu les couvertures en tâtonnant pour récupérer ses chères binocles. Heureusement, il les retrouva rapidement, et les mit sur son nez avant de se sortir du lit. Il ignorait quelle heure il était, et il ignorait également si Asch s’était finalement endormi ou pas, et s’il était dans sa chambre ou s’il squattait le salon.

La suite sentait encore le tabac, une vague odeur de fond, comme la bande-originale olfactive de la scène ‘réveil à Shangyu’. Rha, ils devraient lever le camp ce soir… D’un côté, Mugen était pressé de retrouver son domaine, ses petites habitudes, son chez lui quoi – et il ne l’avouait pas, mais retrouver les gamins aussi ça lui plaisait – mais d’un autre côté, il retrouverait aussi sa super vue qui malheureusement, lui pourrissait ses nuits.

Pour l’instant, c’était encore le matin, ou du moins Mugen l’espérait. Il n’attendit tout de même pas pour aller squatter la salle de bains, prenant une bonne longue douche, comme pour laver la soirée désastreuse d’hier. Enfin, désastreuse… ça dépendait du point de vue. Mais c’était comme crever un abcès. Même quand on savait que c’était pour notre bien, ça faisait un putain de mal sur le coup… Et puis ce cauchemar, qu’il n’avait jamais fait à Shangyu parce que d’habitude il y dormait trop bien… Ca, ça l’avait fait un peu chier quand même.

D’ailleurs, quand il était reparti se coucher, Mugen avait dormi d’un sommeil de plomb. Comme si discuter avec Asch, l’entendre rire et rire avec lui lui avait ôté un poids. Du coup, si rêves il avait fait, il ne s’en souvenait pas, et tant mieux. Mugen sortit de la salle de bains en serviette et avec ses lunettes, comme à son habitude, et se prit les pieds dans sa canne, qu’il n’avait pas rangée la veille. Il laissa échapper un juron alors qu’il trébuchait, mais ni lui ni sa serviette ne tombèrent, heureusement. Râleur, il se pencha pour chopper sa canne, qu’il remit bien à sa place, avant d’aller s’étaler dans un canapé.

« P’tain j’ai faim… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Lun 20 Sep - 9:40

Asch se rendit vite compte que sa réaction avait été disproportionnée. Ça n'avait été qu'une plaisanterie... Puis il avait déjà vu l'Alpha à moitié à poil tout à l'heure lorsqu'il l'avait "empêché de sauter par la fenêtre". Il avait même eu l'occasion de le sentir de près... A ce moment là, ça ne lui avait pas fait cet effet. ... Mais pourquoi était-il en train de penser que l'effet en question venait de son matage improvisé..? Ah! La bonne blague. Il avait eu les yeux où il ne fallait pas, et il était plus pudique qu'une jouvencelle, voilà tout. Oui, ça faisait très con de la part d'un grand costaud comme lui. C'est bien pour ça qu'il ne l'assumait pas.

Il grogna un vague commentaire en retour du "c'était qu'une blague". En fait il ne savait même pas ce qu'il avait grogné. Ça avait été plus ou moins inaudible et inarticulé. Il avait juste ressenti le besoin de montrer son mécontentement d'une manière ou d'une autre. C'était pas drôle ce genre de blagues! Voilà tout! Pis il était pas à l'aise avec ce type de sujets à la con...

Fin bon. Il allait retourner ne pas dormir, tandis qu'avec un peu de chance, Shôryû parviendrait à trouver le sommeil. Il accueillit le signe de main de l'Alpha sans un mot - nan, il avait plus envie d'être sympa pour le moment, sans pour autant avoir envie d'être une carne. Puis il se dirigea jusqu'à son lit, où il s'étala en se vidant de tout son air. Il plongea son visage dans l'oreiller frais. Ca faisait du bien. Il était encore humide de sueur mais avait cessé de transpirer de tous les bouts. Il était calmé, et fatigué. Mais quelque chose le retenait de dormir... Un peu comme si il avait bu trois redbull avant d'aller se coucher. Il se sentait mal, son système digestif n'allait pas bien, il était courbatu de partout et mentalement éreinté... Mais il ne parviendrait pas à s'assoupir. Son esprit était en éveil, comme involontairement effrayé de perdre à nouveau pied, car cela aurait été laisser la porte ouverte aux cauchemars, qui ne manqueraient sans doute pas de l'assaillir malgré les dernières minutes qui l'avaient détendu.

Il soupira encore, et resta à plat ventre sur le lit. Il tourna la tête sur le côté, et ferma les yeux. Il allait au moins essayer de rester zen cette nuit, et de ne penser à rien, car sinon il allait être dans un état déplorable le lendemain matin. Déjà que de base, ça n'allait pas être brillant.

Il fut bien obligé d'ouvrir à nouveau les yeux dans les trente minutes, car il n'arrivait décidément pas à se reposer. Il garda son regard sur un point fixe, et tenta de compter jusqu'à 10 000 dans sa tête... Mais il perdit le compte en arrivant à quelque chose comme 2300. Les images du cauchemar lui revinrent. Ces gens qui mangeaient des cadavres... Ces visages déformés par la haine, et ce choeur (=D) de voix furieuses qui hurlaient toutes en un cri inarticulé qui blessait ses oreilles et provoquait son réveil... Un frisson lui parcourut l'échine, et il ferma de nouveau les yeux, pour changer de côté.

