Encyclopédie
Présentations
Carnet de Bord
[RP]Siirastan
[RP]Mycra
[RP]Shizuku
[RP]Autres
Archives
AccueilFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hansel Tansky
Despranòn γ Gamma
Despranòn γ Gamma
avatar

Messages : 516

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 80
Or Or: 3
Verre Verre: 0

MessageSujet: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Dim 1 Avr - 11:26

    Pour une fois, le chercheur en chef n’avait pas pu faire le déplacement jusqu’à Modula - un bête accident de magies volatiles. C’était une tradition occulte du projet Thanatos : c’était le grand manitou en personne qui venait vous faire l’honneur - tout est relatif - de vous embringuer dans cette section obscure de la Division Scientifique. Mais aujourd’hui, « Incandescence » allait se contenter du second, Chance Downtown. Qui, pour la peine, ne s’était pas embarrassé de sa tenue. Son supérieur direct lui avait appris ça la journée précédente, une de ses surprises du soir alors qu’il émergeait de ... on vous épargne les détails. Et le matin, il avait débarqué dans sa blouse de scientifique, les poches pleines, l’air hagard et nerveux.


    Pourquoi recruter cet Incandescence, pourtant connu par le Gouvernement pour être un de ces « scientifiques fous » qui avaient laissé à l’errance des abominations humaines, des mutants, et qui avait abandonné cette vie par pressions politiques il y a des années de ça ? Selon les mots du Despranon Gamma, qui les supervisait encore, parce qu’on avait besoin de ses compétences, justement.

    Oh, le projet Thanatos n’avait pas tant subi de dégâts matériels - la majorité des laboratoires souterrains de Sérégon avaient résisté à l’attaque conjuguée d’Oozora et d’Aoki Kazuya, ce qui, vu l’effondrement de tout un pan du Panthéon au-dessus de leur tête, était un miracle ; et le Despranon Alpha venait de leur débloquer un petit budget, et de l’argent propre, en plus de ça. Mais de l’attaque du robot géant, il restait des traces morales indélébiles. Les scientifiques - une élite - étaient, pour la plupart, restés sous la pression du chercheur en chef et du Despranon Gamma ; et, pour certains, il avait fallu user de cette force « suppressive » qu’Hansel Tansky détestait pourtant. Et leur dernier bébé - jargon - commençait à montrer les mêmes instabilités qu’Aoki Kazuya avait eues avant ...

    Donc, Downtown était casé - écrasé - dans une des voitures du Gouvernement, en route pour la Zone Est de Modula. Naturellement, le Despranon Gamma leur avait mis à disposition des moyens musclés - sous la forme de cinq protecteurs du troisième escadron, taillés à la Dalton, et armés jusqu’aux talons - pour le persuader. La politique du projet Thanatos était claire, et encore plus dans les cas instables comme Incandescence : toutes personne extérieure ayant eu connaissance du projet doit être supprimé. Ca valait aussi pour les soldats-colosses, même si ceux-ci n’avaient évidemment pas été mis au courant de cette ... partie de leur mission.

    Le chercheur en chef ne savait pas exactement pourquoi le Despranon Gamma s’était autant impliqué dans le projet Thanatos dernièrement. D’accord, il avait toujours été le Despranon le plus proche de la division, et sa renommée en tant que scientifique ne faisait douter personne. Mais en général, il se contentait de superviser certaines décisions majeures et de pousser les autres Despranon dans leur sens - en les assommant de détails incompréhensibles pour des esprits aussi peu cultivés, d’accord. Pour qu’il s’implique personnellement, et qu’il engage des membres d’un escadron militaire ... Ce supérieur direct avait dit à Downtown qu’Hansel Tansky, pourtant le plus professionnel des Six, commençait en fait à se désintéresser de la politique qu’il menait là-haut. Le chercheur en second, lui, pensait qu’il avait eu son syndrome amoureux, à la Lucil Van Dame. Oui, Chance était un sensible.

    Finalement, ils arrivèrent à destination. Un bâtiment comme il y en avait des centaines d’autres dans le ghetto de la techno-cité, un de ceux qu’on croirait investie par quelque trois-pommes pour faire son petit trafic de drogues et de pièces mécaniques ; impossible à suspecter, donc. Downtown l’inspecta du regard et soupira dédaigneusement. Inutile de dire que, pour l’élite formatée du projet Thanatos, souvent élevée dans le luxueux « bassin » de Sérégon, c’était un taudis, dévoré par les mites jusqu’aux fondations. Il ordonna aux soldats de rester en retrait, pour l’instant ; sauf un, le plus petit, qui s’appuya sur le coffre de la voiture, scrutant les environs comme un chien en alerte.

    Downtown monta sur le palier, et frappa à la porte de deux coups secs. Pendant un temps, il se contenta de sortir son padle d’une de ses poches fourre-tout, consultant d’un doigt le condensé du dossier de son futur interlocuteur, fourni par Mu en personne - si l’on peut dire. Dimitri « Incandescence » Bergamass, un scientifique de profession, qui s’est évaporé dans la nature il y a une dizaine d’années. Une femme et une petite fille, également disparues. Une petite note rouge était accrochée à leurs noms. Le dernier « moyen de pression » prévu par le Despranon Gamma. Et, connaissant sa réputation, il était impossible de dire si le Gouvernement avait vraiment sa famille en otage.

    Il frappa à nouveau, une fois. Il s’efforça d’avoir l’air le plus professionnel possible quand il parlait.

    « Incandescence. Chance Downtown, de la Division Scientifique. Puis-je vous parler ? »

_________________


« Les lois, comme la toile de l'araignée, attrapent la mouche mais laissent le frelon libre. »
« Laws, like the spider's web, catch the fly and let the hornet go free. »
Len Kagamine © Crypton. Pictures © MACCO.pixiv.
Spoiler:
 


Dernière édition par Hansel Tansky le Sam 14 Avr - 11:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mimoze.tumblr.com/
Incandescence

avatar

Messages : 16
Age : 24
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Dim 1 Avr - 11:58

Lorsque la porte en bois usé s'entrouvrit, Chance aperçut une tête dans l'entrebâillement de ladite porte. Sous des cheveux en bataille et une barbe de trois jours, un visage cerné par le sommeil des conditions affreuses dans lequel il vivait le scrutait de haut en bas. Sa main droite cachée par la porte en bois d'ébène abîmé tenait un Walther Luger P08 ( ). Il toisa un instant le regard du bureaucrate de ses yeux fatigués d'un air morne mais méfiant puis une voix rauque et mal réveillée sortit de la bouche de ce reste d'homme dévasté par un quotidien douteux.

"Je ne vois pas de qui vous parlez..."

Dit-il, avant de regarder le gorille qui attendait près du véhicule, à ses yeux, moderne. Il n'avait jamais vu pareil véhicule aussi rutilant depuis pas mal d'années, depuis qu'il s'est cloîtré dans ce trou à rats. Sur le moment, il paniqua intérieurement, jonglant avec le lugger entre ses doigts en le faisant tournoyer de l'index par moments et en le rattrapant à la crosse. Afin de confirmer ses doutes, et surtout pour se rassurer, il se mit a calculer rapidement. Il avait payé ses factures et la propriétaire ne lui envoyait plus de lettres comme quoi la maison était en pagaille.

il ouvrit un peu plus la porte, vêtu d'un simple teeshirt noir et d'un treillis militaire légèrement salit par quelques gouttes gravitationnelles de café, sa main droite laissant croire qu'il tenait la porte pourtant bloquée par son pied droit, chaussé de simples rangers en cuir noir sanglées.