Il tenta de fuir son rêve, mais le résultat ne fut pas brillant, puisqu'il se retrouva à nouveau confronté à la réalité. Il se rappela l'entrevue avec Shawn Goenel dans les détails. Rien que de penser au visage compatissant de ce type... Il se sentait con et sale. Ce mec le faisait culpabiliser en étant trop tolérant avec lui... Vous y croyez? Des images qu'il avait pensé avoir éliminé de son cerveau suite à son séjour à Epic Jail forcèrent leur passage jusqu'à son conscient. L'impression de perdre le contrôle... Les flux qui claquaient dans tous les sens... L'explosion... L'odeur de chair brûlée, et les corps... Putain. Les corps. Dans un état inommable, calcinés par endroits au point de ressembler à du charbon... Il coinça sa main gauche sous l'oreiller, comme pour l'empêcher de provoquer une seconde catastrophe, qui n'adviendrait sans doute pas à Shangyu. Soudain la peur de partir de cette ville le prit de nouveau à la gorge... Il flippait comme un gosse, avec l'impression de sentir monter la chaleur explosive en lui toutes les deux minutes... Alors que c'était foncièrement impossible.

... Où allait-il pouvoir entraîner cette merde? Où ne risquerait-il pas de faire du mal à quelqu'un? Le domaine de l'Alpha était grand mais plein de gosses. On ne savait pas ce qui pouvait se produire. Puis Shôryû et son omnivision étaient tellement chiants, aussi... Asch ne pourrait sans doute rien faire en cachette, car l'autre le saurait. Et ne le laisserait peut-être pas faire. Sauf que Asch était buté: il ne VOULAIT pas entraîner qui que ce soit d'autre là-dedans. Il avait déjà fait trop de mal. Il voulait bien abandonner l'idée de se suicider, pour Elye, et parce qu'il ne savait pas trop ce qu'on ferait d'elle si il crevait... Mais ça le foutait dans une drôle de situation.

Le reste de sa nuit fut donc peuplé par cette obsession: il ne voulait pas retourner à Sérégon. Il avait peur... Il allait jusqu'à craindre le moment où ses pouvoirs lui reviendraient d'un coup au sortir de Shangyu. ... Et si il provoquait une catastrophe dans le train? On l'aura compris, lorsque le matin arriva, Asch était dans un piètre état. Il était malade et fatigué, ainsi que psychologiquement affaibli. Lorsqu'il entendit la douche égrener ses gouttes humides dans la salle de bain, il décida qu'il s'était assez fait de mal - involontairement - comme ça... Il se leva, avec l'envie de se recoucher direct. La journée allait être dure...

Il alla directement dans la salle et prit parti de s'avachir sur un canapé. Ou bien comment se lever difficilement d'un lit pour faire trois pas de zombie et se viander dans un sofa. Lorsque Shôryû sortit de la salle de bain, Asch ne prit pas le temps de lever la tête. En un sens heureusement que l'autre était aveugle... Parce que l'état de Asch n'était pas beau à voir. Il était tout pâle, avec des valises sous les yeux. Espérons qu'il réussirait à dormir la nuit d'après, sinon ça allait être vraiment folklo le jour suivant...

Asch laissa Shôryû s'installer dans un canapé à côté du sien. Il allait falloir qu'il aille se doucher lui aussi il commençait à en avoir sérieusement besoin... Mais, putain. Il n'avait pas le courage de se relever. Il ricana vaguement et répondit aux plaintes de Shôryû d'une voix éraillée par la fatigue:

"Vous savez quoi..? Vous avez de la chance."

... Parce que lui, en plus d'être à la masse, il avait pas faim, nan. Il lui semblait que son organisme aurait rejeté toute forme de nourriture à l'instant même. C'est dingue comme un choc, dix minutes torse nu à la fenêtre en pleine nuit, et une nuit blanche tout d'affilée, ça peut vous tuer la santé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Lun 20 Sep - 12:56

Hé ben, la matinée à la suite princière de l’hôtel central de Shangyu ne sera pas bien glorieuse ! Entre Mugen qui va se doucher uniquement pour atterrir dans le canapé en mode tête dans le cul, juste à côté d’un Asch toujours à moitié zombifié, et heureusement que l’autre ne pouvait pas le voir, il en avait bien le teint de les poches sous les yeux ! Tout ça pour finir sur un constat aussi banal qu’exaspérant : l’Alpha avait la dalle. Mais aussi la flemme d’appeler le room service en fait… Cruel dilemme ! Ce à quoi Asch répondit d’ailleurs que Mugen avait bien de la chance d’avoir faim :

« Ouais toi je suppose que t’es mode ‘j’vais tout gerber’… »

C’était malheureux, mais compréhensible. Et Mugen ne voyait vraiment pas quoi faire pour venir en aide à Asch, du moins dans l’immédiat. Tout ce qu’il put faire, c’est aller passer un peignoir pour préserver sa petite nature – ouais l’Alpha avait compris qu’Asch, malgré son côté grosse brute sauvage et poilue, était un mec pudique et un peu maniéré par moments – et envoyer un message au room service. Allez, de la bouffe et plus vite que ça !