Il ouvrit la bouche et de sa même voix que précédent, se remit à parler mais avec prudence...

"Il me semble avoir toujours été en règle, Monsieur D, et je ne connais pas cet Incandescence, vous devez confondre. Désolé."

Il débloqua son pied droit de la porte puis appuya pour la refermer, ayant reculé précautionneusement avant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Tansky
Despranòn γ Gamma
Despranòn γ Gamma
avatar

Messages : 516

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 80
Or Or: 3
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Dim 1 Avr - 17:50

    Le temps d’attente parut incroyablement long à un homme aussi nerveux que Downtown. Peut-être que le type n’était même pas là. Aucune loi ne lui avait interdit d’aller faire des courses dans le centre, ou de faire des galipettes dans une attraction étroite de la fête foraine de Sky Parks. La baraque avait l’air aussi morte et ébranlée que si jamais personne n’avait habité dedans. Et le Despranon Gamma ne le laisserait sûrement pas réintégrer les quartiers de Sérégon, avec les efforts investis, il était sûrement bon pour attendre des heures sur ce palier gra-- ah non, tiens. Alors qu’il s’apprêtait à faire appeler le soldat resté à la portière, dont l’indifférence ne le rassurait pas plus, la porte s’ouvrit. Et, à la réflexion, il aurait préféré avoir dû attendre toute la soirée un homme abruti par l’alcool, que ça.

    Des cheveux ébouriffés, en bataille, comme coupés aux ciseaux, une barbe naissante, d’épaisses cernes, le haut noir constellé de traces brunes - et vu les conditions de vie abominables de la Zone Est, il n’essaya même pas d’envisager toutes les textures qui avaient cette couleur séchée -, et l’air pâteux mais imposant. Heureusement qu’il n’avait pas, en plus, remarqué le Luger ! Dans ses poches, Downtown serra les poings pour tenter de se calmer, tandis que l’homme - bonjour, Incandescence je présume, enchanté de faire votre connaissance - l’examinait du regard. Finalement, il daigna lui parler, et sa voix correspondait à son aspect bourru : rauque, sans grain, comme si le seul fait de parler lui demandait un effort.

    « Hm. »

    Downtown se laissa un temps pour intégrer la réplique prudente - celle de tous les coupables - d’Incandescence, tandis que ce dernier se faisait un plaisir d’examiner le soldat perché sur la voiture. Celui-ci se rendit à peine compte qu’on l’examinait, comme fasciné par les fausses plaques de verdure des jardins alentours ; et quand il le regarda, il l’agressa de son regard étroit.

    « La ... La Division Scientifique. Vous savez ce que c’est, n’est-ce pas ? »

    N’importe quel abruti accouché dans ce monde - mis à part les quelques résidus primitifs éparpillés ici et là sur le globe, et qui ne comptaient pas vraiment comme des citoyens, mais des animaux, syndrome du meilleur des mondes - connaissait pourtant l’organisation du Gouvernement, ne serait-ce que pour être dans le programme scolaire de presque toutes les écoles. Et ceux qui ne l’apprenaient pas à l’école étaient déjà partis sur le chemin de la rébellion, et connaissaient également cet ennemi tout choisi. Au sommet de la hiérarchie, il y avait les Six, les Despranon. En-dessous d’eux, il y avait deux divisions : la Division Militaire, les six escadrons armés ; et la Division Scientifique, divisée en cinq branches d’intérêt. Et le projet Thanatos, un peu à part, mais Downtown ne le présentera que plus tard.

    Incandescence réitéra sa défense et s’apprêtait à refermer la porte - merci d’être passé, au revoir. Vif, le chercheur en second coinça son pied dans l’entrebâillement pour la bloquer.

    « Attendez ! »

    Calme-toi, Chance. Tu dois rester professionnel. Il passa le visage dans l’espace étroit pour se faire voir, et il n’eut qu’un bref aperçu de l’état intérieur de la maison - fidèle à l’extérieur finalement, obscur, dans un certain chaos organisé qui, encore une fois, ressemblait davantage au lieu d’échange d’un petit trafiquant de la zone. Du coup, il continua sur son intonation un peu forte, faisant fi de la discrétion qu’on lui avait implicitement imposée. Si Mu avait ainsi scellé le dossier d’Incandescence, c’était certainement pas pour que n’importe quel idiot qui passe par là, rentrant du travail, entende son nom.

    « Monsieur Bergamass alors ? Est-ce que je peux avoir votre attention ? »

    Et pour être sûr qu’il ne se décide pas à fermer malgré tout - ce type avait l’air parfaitement capable de lui écraser le pied entre le mur et le bois -, sa main écarta de nouveau la porte pour laisser un peu plus d’espace. Downtown, tu te précipites, calme-toi ... Cette agitation ne plaisait guère au soldat minus, toujours aussi attentif. Sa lèvre frémit imperceptiblement, il commença à approcher d’un pas dégagé ; alors qu’un second, comme mû par un ordre muet, sortit de la voiture qui s’ébranla.

    « Nous savons que vous êtes Incandescence ! Le Despranon Gamma en personne m’a dépêché pour vous ! »

_________________


« Les lois, comme la toile de l'araignée, attrapent la mouche mais laissent le frelon libre. »
« Laws, like the spider's web, catch the fly and let the hornet go free. »
Len Kagamine © Crypton. Pictures © MACCO.pixiv.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mimoze.tumblr.com/
Incandescence

avatar

Messages : 16
Age : 24
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Dim 1 Avr - 19:36

Le personnage ayant mis le pied dans l'entrebâillement de la porte, il fut a deux doigts de presser la détente à travers la porte, la colère et l'insécurité lui montant à la tête, puis, lorsque ses oreilles entendirent ce nom...Bergamass...Le nom qu'il avait abandonné... Progressivement, il mit fin à sa couverture de déchet humain...Il se releva de toute sa hauteur, s'étant légèrement vouté le dos lorsqu'il eut ouvert la porte afin de donner cet air minable que jamais le scientifique Incandescence ne se serait permis d'avoir, essuya le maquillage sous ses yeux et les diverses traces sur son visage qui lui donnait cet aspect aussi misérable... Et dans une voix tout à fait différente, mais dont le timbre resta au baryton, il dit assez calmement après un long soupir, tout en fourrant son Luger en poche et en ouvrant la porte...

"Oui...C'est moi...Entrez."

Il laissa entrer le bonhomme et lui laissa le plaisir du spectacle que donnait son habitation. Seul le hall était dans un état innommable, sans doute pour décourager d'éventuels braqueurs... Une penderie sur le coté de la pièce était entrouverte et laissait voir des manteaux de touts genres (sans doute pour d'éventuels déguisements variés) dans un état quasiment neuf. Deux chargeurs de Luger trainaient sur la commode en face, dont la propreté pourrait faire croire qu'ils venaient de sortir d'une usine. Un cadre photo numérique éteint fendu trônait à leurs cotés, suivi de divers papiers d'identités. fourrés dans un petit bocal transparent. (Si vous fouillez les tiroirs, un florilège de portefeuilles différents avec une masse de faux papiers ainsi que de passeports et monnaie de divers pays y sont rangés par ordre alphabétique suivi de genres.).

"Vos gorilles par contre, ils ne rentrent pas. Question de sécurité. J'tiens pas a avoir un flingue braqué sur ma tempe quand j'aurai le dos tourné...Si vous avez assez confiance en moi pour parler dans ma maison, n'ayez crainte."