« J’sais pas moi… Ouais ça c’est bien. Deux plateaux. »

Mais pourtant, Asch ne venait-il pas de lui dire qu’il n’avait pas d’appétit ? Ouais mais Mugen en avait pour deux, en fait, donc autant en profiter ! Et pendant ce temps-là, attendant que le groom se pointe avec son petit-déj façon ogre, l’Alpha alla de nouveau se vautrer dans l’un de ces très confortables canapés. Bah quoi, il allait pas regarder comment c’était Shangyu vu d’en haut hein ! Ni se fumer une clope d’ailleurs. Quand on était aveugle et non-fumeur, on se faisait quand même plus vite chier, en fait.

« Il est quelle heure ? »

Sa voix s’était élevée de nouveau après quelques minutes de silence. Elle était un peu bourrue, mais il n’y avait là-dedans que de la curiosité. Enfin, une curiosité nécessaire : impossible pour lui de deviner l’heure qu’il pouvait être. Bah oui, genre il va regarder si le Soleil est haut dans le ciel… !

« On repart à Séregon par le train de 17h. Je crois que les gamins avaient prévu un truc mais vu dans l’état dans lequel on sera j’vais leur demander de repousser leur boum. »

Ouais aussi hallucinant que ça puisse paraître, non seulement les orphelins du domaine Shôryû organisaient régulièrement des ‘boums’, mais en plus, Mugen y assistait ! Jen aussi, évidemment, puisqu’elle s’occupait plus étroitement d’eux encore, mais ces derniers temps, Mugen avait un regain d’intérêt pour les petits. Jen ne se l’expliquait pas, mais s’en félicitait. Les gamins étaient un peu plus enthousiastes pour les cours, du moins pour la plupart. Kengo continuerait encore longtemps à lui faire la gueule – comme à tout le monde d’ailleurs – Rebecca et Kate, toujours prêtes à jouer les dures, et bien sûr Gwendaël, pour lequel tout ça n’avait jamais eu aucun sens. Mais les autres – surtout Tuti, Nagayan, Eiki, Allen et Yoann – se réjouissaient toujours de voir Mugen se joindre à eux, pour quelque raison que ce soit.

Maintenant qu’il y pensait, l’Alpha se sentait bien de rentrer à Nimla, chez lui, même s’il n’allait pas pouvoir dormir exactement sur ses deux oreilles. Et puis, c’était pas tout ça mais il avait du boulot aussi. Tout n’allait pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, loin de là. Beaucoup de choses terribles avaient tendance à ressurgir du passé, comme si c’était la mode, ou qu’elles s’étaient donné rendez-vous. Sans oublier l’ennemi public n°1, Aoki Kazuya, toujours en liberté… Hmpf, de quoi se filer une migraine rien qu’en y songeant.

Le groom arriva à ce moment, amenant sur son plateau - chargé - deux petit-déj complets. Mugen le remercia un peu rapidement, et garda la bouffe pour lui, non sans tendre un petit pain à Asch :

" T'es sûr que t'en veux pas ? "

Non mais on sait jamais... parce que là, Mugen avait tellement les crocs qu'il allait sûrement tout bouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Lun 20 Sep - 21:38

Mode "j'vais tout gerber". On pouvait dire ça comme ça ouais... Même si ça commençait à devenir un euphémisme. Il avait été en mode "j'vais tout gerber" lorsqu'ils étaient allés sur les lieux où reposait Haruyuki. Là, Asch était plutôt en mode "j'vais tout gerber, cracher mes poumons, me faire exploser le crâne, m'arracher tous les muscles du dos des bras et puis aussi les cervicales, et peut-être qu'après je me sentirai juste aussi réveillé qu'après une semaine de nuits blanches". Asch posa une main sur ses yeux douloureux, et les massa brièvement, tout en s'accordant une grimace. Sa voix était toujours éraillée:

"... En toute franchise, je crois que j'ai chopé la crève."

Ouais enfin... C'était soit ça, soit une conséquence directe des trop nombreux chocs qu'il avait reçu la veille. Enfin... C'était vraisemblablement les deux. Peut-être son organisme supportait-il mal le changement de température qu'il subissait au passage de Sérégon à Shangyu..? Qui sait. Il n'était qu'un putain de mutant, une créature magique qui restait plus ou moins humaine, mais ne fonctionnait tout de même pas exactement pareil que l'humain lambda. Il n'était pas dit que son métabolisme soit exactement équivalent à celui de tout un chacun...

Bref. Asch laissa Shôryû commander son déjeuner. Lui-même n'avait rien bouffé depuis quasi 24h, mais était incapable d'avaler quoique ce soit. C'était un cercle vicieux parce qu'il n'allait pas guérir en ne mangeant pas... Mais bon Il attendrait que la nausée soit un peu moins forte.

C'est là que l'Alpha eut la mauvaise idée de lui demander l'heure... Asch grogna un coup. Non mais il pouvait pas la regarder lui-m... Ah ben non, il pouvait pas. Hahaha. Qu'il était malin. N'empêche que ça l'obligeait à se redresser, et que vu son état, ça le saoulait considérablement. Cela eut pour effet de le pousser à se remettre à râler pour un rien:

"Mais qu'est-ce que j'en sais, moi..!?!"

Juste pour la forme. Tout en continuant de grogner il fit en sorte de s'asseoir, et se retourna, ce qui lui procura quelques douleurs désagréables. Là, il parvint à avoir l'horloge sous les yeux. Parfait bon... Il était...

"... 10h10. Voilà."

Asch soupira... Mais se retint de s'avachir à nouveau sans quoi il n'aurait plus réussi à se lever. Encore 6h50 de répit, et ensuite, Asch monterait dans le train qui le mènerait de nouveau vers son enfer personnel... Super, cool, il avait TROP hâte. Ca le motivait tellement qu'il aurait bien passé le restant de sa journée à rattraper son retard de sommeil - en plein jour il craignait moins les cauchemars - mais ce n'était pas comme si on s'était jamais soucié de ce qu'il pensait, hein. Quant à cette histoire de boum... Asch se demandait bien pourquoi Shôryû l'avait comptabilisé dans son "vu l'état dans lequel on sera". Car il devait bien se douter que Asch se serait barricadé dans son coin en attendant que l'agitation passe. Les gosses c'était décidément pas son truc...

"... Faites ce que vous voulez. C'est pas comme si ça me concernait."

Autant le préciser hein... Au cas où l'Alpha aurait eu l'idée saugrenue de faire participer Asch à cette petite sauterie. Bon, bien sûr, ça n'était sans doute pas le cas. Faudrait être cinglé pour mettre une bande de gamins agités en présence d'un type comme lui... Mais avec Shôryû, Asch commençait à croire qu'on ne savait jamais. Asch ne salua pas le groom lorsqu'il arriva. Il l'incendia du regard, quitte à faire fuir le pauvre homme - oui, Asch faisait peur quand il le voulait. Il était de mauvaise humeur et n'avait envie de voir personne. Même si bizarrement il ne supportait pas si mal la présence de l'Alpha ce matin... Ça aurait pas dû être le contraire..? A moins qu'il ne commençât à s'habituer.

Asch eut un nouveau semblant de grimacer et secoua la main bien inutilement en direction du morceau de pain que l'Alpha lui tendit ensuite. Il était fou..? Il voulait le faire gerber ou bien quoi..?

"... En fait il faudrait, mais quand bien même j'ai pas mangé depuis trois plombes... Si j'avale le moindre truc maintenant, je ne le garderai pas assez longtemps pour le digérer."

Asch et sa délicatesse toute naturelle... tss. Bon, allez. Il se sentait un peu - pas beaucoup - plus vaillant que tout à l'heure. Peut-être était-ce là l'occasion de se lever pour prendre sa douche. Une inspiration et... Oh, hisse! Le voilà sur ses pieds. Il commença à s'éloigner en direction de la salle de bain - ou de sa chambre. Mieux valait tout de même qu'il prenne ses affaires avant d'aller dans l'eau, sans quoi il aurait l'air fin par la suite.

"Je reviens..."

Il n'eut pas l'idée de préciser où il allait. Il n'avait plus vraiment la force de faire quoique ce soit d'intelligent de toute façon... Déjà que c'était pas trop son truc en temps normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Lun 20 Sep - 22:56

Ah bah c’était ça de squatter la fenêtre en pleine nuit et à moitié à poil hein ! Mugen esquissa un petit sourire, légèrement moqueur, alors qu’Asch lui disait qu’il était peut-être malade. Il préférait croire que cette maladie avait une origine purement physique en fait. C’était sûrement mieux pour tout le monde. Cela dit, cette voix éraillée allait très bien à Asch…

« Fallait pas se foutre à poil devant une fenêtre ouverte en pleine nuit hein ! Pas étonnant que tu sois malade. »

Et hop, petit piqûre de rappel au cas où Asch l’aurait oublié. Bon, Mugen l’avait dit d’un ton plaisantin, sans vouloir être vraiment méchant. Juste que ça l’amusait beaucoup ce constat qui se voulait innocent. D’ailleurs, peut-être qu’il serait guéri dès qu’il retrouverait ses pouvoirs à effets chauffants ! Si Mugen partait du principe que la magie d’Asch était basée sur la chaleur et sur ce qu’il connaissait de la magie générale en elle-même, ça pourrait être tout à fait plausible. Peut-être devraient-ils partir plus tôt en fait… Ouais mais non. Flemme de bouger de là en fait.

Bon c’est pas tout ça mais la faim grognait dans l’estomac de l’Alpha. Ce dernier daigna se lever, enfiler un peignoir et téléphoner au room service. Une fois ceci fait, il fut piqué de curiosité qui pour lui, n’en était pas. Il demanda simplement l’heure à Asch. Omondieu, on dirait qu’on lui avait demandé de faire la caramelldansen tout nu une nuit d’hiver enneigée. Quel râleur ce mec… Mugen demandait juste l’heure quoi ! Enfin, Asch la lui donna quand même, avec un soupçon de mauvaise humeur.

« Merci. »

Répondit donc l’Alpha avec le même ton sec, histoire de bien faire comprendre à Asch qu’il n’aimait pas spécialement qu’on râle quand il demandait un truc. Surtout un truc qu’il n’aurait pas pu inventer ou savoir tout seul. Comme si ça le faisait pas un minimum chier d’être aveugle, quand même !

Crevé, Mugen s’affala dans le canapé en attendant que son petit-déj arrive. Il repensait au retour, et à Nimla. Aux gamins, qui avaient sûrement prévu un truc débile pour leur retour, mais auxquels il devrait dire que finalement c’était pas le moment de faire la fête. Et là, il eut le malheur d’en parler à voix haute, et qui plus est à Asch, qui ne se sentait absolument pas concerné, et qui lui en fit part d’ailleurs.