Il invita l'homme à entrer dans le salon, ou une odeur de café fort traînait encore. Ce qui pouvait se comprendre, une tasse accompagnée d'une cafetière toute les deux remplies, décoraient la table en chêne au centre dudit salon. Coté moins rassurant, une antique mais néanmoins rutilante Thompson Tommy Gun ( ) ainsi que trois chargeurs à tambour (escargot, à fromage, comme vous voulez, c'est un synonyme), étaient calés derrière la table, sur le canapé.

"Monsieur Chance, je vous prépare un café pendant que nous discutons? Asseyez vous à table."

Dit-il en présentant une chaise aux aspects antiques mais confortable. A vrai dire, comme la majorité de la maison. On aurait dit un musée d'antiquités. Pratiquement tout possède un style des années 1930- 2030, comme un retour dans le temps. Mais l'on voit que certains meubles sont faits avec la qualité de travail actuelle.

Dans le cas d'Incandescence, il s'assied sur la chaise en face de celle ou il a invité Downtown à s'asseoir, puis saisit sa tasse de café brulant. Ce mug ne ressemble en rien a ce que l'on peut voir actuellement. Le design est simple, un "430" y est gravé dans le métal brossé dudit mug, et de l'autre coté on peut voir "#1 scientist of universe". Il attendit un geste de son interlocuteur avant de commencer à boire, la tasse de sa main gauche et la main droite étrangement gardée sur sa jambe droite...

"Que vouliez vous me proposer, camarade...? La "graaaande" section scientifique (dit-il avec un petit air que l'on qualifierai d'hautain) aurait besoin de moi pour rédiger des cahiers d'étudiants secondaires? (Il s'amuse à lire ces cahiers car la théorie desdits cahiers aussi simplifiée le fait rire au plus haut point)

Dit il avec un petit air de défi et de sarcasme, visant à détendre ou de titiller l'homme si bien habillé... Il savait que si l'on venait le chercher alors qu'il avait eu tant de mal à se faire passer pour mort, ce serait ou bien pour le faire travailler, ou bien pour le tuer. Il préféra laisser s'égrener les secondes, le temps que Chance Downtown lui réponde.



Dernière édition par Incandescence le Lun 2 Avr - 6:15, édité 1 fois (Raison : Rajouter un peu de détails, en plus j'avais fais tes fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Tansky
Despranòn γ Gamma
Despranòn γ Gamma
avatar

Messages : 516

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 80
Or Or: 3
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Lun 2 Avr - 11:05

    Contre toute attente - parce que Downtown n’imaginait que trop bien son pied figé, écrasé dans l’entrebâillement -, l’homme lui rouvrit la porte. Il le vit alors encore plus imposant, dans toute sa force, dans cette toute nouvelle aura calme, mais étrangement menaçante, qui l’entourait. De cette voix grave mais puissante, oppressante, Incandescence l’invita à entrer, ce qu’il fit prudemment, sous les yeux de fouine méfiants des deux soldats mis en appétit. Le scientifique qui se redécouvrait ne les enjoignit pas à entrer, et l’autre chercheur agrée fut trop content de les abandonner, d’un geste de la main. Ils restèrent comme des plots sur le palier, braqués comme des chiens, vigilants malgré tout.

    Downtown se força à s’asseoir à sa table, à accepter poliment la boisson qu’on lui proposait, bien que l’envie lui manque et qu’il était davantage dans les sodas. Tous ces meubles de vieille manufacture, cette odeur persistante de café - le Despranon Gamma aurait adoré l’endroit, en tout cas, cet air de petit bistrot de Paris des années 1950 qui ressortait de l’atmosphère générale - ... Il ne remarqua pas la posture bizarre d’Incandescence, trop occupé à sortir ses petites affaires - son padle, et éparpillant une poignée de bouchons de stylos égarés - pour ressortir le dossier. Et faire semblant de regarder ailleurs. Ce petit bijou de technologie tactile était fascinant, n’est-ce pas. Il ne releva pas non plus la tournure suffisante de sa phrase. Il devait se souvenir qu’il parlait à un scientifique instable, une personne de l’extérieur ; et pas à une élite bercée à la Division Scientifique.

    « Tout d’abord, je suis obligé de vous dire que ce que je m’apprête à vous dire devra rester, dans tous les cas, confidentiel. » Il éluda astucieusement toute la partie marche ou crève. Il n’était pas nécessaire de lui avouer qu’à partir du moment où il avait accepté une seconde fois d’ouvrir sa porte, un mur invisible s’était dressé derrière lui. Downtown n’éternisa pas sa pause, des fois qu’Incandescence déciderait, ses craintes confirmées, qu’il n’avait pas spécialement envie de tremper là-dedans.

    « Je me présente à nouveau. Chance Downtown. Je suis de la Division Scientifique, comme je vous l’ai déjà dit. Et plus spécifiquement, je suis le chercheur en second dans le projet Thanatos. » Il fit une pause, histoire de faire son effet, puis poursuivit :

    « Le projet Thanatos est basé uniquement sur la création biologique d’individus viables et dociles pour les armées du Gouvernement. » Enfin, pour l’instant, la question du nombre ne se posait pas trop. Leur code était instable, et leur premier sujet viable et officiellement en activité pour Mu, ne se trouvait être autre qu’Aoki Kazuya, l’ennemi public numéro un, dont le rôle dans les derniers développements de la guerre contre Oozora le second n’avait pas manqué de rappeler à tous sa présence. Oui, Aoki était particulièrement rancunier avec ses « pères », ses créateurs ; et le reste des humains accouchés n’était que des dommages collatéraux.

    « Thanatos est le nom du dieu grec de la Mort. C’est sous ce nom que Sigmund Freud a également défini sa pulsion dans les premiers pas de la psychanalyse moderne. En d’autres termes, le projet Thanatos se donne pour vocation de monter une arme biologique. Et ... Vous comprenez que ce que je vous dis là est secret-défense, n’est-ce pas ? L’éthique est encore trop prudente face à nos recherches. Vous devez le savoir vous-même. »

    Il n’insista pas sur le passé d’Incandescence - non, il n’insista pas sur Dimitri Bergamass.

    « Votre intervention dans ce projet nous serait très utile. Elle a été demandée par le Despranon Gamma en personne. Il a eu vent de vos ... qualités de biologiste. » Enfin, qualités, faute d’un meilleur mot. Downtown avait assez survolé le dossier d’Incandescence pour savoir que ce scientifique était un de ces transformistes, qui manipulaient la chair pour leur plaisir, leur seule fascination. Mais force était de constater qu’Hansel Tansky, sans être aussi mouillé que les autres Despranon, avait compris qu’il fallait ramasser les débris de la société, qui cachent parfois des perles en leur sein.

    « Selon nos informations, vous avez mis au point une méthode de cryptage de la lecture de l’ADN, pour votre bénéfice certes, mais qui nous montre une qualité pour modifier ce code pourtant fragile ; et c’est des éléments comme vous qui manquent dans notre section. »

    Voilà, ça c’était pour le pourquoi. Pourquoi il fallait chercher des scientifiques fous et dans leur retraite, dans le ghetto affirmé et mal famé de Modula, avec une réputation plus ou moins claire qui les précédait. A l’extérieur, les deux soldats se jaugeaient régulièrement du regard, s’échangeant des commentaires muets sur la conversation de laquelle ils avaient été exclus. Et maintenant, pour les meilleurs arguments.

    « Bien entendu, mis à part le secret professionnel, il vous sera permis de continuer toutes vos recherches parallèles, et ce sous la couverture totale du Gouvernement. Un supplément budgétaire vous sera même alloué. » Downtown mit sous le coude son autre argument facile - la famille, toujours la famille. Il garda un instant de silence où il se força à avaler une tasse de café ; se força à tirer ses traits dans un sourire alors que le goût amer l’agressait. C’était donc pour ça que le Despranon Gamma cumulait les sucrettes ! ... Finalement, il lui tendit la main dans l’attente qu’Incandescence la lui serre, en règle, en accord avec lui. Espérant surtout à ne pas avoir à insister ou à recourir à l’armée réduite, là-dehors, qui n’attendait que de lever le fusil.

    « Qu’en dites-vous ? »

_________________


« Les lois, comme la toile de l'araignée, attrapent la mouche mais laissent le frelon libre. »
« Laws, like the spider's web, catch the fly and let the hornet go free. »
Len Kagamine © Crypton. Pictures © MACCO.pixiv.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mimoze.tumblr.com/
Incandescence

avatar

Messages : 16
Age : 24
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Lun 2 Avr - 11:37

"Tout devra rester confidentiel..."

Il avait répété ces mots lentement, avec un petit sourire, regardant les cercles que dessinait son café dans son mug en métal chéri. Il leva la main gauche vers celle qu'on lui tendait, de belles mains dont l'entretien était méticuleux, le meilleur atout d'un chirurgien. Rien a envier aux mains musclées et calées de certains philistins ayant l'air d'être aussi chirurgien réputé qu'un singe tireur d'élite. Seulement, sa main s'arrêta en plein mouvement et la reposa a table. Il se mit a parler dans un calme serein mais néanmoins imposant.

"C'est une offre bien allèchante...une certaine immunité au sein du gouvernement, dans une section tenue secrète...Du matériel comme je n'en aurai jamais eu...Seulement une petite question ou deux me titille l'esprit..."

Houla. Cette dernière phrase sembla légèrement inquiétante, et il fallait avoir raison sur cette dernière sensation . La main droite sembla activer un tendon au niveau de l'avant bras, et un cliquetis métallique se fit entendre....Il tenait son Luger sous la table, braqué vers l'entrejambe de son interlocuteur.

"Ecoute moi bien, Camarade. Je tiens dans ma main un somptueux Walther Luger P08 dans ma main droite, chargé, et le canon dirigé sur tes couilles. Je ne sais pas comment vous m'avez retrouvé malgré ma fausse mort (Il faut savoir qu'il s'est fait passer pour mort lors d'un incendie il y a dix ans.), vous connaissez le fait que je sache crypter les codes génétiques que j'ai crée, ainsi que mes expériences biologiques, vous semblez avoir connu ma vie comme si vous aviez vu dans mes yeux, vous... Croyez tout savoir de moi...Pourquoi, même pour tout l'argent du monde j'accepterai de venir...?"

Dans la menace de ses mots, les fines oreilles pouvaient déceler de la peur dans ses propos, d'avoir été ainsi piégé avec une facilité enfantine alors qu'il avait tout fait pour se camoufler. Il regardait Chance Downtown droit dans les yeux, comme s'il dévorait son âme par ces derniers, il pense que depuis dix ans, il n'avait plus rien à faire qu'a attendre la mort, ou qu'au moins il lui ferai un beau spectacle, avec une fin détonnante et explosive...Ce qui n'est pour Incandescence, pas une façon de parler.

"Donnez moi une raison,une seule, a un homme qui a tout perdu, ayant accepté la mort ici présent, de vous serrer la main et d'aller gentiment dans votre véhicule bras dessus bras dessous en chantonnant, hm? Je pense avoir assez vécu pour mourir ici, et maintenant sans regrets. Et de toute manière si je devais crever maintenant, vous et vos gorilles partiront en enfer avec moi...Alors...? J'attends..."

Il ne s'adonnait à aucun mouvement inutile, sauf quelques spasmes sur la main gauche, ce qui, si ca ne se calme pas, pourrait être de mauvaise augure. Les doigts s'agitaient nerveusement sur la table comme par secousses électriques...Il attendait patiemment la réponse de Chance Downtown, stoïque...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Tansky
Despranòn γ Gamma
Despranòn γ Gamma
avatar

Messages : 516

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 80
Or Or: 3
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Sam 7 Avr - 8:58

    Là où Downtown espérait, tout Candide qu’il était, que le scientifique resterait passif et accepterait de le suivre, boucler quelques papiers administratifs pour laver les traces du Gouvernement en cas d’accident, et espérer que leur dernier bébé ne laisserait pas ses marques sur lui - autant plaisanter là-dessus - ; Incandescence préféra le laisser en attente un instant, lui hésitant, Chance, la main engageante suspendue. Et d’un coup, il entendit un déclic sous la table. Ce déclic trop familier mais auquel personne ne peut s’habituer quand il est si proche de votre oreille. Le déclic d’une arme à feu. Et la petite tirade du chercheur instable, du fou, ne fit qu’accentuer sa crainte. Le pauvre chercheur en second s’enfonça dans le canapé mou, le visage tordu dans une grimace de terreur mal dissimulée.

    Heureusement, à l’extérieur, les « gorilles » ne se laissaient pas leurrer. Ils n’entendaient pas les conversations, mais ils remarquaient bien quand elles s’arrêtaient dans un sens ou dans l’autre : et la voix pas-si-particulière de leur patron provisoire leur manquait. Donc, soit Incandescence se faisait la discussion - ce qui était possible, pour le peu qu’ils avaient eu vent de son état mental d’il y a dix ans, relativement peu stable -, soit Downtown n’était pas en position de discuter, ce qui les mettaient en position d’attaque. Le plus petit des deux soldats resta en arrière pour appeler les quatre restants dans la voiture, trop heureux d’en quitter l’étuve qu’elle était devenue ; le second essaya de forcer la poignée en bangs forcés.

    Downtown, malgré la crainte naturelle que lui inspirait Incandescence - et le fait d’avoir un Luger chargé, braqué sur l’entrejambe, ne l’enhardissait pas -, reconnut malgré tout les signes de stress du scientifique fou. Les doigts tapant légèrement sur la table, les tremblements de son épaule tendue. Il n’avait pas l’air d’être prêt à tirer - pas encore - et attendait sûrement d’honnêtes réponses. Il laissa passer dans sa tête les arguments qu’il avait déjà utilisé et ceux qu’il avait en réserve. L’argent ne semblait pas l’intéresser, de même que reprendre une carrière scientifique ; et il n’avait pas non plus l’air de subir la menace de mort. Et apparemment, sauter derrière le canapé comme dans un mauvais policier n’était pas une option raisonnable, d’autant que ses compétences sportives laissaient à désirer - euphémisme. Ca ne lui plaisait pas d’en venir à une information aussi ... incertaine, qui pourrait leur revenir à la figure, mais il n’avait pas vraiment le choix.

    « Vous ... Vous avez une famille, n’est-ce pas ? »

    Le soldat à la porte n’arrivait pas à faire sauter le verrou de la porte. Rien à faire. Les constructions bancales de la Zone Est, toutes antiques huttes qu’elles étaient, restaient solides. Il ne voulait raisonnablement pas faire une entrée fracassante qui pourrait faire tuer leur supérieur, ils en prendraient tous pour leur matricule ; mais ils ne pouvaient pas attendre à ne rien faire, sans savoir ce qui se passait à l’intérieur pour que la conversation soit brusquement retombée. Les bangs à l’entrée devinrent plus forts alors qu’il enfonçait son épaule dans le bois par à-coups.