« T’habites au Domaine aussi, donc ça te concerne. Même si les gamins c’est pas ta tasse de thé, j’suis sûr que tu finiras par les apprécier, ces sales monstres. »

Mugen sourit doucement, et alla ouvrir la porte de la chambre pour accueillir Dame Nourriture. Ouais, le groom il était en option. Allez ouste ! Et il se mit à manger en mode ogre qui meurt de faim, non sans proposer un petit pain à Asch, par politesse. Il s’attendait à une réplique cinglante, mais finalement le rouquin ne fut pas aussi agressif que ce à quoi il se serait attendu. L’Alpha haussa donc les épaules, sans insister. Ca ne servait à rien… Il allait falloir attendre un moment avant qu’Asch ose de nouveau ingérer quelque chose.

En attendant que Mugen ait fini son repas, il alla d’ailleurs se laver. Ouais c’est vrai qu’il n’avait pas pris sa douche hier, vu l’était dans lequel il avait fini… Bref, il le laissa se doucher et continua à bâfrer allègrement, avant d’aller se changer pour remettre son baggy qu’il aimait tant. Son petit-déj fini, il alla s’affaler de nouveau dans le canapé, où il s’assoupit à nouveau. En fait non, mais c’était tout comme. Il était en mode ‘tu sais pas si j’dors sous mes lunettes’, et dans ces moments-là, il était fréquent qu’il dorme sans dormir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Mar 21 Sep - 11:46

(bon ça gueule dans tous les sens dans la cafet j'ai pas pu vraiment me concentrer donc la qualité en pâtit sans doute)

En fait, Asch doutait pas mal du fait que sa crève soit venue de son bref passage nocturne à la fenêtre. Sans aucun doute, ça n'avait pas aidé à ce qu'il aille mieux... Mais il pensait que la raison pour laquelle il avait eu si chaud puis si froid dans la foulée était la véritable cause de son état. Le choc des températures, puis le choc psychologique... Enfin bon. Ça irait sans doute mieux d'ici un ou deux jours tout au plus. Il était plutôt heureux que l'Alpha lui donne une excuse toute faite. Autant passer pour un con plutôt que d'avoir à aborder certains sujets douloureux.

"Ouais je sais... C'était con. Mais je crevais vraiment de chaud en me réveillant..."

Allez hop on appuyait bien sur les détails de l'affaire qui détournaient du sujet implicite que personne n'oserait aborder...

Dans tous les cas le mal-être physique de Asch augmentait son irritabilité de manière considérable. Sachant qu'il était plutôt irascible dans le genre en temps normal... Ouais. Même de lui demander bêtement l'heure - ce qui lui demandait de se redresser - devenait une action suicidaire. Asch se rendit bien compte qu'il avait abusé lorsque l'Alpha le remercia sèchement pour son aide... Ceci dit il avait trop de fierté mal placée pour s'excuser, ou même pour daigner changer son comportement. Il se contenta de grogner un coup, toujours aussi bourru. Pas de réponse. Qu'y avait-il à rajouter? La journée allait être pourrie, et il faisait mieux d'aller se laver tant qu'il le pouvait. Qui sait quand la prochaine merde lui tomberait sur le coin de la gueule..?

Avant qu'Asch parte se doucher, une dernière bribe de discussion - toujours tendue - le retint. Pour tout dire ça commençait à l'énerver... C'était pas parce qu'il vivait au domaine qu'il était obligé de participer à 100% à tout ce qui s'y passait, merde! D'autant qu'il n'était pas à Nimla volontairement... La colère lui permettait d'oublier les détails qui fâchaient: Haruyuki, sa culpabilité, l'impression qu'il avait que son avis n'avait aucune importance parce qu'il ne valait rien du tout... Non. Il n'aimait pas les gamins et il n'y avait AUCUN moyen qu'il finisse par apprécier cette bande de mômes geignards, bruyants, sales et baveux! Bon ok. Il exagérait un peu, d'autant que les enfants n'étaient plus forcément en âge d'être baveux mais... Il n'avait aucune envie de se frotter à eux - pour certaines raisons évidentes et d'autres psychologiquement enfouies. Il faisait un véritable blocage. HORS DE QUESTION de céder d'un pouce sur la question.

"... J'crois pas nan. Plus ils sont loin mieux je me porte. Et c'est réciproque."

Quel gamin sain d'esprit resterait avec Asch volontairement, et plus de de deux minutes..? Aucun, vraisemblablement. Question grand méchant loup, le rouquin faisait sensation. Surtout depuis ses exploits criminels d'il y avait quelques mois...

Enfin... Bref. Asch alla chercher ses affaires dans sa chambre, pour aller dans la salle de bain. Il se déshabilla sans attendre et fonça sous la douche. L'eau chaude était une agréable sensation, qui diminuait les diverses douleurs qu'il ressentait. La chaleur moite le calma un peu. Lorsqu'il sortit de la salle de bain, il se sentait légèrement plus en forme. Ses yeux daignaient rester ouverts... Son mal de crâne était légèrement plus diffus. Et du coup, il était de meilleure humeur, ce qui s'entendait dans sa voix quoiqu'elle fut toujours aussi éraillée. disons qu'il semblait d'un coup plus ouvert à la discussion...