    « Vous avez ... une femme et une fille, n’est-ce pas ? Qui ont disparues il y a dix ans ? »

    Le ton de Downtown n’était pas celui plein d’assurance et d’une certaine arrogance qu’il aurait voulu avoir, mais plutôt comme s’il se posait la question à lui-même. Pour appuyer ses propos, il sortit précipitamment de sa poche le padle léger, dégageant d’un doigt tremblant sur l’écran tactile le dossier d’Incandescence. Qu’il relut à haute voix, deux fois. Madame Bergamass, et leur unique fille de huit ans, disparues en même temps que le scientifique dans l’incendie - supposé accidentel - de leur maison. La petite aurait dix-huit ans aujourd’hui. A côté de cette unique ligne, l’épingle rouge du Despranon Gamma qui le narguait. Même éloigné, physiquement absent, Hansel Tansky prévoyait les meilleurs moyens - les plus détournés, aussi - pour parvenir à ses fins. C’est qu’il avait vraiment besoin des capacités de Dimitri Bergamass au sein du projet Thanatos.

    « Nous ... Nous savons où elles se trouvent. Le ... » Downtown respira bruyamment, presqu’un soupir. La voix rationnelle dans sa tête rappela le Chance nerveux à l’ordre. Calme-toi. Tu sais parfaitement qu’il n’est pas dans les meilleures dispositions pour tirer. Tu sais qu’il y a des soldats derrière toi. Inspire. Sois cohérent dans ton histoire. Dix ans. Expire.

    « Le Gouvernement les a retrouvé et mis sous surveillance il y a ... cinq ans. Il assure leur protection. Des personnes qui peuvent vous en vouloir et ... de vous, aussi. Vous êtes dangereux. Normalement, le Gouvernement ne vous laisserait pas les approcher à moins de ... » Mince, c’était quoi, le rayon, maintenant ? « ... Vingt kilomètres à la ronde ? Mais ... »

    Le soldat défonça enfin la porte, son épaule meurtrie. Il resta en arrière avec trois autres en renfort, tandis que les deux derniers déboulèrent dans le salon, encadrant le canapé, menaçant Incandescence de leurs gros calibres, les yeux plissés comme des chiens à l’arrêt. Downtown soupira encore, se redressant à peine sur le canapé pour avoir de meilleures dispositions. Bonne suspension, Chance. Mémorise maintenant ce patchwork d’histoire. Le moindre détail qu’on te redemandera. Il serra le bord du padle entre ses doigts.

    « Est-ce que vous pourriez ... Lever votre arme ? Nous pouvons discuter en personnes civilisées. »

    Dit celui avec les deux « gorilles » aux abois derrière lui.

_________________


« Les lois, comme la toile de l'araignée, attrapent la mouche mais laissent le frelon libre. »
« Laws, like the spider's web, catch the fly and let the hornet go free. »
Len Kagamine © Crypton. Pictures © MACCO.pixiv.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mimoze.tumblr.com/
Incandescence

avatar

Messages : 16
Age : 24
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Sam 7 Avr - 11:47

L'ex-scientifique sursauta lorsqu'il entendit la poignée de la porte souffrir des assauts des "chiens de garde" dehors, sa main gauche pianotant d'une façon totalement désordonnée sur la table comme une main désarticulée, fut envoyée sur la crosse de sa Thompson, par "pure sécurité"... Il leva son Luger de dessous la table et laissa à Downtown le plaisir de voir l'arme qui menacait ses bijoux de famille. Un somptueux Luger noir mate, pratiquement unique après le temps qui s'est écoulée entre l'époque où ils étaient fabriqués et aujourd'hui. De même pour la Thompson, sauf que cette dernière semble griffée à des endroits... Elle semble avoir servie. Les deux armes de guerre avaient gardé tout leur potentiel meurtrier, bien que relativement faibles par rapport aux armes d'assaut des gardes énervés dehors. Sa main se calma lorsque Downtown lui posa la question sur le sujet de sa famille... Son expression changea, comme si le sol sur le quel il tenait avait soudain disparu, cette sensation de peur éclair que l'on a lorsque l'on monte un escalier et qu'à la dernière marche, notre pied qui montait reste un instant dans le vide d'une marche imaginaire. Sans voix mais non pas sans expression, son visage indiqua que Downtown avait touché un point extrêmement sensible...

De la même main qui tenait la Thompson, il chargea son arme en posant celle-ci sur son genou, engageant la première balle d'une possible future longue série dans la chambre de cette dernière. Il souhaitait que Downtown parle. Son énervement d'avoir été ainsi pris au piège était à son paroxisme, mais se contenait...La peur la contenait.

"Comment le savez vous...Qu'est-ce que vous leur avez fait?!"

Sa voix ressemblait à celle d'un prisonnier de guerre, en plein interrogatoire violent dans une salle crasseuse, rauque et à demi exténuée par la peur et l'énervement tandis que les molosses étaient en train de casser sa porte d'entrée...Il écoutait ce que Downtown racontait, l'incendie provoqué...Sa famille détenue par le gouvernement...Sa "dangerosité"potentielle...Car certes, il possédait une barrière arcanique puissante qui arrêtait ses pulsions, mais comme n'importe quelle magie, elle pouvait vieillir et posséder des failles...Son "double" aurait pu être capable de bien des choses dans le peu de temps qu'offrait la faiblesse de Chance Downtown sur le moment, qui lui aurait permis de s'évader, ou bien de s'offrir à ses pulsions meurtrières et sadiques avant de disparaître.

Il ne savait pas quoi répondre...Il était ainsi, la Thompson braquée sur les gardes qui venaient d'avoir raison de sa porte pourtant solide, son Luger dans une main qui commençait à trembler d'émotions, pointé sur Downtown...« Est-ce que vous pourriez ... Lever votre arme ? Nous pouvons discuter en personnes civilisées. » avait ainsi annoncé Chance dans ce ton qu'il commençait a exécrer, de peur mais de supériorité...

Il n'avait par contre pas le choix que de ruminer dans sa barbe et de baisser ses armes. Ce qu'il fit. Il baissa d'abord sa thompson, prudemment car il aimait néanmoins cette arme, puis posa le Luger, doucement, sur la table. Il défit le chargeur à tambour du pistolet mitrailleur et éjecta la balle chargée dans l'arme pour la replacer dans le chargeur.

Il laissa libre cours aux agissements des gardes. S'ils devaient l'immobiliser, ils pourraient le faire sans résistance. Après tout, il avait menacé leur employeur et leur personne d'armes digne des grands musées.

"Vous avez carrément surveillé ma famille...Et d'après ce que je vois, si je refuse, ils pourraient être exécutés...Ais-je raison?"

Sa voix était morne, pris d'une soudaine mélancolie, tourments du passé qui reviennent hanter son esprit...

Après un petit moment, laissant le temps à Downtown de parler un petit peu, de pouvoir lui répondre à sa question passive, il se remit à parler.

"Je pense ne pas avoir le choix, hm...? C'est d'accord. Laissez moi juste me changer... Prendre deux trois affaires...Et j'arrive."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Tansky
Despranòn γ Gamma
Despranòn γ Gamma
avatar

Messages : 516

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 80
Or Or: 3
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Mer 11 Avr - 14:22

    Incandescence resta un instant interdit, ce qui laissa à Downtown le peu d’apaiser les impulsions contradictoires dans sa tête. La voix de la raison lui disait continuellement de se calmer, de se détendre, et de réapprendre à faire fonctionner les deux coquilles vides qui lui servaient de poumons. Puis, au grand étonnement des intermédiaires du Gouvernement, le scientifique posa son arme sur la table. Doucement, comme s’il craignait de la laisser passer au travers, mais sûrement. Si bien qu’un des soldats abaissa également son canon, incrédule. Il parla, et le chercheur en second se rasséréna un peu. Son argument fallacieux avait l’air d’avoir fait mouche. Il était presque sûr que personne ne surveillait ou ne faisait même attention à l’existence de deux civiles ignorantes des expériences souterraines au Panthéon ; mais, avec la manière dont le Despranon Gamma calculait le moindre « grand coup », ce petit doute était suffisant, pour lui comme pour Dimitri.

    « Considérez que si vous refusez notre offre ... Nous serons obligés de vous faire supprimer, vous et toutes vos relations les plus proches. » Downtown jeta un coup d’œil étroit au soldat à sa gauche. Fort heureusement, il ne tiqua pas, borné à sa mission de protection. « Si vous l’acceptez ... Il est envisageable de vous laisser voir votre famille. Le ... Le Despranon Gamma s’est assuré personnellement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour vous démarcher, et cela fait partie de ses pouvoirs. » Pouvoir administratif, s’entend. « Alors ... »

    Le scientifique parut réfléchir un instant, même s’il semblait que le choix avait été fait au moment même où il avait parlé de sa famille. Puis il continua sur ce ton de résignation, en présentant la même simple requête que d’autres avant lui. Juste quelques affaires, mais ça n’avait pas diminué la prudence de Downtown, encore sous le choc de la menace, qui s’empressa de limiter même ces simples gestes.

    « Vous ne verrez aucun inconvénient à ce que ... l’un de ses messieurs ... » - l’un des soldats s’extirpa de l’ombre du couloir, dans son uniforme pare-balles coincé, raide comme un piquet, évidemment crispé - « ... vous accompagne, n’est-ce pas ? »

    Alors qu’Incandescence partait dans un autre recoin de la maison à mites, Downtown arrêta un instant le gardien improvisé. Pas la moindre lueur d’intelligence dans le regard, juste cette terne dévotion pour l’ordre et la justice qu’on enfonçait dans le crâne de tous les jeunes rapatriés au Gouvernement. Il se contenta de lui faire les rappels habituels. Pas de tabac, pas d’armes, pas de boissons ; juste le strict nécessaire vestimentaire, les éventuels médicaments, quelques effets personnels et les clés d’identité - qui ne tarderait pas à être corrigées par l’institution, effaçant les dernières traces de l’existence d’un certain Dimitri « Incandescence » Bergamass dans une baraque perdue parmi d’autres à Modula. Le soldat disparut à la hâte dans le couloir, fixé sur les moindres mouvements du propriétaire de la maison.

    Le chercheur en second se leva et s’étira nonchalamment, tout ankylosé. Il sortit encore une fois le padle de sa poche, naviguant cette fois pour envoyer un court message vocal à son supérieur direct - qui vivait, ces derniers jours, le bas du visage recouvert d’un complexe masque à gaz, crachant cet infect mélange de flux solides et de sang - et, surtout, au Despranon Gamma. L’opératrice lui laissa la parole.

    « Oui, bonjour. Ici Chance Downtown. Je vous informe que nous venons de démarcher Incandescence avec succès. Nous redescendons à Sérégon pour la nuit. » Il hésita un instant. Il n’avait jamais été très adroit pour parler avec les machines - c’est l’une des raisons pour lesquelles on l’avait mis aussi près de la branche-mère du projet Thanatos : pour sa voix naturelle. « Bien, bonne journée ... »

    Et il arrêta la communication. Le padle laissa clignoter une lumière rouge près du microphone, une fois, deux fois, et l’écran lui demanda avec sa politesse programmée de choisir le ou les destinataire(s). Ce qu’il fit du doigt, tout en quittant à son tour le salon et son ambiance de bistrot parisien, talonné par les deux soldats. Au passage, il héla un Incandescence disparu dans les méandres de la maison anarchique. Downtown n’y connaissait pas grand-chose en architecture, il fallait bien le dire, mais il trouvait plus confortable les maisons d’un étage où les pièces se succédaient sans couloir.

    « Nous vous attendons à la voiture. »

    Il laissa également à l’entrebâillement de la porte une autre personne de sa maigre escorte, et sortit de là, soulagé que cette négociation - brève mais pleine de rebondissements - se soit achevée. Espérait-il. Chance Downtown, chercheur en second du projet Thanatos, avait mis au moins une vérité dans le tissu de mensonges qu’il avait dû coudre aujourd’hui : pour Incandescence, c’était l’adhésion ou la mort.

_________________


« Les lois, comme la toile de l'araignée, attrapent la mouche mais laissent le frelon libre. »
« Laws, like the spider's web, catch the fly and let the hornet go free. »
Len Kagamine © Crypton. Pictures © MACCO.pixiv.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mimoze.tumblr.com/
Incandescence

avatar

Messages : 16
Age : 24
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 0
Or Or: 0
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Mer 11 Avr - 22:21

"Bien, bien...Attendez moi dans le hall...J'arrive."

Le scientifique montait les marches de son escalier en bois, ses chaussons raclant aléatoirement les marches craquantes néanmoins entretenues de sa maison. Il se dirigeait vers sa chambre, le long du corridor... Il se remémorait où il avait caché ses affaires...Pas bien longtemps, car intérieurement, il hurlait chaque jour pour ouvrir cette boîte de Pandore et de redevenir cette légende qu'il était autrefois...(Car oui, Incandescence n'a pas son égo dans sa poche, s'il a du talent dans un domaine, il ne le manque pas de le montrer). Il mit sa main sur la poignée de sa porte et la tourna...Un léger grincement retentit lorsqu'il poussa la porte, puis entra dans la pièce. Il chercha du regard une fraction de seconde son armoire, et se dirigea vers elle... A savoir, le bonhomme portait un simple teeshirt blanc un peu crasseux et un jean, des restes de son camouflage de déchet humain... Il ouvrit les portes du meuble massif devant lui et en sortit un coffre blindé, qui tomba lourdement sur le sol.

"Ca...C'est fait."

Il alla vers la salle de bain adjacente à sa chambre, ignorant le compagnon d'infortune abruti par les ordres, qui le suivait... Il commenca à se dévêtir, commençant par son teeshirt...Le garde, s'il regardait l'homme, verrait un immense tatouage sur tout son dos..."430"... Trois chiffres inscrit dans toute la longueur de son dos dans un noir pur et dans une police angulaire... Il se lava le visage rapidement, puis se pencha au dessus de sa baignoire pour se laver les cheveux... L'homme commença par mouiller copieusement sa chevelure châtain, habitué à mettre directement de l'eau presque brulante... Il grommela lorsque sa main gauche heurta douloureusement la pomme de douche au lieu de son shampooing, ne pouvant voir car ses cheveux mouillés le forçait à garder la tête vers le bas. Quelques minutes plus tard, il ressorti, parfaitement bien coiffé, on croirait presque qu'il était déja de retour, mais il lui manquait cette aura de puissance, imposante et parfois intimidante... Il se dirigeait torse nu, vers la boîte en métal, griffée, abîmée par le temps, puis s'arrêta devant elle. Conscient de ce qu'il allait faire, de ce qu'il allait redevenir, il resta un petit instant silencieux avant de se pencher vers la boîte et de ses deux mains, ouvrit le couvercle...Toute ses affaires y étaient. Tout ce qui pouvait le lier au "Incandescence" parfois tristement célèbre. Il se déshabilla totalement puis commença a revêtir ce qui faisait de lui un Scientifique.