"Bon... Quel est le programme maintenant?"

Il croisa les bras. Si il retournait s'asseoir il n'allait plus pouvoir se relever - ou alors ça le mettrait de nouveau sur les nerfs. Il fixa Shôryû en silence. Ce dernier n'avait qu'à peine bougé. Asch ne savait pas trop si il dormait ou bien si il était juste en train de se reposer... Enfin. Peu importait. C'était lui le chef nan? Qu'il assume! Histoire que Asch se sente moins seul à lutter contre la fatigue. Même si ça allait mieux, il avait sérieusement envie de se pieuter quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Mar 21 Sep - 16:30

Pour les gamins, ça semblait râpé… Apparemment, c’était vraiment pas le trip d’Asch, tout comme ça ne l’avait pas été au début pour Mugen. Mais ce dernier était persuadé qu’il changerait d’avis tout seul, à force d’être à leur contact. Qu’il le voulait ou non, lui et les quinze gamins du dôjô vivaient au même endroit, alors des contacts il y en aura de toute façon. C’est bien pour ça que Mugen n’insista pas, et qu’il laissa Asch prendre sa douche sans trop enfoncer le clou.

Pendant ce temps-là, il avait de quoi s’occuper ! La bouffe était arrivée, et fut engloutie presque immédiatement. Mugen était connu au Panthéon pour être aussi vorace qu’un ogre quand il s’y mettait. Son métabolisme d’athlète et de militaire lui épargnait la prise de poids – autre qu’en muscle – et il occupait souvent ses nuits d’insomnie en alternant cuisine et entraînements.

La douche d’Asch semblait être bonne. A quoi Mugen le savait ? Au temps qu’il prenait, en fait. Et puis bon, avec un peu de jugeotte et de bon sens, on devinait aisément que la sensation de l’eau chaude sur un corps aussi fatigué et affaibli devait être apaisante. D’ailleurs, l’Alpha se demandait si le fait de ne pas avoir de magie ici ne rendait pas Asch un peu malade. C’était sûrement idiot, parce qu’il était plus sujet au froid avec sa magie enclenchée, mais les écarts de température semblaient lui être bien méchants… Mugen en parlerait avec des spécialistes, s’il en avait l’occasion.

Bref, une fois son repas fini, il alla de nouveau dans le canapé, sans qu’on sache s’il était assoupi ou pas. A vrai dire, le moelleux confortable du sofa l’endormit légèrement, et il se réveilla quand il entendit Asch lui parler. Ce n’était pas vraiment du sommeil, en fait. Il avait somnolé, entre rêve et éveil, comatant sur la suite de la journée. Et justement, c’était la question d’Asch. La réponse fut immédiate.

« Y’a pas de programme. J’ai envie de rien faire… »

Ouais, la sortie d’hier l’avait un peu dissuadé de sortir Asch… Si c’était pour qu’il coure encore après les gens en leur criant ‘tuez-moi’… Pas la peine. Résigné, Mugen croisa les bras, et soupira. Il n’avait pas fait d’autre geste jusque là, là aussi par pure flemme.

« Mais j’ai dit, si toi tu veux faire un truc, dis-le. On a encore pas mal de temps devant nous. Sinon, on peut très bien rester ici à discuter ou dormir… C’est pas comme si on avait exactement eu une bonne nuit, hein. »

Ouais bah tu m’étonnes… mais la faute à qui, hein ? L’Alpha savait qu’il avait une grande part de responsabilité dans l’état mental dans lequel il avait foutu Asch. Cela dit, ça avait quelque chose de rassurant. Bon, ben maintenant, qu’est-ce qu’ils allaient faire ? Un scrabble… ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Mar 21 Sep - 18:40

Pas de programme parce que Shôryû n'avait rien envie de faire... Ah. Bah... Au moins, avec ça, ils iraient loin! Asch resta interdit quelques secondes. Et ils allaient faire quoi exactement alors..? Non parce que... Si ils restaient ici plus d'une heure, nul doute que Asch allait se pieuter sans attendre. Il se sentait prêt à s'endormir, comme si le sommeil risquait de l'engloutir au moment même où son dos aurait touché un canapé, ou bien une quelconque surface molle. La douche lui avait fait du bien, oui... Ça, plus la lumière du jour... Ça avait quasiment évacué son insomnie.

"Ah."

Constat pur et simple, qui marquait sa perplexité. Il se sentait d'autant plus perplexe que sa tête bourdonnait comme si elle avait été une grande salle vide juste peuplée d'un gong qu'on aurait actionné. La proposition de Shôryû le tira de sa stupeur, pour le plonger dans un nouvel état de questionnement. Une très brève lueur de lucidité avait traversé son regard, de toute manière inaccessible à l'Alpha. Avec tout le reste... Autant dire que Asch avait totalement oublié la proposition que Shôryû lui avait faite la veille.

A vrai dire la solution de facilité - rester à l'hôtel et dormir ou végéter comme de pauvres légumes sur les canapés - était fort tentante. Asch était crevé et manqua bien de répondre un truc du genre de "restons donc ici alors" sans réfléchir. Mais un détail relativement pertinent lui revint...

Il était dans sa ville. La ville de son enfance, de ses souvenirs, et de toute sa vie. Il n'aurait sans doute pas l'occasion d'y retourner souvent, alors... Était-il sûr qu'il ne regretterait rien, à rester cloîtré toute la journée ici..? Asch en avait déjà vues de belles hier, et les raisons pour lesquelles il refusait de sortir ou d'aller voir quoi que ce soit n'étaient plus que des souvenirs que Shôryû avait - involontairement ou non - copieusement piétiné. Asch n'avait plus de raisons de craindre la ville, car l'abcès qui le rongeait avait été crevé - un peu vite peut-être. Bien sûr, il serait encore possible pour lui de souffrir, en voyant ces rues, en se remémorant tout ce qu'il y avait vécu... Les rencontres potentielles lui feraient mal... Mais autant que ce qui s'était passé avec Goenel? Sans doute pas. Il avait eu droit au pire.

Un endroit lui revenait en tête, encore et toujours, un peu comme une obsession. Il voulait retourner chez lui. Il voulait constater les dégâts par lui-même. Il voulait savoir... Et d'un autre côté, était effrayé à l'idée de se retrouver face à ce qui avait été sa maison. Il savait que la villa avait été abandonnée... Il ne pouvait cela dit imaginer les dégâts qui y avaient été faits. Comment réagirait-il lorsqu'il le découvrirait..? Il ne savait pas. Ce qui ne changeait rien à la force de son obsession... Et si il quittait Shangyu sans y aller, ne deviendrait-elle pas plus forte? Il y avait déjà assez de trucs comme ça qui aurait pu le rendre fou... Soudain troublé, il fronça les sourcils, et soupira, avant de s'avancer pour s'adosser contre le chambranle de l'entrée. Il y avait des choses dans sa maison auxquelles il tenait. Et si au moins quelques unes d'entre elles avaient été épargnées..?

"... J'ai bien une idée. Mais je sais pas si elle est bonne..."

.. Sa voix s'éteint dans un souffle. Avant qu'il ne reprenne, jugeant bon de préciser:

"... Mais je crois que si je n'y vais pas, je finirai par le regretter."

Non, il n'était pas en train de confier ses peines ni de raconter sa vie à Shôryû. Il était en train de penser tout haut. NUANCE. Il n'essayait pas non plus de faire prendre à l'Alpha la décision pour lui. Il voulait juste éviter un refus catégorique, si telle chose était possible... En l'état actuel des choses, le laisserait-on vraiment retourner voir la villa? Le laisserait-on voir ce qui était advenu de l'endroit où il avait grandi..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugen Shôryû
Personnage décédé
avatar

Messages : 695

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Mar 21 Sep - 19:33

Bah si ni Mugen ni Asch n’avaient pas envie de sortir, on n’allait pas se forcer, non ? Mugen partait de ce principe, quitte à passer pour un flemmard – ce qu’il était, d’une certaine manière. D’autant plus qu’il n’y avait qu’à Shangyu qu’il pouvait dormir aussi bien, en fait. Donc, Asch n’avait quasiment aucune raison de tiquer quand il lui répond le plus simplement du monde qu’un programme, bah y’en avait pas. L’Alpha avait fini son boulot, et Asch avait dit hier qu’il ne voulait aller nulle part. Cela dit, pour être sûr, Mugen posa à nouveau la question, et la réponse fut moins catégorique.

L’Alpha bougea enfin. Il décroisa les bras, et détacha son dos du canapé, pour venir appuyer ses avant-bras sur ses genoux, les mains croisées et la tête dessus. Autant dire qu’il était attentif aux paroles d’Asch, et que si c’était un stratagème pour se foutre en l’air d’une manière aussi impossible que stupide, il n’allait pas être dupe. Mais vraiment, Asch avait la voix de la sincérité avec lui. C’en était presque émouvant dis donc.

Bref, Mugen laissa Asch parler, attendant bien qu’il ait fini pour oser lui répondre. Sa voix était toujours aussi grave bien sûr, mais douce et avec ce soupçon de bienveillance qu’il avait du hériter, mystérieusement, de Shawn Goenel.

« Dis toujours. C’est pas comme si j’avais quelque chose à faire de toute façon. »

Au son de sa voix, Mugen avait quand même compris qu’il s’agissait de quelque chose de très important pour Asch. Ce dernier se faisait hésitant, comme s’il avait peur que l’Alpha refuse. Etait-ce donc si dangereux, si inconscient ? Maintenant qu’il y pensait plus en détail, Mugen se souvint d’un truc. Asch était né à Shangyu, comme la grande majorité des Densetsu, en fait. C’était bien sûr lié au fait que cette ville ne connaissait pas la magie… Et évidemment, on aime haïr ce qu’on ne connaît pas.

Mugen soupira, et se leva pour faire quelques pas et se sortir de la torpeur dans laquelle il s’était plongé. Ca serait dur pour lui de se remettre à crapahuter dans la ville, mais au pire, il pouvait toujours appeler Antarès pour une escorte. On s’en fout qu’il était sûrement en mission autrement plus urgente à Shangyu, les ordres du Despranon Alpha primaient sur tout le reste. Ah bah, vous croyiez vraiment vivre en démocratie les gens ? Quoi qu’il en soit, Mugen avait sa petite idée sur la destination que voulait rejoindre Asch.