Downtown patientait dans le hall comme avait demandé Incandescence avant de s'occuper des affaires à prendre. Il entendait aisément les bruits venant de l'étage supérieur, comme les bruits de pas ou autres...

Soudain, les pas légers du scientifique du à ses charentaises disparurent... Et furent quelques temps après remplacés par des pas sourds, en deux temps, comme un parfait "talon, pointe...Talon, pointe...". Les bruits venaient de l'escalier, et il pu voir ce personnage...

Il descendait avec classe et style, dans un sentiment de fierté retrouvée, les pas lourds du aux chaussures bardées de plaques de métal noires et violettes foncées, avec des crampons style rangers allaient a présent avec le reste de l'être qui les portait. Son pantalon était d'un vert foncé en mailles recouvertes de tissu, orné de quelques plaques de la même couleur, cerclées et ornées de parties métalliques noires, l'habit soutenu par une ceinture portant les mêmes couleurs, sauf au niveau de la boucle, ornée d'un crâne noir en métal et aux orifices (yeux, nez, dents...) violet rayonnant. Son teeshirt portait a peu près la même couleur, mais usé par de vieilles traces de giclées de sang qui ne partiraient sans doute jamais...Ses bordures, une petite partie est brulée, mais le reste était d'un violet qui se mariait à ses chaussures. Seul aspect étrange du teeshirt, un logo assez "tribal" y était inscrit sur tout le torse, allant des épaules aux abdominaux, était d'un vert éclatant, ce qui pourrait susciter des questions...Par ailleurs, le teeshirt semble être étrangement lisse...Sans doute son gilet pare balles léger qu'il porte en dessous de ce dernier...Il se voit a peine au niveau du col...De plus, il est noir, ce qui ne fait pas tâche parmis le florilège de couleurs... Plus haut se trouvent une paire de lunettes pour le moins originale, d'un genre a peine "Steampunk", mais où l'on voit qu'une technologie rétro mais néanmoins actuelle s'y trouve...Par contre, elle ne ressemble en aucun cas aux modèles connus... Il portait également une blouse...Pas n'importe quelle blouse...Elle avait tenu un nombre incalculables d'années sur lui, usée, ensanglantée, brulée aux manches... Mais dans son dos se tient un immense "430" inscrit sur toute la blouse qui lui descendait jusqu'aux pieds. De la même façon que sur son bras droit, les trois chiffres imposants, symbolisant aux yeux du scientifique un souvenir qu'il se doit de ne pas oublier... Il arriva au palier, dans de rares tintements métalliques du à ses vêtements digne d'un monde médiéval fantastique...Il regarda Downtown à travers ses lunettes, puis les régla dans de fins cliquetis de métal, ce qui rendit les verres opaques et portant une aura bleutée lumineuse, tranchant avec le noir d'ébène desdites lunettes. Il mit sa main sur son cou, passant furtivement sur deux cicatrices de crocs et se craqua la nuque d'un mouvement de tête. Sa manche se retroussa lors du mouvement et laissa voir trois seringues accrochées à son poignet. Il portait à sa main droite une sacoche en cuir, un cuir brun foncé usé, mais portant sur l'une des poignées un autre "430" ainsi qu'un visage (si l'on peut appeler ça un visage) ressemblant à deux cercles étrangement dessinés et un large sourire dont les dents feraient penser à un dessin d'enfant, mais avec tellement de traits que l'on penserait que cette tête aux allures psychopathes était en mouvement sur la sacoche. Par ailleurs, celle-ci semble remplie à craquer mais Incandescence n'a pas l'air de s'en soucier, un autre mystère que le scientifique cache...Un de plus parmi tant d'autre...

Soudain, il regarda Downtown avec un sourire aux lèvres, que ce dernier pourra reconnaître lorsque le scientifique aurait pu être identifié dans quelques revues a l'époque ou il se faisait encore passer en vie et du "bon coté" de la loi. Il lui parla avec un ton autoritaire mais néanmoins agréable, sentant dans chaque mot qu'il était prêt à faire exploser des centaines de laboratoires avec des tests mortellement néfastes.

"Chance, demande à tes gorilles de fouiller partout et de prendre rapidement mes armes. Et d'y faire attention. Je tiens à ce qu'elles arrivent dans l'état ou je les aies vues la dernière fois!" ( Rez de chaussée: Un luger avec 3 chargeurs, Deux thompson 6 chargeurs à tambour dont 2 dans la cuisine, Premier étage: 1 poignard de survie sur la table de nuit dans la chambre et un fusil à pompe chargé avec des munitions sous le lit. Un tazzer dans la salle de bain et un Barrett 0.50mm dans son armoire, avec 8 chargeurs pleins. Oui c'est un paranoïaque, il ne va pas non plus se trimballer avec tout son attirail dans chaque pièce, il a prévu un truc pour chacunes :3)

Sa blouse flotta légèrement au vent lorsqu'il s'arrêta devant son ex otage et actuel supérieur. Ce qu'il ne respectait pas, par ailleurs. Il a toujours eu un problème avec la hiérarchie. Il a toujours eu comme credo "J'fais c'que j'veux", jusqu'au jour où sa vie de famille lui a rappelé combien il devait faire attention à partir de ce moment. Mais à présent, il est pratiquement libre, bien qu'il sait que "Le gouvernement protège sa famille"...Il espérait avoir des nouvelles de sa femme, sa chère Lisandre...Et d'Elidaea (prononcé "élidaïya"), qu'il n'a plus vu depuis si longtemps...

Il ouvrit ses tiroirs et attrapa ses portefeuilles et ses papiers d'identité ô combien fausses et nombreuses. Sauf pour l'argent qui était dedans. Si l'on mettait en commun tout l'argent des portefeuilles dans une seule monnaie (celle qu'il utilisera à l'avenir, je connais pas trop trop), il y aurait une sacré somme...Autrement, comment aurait-il pu posséder un tel appartement rétro? L'âge...? Personne ne le connait par ailleurs.

Il fourra le tout en ouvrant sa sacoche avec une facilité aisée, alors qu'elle semble être pleine à craquer. Si vous vous penchez légèrement du à une curiosité hasardeuse, vous ne verriez qu'un fond noir, comme s'il n'y avait pas de fond ni de poids. Ce qu'Incandescence ne permettrai pas de raconter, c'est tout de même un cadeau de son ex-femme, aux talents arcaniques insoupçonnés.

"Bon! On y va? C'est pas que j'aimerai quitter l'endroit rapidement, mais j'aimerai savoir à quoi ressemble les locaux que je vais monopoliser pour mes travaux. Oh, par ailleurs, j'aimerai être relogé dans un meilleur endroit. Aussi plus grand, pour des raisons personnelles."

Il parlait comme il voulait tant qu'ils ne quittaient pas la maison et tant qu'ils ne seraient pas en sécurité dans le véhicule. Autrement, son regard caché par ses lunettes qu'il jugera plus préférable de les mettre sur son front lorsqu'ils seront dans la voiture, scrute les environs avec minutie.