« Je suppose que tu veux revoir ta maison. »

* Ou ce qu’il en reste… *


Si l’Alpha avait raison, et qu’Asch voulait effectivement revenir sur les lieux où il avait grandi, il ne se sentait pas de le lui refuser. C’était dangereux, objectivement inutile, mais après ce que Mugen avait fait – indirectement – subir à Asch, ç’aurait été vraiment chien de lui dire non. Et c’était pas le but de se faire haïr non plus, de toute façon. On pouvait le penser intraitable et croire qu’il avait un mauvais caractère, mais Mugen savait aller à l’encontre des préjugés qu’on avait sur lui. Il avait beaucoup plus de qualités qu’on pouvait le penser.

Un petit sourire se dessina sur le visage de Mugen, qui tournait en rond dans la suite comme un lion en cage. Il fallait qu’il se réveille un peu… Il passerait sûrement se chercher du café sur la route. Ah, quelle pitié qu’il ne puisse pas dormir dans le train qui les ramènerait à Séregon… Foutue magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asch Raizer
Despranòn Ω Oméga | Wärme
Despranòn Ω Oméga | Wärme
avatar

Messages : 850

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 260
Or Or: 19
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   Mar 21 Sep - 20:13

Asch cligna des yeux, et ce fut la seule de ses réactions qui le trahit. Dommage pour Mugen qui n'aura pas pu capter ce bref trouble... Quoiqu'il avait été accompagné d'un bref, très léger mouvement, qu'il avait peut-être entendu au frottement du tissu des vêtements de Asch, si il avait l'oreille aussi fine que tendue. La différence dans la voix de l'Alpha était subtile, et Asch n'était même pas conscient de ce qui l'avait dérangé... Mais ça l'avait en effet dérangé. Pour le coup il avait vraiment l'impression que Shôryû était attentif à sa demande et... Bah c'était bizarre. Il n'avait pas tellement l'habitude qu'on s'occupe de ce qu'il pensait en fait, et en toute sincérité... C'était pas comme si ça avait été bien différent avant Sérégon... Juste que le contexte avait été totalement différent.

Là, en l'écoutant, Asch avait presque l'impression que l'Alpha tentait d'être sympa. Sympa avec lui. Hahaha. Il en aurait bien ri nerveusement, mais ça l'aurait fait moyen. Il se contenta de se racler la gorge, gêné par cette situation. Quoi..? Il avait dit quelque chose qu'il fallait pas? Il avait un truc sur la gueule..? Quoique si c'était le cas, ça n'aurait sans doute fait ni chaud ni froid à l'Alpha certes... Il passa une main dans sa nuque, tandis qu'il tentait de répondre:

"... C'est paaas... Enfin sinon tant pis hein, je m'en passerai."

Réaction complètement incohérente made in Asch, tiens donc. Le courant passait trop bien, et du coup il fuyait la queue entre les jambes. Si ce type n'était pas totalement asocial, alors on pouvait bien se demander ce qu'il était.

Fort heureusement, l'esprit de l'Alpha fut assez fin pour taper dans le mille, faisant oublier à Asch qu'il s'était affolé pour un rien l'instant d'avant. Il bloqua sa respiration, laissa retomber ses bras, tourna les yeux sur le brun... Et finit par lâcher un gros soupir, ainsi que le morceau:

"Hm... Si possible, ouais."

Histoire de faire un trait dessus? Nan.. Pas exactement. Asch n'était pas prêt à faire un trait sur sa famille. Mais la baraque en elle-même était définitivement foutue. Ça aurait été ridicule pour les leaders du groupe rebelle de réaffecter le bâtiment alors que tout le monde était au courant qu'il y avaient vécu pendant plus de vingt ans... M'enfin... Asch avait besoin de se persuader qu'il ne pourrait plus jamais revenir à cet endroit. Que plus aucun foyer ne l'y attendait... Voulait-il vraiment rejoindre sa famille, de toute façon, maintenant qu'il avait développé ces pouvoirs à la con..? ... Il voulait aider l'Opale... Ça n'avait pas changé. Mais il ne se sentait plus le droit de grand chose... Il était une aberration, une entorse à sa propre cause...

Quel était son but, dans la vie, dorénavant..? Asch venait de perdre l'envie de fuir. Définitivement corrompu, il ne savait juste plus à quoi se raccrocher... Pour l'instant il ne pouvait plus se raccrocher qu'à ses idées, tout en laissant autrui jouer au pantin avec son existence... Et aussi, faire en sorte de prendre conscience du caractère définitif de certaines choses. Ça l'aiderait sans doute à y voir plus clair. Ou bien ça l'enfoncerait encore un peu plus...

Asch avait quitté toute expression, et le ton de sa voix était redevenu plat. Ce n'était pas cette coquille d'indifférence qu'il avait perdu dans la "bataille" d'hier. Mais c'était tout de même quelque chose s'approchant, en moins nocif peut-être. Il ne voulait pas que Shôryû soit le spectateur des sentiments contradictoires qui l'habitaient. Surtout quand certains lui auraient fait trop plaisir.

".. Ça pose un souci?"

Comme il était méfiant, le petit... Mais fallait dire qu'il avait quelques raisons de l'être quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Show me your teeth [pv Asch] [Achevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: SHIZUKU :: Shangyu :: Grande avenue-