Il se tenait à présent dehors, dans la rue crasseuse et silencieuse qu'il allait bientôt quitter, avec impatience, ce qui est étonnant par rapport à ce comportement contradictoire qu'il avait avant. Sans doute l'excitation de reporter à nouveau son "uniforme" qui lui avait forgé une réputation pour le moins originale mais sans controverse.

Ainsi, comme s'il était déjà chez lui, il ouvrit la porte du véhicule gouvernemental et alla s'asseoir à son aise, attendant Downtown...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Tansky
Despranòn γ Gamma
Despranòn γ Gamma
avatar

Messages : 516

Feuille de personnage
Cuivre Cuivre: 80
Or Or: 3
Verre Verre: 0

MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   Sam 14 Avr - 11:15

    Lorsque Downtown vit à la porte Incandescence, c’était un nouvel homme. C’est étonnant, comme des détails physiques peuvent en fait changer l’attention que vous portez à une personne. Une élégance et une présence retrouvées. Une aura à peine familière. C’est qu’on en viendrait presque à oublier que le même homme a menacé une des Têtes de la Division Scientifique dans le plus grand secret imposé par le projet Thanatos. Presque. Là-dessus, le chercheur en second l’observa avec un mélange de satisfaction et de prudence toute naturelle, lorsqu’il énonça sa requête. Une batterie d’armes antiques, et dangereusement chargées, rien que ça. Il se contenta d’approuver d’un hochement de tête le plus naturel possible. Lorsque le nouveau scientifique se détourna pour chercher les derniers papiers, le soldat à sa droite se pencha avec un air interrogateur. Sur le ton de la confidence :

    « ... Prenez les armes, mais ne les laissez pas à sa disposition tant que nous n’avons pas un aval. » Puis, sur un ton plus audible, qui s’adressait cette fois à Incandescence lui-même : « Vous savez que nous avons besoin d’un permis pour vous les restituer dans votre nouvelle ... demeure. »

    Demeure, le terme était fort. Un clapier à lapins dans la banlieue de Sérégon, réquisitionné par le Gouvernement pour loger les arrivants des autres continents, dans toute sa modestie et son conformisme architectural - il faudrait peut-être même plusieurs jours pour qu’il puisse distinguer quelle porte est en fait la sienne - ; mais certainement un meilleur endroit que cette maison au plus profond des quartiers mal famés de Modula. De toute façon, pour le temps qu’il allait passer chez lui, une fois dans les laboratoires ... Incandescence lui rappela cette exigence toute naturelle d’un logement. Downtown donna son approbation muette.

    Ils débouchèrent donc dans la rue, deux chercheurs aux blouses bien hétéroclites, suivis de quatre soldats mis au pas avec la rigueur d’un Casse-noisette. Deux les précédèrent pour ouvrir les portes de la voiture. Ceux au fond de la marche portaient avec un soin maladroit les diverses armes amassées par le scientifique sortant. Downtown laissa Incandescence entrer le premier dans le véhicule, s’assura du bon rangement des bagages - si on peut les appeler ainsi -, et passa à son tour. Ils s’attardèrent un instant, le temps qu’un chauffeur vienne réintégrer sa place en avant.

    « Pas d’adieu à votre maison ? »

    Il essayait de dire ça sur le ton de la plaisanterie, même si le cœur n’y était pas. Chance Downtown avait un manque cruel de naturel, même pour un scientifique étiqueté awkward geek. Il n’insista d’ailleurs pas, et préféra rassurer son voyageur sur les différentes étapes de leur voyage. Malheureusement, il y avait toujours ce chaos des transports en 4500, où la technologie de téléportation était rare, chère, imparfaite, élitiste ; donc, pas pour eux.

    « Nous allons rejoindre le Quartier Général au centre de Modula, puis nous nous dirigerons vers la gare voisine, où un train nous dirigera vers Sérégon. Nous arriverons en ville pour le milieu de la nuit. Je vous laisserai deux soldats pour vous escorter vers votre appartement. Quant à rejoindre vos locaux ... »

    La voiture démarra enfin et s’éloigna, laissant la zone Est derrière eux. Adieu Modula, bonjour Sérégon ! Après tout ça, un peu d’oxygène synthétisé ne lui fera pas de mal. Il en profitera pour assimiler clairement la nouvelle pensée qu’Incandescence, ce monstre de génie et de violence, était presqu’officiellement sous sa tutelle, en tant que chercheur en second, et qu’il devrait sans doute le superviser les premiers jours de « contact » avec le dernier bébé du projet. La sonnerie du padle le sortit de cette idée amère, comme une réponse aux attentes muettes des deux collègues forcés. Hansel Tansky à l’appareil, qui, dans un autre lieu, venait d’échapper au plus long repas de sa vie.

    « ... Je crois que le Despranon Gamma a quelque chose à vous dire à ce sujet. »

    Downtown mit le mode haut-parleur de l’appareil et découvrit le message vocal en même temps. La voix du Gamma apparut dans cette in-personnification des messageries, sans accent d’humeur, sans fioritures vocales, seulement le bruit de fond de quelque rue un peu animée - il était encore midi à Sérégon - et ses tournures de phrase originales.

    « Bonjour, Downtown. Ne faites donc pas perdre plus de temps à notre ami. Faites escorter Incandescence au laboratoire C dès demain après-midi. Nous lui présenterons cet autre ami à nous. » Si Incandescence - et les soldats attentifs, pour la peine - pouvaient paraître troublés, Downtown connaissait parfaitement cet ami qui leur serait présenté. Et il ne partageait pas l’enthousiasme du Despranon Gamma. Et sa méfiance paranoïaque était, pour une fois, excusée par le sujet. Le message vocal poursuivit, indifférent à ses pensées conflictuelles.

    « Quant à ces soldats, la Despranon Epsilon m’en assure l’entière disposition, ponctuellement. Laissez-les assurer la surveillance et la sécurité d’Incandescence, ne serait-ce que cette nuit. » Les concernés s’échangèrent des regards perplexes, mais se plièrent malgré tout à ces échanges entre les escadrons, ignorants de leur sort. On ne demanda pas non plus l’avis du scientifique, d’être surveillé dans son intimité comme ça. Mais s’il y a bien une chose qu’on apprenait en travaillant aux côtés d’Hansel Tansky, avec cette présence familière aux chercheurs de la Division chérie ; c’est que son avis s’impose naturellement. Enfin, le Despranon Gamma ponctua.

    « Bonne journée à vous aussi. Ne vous amusez pas trop ! » Ah-ah.

    Le programme de la journée suivante, et la première journée de travail pour Incandescence, avait donc été établi. Hansel, et ça se sentait, se pressait pour mettre les branches du projet Thanatos sur des racines saines, plus inquiet que n’importe quel nouveau dans cette élite. Ce recours à un paria de la communauté scientifique, un fou dangereux selon Mu, n’était qu’un des atouts qu’il avait mis à sa disposition. Downtown se dit qu’au moins, l’arriviste et le vétéran risquaient de s’entendre, dans la catégorie des indépendantistes bornés. La voiture disparut dans les méandres des rues de Modula, ne laissant aucune trace derrière elle des raisons de son passage ...

_________________


« Les lois, comme la toile de l'araignée, attrapent la mouche mais laissent le frelon libre. »
« Laws, like the spider's web, catch the fly and let the hornet go free. »
Len Kagamine © Crypton. Pictures © MACCO.pixiv.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mimoze.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] error 403 forbidden (PV Incandescence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative Future :: MYCRA :: Modula :: Zone Est-